Épisode spécial : Le journal de Knock Out

Épilogue (Épilogue)

Bon alors je dois commencer par « Cher journal », c'est la première fois que je tiens un journal, je suis assez nerveux.

Bon aller, j'y vais !

Bonjour c'est moi Knock Out, vous savez le médecin des décepticons celui qui a une magnifique carrosserie !

Non, c'est pas vrai ! Je ne suis pas là pour parler de ma carrosserie si c'est ce que vous pensez !

Mais pour vous confier quelqu'un choisi de très personnel.

Je sais ce que vous êtes en train de penser « Mais qu'est-ce qui lui prend au savant fou ? », moi-même je ne comprends pas ce qui m'arrive en ce moment.

Des fois il m'arrive de ressentir des choses inconnus mais il m'est impossible d'en parler aux décepticons, il me prendrait pour un fou. Ça s'est passé pendentif un cours de voitures entre humains, je participai à la course car j'aime faire ce genre de choses. Donc j'étais sur la ligne de départ, un humain à côté de moi m'a dit que je n'avais pas l'air du coin. Il a complimenté ma « voiture » enfin plutôt moi il a même ajouté qu'elle était trop belle, au moment où cet humain allait rayer ma carrosserie avec sa bague au doigt... un pied la arrêtait.

Je tournai mon rétroviseur pour voir qui a sauvé ma carrosserie et je vis une fille d'environ 16 ans,

« Et dit donc petite sur peut savoir de quel droit tu te mêles de ça ? »

« J'ai parfaitement le droit de m'en mêler tout est permis ici comme par exemple les cours de voitures, je ne permettrais pas que tu essaie de rayer cette magnifique voiture sinon c'est ta voiture que je rayerais et pas qu'un peu ».

L'humain grogna et ce mit un peu plus loin, j'étais en étonnement devant cette fille plutôt jolie et assez sans-gêne.

« Ne me remercie pas je m'en serais voulu de voir railler une si belle voiture, mai dis-moi tu n'es pas très bavard pour ne pas dire un mot ? »

« Heu... Ben... en fait je suis plutôt du genre silencieux en voiture mais pour changer de sujet, qu'est-ce qu'une fille comme toi fait ici ? ".

« Une fille comme moi... Tu peux préciser l'étendue de ta pensée ? "

« Heu... je veux dire heu ... ben tu vois... ".

Je ne s'est pas ce qui m'arriver je n'aurais jamais été aussi gêné avant c'est nouveau pour moi !

Un ce moment-là, le cours commence et je démarre à plein gaz, après ça je n'ai plus revu cette fille jusqu'à plusieurs jours plus tard.

J'étais en train de faire un tour quant au bord de la route je vis l'ai vu en train d'inspecter un scooter et je ne suis pas ce qui m'a pris je suis arrêté à côté d'elle et je lui est demandé si elle avait un problème, elle me répondit que son scooter ne démarrait plus ce qui est plutôt embêtant pour elle voiture elle habitait assez loin.

« C'est drôlement embêtant pour toi je t'aurais bien proposant de monter dans ma voiture mais ce n'est pas possible »,

« Et pourquoi monsieur qui-n'a-pas-penser-à-me-dire-son-nom ce n'est pas possible ? »

« Déjà ! je m'appelle Knock Out et toi non plus tu ne m'as pas dit comment tu t'appeler et ensuite je ne veux pas que tu voies mon visage ! ",

« Knock Out ? c'est quoi ce nom ? C'est pas très commun »

« C'est heu... étranger... mais et toi commentaire tu t'appelles ?

« Tania ! » Elle hésita mais rajouta

« Tu sais pour quelqu'un dont j'ignore le visage, je te trouve sympa et j'ai l'impression de ne pas avoir besoin de connaître ton visage pour t'apprécier ! »

A ce moment je ne sais pas ce qui s'est passé en moi mais j'ai eu comme une sorte d'explosions dans mon étincelle, comme si... non ! c'est impossible que je ressente quoi que ce soit pour une humaine, ce serait parfaitement ridicule... mais alors pourquoi depuis que je l'ai quitté je pense sans arrêt à elle ? Pourquoi ?

Pourquoi ?!