Bungou stray dogs fanfiction

(Atsushi : Princesse mafieuse)

Chapitre 1

Les chaînes du monde merveilleux

Dazai et Chuuya avaient réussi à capturer la cible de leur mission commune ordonné par Mori et Fukuzawa. La cible se nommait Lewis Carroll, un utilisateur de capacité arrivé à Yokohama il-y-a trois mois, un homme en apparence normal, mais comme on le dit souvent, les personnes possédant des capacités ne sont pas normales. Il n'y avait aucune information sur sa capacité, il avait réussi à voyager dans le monde sans attirer l'attention sur lui, mais en creusant dans son passé, Dazai et Ranpo avaient trouvé des incohérences et des faits divers étranges dans les villes qu'il avait visité durant le temps qu'il y est resté.

De nombreuses personnes tombaient dans un coma sans aucune raison médicale apparente, aucune drogue ou trace de combat n'avait été trouvé sur les victimes, comme si elles étaient toutes consentantes de leurs sorts. Le coma n'avait aucun danger pour le corps, mais le point alertant concernant ces cas, c'était ce qui se passait après le réveil des rares personnes qui se défaisaient de la capacité de cet homme. Elles devenaient soit folles, dépressives, niant la réalité autour d'eux, persuadé de se trouver dans un monde rêve, et dans le pire des cas, ils devenaient suicidaires, croyant que la mort les ramènera dans la réalité.

Ces mêmes faits ont été vu à Yokohama et ses alentours ces derniers mois, les personnes touchés étaient comme choisie pas le hasard, l'homme ciblait n'importe qui selon son humeur d'après les rapports. Ce fut pour cette raison que la Mafia et l'ADA décidèrent d'unir leurs forces afin d'agir au plus vite, avant que Lewis Carroll ne commette plus de dégâts. Les chefs avaient envoyés tous leurs membres pour couvrir toute la zone de la ville, et les premiers à avoir croiser la route de Carroll fut le Shin Soukoku, le duo que formait Akutagawa Ryuunosuke le chien enragé de la Mafia et Nakajima Atsushi le tigre-garou de l'agence des détectives armés. Après avoir donner leur position aux autres équipes, le duo ne donna plus aucune nouvelle.

Dazai avait tenté d'appeler Atsushi pour obtenir plus de détails sur l'homme et sa capacité, mais le tigre-garou ne répondit pas à son appel. Chuuya lui dit la même chose de la part d'Akutagawa, ce qui n'était pas normal pour le suicidaire. Il essaya à son tour de contacter Akutagawa, mais en vain, cela sonnait dans le vide. Danzai fit transmettre aux autres équipes de ne pas s'approcher de la zone, et prévenu leurs chefs de l'éventualité que leur nouveau duo de choc était hors d'état de nuire.

En arrivant dans le parc où devait se trouver Carroll, Chuuya découvrit la cible gisant de douleur sur le sol, se trouvant à quelques mètres de deux autres corps étendus. Dazai sourit en voyant les marques de griffures parcourir le torse et la jambe de la cible, Atsushi s'était bien défendu et avait réussi à immobiliser la cible avant de sombrer dans l'inconscience. Le petit mafieux au chapeau après avoir attaché la cible et l'avoir endormi avec un bon coup sur la nuque, courra aux cotés du Shin Soukoku, plus précisément vers Akutagawa.

En les observant de plus près, ni l'un ni l'autre n'avait de blessure sur le corps, comme les rapports le disaient, leur cible n'était pas un combattant et ne montrait aucune capacité physique dépassant la moyenne, c'était juste un lâche qui déclenche sa capacité sans se soucier des autres autour de lui. Les deux jeunes hommes semblaient dormir paisiblement malgré la dureté du sol terreux, bien que c'était étrange de voir la chien enragé affiché un air reposé et serein sur son visage.

''Je ne l'avais jamais vu aussi heureux avant.'' plaisanta Chuuya en portant sur son dos son disciple. ''On ne peux pas en dire autant pour Atsushi.'' termina-t-il en fronçant les sourcils.

Dazai portait Atsushi comme une mariée, le serrant bien contre lui en essayant de cacher son inquiétude, ou plutôt que cette dernière monte en lui à la vue de son actuel élève. Contrairement à Akutagawa, le visage d'Atsushi était crispé par la douleur, en 2 ans où Dazai avait appris à le connaître, il n'avait jamais vu une telle expression de douleur chez la boule de poil ensoleillé.

Même après la mort du directeur ou ses combats quasi-mortels avec Akutagawa, il n'a jamais montré autant de douleur.

''On doit retourner au port, Mori et ton patron nous attendent pour la livraison de la cible.'' dit Chuuya en lisant le sms qu'il avait reçu son portable. ''Dés qu'on interrogera Lewis Carroll, on pourra les sortir de cet état.'' rassura-t-il en voyant l'air sérieux sur le visage de son ancien partenaire.

Chuuya avait l'impression de revoir son ancien partenaire, la personne que Dazai était avant de quitter la mafia, le démon génie que tout le monde redoutait. Le roux ne savait pas si il devait prendre en pitié la cible, qui avait malheureusement réveillé dans le suicidaire, sa part sombre et monstrueuse.

''Dazai ?'' appela Chuuya qui avait fait quelques pas vers la sortie.

''Allons-y !'' sourit Dazai en sautillant, gardant une poigne ferme sur Atsushi. ''J'ai hâte de taquiner mon adorable élève pour son interprétation de la belle au bois dormant !''

Ils se dirigèrent vers la voiture qu'ils avaient utilisé pour rejoindre leurs disciples, plaça la cible dans le coffre, là où méritait d'être après s'en être pris au Shin Soukoku. Avec douceur, Dazai s'installa à l'arrière pour tenir ses deux élèves de chaque coté de lui avec un bras posé autour d'eux de manière protectrice. Chuuya avait pris discrètement une photo, car cela était très mignon de voir le suicidaire montrer ses vrais couleurs envers les deux idiots auquel il s'est attaché.

Akutagawa va me payer une fortune pour avoir cette photo.

Chuuya démarra la voiture avec un grand sourire sur les lèvres, il avait enfin de quoi faire chanter son ancien partenaire.

Le duo Shin Soukuko fut pris en charge dés leur arrivée au port, Atsushi et Akutagawa étaient transportés dans l'infirmerie de la mafia en compagnie de Yosano qui vérifiait leurs états. Dazai avait du mal à les laisser partir, il avait essayer de dissiper la capacité de la cible sur ses élèves, mais il n'eut pas le résultat souhaité. Il pensait aux victimes de Carroll qui ne s'était toujours pas réveillé après 10 ans de coma, il ne pouvait pas imaginé le même sort pour les deux jeunes hommes.

Si je dois le tuer pour les libérer, je le ferais.

Il sentit une main sur son épaule et se tourna vers Chuuya qui lui donnait un sourire sérieux, comme pour lui dire que tout aller bien se passer. Il ne savait pas, mais voir son ancien partenaire lui faire cette promesse silencieuse le rassurait, Dazai pouvait aller rendre son rapport, plus léger et moins sombre qu'avant.

Ils entraient dans la salle de réunion où se trouver leurs chefs et leurs collègues, ils prirent place dans une des chaises restantes et commença à expliquer ce qu'ils avaient déduit de la bataille entre l'utilisateur inconnu et le Shin Soukoku, et les informa que la capacité de Dazai ne pouvait pas annuler celle de Carroll, et donc il devait lui faire passer un interrogatoire pour trouver une solution afin d'aider les garçons à reprendre connaissance.

N'étant pas du genre patient, Mori quitta la pièce, pour s'occuper lui-même du cas de Lewis Carroll, on s'en prend pas à l'un de ses meilleurs membres sans attirer son courroux. C'était l'un des grands changements chez le patron de la Mafia depuis qu'il avait signé un traité de paix avec l'Agence des détectives armés il y-a 2 ans, il se montrait moins cruelle et inhumain envers ses hommes. La paix a su adoucir son cœur, surtout qu'il pouvait maintenant aller embêter son cher Fukuzawa quand il le voulait.

Bien sur, beaucoup de membres pensaient que c'était aussi de son âge d'agir ainsi, il devenait assez vieux pour connaître les regrets de n'avoir pas eu ses propres enfants, même si la présence d'Elise à ses cotés comblait un peu son instinct paternel, ce n'était pas la même chose de regarder son enfant grandir.

La paix avait ramené l'un des vieux rêves et espoir oublié présent dans le cœur de la plupart des mafieux de Yokohama, la normalité. Beaucoup étaient des enfants de la rue, d'autres avaient besoin d'argent, alors que les derniers cherchaient une maison et une famille. Et ce rêve ils le vivaient grâce à la paix, même si il y avait encore des missions dangereuses et ils faisaient toujours des commerces illégales, la menace de l'Agence ne planait plus sur eux maintenant.

Du coté de l'Agence, la paix avait aussi des bénéfices, moins de missions dangereuses et moins de dommages collatéraux, Kunikida avait pleuré un mois après l'alliance, en faisant les comptes de l'Agence. Depuis bien longtemps, les membres de l'Agence n'avaient pas touché leur vrai salaire, à cause des remboursements que demandaient l'Etat pour régler les bourdes et les dégâts provoquaient par la violence de ses membres.

Ranpo avait pu s'offrir 10 fois sa dose mensuel de friandise avec son premier chèque de paie complet, Kenji déclarait qu'il allait envoyer plus d'argent à ses parents maintenant, Dazai avait plaisanté sur le fait de s'acheter des bandages de luxes sur internet, pendant que Yosano marmonnait avec un sourire dément sur le fait de s'acheter une nouvelle arme plus tranchante, tandis que les frère et sœur parlaient de s'offrir des cadeaux l'un à l'autre.

Kyoka et Atsushi qui ne connaissaient pas le salaire d'origine, eurent des réactions très marrante pour le reste de l'équipe. L'adolescente se mit à rêver à voix haute sur CrêpeLand et faisait des calculs sur le nombres de crêpes qu'elle pouvait manger par jour avec son argent, mais Yosano et Naomi lui avait conseillé de prendre une chambre toute seule au dortoir, car elle était une jeune fille en pleine croissance et vivre avec un garçon n'était sur, même si on parlait d'Atsushi dans son cas.

Du coté d'Atsushi, il s'était simplement figé en regardant le nombre de zero, demandant à Kunikida si il n'y avait pas une erreur, et quand il eut la confirmation qu'il ne voyait pas trouble, il s'évanouit sous le coup des émotions, les larmes aux yeux remplis d'étoiles. Jamais de sa vie le jeune homme n'avait cru recevoir un tel salaire dans sa vie, il avait toujours entendu des autres qu'il ne valait rien et qu'il n'arriverait à rien dans la vie. Ce simple chèque lui confirmait le contraire, il avait envie de l'encadrer dans sa chambre pour le voir tous les matins, mais il devait toucher cet argent pour ses précieux chazukes. La première chose qu'il s'acheta ne fut même pas sa nourriture préféré, mais un grand lit avec une literie de luxe, car il ne pouvait pas oublier le confort de la chambre d'amis de l'appartement d'Akutagawa après une mission éreintante, ce qui fut la seule fois où ce dernier acceptait de le laisser entrer chez lui.

Donc toute personne qui venait essayer de troubler la paix installé entre les deux organisations, deviendra aussitôt l'ennemi n°1 de Yokohama. Ce qui est le cas de Lewis Carroll actuellement, bien que Yokohama est accueillante, il ne fallait pas abuser, si l'homme s'était retenu d'utiliser sa capacité, il aurait pu vivre une vie normale.

Il ne fallu même pas 5 min pour que l'homme se mette à table, sans sa capacité, il était aussi inoffensif qu'un chaton. Il affirmait ne pas avoir de contrôle sur sa capacité, mais ni Mori ni Yosano qui l'avait rejoint dans l'espoir de torturer le malheureux captif, ne croyait en lui. Cet homme faisait exprès de voyager dans le monde pour endormir n'importe quel personne, se délectant de la faiblesse des personnes sous son contrôle. Ranpo avait continué ses recherches pour mieux comprendre l'individu, et au final il trouva avec Poe un petit article anglais qui donnait plus de détails que les autres articles de presse. L'une des victimes était une fillette de 10 ans, qui montrait des signes de viols, tandis qu'une autre femme avait été dépouillé de toutes ses affaires, la laissant nue et attachée à un arbre.

''Je me demande si on devrait laisser Elise jouer avec lui, elle doit être son genre.'' déclara Yosano avec un sourire effrayant.

''Comme si j'allais le laisser poser ses yeux dégoûtant sur elle.'' rétorqua Mori d'un ton froid. ''Un violeur et un voleur qui n'assume pas ses actes ne mérite pas de vivre.''

''Oh ! C'est étonnant de toi.'' dit-elle surprise.

''J'aime les petites filles, je ne leur ferait jamais de mal, je veux simplement les regarder être si mignonne et qu'elles me sourient.'' répondit Mori. ''Pas comme ce type qui tache leur beauté.''

''Tu pense que je peux lui couper la **** ? Cela devrait lui rendre sa langue.'' proposa Yosano en préparant son couperet. ''Bien sur la précision n'est pas certaine.''

''Allez-y Docteur Yosano.'' dit Mori avec un grande galanterie.

''C'est trop bon de votre part.'' dit-elle en levant son couperet.

Préparant son coup, Yosano regarda avec une lueur machiavélique Carroll Lewis qui se mit à trembler de peur en réalisant qu'elle ne plaisantait pas. Elle fit exprès de manquer son premier coup, même si ce dernier tombait comme par hasard juste à quelques millimètres de l'entre-jambes de Carroll.

''Oh ! J'ai manqué … par grave, recommençons, j'aurais plus de chance.'' dit-elle en gardant son sourire sur le visage.

''S'il vous plaît ! Pitié ! Je vais répondre à vos questions ! Je vous en supplie … ne me tuez pas.'' supplia Carroll en laissant les larmes et la morve coulaient sur son visage.

''Urgh.'' recula Yosano avec dégoût. ''Je refuse que mon beau couperet touche cette chose.''

''Ne vous en faite pas, nous n'allons pas vous laisser mourir, nous avons une personne capable d'empêcher la mort d'une personne, mais rien ne nous dit que nous allons l'appeler pour vous si vous ne vous montrez pas coopératif.'' dit Mori en tirant 3 balles dans la poitrine de l'homme. ''Vous avez 5 min avant de mourir sans notre aide.''

''Ma capacité s'appelle « Le pays merveilleux ».'' parla Carroll en paniquant en sentant son sang couler sur sa peau. ''Je peux plonger des personnes dans un sommeil où elles se trouveront dans leur propre monde idéal fabriqué avec leurs souvenirs et leurs désirs, leurs pays merveilleux. Je ne peux pas les réveiller par moi-même, ils ne sont pas prisonniers de leurs mondes. Chaque monde est unique, créer pour chaque personne, pourquoi on voudrait quitter le seul monde qui réalise tout nos souhaits.''

''Vous mentez, l'un de mes collègues montre des signes de souffrance et de stress dans son corps depuis que vous l'avez endormi.'' menaça Yosano en posant son couperet sur le cou de l'homme.

''Ah vraiment ?'' se mit à sourire l'homme, qui ne ressemblait plus à un innocent mouton, mais à un prédateur. ''C'est vrai que ma capacité à une deuxième fonction, ceux qui ont réussi à s'échapper de leur monde ne doivent pas y retourner. Quand on abandonne son pays merveilleux, ce dernier se transforme en un monde de cauchemar … il doit bien souffrir votre collègue.'' ri l'homme. ''Plus on s'échappe de son monde, plus les prochaines fois sont de plus en plus cauchemardesques ! Ahaha ! Je le sais personnellement … mon monde est l'incarnation de l'enfer. Ahaha !''

L'homme était complètement fou à lier, même quand Yosano lui coupa le bras avec son couperet du à sa soudaine colère et dégoût montant en elle, il continuait de rire à haute voix. Il arrêta de rire à cause de la perte de sang qui lui provoque une perte de connaissance.

''Je sais que je n'ai pas à te donner des ordres, mais soigne-le. Il ne nous as encore rien révélé de concret sur les personnes qui l'ont envoyé ici.'' déclara Mori en fronçant les sourcils en regardant l'homme sur le sol.

''Je croyais qu'il était là par hasard.'' douta Yosano, ne voulant pas soigner cet homme.

''Cet homme n'est jamais venu au Japon avant, comment il aurait pu utiliser sa capacité sur Atsushi avant aujourd'hui ? Même si il est là depuis 3 mois, Atsushi n'est jamais tombé sous le joug de sa capacité durant ce temps.'' précisa Mori avec un sourire amical. ''Si nos recherches n'ont pas révélé qu'il est déjà venu au Japon avant 3 mois, c'est qu'il-y-a quelqu'un derrière lui, assez puissant et influent pour effacer ces traces.''

Les nouvelles concernant l'homme et sa capacité ne furent pas bien pris dans la salle de réunion, Chuuya avait frappé le point sur la table, se sentant coupable d'avoir laisser Akutagawa et Atsushi partir à la recherche d'un tel pervers. Dazai ne disait rien mais son expression en disant loin sur ses pensées, il allait faire torturer cet homme qui avoir fait souffrir ses précieux élèves. Les premières conversations concernant un possible coupable pour l'envoi de cet homme à Yokohama commençait, tout le monde donnait sa théorie, mais une chose est certaine, ce n'était pas un fait de la Guilde, ces derniers voulaient rester en bons termes avec les deux grandes organisations de Yokohama. En fait, Francis ne voulait plus se mêler à Yokohama en voyant ses pertes et sa défaite face à eux, mais il restait en bons termes, se rendant des services amicales en échangeant des informations.

Ce ne pouvait pas non plus être Fyodor et son organisation, cette dernière avait été dissoute sous ordre de Fyodor quand il se fit arrêter après avoir discuter avec Dazai. La raison pour laquelle il voulait que les capacités disparaissent, est que la sienne lui as apporté tant de malheur autour de lui, emportant toutes les personnes chères à ses yeux. Mais Dazai avait réussi à lui donner un peu d'espoir en lui parlant d'Atsushi sans le nommer, afin de le rassurer qu'un jour, le russe pourra enfin contrôler sa capacité et peut-être avoir une vie normale.

''Cela pourrait être ses stupides adeptes de la Secte de l'étoile bleu, ils sont tellement fou et cinglés ces gars-là, cela ne m'étonnerais pas que Lewis Carroll en fasse partie.'' déclara Higuchi avec fureur.

''Peut-être, cela expliquerait l'état mental de notre prisonnier.'' dit Fukuzawa d'un ton calme.

''Mais il n'ont pas changé depuis la venue de leur nouveau chef.'' déclara Hirotsu en intervenant pour donner son avis. ''Ils sont calmes depuis quelques années. Il paraît même qu'il ne sont plus trop nombreux maintenant, mais leur influence reste quand même importante.''

''Le mental de Lewis pourrait correspondre au critère de l'organisation d'assassins Bloody Moon, c'est des bêtes assoiffées de sang et de torture. L'une de leur méthode de recrutement est d'enlever et détruire le mental des simples innocent pour les transformer en armes. Carroll a peut-être subie cette méthode de recrutrement.'' précisa Kouyou. ''Il m'avait contacté enfant avant que je rejoigne la Mafia. Mais je n'ai pas apprécié qu'on essaye de m'arracher les bras seulement parce que j'ai dit non, donc j'ai tué leur recruteur.''

''Bien penser, mais que viendraient-ils faire à Yokohama ? Je sais qu'ils sont basé en Australie et ont un léger contrôle en Indonésie, mais ils n'ont jamais tenté de s'approcher des limites japonaises auparavant. De plus ils n'étaient pas en guerre avec la Guilde la dernière fois qu'on a entendu parler d'eux.'' réfléchit Mori en posant une main sur son menton.

''Cet affrontement est vieux d'une trentaine d'année, rien nous dit que l'organisation est encore debout.'' souffla Kunikida en ouvrant son livre. ''Cela doit faire 27 ans qu'elle n'a rien fait, des rumeurs disent qu'ils se sont massacrés entre eux après la mort de leur chef, pour savoir qui serait à la tête de l'organisation.''

''L'Eclispe du Soleil mourant.'' proposa Gin.

''Eux, cela m'étonnerait.'' souffla Chuuya avec un léger rire dans la voix. ''Au dernière nouvelle ils sont non-violents, propageant des belles paroles sur l'égalité des peuples, la paix et la faim dans le monde. Ils se comportent comme une association caritative et ne visent que des pays pauvres.''

''Mais ce sont des excellents informateurs.'' rétorqua Dazai avec un sourire. ''Fyodor m'a vanté la qualité de leur travail, tant que tu as de l'argent, ils peuvent tout trouver comme information. C'est leur nouveau moyen d'avoir des fonds pour financer leur but. Ils pourraient même nous dire qui nous menace, mais cela risquerait de mettre en faillite l'Agence et la Mafia. Malheureusement ils sont difficiles à contacter.''

''Ils n'ont aucune allégeance ou préférence envers les autres organisations. Ils sont donc neutre et non coupable de la venue de Lewis.'' conclu Fukuzawa en mettant ses mains dans ses manches.

''Mais si c'est aucune de ces organisations, alors c'est qui l'enfoiré qui nous as envoyé ce connard chez nous !'' râla Chuuya.

''Tierra Corazon.'' dit une nouvelle voix venant de la porte d'entrée de la salle de réunion.

Debout en pleine forme, se trouvait Akutagawa qui entrait dans la salle sans aucune gêne, prenant place aux cotés de Dazai. Il semblait avoir une meilleur mine, constatait ses collègues toute comme les membres de l'Agence.

''Heureux de te voir en pleine forme, tu pourrais nous dire comment tu t'es réveillé ?'' ordonna Mori avec son sourire paternel.

''Quand j'ai réalisé que je n'étais pas dans la réalité, une clé est apparue, avec un mot me laissant le choix de partir ou de rester, je devais juste insérer la clé dans un trou pour partir.'' informa Akutagawa en croisant les bras.

''Et quoi ressemblait ton monde ?'' demanda Mori curieux de savoir ce qui rendait heureux ce garçon.

''C'est personnel.'' gromella Akutagawa. ''C'est une violation de la vie privée Patron.''

''Grand frère ?'' dit Gin surprise par le ton froid qu'avait employé Ryuu envers Mori.

''Mais cela pourrait être important ? Par exemple, comment tu étais sur de n'être pas dans la réalité ?'' insista Mori.

''La présence de mes frères.'' dit-il en serrant les dents, enfonçant ses ongles dans ses bras pour se retenir d'exploser.

''Ah !'' fit Mori en comprenant qu'il avait touché une corde sensible chez Akutagawa. ''Tu proposais Tierra Corazon ? Pourquoi ?'' dit-il pour changer de sujet.

''Carroll a des marques de bronzages. Quand moi et le Jinko l'avons trouvé, il parlait de son dernier voyage en Amérique du sud à des enfants dans le parc.'' expliqua le chien enragé. ''Le quartier général de cette organisation serait en Argentine, mais ils ont beaucoup de filiale en Amérique du sud, environ 30% de ce continent est sous leur contrôle … mais personnellement je pense qu'on peux monter à 50% largement.''

''Peut-être, mais Tierra Corazon n'est pas au même niveau mondiale que les 3 autres. Ils ne sont jamais sorti de leurs limites, cette organisation est tellement prudente qu'on ne connaît même pas un seul nom d'un de leur membre. Il maîtrise leur territoire et cela leur suffit.'' contredit Dazai. ''Pourtant, notre coupable ne pourrait être que l'une d'entre elles … tout comme cela pourrait être un pur hasard.'' fini-t-il.

''Tant que nous n'avons pas de preuve, nous devons en trouver tout en restant vigilant.'' déclara Fukuzawa.

Yosano entra dans la salle, la chemise couverte de sang, prouvant qu'elle torturait Lewis après le départ de Mori, mais son regard noir et sa marche lourde indiquer qu'elle était clairement de mauvaise humeur. Kouyou lui proposa un café et un siège à ses cotés, elle était peut-être la seule à être capable de survivre quand Yosano était dans cet état, grâce à leur amitié découlant de leurs soucies mutuels du bien être de Kyoka. La médecin prit le café et le but d'une traite, avant de se reprendre en tousser dans sa main.

''Il ne fait que rire.'' dit-elle contrarié. ''Il rit, il rit et il rit ! Il ne fait que cela depuis son réveil ! Je lui ai coupé tout les membres pour le faire réagir, mais … il ne fait que rire.'' termina-t-elle en posant sa tête dans ses bras. ''Je souhaite bon courage à son prochain visiteur, il n'a pas peur de la mort.''

Puis en levant un peu le regard dans la salle, elle vit Akutagawa aux cotés de Dazai, et elle se leva aussitôt, surprise de le voir ici.

''Tu t'es réveillé, et tu es sorti de l'infirmerie sans aucun accord !'' s'écria Yosano en le pointant du doigt.

''J'ai juste dormi, rien d'alarmant.'' répond-t-il d'un ton prudent. ''L'infirmière de la Mafia m'a déjà fait un bilan de santé.'' toussa-t-il. ''Je vais bien.''

''Et Atsushi ?'' s'inquiéta la doctoresse.

''Aux dernières nouvelles, il dort encore.''

''Est-ce qu'il te semblait agité ?'' demanda Kyoka inquiète depuis qu'elle avait appris qu'il était enfermé dans un cauchemar.

''Oui … il est plutôt pâle.'' hésita à répondre Akutagawa, sachant que son partenaire pourrait mal prendre le fait qu'il blesse sa petite sœur. ''Mais l'infirmière m'a dit qu'au contraire, il semblait aller mieux qu'à son arrivé.''

Kyoka poussa un soupir de soulagement, elle pouvait sentir le bras de Kouyou l'entourer pour la soutenir. Malgré son passé avec Kouyou, Kyoka aimait beaucoup la femme, gardant beaucoup de respect pour elle, même si elle ne lui avouera qu'elle la voit comme modèle de femme qu'elle veut devenir.

''Mais une question me taraude, comment vous en êtes venu à vous battre avec Carroll Lewis ?'' demanda Mori. ''Cet homme n'a aucune habilité au combat …''

''Je n'ai pas eu le temps d'utiliser Rashomon qu'il m'avait déjà endormi.'' avoua honteusement Akutagawa.

''Comment il a réussi à te surprendre ?!'' s'étonna Chuuya.

''Euh …'' rougit Akutagawa. ''Il m'a fait un discours … plutôt … déplacé pour la situation.'' essaya de s'expliquer le chien enragé sans rentrer dans les détails. ''Sur mon corps et ce qu'il voulait me faire … je ne m'attendais pas à ça.''

''Oh mon dieu !' ri Dazai en imaginant la scène.

''Arrête de rire ! Je ne savais même pas que la moitié des choses qu'il a dite pouvait être possible !'' toussa Akutagawa en posant sa main sur son visage, afin de cacher sa rougeur.

''Tu es tellement pur.'' se moqua Dazai en ébouriffant les cheveux de l'homme.

''Je ne sais pas si il faut que j'en ris ou non.'' souffla Chuuya en se frottant les tempes. ''Le chien enragé de la Mafia démuni face à quelques commentaires sexuels.''

''J'ignore encore comment je suis tombé dans son piège !'' râla Akutagawa.

Peu de temps après la réunion prit fin, chaque organisation savait qu'est-ce qu'elle avait à faire pour les prochains jours : surveiller et protéger Yokohama et ses habitants. D'autres personnes comme Carroll Lewis pourraient arriver si l'organisation se trouvant derrière toute l'affaire, venait à se rendre compte que leur éclaireur s'est fait capturé par l'ennemi. On ne sait pas quand cette organisation viendra récupérer son membre, ni de quelle manière ils opéreront pour le faire.

Bien que Lewis est entré dans Yokohama de manière discrète, ne c'était pas sur que l'organisation le récupère en restant discrète, elle pourrait déclencher une nouvelle guerre, utilisant les habitants de Yokohama comme sacrifice. Même si l'attaque de la Guilde était du passé, la Mafia et l'ADA se souviennent de l'ampleur des dégâts sur la ville et les nombreux mort parmi les civils, des cris et des larmes parmi la foule d'endeuillé. La Mafia tuait peut-être de sang-froid, mais elle n'était pas sans-cœur pour autant, le meurtre sans raison ou en dehors d'une mission était impardonnable, en dehors de leur code de conduite dicté par Mori bien avant que la paix s'installe à Yokohama.

Atsushi était encore dans piéger dans son propre pays merveilleux, il était une carte importante dans la sécurité de la ville, et le savoir hors service, ne rassurait pas ses amis comme ses alliés. Bien sur le combattant de Yokohama n'était pas faible, mais il était une partie importante du duo Shin Soukoku, qui était pour ainsi dire l'atout final et la carte maîtresse de Yokohama. Même Akutagawa savait que sans le Jinko, il n'aurait jamais pu gagner certaines batailles.

Cela faisait une semaine depuis l'incident, l'état d'Atsushi ne s'améliorait pas, et il ne montrait aucun signe de réveille, ce qui n'aidait pas à améliorer l'humeur des membres de l'ADA. Le responsable de son état était toujours dans une crise de folie le faisant rire, au point où Mori le mit sous sédatif pour le faire taire.

Ce soir, Akutagawa se faufila dans l'infirmerie principale de la Mafia, là où se trouvait Atsushi pour sa sécurité, mais aussi pour des conditions de commodité, l'infirmerie de l'ADA ressemblait à une chambre opératoire, avec Yosano comme docteur, le besoin de lit de repos n'était pas nécessaire. L'homme ne voulait pas qu'on le voit visiter son partenaire, il n'est pas censé s'entendre avec le tigre-garou, leur relation haineuse et compétitive lui suffisait amplement. Mais une semaine était assez long pour que même lui craque et décide de lui rendre visite.

Quand Atsushi lui avait proposer son amitié après que Akutagawa annule leur accord car il ne désirait plus le tuer, il l'avait rejeté en lui hurlant dessus de colère. Mais ce n'était pas de la colère qui l'avait poussé à crier, mais plutôt un moyen pour que le jinko prenne ses distances avec lui, Akutagawa savait qu'il ne méritait pas l'amitié de Atsushi, ni sa gentillesse et sa bonté.

Il était une personne remplie de ténèbres alors que Atsushi était son contraire, la lumière inondait son être, que pendant certains moments, le mafieux avait du mal à le regarder sans éprouver un sentiment de jalousie et de culpabilité. Pourtant cette lumière présent dans le regard de son partenaire était la raison pour laquelle il ne pouvait pas le tuer. Aucune personne mis à part ce stupide tigre-garou ne lui offrirait un regard sincère et doux, le genre de regard qui vous donne envie de faire un pas dans la lumière.

Akutagawa ne comprenait pas la douleur qui serrait son cœur quand son regard se posait sur l'homme-tigre endormi dans le lit de l'infirmerie. Malgré tout leur combats, jamais Atsushi n'avait montré autant de douleur sur le visage, ses mains étaient crispées, saisissant la couverture d'une poigne de fer, alors que le corps secouait de temps en temps. Yosano avait parlé de spasme de douleur chez Atsushi, elle ne pouvait rien faire pour les atténuer car la douleur n'était pas physique, mais mentale.

Il en voulait au jinko de se monter faible en ce moment, comment une personne aussi déterminé que lui pouvait rester sous l'emprise de cette capacité. Il avait envie de le maudire de ne s'être toujours pas réveillé, de provoquer de l'inquiétude à toutes les personnes qui l'aimaient. Cependant, Akutagawa était peut-être la seule personne à comprendre entièrement le jinko, même si le monde idéal du jinko était corrompu, il devait encore garder des parties importantes et chères à ses yeux pour qu'il décide d'y rester.

Lui-même dans son monde idéal, avait connu une grande hésitation quand il lui donna enfin le choix de partir. Dans ce dernier, il vivait avec tous ses grands frères et petites sœurs en paix sans qu'il n'y-ait de Mafia ou d'ADA, aucun danger autour d'eux pour menacer leur bonheur familiale. C'était étrange au début de les voir si jeunes alors que lui et Gin étaient normalement les plus jeune de la famille. Mais dans son monde, il ne s'en était pas inquiété, c'était normal qu'il prenne soin d'eux, comme il le faisait avant malgré qu'il était le cadet.

Dans son payx merveilleux, une boucle ne faisait que de se répéter eternellement, jouant la journée parfaite pour la famille Akutagawa. Ryuunosuke se rendait le matin au lycée comme tout adolescent normal, écoutait ses professeurs et leurs cours avec beaucoup de sérieux, mangeait et riait avec ses amis durant la pause de midi, se rendait à au collège, l'école élémentaire et maternel pour récupérer le reste de la fratrie à la fin de ses cours, et finissait sa journée en préparant un délicieux repas qui donnera le sourire à sa famille. Il ne savait pas combien de journée comme celle-là il avait vécu dans ce rêve … une semaine … un mois … ou un an, il s'en fichait car il était heureux. Même si dans ce monde il aurait été dans la Mafia, même si il aurait été obligé de combattre et tuer, tant qu'il pouvait voir sa famille vivante, heureuse et souriante, Akutagawa serait rester dans ce rêve.

Il avait menti à Mori en lui disant qu'il avait trouvé une clé au moment où il compris que ce monde était faux, à aucun moment il n'avait douté de ce monde et il serait encore dedans si il n'avait pas vu le jinko dans son monde. Chaque matin quand il se rendait au lycée, il passait le long de la rivière et il pouvait voir sur les berges un adolescent de son lycée aux cheveux étranges, allongé dans l'herbe, les yeux fermés, dormant sans se soucier du reste. Il ne le connaissait pas, ne l'avait même jamais vu dans son lycée, son existence ne comptait pas pour lui, mais il faisait partie de sa routine de le voir endormi chaque matin.

Et puis, un jour l'inconnu croisa son regard, même de loin Akutagawa fut frappé par l'intensité du couché de soleil présent dans ses yeux, lui rappelant des souvenirs oubliés de la réalité. Il avait couru vers son partenaire, trébuchant comme un idiot dans la pente qui lui valu d'entendre le doux rire du jinko. Une fois debout en dépoussiérant la terre de ses vêtements, Atsushi toujours assis sur le sol tendit le bras sans dire un mot, faisant comprendre à l'autre de l'aider à se lever. D'abord hésitant croyant encore à un piège de ce monde, le sourire du jinko le convaincu de lui prendre la main et de le tirer de toutes ses forces pour le mettre debout.

Il l'avait tirer assez fort pour que leurs corps se collent ensemble, pour qu'il sente le souffle du tigre-garou contre son oreille, pour qu'il réalisent que leurs mains étaient toujours liées. Mais avant qu'Akutagawa ne puisse rougir à cause de leur soudaine proximité, il entendit la voix de Atsushi lui donner un ordre d'une voix basse et intime : « Réveille-toi. »

L'instant d'après Atsushi n'était plus présent, disparu comme si il n'avait pas sa place dans ce monde, mais Akutagawa pouvait encore sentir la chaleur du corps du tigre-garou contre son corps, prouvant qu'il n'avait pas rêvé de son partenaire. Dans la main qui tenait celle du jinko, il découvrit une petite clé accompagner d'un porte clé en forme de tête de tigre kawaii.

D'une manière ou d'une autre, tu arrive encore à provoquer l'impossible … et à me sauver.

Akutagawa ignorait si Atsushi avait réussi à rentrer dans son monde ou si c'était les souvenirs lumineux qu'il avait de lui, qui l'avait sauvé du coma éternel, mais ce soir il était venu essayer de lui rendre la pareille. Seul dans cette pièce, Akutagawa se coucha à coté d'Atsushi, lui prenant la main qu'il serra de toutes ses forces, utilisant même Rashomon pour garder leurs mains ensembles, et se mit à fermer les yeux en priant des forces inconnues qu'il puisse sauver son jinko.

Si Rashomon pouvait déchirer l'espace, alors il avait peut-être une chance d'atteindre l'esprit d'Atsushi, comme ce dernier à fait avec lui. Il savait qu'il n'avait qu'une seule chance, qu'il pourrait mourir, mais il s'en fichait tant qu'il pouvait revoir le sourire lumineux du jinko, entendre sa voix honnête trahissant ses émotions, et se perdre dans ses yeux envoûtant.

Je n'imagine pas une vie sans toi.

Akutagawa essayait de concentrer pour que Rashomon reste autour d'eux pour qu'il puisse déchirer l'espace entre le corps et l'esprit d'Atsuhsi et le sien. De cette manière, Akutagawa avait peut-être une chance de rentrer dans le monde d'Atsushi pour le secourir.

Mais avant qu'il ne puisse comprendre ce qui se passa, un froid parcouru son corps et il ne pouvait plus ouvrir les yeux ni bouger son corps. Il sentit le lien qu'il y-avait entre lui et Rashomon se briser, et perdant tout contrôle sur Rashomon, ce dernier se transforma en une bête assoiffée de sang, qui n'avait comme seul souhait la destruction et le chaos.

Fin du chapitre 1