Bienvenue dans ma nouvelle histoire, ici je ne vais pas du tout suivre le Canon, c'est un univers alternatif où Harry n'ai pas allé à Poudlard, il est intelligent, charismatique et puissant. Il est aussi riche.

AVERTISSEMENT : Je ne possède pas Harry Potter, l'œuvre appartient à JK Rowling.

Je décale l'histoire de 10 ans, donc Harry est né le 31 Juillet 1990 et non en 1980.

Je me réserve le droit de changer le "Rating" à tout moment.


Résumé

Elle leur a donné la vie. Elle leur a donné le monde. Elle leur a donné la magie. Ils l'ont renié, alors elle l'a envoyé pour sauver ceux qui croyaient encore en elle.

Une prophétie existe, le fils de Gaia, ou Mère-Magie, viendra un jour sauver les êtres magiques et leur donner un refuge pour qu'ils vivent en paix.


Prologue

Harry Potter était doué. Il avait l'esprit vif et si délié, il apprenait avec une telle facilité que même les parents les plus obtus auraient reconnu des dons aussi exceptionnels. Mais malheureusement pour lui, son oncle et sa tante, Mr et Mme Dursley, ne l'aimaient pas du tout, en fait ils le haïssaient.

Ils avaient un fils appelé Dudley et leur neveu du nom de Harry Potter, et alors que le premier était aimé et gâté à ne plus savoir qu'en faire, le second était considéré à peu près comme une croûte sur une plaie. Une croûte, il faut s'y résigner jusqu'à ce qu'on puisse la détacher, s'en défaire et la bazarder. Mr et Mme Dursley attendaient avec impatience le moment où ils pourraient se défaire de leur neveu et le bazarder en l'expédiant de préférence dans la rue sans rien, s'il devenait un sans-abri et en mourrait il en serait plus qu'heureux. Il est déjà assez triste que des parents traitent des enfants ordinaires comme s'ils étaient des croûtes ou des cors aux pieds, mais cette attitude est encore plus répréhensible si l'enfant en question est extraordinaire, j'entends par là aussi sensible que doué.

Harry Potter était l'un et l'autre mais, par-dessus tout, il était doté d'une intelligence rare. Mais Mr et Mme Dursley étaient, eux, si bornés, si confinés dans leurs petites existences étriquées et stupides qu'ils en venaient à haïr leur neveu. Leur fils, Dudley, était un garçon tout à fait normal, enfin je dis cela mais cela est une insulte aux enfants du monde entier, en effet si son éducation avait été différente il aurait été un enfant tout ce qu'il y a de plus normal mais malheureusement ce ne fut pas le cas alors Dudley devint un enfant égoïste, méchant et stupide. Il croyait que le monde lui était dû, s'il n'avait pas quelque chose il faisait des crises et comme il était gâté il en faisait souvent. Il mangeait aussi comme un cochon, en fait il ressemblait réellement à cet animal, juste avec une perruque blonde. En même temps, il était normal qu'il ai une forte ressemblance avec une bête puisque sa mère avait un air de cheval avec un coup de girafe et son père lui se rapprochait plus du morse avec une moustache.

Harry était arrivé chez eux dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1991, ses parents étaient décédés le jour d'Halloween, il avait été déposé comme un vieux journal sur le pas de la porte en plein milieu de la nuit avec seulement une lettre. Ainsi laissé sur devant la maison du 4, Privet Drive, il fut accueilli par Pétunia et Vernon Dursley avec leur fils Dudley. Il existe en effet des gens qui croient qu'il est intelligent d'abandonner un enfant, un bébé, sur le pas d'une porte lors de l'une des nuit les plus froide de l'année, c'est pas une chance extraordinaire, et un petit coup de pouce, qu'il a survécu sans souffrir d'hypothermie.

A l'âge d'un an et demi, il parlait à la perfection et connaissait à peu près autant de mots que la plupart des adultes. Ses parents, Lily et James Potter, avaient fortement aidé à ce développement puisqu'ils lui lisaient beaucoup de livres et lui parlaient non comme à un bébé mais comme un adulte le plus souvent. Ils aimaient leur enfant et dans le peu où ils avaient été avec lui, ils lui avaient montré.

A trois ans, Harry appris tout seul à lire en s'exerçant avec les journaux et les magazines qui traînaient à la maison. A quatre ans, il lisait couramment et, tout naturellement commença les livres qui se trouvaient dans la maison, au début ce fut ceux offert à Dudley et refourgués dans la pièce où tout ce qu'il n'aimait pas été stockés, puis lorsqu'il en eut fini, il se dirigea vers la bibliothèque qui ornait les murs du salon. En effet, pour bien paraître les Dursley avaient dépensés une certaine somme pour acheter une bibliothèque complète et l'avait placé dans le salon, ainsi lorsqu'ils recevaient du monde ils pouvaient faire croire qu'ils étaient instruit. Les livres étaient variés dans les genres et les thèmes, cela lui permit se lancer dans des lectures plus intéressantes.

Malheureusement pour lui, les Dursley le haïssaient tellement qu'ils se devaient de faire de sa vie un enfer. Dans la maison, il y avait un étage avec quatre chambres : une pour Pétunia et Vernon, une pour Dudley, leur fils, une en guise de chambre d'amis lorsque Marge, la sœur de Vernon, venait et la dernière servait de stockage pour les jouets de Dudley. Et oui, quatre chambres, et il était relégué au placard sous l'escalier. Si ce n'était que ça encore, mais cela ne suffisait pas, ils devaient aussi le transformer en esclaves, ainsi à trois ans sa tante a commencé à lui apprendre à nettoyer la maison, c'était des petites choses au début comme passer le chiffon pour la poussière sur les meubles, mettre la table et débarrasser, mais plus il vieillissait plus la difficulté et le nombre augmentaient. A cinq ans, alors qu'il atteignait à peine le haut de la cuisinière, même avec un tabouret, il devait préparer leur repas, Pétunia le réveillait aux aurores pour qu'il apprenne, ajouté à cela il devait faire le ménage de la maison et s'occuper du jardin. Bien sûr ils devaient encore faire plus pour que la maison soit un véritable enfer, alors ils le privèrent régulièrement de nourriture, pour le plaisir ou le punir Harry ne savait pas mais s'il avait l'équivalent d'un repas complet dans la journée il avait beaucoup de chance, il était si maigre que l'on pourrait croire qu'il était un enfant venant d'un pays du tiers-monde avec des problèmes de famine, mais comme il portait les vieux vêtements de Dudley, qui étaient bien trop grand pour lui, on ne voyait pas vraiment sa maigreur. Vernon lui préférait battre l'enfant, soit juste pour passer ses nerfs car il avait passé une mauvaise journée au travail, soit pour le punir de quelque chose que le pauvre petit aurait soi-disant mal fait comme ne pas faire ses tâches assez rapidement, trop cuire la nourriture, ... le pire était lorsqu'il faisait quelque chose de bizarre qu'eux seuls voyaient.

Ainsi fut la vie du pauvre Harry Potter alors même qu'il était un être doué, il restait un enfant qui devait se battre contre plus fort que lui. Mais tout changea l'année de ses six ans.


Voilà ma nouvelle histoire. J'espère que cela vous plaît. J'ai eu l'idée pendant que je n'avais plus internet.