Auteur Tina-chou alias sasunaru-tina

Manga Noragami

Résumer Que se passerait-il si Yukine était victime d'abus, que ferait Yato ? Venez le découvrir dans cette histoire. Principalement du Yukine et Yato.

Petite note L'histoire se passe dans un univers où Yukine est de retour vers Yato sans ses souvenirs du passé mais avec toujours l'épée de Damoclès de le faire basculer dans le plus grand secret d'un Dieu. Dans cet univers, Yukine n'est jamais devenu le shinki de Fujisaki.

Info sur la fanfiction Cette fiction m'a beaucoup plus dans son élaboration, même si je pense encore qu'il lui manque de l'approfondissement, manque de temps malheureusement (mais je crois qu'un an est déjà énorme). Je vous laisse découvrir cette quatrième partie et j'espère qu'elle vous plaira.

Bonne lecture à tous

Basculer en un instant

La pluie tombait averse, alors que Yukine courrait de toutes ses forces en bas de la rue, il avait mal, un poing sur le côté, ses habits étaient mouillés, plutôt trempé, ruisselant d'eau et de sang, son visage était inondé de pluie, mélangé à des larmes salées, ses cheveux dégoulinaient, ayant perdu leur éclat ensoleillé.

Il n'était muni que d'un pull et son jeans était tout aussi trempé que le reste de ses habits, ses chaussures faisaient un bruit de plotch à mesure qu'il courrait, de l'eau s'était infiltré en-dedans.

Mais tout cela il s'en fichait, qu'il ait froid, que le vent qui se levait lui donne encore plus froid, ses mains étaient glacées, son visage tout autant, mais il ne pouvait pas revenir sur ses pas et retrouver Yato, ça, il ne le pouvait pas.

Yato devait encore être au bar, cherchant sans doute encore à comprendre ce qui s'y était passé deux semaines plus tôt et malheureusement pour lui, il ne le saurait jamais, car Yukine ne le lui dirait pas et il était presque impossible pour Yato de reconnaitre les personnes qui lui avaient fait ça.

Pour la simple et bonne raison que ces mêmes personnes le poursuivaient sans relâche. A nouveau, il se retrouvait seul face à eux. Il n'avait pas beaucoup de possibilité contre ces types.

Bientôt, il atteindrait les rues bondées au petit matin, il pourrait ainsi sans doute se fondre dans la masse et il pourrait surtout retrouver une once de lumière qui le rassurerait de ce noir profond qu'il traversait depuis plusieurs minutes maintenant.

Déjà, le brouillard faisait son apparition, cela lui était bénéfique, tout comme un désavantage. La brume allait lui permettre de se cacher, mais ce serait pareil pour ses assaillants qui s'étaient mis à le poursuivre.

Yukine avait du mal a respirer, son souffle lui brulait dans la gorge et son corps allait flancher s'il s'arrêtait, sa coupure lui faisait un mal de chien, mais il n'avait pas le temps de s'y attarder. Il courrait, sans relâche, sans s'arrêter, il ne pouvait pas se laisser aller, pas avant d'être sûr et certain de ne plus être poursuivit, ou risquer de se faire attraper. Il avait l'impression d'être une biche qui fuyait désespérément les chasseurs.

Son cœur semblait vouloir sortir de sa poitrine et de ce fait, Yukine aurait eu du mal à déterminer si la cause venait de sa peur du noir ou de sa peur d'être attrapé.

Il ne sut combien de temps avait passé, il trouva un coin où se cacher, la brume devenant de plus en plus épaisse. Il allait enfin pouvoir souffler et reprendre son souffle, mais le froid glaçant n'allait pas l'aider pour reprendre la course si besoin. Sa frontière ou même ses sorts n'avaient aucun effet contre ses poursuivants. Mais il ne pouvait pas continuer de courir ainsi, ses jambes avaient du mal à le soutenir et ses poumons étaient en feu tant l'effort physique avait été rude. Une coupure était visible sur sa joue droite, la plaie était encore vive et le froid avait eu pour effet d'atténuer la douleur. Du sang était encore visible sur son menton, mais ceci était loin d'être le problème pour Yukine. Il tenta de retrouver son souffle, de calmer sa respiration, car il avait peur que ces types ne puisse le retrouver par le bruit accéléré de son souffle. Son corps tremblant, il s'agrippa sur la pierre rocheuse du mur et il se permit un moment de pause.

Comment en était-il arrivé à ce stade, Yukine tenta de remettre dans l'ordre les récents événements,

La nuit avait été mouvementé face aux nombreux clients et il avait aidé Yato comme il pouvait en lavant au fur et à mesure la vaisselle. Yato lui avait interdit de quitter le bar de toute la nuit. Il ne pouvait donc pas aller desservir les tables pour continuer à faire la vaisselle. Yato avait envoyé un autre serveur et finalement, le seul moyen d'échapper à la surveillance un peu trop rapproché et exagéré de Yato, selon l'avais de Yukine, venait de tomber.

Pourtant, alors que la nuit commençait à se terminer, Yato avait relâché sa tension et Yukine en avait profité pour filler dans la remise pour chercher des boissons.

Puis, le cauchemar avait repris.

Son cœur battait fort dans sa poitrine, la peur le rongeait de toute part. ses yeux était exorbité alors que la nuit semblait c'être refermé sur lui. Yukine ne voyait rien d'autre que les ténèbres qui l'avait soudain enveloppé. La peur, la terreur l'avait gagné alors que les images floue de ses cauchemars lui revenaient en tête et que des flashs de l'autre fois se mélangeaient à une vitesse folle devant ses yeux.

Sa tête se mit à tourner et le vertige le gagna alors que son corps tremblait subitement, face à la terreur qui s'emparait de lui.

Le son bourdonnant dans ses oreilles l'empêchait d'entendre quoique ce soit d'autre et son cerveau semblait s'être mis sous off alors qu'il tentait de retrouver son calme.

Puis, soudain, une voix calme et forte sembla percer son cocon de terreur alors qu'il se glaça sur place en la reconnaissant instinctivement.

-Comme on se retrouve mon petit joujou.

Cette voix, c'était la même que l'autre fois, mais cette fois, Yukine traça une frontière entre lui et la provenance de la voix, Yukine n'arrivait pas à distinguer sa silhouette, mais le son de la voix lui indiquait sans mal qu'elle était derrière lui.

Yukine fit face et traça sa frontière. Suite à cela, un rire moqueur transperça la nuit et une voix que Yukine ne reconnut pas sembla discuter avec son agresseur.

-Maître, je vous prie de vous dépêcher, son dieu est sur le qui-vive, il ne va pas tarder à percer ma barrière.

Un grondement sembla faire office de réponse alors que le bruit de pas se rapprocha de Yukine, qui par instinct, recula sans remarquer tout de suite qu'il se trouvait déjà contre le mur froid.

-Bon, on dirait que je ne vais pas pouvoir jouer comme la dernière fois… Tu as de la chance mon petit joujou !

La voix suave dans la fin de la phrase fit frissonner de dégout Yukine qui tendait encore sa main pour maintenir sa frontière.

-Ahaha, tu crois vraiment que cette barrière va m'empêcher de te toucher !?

Et alors que l'homme robuste disait cela, Yukine put distinctement et sentir sa frontière s'émousser avant de se fractionner pour se briser totalement. Le choc face à cet instant empêcha Yukine de reformer une nouvelle frontière. Il ne comprit pas pourquoi sa frontière ne marchait pas face à cet individu, qui semblait être un dieu. Yukine se retrouvait coincé, il allait à nouveau se faire attraper.

Mais face à cette idée, Yukine sentit comme un électro-choque et balança à l'aveugle, des lames tranchantes dans les airs.

-Petit emmerdeur !

Cracha le dieu alors que Yukine pouvait distinguer sa silhouette se baisser comme touché par l'une de ses lames au niveau de sa jambe. Yukine vit alors une ouverture et se précipita pour sortir. Mais alors qu'il passait près du dieu, ce dernier lui choppa sa jambe et Yukine s'écoula sur le sol, une vive douleur le traversa alors que son visage rencontrait avec forte le gravier.

-Ne crois pas m'échapper si facilement !

La colère était parfaitement distincte dans la voix de l'homme. Mais Yukine ne voulait pas revivre sa dernière expérience avec lui et il tenta de se libérer de l'emprise que le dieu avait sur lui. Il le sentit se relever, maintenant toujours fermement sa cheville de sa main. Puis alors que l'image traumatisantes de la dernière fois se rejouer devant lui, Yukine tenta de frapper le dieu avec son autre jambe. Puis, après deux tentatives, son pied atteignit quelque chose de moue et un grognement raisonna près de lui.

Yukine sentit une violente douleur sur sa tempe qui le laissa étourdit quelques secondes.

-Petit avorton ! Tu vas te calmer ! Sale chien !

Mais Yukine, la peur encore vivace, lança une nouvelle lame d'énergie qui fit reculer le dieu et le lâcha.

Yukine en profita pour s'enfuir. Il vit la silhouette d'un garçon un peu plus grand que lui tenter quelque chose, mais Yukine fut plus rapide et lui lança une nouvelle lame d'énergie. Le garçon l'a reçu en plein dans les côtes qui le projeta en arrière.

Mais alors qu'un rayon d'espoir se faisait dans l'esprit de Yukine, une ombre derrière lui venait de se faufiler et l'attrapa en l'encerclant totalement, l'empêchant de bouger.

« Non…. Non, je ne veux pas rester ici…. Je n'veux pas…. Yato…Yato… ! »

Mais alors que l'image de son dieu se forma dans son esprit, Yukine eut le souffle coupé. Il n'aurait su dire si c'était dû à l'individu qui l'empêchait de respirer, par sa force ou si c'était dû à son sentiment d'égoïsme. Comment pouvait-il s'imaginer que Yato l'aiderait, lui qui n'avait eu de cesse de le repousser ces dernières semaines, c'était vraiment ridicule de sa part d'imaginer que Yato viendrait. Il avait été trop crétin ces dernière jours, Yato devait lui en vouloir…

-Sale gosse ! Tu vas m'obéir maintenant !

Et alors que la voix grincheuse du dieu s'infiltra jusqu'à son cerveau, Yukine eut à peine le temps de comprendre ce que ce type allait faire.

C'est uniquement lorsqu'une lumière face à lui perça les ténèbres autour d'eux que Yukine comprit.

-Non ! NON ! Laissez-moi ! Je…. Je suis l'Hafuri d'un dieu ! J'veux pas d'un autre dieu que celui que je sers !

Oui, même et envers et contre tout, il restait l'Hafuri sacré de Yato, il n'appartenait qu'à lui.

Un rire moqueur s'éleva et une réplique fit glacer le sang de Yukine qui était toujours dans l'incapacité à bouger.

-N'importe quel dieu veut un jour avoir un Hafuri ! Par chance, il y a un dieu qui ait venu dans mon établissement et qui en possède un ! Tu deviendras mien totalement et je pourrai jouer avec toi aussi longtemps que je voudrai, mon petit joujou !

-Qui voudrait d'un Nora ?

Tenta avec un brin de désarroi Yukine alors qu'il tentait malgré tout de faire lâcher prise son geôlier.

-Ça voies-tu… Ce n'est qu'un détail ! Ton dieu, il suffit de le tuer ou de la contraindre à te lâcher.

-Non…. J'appartiens au dieu Yato et jamais je ne serai le tien !

Un rire répondit à cette réplique et la lumière se fit plus dense. Face à lui, Yukine reconnu sans mal la personne qui se dessina face à lui. Grâce à la lumière de sa future nomination d'un nouveau nom, Yukine vit le visage du patron du bar, une trace de sang au niveau du nez.

-Moi, dieu de la débauche, je fais don de ma propre existance pour offrir à cette âme un nom…

-NON !...

-Ton nom sera Shitaka…

-Je NE Veux PAAS !

Mais Yukine avait beau essayer encore et encore, il ne parvenait pas à se libérer de l'étreinte que l'homme derrière lui avait autour de son corps.

-Lâ-lâchez-moi ! Yato….

-… abandonne ton nom posthume, car maintenant, je te fais mien ! Viens, Sharu !

Mais alors que la lumière de l'invocation et du marquage entoura Yukine, ce dernier le refusa de tout son être et après un instant qui sembla durer une éternité, la lumière se dissipa.

-…. Je suis désolé…. Yato… je ne suis…. Plus digne !

Mais tout à coup, son corps se retrouva au sol en un instant et le bruit de quelque chose qui craque raisonna dans la salle.

Un silence suivi cette instant alors que Yukine se recroquevilla face contre terre et ne pouvait s'empêcher de pleurer. La honte, le dégoût faisant place à sa peur et sa terreur.

Un temps passa et finalement, Yukine sentit une main se poser sur sa tête.

-Qui a dit que tu étais indigne ?

Cette voix, Yukine la reconnu et un élan de sympathie sincère se dégagea de lui alors qu'il relevait son visage baigné de larmes vers des yeux bleu cristallin qui le regardait avec tendresse et bienveillance.

-Ya-Yato… ?

Dans sa voix, il y avait un soulagement, sur son visage, le trait se mélangeaient pour que Yato réussisse à déceler son étonnement et les marques de sa peur et sa tristesse.

-Ne t'en fais pas, on va rentrer à la maison !

Les yeux craintif, Yukine sembla ne pas comprendre ce qui s'était passer, il regarda alors autour d'eux et vit deux corps sur le sol, assommé et un troisième toujours effondré un peu plus loin. Yukine reconnu alors Kenshi et cela le répulsa. Son regard se posa à nouveau sur Yato et l'incompréhension fut total.

-C-Comment as-tu ?

Un sourire sur les lèvres de Yato rassura un peu Yukine et ce dernier rit un peu moqueur et répondit à la question de son shinki.

-C'est assez simple, lorsque nous nous sommes rendus dans le bureau du patron de ce bar, j'ai eu un doute assez clair sur sa véritable identité. J'ai donc gardé un œil sur toi, car je savais que celui qui t'avais agressé l'autre fois allait recommencer et c'est face à ma demande que j'ai suspecté définitivement ce gars.

Yukine jeta un regard rapide vers la silhouette au sol, le visage caché par ses cheveux.

-Lorsque je t'ai laissé partir du bar, j'ai rapidement trouvé une excuse et je t'ai suivi. Mais alors que je me suis retrouvé à quelques pas de la porte, une frontière énergétique propre au shinki m'a empêché de te rejoindre. Après avoir essayé en vain de la briser, elle a disparu et j'ai pu entrer. La suite, tu la connais, j'ai pris par surprise ce lourdo…

Yato désigna la silhouette du dieu derrière lui avec un air désabusé sur le visage.

-Il n'y a vu que du feu et après, j'ai vu que toi tu étais au sol et que l'homme qui te maintenait s'était écroulé.

Yukine ne comprit pas et finalement, après quelques secondes de silence, l'effroi reprit son chemin dans l'esprit de Yukine qui se recula le plus possible de Yato et fit un geste de rejet envers son dieu, il trébucha sur le corps étendu derrière lui et s'étala lui aussi sur le sol dure.

-Je… Non… Tu…. Enfin je suis….

Yato le regardait avec des yeux surpris, clairement impuissant face à la réaction que Yukine avait envers lui. Un soupir franchit ses lèvres.

-Yukine…. Quand vas-tu me dire les choses clairement ?

Mais Yukine se remit à trembler et ses larmes coulèrent sans retenue. Face à cette réaction, Yato fronça des sourcils et tenta une approche vers son shinki qui eut un regard terrifié. Yato se retint alors d'approcher, ne voulant pas voir son shinki s'enfuir une nouvelle fois.

-Yukine…. Donne-moi juste un mot…. Quelque chose qui puisse m'aider à comprendre ce qui t'effraye tellement que tu ne peux pas m'en parler.

Yukine cligna des yeux, mais il ne pouvait toujours pas…. Maintenant, c'était définitif, il ne pourrait plus jamais être auprès de son dieu. Se poser près de lui avec dignité et l'engueuler pour des broutis, non, maintenant qu'il était marqué d0un autre nom, il ne pourra plus jamais dire qu'il est l'Hafuri du dieu Yato…. A la place, il ne sera plus que le déchet, le Nora de deux dieux, indigne de la confiance que lui porte encore Yato.

Enfin ça…. C'était si Yato était arrivé et s'il était entré et avait assommé tout le monde.

Non, en réalité, les évènements s'étaient passés différemment. Yukine était bien parti pour se rendre au rez-de-chaussée, mais avant de s'y rendre, il s'était fait accoster par Kenshi, qui lui avait demandé de discuter avec lui et après avoir jeté un regard furtif vers Yato, occupé à faire ses cocktails, Yukine s'était senti heureux et en avait profité pour filer à l'extérieur.

Arrivé à l'extérieur, Kenshi l'emmena vers l'arrière du bar, un coin isolé et à peine éclairé. Un brin sur ses gardes, Yukine le suivi sans se soucier plus que cela du fait qu'il s'éloignait de Yato.

-Bon alors, Kenshi, tu voulais me parler de quoi ?

Se frottant les bras, car sentant le froid glacial, Yukine regarda autour de lui. Personne d'autre ne semblait être là. Malgré la confiance que Yukine portait auprès de Kenshi, un mauvais présentiment se faufila dans son esprit. Il se baffa mentalement, se disant que cela n'était que son imagination.

Tout en mettant sa jaquette sur le dos, Yukine regarda d'un air interrogateur son vis-à-vis. Ce dernier venait de lui tourner le dos et Yukine crut l'entendre marmonner quelque chose.

-Quelque chose ne va pas ?

Mais alors qu'il s'approcha de Kenshi pour lui poser une main sur son épaule, un bruit sec le fit se retourner instinctivement vers le bruit. Et moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, une silhouette épaisse se retrouva à quelques centimètres de lui.

Par reflexe, Yukine forma une frontière entre lui et ce type, mais malheureusement derrière lui, une attaque vint dans le même temps. Yukine sentit une déchirure au niveau de son dos et suite à la violence du coup, il se prit sa frontière en pleine tête.

-Ahahah, bien joué mon cher Kenshi ! Maintenant, brise cette frontière !

Sans rien dire de plus, Kenshi, qui venait de frapper en plein dos Yukine, lança une nouvelle attaque qui fissura la frontière que Yukine venait de tracer.

-Tu es génial mon p'tit Kenshi.

De son côté, Yukine gémit alors qu'il tentait de se relever, la douleur lui irradiant tout le corps. Il eut du mal à comprendre ce qui venait de se passer, ce n'est que lorsqu'une poigne forte agrippa sa jaquette que Yukine croisa un regard qu'il reconnut tout de suite. Ce fut le regard abusif du patron de son maître.

-Tu me reconnais mon petit joujou ?

Un sourire narquois se dessina sur son visage et Yukine sentit son sang se glacer.

-Tu vois, j't'avais bien dit qu'on s'reverrai ! Tu es prêt à jouer ?

Yukine sentit la poigne de l'homme se faire plus ferme sur ses habits et il se sentit soulever du sol, à tel point que ses pieds frôlaient le bêton.

-Lâ-Lâche-moi !

Un rire répondit à sa demande. Yukine tenta alors de lui infliger un coup de pieds, mais malgré tous ses efforts, cela ne sembla pas lui faire quoique ce soit.

-Ahaha, tu es si mignon mon petit.

Une voix suave raisonna dans ses oreilles. Yukine tenta de se débattre, il agrappa le bras, dont la main le maintenait fermement, tenta de le griffer, de le faire lâcher prise. Mais encore une fois, l'homme face à lui, lui rétorqua d'une voix amusée.

-Ne te fatigue pas, cette fois, je ne te lâcherai pas avant d'arriver à mes fins.

Yukine fut pris de panique. Il se débattit encore plus.

-N-Non ! Lâchez-moi !

Yukine gesticula le plus possible tapa des pieds, tapant avec force le bras qui le maintenait.

Mais loin d'être désabusé ou perturbé, l'homme rit fortement et derrière eux, Kenshi regardait sans la moindre tendresse ce qui se passait. Yukine était fermement maintenu par son maître et une frontière, qu'il venait de former autour d'eux, leur laissait un peu de tranquillité.

Sachant que Yato allait sans doute remarquer assez rapidement que son shinki ne revenait pas, ce dernier irait à sa recherche.

-Cette fois, tu m'appartiendras !

Le maître de Kenshi fit un geste de sa main, une lumière y apparaissant à son bout.

Yukine le remarqua et la panique le submergea encore plus. Il fit un geste de la main, tirant une frontière, mais avant de pouvoir l'actionner jusqu'au bout, l'homme le projeta contre la barrière. La blessure encore vive dans son dos, Yukine sentit la douleur l'irradier et le fait d'avoir été projeté contre la barrière, avec une telle force, lui donna une légère nausée.

-Ne crois pas m'échapper cette fois !

Mais alors que le dieu face à lui allait lui lancer un nom contre sa volonté, Yukine réussit à se remettre difficilement debout et alors qu'il croisait le regard énervé et envieux du dieu, Yukine vit l'éclair de lumière lui foncer droit devant.

Reprenant son souffle rapidement, Yukine fit disparaitre l'invocation du dieu et ainsi briser le sort. Il fronça des sourcils et d'une voix ferme et déterminée, il regarda le dieu avec force.

-Jamais de ma vie je ne serais votre shinki. JE suis le shinki du dieu Yato et je n'en voudrai jamais un autre.

Le dieu enragea et tenta une nouvelle fois de lui imposer un nom, encore une fois, Yukine le dissipa.

-KENSHI !

Et en moins de deux, Kenshi lança une lame sur Yukine, lame qui passa au travers de la frontière et Yukine eut tout juste le temps de bouger pour sentir la lame effleurer son épaule.

Sans attendre une seconde de plus, Yukine lança à son tour une lame qui brisa la frontière de Kenshi et le frappa suffisamment pour l'écarter de son chemin.

Yukine se sentit soulagé, mais avant qu'il ne puisse en ressentir totalement les effets, cela retomba aussi vite lorsqu'il sentit son corps basculer sur le côté. Yukine s'érafla la joue alors qu'il tenta de repousser avec force l'homme qui venait de la plaquer au sol. Sur lui, le corps lourd bougea en lui agrippant fermement les mains au-dessus de sa tête. Yukine voulut crier, mais le traumatisme de la dernière fois l'empêcha de sortir le moindre son. Depuis sa dernière agression Yukine ne pouvait plus supporter le moindre contact. C'était d'ailleurs à cause de cela que la dernière fois, il n'avait pas répondu à l'appel de Yato. Il ne pouvait s'imaginer être frôler, même de la part de son maître et du dieu qu'il s'était juré de protéger.

Là, encore une fois, il revit le cauchemar. Il se revit dans le sous-sol du bar, l'agression, puis les coups. Yukine se retrouva dans le même état que la dernière fois. Il avait beau tenter de se raisonner, de se bouger, son corps était pétrifié et son esprit s'était dissout.

-Sale gamin ! Tu vas me le payer !

Et sans ménagement, un coup de poing assomma presque Yukine qui sentit sa tête sonner.

Les larmes coulèrent sans qu'il ne s'en rende compte et à nouveau il se retrouvait dans une situation où il était faible, pathétique.

-Non…. Non, pas encore…

Yukine marmonnait ses mots alors qu'il sentit son corps être soulevé et un autre coup de poing lui coupa le souffle alors que le coup venait de rencontrer son estomac.

-Tu t'es cru plus fort hein ?!

Et là, un nouveau coup rencontra l'autre côté de sa tête. Yukine sentit le sang couler dans sa bouche et une vraie envie de vomir le reprit.

Il devait réagir, il ne pouvait pas se faire avoir une seconde fois. Yukine sentit sa tête lui tourner, mais son corps, comme dirigé par sa volonté et plus par sa pensée, réussit à libérer son étreinte et il se releva avec difficulté. Il lança une lame en direction du dieu et sans attendre une minute, Yukine se mit à ramper pour s'enfuir loin de ce dieu. Il agrippa la manche d'une vieille poubelle et s'aida de cette dernière pour se relever. Il vit Kenshi, à quelques mètres se remettre à bouger. Yukine eut envie de rentrer dans le bar, d'aller chercher Yato, mais cette idée fut vite balayée lorsqu'il vit le dieu se relever. Avant de le voir foncer sur lui, Yukine se mit à courir le plus vite possible.

Avant de quitter l'arrière du bar, il lança une frontière, qu'il espérait assez puissante pour les maintenir le plus longtemps possible de lui.

Alors qu'il s'éloignait, Yukine sentit des gouttes d'eau tomber du ciel. La pluie arriva rapidement, et l'orage s'installa au-dessus de sa tête.

Et c'est ainsi que Yukine était caché dans un coin, espérant que le jour apparaîtrait rapidement, mais avec l'orage qui venait d'éclater, il doutait de revoir le soleil tout de suite.

Son cœur battait sans lui laisser de répit. Sa respiration était irrégulière et son esprit était encore flou et perturbé. En quelques secondes, Yukine venait de comprendre que le nouvel ami qu'il s'était fait n'était autre qu'un shinki et de plus, c'était le shinki de l'homme qui l'avait agressé.

Il venait d'être trahi par une personne en qui il avait confiance et lui avait donné son amitié, une amitié qu'il n'avait plus accordé à quiconque depuis la mort de Suzuha.

Et là, encore une fois, on l'avait trompé, manipulé et de surcroît, il s'était fait avoir comme un gosse, comme si la première fois ne lui avait pas servi de leçon.

Il se sentait vraiment être un parfait crétin.

Il avait mal partout, tout son corps lui criait sa douleur et le pire, c'est que son cœur avait prit le plus gros de la douleur. Il se sentait encore plus minable, comment Yato allair réagir s'il l'apprenait ? Yato ne voudrait plus de lui cette fois, c'était certain. Qui voudrait d'un incapable comme lui.

Mais alors que Yukine se laissait sombrer dans des idées noires, le son d'un petit cri à quelque centimètre de lui le fit sursauter. Là, juste vers sa tête, un petit Ayakashi trainait et le regardait en minaudant qu'il sentait une bonne odeur.

Yukine n'hésita pas une seconde et trancha l'Ayakashi en deux. Soulagé lorsqu'il vit que c'était qu'un simple Ayakashi et qu'il n'y en avait pas d'autres.

Plusieurs minutes passèrent et Yukine se doutait que s'il ne voulait pas être retrouvé, il devrait sortir de sa cachette et trouver un nouveau refuge, mais alors qu'il se décidait à bouger, le bruit d'un pas non-loin de lui le fit se réviser. Il se plaqua le plus possible contre la pierre froide et retint son souffle, plaquant ses mains sur sa bouche pour ne pas se faire repérer.

Le bruit de pas se rapprocha dangereusement de lui et incapable de réfléchir, Yukine ferma avec force ses yeux, espérant, priant pour que l'on ne retrouve pas.

-Je ne le vois pas !

-Rha, faut le retrouver avant qu'il ne retourne près de son dieu.

-Yato-sama est toujours au bar ?

Un moment de silence s'installa entre les deux personnes. Yukine pouvait que trop facilement comprendre que ces deux personnes étaient Kenshi et son dieu. Ceux-ci étaient à quelques centimètres de lui, juste derrière la cloison, là où il avait trouvé refuge.

-Yato n'est plus au bar, il a confié son poste à l'autre ouvrier. Je pense qu'il se doute de quelque chose, nous devons nous dépêcher.

Les bruits de pas se rapprochèrent et Yukine sentit son cœur battre la chamade, il sentit presque l'aura du dieu le frôler.

Mais alors que l'une des mains de ses deux poursuiveurs venait apparaître sur le bord de sa cloison, Yukine tenta de s'enfoncer encore plus dans la pierre froide. Malgré la douleur qu'il ressentait, il grimaça et regarda avec terreur la main bouger.

Mais alors que Yukine était sûr de se faire prendre, de se faire voir par la personne à quelques centimètres de lui, un crie les interrompit.

-Maître !

Et en moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, un Ayakashi apparut et fonça droit sur le dieu.

-Merde !

Le dieu sauta en arrière et appela son shinki, ce dernier se transforma en bouclier et Yukine eut juste le temps de s'écarter pour ne pas se faire emporter par l'attaque. Il se mit à ramper pour ne pas être vu et se cacha entre les divers débris que la dernière attaque de l'Ayakashi avait laissé derrière lui. Un peu soulagé, Yukine remercia presque ce monstre d'être apparu et avoir attaqué le dieu qui le poursuivait.

Plusieurs minutes passèrent et c'est finalement dans des rues plus remplies que Yukine avait trouvé refuge.

Il se mit à courir de toutes ses forces pour rejoindre la maison de Kofuku. Si Yato avait quitté le bar, il était presque sûr que son dieu irait forcément à la maison. Il sentait le plus lui infliger des pics, le jour s'était finalement levé et un soulagement se fit lorsque Yukine retrouva la rue qu'il connaissait par-cœur. Il allait enfin retrouver un peu de calme et se sentir en sécurité.

Lorsqu'il vit de la lumière dans la chambre, un soulagement encore plus fort se fit sentir en lui. Il ouvrit la porte d'entrée et se précipita presque dans les escaliers, il vit à peine Daikoku sortir de la cuisine et lui dire un vague bonjour.

Yukine ne l'entendit pas et grimpa les marches avec hâte.

Mais alors qu'il se rapprochait de la porte de leur chambre, il s'arrêta net lorsqu'il entendit la voix de Yato.

-Yukine a disparu…

Dans sa voix, Yukine pouvait entendre toute son inquiétude, mais alors qu'il voulut aller dans la chambre et montrer à Yato que tout allait bien, c'est la voix féminine de Hiyori qui l'interrompit.

-Comment ? Mais tu l'as laissé seul ? Il faut aller le chercher.

Un bruit de mouvement se fit entendre et Yukine vit par l'ouverture de l'entrebâillement de la porte le couple l'un contre l'autre.

-Hyiori… S'il te plait, reste un moment, Yukine sait se défendre, j'ai confiance en lui.

Hiyori se tourna vers Yato et l'air surprise, elle croisa le regard de Yato et un sourire doux se dessina sur son visage. Sa main vint effleurer la joue de Yato et face à ce spectacle, quelque chose au fond de Yukine bougea. Il se recula d'un pas et mit sa main sur la bouche, ne voulant pas se faire remarquer. Il se retrouva scotché sur place alors qu'une ribambelle d'idées se mélangeaient dans sa tête.

-Yato…

Yukine vit les deux amants s'embrasser passionnément et cela en fut trop pour Yukine qui les vit basculer sur le lit encore étalé au milieu de la pièce.

Yukine recula, puis se détourna définitivement du couple et reprit le chemin inverse pour s'enfuir de cette maison. En sortant, il entendit Daikoku l'appeler mais Yukine ne voulait pas discuter, il ne voulait pas rester plus longtemps sous ce toit.

Yato s'en fichait de lui, il avait tourné le dos et s'était réfugié dans les bras de Hyiori. Son cœur lui faisait mal, il se sentait mal et confus.

Il savait depuis longtemps que Yato et Hiyori se tournaient autour et que leur relation allait tôt ou tard finir par éclater au grand jour, mais là…. Là, Yukine ne se serait jamais imaginé passer après Hiyori. Il avait disparu, n'avait plus donné de nouvelle. Il avait tenté de prendre sur lui pour accepter de continuer à accompagner Yato à son boulot, surtout à celui-là…. Mais au final, il se sentait trahi par ce dernier.

Yato se fichait de lui, il ne lui avait pas fallu longtemps pour le mettre au second plan face à Hiyori et même Hiyori avait cédé. Elle s'était clairement jetée sur lui après qu'il lui ait demandé de rester.

Tout ça, ça aurait était mignon, mais pas dans une telle situation. Il était vraiment le roi des idiots. Yato…. Yato l'abandonnait…

Mais alors que des larmes se formaient aux coins de ses yeux, la douleur au niveau du cœur se faisait plus forte. Au final, c'était sans doute de sa faute tout ça…. C'était lui qui avait rejeté Yato en premier, c'était lui qui ne voulait pas parler à Yato…. Finalement, c'est sa faute.

La pluie était abondante et ne semblait pas vouloir s'arrêter. Yukine se laissa pourtant laisser aller. Ses pas le menaient devant lui sans qu'il ne sache vraiment où. Au fond, il s'en fichait complétement, la seule chose qui comptait, c'était de se retrouver seul.

Durant un instant, il ne put s'empêcher de se dire que peut-être…. Oui peut-être que cette pluie fraiche, mais pourtant loin d'être douce, l'aiderait à laver son sentiment empoisonnant qui s'était répandue dans ses veines et qui ne semblait plus vouloir le quitter.

Il se laissa donc aller, sans but, sans réelle envie au milieu et à travers les rues qu'il parcourait sans vraiment les regarder.

Sa vision était brouillée, ses habits étaient trempés et mêmes s'il n'avait qu'une simple jaquette pour le protéger, Yukine n'en fit pas grand cas. Il se sentait si vide. Vide de tout, il ne voulait plus rien, la seule raison de son existence, c'était de protéger Yato, et même ça, il avait échoué. Yato préférait rester auprès de Hiyori, c'était elle qui le rendait heureux, pas lui. C'était toujours Hiyori qui lui redonnait le sourire, l'énergie nécessaire pour atteindre son but. C'était Hiyori qui permettait à Yato de devenir un dieu de bonne fortune… Elle, et uniquement elle.

Il se sentait tellement mal…. Tellement pitoyable…. Encore plus que lors de cette nuit affreuse, qu'il ne pourrait plus jamais laisser partir de sa mémoire, même s'il le souhaitait plus que tout.

Plusieurs heures passèrent, Yukine s'était caché dans un restaurant, il avait évité de se retrouver près de la fenêtre, ne voulant pas être repéré par ce dieu qui semblait avoir une certaine obsession pour lui.

Durant ces heures, il avait pu réfléchir à ce qui s'était passé et une certaine résolution avait germé dans sa tête.

Dans son esprit, pour la première fois depuis des semaines, il semblait retrouver peu à peu ses esprits. Il allait laisser un peu d'air à Yato, cette histoire ne le concernait pas, c'était à lui de régler la situation.

Le temps passa et l'heure continuait à passer, grâce à sa situation de shinki, Yukine n'était pas remarquable, il pouvait ainsi rester dans le fond du petit restaurant.

La fatigue gagnait peu à peu sur Yukine qui finit par poser sa tête dans ses bras, fatigué de toutes ces émotions et ces moments difficiles qu'ils venaient de traverser. De plus, depuis son agression, il n'avait jamais vraiment trouvé le repos, essaye par des cauchemars et l'empêchant de trouver la tranquillité que son esprit lui criait de trouver.

Sans qu'il ne s'en rende compte, Yukine finit par se laisser aller, oubliant un moment que le dieu du bar était encore à sa recherche, qu'il pourrait le retrouver et lui faire dieu c'est quoi. Mais la fatigue était trop grande pour qu'il puisse encore réfléchir ou même résister à l'envie de dormir. Il se laissa alors emporter dans les doux bras de Morphée, soupira presque d'aise.

Yukine se retrouva dans une chambre, une chambre sombre et froide, qui lui donna un frisson de terreur alors que derrière lui, il vit une silhouette s'approcher, il voulut courir, mais ses jambes semblaient comme dépourvut de muscles. Il ne pouvait plus bouger.

À ses oreilles, il entendit un rire glacial fonde les ténèbres. La peur en lui s'intensifia alors que la silhouette d'un homme à la grande carrure s'approchait de lui, l'insultant et lui faisant comprendre qu'il ne valait rien.

Puis, l'obscurité se mit à vaciller, puis ce fut la silhouette de l'homme qui se mit à fondre. Yukine voulut crier, mais c'est à ce moment-là, qu'une main vint se plaquer sur sa bouche, le faisant sursauter.

-Ne bouge pas !

Cette voix, c'était la voix d'un homme, celle d'un homme dont il avait l'impression de connaitre le timbre.

-Si tu bouges, il va t'arriver malheur !

Puis, alors que Yukine tentait de se débarrasser de la main qui s'était plaqué sur sa bouche, le sol se déroba sous ses pieds et une sensation de chute vertigineuse s'empara de Yukine. Il se vit tomber, dans le noir, il voulut crier, mais là encore, le son ne parvint pas é ses oreilles. La chute dura un long moment, puis, lorsque Yukine ferma les yeux avec force, craignant la douleur au moment où il allait recevoir l'impact, lorsqu'il toucherait le sol, il plaqua ses mains sur ses oreilles, ne voulant plus entendre le sifflement aigue du vent qui accompagnait sa chute.

Mais alors qu'il allait atterrie, Yukine se sentit projeté contre un mur et la voix du premier homme raisonna dans ses oreilles, malgré les mains plaquées contre elle. Yukine se sentit se recroqueviller sur lui-même, cherchant à s'éloigner de l'homme. Il ne voyait rien, mais il s'avait que ce dernier se rapprochait de lui, l'écho de ses pas se faisait entendre à travers tous son corps.

Yukine sentait son corps trembler, des hoquets franchissaient ses lèvres, alors qu'il suppliait l'homme de rester loin de lui, qu'il ne voulait plus être touché par lui.

Puis, un coup de tonnerre fit sursauter Yukine, qui rouvrit les yeux et découvrit que l'homme dans les ténèbres n'était plus là.

-Je ne veux plus de toi !

Avec horreur, Yukine croisa les yeux de son dieu et ce dernier le regardait de toute sa hauteur, les mains dans les poches, un regard sévère et froid, même glaçant.

-Je n'ai pas besoin d'un shinki aussi faible que toi près de moi.

Puis, Hiyori apparut près du dieu et un sourire aux lèvres, elle agrippa le bras droit de Yato. Elle regarda Yukine d'un air presque de pitié.

-Désolée Yukine, mais avec Yato, on a décidé de partir, on part mais sans toi.

Puis, les deux silhouettes s'éloignèrent de Yukine. De son côté, le jeune garçon pleurait et à genoux, il tendit la main vers eux, tentant de les retenir.

Mais c'était trop tard, ils disparaissaient de plus en plus.

Et alors qu'il voulut se relever, Yukine sentit un souffle froid dans sa nuque, il se raidit et regardant en coin, il vit le visage du dieu du bar, un sourire maquilla vélique peint sur ses lèvres, montrant un regard envieux et jubilant.

-Tu vois…. Il n'y a que moi qui puisse te rendre heureux !

-NOOOOONNNN !

Yukine voulut courir, mais comme par avant, son corps refusait net de lui obéir.

-Yu-…. Kine… Yukine….

Il en avait assez, il ne voulait pas que cet homme repose ses sales mains sur lui…. C'était un cauchemar, un horrible cauchemar…

-Kine ! YUKINE !

Yukine sursauta et sentit une main sur son épaule, il se mit à crier de toutes ses forces alors qu'il reculait.

Mais oubliant l'endroit dans lequel il se trouvait, il se sentit tomber à arrière et le choc de la chaise contre le sol dure et froid le perturba quelque peu. Il regarda sans trop comprendre autour de lui, ayant perdu la notion de l'endroit ou il était. Quelques secondes lui fallut pour se resituer.

Il était dans le restaurant dans lequel il avait trouvé refuge. Puis, son regard tomba droit dans les yeux bleus de la personne qui avait encore sa main tendue vers lui. Yukine le reconnut aussi tôt, Yato l'avait retrouvé et semblait inquiet.

Son regard montrait de la surprise, mais surtout de l'inquiétude. Yukine cligna des yeux et regarda tout autour de lui.

Il n'y avait pas grand monde. Juste une serveuse qui finissait de rendre la monnaie à un dernier client et le son de la porte se refermant. Il entendit le bruit de rire près de la caisse et personne à part lui et Yato ne semblaient avoir remarqué le brouhaha qu'il venait de faire.

-Y-Yato ?

Yato regarda son shinki en tentant de comprendre ce qui venait de se passer. Voilà des heures qu'il était parti à sa recherche, le nuit était déjà tombé depuis plusieurs heures et cela avait finit par l'inquiéter.

-Je te retrouve enfin, Yukine.

Yukine se releva et tout en se massant le genou, qui avait heurté la table lorsqu'il était tombé, ne fit pas tout de suite attention à Yato.

La surprise de ce qui venait de sa passer, le laissait songeur. Le rêve était déjà vague dans sa tête et la sensation qu'il lui avait procuré, elle, elle demeurait un souvenir encore vivace. La peur, la terreur, le sentiment cruel et injuste de se faire malmener, d'être abandonné, était comme peint à l'encre rouge.

Yukine eut un mouvement de recule alors que Yato continuait de tendre la main vers son shinki. Yato, de son côté, ne comprit pas bien la réaction que le jeune garçon avait à son encontre.

-Est-ce que ça va, Yukine ?

La voix dde Yato était douce et pleine de bienveillance, Yukine finit par soupirer et regarda d'un air étrange la main que son dieu lui tendait. Puis, la vision de Yato avec Hiyori lui revint et il détourna son visage pour éviter son regard.

-Qu'est-ce que tu fais ici ?

Yato cligna des yeux et rebaissa sa main, un peu déçu, puis regarda longuement son shinki. C'est ainsi que son regard s'attarda sur son dos, ses habits étaient imbibés de sang.

-C'est plutôt à moi de te poser cette question. Je t'envoie chercher de la réserve et je ne te vois plus. Si tu voulais rentrer, tu aurais pu me le dire au lieu de t'enfuir.

-…

Aucune réaction ne se fit et cela intrigua davantage Yato qui fronça des sourcils et regarda avec plus de sévérité son shinki. Yato était loin d'être idiot, il avait bien remarqué ces traces de sang sur son corps et cette blessure au niveau de son dos, il en était certain, ce n'était pas une blessure que Yukine aurait pu s'infliger lui-même.

Mais alors que les secondes passèrent dans un silence, Yukine se retourna et Yato eut tout juste le temps de retenir son shinki par le bras, un air inquiet et suppliant sur le visage.

-Où est-ce que tu comptes aller au juste ?

-Nulle part ! Laisse-moi tranquille.

Yukine tenta de se dégager de Yato, mais celui-ci se rapprocha de Yukine et une crainte impulsive se répondit dans le corps de Yukine.

-Lâche-MOI !

Et Yukine donna un coup brusque sur son bras, sous la surprise, Yato relâcha son bras.

Yukine se détourna et se mit à courir. Oubliant un instant que le dieu du bar était toujours à sa recherche.

Dans sa tête, une seule phrase tournait en boucle. « Yato sera mieux avec Hiyori ! »

Mais alors qu'il atteignait le bout de la rue, presque déserte, une prise sur ses épaules le fit crier de surprise. Ayant soudain l'impression que le dieu du bar l'avait retrouver et voulait encore s'en prendre à lui il se débattit avec force, mais la prise de son agresseur ne le lâcha pas.

-Lâche-MOI ! Je veux pas ! Laisse-moi tranquille !

-Yukine ! C'est moi, tu sais que tu peux tout me dire ! Qu'est-ce qui t'arrive ?

Reconnaissant la voix de Yato, la peur qui avait prit son contrôle s'évanouie et il se calma, rassuré qu'il ne s'agisse que de Yato.

De son côté Yato en était sûr, Yukine avait dû être agressé par l'homme qui lui avait fait subir du mal. Une rage soudre s'éleva en lui, mais il tenta de rester le plus calme qu'il puisse, respirant profondément tout en maintenant Yukine contre lui.

-Dis-moi, c'est quoi la seule chose qui puisse te retenir ?

Face à cette question, un moment de silence s'installa à nouveau entre eux. Yukine eut du mal à comprendre.

Les minutes passèrent et rien ne bougea, la douleur dans le dos de Yukine se réveilla, mais face à la chaleur que Yato lui procurait, Yukine ne voulut pas se défaire de son dieu. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait bien, en sécurité. Mais ça, Yukine ne le lui dirait jamais.

Le vent se leva et une première goutte de pluie tomba, puis deux, puis trois et enfin, en très peu de temps, ce fut une averse qui se déchaina sur eux. Puis, sembla revenir à la réalité, la voix de Yato chuchota à l'oreille de Yukine.

-Tu peux me baffer, tu peux m'envoyer sur les roses autant de fois que tu voudras, ça ne changera jamais rien ! Alors dis-moi ce qui ne va pas !

-….

-Yukine…. Tu es mon précieux shinki…. Mais avant tout, tu es surtout mon seul et unique !

-…

Puis, Yato relâcha son shinki et recula de quelques pas, voulant lui laisser un peu d'espace, craignant pourtant qu'il ne s'échappe à nouveau, il serra les poing, décidé à laisser à son shinki le droit de partir, si c'était ce qu'il voulait vraiment.

Mais, alors que la pluie tombait de toutes ses forces, Yukine ne bougea pas, il semblait pétrifié. Et enfin, doucement, tout doucement, son corps bougea pour tourna sa tête vers Yato, le visage crispé par des larmes retenues.

Le regard de Yato était si sincère et baigné de tant d'inquiétude et d'incompréhension que cela lui donna un pincement au cœur.

Il voulait lui dire…. Mais la honte, le dégout l'en empêchait.

Et si….

Et si Yato ne comprenait pas….

Et si après cela, il venait à le rejeter aussi….

Non, non, non…. Ça, Yukine ne pourrait le supporter.

Yukine sentit son cœur se serrer dans sa poitrine à l'idée plus que désagréable que Yato puisse ainsi le laisser derrière lui.

Puis, un flash lui revint, comme un vent glacial. Il revit son rêve où Yato le rejetait et le laissait derrière lui.

Et c'est plongé dans ses pensées noires que Yukine recula de quelques pas, regardant avec crainte son dieu. Ce dernier le regardait avec incompréhension, mais fronça des sourcils lorsqu'il vit l'air perdu peint sur le visage de son shinki.

-Yukine… Soupira Yato alors qu'il vit son shinki baisser le regard. Yukine, je sais ce qui s'est passé l'autre jour.

Voilà, c'était enfin dit. Yato scruta avec attention la réaction de son shinki, ce dernier resta dans sa position, cachant son regard de ses mèches blondes.

-J'espérais que tu puisses avoir le courage de me le dire, mais je…

Un nouveau silence reprit ses droits entre eux. La pluie rendit une atmosphère encore plus lourde et Yukine sentit le froid le pénétrer davantage. Mais il ne bougea pas, l'esprit hagard, ainsi, Yato savait, il savait tout depuis le début…

-Yukine, si tu veux te confier, je suis toujours là !

Yukine baissa la tête et ne trouva rien à dire, sa gorge était serrée et aucun mot ne pouvait la traverser, aucun air ne pouvait être suffisant pour lui permettre de dire quoique ce soit. Même sa tête était devenue vide, il ne réussissait même plus à penser.

Plusieurs minutes passèrent, puis, le bruit de vêtements et de pas arrivèrent jusqu'au oreilles de Yukine. Il ne bougea même pas, trop pétrifié par ce qui se passait.

Puis, une douce chaleur l'étreignit et il fallut un moment à l'esprit de Yukine pour remarquer que Yato s'était approché et lui avait offert une douce étreinte. Il resta figé un moment, ne sachant pas quoi faire ni comment réagir. Au départ, il voulut le repousser avec force, mais c'est à ce moment que la chaleur douce, bienveillante et chaude de Yato l'engloba tout entier. Il ne sut quoi faire, mais finalement, fermant les yeux, il se sentait en sécurité.

Il ne lui avouera jamais, mais à cet instant, Yukine remarqua que c'était la seule chose qui lui fit du bien depuis toutes ces semaines passées. C'était un moment doux et calme. C'était la chose dont il avait besoin, le plus besoin en ce moment. Etre rassuré, être pris en considération par Yato et sentir son étreinte rassurante, sécurisante, lui promettant silencieusement que tout irait bien.

Peu lui importait tous ces sentiments, Yato était venu…. Peu lui importait le fait d'avoir sans cesse peur…. Yato était là…. Peu lui importait d'être poursuivi, Yato était là pour lui, pour le rassurer et il ne lui a posé aucun jugement, aucune question, c'était le plus important. Yato était là, il l'enveloppait dans cette douce étreinte, il répandait sa gentillesse, sa protection par ce geste, qu'il n'avait que pour lui.

Il ne sut combien de temps passa, mais à un moment donné, il sentit l'étreinte de Yato bouger et alors qu'il s'apprêtait à partir, Yukine le retint en serrant sa veste avec force, caché dans celle-ci, Yukine dit d'une voix étouffée.

-Tu veux bien me laisser comme ça un moment…. Juste un petit moment de plus…. S'il te plait.

Yato, dans un premier temps resta figé par la surprise de la situation et finit par se détendre en réalisant que finalement Yukine ne restait finalement qu'un enfant. Et qu'il avait besoin de lui, besoin de soutient dans cette situation. Yato eut un sourire, pas moqueur, un doux sourire sincère et bienveillant, soupçon d'un air heureux.

-Oui, tu peux…. Aussi longtemps et souvent que tu le voudras.

Yukine ne dit rien, mais garda les yeux fermés, il retrouva une respiration saine et calme après l'agitation de son cœur.

Yato le serra contre lui et ils restèrent ainsi au milieu de la rue presque déserte, Personne ne fit attention à eux et ils s'en fichaient.

...

Eh oui, comme vous pouvez le remarquer ceci n'est pas la fin de cette fanfiction, finalement, comme j'arrivais à 20 pages de chapitre et que je ne voulais pas précipiter la fin, cette fiction aura donc plus que quatre parties. Malheureusement, je n'ai pas encore écris la suite, donc je verrai jusqu'ou me mènera cette fanfic, au final, il s'agira d'une fanfiction à chapitres qu'à parties. J'espère que cela ne vous gênera pas trop.

A l'heure actuelle, je suis sur une autre fanfiction sur la suite de Yugioh "Le temps joue avec le passé" ainsi que "Ame pure" de Saint Seiya, donc l'avancé sera plus lente.

Je vais essayer de maintenir 1 chapitre par mois mais sans garantie. En attendant, continuez à me suire à à dans un mois pour cette fic.

PS; Un One-short sortira prochainement basé sur Yukine