Réponses aux Reviews

lettibelly : contente que cela te plaise et j'espère qu'il en sera de même pour la suite.

adenoide : ho oui il ne sera pas inactif sinon ce n'est pas drôle

rindaka : merci

dragonnia : j'essaye de faire ça régulièrement. contente que tu aimes mes histoires.

Aelita Yoru : je les adore aussi

darkayora: je compatis et contente d'avoir pu aider. j'ai déjà vu le coup des deux maisons dans une histoire et j'ai aimé l'idée surtout que je ne savais pas du tout dans laquelle la mettre. La première confrontation arrive. Severus n'est pas un méchant par nature mais plutôt il a été obligé de l'être donc on peut en faire ce que l'on veut de lui et c'est bien. Les Potter vont bientôt entrer en action mais ils sont devenus imbus à cause de la célébrité et d'avoir Dumby de leur côté. Sirius et Remus auront leur rôle à jouer. Tu verras la réaction de Dumby ;)

lesaccrosdelamerceri : la magie avait besoin d'elle surtout en Angleterre. en effet mais je pensais que cela pouvait être intéressant.

Serpent d'ombre : derien. Pour Jim ce n'est pas fini... j'ai décidé qu'il allait souffrir pendant un moment... Je ne savais pas quelle maison choisir donc j'ai pris les deux ;)

klicia : voici la suite :)


Chapitre 09

Le festin se passa tranquillement. Hekate aimait apprendre à connaître les autres élèves de première année mais elle sentait le regard des adultes posé sur elle à chaque mouvement de sa part en particulier celui des adultes Potter et de Dumbledore. James Potter devait savoir qui elle était pour lui, ou au moins avoir une idée et s'il avait fait correctement son boulot sa femme et son fils devaient aussi le savoir. Pour la Directeur... Elle n'aimait pas l'homme qui était un maître manipulateur, elle savait qu'il était l'homme qui avait convaincu ses géniteurs de l'abandonner sous couvert qu'elle était une cracmol, elle ne posait pas toute la faute sur lui puisque s'ils avaient vraiment voulu d'elle alors ils auraient vu un guérisseur pour confirmer ou non les propos de l'homme.

Le directeur n'était pas un homme stupide alors elle savait qu'elle allait devoir faire attention mais elle ne voulait pas faire semblant juste pour complaire à ses idées stupides sur la soi-disant lumière et son idée du Plus Grand Bien. Elle devait se faire des alliées parmi les adultes et les élèves. Cela pouvait attendre le lendemain pour ce soir elle profiterait de la soirée et verrait une de ses maisons.


A la table des professeurs, Albus Dumbledore tremblait de colère, et quelque peu de peur, il n'aimait pas l'idée qu'un Peverell marche à nouveau parmi les sorciers. Il avait aidé Gellert à détruire la famille pour une bonne raison et savoir qu'ils étaient en vie... Il avait cru que les derniers descendants étaient Tom et les Potter, il avait fait en sorte que Tom devienne Voldemort et ainsi il ne chercherait pas plus d'information sur l'héritage Peverell et pour les Potter, il les gardait sous étroite surveillance, il avait même travaillé pour que James n'apprenne à son fils et sa femme l'histoire familiale... espérant que les Peverell tombent dans l'oubli et si au passage le nom d'Albus Dumbledore prenait la première place ce n'était que pour le Plus Grand Bien.

Mais maintenant... il y avait une Peverell dans les couloirs de Poudlard et il ne savait que faire. Était-elle juste un membre de la famille ou l'héritière du nom... peut-être la Dame de la famille... Dire qu'il était si proche de pouvoir avoir les Reliques mais avec elle vivante surtout en tant que chef de famille il y avait peu d'espoir que cela fonctionne et de grande chance qu'elle désire récupérer les artefacts Peverell dont la baguette qu'il utilisait et la cape que James avait offert à son fils pour son entrée à Poudlard.

Que devait-il faire ?


Sirius avait tant espéré qu'elle serait là mais il savait que c'était un espoir vain puisqu'elle ne portait plus le nom Potter... Il avait apprit que celui qu'il avait un jour considéré comme un frère avait osé renier magiquement sa propre fille pour pouvoir faire de son abruti de fils l'héritier... Il avait même osé demander à Sirius de faire de l'enfant l'héritier Black puisque l'héritier actuellement était une gamine cracmol sans-nom... Dire que cela n'avait pas plus au Seigneur Black serait un euphémisme... Déjà que depuis l'abandon de Hekate les choses étaient tendues, il était resté seulement pour Jim mais après cela...

Sirius ne reconnaissait plus ses amis... Lily et James étaient devenus les pantins de Dumbledore, et ils s'étaient perdu dans la gloire de leur fils...

Il fut étonné en entendant un nom qu'il pensait perdu pour les sorciers... Peverell... Un émissaire de la Magie marchait à nouveau parmi eux... Puis il entendit son prénom... Était-ce ? Il la fixa... Elle ne lui ressemblait en rien mais il sentit son lien de parrainage s'illuminer pour la première depuis longtemps... Hekate Peverell était-elle sa filleule disparue ? son héritière perdue ?

Il la fixa avec espoir mais essaya de garder un minimum profil bas car il savait que si James ou Albus savait que l'enfant qu'ils avaient abandonné dans le monde moldu était l'enfant Peverell... Ils feront tout pour la mettre sous leur joug et cela il ne pouvait le permettre. Il regarda Severus s'approcher d'elle et lui parler.

Bien... Peut-être que Severus pourrait aider... Il était devenu proche de l'homme après avoir coupé les ponts avec les Potter, il s'était excusé et maintenant des années plus tard on pouvait dire qu'ils étaient amis.


Le festin se finit et le directeur se leva pour faire son discours de bienvenue, puis il présenta les nouveaux enseignants.

- Je tiens à souhaiter la bienvenue aux nouveaux professeurs. Je vous présente Lord James Potter, qui passera par professeur Potter, il enseignera le vol avec Mme Bibine, il aidera aussi les années supérieurs qui désirent s'améliorer et les équipes de Quidditch qui le veuillent ; Lady Lily Potter, elle a choisit d'être le professeur Evans, elle enseignera le cours d'étude moldu. Le professeur Quirrell est notre nouveau professeur de défense contre les forces du mal. Lord Sirius Black, ou professeur Black, est notre nouveau professeur de métamorphose, il se partagera les cours avec le professeur McGonagall. Enfin, nous avons le professeur Lupin qui enseignera l'Histoire de la Magie.

Après cela il expliqua que la forêt interdite était toujours interdite, et que cette année le troisième étage était interdit sous risque de mourir d'une mort douloureuse. Hekate se fit une note d'aller vérifier que c'était sécuritaire... C'était de la folie de dire ce genre de chose à des enfants c'était comme leur mettre un grand panneau lumineux qui criait d'aller assouvir leur curiosité. Personne ne le savait mais Poudlard était son héritage et elle ne laissera pas la stupidité et les manipulations d'un homme le détruire encore plus. Elle était heureuse de voir Sirius Black et Remus Lupin, elle espérait avoir du temps pour parler avec eux et voir ce qu'il en était. Pour les Potter... elle se dit que le côté positif de leur présence était qu'elle verrait en direct leur réaction lorsqu'ils recevraient les lettres de Gringotts.

Il était temps de quitter la Grande Salle, elle suivit les préfets de cinquième année qui servaient de guide à travers les couloirs vers les cachots. Elle sentait la magie de Poudlard tout autour d'elle, c'était comme si l'école lui souhaitait la bienvenue, c'était agréable.

Ils arrivèrent devant un pan de mur, elle vit qu'un serpent était gravé dans la pierre. Le préfet s'avança devant eux.

- Voici l'entrée pour la Maison Serpentard, deux fois par mois il y avait un nouveau mot de passe, il sera inscrit sur le panneau d'affichage dans la salle commune. Les élèves des autres maisons ne sont pas les bienvenus. Le mot de passe est Serpensortia. Celui qui est capable de me dire à quoi cela correspond gagnera cinq points pour la maison.

Hekate attendit et lorsqu'elle vit que personne ne disait quoi que ce soit, elle parla.

- C'est le sortilège pour invoquer un serpent.

- Exacte Miss Peverell.

Le préfet se tourna vers le mur et dit le mot de passe, le mur s'effaça pour créer une arche qui permit aux élèves d'entrer. Les autres années étaient installées dans la salle commune.

- Premières années. Je suis Cassius Warrington votre préfet de sixième année, voici Elisabeth Rosier votre préfète. Si vous avez un soucis, vous devez venir nous voir en premier car les cinquièmes années ont leur BUSE et les septièmes ont leur ASPIC. Ils se présenteront plus tard en attendant voilà notre chef de maison : le professeur Snape.

L'homme entra d'un pas calme et s'approcha des élèves, il était entièrement vêtu de noir et se tenait droit.

- Bienvenue à Serpentard, comme vous l'a sûrement dit le professeur McGonagall votre maison est votre famille pendant que vous êtes à Poudlard, et cela est d'autant plus important pour nous serpents car en-dehors de ces lieux vous n'avez pas d'amis... Serpentard à mauvaise réputation et à cause de cela vous avez des règles à respecter. Vous ne devez pas vous promener seul, ayez toujours un autre avec vous ou en vu, ceci est pour votre sécurité. Vous êtes rusé alors si vous devez faire quelques choses j'espère que vous ne vous ferez pas prendre. Je vous protégerais autant que je peux, je pourrais même ne rien dire devant les autres mais soyez assuré qu'en privée votre punition sera bien présente. Vous êtes ambitieux alors j'espère que vous ferez de votre mieux en classe, n'allez pas perdre des points à cause de votre ponctualité ou parce que vous n'avez pas fait vos devoirs en temps et en heure ... Enfin si vous avez un problème avec un autre serpent vous garderez cela entre ses murs, car en dehors vous devez toujours être soudé, montré un visage uni.

Il fit silence et fixa chaque élève avant de reprendre.

- Je rencontrerais chaque première année ce mois-ci pour un entretien, et une vérification de votre santé. En plus d'être Maître de Potion et je suis aussi guérisseur certifié donc je pourrais faire cela moi-même. Les préfets vous maintenant vous montrer vos chambres !

Hekate suivit Elisabeth vers une arche qui menait à un couloir, il y avait plusieurs portes.

- A droite les filles, à gauche les garçons. Chaque porte correspond à une année. Vous avez une petite salle commune avec une petite bibliothèque puis les portes de vos chambres, une par personne, vous devez partagez une salle de bain pour deux filles puisqu'elles sont entre deux chambres. Compris ?

Elle reçut un assentiment puis elle ouvrit la porte des premières années. C'était une pièce simple avec un canapé, une cheminée, des fauteuils, une table pour travailler, une baie vitrée avec vue dans le lac noir et une petite bibliothèque.

- Lorsque vous toucherez la porte votre nom apparaîtra et seulement vous, les préfets et les enseignants pourront entrer. Sachez que votre chambre est votre havre de paix. La décoration est votre problème, sachez que la chambre sera la votre pendant les sept années que vous serez ici. Je viendrais vous chercher à 7h15 pour le petit-déjeuner. Allez-y.

Hekate marcha jusqu'à la porte se trouvant entre la bibliothèque et la fenêtre, elle la toucha et entra. C'était simple et assez moche. C'était aussi petit puisqu'il y avait un sol simple noir, les murs étaient en pierre, un lit à baldaquin simple, une armoire, un bureau et une simple étagère... Elle repéra une porte, elle l'ouvrit c'était la salle de bain avec deux vastes avec un grand miroir, deux étagères, deux cabines de douche et une baignoire. Il y avait aussi une porte pour des toilettes.

Elle revint dans la chambre et sortit sa baguette. Beaucoup de sorts plus tard, elle avait une chambre qu'elle pouvait apprécier. Le sol était maintenant un magnifique parquet en bois massif sombre, des murs étaient couleurs crèmes avec au niveau du lit c'était couleur chocolat. Il y avait aussi une grande fenêtre avec la même vue que la petite salle commune. Devant celle-ci elle avait placé son espace lecture avec un fauteuil confortable et une petite table, à côté se trouvait un beau bureau avec plusieurs étagères contenant ses manuels et quelques autres livres de bases, toujours légaux dans ce pays. Son lit était maintenant de taille queen. Pour la gamme de couleur, les meubles étaient tous sombre mais comme c'était sa chambre Serpentard elle avait ajouté des touches de vert et d'argent dans les draps, les tentures, les rideaux, et même le tapis. Elle aimait la pièce. Elle ajouta quelques sécurités aux deux entrées, cela la préviendrait si quiconque entrait dans la pièce sans son accord, et retirait automatiquement tous les charmes qui pouvaient être installés sur elle ou dans la pièce comme des sortilèges d'écoute, d'espionnage, de suivit...

C'était sa première nuit sur place, elle était assez fatiguée, elle prit le temps de vérifier ses familiers puis se changea avant d'écrire une lettre à sa famille pour finir par se coucher.

Le lendemain elle se leva tôt, elle enfila une tenue de sport et partit courir dans les couloirs de Poudlard pour rejoindre l'extérieur où elle fit un tour du lac noir qui était très grand. Il était à peine six heure lorsqu'elle eut finit, elle avait encore pas mal de temps. Elle revint dans sa chambre, elle était discrète et n'avait pas peur de se faire prendre, surtout qu'elle sentait la magie de Poudlard qui la protégeait. La salle commune des Serpentards étaient calmes, personne n'avait l'air encore réveillé, elle entra dans sa chambre et sortit ses vêtements avant de se rendre dans la salle de bain pour une douche puis mit son uniforme.

Elle se rendit dans la salle commune des Serpentard et patienta tranquillement en lisant un livre sur le journal privé de Salazar Serpentard. Il était 7h00 lorsque les autres premières années commencèrent à arriver. Blaise et Draco prirent place près d'elle. Il fut temps d'aller dans la Grande Salle.

Le petit déjeuner se passa tranquillement mais Hekate avait apprit depuis longtemps que le calme ne faisait pas partit de sa vie. En effet, alors qu'elle quittait la Grande Salle pour retourner dans sa salle commune avec Draco et Blaise, elle croisa le rouquin qui était entré dans son compartiment la veille et son frère jumeau. Ils s'arrêtèrent devant elle.

- Alors c'est toi qui a refusé d'avoir mon autographe ? Pourquoi ferais-tu une chose aussi bête ? Je suis le garçon-qui-a-survécut...

- Le garçon-qui-à quoi ? Désolé mais tu as survécut à quoi exactement ? De ce que je vois à la table des professeurs tes parents sont bien vivants donc tu ne leur as pas survécut...

- J'ai survécut au sortilège de la mort envoyé par Tu-Sais-Qui et je l'ai vaincu...

- Vraiment ? J'aimerais savoir qui me le prouve ... Toi ? Est ce ta parole contre ?

- Je... Dumbledore l'a dit... bredouilla-t-il

- Haa... Dumbledore l'a dit alors c'est obligatoirement vrai... Mais est-il présent lorsque cela est arrivé ? J'aimerais des preuves concrètes avant de prendre position... Je suis comme Saint Thomas je ne crois que ce je vois... surtout pour cela...

- Concr... quoi ? Saint qui ?

- En plus va falloir que j'utilise des mots plus simple pour que tu comprennes... J'aurais pensé qu'en tant que célébrité tu auras eu une éducation digne de ce nom... ou au moins une certaine intelligence ...

- Comment oses-tu ... Tu sais qui je suis... Je suis l'héritier Potter...

- Oui oui... et il y a l'héritier Malefoy et l'héritier Zabini près de moi... sans oublier les dizaines d'autres dans la Grande Salle qui nous écoute... Et moi je suis Lady Peverell et ta famille n'est rien par rapport à moi... Par contre j'ai quelques questions pour toi... J'aimerais savoir ce qui est arrivé au véritable héritier Potter...

- Hein... Que...

- En effet... Tu n'es l'héritier que parce que tes très chers parents ont renié leur héritière et l'ont abandonné ...

- C'était une cracmol...

- Vraiment ? Parce que des dossiers que j'ai récupéré elle était une sorcière qui a été abandonnée par sa famille deux jours après cette nuit... Un peu jeune pour dire s'il était une cracmol...

- Dumbledore l'a dit.

- Mais Dumbledore est-il guérisseur ? Possède-t-il une maîtrise dans ce sens ? Je ne crois pas... Et il n'y a aucune trace que l'enfant a été amené à Saint-Mungo pour vérification donc tout prouve que les Potter ont abandonné ta sœur jumelle, l'héritière légitime, parce qu'elle n'était pas la soi-disant sauveuse...

- Comment... Comment tu sais tout ça ?

- Je te l'ai dit je suis Lady Peverell et si ton père t'avait correctement éduqué tu saurais ce que cela signifie !

Avant qu'il ne puisse dire autre chose, ils sentirent l'approche de plusieurs adultes. Elle se tourna vers eux et vit les deux adultes Potter, Albus Dumbledore, Minerva McGonagall et Severus Snape qui les fixaient.

- Miss Peverell... Je ne sais pas où vous avez apprit tout cela mais la calomnie n'est pas autorisée..

- Directeur je vous prierais de faire attention à ce que vous dîtes où je devrais défendre mon honneur... Je peux prouver mes propos... Pouvez-vous faire de même ?

- Ma fille... Tu n'es qu'une enfant... Tu ne peux ...

- Directeur... Je suis Lady Peverell et j'attends à ce que vous respectiez cela...

- Nous devrions aller à mon bureau...

- Non... Je crois que trop de choses ont été cachées pendant trop longtemps et je me refuse à faire de même. Vous avez renié la culture de notre monde pour satisfaire les sorciers de premières générations alors qu'ils devraient entrer dans notre monde comme s'ils visitaient un pays étranger et non comme une pale copie du monde non-magique. Nous devrions être fière de notre histoire et pas la cacher pour ne pas faire peur à quelques personnes.

- Miss Peverell cela suffit ! tonna Albus Dumbledore qui n'aimait vraiment pas ce qu'elle disait et qui avait abandonné son masque de grand-père. Vos propos sont dangereux jeune fille...

- Pourquoi ? Je ne diffame personne et je reste polie et respectueuse. Je n'ai aucune mépris pour le statut sanguin ou tout autre absurdité du même acabit. Mais ce que je trouve étrange c'est que vous n'avez répondu à aucune des questions que j'avais ... et vous Monsieur et Madame Potter ?

- Je suis Lord Potter et ma femme est Lady Potter.

- Vraiment ? Et savez-vous qui je suis ?

- Il n'y a pas de seigneur Peverell...

- Je suis Lady Peverell de par mon sang mais aussi pas la magie... Savez-vous ce que cela signifie Monsieur Potter ?

- Je...

- Je vois que vous ne voulez pas le dire... Alors je le ferais pour vous... Je suis le chef de la branche Potter si je vous insuffisant et tant que je n'aurais pas de réponses avec les preuves sur ce qui est arrivé à l'héritière Potter je vous trouverais insuffisant !

- L'Héritière Potter ? Elle était une cracmol et c'est pour cela qu'elle n'a pas été accepté à Poudlard !

- Vraiment ? Et qui vous a dit cela ?

- Le directeur bien sûr...

- Et si je vous disais que j'ai la preuve que votre fille, la véritable héritière Potter, a été assassinée à cause de sa magie

- Non Non Non... Albus a dit qu'elle était une cracmol... Il a dit qu'elle était heureuse et qu'elle avait une belle vie...

- Il vous a dit cela Madame Potter ? Et avec qui ? Votre sœur ? La même femme décédée avec toute sa famille dans un accident d'avion après avoir abandonné sa nièce dans une forêt une nuit de pleine lune après que son mari l'ai battu et jeté aux loups ?

- Non Non...

Lily Potter écoutait, comme le reste de la Grande Salle qui s'était fait extrêmement silencieuse, seul le bruit du grattage des plumes sur le parchemin se faisaient entendre pour garder trace de tout ce qui était dit, elle ne voulait pas croire ce que cette enfant disait mais en même temps... Elle avait l'air si convaincue...

- Avez-vous... Avez-vous des ... des preuves Lady Peverell ?

- En effet...

- Que... Comment savez-vous tout cela ?

- Je suis une Peverell...

- C'est de la magie très sombre dont vous parlez jeune fille... Vous pourriez être envoyée à Azkaban pour cela.

- Est-ce une menace Directeur ? Je ne suis pas anglaise je suis américaine et si le ministère, ou vous, décidait de m'arrêter sur des actes sans preuves vous auriez une guerre sur le dos et pas seulement du MACUSA. J'ai fait ce que je devais faire lorsque j'ai découvert la perte de l'héritière Potter et j'ai cherché les réponses dont j'avais besoin... Mais je pense que j'en ai assez dit pour aujourd'hui. Madame Potter, cherchez ce que j'ai dit et dîtes moi si vous voulez plus de preuves. Je suis désolé de vous l'apprendre ainsi mais en même temps je le suis pas car vous avez abandonné votre chair et votre sang sur les propos d'un homme...

Elle fixa la femme qui avait l'air dévasté et Hekate ne trouvait aucune compassion en elle pour dire quoi que ce soit à la femme, elle repéra Sirius Black et son compagnon juste derrière, le seigneur Black avait l'air dévasté mais le loup-garou lui murmura quelque chose à l'oreille et maintenant il fixa la jeune sorcière d'une air spéculatif, elle lui fit un petit signe de tête pour lui dire qu'ils parleraient bientôt. Après cela elle tourna ses yeux vers le directeur qui avait des yeux presque haineux, visible des étudiants de Poudlard.

- Directeur sachez que vous ne pouvez me convoquer dans votre bureau que pour des raisons en lien avec l'école et la présence de mon directeur de maison est obligatoire... et puisque j'en ai deux il faudra la présence des deux... Si vous désirez me parler pour autre chose alors vous devrez prendre rendez-vous et surtout contacter mon père. Un courrier vous a été envoyé pour cela et je pense que cela est nécessaire après votre accusation. Le ministère a été prévenu de même que le consulat américain et le CIS par mesure de sécurité. Je vous souhaite une bonne journée à tous.

Et avec cela elle leur tourna le dos, leur montrant qu'elle n'avait pas peur d'eux et quitta la Grande Salle comme elle l'avait prévu à la base. Elle savait qu'elle en avait trop dit mais voir celui qui aurait dû être son jumeau, ses parents et l'homme qui avait permit qu'elle soit maltraité pendant des années avaient été difficile... Elle avait voulu montrer qu'elle était mieux sans eux et c'était en voyant la détresse dans les yeux de Lily Potter qu'elle avait comprit qu'elle n'avait vraiment pas besoin d'eux, elle préférait cent fois la famille qu'elle avait maintenant... Et étrangement elle n'avait aucun regret pour ce qu'elle avait dû subir car sans cela elle n'aurait pas eu Richard et Jean Claude, ses deux âmes-sœurs en la présence de Nathaniel et Damian ou encore Mama Bella. Non effectivement elle ne changerait rien.

C'est avec cette pensée en tête qu'un sourire perça son masque, elle se tint plus droite et s'avança vers la salle commune des Serpentards, suivit de ses deux amis qui la fixaient avec un plus grand respect que la veille et surtout une grande fierté de connaître la sorcière.

Et alors que le trio marchait dans le couloirs de Poudlard, ils laissèrent derrière eux un silence qui se transforma rapidement en pandémonium, les élèves se mirent tous à parler en même temps pour comprendre ce qui venaient de se passer. Que ce soit ceux élevés par des sorciers qui voulaient comprendre les révélations ou les premières générations qui avaient plus de questions surtout en lien avec cette histoire de culture et histoire magique... Les adultes n'étaient pas mieux. Lily Potter voulait savoir si c'était la vérité, James Potter avait peur de découvrit que l'enfant était vraiment le chef Potter ... Albus Dumbledore se demandait comment détruire cette enfant qui avait osé le remettre en question devant autant de personne et se demandait s'il pouvait placer des sorts sur les gamins avant qu'il ne soit trop tard.

Les seuls qui ne disaient rien étaient Severus Snape et le coupe Black, ils se fixèrent et choisirent de quitter la Grande Salle pour discuter dans un lieu plus calme, ils échangèrent un sourire lorsqu'ils virent les étudiants faire des copies de ce qu'ils avaient écrits et les envoyer à leurs familles immédiatement par sécurité. Au moins ils étaient assez intelligent pour y penser.

Tom avait écouté, il avait été surprit lorsqu'il était revenu en Angleterre d'apprendre que le garçon était son vainqueur alors qu'il se souvenait d'avoir lancé le sort à une petite fille aux yeux d'un vert si brillant qu'ils ressemblaient à des pierres précieuses, il avait senti le pouvoir qui se déversait de l'enfant... Même s'il devait être honnête avec lui-même, il ne comprenait pas pourquoi il avait trouvé bien d'aller tuer un enfant dans son berceau après avoir entendu quelques phrases d'une prophétie incomplète... Il savait qu'il était plus intelligent que cela... Il avait entendu Peverell lors de la répartition et maintenant il apprenait que c'était la Lady... Un émissaire de la magie marchait à nouveau parmi eux.

Ils savaient que ce qu'ils venaient de voir n'étaient que le début du changement qui attendait le monde sorcier britannique et ils avaient hâte de voir la suite, surtout si cela détruisait celui qui se croyait Roi dans son château...


Qu'en avez vous pensé ?