Lovely 1

Le coup de sifflet final retenti enfin dans tous le stade suivit rapidement par des hurlements d'euphorie. Sur le terrain, les joueurs qui portaient fièrement les couleurs de leur pays se rassemblèrent pour s'embrasser et célébrer cette victoire. Une victoire qui sera suivit d'une fête quelques heures plus tard en compagnie de leurs familles et leurs amis qui étaient tous venu de très loin. Quant à l'équipe perdante, celle-ci accepta sa défaite en ayant une énorme déception mais les paroles de leur capitaine les rassura en disant qu'ils s'étaient battu jusqu'au bout et qu'ils ne devaient pas être déçu. Ils furent ensuite salué par leurs adversaires ainsi que leurs supporters. Puis les deux équipes furent invités, pour la remise des prix. Et enfin les deux équipes rejoignirent leur vestiaire où leurs coachs respectif les félicita pour cette belle finale.

Dans les gradins, les quelques personnes invités au centre d'entraînement, pour la célébration, quittèrent les gradins pour prendre plusieurs voitures et de rejoindre l'endroit en attendant les vainqueurs.

- Bon Patricia Tamara Gasby, écoute moi bien, fit Tipy Aoba, ce soir c'est le soir. Alors tu prends ton courage à deux mains et tu sautes sur l'occasion pour dire tes sentiments à mister Atton, c'est compris ?

- Hey là mon général, calme tes ardeurs ! Tu sais parfaitement que je n'aime pas être le centre de l'attention.

- Tu as juste à le prendre à part et vous serez tranquille, dit Evelyn Youn.

- Bien sur il est le capitaine et son absence risque de ne pas être remarqué. Non vraiment ce n'est pas le bon moment.

- Patty, on avait fait un marché, lui rappela Tipy

- Oui je sais mais ... on avait pas dit que je devais le faire le soir même de la finale, dit-elle en souriant

- J'étais sure qu'il fallait ajouter ce détail, jura-t-elle entre ses dents faisant rire ses amies.

Evelyn se concentra à nouveau sur la route pour sortir de parking alors que les deux autres pensèrent à la future fête qui allait se passer. Cela faisait maintenant plus de dix ans que cette équipe se connaissait et qu'ils gagnaient et perdaient des matchs ensemble. Bien sûr quatre d'entre eux jouaient à l'extérieur du sol japonais pour s'enrichir des aptitudes européennes. L'un à Hambourg, le deuxième à Turin, le troisième à Paris et le quatrième à Barcelone. Mais à chaque fois que ce quatuor revenait alors c'était l'équipe au complet qui se re-boostait pour gagner des rencontres avec d'autres joueurs aussi fascinants les uns que les autres.

Patricia Gasby, plus communément appelé Patty, avait vingt-et-un ans et elle était en étude pour devenir journaliste tout en ayant une formation de photographe. Elle avait voyagée depuis les Etats-Unis pour se rendre en Russie où se déroulait la coupe du monde de foot de l'année 2018. Elle s'était promit, tout comme elle avait promit à son meilleur ami, d'être présente pour la finale de la coupe si jamais le Japon y arrivait. Elle avait demandée une autorisation spéciale de la part de son employeur de stage pour avoir ne serai-ce une semaine de congé. Celui-ci avait accepté à l'unique condition de lui rapporter les plus beaux clichés de la finale de n'importe quelle équipe. Donc durant le match, Patty sortait son appareil pour immortaliser la moindre action.

- Evy arrête toi une minute, dit-elle en voyant une personne particulière

- Pourquoi ? Demanda Evelyn en s'arrêtant

- Bougez pas, je reviens, dit Patty en sortant du véhicule, JENNY ! Cria-t-elle pour aller vers la personne.

- Ah j'ai compris, dit Tipy

- Pas moi, se désola Evelyn

- Jenny est une amie proche ... très proche de notre cher Callahan. Mais elle est partie en Amérique à cause du travail de son père. Philippe et elle ont tout de même garder contact. Expliqua Tipy

- C'est pas elle qui ressemble étrangement à Patty en ce qui concerne les histoire de sentiments ? Bruce m'en avait parlé il me semble

- Si c'est elle. Aussi bien l'une que l'autre, elles n'ont jamais dit où fait comprendre leurs sentiments aux garçons qu'elles aimaient. Seulement contrairement à Olive, Philippe à un peu plus de jugeote pour avoir compris qu'il y avait bien plus de l'amitié entre Jenny et lui .

- Ça vous dérange pas qu'on embarque Jenny avec nous ? Demanda Patty qui était revenu avec la concernée

- Plus on est fou plus on ri, dit Tipy, Philippe va être content de te revoir, sourit-elle. Tu me reconnais sûrement pas mais je suis Tipy.

- Je sais, Patty m'a beaucoup parlé de vous. Tu es Tipy Aoba et aussi petite amie de Julian Ross et toi tu es Evelyn Youn, la cousine de Clifford Youn et petite amie de Bruce Harper, sourit-elle. Merci de m'avoir acceptée.

- Pour mon plus grand bonheur et malheur à la fois que partager la vie de Harper. Plaisante Evelyn. Et c'est avec plaisir.

- Depuis quand t'es en Russie ? Demanda Patty

- Je suis arrivée hier et je repars dans deux jours, l'informa-t-elle

- Le vol pour New-York de seize heure ?

- Oui

- Ah ben on sera dans le même avion, dit Patty. Je ne serai pas seule à attendre pour embarquer, c'est cool.

Une demie heure plus tard, elles arrivèrent au centre d'entraînement où elle retrouvèrent les parents des joueurs ainsi que leurs amis supporters. Dès que Daichi, le jeune frère d'Olivier Atton, aperçu Patty, il se rua vers elle. Elle le réceptionna au vol avant de le reposer.

- Eh bien bonhomme du haut de tes huit ans, je n'ai plus la force de te soulever comme avant, dit-elle en se mettant à sa hauteur

- Ça veut dire que je suis aussi fort que mon frère et donc assez grand pour que tu deviennes mon amoureuse ? S'enthousiasme le jeune garçon

La simple réponse que donna la jeune femme au garçon fut de se pincer les lèvres. Cela amena ses amies présente à esquisser un petit sourire d'amusement. Il n'était pas rare d'entendre le jeune Atton dire à Patty qu'il serai son "amoureux" plus tard. Parfois entendre cela faisait rire les autres et Patty elle-même, parfois cela se transformait en gêne car la jeune femme ne voulait pas attrister le petit garçon.

- Daichi même si tu devenais grand et fort, tu sais bien que ce ne sera pas possible, dit-elle navrée.

- Parce qu'en âge je suis trop petit ? Comprit-il

- ... faisant un oui de la tête

- Dommage, dit-il en haussant des épaules

- Mais tu resteras mon petit favoris de tous, dit-elle en lui adressant un clin d'œil

Cette remarque redonna le sourire au jeune garçon qui partit aussitôt le répéter à sa mère. Patty se releva et fit face à ses trois amies qui avaient croisées leurs bras.

- Quoi ? Demanda-t-elle

- Tu n'as pas honte de donner de l'espoir à ce garçon alors que tu as des sentiments pour son frère ? Se moqua Tipy

- Et toi tu n'as pas honte de m'avoir fais accepter ce marché diabolique ? Rétorqua Patty sur le même ton

- Nan car il y en a marre de vous voir jouer à l'autruche. Et tous le monde est d'accord là dessus. Répondit Evelyn.

- On voit bien que sans vous en rendre compte, vous vous lancez des petits regards, ajouta Tipy. J'ai hâte d'être au mariage

- Eh on en est pas encore là ! S'offusquât Patty

- Mieux que le mariage, j'imagine la beauté des gamins qu'ils auront, renchérit Evelyn.

- Les filles, se plaint Patty. Jen tu ne veux pas m'aider ?

- Hum ... nan débrouille toi, s'amusa Jenny

- Tu me le paieras Jennifer Isabelle Geller, jura Patty

- À ton service Patricia, fit Jenny en lui adressant un clin d'œil


Le bus des garçons arriva une demie heure plus tard et ils furent accueillit par des applaudissements et des cris de joie. Aussitôt chacun alla prendre ses parents, frères et sœurs dans les bras. Et à la surprise de tous leur ancien entraîneur et ancien joueur professionnel de football, Roberto Sedinho, était également présent. Il avait assisté à la finale, même si le Brésil avait été éliminée au cours des demies finales, afin de voir les progrès de chacun des joueurs qu'il avait coaché au cours de leur enfance. Et il n'avait pas été déçu. Chacun d'entre eux avait acquis son propres style de jeu pour ensuite les faire fusionner durant un match. Même si il était fière d'être l'entraîneur du Brésil il était tout aussi fière de la toute première équipe, composés d'enfant à l'époque, qu'il avait entraîné.

Rapidement il alla saluer les parents de son poulain, Olivier Atton. Maggie et Michael, furent ravi de le revoir et en plein santé. Il put être opéré de la rétine et ainsi garder sa vue. Mais il avait prit goût à entraîner des futurs champions alors il avait laissé le ballon rond au placard pour passer officiellement le diplôme de coach. Il fit également la connaissance des autres parents des joueurs et ceux-ci le remercièrent de tous ce qu'il avait apporter aux jeunes qu'ils étaient autrefois.

- Et voilà une tête qui a bien grandi mais que je n'oublierai jamais, surtout pour ce qui est d'encourager les joueurs à plein poumons, dit-il en souriant en voyant Patty

- Et voilà celui qui a réussit à donner du plomb dans la cervelles de ces idiots qui sont aujourd'hui champions du monde, dit-elle en lui rendant son sourire.

- Comment vas-tu ? Bruce m'a dit, dans le bus, que tu poursuivais des études pour devenir journaliste en Amérique. Dans quelle université ?

- Columbia à New-York avec une formation de photographe, tout en étant en stage au New-York Times, répondit-elle

- Eh bien une belle carrière s'ouvre à toi. Un de mes anciens amis y travail également.

- Carlos Silva ? C'est mon mentor et il couvre le secteur sportif.

- Quand tu le reverras, dis lui que pequeno Sedinho lui passe le bonjour

- Je n'y manquerai pas.

Puis il fit la connaissance des autres jeunes filles. À la fin de leurs études de lycée, chacune d'elles avaient prit des chemins différents. Tipy étudiait pour devenir infirmière libérale, Evelyn étudiait pour devenir institutrice et Jenny étudiait le droit du commerce international.

Quand aux restes des invités, ils se servirent au buffet. Le repas étant un apéro dînatoire. Les conversations et les rires de tous remplissait la pièce. Avant que Alan Crocker alla mettre de la musique de fond afin de mettre un peu plus d'ambiance dans la pièce. C'est alors qu'il aperçu les jeunes femmes en compagnie de Roberto. Un vilain petit sourire s'installa sur ses lèvres et alla rejoindre son capitaine qui discutait avec Philippe et les parents de celui-ci.

- Excusez moi de vous déranger, mais puis-je vous les emprunter ? Demanda-t-il

- Allez-y jeune homme, sourit Mr Callahan

- J'vous remercie, fit-il en entraînant ses deux amis.

- Qu'est-ce qui t'arrive ? Demanda Olivier

- Deux choses, la première est que nous avons la présence de trois managers dont deux d'entre elles sont en couple avec Bruce et Julian. Mais la troisième reste malheureusement sur le banc de touche en attendant que l'un de vous ... toi capitaine se réveille pour aller lui parler sincèrement. Dit-il en regardant Olivier avec insistance. La deuxième chose est qu'elles sont accompagnées d'une nouvelles venue qui ne laisse pas Callahan indifférent, ajouta-st-il en désignant de la tête les quatre jeunes femmes avec Roberto.

- Ce ne serai pas Jenny par hasard ? Sourit Olivier en regardant Philippe

Bien que chacun d'entre eux soient discret en ce qui concerne leur vie privée, ils n'étaient pas moins au courant des histoires. Ainsi Philippe leur avait parlé de Jenny et de la façon dont il avait comprit qu'il y avait plus de l'amitié pour lui la concernant. Il avait même raconté qu'il était prêt à dévoiler ses sentiments envers elle lors du match opposant la Flynet et la Newteam. Qu'importe l'issue qu'allait être ce match. Mais il était arrivé trop tard et quand il réussit à arriver in-extrémis à l'aéroport, il ne sût dire les bons mots. Mais il savait qu'elle avait comprit les mots qu'il voulait lui dire.

Quant au principal concerné, il regarda la jeune femme avec attention. Bien qu'elle n'ait pas beaucoup changée il retrouva facilement la Jenny qu'il avait connu autrefois. Cependant la seule différence qu'il aperçu est qu'elle abordait une longue chevelure couleur châtain. Il l'a trouva jolie avec le simple t-shirt rouge, un jean blanc et des petites chaussure fermée. Par contre il tomba sous le charme du petit sourire qu'elle affichait. Signe que la conversation devait être amusante.

Comme Philippe avait comprit le sens des mots qu'Alan avait prononcé à Olivier, il regarda son capitaine en affichant un sourire moqueur.

- Prends en de la graine mon ami et fais comme moi, dit-il en avançant vers Jenny. Dites moi j'en connais une qui est bien loin de New-York.

- Hey toutes mes félicitations pour cette victoire, répondit-elle en souriant

- Merci, mais tu sais c'est un travail d'équipe. Vous voulez quelque chose à boire les filles ? Proposa-t-il

- Nan t'inquiète, on va y aller, répondit Patty en adressant un clin d'œil à Jenny

- On y va ? Demande-t-il à Jenny

- Je te suis

Ils passèrent devant Olivier qui était resté planté là mais Philippe lui murmure.

- De la graine mon pote !


Malheureusement pour Tipy, son meilleur ami n'était pas encore venu voir Patty pour discuter et inversement. Tout en étant avec les parents de Julian, elle les regarda du coin de l'œil. Lui parlait avec Roberto alors qu'elle était avec les parents de Bruce en tenant son propre téléphone. Les parents de la jeune femme qui appellent pour féliciter chacun des garçons pour leur victoire. Intérieurement elle fumais de rage. Il y avait toutes les occasions possibles mais aucun d'eux ne l'avais saisie. Ils s'étaient retrouvés côte à côte pour prendre un verre et ils s'étaient retrouvés dans la même discussion. Mais à part échanger des banalités, aucun d'eux ne fit le premier pas vers l'autre. Au lieu de ça, ils continuaient de jouer à leur jeu préféré de l'autruche.

Voyant que Roberto alla de prendre un nouveau verre de jus, Tipy s'excusa auprès des Ross pour s'approcher de son meilleur ami.

- Je peux savoir ce que tu fou ? Lui demanda-t-elle

- De quoi est-ce que tu parles ?

- Hum laisse moi deviner ... dit-elle en semblant de réfléchir. Je parle d'un super canon qui a fait tous le voyage depuis New-York pour venir vous encourager à plein poumons. Mon oreille siffle encore par moment tellement elle a hurler. Elle venu depuis les États-Unis et vous ne vous êtes pas encore adressé plus deux phrases. Lui as-tu au moins demandé comment se passait ses études ? Son stage ? Ou bien a-t-elle des projets ? Lui as-tu demandé si vous pourriez parler seul à seule ?

- Tipy je t'arrête tout de suite, ce n'est pas le bon moment.

- Au contraire, c'est le moment parfait. Ça fait dix ans que vous vous tournez autour et il y en a marre à la fin ! Si tu lui avais donné le plus insignifiant et petit signe peut-être qu'elle aurai prit les devants mais non tu n'as rien fais ! Alors maintenant mon coco, cesse d'être aussi aveugle et va lui parler ?

- Et de quoi veux-tu que je lui parle ? Mis à part de ces études ?

- Vous êtes amis depuis dix ans, il y a bien un sujet de conversation, hors football, qui vous uni ! Et me dis pas le contraire, je sais que parfois vous débattez sur la série Game of Thrones. La nouvelle saison arrive alors va lui demander son avis

- Je ne l'ai pas encore vu la dernière saison, j'ai un train de retard pour le coup, annonça-t-il

- Ah ... bon alors démerde toi mais va lui parler.

- Encore une fois de quoi ? De ma vie au Brésil ? De mon futur contrat avec le FC Barcelone ? Ou alors de ma petite amie ?

- Je m'en fous mais de ce ... de ta petite amie ? Dit-elle surprise. C'est quoi cette histoire ?

-Ça va faire un an que je sors avec une fille, dit-il, je ne te l'ai pas dis ?

- Je crois même que tu ne l'ai dis à personne. Sinon on en aurait discuté entre nous !

A ce moment là, Tipy se trouva idiote sur tous les points. Mais elle avait aussi une envie de hurler et de frapper son meilleur ami. Quel idiot il était. Il est allé jusqu'à l'autre bout du monde pour rencontrer une fille alors qu'il en avait une qui habitait à vingt minutes de chez lui, au Japon, et qui était à seulement un mètre de lui dans cette pièce. La jeune femme sentit étouffer alors elle s'excusa auprès de lui pour sortir prendre l'air.

Ce qui l'étonna c'est que les étés en Russie étaient particulièrement doux et l'air frais lui fit du bien au point de calmer ses nerfs. Elle mit à réfléchir aux paroles que lui avait annoncé Olivier. Il sortait avec une fille depuis un an, donc cela voudrai dire qu'il l'a rencontré au Brésil. Alors si ça faisait un an, cela voulait dire que c'était du sérieux. Un an de relation, ce n'est pas rien. Puis elle repensa aux rares moments où ils s'étaient retrouver pour regarder les autres matchs, en dehors de l'entraînement. Olivier avait toujours son téléphone à la main et le regardait dès que l'écran s'allumait avant d'afficher un petit sourire idiot. Puis elle pensa à Patty, qui était folle de ce garçon mais qui n'avait aucune idée de le lui faire comprendre.

Enfin Tipy réalisa, si personne n'était au courant alors Patty ne l'était pas non plus. Ce qui veut dire que Tipy devait faire en sorte de la prévenir avant même de l'apprendre de la bouche de quelqu'un d'autre voir pire de les voir, Olivier et cette fille, ensemble dans la rue à tout hasard.

- Oh bon sang elle va avoir le cœur brisé, se dit Tipy en retournant à l'intérieur.

Généralement Patty ne montrait jamais ses sentiments mais on ne pouvait imaginer ce que cela donnerai si elle avait le cœur brisé. Tipy prit un grand bol d'air frais et retourna à l'intérieur. Du regard elle chercha Patty mais sans aucun succès. Elle chercha donc Olivier du regard mais malheureusement le résultat fut le même. Alors elle décida d'aller vers la personne en qui Patty avait le plus confiance, Bruce. Mais connaissant le personnage, Tipy savait qu'il serai déçut du jeune homme au risque que cela brise une belle amitié. Alors elle se tourna vers Evelyn qui discutait avec Jenny.

- Philippe t'as déjà abandonné ? Se moqua Evelyn

- Non, répondit-elle, son téléphone à sonné alors il est aller répondre.

- Parfait ça me donne le temps de vous parler, dit Tipy en les interrompant

- Qu'est-ce qui t'arrive ? Demanda Evelyn surprise de la voir aussi sérieuse

- Vous savez où sont Patty et Olive ?

- Les parents de Patty ont téléphoné pour féliciter le capitaine, sourit Evelyn. Et puis je pense qu'elle va en profiter pour discuter avec lui.

- Ils sont où ?

- Dans la cuisine, indiqua Jenny.

- Laisse les seuls, tu sais bien qu'ils n'aiment pas être devant un public quand ils sont tous les deux

- Certes mais si elle décide vraiment de lui parler ce soir, il faut qu'elle ait tous les éléments !

- Genre quoi ?

- Genre que Atton à déjà une petit amie depuis un an !

- Quoi ? Firent les deux jeune femmes

(...)

Dans la cuisine, Patty et Olivier étaient assis côte à côte sur la table. Le jeune homme tenant le téléphone de la jeune femme puisque les Gasby avait appelés en visio. Pour le moment c'était le frère de la jeune femme, Benjamin, qui était devant eux. Et une fois n'est pas coutume, celui-ci ne cessait d'embêter sa sœur quand il la voyait avec le capitaine. Cela avait le don d'embarrasser Patty qui se retrouva les joues aussi rouge qu'une tomate.

- Maman tu peux gérer ton fils ? Dit-elle en tournant le téléphone vers elle. Il raconte n'importe quoi !

- Allons Benjy, tu vois bien que ta sœur est agacée, se fit entendre la voix de Tamara Gasby. Tu peux faire mieux que ça pour nous la mettre dans l'embarras, ajouta-t-elle amusée faisant rire Olivier.

- J'adore ta famille, lui dit-il.

- C'est parce que tu n'as pas vécut avec eux vingt-quatre heures sur vingt-quatre, rétorqua-t-elle

- Elle aussi elle aime beaucoup ta famille mon vieux, se fit entendre Benjy.

- Allez sac à puce je t'ai assez vu pour aujourd'hui, je vais reprendre mon téléphone. Et puis tu n'as pas un examen d'entrée à réviser ?

- Si mais comment puis-je faire puisque la source de mon inspiration a décidée de suivre des études aux USA ? Et qu'elle est en ce moment même en Russie ? Je n'y arrive pas à me concentrer

- Wow c'est la première fois que tu me fais un ... compliment. Si je peux appeler ça comme ça.

- Hey je t'ai déjà fais d'énormes compliments, s'offusqua son frère

- Je sais, je plaisante

- Bon aller assez plaisanter, encore bravo pour ce match Olivier, intervient Quentin Gasby. Ce dernier but que vous nous avez offert était une belle réussite

- Merci monsieur

- Comment se fait-il que je n'ai pas encore eu l'occasion de parler avec les Gasby ? S'exclama Tipy en entrant dans la cuisine surprenant Olivier et Patty. Faudrai que je te parle après, chuchota-t-elle dans l'oreille de Patty

- Amènes toi, ils sont encore là, invita Olivier

La jeune femme fronça légèrement les sourcils. Quelle mouche l'avait piquée ? Habituellement Tipy aurait tout fait pour qu'ils soient tous les deux et quand ça arrive par un hasard, elle "impose" sa présence. Patty regarda donc Evelyn et Jenny mais celles-ci haussèrent uniquement des épaules pendant que la troisième s'installa entre eux pour mieux parler avec les parents de Patty. Toutes l'équipe adorait Monsieur et Madame Gasby, il y avait même une petite guerre entre les garçons pour savoir quel était le préféré de Tamara. Mais elle ne répondait jamais à leur attente, la réponse changeait tous le temps. Le fait qu'ils soient si proche des Gasby n'est pas uniquement dû au fait que c'était les parents de Patty, leur cheffe comme ils l'appellent affectueusement, mais c'est aussi du au fait que Tamara et Quentin avaient dix-neuf et vingt ans quand leur fille est née. Ils avaient donc la parole d'un parents tout en s'adressant avec le langage des jeunes. Et puis durant leur études au lycée, malgré qu'ils furent dans des établissements différents, il n'était pas rare de les voir se retrouver tous ensemble au café que tenait Tamara Gasby.

Tipy discuta avec les parents de Patty rejointe par Olivier et Evelyn. Pendant ce temps, Jenny et Patty se regardaient. Comme si elles avaient une conversation par le simple regard. Patty voyait très bien que Jenny savait quelque chose qu'elle ignore. Et elle payerai cher pour le savoir. Cependant la conversation téléphonique se termina et elle pu récupérer son téléphone après que sa mère lui recommanda de lui envoyer un message quand elle arriverai au États-Unis. Puis tous les quatre retournaient dans la pièce principale ou une nouvelle arrivée fut accueillit.

Elle était pas plus grande que Patty, qui mesurait bien un mètre soixante huit. La nouvelle venue abordait une magnifique chevelure blonde attaché en queue de cheval, des yeux vert et une belle peau hâlée. Côté style vestimentaire, nul doute qu'il s'agissait d'une jeune femme qui s'apprêtait minutieusement chaque matin.

- Alors là nous avons devant nous le genre de personne qui ne porte pas des jeans ou des baskets, dit Patty

- Qu'est-ce qui te fais dire ça ? Demanda Olivier en la regardant tout en plissant les yeux

- Une robe de haute couture sur le dos, des ongles magnifiquement manucurés, un mac à main de luxe et surtout les magnifiques chaussures à talons compensés qui honorent ses pieds, explique-t-elle l'air de rien alors que ses trois amies grimaçaient derrière elle

- Maintenant que j'y pense, c'est vrais que je n'ai jamais vu Adela porter un jeans et où des baskets

- Tu la connais ? Questionna Patty intriguée

- Oui ça fait un an qu'Adela et on moi on sort ensemble, dit-il. Je ne te l'avais pas dis à toi aussi ?

- Je n'en ai pas le souvenir, répondit Patty en se forçant à sourire

- Viens je vais te présenter, invite-t-il

Le jeune homme s'avança vers la jeune femme qui aussitôt le prit dans ses bras sous le regard stupéfait de ses coéquipiers, de leurs parents mais aussi sous le regard navré des époux Atton qui comprirent que personnes n'était au courant. Maggie Atton jeta un regard vers Patty qui semblait s'être figée sur place alors qu'elle regardait les deux jeunes gens de prendre dans les bras.

- Patty ... commença Evelyn

- D'où est-ce qu'elle sort celle là ? Se dit Patty

A suivre ...