Yosh tout le monde ! J'espère que vous allez bien !

Me revoilà avec cette fois-ci avec la traduction d'un de mes propres textes et légèrement différente de la version anglaise. Il s'agit d'une fiction autour du mythe arthurien écrite au collège si je ne me trompe pas. Je voulais réinventer quelque chose sur le personnage de la Dame du Lac, ce qui veut dire que cette histoire s'implante seulement dans l'univers et rien d'autre. Si vous souhaitez lire la version originale, elle est également publié sur mon compte.

Bonne lecture !


The Lady of the Lake

Il était une fois, une jeune femme se nomant Sibelle. Elle était gentille, intelligente, magnifique et très courageuse. Elle habitait dans une haute tour surplombant la forêt. Elle ne pouvait voir personne, un sort empêchait les gens de venir là-bas. Petit à petit, les gens l'appelèrent "La Dame du Lac".

Un jour, lorsqu'elle regarda en dehors de la fenêtre, elle vit un homme.

- Je ne peux pas y croire ! Cela ne peut être vrai ! dit-elle.

- Elle se dirigea vers la fenêtre et l'appela.

- Qui êtes-vous ? Quel est votre nom ? demanda Sibelle.

- Mon nom est Pelleas ma Lady. Et vous ?

-Je suis Sibelle, mais tout le monde me nomme "La Dame du Lac". Cette tour est ma maison.

- Et votre famille ?

- Je n'ai pas de famille, murmure-t-elle.

- Je suis désolé…

- Comment est le monde extérieur ?

- Vous ne le voyez jamais…

- Je connais à peine ces bois.

- Pourquoi ne partez-vous pas explorer le monde ?

- Je le ferais si je le pouvais. Un sort m'empêche de quitter ce lieu.

- Je suis capable d'annuler ce sortilège. Je suis un sorcier.

- Vraiment ?

- Oui. Je suis un cousin éloigné de Emrys, le plus grand sorcier que le monde ai connu.

Pelleas jeta le bon sortilège d'annulation et ainsi Sibelle put enfin sortir de sa tour.

- Je suis libre ! Merci infiniment Pelleas.

- Si tu souhaites me remercier, accompagne moi. Viens avec moi Sibelle.

- Non, je ne peux pas…

- Pourquoi ?

- Même si je suis libre, je dois prendre soin de cet endroit. Je le sens, c'est mon destin ; quelqu'un aura besoin de moi et des secrets que renferme ce lieu un jour. Je ne dois pas te garder auprès de moi…

- Vous n'avez pas à vous inquiéter. Je ne vous laisserai pas.

- Mais… Si vous êtes venu ici, c'est bien pour une raison.

- Je suis venue pour voir mon cousin éloigné. Ma magie a une certaine affinité avec la sienne, je suis venue au monde pour l'aider dans son destin ; un peu comme un frère d'armes, un frère de magie. Il vit à Camelot.

- Camelot, la cité légendaire ! Oh mon Dieu ! Mais la magie a été bannie là-bas.

- Je sais.

- Mais Emrys est…

- Un sorcier. J'aimerais lui offrir une amulette de protection.

- Est-ce vraiment utile ? Après tout, c'est Emrys.

- Et le valet du roi.

- Hmm…

- Tout ira bien pour lui. Ne vous inquiétez pas.

oOo

Après le dîner, Sibelle rejoignit Pelleas qui était en pleine réflexion observant le paysage au loin.

- Je pense que je n'irai pas à Camelot, dit Pelleas.

- Pourquoi ?

- Je veux rester avec toi.

- Pelleas… Mais le médaillon…

- J'ai un ami qui peut le lui donner.

Il se mit à siffler et un phénix arriva. Pelleas attacha le médaillon sur sa patte et une lettre pour son cousin lui informant de son existence ainsi que le lieu de son nouveau chez lui : la tour de Sibelle.

- J'espère qu'Emrys…

- Merlin.

- Quoi ?

- Son nom est Merlin. Emrys est le nom que les druides lui donnent.

- J'espère que tout se passera bien pour lui et le royaume.

oOo

A Camelot, un jeune homme venait de recevoir une lettre ainsi qu'un médaillon. Son nom…

- Merlin ! Dépêche-toi ! Je ne veux pas arriver en retard à cause de la maladresse de mon valet, râla Arthur pour la forme.

- Bien sûr, roi Arthur ! Le valet simplet que je suis va tout faire pour vous servir avec honneur ; très cher crétin royal…

- Merlin ?!

…Merlin