Alicent avait revêtu une de ses jupes les plus courtes lorsqu'elle était rentrée chez eux, attendant le retour de son mari. Noire et s'arrêtant au-dessus des genoux, couplée à des bas qui ne laissaient plus grand chose à deviner aux bons observateurs. Daemon allait être complètement fou et c'était exactement la sensation qu'elle cherchait à provoquer chez lui. Leur mariage ne s'était pas fait sans difficulté, notamment à cause de son père, mais ils étaient heureux ensemble. Et libres.
La journée de travail de Daemon ne s'était pas très bien passée. Son frère, l'actionnaire principal de leur entreprise, l'avait encore sauvé d'un mauvais pas, mais en retour l'avait traité en enfant. Il détestait ça, et n'arriva pas à se calmer sur le chemin du retour. Quand il rentra, il sortit son habituel :
- Je suis rentré, Chérie.
Il quitta l'entrée en même temps que ses chaussures et son manteau, et se dirigea vers le salon salle à manger cuisine. Il vit alors une vision de rêve : sa femme, Alicent, dans une tenue absolument étourdissante, leur servait deux verres de vin blanc.
- Bonsoir Daemon, lui répondit-elle d'un air innocent en lui apportant son verre
- Hum hum, réussit à marmonner Daemon, attrapant son verre et faisant tourner le vin à l'intérieur
Il examina l'auburn des pieds à la tête. Ses talons aiguilles noirs lui faisaient des jambes si longues, avec cette petite jupe qu'il se souvenait lui avoir reproché d'acheter … Et ses bas avec les portes jarretelles qui dépassaient … Il avait envie de lui sauter dessus et de la prendre sur le sofa sans autre forme de procès. Pourtant, il se força à boire une gorgée de vin et à la regarder dans les yeux.
- Ma nouvelle tenue ne te plaît pas ? lui demanda-t-elle en souriant, c'est dommage … Nous aurions pu profiter que les enfants soient chez Rhaenyra pour nous amuser quelque peu.
Daemon posa son verre sur le bar, l'attrapa par la taille et la plaqua contre le mur le plus proche. Une de ses mains remonta sa jupe tandis qu'il l'embrassait à pleine bouche avec fureur.
- C'est une très bonne idée, Chérie, dit-il en la laissant sans souffle, reprenant le sien difficilement.
Alicent était toute pantelante contre le mur. Son plan marchait à la perfection.
-Est-ce que tu as envie de voir ce qui se cache sous cette jupe ?
-Je vais dévorer ce qui se cache sous cette jupe, dit-il d'un ton féroce en claquant ses dents.
Daemon prit Alicent par la main, et l'amena jusqu'au canapé. Il la caressa et remonta sa jupe sur ses hanche, découvrant un délicat string en dentelle noir assorti à ses bas. Il la fit assoir sur le canapé dans cette tenue, et se pencha vers elle et l'embrassa. Puis il lui écarta les cuisses et plongea sa tête entre ses jambes. Il écarta délicatement la ficelle du string, et se mis à laper le jus intime qui humidifiait son vagin. Alicent poussa un soupir. Elle s'accrocha à un coussin quand la langue de Daemon remonta jusqu'à son bouton de rose et le titilla. Quand celui-ci se mis à aspirer entre ses lèvres le clitoris de sa femme, Alicent avait les doigts crispés sur le coussin et criait son plaisir à travers toute la maison. Heureusement que les enfants n'étaient pas là. Elle atteint rapidement la jouissance et des jets de cyprine vinrent mouiller le pull de Daemon. En, effet Alicent était une femme fontaine, ce qui plaisait beaucoup à son mari.
Celui-ci remonta vers son visage et l'embrassa de nouveau à pleine bouche. Elle pouvait goûter à son propre goût dans le baiser de son mari et cela l'excita encore. Elle prit les choses en main et enleva le pull et le t-shirt de Daemon, avant de déboutonner son pantalon, et de le laisser tout enlever. Elle le fit ensuite s'allonger sur le canapé, et se positionna au-dessus de lui. Son membre était dressé et suintait déjà pour elle. Doucement, elle le mania pour l'introduire en elle, profitant de l'instant. Daemon fit tout son possible pour ne pas bouger ses hanches en avant. Quand il fut tout au fond d'elle, il prit Alicent par les hanches et lui intima de se mettre à bouger. Ce qu'elle fit. Elle le chevaucha d'abord doucement, puis s'emballa et se déchaina comme si elle faisait du rodéo sur un cheval sauvage. Daemon n'était pas loin d'être ce bel étalon sauvage car plus rien d'autre ne lui importait que la douceur et la chaleur de la chair dans laquelle son membre s'enfonçait. Il donnait des puissants coup de hanche en cadence avec les aller et retour d'Alicent. Il ne tardèrent pas à venir ensemble, et Alicent s'effondra sur un Daemon tout aussi échevelé qu'elle.
-Tu as aimé ma surprise ? ronronna l'auburn en embrassant le visage de son bien-aimé.
-Je ne suis pas sûr de pouvoir conserver la cadence si tu me fais des surprises comme ça tous les jours, mais c'était merveilleux, Chérie.