Auteur : Enishi-Haru (Eni pour faire plus court)

Rating : K, pour le moment, mais la deuxième partie passera en M puisqu'il y aura plus qu'explicites incérés.

Genre : romance ou quelque chose dans ce genre

Paring : SS/RL, RW/PP

Disclaimer : Les personnages appartiennent à l'univers de JK Rowling.

Avertissement: Cette fiction est un slash, donc une fic qui met en scène des relations homosexuelles masculines. Si cela vous rebutent ou vous dégoûtent, cette histoire n'est pas pour vous. HOMOPHOBES, PASSEZ VOTRE CHEMIN !

MARIAGES ARRANGÉS

Première partie

Harry était allongé sous un saule pleureur, à l'écart de tout, des regards, comme de ses amis. Le mois d'Avril finissait à peine, mais il avait déjà passé tous ces examens pour les Aspics, ayant été avancés après la fin de la guerre. Bien sûr, Harry avait vaincu Voldemort, mais le sacrifice avait été énorme, surtout pour lui. En fait, plus il se remémorait la bataille finale, plus des détails le choquaient.

Il s'était retrouvé en première ligne avec quelques professeurs, tel que Severus Snape et Remus Lupin, Ron, son fidèle ami, accompagné de sa fiancée, Pansy Parkinson (couple qui avait aidé à l'entente entre Gryffondors et Serpentards), et beaucoup de Serpentards donc Draco Malfoy. Il leur avait fait confiance, et avait eu raison, mais combien était morts pour le protéger, ces amis gryffondors, contre tout attente, c'était retrouvé plus ou moins au milieu et à la fin des rangs, pour assurer les arrières avait précisé Dumbledore.

Harry, lui, comprenait que les premiers rangs était là pour servir de bouclier, mais tous avaient tenus le coup, et le nombre de morts dans le camp adverse s'était révélé beaucoup plus important. Mais où était son soi-disant puissant, directeur ?

Mais le passé est le passé, rien ne peut être changé. Il se sentait trahi par cet homme, manipulé tel une marionnette de chiffon, telle une arme, mais maintenant, allait-il le laissé vivre sa vie comme Harry l'entendait ?

Il avait parlé au professeur McGonagall, quelques temps avant les examens pour la prévenir qu'il ne suivrait pas la même voie que son père ; bien sûr, elle avait été passablement choquée, mais Harry lui avait expliqué qu'il était temps d'avoir une vie pour lui et non pour les autres ; qu'il avait déjà du sang sur les mains, même s'ils s'agissaient de meurtriers, il avait assez vu d'horreur et de tuerie dans sa vie, pour qu'elle reste calme dorénavant. Son professeur l'avait écouté, et comprit son point de vue, mais elle l'avait mis en garde contre le directeur.

Harry le savait, tant qu'il n'avait pas 18 ans, il n'était pas entièrement libre de ces mouvements. Alors qu'il laissait quelques larmes couler le long de son visage, quelqu'un assit près de lui.

"Tu vas déprimé encore combien de temps ?" lui demanda Draco.

"Autant qu'il me sera nécessaire pour revivre."

"A ce point là ?"

"Dumbledore prépare quelque chose, et cela ne me dit rien qui vaille. J'en ai marre d'être son jouet."

"Un jouet bien trop dangereux à manipuler, si tu veux mon avis."

"…"

"Harry, quand feras tu ta crise de l'adolescence ? Quand enverras tu chier tout le monde ? Tu es puissant, tu es riche, pourquoi ne pars tu pas tout simplement ?"

"J'aimerais, mais…"

"Mais tu as encore et toujours peur de décevoir tes amis ?"

"Peut-être"

"Harry, prend toi en main avant que tu ne puisses plus dire non, tu es trop gentil, trop naïf, trop malléable, trop tout si tu veux mon avis."

"Et toi, personne ne t'utilise ?"

"Pour le moment, juste mon parrain, mais je sais que c'est pour mon bien."

"Mais Severus ne veut que ton bonheur et puis il s'est transformé en papa poule depuis qu'il a appris que Remus était enceint, tu ne te sens pas trop à l'écart ?"

"A l'écart ? Comment le pourrais-je ? Je vais être le parrain de Morphéus, et toi, de Noé, d'ailleurs si tu veux mon avis, mon parrain n'aurait jamais dû laisser Lupin regarder la trilogie de Matrix!"

"Oh arrête de faire ton rabat-joie, de un parce que tu as aimé les films, de deux parce que tu es heureux pour eux !"

"Je te l'accorde."

"Je me demande si je ferais un bon père ?"

"Quel question, c'est évident ! Il te manque plus qu'à trouver une pauvre fille pour que tu l'as mette en cloque !"

"Dray !"

"…"

"On ferait mieux de rentrer, le dîner va bientôt commencer, et je dois retrouver Ron."

"Je dois avouer que je suis heureux pour Pansy."

"N'empêche, que parfois j'ai encore du mal."

"Tu as du mal pour beaucoup de chose."

"C'est vrai que toi tu es parfait, tu fais comme bon te semble…"

"J'aimerais faire comme tu dis, mais tout comme toi, je suis pas encore majeur, heureusement que Severus est mon parrain, ainsi il me protège moi et mon héritage. La tête de Fudge quand il a découvert que mon père avait mis tous les biens Malfoy à mon nom. A croire qu'il préférait que j'hérite de tout, même en étant contre son maître, plutôt que le ministère mainte main basse sur notre fortune. Et toutes les filles en âge de se marier, rêve de devenir ma femme uniquement pour mon argent. Quelle magnifique perspective !"

"Comme si tu te plaignais de ça, le Grand Draco Malfoy est devenu Le parti à avoir !"

"Harry, puis-je te remettre ta mémoire en place et ainsi te rappeler que non seulement tu vas hériter de ton parrain, mais aussi de la véritable fortune des Potter ! Tu es, tout comme moi, un très bon parti."

"Et dire que j'ai vécu quasiment 10 ans de ma vie dans une certaine misère, et me voilà, avec toi, plus grosse fortune de l'Angleterre. Draco à ton avis, comment aurais-je pu savoir que le coffre que j'ai découvert à mes 11 ans, n'était que pour le financement de mes études à Poudlard ?"

"C'est vrai que Dumbledore aime te cacher ton passé, ton héritage."

"Arrêtons de parler de lui, j'ai faim."

"Deviendrais tu comme Ron ?"

"Draco, trouve tu que je mange beaucoup ? Me traiterais-tu de « ventre sur patte » ?"

"Je dis plutôt que cela ne te ferais pas de mal devenir « un ventre sur patte » le temps de te remplumer !"

"…"

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Harry et Draco étaient progressivement devenus amis, et bien vite inséparables ; Ron n'ayant d'yeux que pour sa douce Pansy, et Hermione se préparant encore et toujours pour les Apsics. Ils avaient été très durs de les voir l'un sans l'autre, informant ainsi à la face tous la position qu'avait prit le fils de Lucius. Cela causa quelques désagréments, mais rien de trop grave. Harry avait grâce à Pansy, fait la paix avec Draco, et était devenu amis avec de nombreux Serpentards. Les futurs mangemorts avaient été à la surprise de tous plus chez les Poufsouffles et les Serdaigles que chez les Serpentards, il y avait même quelques Gryffondors, ce qui ne choqua point Harry, ayant vu comment avait tourné Pettigrow.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Remus interpella Harry et Draco, alors qu'ils allaient sortir de cours, leur demandant de venir le rejoindre le soir même, dans les appartements de Severus, en compagnie de Pansy et Ron.

Quelle ne fut pas leur surprise quand ils leurs annoncèrent qu'ils les accompagnaient dans le cottage de Severus pour le week-end, le " May Day " leur permettant d'avoir 3 jours Hors de Poudlard. Ils acceptèrent immédiatement, et attendant d'être sur place pour avoir les réponses à leurs interrogations. Ils avaient bien évidement l'autorisation du directeur, qui semblait se faire une joie de leurs absences.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

L'endroit, bien que simple, était tout simplement magnifique, Harry s'y sentit comme chez lui à l'instant même où il y pénétra. Severus leur fit la visite. Ce n'est que dans la soirée, après le dîner, que les deux professeurs leur avouèrent la véritable raison de leurs venues.

"Remus, vas-tu finir par nous dire pourquoi nous sommes là ?" demanda Harry.

"Avec Severus, nous avons pris une décision."

"Qui est ?" Draco invitant son professeur à finir sa phrase.

"Remus étant enceint de moi, il est temps pour moi de prendre mes responsabilités." Déclara froidement Severus.

"C'est-à-dire ?"

Remus et Severus se regardèrent du coin de l'œil en rougissant.

"Vous vous êtes décidés ?" demanda Pansy.

"Décidés ?"

"J'ai demandé Remus en mariage."

"C'n'est pas trop tôt, Oncle Severus !" plaisanta Draco.

"Vous ne voulez pas faire un grand mariage ?" demanda Harry

"Demain."

"Demain ?"

"Nous allons nous marier demain."

"Sans prévenir qui que ce soit ?"

"Vous êtes là, c'est l'essentiel !"

"Même Ron et moi ?" demanda Pansy.

"Oui et non, nous avons juste pensé que cela ferait moins suspect si l'on vous emmenaient tout les quatre."

"Certes."

"Mr Potter, voulez vous accepter d'être mon témoin ?"

"Moi, je ne devrais pas plutôt être le tien, Remus ?"

"Non, en fait, j'allais demander à Draco d'être le mien !"

"Ça sera avec joie, Remus."

"Professeur Snape, sans vous offenser, pourquoi voulez vous que je sois votre témoin ?"

"Déjà pour faire définitivement la paix avec vous, même s'il n'y a pas les liens du sang, nous allons être de la même famille. Et je suis sûr que James et Sirius en seraient très heureux !" ironisa Severus en cette fin de phrase.

"Heureux ? Vous voulez dire qu'ils se retourneront dans leurs tombes ! ironisa Harry. Mais c'est avec honneur que j'accepte d'être votre témoin."

"Et nous ?" gémit Ron.

"Garçon d'honneur ?" demanda Remus

"Demoiselle d'honneur, Miss Parkinson ?" interrogea Severus.

Ce fut deux sourires éclatants qui leur répondirent.

"Bon, maintenant que nous sommes en famille, peut être serait-il temps pour nous de nous tutoyer !" plaisanta Remus.

"Sauf à Poudlard."

"Bien sûr, Severus, nous ne voulons pas montrer à la face du monde que tu es quelqu'un de civilisé et d'aimable, personne ne s'en remettrait !" plaisanta Draco.

"Remus, où allez vous vous marier ?" demanda Harry par curiosité.

"Dans un village sorcier du nom de Gessala."

"Et vous comptez vous marier dans quelle tenue ? Vous avez choisi vos bagues ? Vous avez réservez le mage marieur ?" demanda Draco.

"Gessala est un village un peu spécial, nous n'aurons qu'à nous présenter pour être marier."

"Dans le même genre que Las Vegas ?" demanda Harry.

"Oui"

"Las quoi ?"

"Las Vegas, Ron, c'est une ville en Amérique où l'on se marie sans grande cérémonie, quasiment à la va vite."

"Cela ne te dérange pas Remus, un mariage comme ça ?"

"Pansy, tu trouves que Severus et moi soyons très démonstratifs ?"

"Non, pas vraiment."

"Nous voulons que cela reste discret, sans chichi. Harry, tu sais très bien que si Albus et Molly avaient eu vent de tout cela, ils nous auraient obligés à faire un mariage en grande pompe à Poudlard, et c'est tout ce que nous ne voulons pas."

"C'est dommage, mais je comprends et respecte votre choix. Je ne pense pas que j'aurais cette chance !" ironisa Harry.

"Harry Potter qui se marie, ça sera l'évènement à ne pas manquer !"

"Sev arrête de l'embêter, ce n'est pas le moment."

"Pourquoi ?"

"Je ne sais pas, quelque chose se prépare, et je n'aime pas ça !"

Remus s'était levé en avait enlacé Harry, qui semblait épuisé.

"Il est temps d'aller dormir. Tu es fatigué, Harry, tu as besoin de repos. Demain, nous nous lèverons tôt pour y aller."

"Par portoloin ?"

"Tu as le choix Harry, soit portoloin, soit magicobus."

"Le choix est dur !" plaisanta Harry. Mieux vaut un supplice court, donc le Portoloin.

"Nous partons à 9h."

"Si tôt ?"

"Oui, pour choisir l'endroit de la célébration, nos bagues et habits, ainsi que pour vous. Bref de quoi nous occuper toute la matinée."

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le lendemain matin à Poudlard, Neville ne savait plus quoi penser de ses amis, surtout de Hermione et Ginny ; il n'en revenait pas de ce qu'il venait d'apprendre. Pourtant Hermione était quelqu'un de sensé et d'intelligente, mais il semblerait que la fin de la guerre est annoncée la mise en vacances de son cerveau, sinon, jamais elle n'aurait pu faire ça. Et Ginny, il aurait pourtant pensé qu'elle s'intéressait à lui, mais non, loin de là. Et Harry et Draco qui n'étaient même pas là pour savoir ce qui se tramait ici. Il devait les prévenir, et le plus vite possible.

C'est ainsi qu'il se dirigea vers la tour aux hiboux, ne passant dans sa salle commune que pour rédiger un message.

"Hedwige !"

Le hibou, couleur de neige, se posa doucement sur son épaule, lui mordillant affectueusement l'oreille.

"Hedwige, j'ai un message pour Harry, c'est très urgent qu'il l'ai aujourd'hui. Je sais que tu tiens à ton maître, il faut qu'il sache ce qu'il va se passer à son retour."

Neville accrocha la lettre à sa patte et la chouette s'élança par la fenêtre.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Voilà la première partie, la suite ne devrait pas tarder, j'espère que cela vous a plu ! s'il y a des fautes, désolé, pas eu le courage de me relire.

Bye bye

Eni