Disclaimer : Je ne m'appelle toujours pas J.K. Rowling, et je ne me fait pas de sous avec mes histoires, of course.
Pairing /.
Note : Chose promise, chose due. :D


Pitié

La première fois qu'il l'avait vu, James avait ri. Qu'un Black, un gamin issu d'une si noble famille de sang purs, finisse à Gryffondor... C'était innatendu. Il s'en serait presque moqué si le garçon ne s'était pas mis dans la tête de devenir son ami. James avait d'abord soupçonné quelque fourberie mais s'était résolu à mettre ses doutes de côté ; Sirius Black se trouvait à Gryffondor et non à Serpentard, cela suffisait à écarter toutes mauvaises pensées.
De toute façon, il avait vite été forcé d'admettre que la compagnie de Sirius était assez plaisante ; blagueur, enjoué, souriant, plein d'énergie, ... Un véritable chien fou ! Cela contrastait pas mal avec ses origines et James ne pouvait que se flatter d'être l'ami d'un tel individu.
Bon, évidemment, Sirius avait ses mauvais côtés. C'était une vraie tête de cochon, il avait un putain de don pour se foutre dans des ennuis au moins trois fois plus gros que lui,... mais ce n'était pas grave. James ne valait pas tellement mieux.
Et puis, un jour, Sirius était venu lui demander s'il avait pitié de lui. James l'avait regardé comme deux ronds de flanc.
– Benh, oui. Notre amitié, tout ça... s'était expliqué Sirius. Tu ne m'acceptes pas parce que tu as pitié de moi ?
– Écoute-moi bien, jeune godelureau.
James avait marqué une courte pause et s'était humecté les lèvres. Il était très fier d'avoir pu placer le mot "godelureau" dans une de ces phrases.
– Les gens dont j'ai pitié, je leur crache dessus. Tu vois Snape ? Lui, il me fait pitié. Est-ce que je peux te comparer à cet immonde Serpentard ?
Sirius s'était soudainement senti très con.
Depuis ce jour, lui et James étaient inséparables, pour le plus grand malheur de tous.

Fin.