DEAR MYSELF

Genre : One shoot, Shonen ai/Yaoi, lime; romance/humour/angst
En général je n'écris et ne lis pas de Angst, ça me déprime ; mais là, y'aura un beau happy end. Promis. Et puis, c'est un tout petit peu angst, pas grand chose en fait.

Rate : R/ un peu NC-17 (léger)

Base : Harry Potter.

Auteur : Yuyoko

Note: Un matin, vers 5heure alors que je revenais des toilettes jusqu'à mon lit chaud et douillet, une idée de fic m'est venue. Puis en y réfléchissant, je me suis dit que ça ressemblait à Dear Myself de Eiki Eiki. A quelques différences près. Je me suis alors dit que ce serait sympa de reprendre les personnages d'Harry Potter pour les adapter à Dear Myself. Et c'est donc ce que je vais tenter dans cette histoire, qui sera courte. Peut-être deux ou trois chapitres, mais de longs chapitres lol. J'espère que vous aimerez. Bisous.

Chapitre 1 : Le réveil.

Les doux rayons de l'aurore filtraient légèrement à travers les carreaux de la fenêtre fermée.
L'appartement était encore silencieux, et dans le lit, une forme se retourna mollement sous les couvertures, venant enlacer étroitement un autre corps.
Soudain, deux grands yeux s'ouvrirent dans la pénombre du matin. Drago Malfoy venait de se réveiller et il ne savait pas du tout où il était, ni pourquoi il avait le nez plongé dans une masse de cheveux d'ébène. Même si ces cheveux sentaient bons et que la douce flagrance qui s'en dégageait lui était familière et rassurante, il ne put chasser un sentiment d'anxiété et de trouble.
Il se demandait où il était et qui était cette personne dans ses bras…. ? Et, misère, Pourquoi était il totalement nu…. ? Merlin…. Le corps qu'il enserrait était aussi….. Dénué de vêtement…. Mais que s'était il passé ?
Drago n'osait pas regarder qui était couché avec lui, ni détailler l'endroit inconnu, il voulait trop que ce ne soit qu'un mauvais rêve et qu'en fermant les yeux il se réveille, seul, dans sa chambre de préfet de Serpentard, comme il se souvenait s'être couché la veille.
Mais malheureusement, lorsqu'il ouvrit à nouveau les yeux, le décor n'avait pas changé.
Il se releva brusquement, son rythme cardiaque s'accélérant tandis qu'il observait la pièce.

C'était une grande chambre avec pour tout mobilier un lit, une commode et un bureau. Il y avait cependant en plus d'une porte qui devait être celle de l'entrée, une double porte à clayette en bois que Drago devinait être celle de la penderie et une grande fenêtre. La décoration était de bon goût, avec un style un peu orientale tout à fait charmant. Le lit était bas, lui rappelant les lits japonais. C'était plus un matelas posé sur un socle de bois noir mais dont le montant collé au mur était agrémenté d'étagères. A côté de lui, une petite table basse du même bois avec deux tiroirs, soutenait un livre qui semblait presque neuf mais dont le marque page dépassait à son trois quart. Au dessus, une lampe murale vitrée avait une forme de vague. Drago remarqua que la même chose se répétait de l'autre côté du lit. Sauf qu'à la place du livre il y avait une sorte de gros manuel rempli de parchemins qui dépassaient ça et là, ce qui signifiait sans doute que quelqu'un était en pleine étude de ce manuel. La personne qui vivait ici, devait y vivre en couple… Et lui, que faisait il là ?

A ce moment, le corps à ses côtés se mit à bouger. Il se releva en se frottant les yeux.
Oui il, c'était un mec ! Mais qu'est-ce qu'il faisait avec un mec nu dans un lit ? Merlin, c'est un cauchemar !
Il avait des cheveux bruns en bataille, un corps large et musclé et…. Non…
Ces immenses yeux vert menthe lui rappelaient quelqu'un…. Mais… ça ne pouvait pas être…. Non, cet homme là avait bien une vingtaine d'années, ça ne pouvait pas être…
L'homme se tourna et attrapa une paire de petites lunettes posées sur la table. Il les posa sur son nez et les remonta à l'aide de son index.. Exactement comme lui le faisait… Mais… Ca ne pouvait pas…
Prit d'un doute horrible, Drago fondit sur le front de son voisin, relevant les mèches brunes et … ciel… Elle y était bien…. Sa marque de fabrique, son signe distinctif.
La cicatrice en forme d'éclair.

« POTTER ? » s'écria Drago en se reculant si bien qu'il faillit tomber du lit.
« Drago, mais qu'est-ce que tu as ? » fit le brun étonné. « Il y a un problème bébé ? » ajouta t-il.
Drago était estomaqué, Harry Potter, venait d'une part de l'appeler par son prénom, mais d'autre part et pire encore, bébé ! Mais il avait atterrit dans la 4ème dimension par Merlin ? Qu'est-ce que c'était que cette mauvaise blague encore ?

« Potter ! Je ne sais pas ce qu'il se passe dans ton esprit dérangé encore, mais vas tu m'expliquer ce que je fais dans un lit inconnu en ta compagnie s'il te plait ? » fit Drago en se massant les tempes. « Et surtout ! S'il te plait, dit moi qu'on est tous les deux nus parce qu'on nous a volé nos vêtements pendant qu'on dormait ! »

Harry avait l'air abasourdi par ce qu'il se passait et visiblement ne comprenait pas la réaction de Drago, puis soudain, semblant tilter à quelque chose il se frappa le front en soupirant.

« Merde…. » maugréa t-il « Il fallait que ça arrive un jour… »

« Potter, est-ce que ton esprit primitif de Gryffondor pourrait expliquer les choses de façon à ce que les êtres supérieurs comme moi puissent comprendre le profond de sa réflexion ? » demanda Drago d'une voix faussement calme.

« Du calme trésor.. » fit Harry visiblement en train d'essayer de mettre en ordre quelque chose dans sa tête. « Je vais t'expliquer… »

« Trésor ? » dit Drago « T'as mangé un truc mauvais ou quoi Potter, pourquoi tu m'appelles trésor ? »

« Ok.. Ok. » fit Harry l'air atterré.. « Comment t'expliquer ça….. ah.. merde. »

« Potter ! Ca suffit ! Explique moi avec des mots ! c'est quand même tout simple ! »

« Très bien… Drago….D'abord, pour être sûr, dis moi, en quelle année on est ? »

« Qu'est-ce que c'est que cette question stupide ? En 199X bien sûr ! »
« C'est bien ce que je craignais… Bon.. euh… J'ai une mauvaise nouvelle à t'annoncer.. Alors je t'en supplie, essaye de rester calme.. Ca ne servira à rien de t'énerver d'accord. ? » fit Harry d'une voix mal assurée.

« Potter ! Vas tu me dire ce qu'il se passe oui ou merde ? »

« Promet moi d'abord de ne pas t'énerver.. »
Drago soupira… Bien…. Puisqu'il le fallait pour que cette sous espèce de ver de terre lui explique ce qu'il faisait ici, il le ferait.

« ….Je te promet. » dit il.

« J'ai ta parole de Malfoy ? » demanda Harry.

« Putain, merde Potter ! Combien tu crois que j'ai de paroles ? Je m'énerverais pas c'est promis, maintenant accouche ou je te tue pour me défouler ! »cria Malfoy

« Ok, ok…..Alors…. Tu as… Enfin, il y a de ça 4 ans ; on était encore à Pourdlard… »

«Qu'est-ce que tu racontes ! On est toujours à Pourdlard. » affirma le blond

« Laisse moi terminer, je t'en supplie.. Bon alors…. »
Soudain, le brun eut une idée, il fouilla sous le lit et en sortit un journal.

« Ceci est le journal d'hier. » dit il en lui tendant. « Regarde la date. »
Drago prit le journal et lu.

« Très bien, où est l'arnaque Potter ? Pourquoi ce journal arrive 4 ans trop tôt ? »

« Il n'y a aucun arnaque Drago… I ans, au cours de notre 6ème année d'étude, tu as fait une chute dans l'escalier… Plus tard, on a découvert que ce n'était pas un accident mais une tentative de meurtre de la part du professeur de DCFM d'alors. C'était un allié de Voldemort. »

Drago frissonna en entendant le nom maudit.

« Quoi ? »

« Te souviens tu que tu as refusé d'être mangemort ? »

Drago rougit… Dans son esprit, cela ne faisait pas longtemps qu'il avait refusé et ne l'avait encore dit à personne… Il acquiesça d'un petit mouvement de tête.

« Ca n'a pas plu à ce connard et il a voulu te faire éliminer.. Tu as du te battre contre ton agresseur mais tu as basculer par la rampe. Tu serais tombé de plus haut si un escalier n'avait pas bougé pour se mettre sur ta trajectoire. Grâce à ça tu en as réchappé. Malheureusement, tu as aussi perdu la mémoire. »

« ….Quoi.. ? » fit Drago dans un murmure en tentant de digérer les paroles de son ennemi.
« Tu as perdu la mémoire, tu te souvenais de la magie, mais tu ne savais ni qui tu étais, ni ce que tu faisais là. Tu savais par contre que tu étais un sorcier.»
Drago resta muet.

« On t'a confié à moi, comme la menace du lord noir était encore pesante et nous avons passé beaucoup de temps ensemble.. Ton caractère de Malfoy a fini par refaire surface, mais tes souvenirs, tu les avais définitivement perdu. Parfois tu semblais te souvenir de quelque chose.. Mais ça n'a jamais été clair dans ta tête. »
Harry marqua une pause, mais Drago ne parlait toujours pas alors il continua.

« Tu n'avais plus aucune haine pour moi et peu à peu, nous nous sommes appréciés… rapprochés et nous….. Sommes sortit ensemble. On ne s'est jamais quitté depuis… »
Le serpentard ouvrit cette fois des yeux ébahis. Ca commençait à faire trop d'un seul coup.

« QUOI ? »

« On a commencé des études différentes, toi dans la recherche en potion, moi en tant qu'aurore et on s'est installé dans cet appartement tous les deux. »

« Attend, Attend ! Pause Potter ! »
Drago prit une grande respiration.

« Tu es en train de me dire que MOI, Drago Malfoy ! Je vis en concubinage avec TOI ! Potty Potter le Survivant , le roi des gryffondors et de tout ce que j'exècre le plus au monde en plus de tu-sais-qui ; et cela depuis 4 longues années ? »

Harry hocha la tête d'un air triste.
« En fait… Il est question de…. » fit il hésitant…

« De quoi ? » fit Drago inquiet.

« De mariage….On est fiancés.. »

Ma ma ma ma mariage ? Ce n'est pas possible ! Moi je vais me marier avec Potter ! C'est un cauchemar ! Merlin.. je me sens mal…
Attend…. Ca veut dire …. Que je suis GAY ?

Les pensées de Drago tourbillonnaient dans sa tête. Il vivait là un bien affreux cauchemar qui semblait plus vrai que Nature. Il commençait à avoir mal à la tête et se sentait nauséeux.. Sa vie semblait lui échapper complètement et il détestait ça. La voix de Harry se détacha dans le brouhaha de ses méninges en fonctionnement et le tira de son agonie mentale.

« Drago ?.. Ca va ? » dit il d'une petite voix .

« Je.. Je ne te crois pas Potter ! C'est une mauvaise blague que tu veux me faire avec tous les autres Gryffondors ! Ce n'est pas possible ! » dit soudain Malfoy.

« Non Drago. Je te jure que c'est vrai. » dit Harry.
Un silence lourd s'abattit dans la pièce ; Harry n'était pas du genre à mentir… Pas pour quelque chose de si important. Ce n'était pas le genre de blague de mauvais goût qu'il faisait….Harry reprit la parole.

« Je te jure que j'ai tout fait pour te rendre heureux Drago, Nous nous aimions réellement, je t'aime toujours. » dit il en s'approchant de son compagnon. Il posa tendrement sa main sur sa joue et Drago ne put s'empêcher de frissonner à ce simple touché. Harry caressa doucement sa nuque, entortillant ses doigts dans les mèches blondes et massant le bas de son crâne. Cela lui envoyait des décharges de volupté jusque dans l'échine et il gémit doucement.

Drago ouvrit de grands yeux en s'entendant. C'est lui qui avait produit ce son ?

Harry s'approcha pour lui donner un doux baiser, caressant ses lèvres de manière sensuelle et Drago sentit toutes ses forces l'abandonner. Le brun déposa quelques baisers sur sa mâchoire avant d'atteindre son oreille et de souffler doucement dessus. Il l'embrassa alors à la naissance de l'oreille et Drago ne put retenir un nouveau gémissement qui le fit rougir.
Putain, ce qui était sûr, c'est que si lui ne se souvenait pas de Harry, son corps s'en souvenait très bien. Il se reprit et repoussa Harry d'une manière si douce qu'elle le surprit.
« arrête.. » dit il.

« Mais Drago.. »

« Ca suffit ! » fit le blond.. « S'il te plait, j'ai besoin… de réfléchir. »

Et voilà t-y pas que je supplie.. pensa Malfoy. Mais quelle genre de larve suis je devenu ?

« Je.. Je comprend. » dit Harry. « Je vais préparer du café. » dit il.

Sur ce Harry se leva.

« Je t'attendrais dans le salon. » ajouta t-il

Drago ne put s'empêcher de contempler le corps musclé au teint légèrement halé du brun se dégager des draps alors qu'il se levait. C'était une vision nouvelle mais qui lui semblait étrangement familière. Il savait qu'il avait déjà sentit cette chair sous ses doigts. Ses cuisses fermes, ses fesses rondes, son dos sous lequel roulait des muscles fins mais vraisemblablement puissants, de même que ses bras tout aussi imposants. Ce corps parfait ne ressemblait pas à Harry Potter, et en même temps, Drago ne doutait pas que c'était lui. Comme une donnée gravée dans son esprit. Il ouvrit de grands yeux en voyant que la nature avait très très bien équipé le survivant au niveau de l'entrejambe.
Lorsque Harry eut finit de s'habiller et qu'il eut disparut de la vue du blond, celui ci sursauta au son de la porte qui claquait. Puis se rendant compte de ce qu'il venait de faire, il soupira bruyamment.

Me voilà pas dans la merde….. Je viens de mater Potter…..

Du calme Drago… C'est forcément un cauchemar. Mais pour l'instant tu n'as pas l'air de vouloir te réveiller….
Bien… Supposons.. Que c'est la réalité.. Posons les choses à plat.
Je viens de faire un saut de 4 ans… 4 ans dont je n'ai pas le moindre souvenir….. J'ai donc 20 ans….
Un doute assaillit l'esprit de Drago. Il se leva et se précipita sur une glace vertical qui ornait le mur. Son reflet apparut entièrement dans le miroir lui laissant le loisir d'apprécier le travail du temps sur lui.
D'un corps sortant de l'adolescence il était passé à quelque chose de beaucoup plus proche de l'adulte. Il fut satisfait de constater qu'il n'avait en rien perdu sa grâce et son charme naturel. Par contre, sa coiffure le choqua particulièrement. Il avait des cheveux plutôt longs sur la nuque et ses mèches blondes encadraient joliment son visage mais de façon assez désordonnées qui sans être moche, était très différente de son habitude à se coiffer. Il passa sa main dans ses cheveux et se rendit compte que ça le rendait plutôt séduisant de laisser ceux ci agir à leur guise. Il détailla ensuite son anatomie.
Il était beaucoup moins compact qu'Harry, son corps était plus élancé, plus fin mais restait néanmoins musclé. Une musculature fine et discrète contrairement à Harry.
Sa peau était claire et lumineuse, ce qui n'avait pas vraiment changé.
Il baissa le regard et fut un peu déçu de voir que son équipement n'égalait pas celui de son rival. Enfin… L'important est qu'il fonctionne correctement et ce genre de choses ne changeaient pas en 4 ans….. N'est-ce pas ?
Il leva ses mains devant lui et constata qu'elles étaient toujours fines et longues. De belles mains de pianiste. C'était déjà sa fierté à Poudlard, il fut heureux que ce soit toujours le cas. C'est alors que la bague ornant son annulaire gauche s'imposa à sa vu. Une petite bague en argent toute simple mais assez épaisse et large d'un bon cm. Il l'enleva et vit l'inscription dorée à l'intérieur. Un H et un D entremêlés et une date remontant à environ 2 ans…
Il soupira en la replaçant tout de même sur son doigt. Tout ça avait l'air bien réel, et lui et son pire ennemi étaient maintenant fiancés.
Putain ! Non seulement il s'agissait de Potter, mais en plus, d'un Homme ! Mais merde ! Il n'avait jamais été attiré par les hommes ! Il aimait les femmes ! En même temps…. La vision du corps nu de Potter ne l'avait pas laissé indifférent…..
ARG !
Il s'assit sur le bord du lit.
Il avait besoin de plus d'informations, il fallait qu'il en sache plus sur tout ce qui s'était passé durant ces 4 ans.
Il se dirigea donc vers la penderie et trouva deux parties distinctes. Il reconnut facilement la sienne. Au moins il n'avait pas perdu le sens de l'esthétisme en même temps que sa mémoire.
Il opta pour une tenue simple. Il mit un caleçon gris puis un pantalon blanc et une chemise beige sur un débardeur toujours aussi immaculé.
Il sortit alors et observa un moment la nouvelle pièce. C'était une salle qui faisait bien le double de leur chambre. Un simple comptoir de bar la séparait de l'espace cuisine ou Harry était occupé à beurrer des tartines. Une bonne odeur de croissants se dégageait du four. Drago localisa deux autres portes. L'une d'elle devait mener à la salle de bain, l'autre, il ne savait pas, une chambre d'ami peut être. Une troisième très différentes des deux autres, étaient sans aucun doute la porte d'entrée.
Comme dans la pièce précédente, les murs étaient d'un beau jaune pastel et le plafond blanc ce qui rendait la pièce lumineuse. Au fond, il y avait un mini salon en face duquel de grandes portes vitrées donnaient sur un petit balcon. Une douce brise faisait se lever dans un rythme lent les rideaux blancs un peu transparents. De la moquette de la chambre, on passa à un carrelage orange agrume donnant un petit aspect rustique au sol.
Drago vint s'asseoir sans dire un mot à la table en face du bar et attendit. Harry arriva bientôt avec 2 cafés et des toasts déjà beurrés. Drago regarda les morceaux de pains avec appréhension.

« Je ne mange… »

« Que du beurre doux, je sais poussin » finit Harry avec un sourire.

Bien sûr… D'après la date sur la bague….Ca faisait au moins 2 ans qu'ils étaient ensemble, il avait eut le temps de savoir ça….
Le four sonna et Harry se leva. Il sortit 4 croissants et les mit dans un panier, il les amena à la table et se rassit en silence.

Drago but une gorgée de café et le trouva malgré ses craintes, très bon.

« Tu as toujours adoré mon café. » fit Harry semblant lire dans ses pensées. « C'est même un peu grâce à ça que je t'ai séduit. »
Drago leva un sourcil.

« Vraiment.. ? »

« Oui.. » fit Harry en souriant d'un air rêveur. « Tu m'as dit que si je continuais à te faire un aussi bon café à ton réveil, tu voudrais toujours dormir avec moi. C'était ta réponse à veux tu vivre avec moi ?»

Drago se sentait mal de ne pas avoir d'aussi jolie souvenir. Il ne pouvait comprendre la joie qui se lisait sur le visage de son ennemi, pourtant ça lui laissait une sensation de chaleur.
Il fallait aussi que Potter arrête de le regarder avec cet air enamouré. Ca ne pouvait plus durer.

« Bon.. Potter… Mettons les choses aux claires. »

La mine de Harry devint soudain plus sombre et Drago ne comprit pas la douleur qui étreignit subitement son cœur à cette simple vue.

« Je sais… Drago.. » dit doucement le brun. « Tu… es revenu aux sentiments que tu avais pour moi en 6ème année n'est-ce pas… ? »
Le blond ne répondit pas.
Curieusement quelque chose l'en empêchait.

« J'ai besoin que tu me racontes… Où en sont les choses maintenant ? Que sont devenus mes parents, Le mage noire, la guerre, tout ça, il a du s'en passer des choses en 4 ans. » dit il finalement

« Oui… Voldemort à été vaincu. » répondit Harry.
Drago sursauta. Ainsi, le mage noir n'était définitivement plus.

« Je l'ai tué… » fit Harry tremblant.
Un sentiment incompréhensible poussa Drago à poser sa main sur celle de Harry à ce moment précis et le brun lui fit un pauvre sourire.

« La guerre a été… Assez sanguinaire… Beaucoup de gens sont morts. Des Serpentards alliés et ennemis… Mais d'autres personnes aussi.. et pas seulement en Angleterre. Fleur Delacour est vivante, mais pas sa sœur, Victor Krum a perdu un bras Mais il fait partie des rares allemands venus à notre aide encore vivants. Ron n'a pas abandonné l'espoir que Blaise sorte du coma et Hermione vie avec Charlie, elle se remet doucement de la mort de ses parents. Percy et Ginny Weasley… sont….morts »
Harry s'arrêta un moment en cachant ses yeux d'une main et la gorge de Drago le piqua désagréablement.
« Neville s'en est sortit de justesse, Dean et Seamus aussi, Pavarti a perdu sa jumelle. Crabble est mort mais pas Goyle, Pansy nous a quitté elle aussi. Lavanda et Cho de même. Elles ont été exécutées par des mangemorts sur la place de Londres avec 5 autres espions et 10 sang de bourbe. »
Un silence suivit la déclaration d'Harry.

« …Mes… Mes parents ? » demanda Drago fébrile.

« Tes parents vont bien. » fit Harry avec un sourire. « Nous irons les voir si tu veux. Quand ils ont appris que Voldemort avait attenté à ta vie… Ils ont réfléchit. Bien sûr ils étaient déçus que tu ne veuilles pas être un mangemort, mais ils respectaient ton choix, et cette manière que Voldemort à eut de vouloir t'assassiner leur a ouvert les yeux. Ils ont décidé de se révolter. Lucius est devenu espion pour l'ordre.. Bien qu'on a eut un peu de mal à lui faire confiance au début.»
Harry se mit à caresser du pouce la main de Drago toujours posée sur la sienne et celui ci la retira en rougissant.
Un nouveau silence pesa quelques minutes sur le couple.

« Drago… ? »
Le blond leva les yeux.

« Est-ce que..…Tu me détestes ? » demanda Harry
Le Serpentard.. Du moins Ex Serpentard, aurait pu cracher que oui, sans hésitation il détestait le survivant, quelques minutes avant. Mais la détresse de son présumé compagnon le pesait autant que ses paroles et son regard triste. Il se sentait touché même s'il ne comprenait pas pourquoi.

« Je ne sais pas, Harry… Je suis perdu.. » soupira le blond.
Harry lui sourit tendrement et Drago leva un sourcil étonné.

« Qu'est-ce qu'il y a ? » demanda t-il.

« Tu m'as appelé Harry. » fit le brun en gardant son sourire. Il prit la main de son fiancé et déposa un doux baiser sur ses jointures. Drago frissonna en sentant la douce caresse des lèvres de son ennemi.
Pourquoi n'arrivait il pas à lui en vouloir ?
Rien n'avait changé. Alors pourquoi n'arrivait il pas à le détester comme il le faisait encore hier ? Il ne se souvenait de rien, pourtant, il se sentait différent de la veille…
Car la veille, en fait, datait de 4 ans. Et il avait changé. Lui même s'en rendait compte, même s'il ne connaissait pas ces changements. Il se sentait différent.

« Quand pourrais je voir mes parents ? » demanda Drago.
« Nous irons plus tard, mais d'abord, nous avons prévu quelque chose. » répondit Harry.

« Quoi ? »
Harry resta silencieux.

« Tu verras… » finit il par dire.
Le ton doux mais triste convainquit Drago de ne pas en demander plus. Il savait au fond de lui que ça avait quelque chose à voir avec l'horreur de ces dernières années.

HPDM¤ § ¤HPDM

Drago reconnu très rapidement le hall de l'hôpital St Mangouste après le transplanage. Il suivit Harry pendant plusieurs couloirs où il croisait des gens qu'il ne connaissait pas mais qui le saluaient.

« Ces gens travaillent avec toi. » lui disait Harry. « Là c'est Pet Andrews, Harold Smith, John Carter.. »
Drago tentait de graver tout ça dans son esprit ce qui n'était pas une mince affaire.

« Je croyais que je faisais des études en potion ? » demanda Drago.

« Oui, et il y a un département de recherche à St Mangouste où tu fais un stage depuis 3 semaines. » répondit Harry.
Finalement ils arrivèrent devant une porte. Dessus était écrit le numéro de la chambre et à côté un nom.
Drago retint son souffle en lisant.
Blaise Zabini.

Ils y entrèrent et Drago découvrit une grande pièce blanche lumineuse. Il y avait des fleurs sur une table basse et à côté un lit, sur lequel reposait un corps endormi.
Drago reconnu Ron Weasley assit à côté du corps, en train de lire quelque chose à haute voix.

« Il a reçu un avada Kedavra » expliqua Harry. « Mais il a été protégé par un sortilège de protection qui se trouvait dans son collier. Il n'est pas mort, mais on ne peut pas déterminer quand il pourra se réveiller. Ca fait maintenant un peu plus de 2 ans que la guerre est fini et qu'il est comme ça. »

Drago savait très bien de quel collier il parlait. Il l'avait offert à Zabini pour son 13ème anniversaire. Il y avait dedans un puissant sortilège de protection qui symbolisait leur amitié.
Ron sembla alors remarquer leur présence.

« Ah regarde bébé, tu as de la visite. » fit il en s'adressant au corps endormi. « Venez les mecs, ne restez pas dans l'entrée. »

Drago d'abord un peu étonné d'entendre la belette lui parler avec autant de familiarité, laissa vite tomber ce sentiment pour se diriger tremblant vers le lit.

« Ron, j'ai à te parler. Viens dans le couloir. » fit Harry.
Le roux s'éloigna du lit, laissant Drago Seul avec son meilleur ami.

Le blond s'assit et porta ses mains à ses yeux.
Il s'était passé tant de choses… Tant de choses dont il ne pouvait pas se souvenir.
Il se retenait difficilement de pleurer mais la tension de tout ce qu'il apprenait depuis ce matin commençait à se faire sentir sur ses nerfs et quelques larmes coulèrent le long de ses joues et tombèrent sur le corps endormi.

« Ben alors.. Qu'est-ce qui arrive au grand Malfoy pour qu'il pleure de la sorte. » fit une voix un peu amorphe à côté de lui.
Drago sursauta et regarda le lit les yeux rougit.
Sur les Draps, Blaise Zabini venait d'ouvrir ses beaux yeux noisette pour la première fois depuis plus de deux ans.

« Ha…. Ha… HARRY! » cria Drago.

Harry rentra en trombe suivit de Ron et ils regardèrent le brun aux mèches auburn avec un air ébahis.

« Qu'est-ce qui se passe ? Où je suis ? » demanda Blaise encore un peu à l'ouest.

« Qu'est-ce que tu as fait ? » demanda Harry.

Drago haussa les épaules.

«Blaise… » murmura Ron en larmes.

« Chéri, pleurer ne te va pas au teint. » répliqua Blaise.

Ron se précipita sur lui en l'enlaça de toute ses forces en pleurant et en l'embrassant.

« Eh ben, bébé, qu'est-ce qui se passe ? Ne pleure pas. Chut.. Tout va bien… Calme toi mon amour. » chuchota Blaise à l'adresse de son petit ami rouquin.

Mais Ron était trop heureux et il ne se calma que plusieurs minutes plus tard.

Quand le médicomage arriva pour ausculter Blaise, il se surprit à croire au miracle. Rien, ne laissait présager aux examens faits la veille que le Brun allait se réveiller aujourd'hui.
Quand on lui expliqua qu'il avait été dans le coma pendant tout ce temps, Blaise eut du mal à le croire. Il se sentait parfaitement bien comme après une longue sieste, alors qu'en général les gens qui sortaient de coma aussi long avait toujours des retombés physiques et mentales.
Harry se demanda si tout ça avait quelque chose à voir avec le brusque retour de mémoire de son fiancé.

S'en suivit l'examen de Drago. Il préféra y aller tout seul et Harry resta avec Ron et Blaise.
Le médicomage soupira.
« Comme nous le pensions au début, Mr Malfoy ; vous avez finit par retrouver votre mémoire. Et comme nous le pensions, vous avez oublié tout ce que vous avec vécu entre temps. »
« Vous voulez dire que vous vous doutiez que tout cela arriverait. » demanda Drago.
« Oui, même s'il y avait des chances pour que vous gardiez toute votre mémoire intacte ; vous pouviez aussi la perdre. C'est pour ça que je vous avais demandé de tenir régulièrement un journal. Ainsi ; vous pourrez lire ce que vous avez vécu à défaut de vous en souvenir. » fit le docteur.
« Je vois… » fit Drago.

Tout en réfléchissant il retourna jusqu'à la chambre de Blaise où tout le monde l'attendait.

« C'est incroyable cette histoire. » dit Ron en aidant son petit ami à ranger ses affaires. Les examens avaient été bons et on lui avait permis de rentrer chez lui.
Harry venait de reprendre l'explication de l'état de Drago pour Blaise.
« Ce que je trouve encore plus extraordinaire, c'est le brusque réveil de Blaise. » dit Harry. « Je suis vraiment content. » ajouta t-il.
« Je me demandais. » fit Blaise. « Si Drago est revenu à l'époque de notre 6ème année… Est-ce qu'il te déteste ? »
Les deux ex-Gryffondors baissèrent les yeux. Ron lui avait posé la même question un peu plus tôt.
« Il m'a dit qu'il ne savait pas…. » dit doucement Harry. Il s'affala sur une chaise.
« Merlin…. J'aurais du savoir que j'étais trop heureux pour que ça dure…. »
Ron vint poser une main amicale sur son épaule.
« Ne dit pas ça.. Tout va s'arranger Harry. Après tout ; il n'a pas dit qu'il te détestait n'est-ce pas ? Drago t'aimait énormément, alors je suis sûr que ses sentiments reviendront. »
« Merci Ron… » soupira Harry.

Drago soupira à son tour, caché dans le coin de la porte. Potter avait l'air très attaché à lui… Mais lui.. Il avait du mal à faire la part des choses. Il l'avait quand même détesté jusqu'à hier alors.. Ce n'était pas évident. Tous ses repères étaient chamboulés.
Il lui fallait plus de temps.
Il entra dans la chambre et reprit les explications du médicomage. Il leur parla du journal.

« Oui, c'est vrai. Tu as un truc comme ça. » dit Harry en réfléchissant. « Mais je ne sais pas où tu le ranges, tu ne veux pas que je le lise. »
« J'ai une idée, je vais le chercher à l'appartement, pendant ce temps, tu n'as qu'à aller voir tes parents au manoir Malfoy. On se retrouvera là bas. » proposa Harry.

Drago acquiesça et ils partirent chacun de leur côté après avoir salué Blaise et Ron.

« Dis bébé. » dit Blaise en enlaçant son roux par la taille une fois leur deux amis partit.
« Tu m'as attendu pendant plus de deux ans…Tu m'aimes vraiment alors ?» fit il avec un sourire.
« Qu'est-ce que tu crois imbécile ? » grogna Ron. « Bien sûr que non, j'attend tous les Serpentards dans le coma en leur lisant des histoires et en leur chantant des chansons juste parce que je veux qu'ils se réveillent parce qu'ils me doivent de l'argent. » fit il ironique.
« T'es pas gentil de m'engueuler alors que je viens de me réveiller. » fit Blaise d'une voix enfantine. « Alors comme ça tu m'as chanté des chansons ? »
« Je crois que je te préférais endormi. » dit Ron avec un sourire goguenard.
« Vraiment ? » demanda Blaise, une flamme de désir s'allumant dans ses yeux noisette.
Ron ne dit rien. La lueur dans le regard de son amant ravivait en lui des sensations presque oubliées.
Blaise caressa doucement les lèvres douces de son compagnon, faisant glisser sa langue entre elles. Ron les écarta pour laisser pénétrer la langue insidieuse qui traversa ses dents jusqu'à venir trouver la sienne. Elles se caressèrent doucement, avant que le baiser ne devienne plus fougueux et que Ron ne se perde totalement dans le plaisir fou de retrouver le délicieux goût de son compagnon. Une larme perla sur sa joue et vint se mêler au goût de leur baiser.

« Quoi, tu pleures. Je t'ai tellement manqué ? » fit Blaise en caressant la joue de Ron et en essuyant de même ses larmes fines.

« Imbécile.. »murmura Ron.
Blaise sourit et embrassa à nouveau le petit roux qui l'enlaçait tendrement.

« Je t'aime »

HPDM¤ § ¤HPDM

Drago arriva dans un grand salon qu'il connaissait bien. Il avait utilisé la cheminée et s'était retrouvé en autant de temps qu'il en faut pour le dire ; au manoir Malfoy.
Ca n'avait pas vraiment changé en 4 ans. Il y a des choses, comme ça, qui ne changent pas.
Un elfe traversa le salon et sursauta en voyant le blond.
« Maître Drago Malfoy ! » fit il d'une petite voix grinçante. « Je vais chercher maître Lucius Malfoy, maître Drago Malfoy. »
Ah là là.. Quelles stupides créatures, pourquoi fallait il qu'elles disent toujours leur nom entier les obligeant à supporter leur voix criarde un peu plus longtemps ?
Bref.
« Mon cher Fils ! » fit alors Narcissia en rentrant dans le salon. « Vous passez enfin nous voir. Je commençais à me demander si la compagnie de Harry vous comble à un tel point que vous ne vouliez plus voir vos parents. »
Elle l'embrassa tendrement sur le front.
« Jamais, mère. » fit Drago avec un sourire.
La femme eut l'air étonnée.
« Ca faisait longtemps que vous ne m'aviez appelé mère… » murmura t-elle.
Drago leva un sourcil. Se demandant comment il pouvait l'appeler autrement. Un mot s'imposa à son esprit mais il lui semblait étrange, il le prononça pourtant.
« Maman.. ? » fit il.
« C'est exact, depuis ce fameux accident où vous perdîtes la mémoire, vous ne m'aviez plus appelé que comme ça… »
Drago soupira.
« Maman… Je crois que j'ai besoin de vos conseils. »

HPDM¤ § ¤HPDM

Il ne fallut que quelques heures à Harry pour retrouver le fameux journal, après avoir retourné l'appartement sans dessus dessous.
Il se précipita alors au manoir Malfoy et tomba dans le grand salon où Lucius et Narcissa prenaient tranquillement le thé avec son fiancé.
Lucius se leva.
« Harry mon cher. » dit il « Drago nous a mit au courant de cette fâcheuse situation. »
« Situation fâcheuse en effet. » dit Harry. Il s'inclina à Narcissa qui le lui rendit d'un petit mouvement de tête.
Drago avait du mal à imprimer la scène de cordialité qui se déroulait devant ses yeux entre ses parents et son petit a… son ennemi.
Son père avait même l'air… d'apprécier Harry… Ca devenait franchement étrange et Drago se demanda à nouveau s'il ne faisait pas un rêve malsain.

Harry s'approcha et déposa le journal sur la table.
« Je l'ai retrouver. » dit il simplement.
Drago se contenta d'hocher de la tête.
« Voulez vous déjeuner avec nous ? » demanda Narcissa. « Je fais rajouter un couvert de suite. »
« Pas la peine ! Je vous remercie » dit Harry. « On vient de m'appeler et je dois travailler cet après midi. Mon stage m'impose des horaires un peu soudain malheureusement. Je vais devoir partir et manger en chemin. »
Mme Malfoy soupira élégamment.
« Comme c'est triste. » Dit elle. « Moi qui me faisait une joie d'avoir mon futur gendre à dîner. »
Drago avait des yeux gros comme des soucoupes d'entendre ça.
Sa mère….. Aimant Harry…. En tant que gendre ?
« Drago. » fit Harry le sortant de ses pensées. « Si tu veux revenir à la maison… Enfin… On a deux chambres alors… Tu ne seras pas obligé de dormir avec moi.. »
Drago opina de la tête et Harry lui sourit tristement.
Drago réprima une douleur au niveau du cœur. Pourquoi ça lui faisait autant de mal de voir Harry souffrir ? Pas la peine de répondre…..
Harry disparut bientôt par la cheminée et Narcissa déposa sa tasse doucement.
« Bien Drago. Nous avons des choses à nous dire. » fit elle.
« Je ne vous cache pas, qu'au début, votre relation a été… Pour le moins difficile à accepter. Pour moi comme pour votre père. Après tout il s'agissait de Potter. Et bien que les mariages entre deux sorciers du même sexe soient monnaies courantes, nous ne pensions pas du tout que vous aviez ces tendances à cette époque. »
« Mais aux dernières nouvelles, je ne les avais pas. » fit Drago.
« Quoi qu'il en soit, votre amour l'un pour l'autre a fini par nous convaincre. Croyez moi mon fils, vous ne trouverez jamais quelqu'un qui vous aime plus que Harry ne vous aime. »
Entendre sa mère dire ces mots relevait vraiment de la fantaisie. Ca en devenait irréel…. Mais cette situation depuis le début ne ressemblait qu'à une longue illusion. Un songe qui disparaîtrait aussi vite qu'il n'était arrivé.
« Mè.. Maman… J'ai bien peur de me rendre très bien compte des sentiments de Potter à mon égard… Mais… Moi je ne ressens rien pour lui.. Je ne peux pas l'aimer sur commande. »
Ce n'était pas tout à fait vrai. Potter l'avait fait frémir et soupirer. Il avait apprécié ses caresses, et son attitude envers lui, lui procurait une certaine chaleur, mais en AUCUN CAS, il était amoureux de lui.
« Je comprend… » fit Narcissa songeuse.
« Drago ; je pense que vous devriez y réfléchir.. Je n'aime pas particulièrement prendre la défense de Harry, mais nos relations, vous avez du le constater, sont beaucoup moins tendues, et c'est en grande partie grâce aux sentiments que vous éprouviez. En attendant, cette demeure est la votre et vous pouvez rester aussi longtemps que vous le voudrez. Vos appartements n'ont pas changé. »
Drago remercie son père. Il commençait à être las de cette histoire et il se sentait fatigué. Mais pour le moment, le besoin de lire le journal, qui contenait il l'espérait sa mémoire, était le plus fort. Il prit congé de ses parents et se dirigea dans sa chambre.

Il s'installa sur son grand lit à baldaquin. Ca faisait peut-être 4 ans, mais sa chambre était la même que lorsqu'il l'avait laissé aux dernières vacances…
4 ans… Il ne réalisait pas encore.
Il avait oublié 4 ans de son existence.
Son cœur se serra de dépit et de colère.
Il respira un bon coup et prit le journal. D'une main un peu tremblante il l'ouvrit doucement.
Sur la première page il n'y avait que 2 mots.
Dear Myself.

A suivre…..

Yuyo: Alors? Ca vous plait?