Pas de titre

Attention fic Yaoï

parole par la pensée.

Les personnages de FF7 et FF8 ne m'appartiennent pas mais à Squaresoft. Et c'est dommage.

Chapitre 1

Le retour

« - Qui y-a-t-il, Cloud ?

- Vincent, y'a-t-il des chances que la rivière puisse reprendre son cours normal.

- Si Aèris était là, elle aurait pu nous le dire mais je ne sais pas. La rivière aurait plutôt tendance à me fuir étant un vampire. Qu'en pensez-vous, vous autres ?

- Allons la voir et essayons de lui parler. »

Barett regarda les autres qui lui faisaient un oui de la tête.

« - On est tous d'accord avec Tifa.

- Voyons avec la rivière de la vie pour voir si on peut donner une seconde chance à Séphyroth.

- Là, Cloud, tu rêve.

- Séphyroth avait été traficoté par Hojo, tout comme moi. La possession de Jenova n'a pas trop bien marché sur moi mais très bien sur lui.

- Il a raison. Maintenant que Jenova est morte, on a toutes les chances pour qu'il est changé.

- Allons le demander à la rivière de la vie. »

Ils partirent tous pour un lac de la rivière.

« - Alors ?

- On attend. »

Le matin, au lever du soleil.

« - La rivière nous les a redonnés. Aèris, ça va ?

- Oui, Tifa. Elle lui a donné une seconde chance à votre demande. On doit l'aider à revenir dans l'écoulement normal de son cour.

- Salut, la petite équipe. Vincent Valentine, c'est qui ?

- C'est moi.

- Je suis ton fils. Hojo l'avait écrit dans votre dossier. Nos matérias ont été fabriquées à l'aide d'entités gardiennes que Jenova avait capturé. Il faudra les délivrer.

- Sais-tu où elles sont ?

- Non. Je suis devenu comme toi, un immortel, Aèris aussi l'est.

- Qu'est-ce que c'est que ce serpent vert et lumineux autour de ton poignée ?

- La rivière de la vie ou, plus exactement, une infime partie.

- Alors au travaille. On va à Midgard transformer la cale du Haut-Vent pour nous en servir pour stocker notre amie.

- Je reste ici.

- Cloud, on ne te laissera pas seul.

- Je reste avec lui. Vincent, veux-tu rester ? Tu pourras me parler de Lucrécia, ma mère, et de toi.

- Bien sur, fils. Allez-y, vous autres. On va faire le camp, ici. Au travail, les enfants.

- Oui, papa, dirent Séphyroth et Cloud en même temps sauf que Cloud avait les yeux tristes.

- Je reste avec vous. J'aime pas trop cette ville.

- Ceux qui viennent, montez à bort. A la prochaine, les petits. »

Cid monta dans le Haut-Vent en sifflotant, suivit des autres. L'appareille décolla et partit en direction de Midgard. Séphyroth, Cloud, Rouge XIII et Vincent firent le camp.

Pendant que les autres dormaient, Cloud alla à la rivière.

« Qu'est-ce que je vais faire ? J'ai que de l'amitié pour Tifa et je considère Aèris comme ma sœur. Je leur dirai, quand elles reviendront.

Aèris te considère comme son frère. Tu pourras lui dire mais je ne peux rien te dire pour ton amie Tifa.

Est-ce toi, Rivière ?

Oui. Quand tu t'ais retrouvé en moi, je me suis liée à toi et je t'ai rendu immortel, quand tu as fais la demande pour Séphyroth. Zack et toi, vous avez été ses amis. Tu pourras l'aider avec son père.

Zack, l'ex-amoureux de Tifa, où est-il ?

Il n'est pas en moi, sinon, je vous l'aurais redonné pour vous remercier de votre aide.

Il y a des chances qu'il soit en vie?

Je ferai des recherches dès que je serai de nouveau unie.

D'accord. Je suis sur que ça lui fera plaisir. Je vais me coucher. Bonne nuit, amie.

Bonne nuit, Cloud. »

Cloud alla se coucher et s'endormi de suite.

Une semaine plus tard, au retour du Haut-Vent.

« - Tifa, je voudrais te parler.

- Viens par ici. »

Ils s'éloignèrent tous les deux.

« - Tifa, je n'ai que de l'amitié pour toi.

- Moi aussi, je ressens la même chose. Aèris m'a dit pour Zack.

- La rivière nous aidera à le trouver quand on aura fini.

- Alors allons travailler. »

Et la réunification de la rivière dura plusieurs mois.

Un jour, devant la rivière.

« - Elle l'a retrouvé, Tifa.

- Est-il marié ?

- Elle ne le sait pas. Veux-tu toujours le revoir ?

- je ne sais pas.

- Vas-y Tifa, tu sauras ce que seront tes sentiments. On t'accompagnera car les entités se trouvent pas loin de chez lui.

- D'accord.

- Cid te ramènera chez Barett après.

- Que voulez-vous faire, les autres?

- On suit Cloud et Aèris. On veut rencontrer ses entités.

- Alors allons-y. »

Ils partirent tous pour un petit village que seul la rivière connaissait.

Trois heures plus tard, devant chez leur ami, Zack.

« - Allez, Tifa. Vas-y.

- Attention sinon je te prends comme calice.

- J'y vais. Tu devrais prendre le jeune homme qui t'attire tellement.

- Tu parles de Laurent. Il ne m'intéresse pas à ce point-là. Je verrai plus tard, pour le calice. Vas-y. »

Il montra ses crocs.

« - J'y vais mais ne mord pas. »

Tifa alla frapper à la porte. Une femme enceinte ouvra la porte.

« - Que puis-je pour vous ?

- Je voudrai voir Zack, s'il vous plaît.

- Bien sur. Mon amour, vas voir si Zack est là.

- Oui, mon ange. »

Un homme d'une trentaine d'année l'embrassa sur la bouche et monta les escaliers en face de Tifa. Zack descendit précipitamment les escaliers.

« - Tifa. Mon ange de combat. »

Zack l'attrapa dans ses bras et l'embrassa sur la bouche. Tifa se mit à pleurer.

« - Je t'ai cru mort.

- Des amis m'ont sauvé. Je vais vous les présenter. »

Il les guida tous vers les montagnes.

« - Hojo et Jénova les ont enfermés après ma sois disant mort. C'est les entités qui m'ont envoyé ici et trois jours après, ils étaient enfermés.

- On était là aussi pour leur rendre leur liberté.

- Je n'ai pas trouvé le code d'ouverture.

- Cait, on va avoir besoin de toi. J'arrive.

- J'arrive.

- Voilà, le bunker.

- Cait, ouvre la porte.

- C'est fait. C'était un prénom.

- Jénova ?

- Non, Vincent.

- Son pire ennemi.

- Pourquoi ne l'ai-je pas su quand je l'ai tué ?

- Bon sang. ça devait être un de ses clones.

- Donc il est encore vivant.

- Il y a des chances.

- Tant pis, on le cherchera plus tard.

- Elles sont ici. »

Cloud et Séphiroth rejoignirent Zack devant des cages.

« - Bon sang, il y en a beaucoup.

- Je ne les ai pas comptés. Il n'y a pas de clef pour les ouvrir.

- Cait, il nous faut les doubles des clefs. Vincent, prévint les qu'ils vont être libres et que la rivière de la vie à quelque chose à leur proposer.

On le sait. On est des télépathes. Elle nous a déjà fait sa proposition. On vous parlera de nous après. Je m'appelle Orbital.

- Bonjour, Orbital. Alors, Cait, ça arrive ses clefs.

- C'est fini, Vincent. Cloud prend ce jeu et toi celui-ci, Séphyroth.

- Ouvrons les portes. »

Ils le firent.

A suivre…