Chapitre 2 : la minute du dossier vampire.

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o65 ans plutôto¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

"- Qu'est ce que vous avez fait ?!"

"- Votre ami avait le même type de sang que vous, alors nous l'avons prit comme donneur."

Charles Escott, détective privé, meilleur ami de Jack Flemming et un cerveau hors pair fixait le médecin d'un air bovin.

"- Et vous n'avez pas demandé son accord..."fit-il.

"- Vous étiez mourant."

Ce fut la seule explication qu'on lui donnait depuis son réveil. On lui dit que son ami était parti tout de suite après son réveil à lui, juste avant l'aube.

"- Vous prélevez du sang d'un homme inconscient pour en donner à un autre, mourant..." commença Charles.

Il n'était pas loin de s'énerver, lui qui était d'habitude quelqu'un de calme.

"- Calmez-vous, M Escott," soupira le médecin. "Nous n'avions pas le choix."

"- Vous ne savez pas ce que vous avez fait !"

Charles en avait eu assez, et se sentant en forme de se lever, il le fit. Il s'habilla et malgré les protestation du médecin, partit de la clinique privée ou il avait atterri.

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

C'est quelques années après leur début de collaboration que Escott et Flemming ont compris qu'ils devaient trouver quelque chose pour cacher la vraie nature de Jack. Ce dernier étant vampire, il avait décidé d'apprendre à son corps de prétendre respirer dans tous les cas, qu'il soit conscient ou pas. C'était facile. La deuxième étape l'était moins. Vu le nombre de fois qu'il faillit se retrouver à l'hôpital, il s'obligea à imiter quelque chose qui ressemblait à une activité cardiaque. Il a failli laisser tomber plus d'une fois, mais finit par y arriver.

Ce pourquoi ce jour là, à la clinique de Sainte Anne, où ils s'étaient tous les deux retrouvés, les médecins n'ont rien détecté d'anormal. Et ils ont commis la plus grave erreur qu'il soit.

Le tout était dans la manière de devenir un vampire: un échange de sang était obligatoire. Et puis de se faire tuer. Hors, la première condition était accomplie, et la deuxième... et bien, dans le métier d'Escott s'était une question de temps.

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

Escott arriva devant son bureau quelques vingtaines minutes plus tard. Il savait que Jack sera là. Il pénétra dans la pièce plongée dans le noir. Il n'alluma pas, se dirigeant instinctivement vers sa table de travail.

"- je suis désolé."

C'était Jack. Charles ne fut pas surpris du tout. Et tous les deux savaient de quoi parlait le vampire.

"- Je n'ai plus qu'à faire attention pour ne pas me faire tuer."

La vois de Charles était aussi calme que d'habitude.

"- Charles..."

Un silence se fit.

"- Bobby a appelé."

La voix de Jack était basse et triste.

"- Elle va bien ?"

"- Elle est en France avec son nouvel ami."

"- C'était son choix."

"- Je sais."

Charles soupira.

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o60 ans plutôto¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

"- ça va ?"

"- Non! Je viens de me faire tirer dessus! Qu'est ce que vous croyez?!"

"- ça va aller."

"- Jack..."

Jack serra la main ensablée d'Escott.

"- Je vais appeler...'

"- Non, c'est trop tard."

La voix du détective était encore assez forte, mais son corps se détendait petit à petit, accueillant la mort...

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

"- Nom-De-Dieu-ça-Fait-Mal!"

Jack les avait ramenés tous les deux chez eux. Il avait préparé tout ce qu'il pensait être indispensable pour l'éventuelle naissance d'un vampire. Il savait que ce jour arriverait. Quand sa faute viendra se rappeler à lui.

Et maintenant il ne pouvait pas faire d'autre chose que de regarder son ami se tordre de douleur au sol.

Bientôt tout se calme et Escott ouvrit les yeux, le corps rajeuni, gisant à côté de Jack.

"- ça va mieux ?" demanda celui-ci.

"- je me sens bizarre," soupira Escott.

"- Vous vous habituerez."

"- Je sais."

"- Vous avez faim ?"

"- Un peu."

"- C'est normal. Tenez. Buvez."

"- Merci."

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o50 ans plutôto¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

Jack rit de nouveau quand ils furent rentrés.

"- ce n'est pas marrent!" siffla Escott quand il se calme.

"- Oh si," craqua de nouveau Jack.

"- Jaaaack!" fit Escott ennuyé.

"- Chaaaarles!" le singea Jack.

Escott se tut, observant Jack du coin de l'œil. Ils avaient tous les deux l'apparence d'hommes de 20-30 ans, ce pourquoi ils ont du abandonner leur vie à Chicago. Dès le jour où Escott fut transformé, ils ont sur qu'ils devaient partir. Escott était bien connu en tant que privé. Et puis, ils pouvaient toujours juste changer de ville...

Ce qu'ils furent. Et cette nuit là, ils ont du enquêter dans les quartiers chauds de la L.A. Et Escott se fit traiter de 'mon chou' par une prostituée.

"- Et en plus la tête que tu as fait quand elle t'a rembarré pour toutes tes questions!"

"- Oh, ça va !"

Escott lui jeta un regard des plus intimidants qui n'amusa que plus Jack. Charles avança vers lui, menaçant.

"- Elle n'avait pas le droit de..."

Mais il se tut tout à coup, et stoppa son avancé. Jack eut un sourire en coin.

"- Oui ?"

"- Rien," grogna Escott faisant une retraite stratégique quand Jack avança à son tour.

"- Ah bon ?" fit Jack l'acculant au mur derrière lui, le coinçant, ne lui laissant aucun moyen de fuite.

Escott baissa les yeux au sol. Ça y est. Le moment est arrivé. Aucun des deux n'était aveugle au point d'ignorer la tension qui s'accumulait entre eux depuis qu'ils se connaissaient. Cette tension, ce besoin de contact.

Jack avait presque complètement coupé le lien avec sa vie d'avant. Charles, lui, avait gardé certains de ces contacts. Mais tous les deux étaient seuls. Très seuls. Ils savaient qu'ils pouvaient être là l'un pour l'autre. Personne d'autre ne pouvait comprendre. Ils n'avaient cependant pas encore agi auparavant.

Une main sur son torse sortit Charles de ses pensées.

"- Charles..." fit doucement Jack.

Il leva les yeux vers l'autre vampire, les reposant sur l'autre paire des yeux.

Jack se rapprocha encore un peu, lui laissant le temps de se dérober... puis déposa ses lèvres sur ceux d'Escott. Le contact était légèrement tiède, et non chaud, comme pour la plus par des humains, mais la friction les réchauffa peu à peu. Au bout d'un moment ils se séparèrent, pas à cause de manque d'air, ils n'avaient pas besoin de respirer, mais plutôt pour se regarder dans les yeux, front contre front.

"- C'est bizarre." "- C'est bien." Firent-ils en même temps. Ils rirent.

"- C'est bizarrement bien," finit Jack, remontant sa main au visage d'Escott, lui caressant la joue avant de joindre leurs lèvres de nouveau.

Cette fois ci, le baiser n'était ni chaste, ni tiède.

o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤ode nos jourso¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o¤°¤o

"- Jack."

"- Hum ?"

"- ça te dirait de visiter la GB ?"

"- Pourquoi pas, ça fait longtemps qu'on n'y est pas allé."

"- Bien."

à suivre...