Abel et Caen

Attention fic Yaoï

+ police bleu parole par la pensée.

Les personnages de Saint Seiya ne m'appartiennent pas mais au grand Masami Kurumada sauf Abel et Caen.

Chapitre 1

« - Mettez-vous en rend, les élèves. Abel met toi à côté de ton frère.

- Oui, professeur Willon.

- Avancez derrière le guide. »

Il nous emmena jusqu'à la statue d'Athéna.

« - Veuillez-vous approcher. »

Mon frère et moi, on n'écouta plus et on alla au pied de la statue.

« - Elle est immense cette statue.

- Oui, Caen. Regarde, il y a des inscriptions ici.

- Je vais en faire une photo.

- D'accord. »

Je surveillai les touristes pendant que Caen prenait la photo.

« -C'est fait. J'ai caché l'appareil dans ton sac.

- Qu'est-ce que c'est que cette lumière ?

- Attention, elle cherche quelque chose. »

On se cacha derrière la statue mais elle nous trouva et nous entoura.

« - Abel, Caen, où êtes-vous ? »

On n'entendit plus rien d'autre. On apparut derrière la statue d'Athéna, mais toute la pièce avait été réparée.

« - Abel, on a un problème.

- Et un gros, Caen. Regarde.

- Mais on dirait les chevaliers d'or de Saint Seiya.

- Chut ! On va se faire repérer.

- Je vous dis que j'ai senti une perturbation ici.

- Mais il n'y a rien, Shaka.

- Tiens, les chevaliers d'Athéna. Où est votre soi-disant déesse ?

- Dégagez ou vous allez mourir.

- Cherchez-les.

- Oui, chevalier. »

Des hommes armés vinrent vers nous.

« - Je crois que vous n'avez pas compris ce qu'Aldebaran vous a dit. »

Les hommes furent tués. Les chevaliers d'or attaquèrent les ennemis mais on fut soulevé et emmené vers le chevalier noir.

« - C'est eux.

- Bien, seigneur, on arrive.

- Et tu crois qu'on va se laisser faire, petit con. »

On sortit des dagues de lancé et on les lui envoya. On tomba de haut.

« - Je crois qu'on a oublié d'apprendre à voler. »

On fut rattrapé par les chevaliers d'or.

« - Merci, messieurs. Je pense que vos ennemis nous ont fais venir dans votre monde pour quelque chose de précis… La photo ?

- Il faut développer la pillicule.

- Par ici, les enfants.

- Je m'appelle Abel.

- Et moi, Caen. Nos parents voulaient rétablir le nom de Caen mais ils n'auraient pas du me le donner.

- Pourquoi ?

- Il adore emmerder son petit monde.

- Gentiment.

- Je ne tiens pas à savoir ce que tu feras à tes ennemis.

- Je ne peux te le dire, j'en avais pas jusqu'à présent.

- C'est ici.

- On ne s'est pas si l'argent de notre monde marche dans le vôtre.

- Ils seront pris pour des faux. Vous enlevez deux ans aux dates.

- Tant pis.

- Faites attention car la photo est peut-être très importante.

- D'accord, petit. »

Le chevalier du bélier entra dans le magasin et une heure après.

« - Voilà les photos et les négatifs.

- Allons chez vous pour les regarder.

- On va chez Athéna. »

Deux des chevaliers nous accompagnèrent jusqu'à chez Saori.

« - Je l'ai trouvé mais on ne pourra lire les inscriptions qu'en l'agrandissant.

- Alors au travaille. »

On se servit du matériel et deux heures plus tard.

« - Allons rejoindre les autres chevaliers. »

Ils lurent le texte et nous regardèrent étonné.

« - D' après le message, vous êtes les seuls à pouvoir sauver notre monde et le vôtre.

- Comment ?

- En faisant revenir les disparut.

- Avez-vous lu comment on devait faire ?

- Il est question d'amour et de chevalier.

- Génial, on n'est pas bien avancé.

- Faux, Caen. Eros et Aphrodite sont les dieux de l'amour donc ils doivent avoir des chevaliers. Et si vous avez des archives, on devrait les trouver facilement.

- Hadès et Poséidon sont ici en chair et en os.

- Salut. On vous ramène des amis. »

Saori Kido et les chevaliers de bronze apparurent.

« - Hadès, Poséidon, où sont les chevaliers d'Eros et d'Aphrodite ?

- Eros et Aphrodite n'en ont pas.

- Pas d'après ce message.

- D'après le texte, vous êtes leurs chevaliers.

- Je savais qu'on était dans la merde. On n'aurait jamais du faire ce voyage scolaire.

- Caen, laisse-moi réfléchir. Où sont les dieux de l'amour ?

- On ne sait pas.

- On a qu'à contacter les autres dieux ?

- Oui, mais notre ennemi est peut-être par mis vous.

- Exacte, chevalier. Je vous ai amené vos armures.

- Elle est bleu turquoise. Je la ramène chez moi, après.

- Abel, il y a des chances qu'on reste ici à vie. Oh ! Elle m'a parlé. Je le savais qu'on ne pourrait plus rentrer.

- Pourquoi dis-tu ça, frangin ?

- On est devenu immortel en changeant de monde.

- Ce qui veut dire qu'on le restera en y retournant.

Oui, maître Abel.

- Je t'en pris, pas de maître avec moi.

D'accord, Abel.

- Bon, comment fait-on pour retrouver Eros et Aphrodite ?

- Ils se cachent chez moi. Ils ont parlé avec vos armures justes avant que je ne vous les amène.

- J'avais oublié que chez nous, tu es marié avec Aphrodite.

- Ici aussi.

- Très bien. Alors comment met-on les armures ? Dis-je en regardant Shun.

- Je vais vous aider.

Flûte, je voulais Shun. »

Mon frère était content. C'était un fan de Hyoga.

« - Par ici, je vais vous montrer vos chambres. »

Hyoga le fit. Je mis devant la fenêtre et regarda dehors. Quelques heures plus tard.

« - Je m'excuse, Abel, je t'ai oublié.

- Y'a-t-il quelque chose entre mon frère et toi ?

- Je… Euh…Oui, je l'aime.

- L'as-tu fais avec lui ?

- Non.

- Alors, si tu le veux, ne couche pas avec lui de suite. Flirte et c'est tout.

- ça va être dur mais je le veux. Voilà, c'est fini. »

On alla rejoindre les autres.

A suivre…