She is alive !… Hum pardon :p

Comment allez vous ? Depuis le temps… ( hihihi )

L'année se passe bien ? on se prépare pour le Week end ?

Je viens vous embêter un petit moment pour vous faire lire mon nouvel OS ( ici séparé en parties… pour des questions qui seront expliquées par la suite :p ). « Prépare ton Caleçon »… Oui je sais il n'y a que moi pour faire des titres pareils, mais que voulez-vous, j'assume :p

Cet OS a déjà été publié sur le TO spé OS, et fait à la base 57 pages…( oh le beau bébé) j'ai donc préféré le séparer en 4 parties, qui je l'espère, ne seront pas trop déséquilibrées.

Cet OS est un Cadeau à l'ange Démoniaque Badangel, qui subit un peu trop les caprices de son pc ces derniers temps uu.

Je fais aussi un 'ros poutoux à Maddy ma beta tout terrain qui réussi toujours à me relire…et ça, c'est fort…

Et un « A bientôt » à Lydaille ( Artoung) car je vais la voir DEMAINNNN ( pardon pour le cri final :p) Mouahahaha

Sinon, pour les trucs habituels : Les personnages de cette fics ne sont pas à moi. Je ne gagne pas une roupette avec ce texte et de plus je suis nulle en magie.

Il s'agit d'un Slash, Yaoi ( HP/DM ), avec moult relations Homosexuelles donc si la vue de deux éphèbes se câlinant vous répugne… Allez ailleurs. Justement, il fait très froid dernièrement ça vous remettra les idées en place :p

Voilà je crois que j'ai fait le tour… Voici le Prologue… Je vous retrouve à la fin, bonne lecture :D

Prépare ton caleçon

Prologue : Ou quand il vaudrait mieux se taire…

"Tu n'oserais jamais le draguer!"

Le regard sûr de lui, le sourire charmeur, Blaise Zabini fixait Draco Malfoy avec sérieux.

"Pa... Pardon?"

"Tu n'oserais jamais le draguer!"

Posant sa plume le plus délicatement possible et s'éclaircissant la gorge, Draco se permit de soulever un sourcil interrogateur...

"Pourrais-je savoir, ce que cette phrase, qui n'a aucun sens, a à faire avec notre étude sur la Potion de démembrement?"

"Je ne parle pas de la potion."

"Je m'en doute, merci Blaise! Mais de qui parles-tu donc?"

"Potter."

Un étouffement plus tard, Draco retrouva ses esprits...

"On reprend veux-tu? Nous étions en train de chercher les différents ingrédients pour rendre une Potion de démembrement stable pour le cours de demain, ma dernière phrase à ton encontre était "Blaise penses-tu que la mandragore soit vraiment conseillée", et toi, sorti de nul part tu me balances "tu n'oserais jamais draguer Potter"...

Blaise sens-tu comme un problème dans notre discussion?"

Ne se laissant pas démonter, ni par le ton de voix glacial, ni par le regard haineux de son ami, Blaise se passa une main dans ses cheveux bruns avant de répondre.

"Il vient de passer, et tu n'as "encore" pas pu t'empêcher de le suivre du regard, jusqu'à ce qu'une méchante étagère ne le cache. Alors je me suis dit qu'il fallait que ce petit jeu finisse un jour. Puis je me suis rendu compte de la situation et j'en ai déduit que : "tu n'oserais jamais le draguer" voilà tout."

Serrant un peu les poings et essayant de ne pas lancer un avada kevadra sur son ami de toujours, Draco tenta de se calmer... et de comprendre à quel moment il avait basculé dans une autre dimension...

"Blaise, mon cher Blaise... mon futur défunt Blaise... pourrais-tu s'il te plaît, me dire, d'où te vient cette idée... STUPIDE! Parce que, à moins que quelque chose ait changé depuis une heure, je suis hétéro, Potter de même, nous nous haïssons. Et je n'ai jamais suivi cet imposteur des yeux sauf pour lui jeter un mauvais sort..."

"Que tu dis!"

"Blaise... je t'assure. Là, ta vie ne tient qu'à un fil... UN RIDICULE PETIT FIL, alors ne pousse pas ta chance trop loin... D'où tu sors cette théorie à la con?"

"SI je t'explique, tu vas encore râler..."

Prenant sa voix la plus doucereuse et éloignant le plus possible sa baguette de sa main droite (qui lui démangeait fortement), Draco nia les faits... le plus sincèrement qu'il pu...

"Bon alors voilà, avec les copains..."

"LES COPAINS?"

"Je continue ou tu me tues tout de suite?"

"Oui... oui... vas-y, fais moi rêver..."

"Avec les copains, donc, on se demandait pourquoi tu ne sortais avec personne."

"Et ça ne vous ai pas venu à l'esprit que j'avais peut être autre chose à faire que de me taper des greluches qui ne pensent qu'à mon fric?"

"J'ai lancé cette idée, mais ça n'a emballé personne... Me regarde pas comme ça, je te raconte moi c'est tout... Bref, donc on se demandait pourquoi un tel célibat quand Theo a lancé "le seul qui intéresse vraiment Draco, c'est Potter" et bizarrement tout le monde a fini par être d'accord avec cette idée..."

"Tous des idiots... ça confirme ma théorie, un cerveau pour vingt... Ah faut répartir correctement c'est sûr, mais après on a un résultat digne d'une fête foraine..."

"Draco t'es vexant tu sais, bon je continue...et de fil en aiguille, on en est arrivé à la conclusion qu'en fait, tout ton désert amoureux n'était dû qu'à une chose: Ton amour pour Potter... mais que, vu que vous étiez deux hommes et que tu n'oserais jamais t'abaisser à le draguer, tu serais à jamais seul et désespéré... voilà."

Finissant sa tirade par le plus beau sourire qu'il pouvait faire, Blaise déglutit difficilement devant le regard de psychopathe de son vis-à-vis...

"Blaise... ai-je l'air, DESESPERE?"

"Heu, là nan, plutôt énervé en fait..."

"Bien... et si je n'ai pas l'air désespéré, ne penses-tu pas que ta théorie, déjà plus que bancale, s'effondre totalement."

"Pas si tu caches ton malheur derrière ton masque."

Pinçant son arrête nasale entre ses doigts, Draco étouffa un juron.

"Ah... parce que j'ai un masque maintenant?"

"Heu... voui?..."

"Bon écoute Blaise, je ne te tuerai pas ce matin parce que dans le fond je t'aime bien... mais que ce soit clair entre nous, JE ne vais pas draguer Potter, parce que JE ne l'aime pas et que JE n'ai pas un masque qui dissimule ma tristesse de ne pas le papouiller d'accord?"

"En fait tu as peur de tes sentiments."

Laissant sa tête tomber dans un bruit sourd sur la table de la bibliothèque, Draco gémit... Pourquoi lui?

"Blaise, on t'as volé ton cerveau ce matin? Non parce que là tu es assez traumatisant..."

"Ecoute Draco, si tu n'aimes pas Potter, soit, grand bien te fasse, tu peux très bien aller le draguer pour te moquer de lui. Mais si tu l'aimes, tenter de le conquérir pourrait te faire du bien..."

"Elle me fait peur ta théorie Blaise... en fait... TU me fais peur..."

"C'est simple, donne-toi une semaine, si dans une semaine tu as réussi à draguer Potter, tu auras toute mon estime et tu sera nommé le Serpentard le plus séduisant de l'école"

"Blaise, JE suis déjà le Serpentard le plus sexy de cette fichu école..."

"Oui, mais personne ne l'a jamais clamé haut et fort en plein milieu de la grande salle ..."

"Continue, tu m'intéresses..."

"Bien, alors soit tu réussis et je te fais le serment de me ridiculiser devant tous en te nommant le champion toute catégorie de la séduction et de l'amour, soit tu ne réussis pas et ..."

"Et quoi Blaise?"

"Bah si tu ne réussis pas, tu seras déjà triste d'avoir perdu Potter, je voudrais pas en rajouter..."

"Blaiiiiiiiiiise..."

"Bon... ok ok... si tu ne réussis pas, tu devras faire un strip-tease dans la maison des Serpentards au prochain week-end après la fin du pari!"

"Bon pari Blaise, mais j'en fais quoi moi du Potter si je réussi à le séduire..."

"Oh tu réussiras pas, tu oseras pas..."

"Pardon?"

"Ben voui, sous ton masque de froideur en fait, tu es un grand timide..."

"Blaise, je t'assure, tu me sors encore cette excuse bidon de masque et je t'embroche..."

"Pfff, nan mais sérieusement Dray, on rigole là, mais avoue, tu n'oserais même pas aller lui parler..."

Se levant de table la main tendue vers Blaise, Draco arbora un sourire digne de Serpentard...

"Soit Blaise, tu le prends comme ça, alors écoute, à la fin de la semaine, soit dans six jours précisément, si je n'ai pas le Petit Potty raide dingue de moi, je te promets de faire le strip le plus chaud que tu n'aies jamais vu, mais par contre, si the Survivor me lèche les bottes alors tu devras vanter mes mérites devant tous et en caleçon! Cela te convient-il... mon ami?"

"Le plus chaud tu dis? Soit! Mais tu sais nous sommes dimanche matin, es-tu sûr que samedi Potter sera dans tes bras?"

"Ne me sous-estime pas!"

"Top là!"

"Top là!"

Une poignée de main plus tard, Draco récupérait sa cape et prenait congé de Blaise...

"Où tu vas?"

"Je vais parler à ma proie ... fini l'exposé pour nous tu veux?"

"Je te sens moins désespéré d'un coup Draco..."

"La ferme, et prépare ton caleçon."

oOoOoOo

Affalé sur une table vétuste de la bibliothèque, Harry tentait désespérément de travailler. Hermione avait déjà fini le programme pour les huit années à venir, et Ron avait refusé de se lever de son lit...

Il était donc seul face à son ennemi de toujours : "Le livre de potion 7eme année" ... Et celui-ci ne lui lançait que des regards mauvais...

Il était sur le point de s'endormir quand il entendit le bruit caractéristique de quelqu'un qui s'assoit à ses côtés.

"Salut Potter, encore en train d'entraîner ton neurone?"

"Salut Malfoy, encore en train de polluer mon espace vital?"

"Je ne suis pas venu pour me battre Potter."

"Alors pourquoi es-tu là? Malfoy..."

"Bon j'irai droit au but: Toi, Moi, Ensemble?"

Parfaitement réveillé et totalement sous le choc, Harry failli tomber de son siège...

"Pardon?"

"Sortir? Se promener? Flirter? Ton cerveau assimile pas Potty?"

"Malfoy? Je crois que c'est le tien qui débloque à plein tube, tu te rends compte de ce que tu me demandes?"

"Parfaitement Potter, je m'en rends compte, et je me rends compte surtout que si on ne sort pas ensemble avant samedi prochain, je vais devoir faire un strip-tease... alors on va faire ça rapidement et après on n'en parlera plus!"

Harry, ayant enfin réussi à remonter sa mâchoire, fixait maintenant Malfoy d'un air dubitatif... ce dernier avait l'air on ne peut plus sérieux, même un brin paniqué...

"Un pari?"

"Avec Blaise. Ils ont une théorie à la con, et moi, bien sûr, je me suis fait avoir..."

La tête entre ses mains, Draco conjura une théière avec deux tasses vert émeraude.

"Bois, je vais t'expliquer..."

Quelques explications plus tard, des étouffements et des fous rires d'Harry plus loin, Draco avait de nouveau le crâne posé contre le bois de la table...

"Bref, voilà, si je ne sors pas avec toi avant la fin de la semaine, c'en est fini de ma réputation..."

"Mais je ne vois toujours pas en quoi cela mon concerne Malfoy, le fait que tu te ridiculises ne me dérange en rien tu sais..."

"JE SAIIISSS triple andouille, je te déteste, tu me détestes, tout allait bien comme ça jusqu'à présent, mais là j'ai besoin d'aide. Ecoute, si tu fais semblant d'être raide dingue de moi pendant une semaine, je ferai tout ce que tu voudras..."

"C'est à dire?"

"Tout sauf un truc plus humiliant que le strip de Blaise... mais sinon je te laisse choisir."

"Même faire tous mes devoirs de potion jusqu'à la fin de l'année?"

"Potteeeeerrrr."

"Quoi? Tu aimes tant que ça montrer tes fesses à tout le monde?"

"Ok ok... si tu veux tous tes devoirs..."

"Et porter un pull Gryffondor lors de nos matchs où tu ne joues pas?"

"Pousse pas Potty."

"Tu préfères quoi comme musique pour ton show Malfoy?"

"Groumph... ok... ça aussi... mais c'est tout!"

"Parfait! Bon et quand commence notre représentation Dracounet d'amour?"

Grimaçant à ce terme, Draco remarqua du coin de l'œil Blaise qui se dirigeait vers leur direction.

Il murmura un "maintenant", avant de se jeter sur les lèvres du survivant et de lui voler un baiser langoureux.

oOoOoOo

La main droite profondément enfouie dans la crinière Potterienne, Draco embrassait fermement son Gryffondor. Il ne fermait pas les yeux, non! Il tentait désespérément de voir où était passé Zabini. Et avoir sa langue fourrée dans une autre bouche n'aidait en rien à ce genre d'espionnage.

Car oui, sa langue se promenait allègrement dans la cavité buccale de Potter, et si on lui demandait pour quelle raison... et bien, il serait incapable d'y répondre.

Le fait est, que le baiser était des plus approfondis et que finalement cela n'était pas si dégoûtant. Il ne manquait plus que Zabini apparaisse dans son champ de vision et cela serait parfait.

Mais Blaise n'eut pas le temps d'arriver jusqu'à eux. Les mains chaudes de Potter posées depuis déjà un petit moment sur son ventre, venaient maintenant de le pousser avec force.

Et ce fut les quatre fers en l'air et le dos fortement endolori que Draco put enfin apercevoir Blaise, plié en deux par un fou rire incontrôlable...

"MAIS TU ES DEVENU FOU!" Potter, debout les mains sur les hanches lui criait joyeusement dessus. Cela aurait pu paraître normal, s'il n'y avait ce petit sourire en coin que Draco ne connaissait que trop.

Ce sourire qui disait "Tu vas en baver Malfoy".

De son côté, Blaise toujours en train de s'étouffer, ne remarqua donc pas Potter se pencher vers Malfoy et lui glisser à l'oreille, avant de s'en aller :

"Va falloir travailler un peu plus si tu veux m'avoir Malfoy... "

Et ce fut seulement quand il se calma qu'il alla rejoindre son ami toujours par terre et profondément excédé...

"Ca va?"

"Tu te rends compte que c'est de ta faute?"

"Je t'ai demandé de le draguer Draco... pas de le violer dans la bibliothèque."

"C'est tout de même de ta faute!"

"Tu as six jours devant toi... va juste falloir que tu y mettes un peu plus du tien..."

"Je sais... je sais..."

Et retournant à leur dortoir, Draco se demanda si finalement il ne préférerait pas faire un strip-tease à tout ça...

oOoOoOo

Le souper arriva enfin et avec lui ses discussions intermaisonnées. Pour une fois c'était les Serpentards qui battaient les records d'ambiance. Du moins le petit groupuscule de 7ème année qui étouffait fous rires et "hoo" étonnés.

"Et là il est tombé par terre..."

"Blaise..."

"Et il lui a crié " Mais ça ne va pas non!" "

"BLAIse..."

"Vous auriez vu sa tête..."

"BLAISE!"

Blaise, bien qu'emporté dans son récit épique, fut stoppé net par une voix légèrement énervée et une fourchette qui venait de louper sa main de peu... de très peu...

"Oui Dray?"

"Tu as intérêt à te la boucler!"

"Ho, Dray, tu vas pas faire ton timide, ils ont besoin de savoir les copains, ils n'étaient pas là!"

Cette fois-ci, ce ne fut pas la fourchette qui loupa sa cible, mais Blaise qui fit preuve d'un réflexe sans égal...

"Oki oki, je me tais, mais quand même..."

Le clan Serpentard se calma donc un peu, même si les chuchotements allaient bon train... Quant à Draco, il sentait son mal de crâne augmenter, accompagné d'une petite touche de déprime...

Soulevant finalement son regard de sa soupe au potiron, il aperçu un Potter le regard exorbité se tenant la bouche. Cet idiot venait certainement de se mordre la langue ou de se brûler.

Laissant échapper un ricanement vindicatif, Draco conjura un bout de papier et une plume.

Ecrivant au plus vite, il plia son message en hibou et l'envoya vers Potter qui buvait maintenant son troisième verre de jus de citrouille glacé.

Harry attrapa l'animal en papier et le déplia fixant Malfoy d'un air sceptique. Il ne fut même pas choqué en voyant le texte.

"Alors Potty, à force d'aspirer la langue des autres on en brûle la sienne? Même pas capable de manger correctement... Pathétique!"

Souriant légèrement, il effaça le message et le remplaça par sa réponse. Mais cette fois-ci ce fut une fouine en papier qui galopa vers son destinataire.

"Ma langue va très bien, je te remercie de t'en inquiéter. Il est vrai que tu semblais t'y intéresser très fortement tout à l'heure. Déjà en manque?

P.S.: à quand mon bouquet de rose?"

Draco eut du mal à attraper la fouine qui semblait vouloir jouer un peu avant de se laisser lire. Mais après une chasse aussi discrète que possible, l'animal se laissa enfin capturer.

Un Malfoy amusé est un spectacle assez rare, mais le sourire en coin qu'il arborait était déjà un bon aperçu de ce que cela pouvait être.

Un griffonnage plus tard, une colombe tenant en son bec une petite rose pliée atterrit sur l'épaule d'Harry.

"Les fleurs c'est désuet et sache que je ne fais jamais rien comme les autres. N'oublie pas notre accord Potty. Je veux bien jouer le jeu... mais ce pari je dois le gagner!

P.S.: Weasel te regarde bizarrement... je crois qu'il est en train de faire une crise cardiaque."

Lâchant l'origami défait, Harry se tourna vers Ron qui avait une jolie teinte rouge écrevisse.

"Ron? Ça ne va pas?"

"Depuis quand tu envoies des petits mots à Malfoy?"

"Ha... heu... longue histoire. Je te raconterai ça dans les dortoirs."

"Une colombe... avec une rose? Harry... "

"Ecoute Ron ce n'est pas le moment, je t'assure, tu vas rigoler quand je t'aurais tout expliqué."

Ron hocha lentement la tête avant de pousser un petit cri étouffé en voyant Harry répondre une nouvelle fois à Malfoy.

Un serpent glissa calmement jusqu'à ce dernier avant de s'enrouler autour de sa jambe.

"Mes devoirs de potions n'attendent que tes mains expertes. Ne t'inquiète pas je n'ai qu'une parole.

Ron va bien, mais une discussion s'impose."

Draco fit un signe de tête à son vis-à-vis Gryffondor et s'attaqua à son dessert. Mousse au chocolat blanc, un véritable péché en soi.

Tiraillé par un Ron au regard courroucé et une Hermione à l'air entendu, Harry décida que la discussion aurait lieu au plus tôt. Il se leva donc invitant ses amis à le suivre.

Il était sur le point de franchir la porte de la grande salle quand un aigle se posa sur sa tête.

"Rendez-vous à la salle désaffectée de DFCM à Minuit. Nous devons nous mettre d'accord sur certains détails."

oOoOoOo

Enfin dans leur dortoir, assis tous les trois sur le lit en bataille, Harry expliquait le plus calmement possible la situation.

"ET TU AS ACCEPTE?"

Ron prenait la situation plutôt bien... après tout il n'était pas encore parti pour casser la gueule à Malfoy. Ce qui, étant donné la situation, était plus que positif. Hermione, elle, rigolait doucement.

"Vous ne faites jamais rien comme les autres? N'est-ce pas Harry?"

"Bah, si ça peut me faire avoir une bonne note en potion..."

"Hum... bien sûr... les potions... et donc il t'a embrassé?"

C'est à ce moment là que Ron fit de l'hyperventilation et qu'il attrapa en vitesse un sac en papier de confiserie pour essayer de se calmer.

"Ben en fait, c'était pour que Blaise nous voit... mais je l'ai repoussé!"

"Bien sûr... Et vous vous voyez ce soir? A minuit?"

"Une salle désaffectée... je crois qu'il a vraiment peur de faire ce strip-tease..."

Ron bien trop occupé à ne pas tomber dans les pommes refusait obstinément d'écouter un mot de plus de cette conversation délirante.

Et d'ailleurs depuis quand Harry était gay?

"Et d'ailleurs depuis quand es-tu gay?" siffla t-il entre deux respirations saccadées.

"Ha mais je ne le suis pas, mais tu sais les potions..."

Et c'est sur une explication du pourquoi du comment des potions à travers les siècles que minuit moins le quart sonna et qu'Harry s'enfuit, cape d'invisibilité sur le dos.

Laissant un Ron à la limite de la crise d'épilepsie et une Hermione au sourire rayonnant.

oOoOoOo

Une salle désaffectée, c'est censé être poussiéreux, sombre, et désespérément mal rangée. Pas avec des bougies, des canapés confortables et une table basse recouverte de petits gâteaux et d'un service à thé fumant.

"Tu t'es amusé à redécorer? Je savais bien que tu avais des tendances midinettes Malfoy."

La cape à peine tombée, Harry se vautrait dans le fauteuil couleur tabac qui lui tendait les bras.

"Bonsoir à toi aussi Potter, tes bonnes manières m'impressionneront toujours..."

D'un mouvement de baguette le thé fut servi et Draco apprécia une gorgée d'earl grey brûlant.

"Tu voulais qu'on parle Malfoy?"

"Oui, il faut que nous nous mettions d'accord... sur certains détails."

"Je t'écoute, après tout c'est toi le futur chippendales..."

Ne répondant pas à ce coup bas, Draco s'éclaircit un peu la gorge avant de commencer.

"Déjà il faudrait se mettre d'accord sur le moment où tu tomberas sous mon charme. Pour moi le plus tôt sera le mieux."

"Du calme, déjà que je ne suis pas sensé être attiré par les mecs, je ne vais quand même pas te tomber tout cru dans le bec. Jeudi ça m'a l'air bien. Ça nous laisse tout vendredi et samedi matin pour rompre."

"Va pour jeudi. Cela se passera dans le couloir. Et c'est toi qui m'embrasseras. Blaise bien sûr sera là aussi."

"Bien... Les devoirs de potions ont intérêt à être excellents Malfoy... Parce que être accroché à ta bouche n'est pas un de mes meilleurs souvenirs."

"Je te retourne le compliment Potty! Tâche d'être convaincant... Cette fois!"

Lançant à Malfoy un regard courroucé, Harry voulu répliquer, mais se ravisa. Ce n'était pas la peine de rajouter de nouvelles tensions.

"... Bon passons, c'est tout ce que tu avais à me dire Malfoy?"

Les deux jeunes hommes se toisaient avec une sorte de mépris haineux. Ils n'étaient pas faits pour discuter ensemble, ils n'étaient pas faits pour être amis, alors complices...

"J'aimerais que nous mettions au point mon plan de séduction envers ta personne Potty." Draco prit le bloc note posé sur la table et écrivit un "lundi" en grosses lettres, sur la première page.

"Pitié Malfoy laisse-moi la surprise... j'adorerais te voir courir vers moi au ralentit une rose entre les dents..." Les yeux papillonnants, Harry afficha un sourire moqueur.

Soupirant bruyamment, Draco ne releva même pas la tête... Pourquoi répondre à autant de bêtises?

"Lundi, donc... Je propose une lettre romantique au petit-déjeuner transportée par un hibou de race."

"Un poème avec des rimes et tout? Franchement Malfoy... quelle originalitéééé."

Serrant la plume un peu plus fort qu'il ne faudrait, Malfoy tentait de retrouver son calme... ouvrir ses chacras... ne pas foutre son poing dans la gueule du sale balafré qui le fixait à moitié hilare...

"... Tu auras donc l'air surpris puis tu me remercieras d'un sourire... Il faut que ce soit crédible, donc aies la gentillesse de ne pas me sourire la bouche pleine de nourriture prédigérée..."

"Oh! Parce que je t'ai déjà souri comme ça peut être?"

Plongeant enfin son regard dans celui Potter, Malfoy siffla.

"Non Potty pour la simple et bonne raison que je n'ai pas le souvenir de t'avoir jamais vu me sourire! Puis-je continuer ou as-tu vraiment décidé de me faire passer la pire nuit de ma vie?"

Harry qui ne savait pas trop quoi penser de la petite phrase de Malfoy, se contenta de hocher la tête, lui demandant de poursuivre.

"Lundi après midi, cours d'entretien des créatures magique avec ton bon gros géant préféré... joie..."

"Hagrid est quelqu'un de bien!" s'offusqua Harry.

"Oui, oui, un parfait homme de société... mais ne nous embarquons pas dans des sujets qui fâchent veux-tu...

Les cours se font en commun donc je ferai en sorte de me mettre en binôme avec toi. Nous étudions les Sylvidres des Marais. Ces nymphes sont très sensibles aux sentiments des humains, si elle sentent que nous nous détestons, elles ne viendront pas nous voir donc essaie de rassembler tous les sentiments positifs que tu as pour moi et affiche-les tant que possible."

"Le dégoût c'est positif?"

Posant sa plume avec rage, Draco se leva d'un bond attrapant Potter par le col de la chemise.

"Que ce soit bien clair entre nous Potty, je te méprise autant que tu peux me détester, cette situation m'insupporte autant qu'à toi mais voilà, je me suis embarqué dans une galère et j'ai ... j'ai besoin de ton aide! Alors on va régler ça rapidement, soit tu m'aides et TU LA FERMES! Soit, tu t'en vas sur le champ!"

Draco fulminait, il en avait marre de cette journée, marre de ces paris débiles, marre du regard trop vert de Potty qui le dévisageait. Marre de se dire que le seul moment agréable de ces vingt quatre heures, c'était lorsque ses lèvres avaient embrassées celles du petit con en face de lui...

"Du calme Malfoy... si on n'a plus le droit de rigoler... je t'aiderai, je te l'ai promis alors lâche mon col et continue tes préparatifs..."

Desserrant un peu son emprise sur la chemise malmenée du Gryffondor, Draco retourna s'asseoir, grognant toujours un peu.

"... Tu te rends compte que tu es insupportable Potter?"

"Et toi, tu n'es pas non plus d'une agréable compagnie, donc faisons vite."

Acquiesçant d'un mouvement de tête, Draco retourna dans son écriture.

"Je ferai en sorte que la première Sylvidre vienne directement vers moi, à toi d'attirer la seconde. Si avec ça Blaise ne pense pas que je suis sincère je veux bien me pendre."

"Tu sais déjà quels sont les sentiments positifs que tu as ou auras à mon égard?" demanda Harry d'une voix nonchalante.

"Non, et je dois bien dire que cette soirée n'aide en rien, mais je vais trouver... le dégoût... finalement ça m'a l'air très bien."

Draco fut surpris de voir un sourire amusé sur les lèvres de Potter. Il fut d'autant plus choqué de sentir le même sur les siennes.

"Je pense que pour lundi nous sommes bons. Mardi maintenant. Une idée Potty?"

"Une idée?" Fermant un instant les yeux Harry passa une main dans ses cheveux... une idée... facile à dire...

"Ah si, que dirais-tu d'une dispute?"

"Potter, je suis censé te draguer, pas te démolir?"

"Ha - Ha! Non Malfoy réfléchis, qu'est-ce qui nous réunit tous les deux?"

"Tu es aussi moche que je suis beau?"

"Ecole du rire 2nde année c'est ça?... non Malfoy ce qui nous réunit, ce qui fait que certains peuvent penser que nous sommes "liés", c'est que nous nous disputons sans cesse. Que nous sommes irrémédiablement attirés l'un par l'autre, non pas pour se bécoter mais pour s'insulter ou se frapper... on pourrait s'en servir!"

"Je te refais le portrait puis je te déclare ma flamme?" Draco regardait Harry comme ci ce dernier était devenu complètement dingue.

Mais le plus étrange c'était l'air radieux de Potter alors qu'il exposait son idée.

"Essaye de suivre, nous nous battons et nous finissons encore une fois contre un mur du couloir..."

"Comment ça "encore une fois" ?"

"Oh ne me dit pas que tu n'as pas remarqué que nous finissions toujours nos disputes soit par terre, soit contre un mur, l'un bloqué par le corps de l'autre?"

"Ben non désolé, en général je ne fais pas un débriefing de nos combats Potter... Mais continue je suis tout ouïe."

"... Contre un mur donc ... Et je ne fais pas de débriefing, je constate juste... Bref, tu te débrouilles pour me bloquer, main sur ma gorge... enfin tu vois le genre, et là au lieu de me donner un coup de poing..."

"Je te donne un coup de genoux!"

"... Il doit être très tard... Qui t'a subtilisé ton cerveau Malfoy?"

"Tu permets, c'est comme ça que j'aurais agi en réalité..."

"Tu sais quoi Malfoy, je ne vais même pas répondre à ça..." Puis prenant une grande inspiration "Donc, au lieu de me frapper, tu t'approcheras de moi, très, très près et au moment où nos bouches devraient se rencontrer tu me lâcheras et tu t'en iras."

"Tu permets que je fasse apparaître du firewhisky, ce que tu viens de me décrire m'a donné la nausée..."

Malfoy venait en effet de se visualiser la scène et la seule chose qui l'avait dérangé c'était le fait qu'il devait s'arrêter juste avant... et cette petite révélation personnelle venait de lui donner un soudain haut le cœur.

"Oki, c'est parfait, démerde-toi tout seul Malfoy, moi je me casse!"

Prenant sa cape Harry se dirigea d'un pas décidé vers la porte... aider un Serpentard encore une idée à la con oui!

"Potter, reste." Malfoy ne s'était même pas levé pour le stopper, mais le ton de sa voix était sérieux, presque amical. Ce qui força Harry à se retourner.

"Je rigolais Potter, c'est une excellente idée et ça va faire baver Blaise. Allez rassieds toi, nous avons bientôt fini..."

Lançant sa cape sur le fauteuil, Harry se rassit bon gré, mal gré.

"C'est ton problème qu'on essaie de régler Malfoy, tente de ne pas l'oublier."

"Je sais je sais... "

Ecrivant à la va-vite l'idée de Potter, Malfoy attaqua le mardi après-midi.

"Nous avons entraînement ensemble mardi soir n'est-ce pas?"

"Oui à 19h."

"Bien, je te laisserai donc le vif d'or volontairement."

"Comme si d'habitude tu l'attrapais..."

"Potterrrr..."

"Oki oki, fais en sorte que ce soit visible alors..."

"Ne t'inquiète pas pour ça, je vais même me faire engueuler par le capitaine tellement ça sera flagrant. Bon Mercredi, une journée avant que tu ne me tombes dans les bras... Il faut quelque chose d'énorme."

"Ho oui! Décroche moi la lune, Dray."

"Appelle moi encore comme ça et tu pourras la visiter par toi même... Mais l'idée n'est pas mauvaise... que dis tu d'un grand nuage en forme de cœur?"

"Poufsouffle..."

"Je dirais même plus vomitif, mais je ne drague pas moi monsieur, les filles tombent directement dans mes bras... alors tu permets... je cherche!"

"Bah écoute, le nuage sera parfait alors...ridicule, mais parfait. Et l'après-midi? Toujours pas de bouquet?"

"Non l'après-midi je suis au chemin de traverse avec les 1ère années Serpentard, donc je ne pourrais rien faire... Mais si tu es sage tu auras un cadeau..." Le sourire malsain de Malfoy n'était pas très rassurant en soit mais à une heure du matin il était presque comique.

"Bon et bien je crois que c'est bon, jeudi je t'embrasse et vendredi on se sépare!"

"Il faudra trouver une salle pour jeudi soir", murmura Malfoy presque pour lui-même, le menton entre ses doigts...

"Qu'est-ce que tu marmonnes Malfoy? Une salle? Pourquoi faire?"

"Voyons Potty, pour faire croire à une folle nuit d'amour... mais tu as raison à quoi bon chercher une salle, nous ferons ça dans mes appartements..."

"Je… je ne ferai rien du tout! T'es dingue!"

"Potter essaie de revenir avec moi tu veux! Nous ferons semblant comme pour tout le reste, il te suffira de rester dans ma chambre pendant toute la nuit et le lendemain les autres supposeront ce qu'ils voudront."

"... Je ne veux même pas imaginer... Et pour revenir à des choses agréables, nous nous quittons pour quelle raison?"

"Tu es un mauvais coup au lit?" Laissant échapper un petit rire cristallin, Draco fit un petit geste de la main pour s'excuser...

"Là, lààà, je rigole Potter, pas la peine de faire ces grands yeux de vierge effarouchée. Je ne sais pas moi, on s'est rendu compte qu'après une nuit de sexe débridé, ce n'était que du désir refoulé et qu'en fin de compte, nous ne nous intéressons plus?"

"Ha pas mal... en plus le côté haine-désir, j'aime bien...oki tope là!"

Tendant sa main vers Draco un grand sourire aux lèvres, Harry ne remarqua même pas le petit tic nerveux au niveau de la mâchoire de ce dernier.

Draco se leva donc et lui serra la main, calmement.

"Je pense que nous avons fait le tour Potter, alors bonne nuit."

Déjà au niveau de la porte, Draco ressemblait à un maître de maison raccompagnant ses invités.

"Finalement ça ne s'est pas trop mal passé, on finirait presque par croire qu'on pourrait bien s'entendre."

"Ne parle pas de malheur Potty, j'ai encore un peu de bon sens." Souriant tous les deux sans trop vraiment savoir pourquoi, ils retournèrent dans leur dortoir.

Une longue semaine se préparait.

oOoOoOoOo

Alors ? Vous en pensez quoi ?

J'espère que ce petit prologue vous donnera envie de lire la suite. Celle ci devrait arriver dans la semaine prochaine, ( disons Mardi ), vu que ce week-end je ne suis pas chez moi.

J'ai mis à jour mon profil pour vous donner les liens des dessins de Griffy qui correspondent à cette fics. Ils sont superbes. ( Griffy, tu roxx :D )

Je remercie aussi énormément Yami qui m'a aussi illustré mon « caleçon » j'essaierai de lui demander ses œuvres pour vous les montrer :D

Bref à très bientôt je l'espère.

'zoux

Fanny : « Jouir ou réfléchir il faut choisir » © piqué éhontément à Artoung… ( Désolée miss mais elle me plait trop cette phrase :p )