Dans la salle sombre de réunion des dirigeants de l'organisation à Staff se déroulait une assemblée

Dans la salle sombre de réunion des dirigeants de l'organisation à Staff se déroulait une assemblée. Les chaises étaient toutes occupées par ses hommes à l'apparence étrange. D'autres se tenaient debout sur les cotés. Au centre, une claymore restait immobile.

Elle se distinguait de ses semblables par un regard acéré et pénétrant. Son visage habituellement fermé en accentuait l'impression. Sa peau était extrêmement pâle et son corps fin et musclé. Ses longs cheveux blonds, tirant sur l'argenté, épais et légèrement ondulé lui arrivait aux chevilles.

L'homme au centre se mit à lui parler.

Deirdre l'Impassible et Kashya, la numéro neuf sont partis de l'organisation. Nous avions envoyé Brunhide la Destructrice et Tiana Pas d'Aigles en pensant que cela suffirait. Malheureusement, nous avons fait une erreur d'appréciation. Brunhide est morte tué par Deidre. Seul Tiana est revenue et elle n'a pas réussi à tué Kashya.

Il s'arrêta un instant.

Tu vas donc reprendre cette mission. Tu traqueras et exécuteras ses deux déserteuses. aux dernières nouvelles, elles se trouvaient dans la région dont s'occupait la numéro neuf. Tu feras équipe avec…

Avec personne.

La claymore le coupa de sa voie froide et puissante.

Je ne travaille pas en groupe.

Les deux se fixèrent du regard, au bout de quelques secondes Vars les interrompit.

Elles sont deux ne l'oublie pas. En plus elles ont réussit à tuer Brunhide. Tu ne devrais pas les sous estimer, même pour toi il serait préférable que tu fasses équipe…

Ca ne change rien, coupa t-elle cinglante. Ainsi Deirdre a tué Brunhide.

Elle se tut quelques instants et reprit en souriant froidement.

Je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant dans ce résultat, il n'y a que vous pour en être étonné.

Dans sa voix on pouvait deviner sans peine de la moquerie et du mépris vis-à-vis de ses interlocuteurs.

Ses deux guerrières avaient un niveau de puissances proches et Deirdre manifestait plus d'intelligence dans ses combats. En effectuant ce duel dans des conditions qui l'avantageait elle pouvait tout à fait remporter la victoire, et c'est ce qu'elle a fait. Quoiqu'il en soit, je ne ferais équipe avec personne, j'accomplis mes missions seules.

Le silence emplit la salle lorsque la voix de la femme s'éteignit. L'homme au centre reprit.

Très bien, tu es désormais assigné à cette mission, trouve les et tue les.

Sans un mot Kerydwen tourna les talons et se mit en route. De nombreux regards suivirent son départ. A l'instant où elle fut hors de vue des murmures se firent entendre et Vars fut le premier à s'exprimer à l'ensemble de ses collègues de manière intelligible. Une grande colère se lisait sur son visage.

Elle discute de plus en plus les ordres.

Elle a vécu bien trop longtemps s'exclama un autre homme

Que faire si jamais elle nous trahit ?

Des voix s'élevaient de tout cotés, elles reflétaient en général l'exaspération et pour certain, ce qui était très rare chez ses hommes, l'inquiétude. La voie de Louvre y mit fin.

Elle ne nous quittera pas, si jamais elle souhaitait déserter, elle l'aurait fait il y a longtemps.

C'est pourtant une bonne occasion pour elle reprit Ermita. Nous manquons actuellement de puissance, la numéro deux est morte et la trois est parti. Il ne nous reste plus de guerrières suffisamment puissantes pour la traquer en cas de besoin.

Vous sous estimez grandement Kerydwen.

Cette fois l'homme au centre s'exprimait, il continua :

Si elle devait nous trahir même les quatre autres guerrières du top cinq réunit contre elle ne pourrait pas grand-chose. Elle les vaincrait, il y a un gouffre entre son niveau et celui des autres.

Silencieusement, les hommes de la pièce s'imprégnèrent de ses paroles.

Je déteste ça reprit Vars hargneusement, nous sommes dépendant d'elle, de ses décisions, de sa volonté. Cette situation dure depuis bien trop longtemps à mon goût.

Elle le sait bien et cette raison est suffisante pour qu'elle ne déserte pas.

Sur ses dernières paroles de Louvre, la réunion s'acheva et ils se dispersèrent.

S'installant dans une grotte pour s'abriter de la pluie qui tombait à flot continue depuis le début de la journée, Deidre et Kashya en profitèrent faire le point, réfléchir à leur situation et prévoir la suite de leur périple.

Que va-t-on faire maintenant ? L'organisation sait avec certitude dans quelle région nous nous trouvons. Change-t-on de plan ou continuons-nous à nous diriger vers l'endroit dont tu parlais ?

J'y ai réfléchi lui répondit Kashya. Je pense qu'il vaut mieux s'en tenir à notre projet initial. Si nous cherchons une autre cache durable où nous installer nous risquons d'être découvert par nos semblables. Nous resterions toujours aux aguets avec la sensation désagréable d'être traqués. Je ne veux pas de ça.

Nous ressentirions la même chose si nous allons dans l'abri initial. En plus il a des chances d'être découvert rapidement puisque l'organisation sait approximativement où chercher.

Kashya nia de la tête.

Tu te trompes, j'ai mis des années avant de découvrir notre future retraite. Je ne pense vraiment pas que même avec des recherches intensives dans la région nous puissions être découvertes. Je reste la seule à connaître parfaitement cette zone, je m'en occupe depuis des années.

Très bien.

Seul le bruit du vent et de la pluie résonnait aux oreilles des deux femmes. Avec pour compagne Deirdre, Kashya avait pris l'habitude de périodes de silences plus ou moins longues. Pourtant à cet instant quelque chose la gênait, il y avait quelque chose de dérangeant entre elles une tension et, elle venait de Deidre.

Kashya attendit que Deidre se décide à mettre fin à ce malaise en se mettant à parler, à lui dire ce qui la dérangeait. Voyant qu'elle ne se décidait pas, elle le lui demanda directement.

Qu'est-ce qui t'arrive ?

Tu sais que la prochaine guerrière à nous pourchasser sera Kerydwen, la numéro un de l'organisation.

Oui, et je comprends que cela t'inquiètes mais elle ne nous trouveras pas même si elle fait équipe avec la claymore que j'ai laissé partir, Tiana.

Elle ne fera équipe avec personne. Kerydwen accomplit toujours ses missions seules.

A ses mots Kashya se permis un léger soupir de soulagement. Si elle ne faisait équipe avec personne elles devraient pouvoir lui résister à elles deux dans le cas où elles les trouveraient. Après tout Deidre avait battus Brunhide.

Deidre devinant ce qu'elle pensait la fixa droit dans les yeux pour que les paroles qu'elle allait prononcer la pénètrent.

Tu te trompes. Le niveau de Kerydwen n'a rien à voir avec le mien ou celui de Brunhide. C'est un vrai monstre qui, de plus, n'a pas de défaut.

Comment ça ?

Son yoki et sa force sont phénoménales. Elle est rapide, agile et surtout elle est efficace et expérimentée.

Deidre parla alors plus lentement pour que ses dires imprègnent Kashia et qu'elle comprenne bien l'importances de ce qu'elle lui révélait.

Oui son expérience surpasse celle de toutes les claymores. Cela fait quarante ans qu'elle est en activité alors que la moyenne se situe entre six et neuf ans avant la mort ou l'éveil.

Kadshya stupéfaite répondit :

Je l'ignorais. Quarante ans c'est énorme. Je sais que quand j'ai reçu mon insigne, il y a sept ans, elle était déjà en activité mais que cela fasse autant de temps… je n'arrive pas à y croire, ça paraît incroyable. En tout cas tu as l'air de la connaître.

Laissant la question en suspens, Kashya attendit la réponse.

Je l'ai rencontré il y a cinq ans, lors d'une chasse à l'éveillé que je dirigeais. Nous étions quatre contre un éveillé de niveau moyen, il ne devait donc pas y avoir de problème.

Se remémorant alors ses souvenirs Deidre se mit à tout lui raconter. Effectivement, il y avait eu très rapidement des difficultés. La principale étant l'association entre leur cible et un autre éveillé très puissant. Certainement un ancien de la position deux ou trois du top cinq. N'étant à cette époque que numéro sept elle ne pouvait le vaincre. A vrai dire même maintenant le combat resterait incertain.

Le combat commença et bien qu'elle réussisse à préserver la vie de ses camarades et la sienne, il apparut très rapidement qu'elle allait succomber. Heureusement pour leur groupe, la numéro un se montra, elle avait pour mission de combattre l'éveillé très puissant.

Tu aurais dut voir ça. Elle les a massacré avec une facilité déconcertante. J'ai progressé depuis cette époque, atteignent le rang trois du top cinq et réussissant il y a quelques jours à vaincre la numéro deux mais à cet instant j'ai vu un niveau de puissance que je ne pourrais jamais atteindre.

Le silence dura quelques minutes avant que Kashya ne fasse entendre sa voie, on pouvait y déceler une joie forcée.

Eh bien il ne faut pas perdre de temps. Nous devons nous dépêcher de rejoindre la vallée qui nous servira de cache pour les prochaines années.

Elle ne put lire les sentiments du visage de son amie, son impassibilité ne donnait aucun indice sur les émotions la traversants. Elle lui demanda incertaine.

Tu regrettes de m'avoir accompagné dans ma désertion.

Dès que j'ai pris cette décision je me suis préparé à la mort. En plus, je n'appartiens pas aux genres de personnes qui regrettent leur actes, ils sont le fruit d'une trop grande réflexion pour cela. Quand on regrette une action, si on devait la reproduire on le ferait pas, or, si je devais revenir au moment ou tu m'as proposé de partir à tes cotés, mon choix serait le même.

Kashya se mit à sourire à l'écoute de ses paroles.

Ca me soulage d'entendre ses mots mais je sens qu'il y a autre chose, tu veux me demander quelque chose.

A vrai dire, je voudrais savoir ce qui t'a fait prendre la décision de déserter.

Elle éclata de rire.

Voila quelque chose de rare, venant de toi. Demander une faveur.

Elle détacha ses yeux de Deidre et fixant un point invisible de la grotte elle se mit à se rappeler de ses évènements, à se rappeler d'Euphélia. Elle lui expliqua alors tout. Euphélia qui quelques années après elles commença ses missions. Elles en effectuèrent un certain nombre ensemble et devinrent de très proches amis.

La fraîcheur, la gentillesse et la douceur de cette jeune fille l'avait attiré. Comment pouvait-elle avoir un tel caractère malgré toutes les tragédies obligatoires conduisant à une vie de claymores. Elle se posait toujours la question.

Elle était très différente de toi Deidre mais comme toi, elle était mon amie et elle m'a sauvé la vie.

Sa voix se coupa lorsqu'elle lui raconta qu'elle encaissa à sa place une attaque d'éveillé et que à la suite de cela elle dépassa ses limites en tentant de se guérir. Elle serra les poings et continua son récit. Elle avait dut la tuer de ses propres mains. Elle les étendit, ses paumes ouvertes devant elle.

Je les ai souillés de son sang. Tu t'imagines bien ce que j'ai ressenti. Un tel dégoût de moi-même, de ma faiblesse qui l'avait poussé à me protéger et de tout mon être pour l'avoir tué.

Elle lui raconta alors l'apparition de la haine, contre elle-même d'abord puis contre l'organisation, celle qui avait conduit à cette situation en les transformant en monstre, en les exploitant et en les considérants comme des déchets jetables. Ses dirigeants les avaient envoyés contre un monstre et la mort de certains membres de leur équipe pour en venir à bout ne leur posait aucun problème.

J'ai voulu la détruire à ce moment là mais je ne suis pas stupide. Comment pourrais-je réussir à moi seule ? Je n'avais aucune chance mais je ne pouvais rester sans rien faire après ce qui venait de se passer, j'ai donc décidé de déserter. Quitte à mourir, autant être libre.

Elle se mit alors à sourire, pareillement à son habitude. Son sourire chaleureux l'illuminait.

Je ne voulais pas être seul, et donc je t'ai proposé de partir avec moi et tu as accepté. Je te suis très reconnaissante.

Suite à cette discussion les deux amis se mirent à s'endormir rassurer d'avoir partager leurs craintes et une partie de leurs passés.