Note : Cet épilogue suit l'histoire originale, vous pouvez choisir de vous arrêtez au chapitre précédent si vous préférez garder tous les Maraudeurs en vie et heureux jusqu'à la fin des temps ! Pour la dernière fois... Bonne lecture !


J'aimerais raconter que le vœu que j'ai fait ce jour-là s'est réalisé et que tout s'est bien terminé dans le meilleur des mondes, mais ça serait mentir. Nous vivions en temps de guerre et le pire était à venir.

Sirius et moi avons profité de nos derniers mois à Poudlard comme un véritable couple et je crois que nous nous en sommes plutôt bien sortis. Les élèves se sont rapidement habitués à nous voir ensemble et même Lise Urquhart n'a plus rien fait pour nous empêcher de vivre notre relation après la discussion que nous avions eu, un soir, dans les toilettes du château. Il y a bien eu quelques remarques acerbes, mais rien de comparable à ce qu'elle m'avait fait vivre depuis la rentrée.

J'ai finalement été jusqu'au bout avec Sirius, sans blocage, sans énervement et sans peur. Je ne suis pas montée jusqu'au au septième ciel lorsque nous l'avons fait la première fois mais c'était avec Sirius et tout semblait être à sa place au bon moment.

Je me suis aussi réconciliée avec Orson, après une très longue conversation quand il est revenu à Poudlard. Nous avons même fini par devenir très proches, lorsque le drame a touché ma famille quelques mois plus tard. Il a été un soutien exceptionnel et Sirius a fini par comprendre que sa jalousie ne pourrait rien n'y faire, Orson resterait mon ami.

Avant la fin de ma septième année, ma tante a été tuée lors d'une attaque de mangemorts au siège de son entreprise, Meredith Murble Mode. Elle avait refusé de s'associer à leur « cause », ça lui a coûté la vie. Après cet événement mes cousines Javotte et Anastasie ont semblé avoir grandi trop vite et mes sœurs et moi avons toujours regretté l'époque où elles ne parlaient que garçons et froufrous.

Pietra, son assistante ayant survécu à l'attaque, est retournée vivre en Russie après le drame et la chute de l'empire de ma tante. Nous avons correspondu pendant plusieurs années et ne manquons pas nous revoir dès qu'elle repasse par l'Angleterre.

Liliane, ma sœur aînée, a décidé de partir vivre aux Etats-Unis après son mariage, au moins jusqu'à ce que la guerre ne soit terminée. Elle est revenue cinq ans plus tard, maman de deux petits garçons.

Quant à Cerise, ma cadette, elle a gardé son tempérament de feu et s'est découvert une passion pour le militantisme en tout jour. C'est finalement elle qui a repris la gestion d'élevage de hiboux, lorsque notre mère est partie en retraite, mais son passe-temps favori est de manifester contre le Ministère de la Magie pour tout et n'importe quoi.

Malgré la guerre, j'ai terminé Poudlard avec des résultats corrects et j'ai réussi à rejoindre l'école de Soins aux Créatures Magiques, après un an de préparation intensive, comme on me l'avait recommandé lors de mon conseil d'orientation. Par la suite j'ai pu ouvrir un cabinet médical pour les animaux magiques et réaliser un des rêves de mon enfance ! Qui l'aurait cru ?

Les mois qui ont suivi ma graduation ont été parmi les meilleurs moments de ma vie. Sirius et moi avons commencé à faire des projets, et j'ai même emménagé avec lui, dans la maison qu'il s'était achetée avec l'héritage de son oncle.

Les maraudeurs se sont énormément investis dans la lutte contre Vous-Savez-Qui et les mangemorts. Je me suis aussi raillée à la cause de Dumbledore mais seulement par intermittence, mes missions n'ont jamais été réellement dangereuses ce que je dois probablement à Sirius, qui a eu tendance à me surprotéger.

Candice et Rose, dont je m'étais beaucoup rapprochées en cours de potions sont devenues de bonnes amies. Malheureusement, la maladie orpheline de Rose a fini par l'emporter quelques années plus tard, une autre épreuve à traverser…

J'ai gardé contact avec les garçons de Poufsouffle que j'ai croisé à quelques occasions, mais seuls Enguerran et Galilée sont réellement restés des amis. Le premier car nous nous étions toujours très bien entendus et le second car il était en couple avec Estelle.

Estelle, ma douce Estelle, mon petit rayon de soleil, a été tuée un an après notre sortie de Poudlard. Galilée et elle ont été retrouvés sans vie, dans l'appartement qu'ils venaient de s'offrir. Eux aussi avaient rejoint l'Ordre du Phénix au prix, bien trop précieux, de leur vie. Cette perte a été l'une des plus douloureuses que j'ai vécue. J'ai le souvenir impérissable de cette minuscule blonde nattée auprès de qui je me suis assise, lorsque nous avions onze ans et plus tard celui de cette jeune femme posée et réfléchie sur qui l'on pouvait toujours compter. Estelle était peut-être parmi celle qui méritait le plus de vivre une longue et belle vie, entourée d'amour, mais en temps de guerre on ne choisit pas lesquels seront épargnés ou non, on subit.

Heureusement, Pyrite et moi ne nous sommes pas éloignées après cet événement, il nous a rendues plus proches que jamais, et nous avons pu traverser ensemble ce deuil… et les autres à venir…

A la surprise de tout le monde, Pyrite a bien été la première de notre petit groupe à devenir maman, elle a finalement décidé de garder le bébé ! Jack Johnson et elle ont mis au monde une petite Angelina et bien que les parents ne soient pas restés ensemble très longtemps (à quoi pouvions nous attendre de notre éternelle dragueuse ?) elle s'est révélée être une mère formidable. Elle a même fini par réussir professionnellement, en animant une chronique à succès sur la radio sorcière (R.I.T.M).

Lily et James se sont mariés très vite et ont été les deuxièmes de la bande à donner naissance à un petit garçon, Harry.

Pendant presque un an, le temps a semblé se figer et l'espoir d'un monde meilleur a commencé à se dessiner. Et un jour, après une magnifique soirée passée tous ensemble, Lily, James et Harry ont finalement été cachés par Dumbledore, pour une raison qui m'est restée très longtemps inconnue, et je n'ai plus jamais vu mes deux amis.

Je sais que ce qui est arrivé et les pertes subies ont été terribles mais je me dis souvent que les deux dernières années que j'ai passées à Poudlard m'ont permis de grandir et m'ont aidée à affronter tout ce qu'il s'est passé par la suite et notamment ce terrible jour...

Le trente-et-un octobre au soir, j'attendais impatiemment Sirius pour lui partager une grande nouvelle et à la place toutes mes illusions se sont brisées. Harry était devenu orphelin et Sirius, celui que j'aimais, que je pensais être l'homme de ma vie, s'est avéré être un traître... ou du moins je l'ai cru, pendant de très longues années.

Après cet événement qui aurait pu me faire perdre la raison, je me suis rappelée le vœu que j'avais fait trois ans plus tôt et je l'ai imaginé comme une étoile filante au travers du ciel. J'étais toujours là, malgré mes faiblesses passées, je suis restée debout. Le docteur Fielbert, tante Meredith, Galilée, Estelle, Lily, James, Peter, Sirius… ils n'étaient plus là, mais moi si. Je me suis dis que tant que je pourrais refaire ce vœu, alors l'espoir était permis. L'espoir d'un monde meilleur, sans guerre.

Un monde où Sirius et moi marcherions main dans la main, les traces de nos pas imprimés dans la neige.

FIN


Et voilà un dernier retard, il en fallait bien un pour terminer cette histoire interminable ! C'était difficile de dire au revoir à Margot ! Pfiou ! (Peut-être que c'est pour ça que j'ai mis tellement de temps à écrire cette histoire). N'hésitez pas à me laisser un dernier message si vous avez continué à lire aussi malgré les années qui sont passées ou si vous avez des questions ^^ Si ça vous dit de continuer de me suivre sur les réseaux (je suis illustratrice et publie en ce moment plein de dessin sur Harry Potter !) vous pouvez m'envoyez un message privé je vous enverrai le lien :) Pour ma part les fanfictions sont terminées mais la création ne s'arrête pas là. Prenez soin de vous en ces temps compliqués 3