Titre : "Sorbet citron"

Fanfic : Torchwood

shash : Jack/Ianto

Attention : Lemon interdit au moins de 17 ans.

Déclaration : la série Torchwood appartient à la BBC

Résumé : cette fanfic se passe directement après l'épisode 10 de la saison 2 !

Introduction :

Alors oui, vous allez me dire, c'est pas Jack ça, il ne fonctionne pas comme ça, et bien moi j'en ai raz la casquette du Jack malheureux et sur son pied d'estale, je l'ai voulu coquin et gai. J'aime imaginer le couple Janto heureux de son sort, et puis après tout c'est moi qui écrit non !

Chapitre 1

"Merde, ras le bol"

Un bruit de vaisselle cassée retentit dans le silence du hub.

Jack sursauta en entendant la voix de Ianto et le bruit, il se leva pour voir ce qu'il se passait, Ianto était devant la machine à café, le jeune homme avait les mains sur la table, il était immobile et autour de lui gisaientt des morceaux de faïence.

Il devait absolument lui changer les idées, après tout il lui devait bien ça car il s'en voulait de ne pas avoir été plus compatissant à l'hôpital.

Jack s'approcha doucement et vit que les mains de Ianto étaient toutes blanches tant il les crispait sur la table, le capitaine vint se placer derrière son amant et doucement l'enlaça, en prenant le plus grand soin de ne pas marcher sur les bouts de tasses cassées.

Il prit les mains de Ianto dans les siennes et les plaqua le long du corps de celui ci, prenant soin de rester contre lui, l'apaisant du mieux qu'il pouvait.

Jack savait pertinemment pourquoi son compagnon était nerveux, il avait du mal à se remettre de l'histoire des voyageurs de la nuit, Ianto n'avait pas réussi à garder la fiole qui contenaient les âmes des pauvres malheureux et seul un enfant avait pu être sauvé, cela le minait, il avait repassé le film des évènements dans sa tête et se demandait se qu'il aurait pu changer, Jack savait que cela n'était pas aussi simple et que le fait de sauver l'enfant avait été un miracle en soi.

- Il faut que tu arrêtes de te culpabiliser, tu as fait tout ton possible, tu as sauvé cet enfant et rien que pour ça tu devrais être fier

- Mais, sa sœur, ses parents...

Ianto eut la voix qui se brisa et se retourna doucement enfonçant son visage dans le cou de Jack.

- Allons, calmes toi, et puis regardes on ne va plus avoir une seule tasse dit il en souriant.

- Balai !

- Ianto se recula un peu surprit, dévisageant son capitaine comme si c'était la première fois qu'il le voyait, avait il perdu la raison.

- Pourquoi tu veux un balai ?

- On va nettoyer tout ça et puis on ira se promener, ça te dirait une promenade sur la jetée ?

Ianto sentit une bouffée de chaleur l'envahir, c'était pas grand chose mais cette simple phrase lui mettait du baume au cœur, Jack savait exactement ce qu'il fallait dire et son regard était si doux que cela chavirait Ianto qui sourit enfin.

Les deux hommes marchaient côte à côte depuis quelques longues minutes sans se parler, leurs seules présences réciproques leurs suffisaient, il se mit doucement à bruiner et Jack dans un de ses rares moments de romantisme enroula un bras autour du bras de Ianto et le rapprocha de lui, le jeune homme leva la tête et embrassa son amant, les lèvres de Jack étaient fraiches et mouillées, Ianto pouvait sentir le gout des embruns venant de la mer et la fraicheur de l'eau de pluie, c'était comme quand on commence à lécher un sorbet au citron, c'était bon, très bon.

Jack répondit d'abord doucement puis plus sensuellement comme lui seul savait le faire, sa façon d'embrasser avait le don de laisser Ianto le souffle court, les jambes coupées. Ses grandes mains englobait presque tout le visage de son compagnon, c'était un étau délicieux, les jambes flageolantes Ianto recula et se retrouva plaqué contre le rempart de la jetée.

Jack le relâcha doucement, le laissant pantelant et rougissant.

- Sorbet citron s'exclama Jack

- Quoi ?

Le jeune gallois décidément avait du mal à suivre.

- Tu as envie d'un sorbet au citron !

- Mais comment fait tu pour savoir ce que je pense, tu me connais trop bien.

- Ça veut dire que j'ai raison ?

- Peut être, oui, bon, j'ai pensé que tes lèvres avaient le gout d'un sorbet citron, décidément je ne peux rien te cacher, tu n'aurais pas trouvé un artéfact pour lire dans ces pensées.

Ianto en arrivait à avoir des doutes et regarda Jack dans les yeux, celui eu un fou rire enfantin.

- Ne t'inquiètes pas Ianto, je n'ai pas besoin d'artéfact pour lire tes pensées, je peux te lire en sentant ta peau, en embrassant tes lèvres ou en regardant tes yeux.

- Jack, tu as lu un magazine sur les relations humaines, car tu commences à me faire peur, cela ne te ressemble pas.

Ianto était de plus en plus suspicieux, mais en même temps réellement ravi.

- Rhaaa ! vous les humains, toujours à chercher la petite bête, à pinailler, toujours pleins de doutes, vous êtes épuisants.

Jack caressait tendrement l'intérieur d'un des poignet de Ianto, celui ci frémissait sous la caresse. Emportés par leur discussion ni l'un ni l'autre n'avait remarqué que la bruine avait fait place à une belle averse.

- On va finir par être trempé jusqu'aux os, rentrons, je te dépose au hub, changes toi, et je vais acheter quelque chose.

Jack fit un clin d'œil et prit la main de Ianto, une course contre la pluie s'engagea.