Merci pour les reviews et maintenant la suite !

chapitre 4

C'est un Sheppard dubitatif et un Cameron pathétique qui s'éloignèrent des deux hommes, John regarda en arrière et jeta un coup d'œil au camp, Rodney et Daniel parlaient à bâtons rompus, le scientifique atlante s'était calmé et dissertait avec Daniel sur leur sujet de prédilection les anciens et Atlantis.

John s'assit sur un muret et attendit quelques secondes, fixa intensément Cameron avant de prendre la parole.

- Alors Colonel Mitchell, qu'est ce qui vous a pris bon sang, faire des avances à un civil en sachant pertinemment qu'il est lié à quelqu'un d'autre, c'est ça votre sens de l'honneur ?

- Une impulsion, seulement une impulsion, j'ai voulu tenter ma chance et j'ai eu à faire à un vrai diable, il a du caractère votre McKay dit Cameron qui se refrottait la joue.

- Ah ça, un Rodney en colère est à prendre avec des pincettes, il faut s'en méfier, il ferait fuir des wraiths au galop.

John souriait avec fierté, Cameron pouvait voir tout l'affection, tout l'amour qu'il portait à son scientifique.

Cameron s'éclaircit la gorge et répondit :

- Je n'en doute pas, il a de la ressource, c'est pour ça que vous l'aimez.

- Pour ça et pour le reste, toutes ces années partagées, les pertes que nous avons subit, ça nous a rapprochés et sans le préméditer nous sommes tombés amoureux, sans restriction, mais vous, je ne comprends pas, vous le connaissez depuis 24 heures et décidez de le séduire, ça m'épate même si j'ai envie de vous étrangler.

- Je ne sais pas c'est arrivé comme ça, faut dire qu'avec ces yeux et ces mains il a des arguments de poids.

John sourit, il ne l'aurait jamais avoué à Rodney mais il avait d'abord été amoureux de ces yeux et de ces mains avant d'être épris de son corps et de son esprit.

Cameron le dévisagea un instant et reprit un peu honteux et confus :

- Il y a une chose que je n'ai pas dit tout à l'heure, je vous ai entendu..

- Entendu quand ? Demanda Sheppard intrigué.

- Cette nuit, j'ai entendu crié et je suis sorti pour savoir d'où venait le bruit et je l'ai entendu gémir de plaisir, ça m'a bouleversé.

- Oh je vois, moi qui pensais que nous avions été discret, je suis désolé.

- Il n'y a pas de quoi, ces gémissements m'ont subjugués, je vous envie de pouvoir faire ça avec lui.

- Ma parole Cameron, vous êtes vraiment amoureux ou quoi ?

Cameron ne savait pas s'il était amoureux, il avait seulement envie de prendre le scientifique et de le faire gémir sous ces caresses mais il avait de l'honneur, enfin il lui restait un peu d'honneur, il s'était tellement ridiculisé qu'il en était pathétique mais il se devait d'être honnête envers Sheppard qui prenait la chose mieux qu'il ne l'aurait cru.

- Franchement Sheppard, je ne sais pas ce que j'éprouve je sais que le désir est là mais c'est fini, je ne ferais plus rien d'idiot, le mieux que nous ayons à faire c'est d'en rester là.

- On est d'accord alors, l'incident est clôt.

Cameron allait partir quand il se retourna

- Au fait Sheppard, si vous en avez un jour d'Atlantis et de Rodney dites le moi je prendrais volontiers votre place dit il en faisant un clin d'œil à l'autre qui en resta bouche bée ne sachant si c'était une boutade ou autre chose, il hocha la tête négativement.

- Pas de chance Cameron, Rodney et Atlantis sont les amours de ma vie.

- Pitié pas encore cette cité, déjà que Daniel m'en rabat les oreilles grommela t-il.

Les deux hommes s'esclaffèrent détendant l'atmosphère pesante qui régnait et ils retournèrent vers leurs compagnons.

Ils finirent donc leur mission, John surveillait quand même Cameron du coin de l'œil, on ne sait jamais et ils retournèrent à la station midway le temps de la quarantaine, John et Rodney étaient ravis car ils partageaient une chambre et cela les arrangeaient.

Ils parlèrent de tout et beaucoup, Rodney épuisé s'endormit le premier et John le suivit heureux d'être là ensemble, même si les cabines étaient exigus et que les lits superposés n'étaient pas propice aux câlins.

John se réveilla en premier comme c'était souvent le cas et contempla le visage endormi et calme de son compagnon, il le trouvait magnifique, rien à voir avec la personne qui avait franchit pour la première fois la porte des étoiles il y avait des années de ça, Rodney avait prit de l'aplomb et même si son caractère était toujours aussi difficile et qu'il agissait un peu comme bon lui semblait, il avait changé, s'était affiné, le scientifique disait que l'amour de John l'avait bonifié et le militaire en était fier.

- Tu me fixes encore dit Rodney en clignant des yeux et s'étirant.

- Bonjour mon amour, je ne peux pas m'en empêcher, tu es si beau.

- Arrêtes de me flatter et viens m'embrasser.

Ils échangèrent un long baiser quand quelqu'un frappa à la porte, les deux amants se séparèrent à regret.

- Entrez dis John en grognant.

C'était Cameron et Daniel, ils venaient faire leurs adieux et Cameron s'excusa encore non sans dire ouvertement à Rodney qu'il ne regrettait pas d'avoir essayé de le séduire même si c'était à la façon cromagnon.

Daniel les yeux brillants leur dit qu'il viendrait le plus vite possible passer du temps sur Atlantis à la grande joie de John et Rodney qui appréciaient l'homme.

Ils se serrèrent la main et Cameron fit une petite accolade longue à Rodney qui sourit en regardant John qui le dévorait des yeux, un peu de jalousie ne tuait personne et John en était la preuve.

Les atlantes partirent à leur tour mais en empruntant un couloir ils croisèrent un groupe de militaire, John fut estomaqué de voir que l'un des homme avait jeté un coup d'œil appuyé sur Rodney et avait imperceptiblement tourné la tête pour lui regarder les fesses, décidément vite, qu'il ramène vite son génie d'amour sur Atlantis car c'était devenu un piège à hormones.

Pendant qu'ils entendaient devant la porte des étoiles; il le dit à Rodney qui se mit à rire et jubila :

- Quand je te dis que je suis sexy, aussi sexy que toi.

- Oh oui, je vais vite t'enfermer dans ton labo avec Zelenka; là au moins tu ne te feras pas draguer.

- Pas sur !

- Comment ça pas sur !

- Je trouve que le major Lorne passe un peu trop souvent me voir pour des prétextes futiles s'amusa à dire espièglement Rodney en lui faisant un clin d'œil.

- Rodney, tu me tueras gémit tout bas le militaire.

Le vortex se stabilisa et les deux hommes empruntèrent la rampe d'accès, avant de pénétrer dans le vortex John regarda Rodney et lui dit avec un sourire carnassier.

- Ce soir mon cher, je vais te faire l'amour si fortement que tu n'auras de cesse de m'appartenir.

Rodney le regarda bouche bée, une curieuse sensation de plaisir entre les reins, il avait vraiment hâte d'être à ce soir pour faire l'amour avec l'homme de sa vie chez eux sur Atlantis.

Le soir arriva enfin et chose promise chose due ils se donnèrent l'un a l'autre avec douceur, John prit de très longues minutes pour déshabiller le scientifique, il l'allongea sur le lit, se déshabilla devant lui, lui prouvant son excitation, sexe dressé, de caresses en baisers le moment arriva ou John s'introduit amoureusement et délicatement en Rodney, ils jouirent tous les deux à quelques secondes d'intervalle et se lovèrent l'un contre l'autre en sueur et poisseux.

- John ?

- Qu'est ce qu'il y a mon ange ?

- Je t'aime.

- Je t'aime aussi mon amour, pour la vie.

Ils s'endormirent heureux et comblés, loin de là sur terre un homme faisait des rêves dans lequel un être aux sublimes yeux bleus venait remplir sa vie.

Fin ... Reviews, merci.