Incroyable !

Evan reprenait son souffle avec difficulté, en sueur, collant contre le corps de Ronon, cela avait été vite, trop vite mais il s'en foutait, l'orgasme l'avait saisi et transporté ailleurs.
Le sadétan lui caressait amoureusement la cuisse et lui embrassait la base de la nuque délicatement, faisant frissonner le militaire.

Flashback

Il déglutit péniblement et embrassa Ronon avec fougue, les mains posées sur le torse puissant du sadétan, quand il s'arrêta pour reprendre son souffle il vit le regard de l'ancien runner, les yeux noirs remplis de désir, sourire de prédateur.

Ronon et lui se levèrent ensemble et ils s'embrassèrent avec passion, le sadétan happait, mordait les lèvres d' Evan, les faisant rougir et enfler.
Puis Ronon quitta à regret la bouche du militaire entrainant un gémissement de frustration de celui-ci et le regardant droit dans les yeux il entreprit de lui enlever sa chemise.
Les boutons résistaient et dans sa hâte Ronon arracha la chemise d' Evan qui le regardait en souriant, les yeux brulant de désir.

Un fois le militaire torse nu Ronon commença à embrasser puis mordiller la base de la mâchoire, puis doucement s'arrêta sur la peau fine située entre le cou et la clavicule et le mordit, Evan cria, le sadétan le rapprocha de lui en lui caressant les fesses.
Evan gémissait, tiraillé entre douleur et plaisir, son sexe enflé lui faisait mal, coincé dans son pantalon.

Ronon déserra son emprise et lui dit :
- Déshabilles toi et mets toi sur le lit. Sa voix était rauque et grave, pleine de désir.
Evan sentait son cœur battre vite et son sang tambouriner dans ses tempes, il perdait pied doucement et aimait ça.
Il s'exécuta, ôtant pantalon et caleçon et sans aucune pudeur se coucha sur le dos, sexe dressé qui pulsait, animé de sa propre vie.
Il regarda son amant dans les yeux et prit un réel plaisir à le voir se déshabiller à son tour, se retenant à grande peine de se caresser en attendant.

Evan savait que Ronon était musclé, il connaissait son corps pour l'avoir déjà vu à l'entrainement, il avait déjà imaginé les muscles et la peau chocolat mais ce n'était rien avec ce qu'il ressentait maintenant, tout était hors de contrôle, il avait envie que le sadétan le prenne rapidement.

Ronon était de dos quand il enleva son boxer et il se retourna, le moins que l'on puisse dire c'est que l'homme était grand partout, Evan déglutit et gémit, anticipant ce qui allait arriver.

Le sadétan s'approcha du lit doucement et écarta les jambes d' Evan qui le regardait faire avec une faim indescriptible, une envie de lui inimaginable.
Ronon recommença à l'embrasser, d'abord doucement puis avec plus de rudesse, les langues se liaient, exploraient, puis le souffle court ils se séparèrent.

Il commença à descendre, léchant Evan, le mordillant encore, puis s'empara d'un téton avec sa bouche, léchant celui-ci pendant que d'une main il pinçait l'autre téton, suffisamment fort pour induire une douce douleur qui fit crier Evan qui s'arqua sous l'effet de la douleur et du plaisir.

La descente continuait, Ronon se mouvait avec agilité, il introduit sa langue dans le nombril d' Evan, le titillant, et avec ces deux mains lui bloqua les cuisses, empêchant celui ci de bouger.
Le jeune militaire n'en pouvait plus, il sentait que son sexe était humide, des perles de désirs commençaient déjà à sortit de sa fente rougie de désir.

Ronon s'arrêta et se redressa pour regarder Evan un court instant, celui ci était magnifique, les cheveux en désordre, les lèvres et les joues rouges, sa marque de dent dans le cou mais le plus beau était ses yeux, brillant de désir, brulant.

Le sadétan se laissa glisser encore, regarda Evan et s'empara du sexe de son amant.
Il commença à en lécher la base, se régalant de la saveur douce amère de l'humide fluide, puis avec sa langue il lécha la hampe et le prit en bouche brusquement, le plus profondément possible, faisant des mouvements de va et vient, gémissant à chaque fois que la queue d' Evan butait contre son palais.

Evan gémissait, incapable de réfléchir.
- Ronon, ronon, continues, oui, oui, comme ça, plus fort, prends là toute, mon dieu rononnnn.
Le militaire jouit, sa queue vibrant dans la bouche de son amant qui avala tout son sperme amoureusement, se régalant de le gouter comme personne ne pourrait le gouter.

Ronon se redressa et essuya le coin de sa bouche, plantant ses yeux dans ceux de son amant qui trouva ce geste érotique, le faisant gémir.
-Je veux que tu me prennes, que tu me baises, je veux te voir jouir en moi. La voix d' Evan était rauque et cassé, il s'étonnait lui-même d'être capable de se lâcher comme ça mais l'envie était toujours là, tenace.

Ronon l'embrassa tendrement, Evan pouvait se sentir lui même dans la bouche de son amant, c'était extraordinairement bon.
- Tu as du lubrifiant et un préservatif ? Demanda Ronon.
- Tu es drôlement bien informé dis-moi dit Evan en souriant.
Ronon reprit ses lèvres et les lui mordilla avant de lui répondre.
- Quand j'ai décidé de rester Carson m'a fait un cours sur le sexe, les MST et les grossesses, tu vois...
- J'imagine la scène dit Evan en se redressant pour prendre ce qu'il fallait dans le meuble de chevet.

Il donna le lubrifiant et un préservatif à Ronon qui sourit, ils recommencèrent à s'embrasser, Ronon mordilla le lobe de l'oreille d' Evan et lui dit :
- Mets moi le préservatif, j'ai envie, maintenant.
Evan s'exécuta mais avant il prit la queue de Ronon dans sa bouche, jouant un peu avec elle puis mit le préservatif.

Evan se retourna et se mit en position, ces fesses offertes, Ronon se lubrifia les doigts et en introduit un délicatement en lui, son amant ressentit la brulure du premier contact et respira doucement pour se détendre.

Le sadétan bougeait son doigt, faisant un mouvement de rotation et quand il sentit que son amant se détendait autour de lui il le pénétra d'un second doigt puis d'un troisième et les fit bouger, écartant, préparant.
Evan se mit à crier et à gémir de plus en plus fort, Ronon venait de toucher sa prostate, trouvant le point qui le faisait jouir avec ses doigts.

Le militaire sentait les doigts de Ronon qui bougeait en lui, il sentait le mouvement rotatif autour de son muscle, autour de son cercle de chair, il se sentait près pour plus.
-Plus, Ronon, je veux plus, s'il te plait. Evan mendiait, implorait.
Ronon retira ses doigts, Evan grogna, frustré de se sentir vide tout d'un coup. Le sadétan prit sa queue épaisse, la lubrifia abondamment et la positionna devant l'entrée d' Evan qui attendait les reins cambrés.

Il le pénétra doucement, passant le cercle de muscles serrés, il devait se retenir de prendre son amant trop vite et trop fort, il avait peur de le blesser, Evan était tellement serré, c'était trop bon.

Evan respira longuement, il avait mal mais ne pouvait s'empêcher d'aimer ça, il avait la bouche sèche et le souffle court, il savait qu'il devait se détendre au maximum.
Il voulait jouir encore et faire jouir son amant et prit les choses en mains, il prit une profonde inspiration et s'empala lui même, criant quand la queue de Ronon buta contre sa prostate, au plus profond.

Là c'est Ronon qui cria, surprit de se retrouvé à l'intérieur d' Evan, tellement profond, son sexe enveloppé par l'intimité d' Evan.
- Evan, evan, evan, tu es fou bébé, j'aurais pu te faire mal
- il fallait le faire, je n'en pouvais plus, bouges maintenant dit Evan en gémissant.
Ronon mit ses mains sur les hanches d' Evan et commença à bouger, d'un mouvement ample, il le prenait encore et encore, tapant aussi fort qu'il le pouvait, changeant d'angle pour toucher la prostate d' Evan à chaque poussée.

C'était tellement bon qu' Evan se sentit durcir encore.
- Touches moi Ronon, prends moi dans ta main.
Ronon lâcha une hanche et s' empara de la queue d' Evan, la tenant serré et faisant un mouvement de va et vient synchronisé avec son coup de rein.
Evan vient d'un coup, son orgasme le prit, il hurla le nom de Ronon en jouissant, son orgasme fut si fort que ses muscles se serrèrent autour de son amant qui jouit aussi au plus profond de lui.

Ils restèrent quelques secondes comme ça pantelant, Ronon sortit du corps de son amant à regret, il était tellement bien, au chaud.
Les deux hommes s'effondrèrent sur le lit, en sueur et fatigués. Le militaire fit mine de se lever mais Ronon l'arrêta.
- Tu vas ou comme ça bébé.
- Prendre de quoi nous nettoyer.
- Ça peut attendre, viens.
Evan se lova contre Ronon qui le caressa doucement avec amour. Ronon avait raison, cela pouvait attendre, il fallait qu'ils reprennent leur souffle et permettent à leur corps de se remettre.

Fin du flashback.

Rarement les deux amants n'avaient été aussi heureux, Evan leva les yeux vers Ronon et lui dit :
- Je crois que je pourrais tomber amoureux de toi.
- Moi aussi Evan, plus vite que je ne l'aurais pensé...
Ils s'embrassèrent doucement, le baiser était tendre et plein de promesse, ils avaient du temps pour se découvrir.
- Je veux pas t'emmerder mais j' ai vraiment besoin d'une douche dit Evan en riant.
- Moi aussi grogna Ronon qui s'assoupissait.
- Allez viens.
Evan se leva et tendit une main à Ronon qui la prit et ils se dirigèrent vers la salle de bain.
- Ils ne sont plus les seuls à être heureux maintenant, on l'ai aussi pas vrai dit Ronon.
- De qui tu parles ? Evan réfléchit et comprit.
- Ah John et Rodney, oh oui je crois qu'on l'ai aussi, mais laissons les tranquille, il est temps d'écrire notre propre histoire maintenant dit Evan en embrassant Ronon et le poussant sous la douche.

Fin !


Vous aimez, vous détestez, reviewez