La rebelle petite peste :

Couple: ROYAI

-Elysabeth ! Quand c'est non, c'est non !

-Mais papa.

-NON ! Puisque tu ne sais pas obéir, tu seras privée de sortie jusqu'à la fin de la semaine !

-QUOI ! Mais ! Et samedi et dimanche ! C'est le grand rassemblement de la famille !

-Tu n'iras pas !

-Mais papa! Tu ne peux pas me faire ça à moi !

-Si je peux ! Et maintenant la discussion est close ! File dans ta chambre !

-Mais.

-C'est un ordre file !

Riza ne se le fit pas répéter deux fois et quitta la pièce pour monter dans sa chambre en bousculant au passage son frère et l'élève de son père qui revenaient de la ville.

-Que se passe-t-il Papa ?

-Zac ! Roy ! C'est vous ! Vous rentrez déjà ?

-Oui on a rien vu de bien passionnant.

-Pourquoi Riza est-elle partit comme ça ?

-Elle est encore allée chez son amie Lydie alors que je lui avait interdit de sortir de la maison ! Surtout sans nous avertir !

-Ah.. Ok.

-Mais bon au moins Roy aura de la compagnie pour ce weekend !

-Pardon ? Je pensais que pendant votre abscence, je devais réviser mon alchimie !

-Oui, mais j'ai interdit à Riza de venir avec nous ce weekend, tu pourras la surveiller, s'il te plaît ? Elle va profiter de notre absence pour faire les 400 coups !

-Ok je garderais un oeil sur elle.

-Merci Roy !

-Il n'y a pas de quoi maître !

oOo

La semaine s'écoula, et le samedi matin arriva. Zac et Roy chargeaient la voiture sous les conseils de madame Hawkeye, qui avait peur que les jeunes rangent tout n'importe comment et sous les rires discréts de Vicky, la copine de Zac, qui assistait à la scène. Le père de famille sortit à son tour pour voir si tout était en place.

-La voiture est prête ?

-Oui ! Enfin ça aurait été plus vite si maman n'avait pas tenue à nous aider.

-Enfin bref... On est prêt à partir ?

-Mais oui mon chéri !

Madame Hawkeye alla embrasser sa fille restée sur le pas de la porte.

-Soit sage Riza ! Et ne fait pas de bétises ! De toute façon Roy est là pour garder un oeil sur toi !

-Oui... J'ai presque 17 ans maman !... J'ai pas besoin de baby-sitter.

Monsieur Hawkeye participa à la conversation au côté de sa femme.

-Ça, c'est toi qui le dis Riza ! Je n'ai pas assez confiance en ta maturité pour te laisser seul un week-end entier ! Tu as peut-être bientôt 17 ans, mais Roy en a déjà largement 19 !

Sur ces paroles, le professeur Hawkeye embrassa sa fille puis monta en voiture suivit par sa femme. Zac et Vicky allèrent dire au revoir à Roy et Riza.

-Alez Riri, on sera de retour Dimanche soir et si tu restes sage, je te ramènerais un petit quelque chose

-Merci Zac.

-De rien !

-Allez à plus Roy !

-Ouais à plus Zac amuse toi bien !

-Toi aussi !

Roy et zac se serrèrent la main et parlèrent un peu tandis que Vicky s'adressait à Riza.

-Essaye de te calmer un peu... Et ne fait pas la tête, tu verras, ça va aller !

Riza ne répondit pas, mais la voix du professeur Hawkeye se fit entendre de la voiture.

-Bon allez à demain soir les jeunes, nous on y va sinon on va arriver en retard, il est déjà 8H30 et on a 4H de route !

Zac et sa copine montèrent dans la voiture et une fois tout le monde installé, Monsieur Hawkeye démarra.

oOo

Une fois la voiture hors de vue, Riza se détourna en s'étirant puis entra dans la maison sans un mot, Roy la suivit et la regarda prendre sa veste.

-Tu vas où ?

-Je sors ! Ça te pose un problème !

-Oui, t'as écouté ce que t'as dit ton père !

-Oui.. Mais je sors quand même !

-Ça suffit !

Roy attrapa Riza par le bras et la stoppa énervé.

-Tu vas m'écouter maintenant ! Moi je ne suis pas ton père ! Je ne vais pas passer mon week end à surveiller si tu fait des bêtises ou pas ! C'est clair ! Tu veux pas de nounou ? Parfait ! Moi je n'ai pas l'intention de jouer les nounous pour une gamine pourri gatée dans ton genre !

-Pourri gatée ! Moi ! Ça fait 6 mois à peine que tu es ici ! Comment oses-tu dire ça ! Depuis que je suis toute petite, j'entends des Zac par-ci, Zac par-là ! Et maintenant que tu es là et que Zac est sur le point de se marier, c'est des Roy par-ci, Roy par-là ! Les seuls remarques que l'on fait sur moi, c'est des préjugés ! Et c'est moi l'enfant gaté !

-Je ne vois pas de quoi tu parles là ?

Riza qui n'avait pas envie de s'expliquait, tira sur son bras pour que Roy le lâche.

-Laisse tomber.

-Riza... !

La jeune fille ne prit même pas la peine de se retourner et sortit de la maison sans un mot.

oOo

Riza passa la matinée chez son amie Lydie et rentra chez elle en début d'après midi où elle y trouva un Roy inquiet et furieux.

-Où étais-tu passée !

-Je n'ai aucun compte à te rendre !

-BORDEL ! T'AS PAS BIENTÔT FINIT DE FAIRE CHIER TOUT LE MONDE AVEC TON CARACTÈRE DE PESTE !

Sans s'en rendre compte, Roy s'était mit à crier... Riza ne répondit rien mais monta s'enfermer dans sa chambre les larmes aux yeux.

-Attends... Riza... Je suis désolé... Je... Je ne voulais pas m'emporter !

Mais Riza ne l'écoutait déjà plus.

Roy suivit Riza jusqu'à sa chambre où il retrouva celle-ci recroquevillée sur son lit, pleurant à chaude larmes.

-Riza... Je... Désolé... Je ne voulais pas m'emporter.

Riza ne lui répondit pas tout de suite, mais sans le regarder, elle finit par avouer : -Pourquoi, après tout, vous pensez tous la même chose.

-Bien sûr que non ! ... Riza... Ça va faire 6 mois que je suis ici... Tout le monde dans cette maison m'a accepté parmi eux... Même Vicky ! Tout le monde, sauf toi ! J'aimerai bien savoir ce que je t'ai fait! Je suis sûr qu'on pourrait bien s'entendre toi et moi.

-Pourquoi toi tu aurais envie de me connaître !

-Pourquoi je ne voudrais pas ?

-Parce que personne ne veut me connaître !

-Et bien moi je ne suis pas personne ! Je suis Roy et j'ai envie de te connaître Riza !

Riza resta silencieuse, elle était étonnée de cette franchise de la part de Roy et ne savait quoi y répondre.

-Et si on repartait à zéro tous les deux ? Qu'est-ce que tu en dis ?

-Je ne sais pas.

Roy prit les mains de Riza et la tira vers lui pour la forcer à sortir de son lit. Une fois fait, il lui tendit un mouchoir.

-Commence par sécher tes larmes.

Riza prit le mouchoir et se moucha.

-Merci.

-De rien. Allez viens !

-Où ça ?-Faire un tour.

oOo

Roy et Riza reprirent tout à zéro. Il passèrent l'après-midi à se promener dans les environs de la maison et à parler de leur enfance.
Ils étaient sur le chemin du retour lorsque Roy dit :

-Je savais bien qu'au fond tu étais quelqu'un d'adorable ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas passé un après-midi aussi agréable.

Riza ne répondit pas mais rosit légèrement, ce qui n'échappa pas aux yeux de Roy qui poursuivit :

-Depuis que je suis ici, j'ai toujours su que tu jouais un autre rôle que le tien !

-Pardon ?

-Oui, j'ai toujours su que tu n'étais pas une fille rebelle qui joue les pestes !

-Qu'est-ce qui te fait dire ça ?

-Tout d'abord le jour où je suis arrivé ! Donc la première fois que je t'ai vu ! Rien qu'en apercevant ta silhouette, tu as attiré mon regard, toi tu ne me voyais pas donc tu restais toi-même et après je t'ai adressé la parole et tu as commencé ton rôle ! Pourquoi je savais que tu jouais un rôle ? Car quand je t'apercevais seul mais que toi tu ne soupçonnais pas ma présence, tu étais toi-même, tout simplement.

-Et tu ne l'a jamais dit avant ?

-J'ai essayé je ne sais plus combien de fois de te parler, mais rare sont les fois où je me suis retrouvé seul avec toi et je n'ai jamais réussis à aborder le sujet.

-Et maintenant ? Tu me trouves comment ?

Riza sans s'en rendre compte, avait rougit en disant cela.

-Pour moi, tu es une fille super adorable, beaucoup plus agréable à vivre que la plupart des filles que je connais, bien sûr dans le cas où tu ne joues pas les rebelles petite peste ! Tu es également amusante, la preuve tu m'as bien fait rire cet après-midi, tu as un charme bien à toi et tout à fait craquant et en plus de cela tu es super mignonne.

Roy avait insisté sur sa dernière remarque et Riza détourna la tête rouge comme une tomate ; Roy, lui, ne détourna pas le regard et continua à admirer Riza qui elle évitait soigneusment de le regarder, de peur de croiser son regard. Elle sursauta lorsqu'elle sentit quelque choses se glisser dans sa main droite ; Il s'agissait de la main gauche de Roy qui entrelaçait ses doigts dans les siens. Elle le laissa faire et leva les yeux vers lui, il lui souriait et elle lui sourit timidement en retour. Roy se pencha vers elle et lui déposa un léger baiser sur la joue puis ils poursuivirent leur chemin en silence. Un lien magique se formait entre eux deux.
FIN


Alors comment trouvez vous ma première one shot?
Je vais peut-être y faire une deuxième partie enfin si ça vous intèresse?