La suite, normalement l'avant-dernier chapitre. Moi il ne me plait pas trop, mais bon, les dialogues c'est pas mon fort.

Culpabilité.

Se traitant mentalement d'idiote, elle se figea au milieu du salon, pivota lentement pour fixer House de nouveau le nez dans la casserole et dit :

« Ca n' était pas votre faute. »

Un petit rire méprisant lui répondit et House vint le rejoindre au milieu du salon. Posant ses yeux sur elle il demanda : « Vous êtes sûre de ça ? » avant de l'entraîner vers le canapé où il la força à s'allonger.

« Oui, répondit la doyenne, sûre d'elle. Vous n'avez forcé ou payé, du moins je l'espère personne pour me séquestrer, me frapper et me tirer dessus.

-Les balles ne vous étaient pas destinées, soupira le diagnosticien en s'asseyant sur la table basse.

-C'est donc ce qui vous chagrine, d'être encore vivant ?

-Pff, je comprend même pas pourquoi vous n'êtes pas en colère contre moi, marmonna House.

-En colère, pourquoi je serais en co...

-Pourquoi !? explosa-t-il en se relevant brusquement. C'est vrai que je ne suis pour rien dans le braquage de cette foutue boutique, mais il vous a frappé parce que je suis un idiot qui ne sais pas quand la fermer. C'est moi qu'il a décidé de tuer à cause de mes paroles tellement appropriées, et finalement, c'est vous qui vous êtes retrouvée sur le sol avec deux balles dans le ventre !

-Vous m'en voulez parce que je vous ai sauvé la vie ?, murmura la jeune femme, ébahie par ses paroles.

-Je vous en veux parce que vous avez risquez votre vie, à cause de moi ! Vous n'auriez jamais dû faire ça, vous auriez dû...

-Quoi ? J'aurais dû le laisser vous tirer deux balles dans la tête ?, s'énerva Cuddy ».

Toujours à moitié couchée sur le canapé elle se mordit la lèvre et frotta son front. Cette conversation était proprement ridicule et elle avait mal à la tête.

« Vous ne saviez pas si vous alliez survivre, poursuivit House, plus calme mais décidé à poursuivre.

-En tout cas, je savais que vous, vous n'aviez aucune chance. »

Il tenta de l'interrompre mais elle leva la main pour le stopper et poursuivit calmement son exposé :

« House, vous étiez assis par terre quand je suis revenue, et cet homme visait votre tête. Il aurait paru évident à un gamin de 5 ans que vous ne pouviez vous en sortir avec une balle entre les deux yeux... Tandis qu'avec une balle dans le ventre, j'avais nettement plus de chances, termina Cuddy, un peu gênée.

-Vous auriez pu y rester, répliqua House, têtu.

-Peut-être, mais ce n'est pas le cas, et finalement, ça n'est pas si grave.

-Pas si grave ? » Là c'est lui qui allait la tuer. « Deux balles dans l'abdomen, de nombreux coups sur tout le corps, une partie de l'intestin et l'appendice retirées, deux jours de coma, plus d'une semaine à l'hôpital et c'est pas si grave ? Vous vous foutez de moi ?

-Si je ne m'abuse, vous avez déjà fait pire, et je survivrai sans appendice et sans une petite partie de l'intestin.

-C'est pas croyable. Vous faites toute une histoire pour des biopsies sur mes patients, et quand à cause de moi vous vous faites tirer dessus, il n'y a pas de probl...

-Ca suffit maintenant House. Je vais bien, et je vais vous le prouver, coupa la doyenne et l'attirant à côté d'elle sur le canapé. Enlevez moi ma chemise.