Voila comme je l'ai dit la dernière fois j'essaye d'aller vite mais bien quand même !

Ce qui j'espère marche, encore pardon pour cet énorme retard…

Et encore merci à Sheltan de me corriger car sinon je crois que mes lecteurs seront morts à l'heure qui l'est !

Voila la suite et si vous avez des questions à me posez dites les moi je répondrais et je mettrais mes réponses à la fin des chapitres !

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais dans le dernier chapitre où quand Harry est à son cours de Défense Contre les Forces du Mal, c'est un extrait du livre Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé. J'ai juste apporté quelques modifications et du changement ! Mais j'espère que ma fic vous plait autant ! Merci encore à vous tous et je vous dis bonne lecture…

Voila la suite qui est un peu en parallèle par rapport à notre Elu !

Mais bon vous allez tout de suite comprendre en lisant, j'espère que cela vas vous plaire, l'idée m'est venu en lisant plusieurs de vos reviews !

Chapitre 10 : Ou quand Voldemort tombe de son trône, Harry Potter doit se préparer pour le pire…

Assis confortablement dans son énorme fauteuils en face de son bureau, Tom Elvis Jedusor, alias Tu-Sais-Qui, alias, Celui-Dont-On- Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, alias Lord Machin ou plus connu sous le nom de Lord Voldemort, lisait un dossier de la plus haute importance sur ses alliés fait par un de ses Mangemorts de la plus basse catégorie. Ce dernier, allait en effet gouter à un de ses Doloris bien sentit qui pouvait présager le pire pour des larbins d'un Mage Noir en colère et dans toute sa puissance.

Après tout, à la renaissance de Jedusor, ce dernier avait un visage et un corps hideux sans nez, des yeux rouges sang sans émotion et sentiments à part la colère, la puissance et la haine et surtout la folie. Mais, depuis début Juillet Severus Rogue, Maître des Potions et bien sur espion à son compte, lui avait fait une potion où il avait pu regagner son ancien corps et plus généralement sa force et sa puissance magique qu'il avait perdue à cause d'un gamin, ou plus précisément d'un bébé connu sous le nom d'Harry James Potter.

Des cheveux noirs tombaient sur son visage, son corps svelte et parfait était habillé d'un pantalon noir, avec une chemise verte foncée ouverte et d'une simple cape assortit à sa chemise. Cette cape, bien pratique d'ailleurs, était accroché par deux broches où était la Marque des Ténèbres, sa marque. La puissance magique se dégageait de son corps mais ce qui terrifiait le plus ses ennemis et même ses alliés c'était sa beauté ténébreuse et ses yeux rouges carmin qui dansaient comme les flammes de l'enfer. En bref, un Mage Noir dans toute sa puissance physique et magique !

Alors qu'une de ses fenêtres éclata sous le coup de sa colère, Lord Voldemort claqua sa langue et partit en coup de vent dans une grande salle, avec un seul trône au bout. SON trône, la ou chaque Mangemort pouvait le voir torturer ou même tuer des Moldus ou des Mangemorts sous le coup de sa colère ou juste pour s'amuser. En somme la salle qu'il adorait et la salle que ses Mangemorts redoutaient, juste après les cachots. Le Mage Noir s'assit dans son trône et appela tout ses Mangemorts grâce à ce cher Peter Pettigrow, alias Queudver, et la marque installée sur le bras de ce dernier.

Quelques secondes passèrent, sans que rien ne se passe, puis le Lord vit tout ses acolytes arriver dans des tourbillons de fumées noirs. Chaque Mangemorts s'accroupit devant lui en baissant la tête. Et la salle fut rempli en moins de 5 minutes ce qui fit sourire Voldemort. Il se leva, et alla dans chaque rang de ses larbins.

Un silence de mort régnait dans la salle sans que personne ne puisse l'interrompre. Le Lord claqua des doigts et tous ses privilégiés se firent enlevés leurs masques. Ces derniers se levèrent et allèrent à cotés des portes d'entrées, comme pour surveiller si quelqu'un allait entrer ou au contraire tenter de s'enfuir.

- Mes très cher Mangemort, comme je suis heureux de vous retrouvez ici dans cette très grande salle. J'ai lu tout les rapports et dossier que vous m'avez apporté ces dernières semaines et je dois dire que je suis amplement… Déçu… Certains d'entre vous ont connu mon mécontentement en échouant une mission de la plus importance en Juin dernier. Mais, je pensais que la punition que je leur avais infligée devant vous, était suffisante. Susurra Jedusor. Mais non, certains ne savent pas écrire, ou même ne savent pas prendre soin de leurs affaires. Ecrire un rapport ou un dossier est très simple, surtout pour de nouvelles recrues. Il faut juste me décrire la situation, ce que vous avez fait à qui, comment et pourquoi et surtout quand et si vous étiez seul ou plusieurs… Même Crabbe et Goyle le savent et depuis le début et pourtant ils ne savent presque rien faire…

- Oui Maître ! Scandèrent plusieurs voix sous le sourire sauvage de Voldemort

- Riley ! Viens devant moi… Ordonna le Lord en se mettant devant son trône.

Et un jeune homme, roux d'une trentaine d'année vint devant le Mage Noir, la tête baissée et surtout tremblant comme une feuille devant les rires de certains des Mangemorts présent dans la salle. Il s'agenouilla devant les pieds de son Maître et attendit… Longtemps pour lui, ou des sueurs froides lui glissait dans le dos et vite pour les Mangemorts et Voldemort lui-même.

- Mon cher Riley… Tu es allé en France pour aller voir des Géants pour mon compte, et je suis fier du résultat, car ces demi-portions sont avec moi dans cette guerre. Je suis plus que satisfait pour ce résultat et je t'en félicite ! Commença Jedusor avec un faux sourire.

- Merci Maître, mais je le faisais pour vous… Bredouilla le Mangemort en soufflant un peu croyant qu'il était hors de cause.

- Prends ces félicitations, tu en auras grand besoin pour ce qui va suivre. Car écoute-moi bien, quand je dis que faire un rapport c'est simple, tu dois le faire parfaitement ! Car écrire avec de la boue, et écrire des centaines de fois la même chose et surtout sur du parchemin mort et à moitié déchiré… Je me demande comment tu as fait pour faire cela et comment tu as eu le courage de me le donner juste après, et à ce que je m'en souvienne avec un grand sourire en plus. Claqua Voldemort.

- Mais, Maître… Commença Riley de peur.

- Endoloris ! On ne coupe pas la parole à Lord Voldemort, et surtout on ne se fiche pas de Lord Voldemort ! Tu as eu le courage de me donner ce torchon avec un sourire ! Es-tu allé à Gryffondor ou à Serdaigle ?

- Se… Serdaigle, Mon Maître… S'égosilla Riley sous coup du sort.

- Travailles-tu au Ministère ou dans une ferme ? Questionna Jedusor en continuant sa torture.

- Au… Mi… Ministère, Mon… Seigneur ! Râla le Mangemort à terre et sans défense.

- Et, j'en suis sur, tu as déjà fais des rapports dans ta misérable vie ! Alors fais comme à ton travail, ne me déçois plus Riley… Aujourd'hui j'ai été clément… Je t'ai juste lancé des Doloris, la prochaine fois, tu me supplieras d'arrêter ton supplice… Conclut Voldemort.

- Pardonnez-moi Maître, je ne le referais plus… Murmura Riley tremblant et honteux.

- Bien, alors Lucius, tu vas faire équipe avec ce bon à rien et je veux que tu me donne l'emploi du temps de ce Scrimgeour et de Fudge. Je veux aussi le dossier concernant le Ministre Moldus… Ordonna Voldemort avant de partir.

- Oui Maître… Finit Lucius en se baissant.

- Et ne me déçoit pas Lucius, j'ai été clément en laissant Draco encore libre… Si tu échoue, je te jure que la vie de ton fils ne sera pas une partie de plaisir… Menaça Voldemort.

La vie est sûrement injuste vous allez me dire, mais pour Voldemort tout est permit. Depuis sa résurrection, sa soif de vengeance est inimaginable et un de ses plans tombait à l'eau. Mais, qui n'est pas Mage Noir sans le vouloir car quand un gamin prénommé Harry Potter était ami avec Draco Malfoy et qui venait chez son ami. Son plan pouvait revenir à la surface à la vitesse de la lumière. Un sourire se dessina sur son visage et le Lord partit dans sa suite afin de préparer un plan tout aussi scrupuleux et secret aux yeux du monde.

Des heures passèrent et Voldemort poussa un long soupir. Après tout, ce n'était pas parce qu'il était un Mage Noir qu'il n'avait pas besoin de sommeil ou de repos ! S'asseyant en tailleur sur son gigantesque lit, le Lord souffla un grand coup et ferma les yeux. Les portes de son esprit se fermèrent une a une, mais une seul resta ouverte. Une vague de magie déferla dans le corps de Tom Elvis Jedusor et ce dernier après quelques minutes de concentration et de noir intense se retrouva dans une grotte, sans vie, sans bruit.

Cette grotte, lieu de prédilection de Voldemort se trouvait devant la mer. Et cette grotte abritait un secret que seul lui savait. Il marcha un instant et failli tomber quand il découvrit un corps étendu, à terre, dans SON lieu de méditation. La colère du Mage Noir revint, il sortit sa baguette mais s'arrêta en découvrant Harry Potter devant lui, en train de dormir et de changer physiquement devant lui.

Une seule pensée vint à l'esprit du Mage Noir : « Sommeil Magique ». Un sourire orna son visage et il attendit le réveil de son ennemi avec une impatience non contenue car les murs de la grotte tremblèrent sous l'afflux de magie du Lord. Quand soudain, un gémissement se fit entendre, Voldemort se rapprocha de l'adolescent et vit que ce dernier tentait de se réveiller. Ce qu'il fit avec beaucoup de mal…

- Arrête de penser comme ça, Harry, tu vas encore avoir mal à la tête, si tu continue… Commença le Lord en interceptant les pensées d'Harry Potter.

- Vous ! On peut savoir ce que vous faites ici ? Questionna froidement le Survivant.

- Et bien je m'octroyais, une petite sieste, quand un morveux c'est incrusté dans mon lieu préféré pour méditer ou pour récupérer mon énergie… Répondit ironiquement le Mage Noir.

- Ce n'est pas de ma faute, quand même ! Et puis, il n'y pas marqué : Cet endroit appartient à Voldemort, que je sache, non ? S'exclama Harry en fronçant les sourcils.

- Du calme petit lion, je vais juste te donner un petit conseil… Claqua Voldemort en souriant narquoisement.

- Vous êtes branchés sur la même longueur d'onde ou quoi ? Interrompit Harry.

- Pardon, tu peux répéter ? Dit Voldemort en ne comprenant rien.

- Le vieux glucosé m'a dit la même chose dans une lettre… Murmura Harry en faisant une grimace.

- Le vieux glucosé… Haaa… Dumbledore, le vieux fou ? Compris Jedusor.

- Bravo, vous avez comprit ! Se moqua l'adolescent ouvertement.

- Calmes-toi Potter, sinon tu va être encore plus engourdis, est-clair ? Menaça Voldemort froidement.

- Bon, vous me le donnez se conseil, oui ou non ? Demanda le Survivant le plus bas possible.

- La prochaine fois, que tu jetteras un sort de cette envergure, et surtout un Informulé, combiné avec tes émotions ou tes sentiments, soit tu mourras, soit tu perdras la mémoire, ou ta Magie prendra le dessus sur toi, PETIT, alors prends garde ! S'écria Voldemort en s'approchant dangereusement de son ennemi.

- Non, je rêve ou Voldemort veut me protéger ? Qu'est ce qui se passe, votre cœur s'est réanimé ? Cria Harry qui n'en croyait pas ses oreilles.

- Enlève ce sourire, morveux. Si tu veux être dans ce Sommeil Magique toute ta vie, c'est ton problème… Mais si tu meurs, je n'aurais pas eu le plaisir de te donner la mort… Se confessa Jedusor avec un petit sourire.

- Et qu'est ce que ça peut vous faire ? Questionna le jeune Potter curieux

- Et bien, c'est moi qui devrais te tuer normalement… Alors recommence, et tu auras à faire à moi, MORVEUX, ce n'est pas toi, qui devrait te tuer, que je sache ! Et puis ma proposition de la dernière fois, qu'on s'est vus tient toujours. Répondit Voldemort en répondant le plus bas possible pour qu'Harry tende l'oreille.

- CHEF, OUI, CHEF ! Cria Harry en se moquant de son ennemi et en contournant la proposition.

- Tu ferais un très bon Mangemort… Pensa Voldemort.

- Retirez ça, jamais je ne serais de votre coté ! Cria Harry froidement.

- Haa, tu as enfin pris de l'assurance et ce Sommeil Magique ne sera pas de tout repos, à ce que je vois… S'exclama Voldemort en souriant malgré lui.

- Pourquoi vous dites ça ? Questionna Potter curieux et inquiet.

- Et bien moi, quand je me suis vidé de mon effluve magique, quand j'avais treize ans, j'ai eu des pouvoirs en supplément. Du genre à transplaner à Poudlard, car je suis l'Héritier de Serpentard, à faire voler des objets dans la pièce jusqu'à moi sans bouger le petit doigt, ou encore à savoir ou se trouvent les pièces secrètes de Poudlard, et même à aller dans la Foret Interdite sans être en danger… Et j'en passe, mais les autres, je les garde pour moi... Confessa mystérieusement le Mage Noir

- Et vous croyez, que j'ai tous ça moi ? S'écria Harry qui n'en croyait pas ses yeux.

- Tu as lu dans mes pensées, alors que j'ai fermés mon esprit, tête à claque… Siffla Voldemort au bord de la crise de Doloris.

- Vous vous êtes regardé… Murmura Harry en colère.

- Donne-moi la main. Ordonna Voldemort en tendant la sienne.

- Pardon ? Demanda Harry en ne comprenant, à son tour, rien.

- Donne-moi ta main pour que je t'aide à te relever et pour que tu te réveille ! TETE DE MULE ! Cria Voldemort sous la colère.

- Hooo, OK, voila vous êtes content… Répondit Harry en prenant la main de son ennemi.

Et avant que son ennemi ne parte jusqu'à Poudlard, Voldemort lui cria une chose des plus surprenantes mais utile au garçon: « Pense que tu auras de nouveaux pouvoirs, et que tu changeras physiquement… » Et c'est comme cela que Jedusor se retrouva seul dans sa grotte. Il y passa plusieurs heures en méditant et se reposant le plus rapidement possible.

Il sortit de sa méditation quotidienne avec un plan bien précis en tête. Il appela un de ses Mangemort qui se hâta de venir en transplanant dans sa chambre. D'habitude, si un larbin du Mage ferait ça, il était mort dans l'heure. Mais celui la était spécial…

Le Mangemort vint devant son Maître se baissa légèrement et Voldemort alla droit au but.

- Potter est allé dans la grotte surveille-le… Et donne-moi un rapport chaque mois, de ce qu'il fait, de ce qu'il apprend et de ce qu'il dit… Je ne veux aucune bavure et aucun retard. C'est clair ? Questionna Voldemort froidement.

- Oui, Maître… Je vous donnerais chaque rapport à cette date précise chaque mois. Dit le Mangemort en baissant les yeux.

- Et questionne-le discrètement, je veux tout savoir. Il cache quelque chose j'en suis sur… Ordonna le Mage Noir.

- Si je puis me permettre, Maître. Il fait déjà des cours de Legilimencie et d'Occlumencie avec moi, mais il commence à comprendre les bases des barrières. Il se protège de plus en plus, comme pour essayer de cacher quelque chose. Confessa le Mangemort.

- Tu fais de l'excellent travail. Pousse-le aux révélations. Ce qu'il cache, c'est simple, il a un tatouage sur son bras, car il a un Familier en forme de Serpent. Mais, pousse-le aux révélations pour que je sache ce qu'il compte faire… Claqua Voldemort en souriant.

- Je ferais cela avec soin Maître… Finit le Mangemort.

- Tu es exempté de venir aux réunions à cause de cela… Je te donnerais les rapports des réunions pour que tu ne sois pas dans l'ignorance… Ne me déçoit pas Severus… Conclut Jedusor.

- Ne vous en faite pas, je réussirais… Finit Rogue en transplanant.

Et un sourire malveillant se dessina encore une fois sur le visage de Tom Elvis Jedusor. Si son ennemi avait quelque chose à cacher, il allait le découvrir de gré ou de force. Et cela, Voldemort s'en chargerait personnellement et Potter ne pourra rien faire à part répondre, ou crier sous le coup de la torture, car le Gryffondor qu'était l'ennemi de Tom Jedusor, Harry Potter n'allait certainement pas répondre tout de suite avec un grand sourire et surtout pas devant une tasse de thé en train de rigoler avec le plus grand Mage Noir d'Angleterre.

Quand soudain, un éclair passa brièvement mais sûrement dans les yeux carmins du Lord. Quand le Mage avait une idée en tête, il devait absolument la faire ! Et cas cela tienne, si son idée pouvait amener Harry Potter dans les Ténèbres et à ses cotés, alors pourquoi pas ? Voldemort n'aimait pas les Moldus, mais un seul proverbe lui vint à l'esprit s'il voulait tout avoir : Qui ne tente rien, n'a rien…

Alors prit d'une idée soudaine d'écrire, le Lord s'assit en face de son bureau sortit un parchemin, et commença à écrire d'une écriture sèche, mais propre. Après tout, écrire à son ennemi n'était pas du tout habituel chez lui, mais s'il voulait se le mettre dans la poche pour écraser Dumbledore et ensuite tout ceux qui s'opposent encore à lui, alors valait mieux s'appliquer dans ces propos.

L'inspiration lui vint, mais les propos étaient trop cru, des parchemins passèrent sous la plume de Jedusor mais toujours plus de cynisme y était, et encore doux euphémisme…

Mais alors qu'il voulut brûler tout ce qu'il avait écrit, le Lord prit une plume à Papote et commença à dicter sans réfléchir, et sans revenir en arrière en prenant de grande respiration pour pas que la lettre soit imprégnée de son impatience qui grandissait de seconde en seconde. Alors qu'il s'arrêta dans son discours, Voldemort prit un livre et l'enveloppa dans un papier pour ne pas qu'il s'abîme et accrocha la lettre en plein milieu.

Le Lord partit avec son trésor jusqu'à une mini volière, accrocha le paquet aux pattes d'un hibou Grand-duc et mit une enveloppe destiné à Severus Rogue dans le bac de l'animal. Il ordonna à ce dernier de voler le plus vite possible à Poudlard et d'apporter cela à son espion.

Et la semaine passa sans grande nouvelle apparentes. Deux ou trois coups de Doloris passèrent sur les Mangemorts ou les prisonniers, des Moldus avait été tués ou capturés. La routine habituelle d'un Mage Noir. Mais même si Bellatrix et ce cabot de Greyback avaient réussi à « faire venir Ollivander », à provoquer quelques disparitions ou meurtres dans le monde de ces stupides Moldus, Voldemort n'avait qu'une chose en tête, depuis quelques jours…

Vous allez me dire qu'il peut-être fou, mais il voulait juste s'amuser et torturer des gens en plein champs de bataille juste pour montrer à Harry Potter que les Ténèbres gagnaient en puissance et qu'il fallait qu'il vienne vers elles !

Mais alors qu'il fut assis dans son trône devant une centaine Mangemort aussi tremblant les uns que les autres. Voldemort, grand Mage Noir de l'Angleterre s'ennuyait ferme à écouter tout les blablatages de ses larbins et de leurs rapports. Il s'ennuyait, et était plongé dans ses pensées tout aussi sombres que folles !

Mais alors qu'il souffla son mécontentement et son ennui mortel, un hibou vint se mettre sur un des accoudoirs du trône, pour tendre une patte où se trouvait un parchemin. Il lui prit sans tendresse et l'oiseau partit sans rien demander de plus.

-… Et comme je vous l'ai dit à l'instant, les… Continua un Mangemort.

- Tais-toi, je suis occupé ! Et ton rapport est tout aussi inintéressant que toi… Stupide et sans grand intérêt, maintenant retourne à ta place, tu ne m'es d'aucune utilité et surtout quand tu parles. Tu as le chance de ne pas avoir reçu de Doloris… Claqua Voldemort en le coupant.

Il enleva l'enveloppe sortir le parchemin et vit un mini roman qui lui était destiné. Un silence de mort régnait dans la salle, et puis quand le Lord finit sa lecture, il leva ses yeux rouges sang vers son assemblé. Il parcourra son regard carmin dessus. Un ange passa, puis les Mangemort un spectacle qu'ils n'avaient vu de leur vie. Tom Elvis Jedusor, alias Lord Machin, alias Celui-Dont-On-Ne-Doit-Prononcer-Le-Nom ou encore Lord Voldemort, souriait…

Quel euphémisme me direz-vous si vous voyez la scène, car le Mage Noir était amusé de cette lettre tout aussi charmante mais outrageante pour lui. Le Gamin voulait jouer avec lui, bien…

Voldemort souffla un grand coup, se calma, arrêta de rire et posa ses yeux sur une femme.

Bellatrix Lestrange, femme plutôt belle, si on enlevait les cernes qui lui faisait office de maquillage pour ses yeux ou encore si on lui donnait des vêtements plus appropriés à son rang et qu'on limait ses ongles, leva la tête rencontra le regard de son Maître et souri… D'une manière inquiétante, sauvage mais surtout c'était un sourire ou habitait la folie…

- Ma chère Bella, mon correspondant veut s'amuser. Pourrais-tu m'apporter la charmante famille que nous avons accueillit la semaine dernière ? Demanda Voldemort en souriant méchamment.

- Celle qui chante ? A votre plaisir, mon Maître ! Tout de suite, je suppose… Répondit Bellatrix contente.

- Hélas non, ce soir vers minuit… Je veux lui préparer une surprise comme moi seul ai le goût d'en faire. Siffla le Mage Noir.

- Est-ce que je peux vous demander quelque chose ? Questionna sagement Bellatrix.

- Tu l'as déjà fait ! Mais vas-y je t'écoute. Ordonna Jedusor sous les rires des Mangemorts.

- Pourrais-je, être avec vous ce soir, pour torturer ces stupides Moldus ? Essaya Lestrange en fermant les yeux.

- Non, je veux juste que tu me les amène. Il chante toujours je suppose… Claqua Voldemort.

- Oui et toujours sur la même personne, ca commence à devenir exaspérant, mon Seigneur. Répondit ouvertement Bellatrix.

- Surveille ton langage et tes réponses Bellatrix, la dernière que tu as fait cela, tu as fais un allé simple pour l'infirmerie. Te rappelles-tu ? Menaça le Mage.

- Pardonnez-moi Maître, je me suis laissé aller. Punissez-moi si vous le souhaitez… Implora Bellatrix sous sa folie.

- Sacrée Bella, toujours le mot pour faire déchanter les autres ! Je le ferais plus tard, quand tu auras échoué une mission importante que je t'aurais donnée. Conclut Voldemort en souriant narquoisement.

Et Jedusor partit, faisant signe aux autres qu'ils pouvaient faire de même, car la réunion était finie. Ce que tout les Mangemorts firent au pas de courses pour être libéré mais surtout la pièce où régnait une affreuse odeur de torture.

Minuit arriva, et une famille était au centre de la salle du trône, Voldemort était devant eux et souriant d'une façon étrange en marmonnant des choses tout aussi incompréhensible pour la famille qui était terrifiée.

Sans lien, mais bloqué, la famille psalmodiait des choses qui ne servait à rien mais qui sonnait comme une chanson énervante pour les oreilles du Mage Noir qui avait sa baguette entre ses mains.

- Je ne voudrais pas vous dire « bienvenue »… Mais bienvenue dans ma salle favorite après ma suite ! Je vous ai invité ici, pour faire un cadeau à un jeune adolescent boutonneux qui a osé me défier. Alors pour m'avoir fait cela, je vais lui donner un cadeau pour avoir un courage hors norme… Expliqua Voldemort.

- Faites qu'il soit pardonné, et purifié. Faites… Marmonna la mère la tête baissée.

- Je me nomme Voldemort, et mon ennemi est Harry Potter, et cet homme m'a envoyé une lettre que je n'oublierais pas de si tôt. Je vais vous la lire et vous allez comprendre pourquoi je vous ai emmené ici… Continua le Mage.

- Pardonnez-le de sa folie et de ce démon qui… Bredouilla le père tremblant.

Et Jedusor lut tranquillement avec les yeux rouges de colère mais d'amusement. Devant une famille qui essayait de se protéger du mieux qu'elle le pouvait en disant des choses insupportables et inintéressantes. La lettre se finit, Voldemort claqua des doigts, et le parchemin disparut sous les yeux exorbités de la famille qui pleurait en silence.

- Quel culot quand même. Et il n'a que 16 ans, il est suicidaire n'est-ce pas ? Moi à sa place je ne l'aurais pas fais… Demanda le Mage en souriant mystérieusement.

- Mon dieu, sortez le démon qui est en lui pour avoir fait de la Magie… Pria toute la famille en chœur.

- Voulez-vous arrêter ces balivernes ! Je ne suis pas, comment vous dites déjà ? Ah oui c'est vrai possédé, je suis un sorcier. Et ce gamin du nom d'Harry Potter m'a amusé, mais il faut que je lui réponde, sinon les bonnes manières se font oublier. Claqua Voldemort ironiquement.

- La magie n'existe pas, vous êtes une abomination… Un monstre ! Cria le père sous la peur.

- Les Moldus ont toujours été comme sa, même dans mon temps… Méprisables et inutiles, voila pourquoi vous n'êtes rien et qu'on se cache ! Vous êtes étroits d'esprits et vous ne comprenez rien… Siffla Voldemort en colère.

Et la torture commença pour la famille qui priait en même temps comme pour être protéger. Mais les Doloris s'accentuèrent, des os se cassèrent, des pleurent et des supplications sortaient des pores du Manoir sous le sourire du Mage Noir. Les heures passèrent et le père finit par tomber avec ses os cassés et sa peau déchiré. La mère pleurait la mort de son mari mais aussi pour une autre raison, sûrement la torture insoutenable qu'elle avait subie : la folie l'habitait le Doloris ne l'avait pas loupé. Et dans un simple élan de courage, elle se mit à courir partout puis finit par se prendre un Sectusempra qui lui entailla chaque parcelle de sa peau pour laisser sortir un liquide tout à fait splendide aux yeux de Jedusor qui se réjouissait du résultat.

Les enfants eux, subirent la pire des tortures ! Après tout regarder ses parents mourir et torturés sous leurs yeux sans qu'ils ne puissent rien faire était la pire des scènes pour eux.

Quand le massacre fut finit, des larmes vinrent inonder leurs visages et à cause de cela, Voldemort renifla de dédain et vint à leur encontre, comme pour leur expliquer son geste horrible.

- Vous me détester sûrement, mais détestez mon ennemi encore plus… Commença le Mage.

- Il n'est pas la, pourquoi nous le ferions ? Demanda le petit garçon, sûrement le grand frère.

- C'est simple… Il a tout regardé, du début à la fin… Répondit Voldemort en souriant narquoisement.

- Vous êtes un monstre ! Pourquoi avoir fait cela ? Nous n'avons rien fait ! Cria le petit garçon en pleurant.

- Elle est bien bonne… Tu aurais été un sorcier, je suis sur que tu aurais été à Gryffondor… Dire des inepties et avoir la langue bien pendue est leur premier défaut. Siffla le Mage en le fixant avec ses yeux rouges.

- On ne vous a rien fait, faites tout ce que vous voulez avec votre ennemi mais laissez nous au moins en vie… S'il vous plaît… Supplia le petit garçon en serrant sa sœur dans ses bras.

- J'ai peur… Murmura t-elle en pleurant.

- Tu as raison d'avoir peur, car quand je fais quelques choses, je le finis. Mais vous ça sera beaucoup plus long que vos parents. Après tout, vous êtes jeunes et forts ! Claqua Voldemort en brandissant sa baguette.

Et il lança le sortilège de l'Imperium, les yeux de la petite fille se voilèrent sous les yeux exorbités de son frère qui recula sous la peur et la surprise de voir sa sœur devenir si calme en moins de deux secondes. Il l'appela, elle ne répondit pas, il voulut s'approcher mais sa sœur sauta sur lui et le griffa, mordit, arracha ses vêtements et tout ce qu'il faut faire pour avoir le dessus.

Mais le garçon ne se laissa pas faire, l'instinct de survie lui dicta ses gestes et il prit le dessus sur sa petite sœur. Il voulu la calmer, mais il fit le contraire et la petite fille s'énerva encore plus sous les yeux amusés de Voldemort qui se réjouissait du spectacle.

Les heures passèrent quand le Mage eut ce qu'il voulait. Ce dernier invoqua un simple couteau, le fit avancer vers les enfants, brisa l'Imperium et sourit en voyant le final.

La petite fille, ne fit pas attention à ce qu'elle faisait, brandit le couteau et le planta en pleine poitrine de son frère qui la fixa pendant un long moment. La vie le quitta et la petite fille sut qu'elle l'avait tué de ses propres mains. Elle balança le couteau le plus loin, comme s'il l'avait brûlée, et secoua son frère comme pour essayer de le réveiller. Mais rien ne se fit, les yeux dans le vide, le petit garçon était mort en se battant avec sa propre petite sœur qui l'avait finalement tué.

- Merci pour ce petit divertissement. J'ai essayé cela avec beaucoup de prisonnier, il y a plus de 15 ans mais il n'y avait aucune passion comme toi tu l'as fait ! Je te tire mon chapeau, tu m'as impressionné pour une Moldus… Se moqua Voldemort en applaudissant.

- Non, non, non, NON ! Je n'ai pas pu faire cela ! Mon Dieu, pardonnez-moi, je ne le voulais pas, j'étais possédée… Commença la petite fille en pleurant.

- Cela devient lassant de vous voir prier pour une personne qui n'existe pas… Avada Kedavra ! Conclut le Mage.

Et la petite fille s'effondra, les yeux ouverts où on y voyait de la peur et de la souffrance. Pendant ce temps le Lord partit de la salle et ordonna à deux Mangemorts qui traînaient dans les couloirs de son Manoir de nettoyer la salle du trône, mais de laisser la petite fille. Alors que lui, il partit dans son bureau comme si de rien ne s'était passé.

Il s'assit devant son bureau, sortit un parchemin et une plume et commença à écrire :

Potter,

En réponse à ta précédente lettre, mon cœur ne s'est pas réanimé, au contraire. Ce petit jeu ne m'amuse plus, si tu veux mourir il faut que tu me le dises, je viens à Poudlard et je te tue d'un simple coup de baguette ! Ma patience à des limites, et tu vas bientôt la dépasser…

J'espère que le rêve que tu as fait t'as plut ? Après tout, tu as osé me défier, je te fais un petit cadeau en récompense…

Je te le redemande encore une fois, et prends bien le temps de réfléchir, rejoins-moi et vis, ou reste avec le vieux fou mais tu mourras ! Je te laisse jusqu'à la fin de l'année pour me dire ta réponse. Mais j'espère que s

ce sera la bonne réponse car sinon, je n'aurais aucune pitié, chaque personne que tu chéris sera tuée par ta faute et devant toi sans que tu puisses y faire quoi que ce soit…

Fais ce que tu veux mais ne reporte pas la faute sur une autre personne que toi.

A ta guise, Tom. E Jedusor

Il prit le hibou qui était devant sa fenêtre et lui attacha la lettre à l'une de ses pattes sans aucune douceur. Ce dernier s'envola avec pour destination : Poudlard, et comme destinataire : Harry Potter. Jedusor repartit vers son bureau, et regarda encore et toujours des dossiers et des rapports de ses Mangemorts. Attentif et régulier, le Lord lisait les lignes et entre les lignes pour avoir des informations des plus importantes. Après tout, le coffre de Bellatrix Lestrange était surveillé par le Ministère et le coffre des Malfoy avait diminué d'une grosse somme d'argent qu'il avait absolument besoin. Une guerre n'était pas gratuite et les Malfoy étaient un grand atout pour lui.

Alors qu'il prépara un plan pour récupérer cet argent, Voldemort sentit un poids supplémentaire s'ajouter à son tour de taille puis à son cou. Il tourna la tête, et il découvrit un reptile immense enroulé à sa taille et un serpent qui le regardait.

- Nagini, ma chère, as-tu bien dormis ? Commença le Mage en Fourchelang.

- Laisse ce garçon, Tom… Avec ce rêve, il ne viendra pas vers toi. Interrompit Nagini.

- Il viendra, il ne sait même pas la moitié de son passé. Et quand il verra ce qu'a fait Dumbledore, il viendra en courant vers moi. Il me faut du temps et beaucoup de patience… Répondit Voldemort.

- Alors beaucoup de patience, si tu le veux près de toi. Est- ce qu'il le sait pour ce qu'il est ? Questionna Nagini.

- Non, mais je pense qu'il va comprendre qu'il est moi… Après tout, un sorcier n'a jamais été attaché à un autre Sorcier. Mais quand j'ai voulu le tuer, je ne pensais pas que ca arriverait. Dit le Mage pensivement.

- As-tu quelque chose pour moi ? Siffla Nagini en changeant de sujet.

- Dans la salle de trône… Bon appétit, ma chère ! Expliqua Voldemort.

- Si Dumbledore découvre ce qu'est l'autre Fourchelang, tu seras dans une mauvaise position, alors essaye d'entrer aussi dans sa tête. Tu auras une longueur d'avance, et tu pourras intercepter tout ce que le vieux fou veut faire au sujet de ton secret. Siffla Nagini

- Dumbledore a déjà détruit ma Bague et le Journal, s'il tue Potter, il n'aura plus aucun Sauveur et la population sorcière se posera des questions. Répliqua Jedusor en caressant son Serpent.

- Oui, mais s'il découvre que Potter correspond avec toi, il peut le tuer et dire à la population sorcière que le petit humain était avec toi… Expliqua Nagini.

- Je protégerais cet Horcruxe si précieux, ne t'en fais pas Nagini, j'en ai perdu deux, je ne veux pas en perdre un troisième… Finit Voldemort.

- Alors reprends-les de leurs cachettes, ils seront avec toi et en sécurité ? S'exclama Nagini.

- Comme toi, tu l'es… Pour l'instant je me concentre sur Dumbledore et Potter. Si le vieux fou en découvre un autre, je le prendrais avec moi… Répondit le Mage pensif.

- Mais à Gringott… Commença Nagini inquiète.

- Oui, il y en a un… Si le Ministère surveille le Coffre de Bella, ce n'est pas pour prendre le thé. Le ministère et l'Ordre du Phénix travaillent ensembles, mais je ne pense pas que les Gobelins vont apprécier longtemps les Aurors dans leur Banque. Interrompit Voldemort.

- Rentre dans la tête du garçon et voit s'il à découvert au sujet des Horcruxes, Tom. Si tu n'en a plus, tu mourras et… S'enquit le Serpent.

- Tu t'inquiète Nagini ? Ne t'en fais pas, je vais les rassembler… Dit Jedusor.

- Je ne suis pas ton Horcruxe et ton Familier pour rien, ne l'oublie pas Tom… Conclut le Serpent en partant en direction de la salle du trône.

Oui je sais ce chapitre est un peu court face aux autre, c'est vrai quoi que 11 pages… Non, ce n'est pas de l'ironie ! –'

Mais Voldemort m'a donné du fil à retordre, car certains me disait que dans ma fic, il n'était pas assez méchant… J'espère que cela a répondu à vos attentes ! –'

Mais j'espère que cela vous as plu ? J'ai mis ce chapitre car plusieurs personnes m'ont demandé de mettre la réaction de Voldemort par rapport aux lettres. Alors je l'ai mise !

C'est comme un petit chapitre bonus…

Par contre, au prochain chapitre nous retournons à Poudlard avec Harry et ses amis et tout ce qui fait le collège !

Voila et encore merci pour tout ces reviews et aux nouveaux Favoris et Alerts ! C'est sympas de leurs part de m'avoir ajouté, et bien sur merci aux anciens qui me suivent toujours…

Et merci Sheltan ! Tu es mon Beta donc tu lis les chapitres avant tout le monde mais c'est sympa de l'avoir relu sur le site ! Mais si tu as la mémoire sélective, il faut faire quelque chose… Quoique, j'ai une mémoire qui prête défaut et je ne me soigne pas… o.O Alors bienvenue au club ! Sans rancune Sheltan ! ^^