Disclaimer : Les personnages ne nous appartiennent pas à part certains qui apparaitront dans notre fic.

Ratio M parce que c'est bien meilleur comme ça.

Paring : C'est une Drarry donc Draco comme dominant. Et autres couples.

Nous sommes deux à travailler sur cette histoire. Natsume-Yusuke et Cleo McPhee. Nous espérons qu'elle vous plaira.

Ceci est un Slash et le ratio M n'est pas là pour rien donc homophobes veillez quitter cette page.

Résumé : Après sa sixième année, Harry retourne chez les Dursley et décide qu'il partira dès ses 17 ans. Il ne reviendra pas à Poudlard et se lancera dans une longue quête afin de pouvoir vaincre Voldemort. Une personne inattendue l'accompagnera. Slash HP/DM Mpreg. Sirius est bien mort mais Dumbledore non.

Un grand merci à ceux qui nous ont mis en favoris ou alert. Nous vous rappelons que le RAR se trouve maintenant en fin de chapitre.

Bonne lecture à tous,

Chapitre 5 : Népal et emmerdes en Angleterre.

Maison de Tao, Soirée du 4 Octobre 1997.

La fin de la formation c'était très bien déroulée et Draco et Harry avaient réussi à faire la paix avec Tao. Le brun avait raison depuis le début. L'homme avait voulu les tester. Quand il avait réalisé qu'ils étaient sérieux et qu'ils avaient vraiment envie d'apprendre, il était devenu bien plus sympathique. Il avait d'ailleurs été présent pour ce dernier dîner et ils avaient longuement discuté. Le repas c'était donc déroulé dans une ambiance assez détendue et festive. Tao leur avait offert quelques armes le matin même et Tian des livres sur ce qu'ils avaient appris avec lui.

Quand le repas prit fin, Draco et Harry quittèrent le salon pour regagner leur chambre. Ils avaient encore quelques affaires à préparer et ils devaient se coucher tôt pour prendre la route tôt le lendemain matin. Ils étaient dans le couloir quand Tian attrapa le brun par le bras et demanda à lui parler. Le survivant haussa un sourcil dans une parfaite imitation de son ami blond et suivit son hôte un peu à l'écart.

- Je voulais savoir si tu accepterais de sortir avec moi pour cette dernière soirée. On pourrait allé en discothèque pour boire un verre et danser.

Harry se crispa, Tian avait posé une main sur sa hanche et lui faisait un sourire charmeur. Le brun détestait cette attitude. Un peu plus loin, Draco fulminait. Il se retenait de frapper leur hôte. Ce crétin n'avait pas le droit de draguer SON Harry comme ça. Il vit le brun repousser doucement leur hôte et reculer d'un pas pour mettre une distance de sécurité entre eux. Un sourire vint fleurir ses lèvres tandis qu'Harry répondait à Tian.

- C'est sympa d'avoir proposé mais j'ai pas envie de sortir. Draco et moi on a encore des choses à faire et demain on part tôt. Puis, je ne laisserai pas Draco seul.

- Oh.. Je vois...

le survivant fronça les sourcils. Il ne comprenait pas ce que son vis à vis sous entendait par cette courte phrase. Avant qu'il ne puisse réagir, Tian l'attira contre lui et essaya de l'embrasser. Le jeune sorcier, hors de lui, le repoussa violemment et lui donna une gifle retentissante avant de lui hurler dessus.

- Non mais ça va pas ! On ne se connait pas tout les deux et en plus je ne suis pas du tout intéressé par toi ! De quel droit te permets tu de faire ça sans ma permission !

Sur cette réplique, Harry tourna les talons, attrapa la main de Draco et traîna le blond vers leur chambre dont il claqua la porte pour montrer à quel point il était en colère. Le veela l'était aussi. Si le gryffondor n'avait pas repoussé Tian, il aurait probablement frappé ce cafard. Il lui aurait arraché a tête, il l'aurait torturé. Jamais il n'avait été aussi en colère. Les yeux du serpentard lançaient des éclairs alors que le gryffondor et lui étaient enfin seuls.

- Il te voulait quoi ce cafard ? À part tenter de t'embrasser bien sûr ! Explosa le blond.

- M'inviter à sortir...

Draco grogna, il tremblait de colère. Le brun lui jeta un regard surpris et l'attira contre lui pour le calmer. Le serpentard prit une profonde inspiration. Sentir son compagnon contre lui le calmait mais c'était aussi très dur. Il avait envie de l'embrasser, de le jeter sur le lit et de le faire sien. Il fallait qu'il se retienne, Harry n'était pas prêt du tout. Il ne connaissait rien des sentiments du blond à son égard. Le survivant le recula un peu et déposa un baiser juste au coin de ses lèvres. L'héritier Malfoy ferma les yeux et respira fort. Il déposa un baiser sur la cicatrice en forme d'éclair de son compagnon et s'éloigna en disant qu'il allait prendre une douche. Le gryffondor le regarda fuir la pièce, incrédule.

Qu'est ce qui arrivait à Draco ? Il ne l'avait jamais vu comme ça. On aurait dit qu'il était jaloux. Il se laissa tomber sur le matelas et laissa vagabonder ses pensées. Il repensa à tout ce qui c'était passé depuis qu'il avait soigné et aidé le serpentard et réalisa que ce n'était pas la première fois que ce dernier avait ce type de réaction. Peut être que Dudley avait raison et que Draco voyait plus qu'un ami en lui. Il secoua la tête. Il ne devait pas penser à ça et se donner de faux espoirs. Depuis quand le blond avait il volé son coeur ? Il l'ignorait mais ce dont il était sûr, c'était qu'il aimait ce blondinet arrogant et narcissique.

La fin de leur soirée se déroula dans un silence tendu durant lequel ils terminèrent de préparer leurs bagages. Quand ce fut fait, ils se couchèrent et s'endormirent enlacés. Draco mit du temps à trouver le sommeil. Il allait devoir parler à Harry. Lui dire ce qu'il ressentait pour lui. Qu'il était son compagnon. Quand il parvint à s'endormir, la nuit était déjà bien avancée.

Yibin → Katmandou, 5 Octobre 1997.

Harry ouvrit les yeux en premier, comme chaque jour depuis le début de ce long périple entamé deux mois plus tôt. Il sentit un poids sur lui et les mains de Draco fermement accrochées à ses hanches comme si le blond avait peur qu'il s'enfuit durant la nuit. Le serpentard avait l'air détendu. Il était vraiment beau. Le gryffondor se posait de plus en plus de questions. Il faudrait vraiment qu'il ait une discussion avec son compagnon de route. La tension ressentie la veille ne pouvait pas durer. Il observa le blond encore quelques minutes et entreprit de le réveiller en douceur. Ce dernier poussa un grognement et marmonna que c'était trop tôt et qu'il préférait rester dans les bras d'un beau brun plutôt que de se lever. Le dit beau brun se sentit rougir furieusement et secoua le serpentard pour qu'il se lève.

Après un moment de gêne, ils prirent une douche, s'habillèrent et gagnèrent le salon. Ils étaient seuls. Tian et Tao avaient laissé un mot sur la table pour leur souhaiter bonne chance et bonne route. Pas de panier repas comme chez leurs précédents hôtes, pas d'au revoir chaleureux, rien. Ils étaient un peu déçus par autant de froideur mais avec ce qui c'était passé la veille au soir entre Tian et Harry, ce n'était pas étonnant. Dès qu'ils eurent terminés leur repas, ils prirent leurs bagages, les chargèrent dans leur camionnette et se mirent en route. Ils avaient près de 3000 Km à parcourir et ils savaient qu'ils en auraient pour trois à quatre jours de voiture. Ils voulaient prendre leur temps et profiter de la nature et des paysages.

Quand ils firent leur première pause. Ils avaient parcouru presque 200 km. Ils étaient dans une petite ville du nom de Leshan. Ils trouvèrent un petit magasin et décidèrent d'allé y acheter de quoi manger et boire pour la longue période qu'ils allaient passer sur la route. Bien que de courte durée, cette escale leur fit un bien fou. Ils c'étaient dégourdis les jambes, avaient prit l'air et se sentaient de nouveau d'attaque pour le trajet qu'il restait à faire. Harry décida de discuter avec le blond pour tenter d'en savoir plus sur sa colère de la veille. Il était temps de crever l'abcès.

- Dray ?

- Oui.

- Je peux te demander quelque chose ?

Draco se crispa. Il ne sentait pas du tout cette conversation. Il avait peur qu'elle aboutisse à un froid entre eux mais il fallait bien qu'elle arrive à un moment ou un autre. Surtout après sa colère de la veille. Le brun avait sûrement tout compris maintenant. Restait à savoir s'il accepterait ou pas. Ils c'étaient beaucoup rapprochés en quelques mois mais il n'était pas sûr que Harry le voyait de cette façon. Il prit une grande inspiration et répondit.

- Vas y...

- Pourquoi tu étais si en colère hier soir ? Je veux dire... On aurait dit que tu étais jaloux...

- Peut être parce que c'était le cas...

Harry écarquilla les yeux. Il ne s'attendait pas du tout à cette réponse. Il pensait que le blond aurait nié. Draco avait vraiment été jaloux de Tian ? Il n'aurait jamais imaginé que le serpentard s'intéresse à lui de cette façon. Il ne comprenait plus rien. Le blond et lui c'étaient détestés, puis respectés et enfin ils étaient devenus amis. Des amis très proches. Peut être trop proche parfois. Tout avait toujours été extrême entre eux. Que ce soit dans leurs anciennes querelles ou dans cette amitié.

- Je...je ne comprend pas. Je ne suis pas...beau... Et puis on était pas du tout proche avant. Je suis un peu perdu je crois.

- Tu te trompes Ry. Tu es beau. Tu es même vraiment désirable. Tu as un caractère vraiment génial. Tu es quelqu'un d'adorable. Je me demande encore comment j'ai pu tenter de te haïr. C'est vraiment impossible.

Harry se mit à rougir violemment et le silence tomba dans la camionnette. Draco soupira. Bon, cette discussion ne les menait pas bien loin. Puis maintenant, le brun était gêné. Il prenait cette réaction comme un rejet même si Harry ne l'avait pas exprimé clairement. Il se tourna vers la vitre et regarda les paysages défiler.

Le brun observait la route tout en laissant vagabonder ses pensées. Les heures et les kilomètres défilèrent dans un silence totale seulement rompu par les bruits du moteur ou de la nature. Il ne faisait pas très chaud à l'extérieur et ils étaient sur des routes de montagne. Le survivant devait faire attention à tout où ils risquaient d'avoir un accident.

Quand ils s'arrêtèrent à nouveau, ils étaient près d'une ville du nom de Kangding et ils avaient parcouru entre 650 et 700 km. L'heure du déjeuner était déjà passée et ils avaient vraiment faim. Ils trouvèrent un petit coin isolé et descendirent de la camionnette. Le blond mit une couverture sur le sol et Harry sortit ce qu'ils avaient acheté pour le déjeuner avant de s'asseoir près du serpentard. Il y avait toujours ce silence gêné. Draco soupira alors que le survivant croquait dans un sandwich en regardant partout sauf vers lui.

- Tu sais Harry c'est pas parce que j'ai dit que tu me plaît que j'attends quoi que soit. Je n'ai fait que répondre honnêtement à ta question. Si je ne te plaît pas et que tu ne veux pas de moi, je ne vais pas te haïr pour ça...

Le brun sursauta dès qu'il entendit la voix de son ami. Il écouta les paroles du serpentard et se sentit quelque peu coupable. C'est vrai que sa réaction pouvait laissé à penser qu'il n'aimait pas le blond mais c'était tellement loin de la réalité. Il appréciait vraiment Draco mais il avait peur. Depuis Cédric, il ne s'était attaché à personne de cette façon. Il avait peur de perdre le blond. De se retrouver seul et abandonné. Toutes les personnes à qui il tenait finissaient par mourir. Ses parents, Cédric, Sirius. Une larme roula sur sa joue et il l'essuya d'un geste rageur avant de répondre au serpentard.

- C'est pas ça... Dire que tu ne me plaît pas serait mentir. Seulement, depuis que Cédric est mort... Je n'ai eu personne. J'ai peur. Ceux que j'aime meurs Draco. Si notre relation évolue et que quelque chose t'arrive, je ne m'en remettrai pas. J'en peux plus de cette guerre, de ces morts... J'ai peur et je suis perdu...

Le blond lui jeta un regard en coin et vit qu'il pleurait. Il se donna mentalement une claque. Il aurait dû s'en douter. Il approcha du survivant et le prit dans ses bras pour le rassurer. Il avait au moins quelques réponses. Il plaisait au brun mais ce dernier avait peur. Ils avaient au moins un peu avancé.

Quand le brun fut calmé, ils terminèrent leur repas en silence. Après qu'ils soient repus, Harry vint se blottir contre Draco. Il avait besoin de se sentir protégé. Ils restèrent comme ça un long moment profitant de la chaleur de l'autre.

Après une bonne heure de calme et de tendresse, ils se relevèrent, remirent les affaires dans la camionnette et reprirent la route. Ils voulaient parcourir un maximum de kilomètres avant de s'arrêter pour la nuit. Ils savaient qu'ils devraient camper au milieu des montagnes et tenteraient de trouver un endroit suffisamment caché pour que les moldus ne les voient pas.

Ils continuèrent à discuter mais en abordant des sujets plus légers. Ils savaient tous les deux que la discussion qu'ils avaient eu le matin et au déjeuner n'était pas terminée mais aucun n'avait envie de la reprendre pour le moment.

Loutry Sainte Chaspoule, 5 Octobre 1997.

Xenophilius Lovegood était dans son atelier. Il était ravi. Il avait recruté une bonne équipe de journalistes et les ventes du Chicaneur avaient explosées depuis qu'il l'avait transformé en journal d'information.

En effet, le Daily Prophet était contrôlé par le ministère et cachait une grande partie des évènements qui se déroulaient dans cette guerre. Lui, il avait décidé de parler des raids, des disparitions et de tout le reste même s'il savait que c'était dangereux.

L'enlèvement du fabriquant de baguette Ollivander avait fait grand bruit. Gripsec, directeur de Gringotts avait également disparu et les gobelins étaient un peu perdus.

Un mangemort espion informait un de ses journalistes anonyme et donc, les articles publiés étaient toujours vrais.

Les presses tournaient à plein régime quand il entendit une explosion à l'étage du dessous. Il bloqua la porte de son atelier, réduisit les presses et les journaux déjà imprimés et activa le portoloin qu'il avait au cou. C'était Charlie Weasley qui le lui avait fourni. Il était le patron du seul journal qui parlait objectivement de la guerre. Il ne devait pas être capturé.

Alors qu'il atterrissait dans le jardin du Terrier, un groupe de mangemort fouillait sa maison. Ils détruisaient tout sur leur passage. Ils se défoulaient comme pour chaque raid. Ils arrivèrent au salon et rirent de la décoration douteuse. Xenophilius avait toujours été considéré comme un fou excentrique.

Un des mangemorts vit une corne accrochée au mur et se mit à rire bruyamment. Rodolphus Lestrange reconnut aussitôt la corne d'éruptif, il allait crier à Crabbe sénior de ne pas y toucher mais c'était trop tard. Il eut tout juste le temps d'attraper deux de ses collègues et de transplanner avant que la maison n'explose. Il n'avait pas pu sauver Crabbe Senior et son frère Rabastan. Il était dans une rage folle. Quand il mettrait la main sur ce cinglé de Xeno, cet abruti paierait.

Au Terrier, le père de Luna avait tout de suite était prit en charge par Molly. Il raconta à la matriarche Weasley que des mangemorts c'étaient introduis chez lui et qu'il avait juste eut le temps d'emporter ses presses et de fuir. Il était un peu choqué mais il allait bien, c'était le principal. Alors qu'il terminait son récit, ils entendirent une forte explosion. La maison des Lovegood venait d'être réduite en miette.

Molly, plutôt calme malgré la situation, alla à sa cheminée et contacta Rémus Lupin pour expliquer la situation. Ce dernier arriva au Terrier quelques minutes plus tard avec Lucius Malfoy. Mrs Weasley salua l'aristocrate blond assez froidement avant de préparer du thé pour tout le monde. Bien que Lucius soit dans l'ordre, elle n'avait pas confiance en lui et le détestait toujours autant. Elle toisa le trio d'homme du regard et prit la parole.

- Xenophilius ne peut pas rester ici. Notre maison est une cible de choix et vous le savez. Il ne sera pas en sécurité.

- Pas de problème. Dumbledore nous a dit de le transférer au QG. Il y sera en sécurité et sera présent pendant les réunions. De cette façon, il pourra publier plus de choses dans le Chicaneur.

Molly hocha la tête en guise de réponse. Ils discutèrent un peu. Mrs Weasley demanda une fois de plus au lycan comment avançait sa relation avec Tonks. Il soupira. Elle savait très bien qu'il ne s'intéressait pas à Nymphadora.

Il lui avait pourtant expliqué que les femmes ne l'intéressaient pas mais Mrs Weasley était têtue et elle était persuadée que Tonks et lui allaient se marier et avoir beaucoup d'enfants. Il répondit en tentant de garder son calme.

- Je vous l'ai déjà dit Molly. Tonks est seulement une amie. Vous savez parfaitement que jamais rien ne se passera entre elle et moi.

La mère de famille ne répondit rien. Elle se contenta de jeter un regard noir au lycan qui n'y répondit pas. Il avait l'habitude.

Quand ils eurent terminés leur thé, Lucius et Rémus aidèrent Xenophilius à prendre ses affaires et ils transplannèrent pour Londres.

Une dizaine de minutes plus tard, ils étaient au Square Grimmaurd et Xeno était installé dans une chambre assez spacieuse où il redonna à ses presses leur taille d'origine et continua à imprimer le dernier numéro du Chicaneur.

Yibin → Katmandou, Fin de journée, 5 Octobre 1997.

La nuit allait bientôt tomber et ils avaient parcourut plus de 900 Km en une journée. Ils étaient plutôt satisfait de leur avancée. Depuis une bonne demi heure, ils cherchaient un endroit où ils pourraient monter leur tente sorcière. Ils virent une petite route sur leur gauche et s'y engagèrent.

Ils roulèrent presque une heure avant de trouver un monticule rocheux. Ils se stationnèrent derrière et virent une immense étendue herbeuse devant eux. L'endroit était parfait. En plus, avec l'amas rocheux, ils étaient protégés du vent.

Ils descendirent du véhicule, prirent leur tente sorcière et la montèrent de quelques mouvements de baguette. Pendant que le brun amenait leurs affaires à l'intérieur, Draco posait des protections autour de leur habitation. Barrière anti moldu, sort de dissimulation pour les autres sorciers, sort d'intimité, alarme anti intrusion et autre. Quand il fut certain de ne rien avoir oublié, il entra dans la tente pour se réchauffer. Il faisait froid la nuit en montagne.

Le brun et lui s'installèrent dans le salon. Il y avait une petite cheminée dans laquelle ils allumèrent un feu. Ils n'auraient pas froid au moins. Ils firent venir à eux de quoi manger et boire et se restaurèrent tranquillement. Ils étaient épuisés. Ils étaient debout depuis l'aube, il y avait eu leur conversation et aussi la route. Ils n'avaient plus qu'une hâte, se laver et se glisser dans leur lit.

Ils dînèrent aussi rapidement qu'ils purent et prirent une douche. Ils enfilèrent un bas de pyjama et gagnèrent leur chambre. Puis, pour la première fois depuis qu'ils dormaient ensemble, se fut Harry qui vint se blottir contre Draco. Le serpentard déposa un baiser sur le sommet de sa tête, lui murmura bonne nuit et s'endormit sourire aux lèvres. De son côté, le gryffondor avait rougi, un peu gêné et c'était lui aussi endormi.

Tente de Harry et Draco, Milieu de matinée, 6 Octobre 1997.

Harry était survolté et courait en tout sens. Draco et lui ne c'étaient pas réveillés et quand il avait ouvert les yeux, le soleil était déjà haut dans le ciel. Ils ne pourraient pas parcourir beaucoup de kilomètres ce jour là.

Le blond le bloqua et parla un peu durement pour le calmer. Il fut décidé que le brun allait préparer le petit déjeuner pendant que le blond terminait de rassembler leurs affaires. En agissant avec calme, ils pourraient être partis dans moins d'une heure. De plus, ils étaient déjà lavés et habillés.

Quand le serpentard eut chargé leurs affaires dans la camionnette, il revint dans la tente et prit une tasse de café noir et des toasts qu'Harry avait préparé. Le petit déjeuner se fit dans le silence et très vite, ils démontèrent la tente et reprirent la route.

Ils devaient revenir en arrière pour retrouver la route qui les mènerait vers Katmandou. Après une heure sur la petite route qui tenait plus du chemin de terre, ils retrouvèrent enfin une route un peu plus agréable.

Harry avait beaucoup réfléchit depuis la déclaration du blond la veille. Le serpentard était en parti veela. Il était donc mieux qu'ils ne soient qu'amis. Si quelque chose se passait entre eux et que le blond trouvait son compagnon, Harry souffrirait et il ne voulait plus souffrir.

Fort de ses résolutions, il se reconcentra sur la route. Draco le regardait discrètement. Le gryffondor était vraiment beau. Il fallait qu'il lui dise qu'il était son compagnon. Cet idiot était capable d'en venir à de mauvaises conclusions sur son attirance pour lui.

Les kilomètres et les paysages défilèrent dans un silence entrecoupé de conversations légères sur le Quidditch, leurs années Poudlard ou ce qu'ils avaient appris depuis ces deux mois. En milieu d'après midi, ils commencèrent à avoir faim. Harry trouva un parking pour camion sur la route et s'y arrêta. Ils étaient prêt d'un village nommé Qianning et avaient parcouru un peu plus de 400 km.

Comme il faisait froid, ils décidèrent de s'installer à l'arrière de la camionnette pour manger. Draco jeta un sortilège de chauffage et déposa une couette sur le sol crasseux. Ils s'assirent sur la couverture que le blond avait étendu sur le sol du véhicule et croquèrent dans leurs sandwichs en soupirant. Manger leur faisait un bien fou. Le brun ne cessait de jeter des regards en coin à Draco et le serpentard commençait à être exaspéré.

- Ry... Si tu as quelque chose à me dire fais le...

Le gryffondor sursauta. Il ne devait pas être discret pour que le blond lise si facilement en lui. Oui, il avait des choses à dire mais ne savait pas trop comment les dire. Il avait peur que Draco prenne mal ses paroles et il n'avait pas envie de se disputer avec lui.

Depuis qu'il l'avait trouvé mal en point prêt de Privet Drive, ils ne s'étaient pas disputés. Il y avait eu quelques accrocs mais pas de grosses disputes. Il ne voulait pas perdre l'amitié du Serpentard. Il avait besoin de lui. Qu'allait il se passer s'il prenait mal ses paroles ? S'il décidait de l'abandonner et de repartir en Angleterre ? Malgré la boule d'angoisse au creux de son ventre, le brun prit une profonde inspiration et parla d'une voix calme. C'était presque un murmure.

- J'ai bien réfléchi depuis notre conversation d'hier. Tu es en partie Veela Draco... Tu as dit que tu avais un compagnon. Je pense que ce serait mieux que nous soyons seulement amis. Si nous avons une relation et que tu trouves ton compagnon, je vais souffrir et je ne veux plus souffrir.

Le serpentard ouvrit de grands yeux. C'était pas possible. Comment le brun faisait il pour toujours tout comprendre de travers ? Il devait rêver et il allait se réveiller. Il plongea ses billes orageuses dans les émeraudes et de son compagnon et souffla...

- Crétin !

Harry le fusilla du regard n'appréciant que moyennement l'insulte mais Draco n'avait pas pu s'en empêcher. Il pensait que le gryffondor avait compris mais il fallait croire que non. Le serpentard reprit la parole plus calmement cette fois ci.

- Dis moi Harry. À ton avis. Pourquoi je suis aussi protecteur avec toi ? Pourquoi quand je suis en colère tu es le seul à pouvoir me calmer ? Pourquoi tu es le seul à pouvoir me détendre quand je suis stressé ou que j'ai peur ? Pourquoi je suis si jaloux quand quelqu'un est trop proche de toi ? Pourquoi je me colle à toi la nuit ?

Le brun commençait à comprendre mais ne voulait pas y croire. Draco sous entendait qu'il était son compagnon mais il n'osait pas le dire. S'il se trompait, le serpentard allait sûrement se moquer de lui. Alors, il répondit quelque chose de stupide, une fois encore.

- Euh... Je sais pas... Parce qu'on est ami ?

Draco se frappa le front du plat de la main. C'était impossible. Harry devait vraiment le faire exprès. Il devait rêver. Non, plutôt il cauchemardait. Que devait il faire pour que le brun comprenne ? Bon ! Il avait bien quelques idées là tout de suite mais il n'était pas sûr que le gryffondor soit prêt pour ça.

Il ferma les yeux et se pinça l'arrête du nez pour se calmer. Il ne devait pas plaquer son Harry sur le sol de la camionnette pour lui faire subir les derniers outrages et l'unir à lui même s'il en mourait d'envie. Il prit de profondes inspirations. Le brun observait ses réactions, incertain. Le blond avait l'air assez tendu et en colère et il ne comprenait pas pourquoi. Il n'avait rien dit de mal pourtant.

- Dis moi beau brun... Tu sais que je suis ami avec Blaise Zabini n'est ce pas ?

- Euh... Oui. Répondit le brun en se demandant où il voulait en venir.

- Est ce que tu m'as déjà vu agir avec Blaise comme j'agis avec toi ?

Harry plongea dans ses souvenirs de Poudlard. Il revoyait Draco et sa horde de serpentard. Pansy collé à son bras, Blaise lui donnant une tape viril dans le dos. Leurs rires, leurs chamailleries mais il devait avouer que le blond n'agissait pas du tout comme avec lui. Même avec Blaise, il restait assez froid et distant.

- Non...

Draco poussa un soupir entre agacement et soulagement. Bon, le brun n'était pas totalement irrécupérable. Il replongea ses orbes grises dans les yeux verts du gryffondor et murmura doucement.

- Alors à ton avis pourquoi ?

Harry voulait parler, lui dire qu'il avait compris mais il n'osait pas croire qu'il était le compagnon du serpentard. Il avait beaucoup lu sur les veelas. Il savait qu'ils étaient protecteurs et doux avec leurs compagnons. Que leur seul but dans la vie était de les rendre heureux.

Être avec Draco signifiait avoir une vraie famille et une vie heureuse. C'était ce dont il avait toujours rêvé. Son problème était qu'il ne pensait pas avoir droit au bonheur. Jusqu'à il y a quelques semaines, il était persuadé de mourir à la bataille finale alors se dire qu'un avenir était possible était encore dur pour lui. Puis, on lui avait si souvent répété qu'il était un monstre. Tous ces morts dont il se sentait resposable même si on lui avait dit et répété que ce n'était pas de sa faute.

- Euh... Ce fut tout ce qu'il put répondre.

Draco prit sa tête en coupe et répondit assez sèchement.

- Mais parce que tu es mon compagnon abruti !

Harry le fusilla du regard et ouvrit la bouche pour protester contre l'insulte mais il n'eut pas le temps de dire un seul mot. Le blond s'empara de ses lèvres pour lui offrir un baiser passionné.

Quand il sentit les lèvres douces et chaudes du serpentard sur les siennes, il ne put retenir un petit gémissement. Il en rêvait depuis un moment déjà. La langue du blond taquina ses lèvres et il les ouvrit doucement pour lui accorder l'accès à sa bouche.

Leurs langues se rencontrèrent, se frôlèrent, se goutèrent. Elles lutèrent un moment chacun voulant dominer le baiser mais Draco remporta la bataille et elles s'accordèrent en un ballet doux et sensuel. Ils se séparèrent haletant. Leurs joues étaient rougies et leurs souffles courts. Draco posa son front sur le sien et susurra.

- Alors convaincu beau brun ?

Le gryffondor arbora un immense sourire alors que ses yeux pétillaient de bonheur et de malice. Il répondit...

- Je sais pas trop. Peut être qu'un autre baiser pourrait me convaincre. Le ton du brun était taquin.

Draco émit un petit rire et s'empara à nouveau de ses lèvres. Les choses avaient finalement été dites. Le serpentard se sentait soulagé d'un poids alors que Harry se disait que le bonheur était enfin à sa porté. Ils finirent leur repas blottis dans les bras l'un de l'autre et décidèrent de reprendre la route.

Après avoir rangé les restes de leur repas dans le panier prévu pour sur lequel ils jettèrent un charme de conservation, ils repassèrent à l'avant du véhicule et quittèrent le parking. Ils voulaient parcourir encore 400 à 500 km minimum avant s'arrêter pour la nuit.

Près de Londres, Fin d'après midi, 8 Octobre 1997

La journée de cours avait été longue et ennuyeuse pour Dudley. Certains de ses profs étaient vraiment soporifiques. Il n'avait plus qu'une hâte, rentrer, se changer et filer à son cours de Boxe Thaïlandaise. Il s'y était inscrit quelques jours plus tôt et ce sport l'aidait à décompresser. Puis, Draco et Harry devaient téléphoner dans la soirée pour dire comment c'était passé le trajet entre Yibin et Katmandou. Il était pressé d'avoir de leurs nouvelles. Il marchait vers la sortie en discutant avec une jeune fille avec qui il s'entendait très bien.

Marika était une fille de taille moyenne, elle avait de longs cheveux brun parsemés de mèches rouges et de grands yeux d'un bleu très clair. Sa peau était légèrement bronzée, ses traits fins. Elle était très belle et le jeune homme était sous son charme. Ils allaient régulièrement à la bibliothèque pour étudier et la jeune fille était venue plusieurs fois à Privet Drive. Pétunia l'appréciait énormément.

Quand ils furent aux grilles du lycée, elle déposa un baiser sur sa joue en lui souhaitant une bonne soirée. Il se sentit rougir et allait répondre quand une voix grave raisonna.

- Dudley Dursley ?

Il regarda partout autour de lui pour déterminer d'où venait la voix et vit des hommes encapuchonnés. Il comprit aussitôt. Des mangemorts étaient là pour le capturer où le tuer. Ils devaient sûrement chercher Harry. L'un d'eux le repéra et cria aux autres.

- Il est là !

Des sorts convergèrent vers lui alors qu'autour de lui les élèves hurlaient de terreur. Marika était cachée derrière un muret et tremblait de la tête aux pieds. Un mangemort courait vers Dudley. Le jeune homme se redressa, saisit son sac à dos par une anse et l'envoya vers l'avant en le tenant fermement. Le choc assomma le mangemort qui tomba lourdement sur le macadam.

Là, il vit du coin de l'oeil un mangemort immense qui approchait de lui. Il avait un regard animal et cruel et son rire faisait froid dans le dos. Il se figea un moment et jeta un coup d'oeil à Marika. La jeune fille hocha la tête pour dire qu'elle avait compris.

Quand le mage noir attrapa Dudley, le jeune homme jeta son genou en avant et atteignit l'homme à une partie très sensible de son anatomie. Ce dernier hurla de douleur et se plia en deux.

Sans perdre une seconde, Dudley courut vers son amie, lui saisit le bras et l'entraîna avec lui dans une course folle. Trois mangemorts suivaient encore. Le jeune homme sortit un fiole contenant un genre de liquide noir de sa poche et la jeta au sol. Là, un épais nuage noir apparut empêchant toute visibilité. Il remercia mentalement Severus de lui avoir apporté de la poudre d'obscurité.

Il s'engouffra dans une rue toute proche et Marika et lui entrèrent dans la première bouche de métro qu'ils croisèrent. Moins de trois minutes plus tard, ils étaient dans une rame de métro.

Alors que les mangemorts retournaient auprès de leur maître sans le moldu. Dudley et son amie sortirent des couloirs du métro et marchèrent vers Privet Drive. Le coeur du jeune homme battait fortement dans sa poitrine. Il avait eu peur mais au moins, il était sain et sauf et Marika aussi.

Ils pénétrèrent dans la maison et poussèrent un soupir de soulagement. Pétunia apparut dans l'entrée et les vis débraillés et essoufflés. Elle comprit aussitôt que quelque chose d'anormal venait de se produire.

- Dudley ! Qu'est ce qui c'est passé ?

- Contact Rémus et Severus ! Des mangemorts ont voulu m'enlever. Je crois qu'ils veulent savoir où est Harry...

- Oh mon dieu !

Pétunia, bien que paniquée, décrocha son téléphone et appela aussitôt Rémus Lupin. Heureusement que le sorcier vivait dans le monde moldu et qu'elle pouvait le contacter à tout moment. Le lycan annonça qu'il prévenait Severus et qu'ils allaient venir très vite pour renforcer les protections de la maison. Seulement, un autre problème se posait. Marika, l'amie de Dudley, avait tout vu et elle était moldue. Ils allaient devoir tout lui raconter où lui effacer la mémoire.

Puis, avec cette histoire, elle ne pourrait plus rentrer chez elle. Elle n'y serait plus en sécurité. Les mangemorts l'avaient vu et n'hésiteraient à s'en prendre à elle pour atteindre Dudley. Ils s'installèrent au salon où la tante Pétunia leur servit du Thé et des biscuits.

Elle venait de poser le plateau sur la table basse quand un pop sonore retentit suivit de deux autres et que Severus, Lucius et Rémus apparurent dans le salon. Surprise, Marika poussa un petit cri terrifié. Le potionniste haussa un sourcil et regarda Dudley. Le jeune homme, mal à l'aise, se tortilla sur sa chaise et lança...

- Elle était avec moi quand ils m'ont attaqué. J'ai pas eu le choix.

La terreur des cachots répondit d'un simple hochement de tête. Dudley venait de sauver cette jeune fille. Les mangemorts l'auraient sûrement emmené au QG où elle aurait été torturée et violée avant d'être tuée.

Pétunia ne put tenir plus longtemps. Elle se jeta dans les bras de Severus et commença à pleurer. L'homme resserra maladroitement ses bras autour d'elle et tenta de la calmer comme il pouvait.

- Tu te rends compte Sevy. Ils ont voulu s'en prendre à mon Dudley.

- Je sais Tunia. Calme toi. Nous allons mettre un programme de protection en place. Tout va bien se passer. Si vous avez Harry au téléphone ne lui dites rien pour le moment. Cet idiot serait capable de revenir et de se rendre à Voldemort.

Pétunia renifla un peu dans son cou, se détacha de lui et hocha la tête en guise de réponse. Puis, le potionniste approcha de Dudley, sérieux et déclara.

- Dudley... Qui est cette jeune fille pour toi ?

Avant que le jeune homme ne puisse répondre. Marika plongea son regard dans celui de la terreur des cachots et répondit avec conviction.

- je suis sa petite amie.

Dudley sursauta et se tourna vers son amie avec une rapidité déconcertante. Il devait avoir raté un épisode. Marika lui plaisait énormément mais ils n'étaient pas encore ensemble. Ça, il en était sûr. Elle lui fit un sourire malicieux et il se sentit rougir jusqu'à la racine des cheveux. Cependant, le professeur n'avait pas terminé avec ses questions. Il reprit donc la parole.

- C'est sérieux entre vous ?

Encore une fois, ce fut la jeune fille qui répondit.

- Bien sûr que c'est sérieux...

Rémus, Lucius et Severus soupirèrent. Ils allaient devoir raconter toute l'histoire à la jeune femme. Ils espéraient qu'elle prendrait bien la chose et qu'ils n'auraient pas de problème avec le ministère de la magie.

À bien y penser, le ministère n'allait sûrement pas intervenir dans cette affaire. Fudge était tellement incompétent que s'en était indescent de le laisser à ce poste et Ombrage était bien trop occupée à traquer les créatures magiques et autres hybrides comme elle les appelait pour s'intéresser au reste.

Lucius sortit sa baguette de sa canne à pommeau de serpent et fit apparaître plusieurs fauteuils. Pour épargner du travail à Pétunia qui était encore choquée, Severus toussa et appela doucement mais avec fermeté.

- Dobby !

Un crac sonore retentit et le petit elfe apparut. Il portait des vêtements dépareillés et une dizaine de bonnets multicolores. Il s'inclina et demanda.

- Le Maître Snape à appelé Dobby ?

- Oui. Pourrais-tu préparer du thé et un encas pour tout le monde s'il te plaît ?

Le petit elfe regarda autour de lui. Quand il vit Dudley et Pétunia, ses yeux s'emplirent de fureur. Il se souvenait que Harry Potter avait été malheureux dans cette maison. Puis, il vit Lucius Malfoy. Il poussa un petit cri terrifié et se cacha derrière un canapé. Rémus, le plus calme de tous, prit la parole.

- Dobby... Tu ne risques rien. Lucius n'est plus ton maître depuis longtemps et les Dursley s'entendent bien avec Harry maintenant. Ils forment une vraie famille.

La petite créature sortit timidement de sa cachette et plongea ses yeux globuleux dans ceux ambrés du lycan. Quand il vit que l'homme disait la vérité, il s'inclina en disant qu'il allait faire ce qu'on lui demandait et alla à la cuisine.

Dès que l'elfe eut apporté ce qu'ils avaient demandé, Severus prit son ton professoral et expliqua la situation à Marika. Le monde magique, la guerre, qui était Harry Potter, son importance dans cette guerre. Pourquoi les mangemorts s'étaient attaqués à Dudley.

L'explication dura presque deux heures. La jeune femme était à la fois excitée et effrayée. Elle ne savait pas trop quoi penser de tout ça. En tout cas, elle aimait beaucoup Dudley et toute cette histoire n'allait pas l'empêcher de rester avec lui. Il était hors de question qu'elle le perde.

Après avoir tout expliqué, les trois sorciers se levèrent, sortirent leurs baguettes et commencèrent à jeter tout un tas de sorts compliqués pour renforcer les protections de Privet Drive. Ils venaient de terminer quand Vernon rentra du travail.

Pétunia expliqua la situation à son mari qui le prit bien mieux que ce qu'elle avait pensé au départ et invita les sorciers à rester dîner. Il avait été convenu que Marika ne rentrerait pas chez elle et qu'elle occuperait l'ancienne chambre de Harry et Draco pour le moment.

Au même moment, QG de Voldemort.

Greyback et les autres mangemorts pénétrèrent dans la salle du trône. Ils marchèrent lentement jusqu'à leur maître et s'inclinèrent face à lui. Ils étaient terrifiés. Le seigneur des ténèbres n'allait pas accepter leur échec, ils en étaient certain. Quand ils se redressèrent, Dolohov prit la parole. Sa voix était chevrotante et incertaine.

- Maître.. Nous sommes allé à l'école du Moldu mais il a réussi à fuir. Il m'a assommé, neutralisé Greyback et utilisé de la poudre d'obscurité pour fuir.

Les yeux rouges du mage noir s'emplirent de fureur. Ils jetaient des éclairs et la magie brute pulsait dans l'air. Il était dans une colère noire. Avant que Dolohov n'ait le temps de réagir, un avada sortit de la baguette du mage noir et le toucha de plein fouet. Ensuite, un doloris et d'autres sortilèges de magie noire s'abattirent sur Greyback qui serra les dents. Il était hors de question qu'il hurle de douleur face au Seigneur des ténèbres. Il était tout de même un lycan alpha.

- Pouvez vous me dire, pauvres incapables que vous êtes, comment un misérable moldu a pu échapper à cinq de mes mangemorts dont un loup garou ?

La voix était mortellement calme, bien trop. Ils le savaient tous. Un mangemort avança courageusement et entreprit de répondre.

- Il était bien entraîné et en plus, il avait des produits sorciers sur lui. Sinon nous l'aurions eu sans problème Maître.

- Endoloris ! Le problème Johnson... Contundere ! C'est qu'il vous a échappé ! Endoloris ! Endoloris ! Endoloris ! Avada Kedavra !

Alors que le corps du mangemort retombait lourdement sur le sol de pierre froide, le mage noir regarda les trois mangemorts restant et déclara froidement.

- L'un de vous a t-il quelque chose à ajouter ?

- Nous allons vous le ramener Maître. Répondit l'un d'eux en tremblant.

- Je vous laisse 1 semaine. Si à la fin de ce délai ce misérable insecte n'est pas à mes pieds, il vous en coûtera soyez en sûr. Maintenant disparaissez !

- Bi...ien Mmm...Maître... Bafouilla l'un d'eux.

Ensuite, ils sortirent le plus rapidement possible de la salle mais reçurent tout de même quelques Doloris et autres sortilèges de magie noire avant d'avoir pu passer les portes. Quand la pièce fut vide, la fureur du Lord éclata. Alors que Nagini dévorait les deux cadavres qui gisaient sur le sol, tous les objets de la pièce volaient en éclat. Le lord noir était dans un état de fureur rarement atteint avant ce jour. Il ne comprenait pas comment un moldu incapable avait pu échapper à ses mangemorts. Les moldus étaient des insectes. Ils n'avaient aucun pouvoir. Le capturer aurait dû être facile.

Tard dans la nuit, Arrivée à Katmandou...

Le trajet avait été long et épuisant mais ils y étaient enfin. Ils roulaient dans la ville et cherchaient tranquillement l'adresse à laquelle ils étaient attendus. Ils espéraient ne pas réveiller leurs hôtes mais ces derniers avaient dit de venir quelque soit l'heure à laquelle ils arriveraient dans la ville.

Ils trouvèrent finalement un petit immeuble de trois étages. L'appartement dans lequel ils allaient vivre au cours de ce mois se trouvait au rez de chaussée. Ils se stationnèrent sur le petit parking, prirent leurs bagages et avancèrent jusqu'à la porte de l'immeuble.

Ils pénétrèrent dans le hall et se trouvèrent rapidement devant le numéro 2. Harry prit une profonde inspiration et frappa. Ils entendirent du mouvement dans l'appartement et la porte s'ouvrit. Une jeune femme petite et fine se tenait devant eux. Elle souriait.

- Vous êtes Harry et Draco ?

Ils hochèrent la tête en guise de réponse et elle se décala pour les laissé entrer. Quand elle eut refermée la porte sur eux, elle reprit la parole.

- Je m'appelle Amita. Je vais vous montrer votre chambre et ensuite nous rejoindrons mon cousin Razza au salon.

Elle alla jusqu'à une porte toute proche qu'elle ouvrit et ils la suivirent. Là, elle les invita à entrer dans la pièce. Leur chambre était plutôt petite mais agréablement aménagée. Les murs étaient jaunes pâle, il y avait un lit double, une commode, un bureau et une chaise de bois clair. Ils posèrent leurs bagages et la suivirent au salon. Ils rangeraient tout plus tard.

Si Amita était petite et fine, Razza était assez grand et plutôt musclé. Une force de la nature. Il imposait le respect et était un peu effrayant même s'il souriait. Ils furent invité à prendre place à la table pour manger et déguster un thé. Ils discutaient un peu avec leurs hôtes faisant peu à peu connaissance.

Contrairement à leurs hôtes précédents, Razza et Amita étaient agréables et souriants. Le courant était tout de suite passé. La jeune femme leur donnerait des cours de Yoga et de méditation alors que le jeune homme allait leur donner des cours de musculation et de combat au bâton. Razza allait également leur apprendre à observer leur environnement pour déterminer ce qui pouvait leur servir pour se battre où se défendre. Il voulait qu'ils intègrent que tout pouvait servir dans la nature, dans une maison, une pièce ou autre. Même un stylo pouvait devenir une arme redoutable.

Épuisé par le trajet et leur soirée, il gagnèrent leur chambre et rangèrent rapidement leurs affaires. Ils enfilèrent leurs pyjamas et prirent place sur leur lit.

Maison des Dursley au même moment..

Les tensions de la fin d'après midi c'étaient apaisés. Pétunia avait eu très peur pour Dudley mais elle était très fière que son fils ait réussi à se défendre et à repousser les mangemorts. Severus, Lucius et Remus étaient impressionnés par l'aplomb et la force de caractère du jeune homme.

Tous savaient que le mage noir et ses mangemorts n'allaient pas abandonner. Si les choses venaient à se compliquer, ils allaient devoir mettre les Dursley et la jeune Marika en sécurité.

Pour le moment, tous étaient rassemblés dans le salon, prêt du téléphone et attendaient le coup de téléphone de Harry et Draco. Ils avaient effectué un long voyage et tous voulaient être sûr qu'ils étaient arrivés à destination et en sécurité.

Alors que Pétunia poussait un énième soupir, le téléphone sonna et Dudley décrocha. Ils mirent le haut parleur pour que tout le monde puisse entendre.

- Allô...

- Salut Dudley, c'est Harry, vous allez bien ?

- Oui très bien... Et vous ?

- On va bien, juste fatigué. On a quand même parcouru presque 3000 km en 3 jours. On est à Katmandou ça y est. Ceux qui nous accueillent sont plutôt sympa.

- C'est super ça... Alors cousin, ça se passe toujours aussi bien avec ton beau blond ? Vous êtes enfin ensemble ou vous continuez à nier vos sentiments ?

Ils entendirent le soupir agacé de Harry mais avant que le brun ne puisse répondre, la voix de Draco s'éleva faisant rire les personnes présentes.

- Arrêtes d'embêter mon petit ami Dursley ! Sinon tu connaîtra la vengeance des Malfoy quand nous reviendrons pour les fêtes.

- Petit ami hein ? Vous nous aviez caché ça tous les deux. Rétorqua Dudley avec un petit rire.

Il reçut deux grognement en réponse. Remus, Lucius et Severus donnèrent quelques nouvelles du monde sorcier. Ils firent le point sur les raids du mage noir, les disparitions et autre. Quand ils annoncèrent que Xeno avait été attaqué, le brun réagit aussitôt.

- Il faudra mettre Luna, Hermione et Neville en sécurité pour les vacances. Ils ne doivent pas prendre le Poudlard Express avec les autres élèves.

- D'accord, je m'en occupe... Rassure toi Harry.

La discussion dura encore un long moment. Les deux jeunes sorciers expliquèrent tout ce qu'ils avaient appris jusqu'à présent et le programme qu'ils allaient suivre pour le mois à venir. C'était vraiment chargé et Pétunia ne pouvait s'empêcher d'être inquiète. Elle avait peur que les garçons ne dorment pas assez, qu'ils ne mangent pas équilibré et autre.

Il fallut un bon moment pour calmer ses angoisses de mère. Après presque deux heures de conversation, les garçons raccrochèrent et le calme revint à Privet Drive.

Poudlard, Grande Salle, 12 Octobre 1997

Depuis le jour où Hermione les avait surpris, Neville et Luna passaient beaucoup de temps avec elle. Elle les aidait énormément pour les recherches qu'ils devaient faire pour Harry et Draco.

Ils avaient expliqué la situations à leur deux amis qui avaient plutôt bien pris la nouvelle. Pour faire plaisir à la brunette, Harry avait envoyé des copies de toutes les notes qu'il avait prit depuis le début de son voyage et avait joint plusieurs photos. La jeune femme avait été intenable pendant quelques jours.

La Serdaigle et les deux Gryffondor prenaient leur déjeuner dans la grande salle quand un faucon fit son apparition. Tous les regards se braquèrent sur l'animal. C'était rare de voir un tel oiseau. C'était toujours des hiboux qui apportaient le courrier.

Quand ils prirent le colis que l'oiseau apportait, ils furent ravis de constater que le directeur de l'école était absent. Nul doute que Dumbledore les aurait convoqué pour les interroger s'il avait été présent.

Ils attendirent quelques minutes et quittèrent finalement la grande salle. Après avoir vérifié que personne ne les suivait, ils se rendirent au septième étage pour s'enfermer dans la salle sur demande. Ils n'avaient pas vu que Blaise Zabini, serpentard de son état, était sur leurs talons.

Neville passa trois fois devant le mur et fit apparaître la porte. Ils l'ouvrirent et pénétrèrent dans la pièce. Juste avant que celle ci ne se ferme, le serpentard y entra et se dissimula derrière un fauteuil. Luna commença à ouvrir le colis mais stoppa son mouvement. Elle déclara de son habituelle voix rêveuse.

- Tu devrais sortir de ta cachette et te joindre à nous.

Ils entendirent un soupir puis, Blaise sortit de sa cachette et leur fit face. Aussitôt, Neville pointa sa baguette sur lui en criant un...

- Zabini ! Qu'est ce que tu fou là ?

- Du calme. Je suis pas là pour me battre. Je suis là pour Draco. Je pense que vous savez où il est. Je suis inquiet pour lui.

Le silence tomba sur la pièce. Ils se jaugeaient et cherchaient la faille. Luna plongea son regard dans celui du métisse puis après quelques secondes qui semblèrent durer des heures, elle prit la parole.

- Il dit vrai.. Je peux le sentir.

- Très bien. Rétorqua Neville en baissant sa baguette mais comme Hermione, tu vas faire le serment sorcier que tu ne répéteras rien de ce que tu vas apprendre sur Harry et Draco et sur ce qu'ils font.

Blaise hésita un instant puis sachant qu'il n'aurait pas gain de cause, il fit le serment demandé.

Ils prirent place dans les fauteuils et Luna termina d'ouvrir le colis. Il y avait 4 gros cahiers noirs et un album photo pour Hermione qu'elle lui donna. Un épais classeur pour Neville et plusieurs livres pour elle sur les animaux légendaires et autre. Il y avait également des friandises et d'autres choses pour tous les trois.

Quand tout fut répartit. Elle prit la lettre qui était jointe au colis et commença la lecture.

Lou, Nev', Mione,

Le dragon et moi sommes enfin arrivé à Katmandou et nous avons entamé un nouvel entraînement. Une jeune femme prénommée Amita nous enseigne le Yoga et la méditation et son cousin, un gros musclé nous enseigne la musculation et le combat au bâton.

Les journées sont épuisantes. Razza a une façon particulière de nous donner nos cours de musculation. Nous travaillons dans une usine où nous portons des sacs qui peuvent faire jusque 50 kg pendant des heures. Nous faisons 5 km de course à pieds chaque matin et une heure de pompes, abdominaux et autres joyeusetés.

Avec l'entraînement pour le combat au bâton nous avons de nombreux bleus et bosses mais comme dit Razza, c'est le métier qui rentre. Il nous apprend aussi à observer ce qui nous entoure pour se servir de ce nous trouvons sur place pour nous sortir de situations délicates.

Les cours de Amita sont vraiment reposant. Le Yoga aide à relâcher nos muscles et la méditation est reposante. Nous prenons une foule de notes chaque jour.

Le temps passe très vite et nous avons encore du mal à imaginer que bientôt nous seront dans un monastère perdu dans les montagnes tibétaines pour la suite de notre apprentissage. Les vacances de fin d'année vont nous faire un bien fou.

Mione tes parents ont été mis en sécurité. Ton père est caché aussi Lou et pareil pour ta grand mère Nev'. Quand les vacances de Noël arriveront, rejoignez discrètement la salle de classe de Severus au lieu de prendre le Poudlard Express. Il vous y attendra. Les Mangemorts en ont après vous trois.

Il faudra que Sev' nous fasse parvenir de nouvelles potions. Nous vous joignons de l'argent, il nous manque quelques livres, des parchemins, des plumes, de l'encre et autre. Nous vous avons joint une liste détaillée. Quand vous avez tout, donnez les à Sev', il nous les fera parvenir.

Draco voudrait que vous entriez en contact avec Blaise Zabini. Vous devez lui dire d'allé voir Severus. D'après ce qu'on sait, Face de Serpent veut le marquer pendant les vacances de Noël. S'il accepte que nous l'aidions, il partira avec vous pour les vacances.

Prenez soin de vous,

à bientôt,

Le Phoenix et le Dragon. »

Quand Luna eut terminée sa lecture, ils se tournèrent vers Blaise et virent qu'il était pâle comme la mort. Il était effrayé apparemment et ils pouvaient tout à fait le comprendre. Il venait d'apprendre que Voldemort le voulait dans ses rangs et nul doute que c'était une vengeance pour la fuite de Draco puisque le métisse était le meilleur ami du blond.

Ils comprirent aussi que le Serpentard allait accepter leur aide et donc, qu'il était un allié. Hermione appela Dobby et l'elfe leur apporta des bières au beurre et quelques friandises.

Ils discutèrent un très long moment. Apprenant à se connaître. Ils allaient passer beaucoup de temps ensemble maintenant. Il était important que tout soit clair entre eux et qu'ils puissent se faire confiance aveuglément.

QG des Mangemorts au même moment...

Le Seigneur des Ténèbres avait convoqué ses meilleurs mangemorts. Il avait demandé à Yaxley de faire des recherches sur les proches de Harry Potter et avait trouvé un renseignement très intéressant. Grâce à cette information et s'il parvenait à faire ce qu'il avait en tête, alors le Gryffondor viendrait se rendre et il pourrait l'écraser comme un insecte.

Un fin sourire s'étirait sur ses lèvres quasi inexistantes. Quand il vit le mage noir, Rosier eut un frisson. Il n'allait pas aimer ce que le Lord allait annoncer. Il en était certain.

Quand tous les mangemorts de première classe furent présents, le lord prit la parole.

- Mes chers Mangemorts, j'ai obtenu une information très intéressante. Grâce à elle, cet insecte de Potter rampera bientôt à mes pieds. Je pourrai mettre fin à sa misérable vie et enfin remporter cette guerre.

Le Seigneur des Ténèbres fit une courte pause alors que certains mangemorts étaient déjà extatiques. Bellatrix Lestrange souriait et se tortillait comme une hystérique. Elle était prête à recevoir les ordres de son maître.

- Yaxley ici présent à fait quelques recherches pour moi. Il a découvert que Harry Potter à prit un jeune orphelin moldu et handicapé sous son aile. Il a payé pour que le jeune garçon puisse vivre dans un centre spécialisé dans Londres. Le jeune garçon a 8 ans et se nomme Ryan Lawson. Bellatrix, Rodolphus, Greyback ! Je veux que vous alliez dans ce centre à l'aube et que vous rameniez le morveux ! Vous n'avez pas droit à l'échec.

- Bien maître. Répondit Bellatrix joyeuse.

- Nott !

- Oui maître ?

- Ton fils Théodore est encore à Poudlard je crois ?

L'homme hocha la tête en guise de réponse. Le Lord Noir reprit.

- Je veux qu'il se rapproche de Blaise Zabini et qu'il s'arrange pour qu'il le suive pour les prochaines vacances. Ton fils recevra la marque en même temps que ce cafard de Zabini. Sa mère refuse toujours d'intégrer nos rangs mais le fils n'y coupera pas !

- Bien Maître. Il sera fait selon vos désirs.

- Maintenant partez mes fidèles mangemorts.

Tous se dispersèrent rapidement. Rosier transplanna directement dans une petite maison où il avait pour habitude de rencontrer Severus.

Maison perdu au fin fond de Lande écossaise...

Severus quitta Poudlard en trombe et transplanna directement à « Eden ». C'était le nom de la petite maison dans laquelle il rencontrait son espion. Il pénétra à l'intérieur et alla directement au salon ne prêtant aucune attention à la décoration.

Quand il vit le visage pâle de Evan, il comprit que quelque chose de grave allait arriver. Il se laissa tomber dans un fauteuil et fit venir à lui un verre de Whisky Pur Feu. Il en bu une gorgée et plongea son regard dans celui de son ami.

- Il faut intervenir Severus. Harry protège un jeune moldu. Un orphelin. Il a 8 ans, il est handicapé et Harry lui paye une place dans un centre spécialisé de Londres. Il s'appelle Ryan Lawson. Le Lord Noir a ordonné à Bellatrix, Rodolphus et Greyback d'allé le chercher demain matin.

- Merlin ! S'exclama Severus.

Il était certain que Voldemort allait faire torturer l'enfant. Voir même que le jeune garçon serait violé et d'autres choses immondes encore. Evan avait raison, il fallait intervenir mais c'était courir le risque que le mangemort soit démasqué dans son rôle d'espion.

Ce n'était pas important, ils ne pouvaient prendre le risque qu'un petit garçon de 8 ans soit sacrifié.

Avec calme malgré la situation, le potionniste contacta Lucius et Remus et leur donna l'adresse du centre afin qu'ils aillent chercher l'enfant et l'amènent chez les Dursley où il serait en sécurité.

Milieu de la nuit, Centre spécialisé pour les Handicapés, Londres...

Lucius et Remus avaient enfilé des vêtements moldus et approchaient lentement des portes de l'établissement. Tout était silencieux autour, peut être trop.

Quand ils furent devant, ils sonnèrent. Ils durent attendre presque 5 minutes avant qu'une jeune femme vienne leur ouvrir. Vu sa tenue, c'était une infirmière. Ce fut le lycan qui prit la parole. Il avait plus l'habitude de côtoyer des moldus que son compagnon.

- Bonsoir, excusez nous de nous présenter si tard mais nous devons voir un de vos pensionnaires de toute urgence.

- Les visites sont terminées Monsieur, il est presque 3h du matin et nos pensionnaires dorment.

- C'est vraiment très important. Nous devons parler au jeune Ryan Lawson. C'est à propos du jeune homme qui paie ses frais médicaux et sa place dans ce centre.

- Harry a des problèmes ? Interrogea la jeune femme.

Remus lui jeta un regard surpris. Il ne pensait pas que le personnel du centre connaissait Harry. Il se demanda un instant si la jeune femme savait ce qu'était Harry. Elle prit la parole lui donnant quelques éléments de réponse.

- Celui qui cherche à tuer Harry veut s'en prendre à Ryan n'est ce pas ? Vous êtes venu le chercher ?

Remus répondit d'un hochement de tête. La jeune femme se décala pour les laissé entrer. Elle leur fit traverser plusieurs couloirs et s'arrêta devant une porte qu'elle ouvrit. C'était un petit bureau. Elle les fit entrer et les invita à s'asseoir.

- Je me nomme Mary Meyers. Je suis l'infirmière privée de Ryan. Harry paie pour que je m'occupe de Ryan. Je ne fais pas parti du personnel du centre. Il m'a expliqué qu'un homme dangereux en avait après lui et que peut être un jour des hommes viendraient chercher le petit pour le mettre en sécurité. Que si ça arrivait, je devais les suivre avec Ryan et que ainsi, j'en apprendrai plus sur lui.

- Vous devez comprendre que si vous nous suivez, vous allez tout abandonner. Vous ne reverrez votre famille et vos amis que dans quelques semaines, mois ou années. Vous serez caché dans un lieu tenu secret et ne pourrez presque pas en sortir. Êtes vous prête à ça ?

La jeune femme ne répondit pas de vive voix mais hocha la tête pour dire qu'elle était prête à tout quitter. Elle aimait Ryan comme un fils et Harry comme un frère et n'allait pas les laisser tomber. Elle avait toujours su que ce jour arriverait. Elle s'y était préparé. Elle avait toujours une valise avec elle.

Ils se levèrent, quittèrent le bureau et se rendirent à la chambre que la jeune femme partageait avec le petit garçon. Quand ils pénétrèrent dans la pièce, il virent un petit garçon aux cheveux noirs et à la peau pâle. Il était allongé sur un lit et dormait profondément. Près du lit, il y avait un fauteuil roulant.

À la vision du jeune garçon, Lucius eut une image de son passé qui se superposa. Celle d'un petit garçon handicapé lors de son premier raid en tant que Mangemort. Un des pires souvenirs de sa vie et qu'il avait occulté jusqu'à ce jour. Il secoua la tête. Ce n'était pas le moment de penser à tout ça. Pour le moment, ils avaient des personnes à mettre en sécurité.

Ils emballèrent les affaires de la femme et celle du garçon puis quand tout fut prêt, Mary réveilla le petit.

- Ryan, ouvres les yeux mon ange...

- Mary... suis fatigué.

- Je sais mais nous devons partir, tu pourras te rendormir après...

Le petit garçon n'avait rien entendu de sa phrase et c'était déjà rendormit. Peiné pour le petit, Lucius laissa parler son côté humain et murmura.

- Laissez le dormir, je vais le prendre dans mes bras pour le voyage.

L'infirmière hocha la tête pour dire qu'elle était d'accord. Remus avait réduit les bagages et la jeune femme l'avait regardé avec des yeux ronds. Il lui présenta son bras en lui disant de s'accrocher fermement alors que Lucius prenait le garçon dans ses bras. Le petit était si léger, si innocent comme ça dans ses bras.

Une minute plus tard, ils disparaissaient dans un pop.

Le garçon avait été évacué et ne risquait plus rien.

4 Privet Drive, 5 heures du matin. 13 Octobre 1997

Dudley et Marika étaient dans le canapé occupé à s'embrasser devant un film qu'ils ne regardaient pas quand deux pop sonores se firent entendre et les firent sursauter.

Ils se séparèrent à la hâte et virent Lucius qui tenait une petit garçon dans ses bras et Remus qui avait une jeune accrochée à un de ses poignées.

L'adolescent fronça les sourcils et se leva incertain. Il avança vers les deux sorciers et les salua.

- Remus, Lucius. Qu'est ce que vous faites là ?

- Tu peux allé chercher Tunia ?

Le jeune homme hocha la tête et quitta le salon. Marika invita Lucius à déposer sa charge sur le canapé mais l'homme ne semblait pas vouloir lâcher le garçon. Il s'assit sur le canapé le gardant contre lui.

Remus et l'infirmière prirent place sur des chaises et la petite amie de Dudley alla à la cuisine pour préparer du thé et des biscuits qu'elle ramena au salon. Elle venait de déposer le tout quand Pétunia entra dans la pièce légèrement inquiète.

- Pétunia, désolé de te sortir du lit si tôt mais nous avons besoin de vous.

- Je t'écoute Remus.

- Cette jeune femme s'appelle Mary et le jeune garçon qui est dans les bras Lucius, Ryan. Mary est infirmière et Ryan un jeune orphelin handicapé. Harry a offert au garçon une place dans un centre pour handicapé à Londres et paie Mary pour qu'elle s'occupe de lui. Nous avons appris que Voldemort projetait d'enlever le garçon au levé du jour, nous l'avons donc devancé.

- Mon dieu. Décidément, Voldemort est un monstre. Qu'est ce qu'on peut faire pour vous aider ?

- C'est simple, il faut que vous gardiez Mary et Ryan pour quelques temps. Nous allons faire le tour des maisons appartenant à Harry et trouver un endroit pour les cacher mais pour le moment, il n'y a que là qu'ils seront en sécurité.

- Pas de problème. Marika dort avec Dudley de toute façon. Ils pourront prendre la chambre de Harry et Draco pour le moment.

À la phrase de sa mère, Dudley recracha la gorgée de jus d'orange qu'il venait de prendre. Marika et lui étaient pourtant discrets. Il était persuadé que ses parents ne savaient pas qu'ils partageaient le même lit. Sa petite amie regagnait toujours sa chambre avant que sa mère et son père se lèvent. Sa mère lui fit un sourire avant de dire.

- J'ai été jeune avant toi Dudley. Tu croyais vraiment que je ne verrai rien ?

Dudley ne répondit rien, c'était inutile. Il invita Lucius à le suivre pour qu'il puisse mettre le petit garçon dans le lit de Harry. L'homme se leva et le suivit.

Quand ils furent dans la chambre, Dudley ouvrit les draps, Lucius déposa le garçon et le borda. Il déposa un baiser sur son front et quitta la pièce avec l'adolescent. Ils revinrent au salon où Remus et Pétunia expliquaient à Mary qui était Harry et tout le reste.

La jeune infirmière était assez pâle mais semblait plutôt bien prendre la chose. La discussion dura un long moment. Vers 7h, Vernon se joignit à eux et ils prirent un petit déjeuner en continuant à parler.

Maison de Remus, 9h du matin...

Les deux sorciers étaient épuisés. La nuit avait été longue et riche en rebondissements. Le lycan revoyait les réactions de Lucius et il devait avouer qu'il avait été étonné de la tendresse dont l'homme avait fait preuve pour le petit garçon.

Ils s'installèrent dans les fauteuils du salon et se servirent un bourbon. Ils voulaient se détendre un peu avant d'allé dormir quelques heures.

Lucius observait Remus, plus le temps passait, plus il avait du mal à se contenir. Il désirait le lycan plus que tout et son odeur l'envoutait.

Se sentant épié, l'homme releva la tête et plongea dans les billes argentées de son vis à vis. Il se sentit rougir et entendit Lucius grogner. L'homme était curieux avec lui et Remus ne savait pas quoi penser de tout ça.

- Pourquoi me regarde tu comme ça Lucius ?

- Te regarder comment Remus ?

- Je ne sais pas, on dirait que tu...me désire...

- C'est le cas...

Remus rougit encore plus face à la réponse. Lucius se leva, avança vers lui, déposa un chaste baiser sur ses lèvres et quitta la pièce aussitôt.

Le lycan resta au salon, paralysé. Il ne savait pas quoi faire, il était perdu. Il laissait courir ses doigts sur ses lèvres et son regard était rêveur. Il arbora un très léger sourire, termina son bourbon et alla à sa chambre.

Appartement de Razza et Amita, 28 Octobre 1997.

Draco et Harry avaient fait la grâce matinée. La veille au soir, leurs hôtes avaient annoncé qu'ils avaient appris tout ce qu'ils pouvaient leur enseigner. Ils avaient été invités à rester jusqu'au 5 Novembre pour visiter les alentours.

Pour une fois, le blond fut le premier à ouvrir les yeux. Il avisa la silhouette de son compagnon qui dormait contre lui et arbora un large sourire. Ça ne faisait que peu de temps qu'ils étaient ensembles mais il était heureux. Il avait peur que cette mise en couple change un peu leur relation mais non, tout était comme avant.

Plus les jours passaient, plus ils étaient proches. Ils n'avaient pas forcément besoin de parler pour se comprendre. Ils passaient des heures dans les bras l'un de l'autre à s'embrasser et se câliner. Chacun se nourrissait de la force de l'autre pour tenir.

Il se pencha et embrassa le brun pour le réveiller. Quand Harry sentit les lèvres de Draco, il ouvrit un oeil, enroula ses bras autour du cou du blond et entreprit d'approfondir le baiser. Très vite, le serpentard se retrouva sur lui et le baiser se fit passionné.

Ils restèrent une bonne dizaines de minutes à s'embrasser et à se susurrer des paroles douces. Il était bien.

Ils se levèrent et allèrent prendre une douche avant d'enfiler des vêtements chauds. Les températures avaient beaucoup baissé et l'hiver approchait à grand pas.

Ils rejoignirent leurs hôtes au salon. Ces derniers avaient prévu de leur faire visiter quelques endroits incontournables de la ville. Ils étaient ravi.

Ce léger break avant la suite du périple allait leur faire du bien.

Pré Au Lard, 4 Novembre 1997.

Le village sorcier était bondé. Les étudiants de Poudlard se promenaient dans les rue en riant et en discutant joyeusement. Ils étaient insouciants malgré la guerre qui s'amplifiait et les raids qui se faisaient plus nombreux. Le soleil automnal brillait mais les températures étaient basses.

Hermione, Neville et Luna étaient dans la librairie la plus fourni du village. Ils avaient plusieurs achats à faire pour Harry et Draco et voulaient les donner rapidement à Severus pour qu'ils les fasse parvenir à leurs amis. Ils décidèrent de se séparer plus plus d'efficacité et rapidité.

Ils allaient à la caisse pour régler leurs achats quand des bruits d'explosions se firent entendre. Il y eut ensuite des hurlements de terreur. Ils sortirent leurs baguettes et allèrent dans la rue pour voir ce qui se passait.

Des mangemorts attaquaient le village. C'était la panique et de nombreux élèves n'osaient pas bouger. Ne prêtant pas attention aux adeptes du mage noir, ils entreprirent de rassembler les élèves les plus jeunes. Ils devaient les évacuer.

Hermione mena les élèves de 3ème, 4ème et 5ème année vers la cabane hurlante en leur ordonnant d'y rester quoiqu'il se passe. Elle expliqua que quelqu'un viendrait les chercher quand ce serait terminé. Quand elle fut certaine qu'ils avaient compris, elle sortit de la maison et revint auprès de Neville et Luna. Maintenant que les plus jeunes étaient en sécurité, ils pouvaient se joindre à la bataille.

Ils foncèrent vers les combats et aperçurent Severus Snape en mauvaise posture. Le potionniste, qui avait été chargé de surveiller cette sortie, était entouré par 6 mangemorts. L'homme sombre était considéré comme un traitre et une cible de choix pour l'ennemi. Le mangemort qui parviendrait à le tuer, grimperait les échelons et entrerait dans les faveurs du mage noir. Malgré ses talents de duelliste, Severus n'avait aucune chance.

Ils avancèrent discrètement vers les mangemorts et les prenant par surprise, ils parvinrent à en stupéfixer trois. Ils vinrent ensuite se ranger aux côtés de leur professeur et furent rejoint par Ron et Blaise Zabini.

Le professeur Dumbledore était en plein duel avec deux autres mangemorts plus loin. Minerva McGonagall s'occupait d'évacuer les blessés avec le professeur Flitwik pendant que Pomfresh administrait les premiers soins.

L'auberge des trois balais avait été transformé en centre de secours. Rosemerta avait transformé plusieurs tables en lit. Elle avait demandé à ses serveurs de préparer des boissons chaudes, rafraichissements et autre.

Fred et George étaient sortis de leur boutique de farces et attrapes et jetaient plusieurs de leurs créations pour faire diversion. Il y avait des explosions, des feux fuseboum voletaient dans l'air arborant des formes de loups, de serpents etc. Des marécages se formaient au milieu des mangemorts et un certain nombre d'ennemi se trouva embourbé dedans.

Après presque trois heures de combats, plusieurs mangemorts tués ou mis hors d'état nuire ou arrêté, l'un d'eux ordonna le repli. Là, les ennemis restant se rassemblèrent et disparurent dans une série de pop. Ils avaient échoué leur mission et n'étaient pas parvenu à capturer de proche du survivant.

C'était l'heure du bilan.

Il n'y avait eu aucun mort mais de nombreux blessés allant de léger à très grave. La boutique Honeydukes et celle de Zonko étaient détruites et mettraient un moment avant de rouvrir leurs portes. Et surtout, deux élèves avaient disparus mais ils étaient soupçonnés d'être des mangemorts. C'était Pansy Parkinson et Daphnée Greegrass.

Hermione, Luna, Neville et d'autres se rendirent à la cabane hurlante pour escorter les élèves qui y étaient jusqu'à l'école. Beaucoup étaient choqués mais aucun n'avait été blessé. La préfète de Gryffondor avait réagit rapidement et efficacement.

L'attaque avait été une surprise totale. L'espion qui tenait Severus informé des faits et gestes de Voldemort n'en avait entendu parler qu'à la dernière minute. Tous c'étaient bien défendu malgré le fait qu'ils n'avaient pas été préparé.

Nul doute que le Seigneur des Ténèbres serait en colère face à cet échec.

Voilà, ainsi s'achève ce nouveau chapitre. L'entrainement de Harry et Draco a été moins détaillé sur ce coup mais il se passe de nombreuses choses dans le chapitre. Le prochain sera un peu plus calme même s'il y aura quelques points importants de développé.

La trame de cette fiction a bien évolué par rapport à ce qu'elle était au départ et Nat et moi avons pensé que Harry et Draco pourraient découvrir un moyen de faire sortir Sirius du voile. Nous vous demander votre avis à vous lecteurs.

Pour ou contre le retour de Sirius dans cette histoire.

À bientôt pour la suite, Cleo et Nat...

RAR :

Rei Li-chan : dans ce chap un long chemin a été parcouru encore. Ravi que l'histoire te plaise. À bientôt.

Diabline : Et bien dans ce chap ça avance entre Dray et Ry même s'ils vont pas terminer dans un lit de suite. On apprend moins de détails sur leur entraînement dans ce chap mais il se passe tellement de choses. Bises.

Stormtrooper2 : Merci pour ta reviews. Tu vas voir que Ry est pas spécialement futé dans ce chapitre encore mais les choses s'arrangent quand même. Pour Lucius, il va mettre un moment et on plongera un peu dans ses pensées et doutes au cours des prochains chaps. Il va se retrouver face à de vieux démons aussi. Bises, à bientôt.

Li-san : Voilà la suite, merci pour ta review. À bientôt, bises.

Sami-saka : Merci pour la Review. Les choses se sont arrangées avec Tao en revanche son neveu fait quelques siennes au début mais ça permet à la relation entre Draco et Ry d'avancer. Un entraînement moins détaillé sur ce coup mais beaucoup de choses se passe. La suite prochainement, bises.

Briottet : Merci pour ta review très complète. Les relations évoluent et Lucius est assez attendrissant dans ce chap je trouve. Pour ce qui est de Severus pour le moment, on ne sait pas encore trop avec qui il sera, on a pas de plan précis à ce niveau. Pas mal d'actions de tout côté dans ce chapitre. Une Mione qui se rapproche des héros même si elle sera toujours plus ou moins à l'écart. À bientôt, bises.

Marjo76 : Merci pour ta review. Dans ce chap, Draco est encore protecteur et possessif. L'entraînement est moins détaillé sur ce coup mais il se passe tellement de choses. Hermione est gentille dans la fic. Pour ce qui est de Ron, il sera dans le camp de la lumière mais pour le côté gentil, c'est assez mitigé, tu verras. À bientôt pour la suite. Bises. Prochaine étape, le Tibet.

Gabyiel5 : Salut, merci pour la review. Le chapitre a été assez long à venir mais nous travaillons à deux sur l'histoire et nous devons faire de longues recherches pour chaque chap. Nous pensons que l'attente est largement compensée par la taille des chapitre. À bientôt. Bises.

Lililys : Merci pour la review. Beaucoup de réponses à tes interrogations dans ce chapitre. Hermione ne va pas trahir le serment... Rien ai prévu en ce sens. Lucius change peu à peu de comportement... nous travaillons à la suite. À bientôt, bises.

JTFLAM : Merci pour ta review qui était une fois de plus très complète. Tes affirmations sont vraies la plupart du temps et très pertinentes. Nous espérons que ce nouveau chapitre te comblera. À bientôt, Bises.

Adenoide : Merci pour ta review. Pour ce qui est de Dumbledore, il ne sera pas dark dans la fic mais pas non plus lumineux, lumineux. Il n'aura rien de mangeur de bonbons papy gâteau à ses heures. Le côté manipulateur du personnage sera plus mis en avant. Pour le fait qu'il refuse d'entraîner Harry, on comprendra ses motivations peu à peu. Voici donc le nouveau chapitre, nous espérons qu'il te plaira aussi. À bientôt Bises.

Alie-Yaoï : Merci pour ta review. Pour la réponse on se refile nos impressions en direct. À bientôt, Bises.

77Hildegard : Merci pour ta review. C'est vrai qu'il y a pas mal d'heures de recherches derrière chaque chapitre mais cette histoire nous tient à coeur alors on compte pas nos heures. Draco est jaloux et possessif et ça va pas s'arranger. Pour Lucius, on va découvrir quelques facettes de lui au fur et à mesure de l'histoire. Il n'est pas si sombre qu'il en a l'air. À bientôt pour la suite. Bises.

Sahada : Merci pour tes deux reviews :) Pour le changement de comportement des Dursley. Ça peut sembler rapide mais ils ont eu l'année pour réfléchir et discuter entre eux. Se rendre compte de leurs erreurs etc etc. à bientôt pour la suite.

Loveless1305 : Merci beaucoup pour ta gentille review. La relation entre Draco et Harry évolue un peu. Celle entre Remus et Lucius stagne un peu mais il va avoir de vieux démons à vaincre avant d'avancer. Pour Severus, il ne restera pas seul mais on ne sait pas encore exactement avec qui on le mettra. Disons qu'on hésite fortement entre deux personnes. À bientôt pour la suite. Bises.

Caence : on va comprendre pourquoi Lucius change et son côté girouette peu à peu mais c'est une vraie rédemption. Lucius est bien plus complexe qu'il n'y paraît et les apparences peuvent être trompeuses. À bientôt pour la suite. Bises.

Petit-dragon 50 : Merci pour la review. Pour les renseignements et détails dans les chapitre, nous travaillons un maximum pour que tout soit exact et cohérent. À bientôt, Bises.

Cricket32 : Salut et merci pour ta review. Nous avons encore bien travaillé sur ce chapitre même si l'entraînement est moins détaillé cette fois ci. Pour la meute, je lutte sur le chapitre 11 qui me prend la tête. J'ai vécu la perte de mon plan de fic, un virus qui m'a détruit l'ordi et les fichiers avec. Bref que de poisses. Sans compter que j'ai mon fils, mon mari, mes chats à gérer IRL. Donc j'ai recommencé l'écriture du chap mais beaucoup de mal. Toutes mes fics iront à leur terme même si les publications sont longues. Pour des nouvelles en direct, je peux toujours te donner mon adresse MSN via message privé si tu veux. À bientôt, bises.

Lena Zeinyom : Merci pour la review. Dans ce chapitre, la culture et les entraînements étaient moins détaillés mais il se passe beaucoup de choses. Nous espérons tout de même qu'il t'a plu. La suite dès que nous le pouvons. Bises.

Quam : Merci. C'est vrai que le travaille de recherche est énorme mais cette fic nous tient énormément à coeur et nous voulons que ce soit parfait. Dans ce chapitre un entraînement moin détaillé mais beaucoup d'infos sur tout le reste et des évolutions en tout sens. Severus ne restera pas seul, nous hésitons entre deux personnages pour sa mise en couple, on verra. La suite dès que nous pouvons, bises.

Narcizapottermalfoy : Merci pour te reviews toujours sympa. Nous espérons que cette suite te plait. À bientôt, Bises.

Juliette : merci beaucoup pour ta review. Elle nous fait très plaisir. Il est possible qu'il y est encore des fautes même si nous faisons notre maximum et relisons plusieurs fois nos chapitres. Ton adresse mail n'est pas passé. Tu peux m'envoyer un message privé si tu veux à moi Cleo McPhee et on verra pour parler de tout ça. À bientôt... Bises.