La vie n'est pas un long fleuve tranquille

Comment un évènement peut-il réunir deux personnes alors qu'un autre peut les éloigner encore plus qu'ils ne l'étaient avant de s'être rapprochés ? Hermione Granger rentre en septième année à Poudlard avec ses deux meilleurs amis : Harry Potter et Ronald Weasley. Elle a été choisie pour être Préfète-en-chef et lors de l'une de ses rondes dans les couloirs sombres de l'école un évènement inattendu va bouleverser sa vie et celle de son homologue masculin, Blaise Zabini. Un accord tacite s'installe entre eux sous forme d'un secret. Secret qui va les lier contre leur volonté. Notre lionne et le meilleur ami de Draco Malfoy, son pire ennemi sont-ils liés autant qu'ils le pensent ou le sont-ils plus encore ?

Chapitre 1 : Là où tout commence

Hermione Granger se baladait dans les couloirs du château de la plus célèbre école de sorcellerie d'Angleterre : Poudlard. Il était tard et les couloirs étaient sombres. Notre préfète-en-chef faisait sa ronde quotidienne. Il y avait une semaine déjà qu'elle avait repris les cours en septième année avec ses deux amis Harry Potter et Ronald Weasley. Elle avait aussi apprit que cette année, elle devait partager un appartement avec son homologue masculin : Blaise Zabini. Un Serpentard de sa promotion et le meilleur ami de Draco Malfoy considéré comme un prince dans sa maison. En bonne Gryffondor, elle avait détesté de devoir vivre dans le même appartement qu'un serpent futur Mangemort mais Zabini se faisait très discret. Ils vivaient leur vie sans faire attention à l'autre. C'était presque agréable pour la lionne qui avait l'impression de vivre seule. Même pour les rondes, ils partaient chacun de leur côté avant de se retrouver à leur point de rendez-vous afin de retourner ensemble à leur appartement. Arrivé au détour d'un couloir, elle aperçut quatre élèves. Elle s'approcha doucement pour les surprendre.

- Vous n'avez rien à faire dans les couloirs, retournez dans vos dortoirs.

- Tiens, tiens, mais voilà Granger notre chère Sang de Bourbe.

Hermione déglutit. Elle avait à faire à quatre Serpentards : Goyle, Crabbe, Nott et Davis.

- Alors Sang de Bourbe, on ne dit plus rien ? dit Goyle.

- Retournez dans vos dortoirs avant que je vous enlève des points, c'est tout ce que j'ai à dire.

- Oh, s'exclamèrent en chœur tous les serpents sauf Nott.

- C'est qu'elle est vachement sexy Granger quand elle se met en colère et quand elle a peur, murmura Nott au bout d'un moment en s'approchant dangereusement d'elle.

- Ne m'approche pas !

- Ne t'inquiète pas, tu n'auras pas mal, dit-il en lui caressant la joue.

Tous les autres ricanèrent pendant qu'elle rejetait la main baladeuse et reculait d'un pas. Nott se mit à rigoler en tournant la tête sur le côté. Hermione avait un mauvais pressentiment. Son regard ne valait rien qui vaille. Soudain elle fut projetée contre le mur et sa tête cogna contre la pierre froide.

- C'est rare qu'un Nott s'intéresse à quelqu'un surtout dans ton genre, alors quand on a la chance d'être choisie on ne le rejette pas, dit le serpent à son oreille alors qu'il était tout collé contre elle.

- Tu parles d'une chance, je pourrais … ah !

- Ne me cherche pas Sang de Bourbe, dit-il faisant rire les trois autres.

Elle n'avait pu finir sa phrase car Nott venait de passer sa main sous sa jupe. Hermione commença vraiment à avoir peur, personne ne viendrait la sauver cette fois. Et elle qui n'arrivait pas à atteindre sa baguette. Le Serpentard arracha le haut de son chemisier faisant sauter plusieurs boutons qui s'éparpillaient sur le sol. Sa poitrine apparut et elle voulu la cacher mais Nott fut plus rapide. Il attrapa ses poignets et les tint d'une seule main au dessus de la tête de la Gryffondor tandis que l'autre caressait doucement mais sans douceur sa gorge descendant petit à petit vers le soutien-gorge noir.

- Sexy la lingerie, Granger, déclara le Serpentard faisant rire de plus belle ses camarades, excités comme des puces.

Il la regarda dans les yeux et celle-ci lui cracha à la figure, seul geste qu'elle pouvait faire pour montrer son mécontentement. Nott resta impassible, ne bougeant pas pendant plusieurs secondes qui parurent de longues minutes à Hermione qui attendait sa sentence. Il s'essuya calmement avec sa main libre et la regarda avec des yeux noirs de colère.

- Tu n'aurais jamais du faire ça, dit-il d'une voix qui glaça le sang de la lionne.

Il repassa sa main sous la jupe pour caresser ses fesses puis frôla son intimité, la faisant crier d'horreur. Nott pour l'empêcher de crier encore plus et d'attirer des professeurs, posa brutalement sa bouche sur les lèvres d'Hermione. Elle émie un gémissement de douleur quand il lui mordit la lèvre. Elle essaya de le repousser mais il était bien trop fort pour elle. Elle senti Nott sourire devant cet acte de libération complètement rater. Cela l'excita encore plus, il continua donc ses caresses. Commençant tout d'abord par son ventre puis les cuisses et pour finir son intimité, heureusement pour elle, toujours cachée par sa culotte.

- Qu'est-ce que c'est ce bordel ? Nott ? Qu'est-ce que tu fais ?

L'interpelé s'éloigna d'Hermione en soupirant et se retourna vers le nouveau venu qui n'était qu'autre, Blaise Zabini. La Gryffondor s'effondra au sol, en laissant échapper ses larmes, retenues jusque là. Un Serpentard de plus. Elle était finie.

- Tu me dégoutes ! Depuis quand touche-t-on à une Sang de Bourbe ?

- On peut bien s'amuser de temps en temps, Zabini.

- Pas avec les Sang de Bourbe ! C'est Malfoy qui va être content de l'apprendre. Avec Granger en plus ! Elle est préfète-en-chef ! Vous l'avez oublié ! Elle pourrait se plaindre à Dumbledore !

- Mais non regarde là. Elle ne dira rien.

- Allez dans vos dortoirs avant que je sois obligé de vous enlever des points ! Vous me dégoutez !

- C'est bon je te la laisse.

Les quatre Serpentards partirent en râlant dans les couloirs. Un silence pesant s'installa. Blaise regardait son homologue complètement dévastée, ne sachant pas comment agir. Qu'est-ce qu'il venait de faire ? Il venait de sauver Hermione Granger, la meilleure amie de Potter et ennemie de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-prononcer-Le-Nom. Il secoua la tête pour essayer de ne plus réfléchir aux conséquences de ce geste spontané. Il fallait penser au moment présent. Il détailla Hermione. Il devait se l'avouer, elle avait bien changé en six ans qu'il l'a connaissait. Elle était devenue une belle jeune femme désirable et, dans un sens, il comprenait un peu Nott. Ce n'était pas le fait qu'il touche à une Sang de Bourbe qui le dégoutait, il était passé outre depuis le temps. C'était le viol. Comment pouvait-on violer une femme, qu'elle soit ennemie ou non ? Il ne pouvait tout simplement pas accepter ces actions comme honorable, tels ses camarades. Pour lui c'était inhumain. Et rien que de voir la Gryffondor sangloter sans oser le regarder le réconfortait dans cette idée. Alors il décida de faire quelque chose de stupide pour quelqu'un comme lui mais il ne pouvait faire autrement. C'était contre sa nature de la laisser comme ça. De plus si quelqu'un la trouvait ainsi tout le monde saurait et il savait que ni elle ni lui ne voulait ça. Il soupira donc et enleva sa robe de sorcier. Il l'a posa sur le corps de la lionne et s'assis à côté d'elle sans rien dire. Hermione pleura encore plus. Elle s'en voulait d'avoir pensé qu'ils étaient tous pareil. Elle avait une dette envers lui maintenant. Et sans réfléchir elle posa la tête sur l'épaule du Serpentard.

- Merci, chuchota-elle entre deux sanglots.


J'espère que ce chapitre vous a plut et que malgré ce que vous avez lu, vous ne vous arrêterez pas à ce premier chapitre. La suite est beaucoup mieux ça je peux vous l'assurez.

Chapitre corrigé par ma Beta : Julia Erwelin, auteure elle aussi, merci à elle pour tout le boulot qu'elle va fournir afin de rendre cette fiction plus agréable à lire.