Coucou ! Et voici l'avant dernier chapitre en espérant que le précédent vous a plu. Tout va s'accélérer et ce qu'il va se passer, plusieurs d'entre vous l'attendait.

Bonne lecture ! :)


Chapitre 60 : Quand la vérité éclate

- Harry ? demanda Hermione inquiète quand il ouvrit les yeux.

- Monsieur Potter ?

C'était la voix de McGonagall. Il se demandait ce qui s'était passé et puis soudain tout lui revint et une panique immense l'envahit.

- Voldemort !

- Oui monsieur Potter, monsieur Weasley m'a tout raconté mais qu'est-ce qui vous fait dire que Voldemort est à Poudlard ?

- Il a recommencé ?

Harry se tourna vers la voix de Rogue se tenant en retrait de tous. Lui comprenait exactement ce qu'il se passait.

- Oui c'était beaucoup trop fort cette fois, il est dans la salle sur demande, il avait le buste en main, celui où était déposé la tiare, l'Horcruxe qu'on a détruit. Il était vraiment en colère. Il est à Poudlard ! Il faut aller …, dit-il en essayant de se lever alors que la directrice l'en empêchait.

- Ce n'est pas possible, monsieur Potter, les protections sont en place, il n'a pas pu les franchir.

- Eh bien il a réussit ! L'armoire à disparaitre ! Il a peut-être trouvé un moyen de la réparer et du coup arriver directement dans la salle sur demande !

- Arch !

Rogue venait de pousser un cri étouffé tout en ce tenant le bras, là où la marque des ténèbres était gravé dans sa peau.

- Il nous réunit tous !

- Vous rigolez ? demanda Minerva.

- Non. Je crois qu'il faudrait prendre au sérieux monsieur Potter, quelque chose se passe là dehors. Ça bouge et si le Seigneur des Ténèbres à appris qu'il a perdu un autre Horcruxe ça a dû le rendre hors de lui et peut-être il veut nous attaquer avant qu'on réussisse à tous les détruire. Peut-être qu'il veut prendre les devant, c'est une possibilité.

- La mission, dit Hermione, celle que Dumbledore nous avait donnée. On l'a réussit cette après-midi, le trio d'or n'est plus, fallait s'y attendre.

- Draco la vu, ajouta Harry.

- Ça, plus l'Horcruxe, la guerre va se déclarer c'est ce que nous voulions, on y est. Va falloir se battre !

- Mais on n'a pas finit, Hermione, il reste Nagini !

- Et puis ce n'est sûrement pas toi qui va te battre Hermione, tu es enceinte !

- Ce n'est pas le problème pour le moment, on en reparlera plus tard, là maintenant faut agir pour la protection des élèves !

- Ce que vous êtes, je vous signale, la coupa dans son élan McGonagall. Rogue allez-y sinon il va se poser des questions et revenez nous en entier.

- Vous êtes sûre ?

- Oui.

Severus hocha la tête puis sortit de la salle de classe dans laquelle le trio d'or s'était réfugié après leur dispute.

- Bonne chance, dit Harry avant qu'il ne sorte.

Le professeur de potion fit comme s'il n'entendit rien et disparu sans un mot de plus. Tout allait s'accélérer, est-ce qu'il allait le revoir un jour ? Rien n'en était sûr. Qui saurait quand la guerre allait éclater ouvertement ?

- Alors que faisons-nous professeur ?

- Faudrait déjà voir si ce que monsieur Potter nous a dit est vrai, que Voldemort soit ici à Poudlard.

- Il ne sera plus dans la salle sur demande, c'est sûr, dit Harry. Ça fait trop longtemps.

- Vous avez vérifié les protections professeur ?

- Oui, oui, elles sont intactes.

- Désolé d'insister mais vous êtes sûre ?

- Oui.

- Comment faire pour vous aider sans qu'on soit ensemble ? Il ne faut pas qu'on nous voit ensemble tous les trois, sinon le plan tombe à l'eau.

- C'est l'heure du repas, monsieur Weasley et vous, allez dans la Grande Salle afin de vérifier comment vont les élèves et voir ce qu'il se passe. Monsieur Potter vous allez rester avec moi.

Et c'est sur ces mots qu'ils se séparèrent …

oO0Oo

Après s'être remis de sa colère d'avoir été dupé par Potter, Draco senti l'ordre de quitter la salle sur demande s'encrer en lui. Il fallait qu'il s'en éloigne le plus possible. Il ne comprenait pas tout ce qu'il s'était passé mais les quelques pensées qu'il avait partagé avec le maître lui faisait peur. Le Seigneur des Ténèbres avait sentit un lien entre le Gryffondor et lui et il s'en réjouissait. Du coup, Potter savait que son ennemi était là à Poudlard alors pourquoi ? Ce qu'il lui faisait peur c'était que si Harry savait, Draco pourrait se faire choper alors qu'il ne contrôlait plus rien. On pourrait l'accuser de tous les tords et personne ne le croirait s'il disait le contraire, une fois le sort terminé. Mais le maître ne le laisserait pas se faire prendre, il avait encore besoin de lui. D'un instant à l'autre, la guerre allait se déclarer, et pour cela, le Seigneur avait besoin de lui dans le parc. Mais avant toute chose, il avait un ordre à donner à Blaise, mais pour cela fallait le trouver. Après une courte recherche, il réussit à trouver son ami dans les couloirs des cachots. Celui-ci se dirigeait vers la Grande Salle pour le repas du soir, sans savoir ce qu'il se préparait. Quand Blaise le vit, il s'arrêta et attendit que Draco le rejoigne pendant que les autres Serpentard s'éloignaient d'eux. Une fois seuls, ils s'isolèrent dans une salle de classe vide.

Pour Blaise, cela faisait un moment que Draco ne lui avait pas parlé en privé, cela devait concerner leur mission commune.

- Tu as eu du nouveau ? demanda-t-il au bout d'un moment voyant que son ami ne disait rien.

- Oui, je pense que ça aura lieu bientôt, il m'a demandé de faire quelque chose.

- Ah bon quoi ?

- Ça ne te regarde pas. Toi aussi tu vas devoir faire quelque chose.

Blaise fut quelque peu blessé par la réaction de Draco et s'attendait au pire sur ce qu'il devait faire. Chose qu'il ne pourrait même pas contester.

- Qu'est-ce que je vais devoir faire ? demanda-t-il ne voulant pas vraiment savoir.

- Rien de bien compliquer, juste jeter un œil sur le trio d'or le temps que je réussisse ma mission. Il ne faut pas qu'il m'empêche de réussir.

Un soulagement envahit le Serpentard, il ne s'agissait que de ça.

- Mais tu vas faire quoi ?

- Tu sauras en temps voulu.

- Mais …

- Il n'y a pas de mais !

Comment empêcher le trio d'or qui n'en était plus un, de gâcher sa mission sans savoir de quoi il s'agissait. Pourquoi Draco était-il si mystérieux ?

- Ok, ok, je m'en occupe.

- De toute façon tu n'as pas le choix.

- Je sais …

Draco n'enfonçait jamais le couteau dans la plaie d'habitude, que lui prenait-il ? Quelle était sa mission pour qu'il soit dans cet état ? Il n'aurait sûrement jamais de réponse, se dit-il en le voyant sortir de la pièce sans un regard vers lui.

Il n'avait pas le choix, fallait qu'il trouve Potter, Weasley et Hermione, et son premier choix se porta vers la Grande Salle, le lieu le plus sûr pour trouver quelqu'un à cette heure-ci. Son instinct était bon, Hermione et Weasley était là, toujours séparé par un bon nombre de leur amis. Il ne voyait pas Potter mais il ne pouvait pas se dédoubler, il finirait bien par arriver pour manger, donc Blaise prit place à la table des Serpentard.

Pendant ce temps, Draco se dirigea vers le parc et s'y enfonça dans la nuit vers le lac. Une fois à l'endroit voulu par le Seigneur des Ténèbres, baguette en main, il leva le bras vers le ciel. Il commença à prononcer des paroles qui lui venaient du fond de l'esprit de son maître. Un jet de lumière sortit de sa baguette magique et frappa le dôme de protection qui recouvrait l'école …

oO0Oo

- Monsieur Potter, allons voir la salle sur demande, montrez-moi.

Harry hocha la tête et commença son ascension vers le septième étage suivit de près par son professeur de métamorphose. Une fois à l'endroit voulu, il invoqua la salle en citant trois fois son souhait de voir la salle aux objets cachés, tout en passant trois fois devant le mur. Comme prévu la porte apparut et McGonagall fut surprise, c'est la première fois qu'elle allait y mettre les pieds. Harry ouvrit la porte sans difficulté et y entra.

- Allez-y, je reste là à protéger l'entrée au cas où.

Harry accepta et partit à la recherche du buste qu'il avait vu dans les pensées de Voldemort.

- Il n'est plus là professeur, dit-il en revenant près d'elle une fois avoir fait le tour.

Elle observait, émerveillée par tous ses objets ayant appartenus aux élèves depuis la création de Poudlard.

- Quoi ? demanda-t-elle en reprenant ses esprits.

- Il n'est plus là.

- Sortons d'ici dans ce cas. Etes-vous sûr … ?

- Oui, si c'était un piège, on se serait déjà fait attaquer. J'ai regardé l'armoire à disparaitre et elle n'a pas l'air de fonctionner mais je n'en suis pas sûr. Peut-être qu'elle fonctionne et qu'il est reparti par là.

- Où alors il se trouve dans l'école ...

- Possible …

- Bon faisons une ronde avant de rejoindre la Grande salle, s'il n'y a rien d'alarmant, je vais en parler aux professeurs pour faire évacuer l'école sans créer la panique parmi les élèves, Voldemort n'aurait pas convoqué Severus si cela ne bougeait pas dehors donc c'est le mieux à faire.

Harry était d'accord avec ce plan mais le plus tôt sera le mieux, un mauvais pressentiment l'envahissait depuis qu'il avait partagé les pensées de Jedusor. Il suivait McGonagall dans les couloirs mais il n'y avait rien à signaler. Alors qu'ils allaient rejoindre le troisième étage par l'escalier, le professeur Chourave arrivait vers eux en courant toute paniquée.

- Minerva !

- Qu'est-ce qu'il y a Pomona ? Quelque chose est arrivée ?

- Une armée ! Une armée a envahi Pré-au-Lard et arrivent vers nous, la marque des ténèbres flotte au dessus du village. Le Seigneur des Ténèbres arrive …

En entendant ça, Harry se jeta vers la fenêtre la plus proche et il vit bien la marque flotter dans le ciel sombre au delà du lac, mais ce qu'il vit d'autre l'effraya. D'ici, il ne voyait pas qui c'était mais quelqu'un lançait un sort sur les protections de Poudlard, quelqu'un devait essayer de les défaire de l'intérieur afin de faire rentrer l'armée dans Poudlard. Sans même réfléchir, Harry se lança dans l'escalier afin de rejoindre le parc.

Pendant ce temps, McGonagall envoya un Patronus à tous les professeurs pour qu'ils réunissent tous les élèves dans la Grande Salle, et qu'ils les évacuent par les cheminées. Elle en envoya un autre aux membres de l'Ordre du Phoenix afin de les prévenir. Ensuite elle pointa, sa baguette vers sa gorge pour amplifier sa voix.

- Ici la directrice McGonagall, je demande à tous les élèves sans exception de rejoindre la Grande Salle, j'ai une annonce à faire.

Une fois cela fait, elle se retourna vers Harry, mais il avait disparu.

- Il est descendu en courant sans dire pourquoi, dit Pomona en voyant Minerva regarder autour d'elle.

- Dans ce cas, allons dans la Grande Salle rejoindre les autres professeurs afin d'évacuer l'école.

Ensemble elles coururent dans les escaliers vers le rez-de-chaussée.

oO0Oo

- Ici la directrice McGonagall, je demande à tous les élèves sans exception de rejoindre la Grande Salle, j'ai une annonce à faire.

En entendant la voix du professeur McGonagall, les élèves présents dans la Grande Salle se demandaient ce qu'il pouvait bien demander une convocation de tous les élèves. Pour Hermione, Ron et Ginny, ils sentaient que quelque chose clochait. Voldemort était peut-être bien présent dans l'enceinte de l'école. Quelque chose devait se passer dehors, il fallait que la brune vérifie. Elle se leva avec Ginny et rejoignit le hall, d'autres élèves arrivaient afin d'écouter la directrice. Elle vit Harry passer en courant la grande porte menant dans le parc. Elle voulu le suivre et couru avec Ginny.

- Hermione !

Les filles se retournèrent vers Ron qui les rejoignait.

- J'ai vu Harry sortir en courant, il doit se passer quelque chose dehors.

- Non toi tu vas rester ici, ça devient trop dangereux maintenant.

- Pardon ?!

- Oui à cause du bébé !

- Je suis enceinte Ron ! Pas une handicapée, ni malade ! Ginny vas-y déjà on te rejoint tout de suite.

- Ok mais tarder pas trop, dit-elle en les regardant l'un après l'autre avant de s'enfuir.

- Tu ne peux pas combattre au risque de perdre ton enfant.

- C'est le terme Ron ! C'est mon enfant ! Pas le tient !

- Peut-être pas mais je me soucis de toi quand même et peut-être que Zabini penserai la même chose s'il n'était pas dans l'autre camp !

- Oui, eh bien même si c'est le père, il a perdu le droit depuis longtemps de dire quelque chose. C'est mon bébé mais il ne m'empêche pas de bouger, ni de courir, ni de pouvoir combattre aux côtés de mes amis et de pouvoir sauver le monde sorcier d'un être immonde comme Voldemort !

- Rien que je puisse dire, ni faire ne pourra te faire changer d'avis ?

- Non !

- Rien de rien ?

- Non Ron rien, répondit-elle exaspérée.

- Alors fait attention et reste près de moi, ok ?

- Merci mais fait attention à toi aussi, ok ?

Hermione le serra dans ses bras lui témoignant ainsi toute l'affection qu'elle avait pour lui. Puis ensemble, ils sortirent dans le parc …

oO0Oo

Dès qu'il vit Hermione se lever suivit de près de Ginny puis presque aussitôt par Ron, Blaise se leva en vitesse pour les suivre. Ils ne devraient pas se suivre, pas maintenant, le trio d'or n'était plus normalement. Il fallait qu'il en ait le cœur net ! Sinon tout leur plan tombait à l'eau. Arrivée dans le hall avant que les professeurs n'empêchent toute personne de sortir de la Grande Salle, il se cacha derrière une statue dès qu'il vit le trio s'arrêter près des portes menant à l'extérieur. Il commença à écouter mais il ne prit qu'en cours la discussion. Ils se disputaient.

- Pardon ?!

- Oui à cause du bébé !

- Je suis enceinte Ron ! Pas une handicapée, ni malade ! Ginny vas-y déjà on te rejoint tout de suite.

- Ok mais tarder pas trop, dit-elle en les regardant l'un après l'autre avant de s'enfuir.

La mini Weasley sortit dans le parc laissant les deux Gryffondor continuer de se disputer. Pourquoi à cause du bébé ?

- Tu ne peux pas combattre au risque de perdre ton enfant.

Combattre ? Blaise de comprenait pas. Qu'avait fait Draco pour qu'ils parlent de combattre ? La guerre était déclarée ? C'était pour ça qu'on les avait convoqués dans la Grande Salle, afin de les évacuer ? Déjà ? Mais c'était beaucoup trop tôt, jamais Blaise n'aurait imaginé qu'elle débuterait aussi tôt, ou qu'elle débuterait tout court. Il n'avait pas voulu penser que ce jour viendrait.

- C'est le terme Ron ! C'est mon enfant ! Pas le tient !

« Pas le tient » ? Mais de qui cet enfant pouvait être alors ? se demanda Blaise.

- Peut-être pas mais je me soucis de toi quand même et peut-être que Zabini penserai la même chose s'il n'était pas dans l'autre camp !

Zabini ? Lui ? Pourquoi parlaient-ils de lui ? Oui, il se souciait d'Hermione mais il n'en avait pas le droit et jamais il serait dans le camp de la lumière ça lui était interdit. Blaise était perdu.

- Oui, eh bien même si c'est le père, il a perdu le droit depuis longtemps de dire quelque chose. C'est mon bébé mais il ne m'empêche pas de bouger, ni de courir, ni de pouvoir combattre aux côtés de mes amis et de pouvoir sauver le monde sorcier d'un être immonde comme Voldemort !

Le monde de Blaise s'écroula sous la tirade d'Hermione. Il était le père du bébé … Comment cela pouvait être possible ? Il n'avait fait l'amour qu'une seule fois … une seule et unique fois … Cela voudrait dire qu'elle ne l'avait pas trompé avec Ron mais … Il ne comprenait plus rien … Alors pourquoi toute cette histoire dans le trio d'or ? Mais le plus important, il allait devenir papa ! D'un coup une colère l'envahit, et il n'écouta plus rien autour de lui. Pourquoi le lui avoir caché ? Il avait le droit de savoir. Puis il se souvint, d'une ancienne discussion qu'il avait eue avec Hermione et il comprit maintenant ce qu'elle avait voulu dire …

« Blaise aperçut Hermione qui avançait vers lui. Elle se planta devant lui, l'air résolut.

- Zabini, il faut qu'on parle.

- Quoi ? Je n'ai pas été assez clair la dernière fois ?

- Il faut vraiment que je te parle s'il te plait.

- S'il te plait ? Ecoute Granger. Il n'y a jamais rien eu entre nous alors oublie-moi.

- Comment as-tu fait ?

- De quoi ? demanda-t-il totalement décontenancé.

- Pour avoir été aussi vrai pendant tout ce temps ?

- Tu n'as pas encore compris que c'est notre talent à nous les Serpentard, d'être faux. Toi qui disais bien me connaitre. Laisse-moi tranquille maintenant !

- Tu crois que je ne m'en rends pas compte ?! Tans pis pour toi, toi seul sera perdant dans cette histoire, dit-elle avant de tourner les talons.

Blaise la regarda partir, le cœur serré. Il ne comprenait pas du tout ce qu'elle voulait dire par là, mais il s'en voulait de l'avoir envoyé promener de cette façon et pourtant il le fallait, il n'avait pas le choix. Malgré tout, sa curiosité était piquée à vif. De quoi voulait-elle parler ? »

« Tans pis pour toi, toi seul sera perdant dans cette histoire » C'est seulement maintenant qu'il comprenait ce qu'elle voulait dire par là. Elle avait essayé de le lui dire mais elle n'avait pas pu parce qu'il avait été odieux avec elle juste avant. Il était tout aussi responsable. Sa colère retomba tout aussi vite qu'elle était apparu. Il avait été un con sur ce coup là. Il se ressaisit et fit de nouveau attention à eux. Hermione était en train de serrer Ron dans ces bras. Ils venaient peut-être de se réconcilier. C'était mauvais signe pour eux mais au fond de lui, il était content pour Hermione. Ils sortirent dans le parc et Blaise les suivit à nouveau …