Coucou tout le monde !

et voilà le dernier chapitre tant attendu j'espère qu'il va vous plaire, bien sûr s'en suivra un petit épilogue pour cloturer cette fiction ça me fait vraiment bizarre de me dire que tout est bientôt vraiment terminé.

Bonne lecture a tous et surtout dites moi ce que vous en pensez de cette fameuse fin :)


Chapitre 61 : Face à Face

Une fois dehors, Hermione se retrouva presque comme dans un deuxième monde. L'obscurité déjà présente dans cette fin de soirée, accentuait cette angoisse qui commençait à monter en elle. Seule la lune qui était aux trois quart ronde, éclairait le parc de sa pâle lumière, lui permettant de voir ou elle posait les pieds. Elle ne savait pas par où Harry et Ginny étaient partis, ni vers quoi Harry courait ainsi. Ni pourquoi McGonagall voulait que tous les élèves soient dans la Grande Salle, la guerre se déclarait-elle ? Que de questions sans réponses …

- Tu penses qu'ils sont partis où ? demanda Ron qui la suivait sans rien dire.

Hermione ne répondit pas, une lumière au loin attirait son attention. C'est sans hésitation qu'elle décida de se diriger vers le lac, mais après quelques pas à peine un bruit sourd résonna dans tout le parc. Une onde de lumière débuta au niveau de celle qu'elle avait vu au loin et s'étendit sur tout le dôme de protection tout en disparaissant après son passage. Hermione croisa le regard de Ron et vit sur son visage qu'il était inquiet tout comme elle. Un mauvais pressentiment grandit en elle. Ce n'était possible d'éteindre les défenses de l'école que de l'intérieur. Quelqu'un avait-il osé annuler les protections de Poudlard ?

Du coup, c'est en courant qu'ils poursuivirent leur chemin. Au bout d'un court instant, ils virent une ombre qui se rapprochait d'eux. Inquiet, ils décidèrent, d'un comme un accord, de ralentir le rythme avançant prudemment vers un probable danger. C'est vraiment soulagé qu'ils virent Harry apparaître devant eux en courant lui aussi.

- Harry qu'est-ce qu'il s'est passé ? demanda Hermione.

- Où est Ginny ? ajouta Ron presque en même temps.

- Malefoy a désactivé les protections de Poudlard pour pouvoir faire entrer une armée de Mangemorts qui attendent derrière les grilles. Voldemort est là ! Je dois aller le combattre et aider les professeurs à les empêcher de rentrer dans l'école. Ginny combat Malefoy qui n'est vraiment pas comme d'habitude. Je ne sais pas comment il a réussit à lancer ce sort. Allez l'aider s'il vous plait et quand tout sera réglé pour vous, rejoignez-nous !

Ils n'eurent pas le temps de répondre que Harry partait déjà vers l'entrée de l'école. Ils hésitèrent une seconde à le suivre mais se résolurent à l'écouter quand ils virent Neville, Seamus, Dean et Luna, suivit de plusieurs professeurs, sortirent du château. Il n'était pas seul, donc ils rejoignaient Ginny un peu plus rassuré. Et ils avaient eu raison car quelques traits lumineux apparaissaient devant eux, montrant qu'une bataille avait lieux et que des sorts y étaient utilisés. Ils coururent d'autant plus vite en sachant cela. Quand ils virent enfin Draco et Ginny dans la pénombre, un sort toucha la rousse qui tomba au sol inanimé. Draco rigola près à l'achever.

- Non ! cria Hermione en pointant sa baguette magique droit devant elle.

Cela attira l'attention de son ennemi sur elle. Celui-ci s'avança un peu vers Hermione qui fut soulagée que son intervention le détourne de Ginny. Elle était inquiète et espérait que son amie n'avait rien de grave.

- Tient, tient mais qui voilà, la Sang-de-Bourbe enceinte d'un Traite à son sang, qui la suit comme un petit chien.

Elle sentie Ron s'énerver à côté d'elle, il serrait les poings tellement fort que cela devait blanchir ses phalanges. Pour empêcher une catastrophe, elle continua à s'avancer sans trahir la moindre émotion. La réplique de Malefoy l'avait toucha malgré tout. Pas seulement, due à l'insulte qu'elle recevait régulièrement de la part du Serpentard mais par le ton utilisé. Il avait quelque chose d'étrange dans sa manière de parler, d'agir et de poser les yeux sur elle. Une haine sans nom la fixait et la faisait frissonner. Harry avait raison quelque chose de louche se passait avec Malefoy.

- Hermione, dit Ron derrière elle, lui faisant comprendre qu'il voulait qu'elle arrête d'avancer.

- Finalement vous n'êtes pas si fâché que cela, déduisait-il tout en regardant Hermione puis Ron qui était toujours derrière elle, à protéger ces arrières.

- Oh rien n'est résolu Malefoy, on est toujours en froid.

Un rire froid sortit de la bouche du blond. Au loin les bruits d'une bataille résonnaient, et Hermione crut entendre comme un écho, le même rire. La bataille final avait lieu, et il fallait encore tuer Nagini pour tuer Voldemort, c'était beaucoup trop tôt. Ils avaient échoué leur mission, se dit-elle, mais pour le moment il fallait sauver Ginny. Le Serpentard était encore beaucoup trop près de leur amie, jamais elle n'aurait pensée qu'il pouvait tuer de sang froid, mais celui qu'elle avait en face d'elle n'était pas Draco Malefoy. Il avait quelque chose de différent, c'était l'impression qu'elle avait.

- Eloigne-toi d'elle, ordonna-t-elle en avançant d'un pas.

- Oh … On sort les griffes, répondit-il avec un sourire sadique.

- Soit on est Gryffondor, soit on l'est pas ! cria-t-elle en lançant un sort.

Son ennemi l'évita facilement, ce qui le fit rire d'autant plus. Hermione sentie l'énervement monter en elle et attaqua de nouveau. Draco de moquait bien d'elle, il ne faisait que lancer des sort mineurs pour contrer ceux de la brune.

- Bien Blaise, dit-il en regardant derrière la jeune fille.

Cela stoppa de suite Hermione dans son élan. Elle n'avait pas besoin de se retourner pour savoir que Ron n'assurait plus ses arrières et que quelqu'un était derrière elle, une baguette était appuyé dans son dos. Le fait de savoir que c'était Blaise, la mettait en colère, une colère sans nom.

- Je suis désolé, j'aimerais tellement que ça soit différent mais je n'ai pas le choix …, lui dit-il dans l'oreille.

Elle ne voyait pas la grimace qui défigurait le visage de Blaise quand il prononça ces mots, elle ne voyait pas non plus qu'il souffrait autant qu'elle de cette situation. Elle ne savait pas qu'il était au courant pour sa paternité et c'était pour cela qu'il lui avait dit cela. Pour elle, il n'existait plus que la colère … La colère et cette baguette tremblante dans son dos.

- Tu n'as pas le choix ?! demanda-t-elle d'un ton rageur.

Elle pivota afin de se mettre de profil, elle voulait voir Malefoy et Blaise en même temps. Elle ne voulait pas tourner le dos ni à l'un, ni à l'autre. D'un rapide coup d'œil, elle pu voir Ron, couché au sol, victime du maléfice du saucisson, le même qu'elle avait lancé à Neville lors de leur première année. Cela la rassura un peu, il était encore en vie. Elle s'était vraiment fait avoir comme une débutante. Elle regarda à nouveau Blaise. Il était si proche d'elle à présent, qu'elle ne pu que plonger dans les yeux de son ex-amant. Elle en frissonna. Elle réalisa que tout ceci était vraiment comique. Blaise, pointait sa baguette magique sur son ventre à présent, sur son enfant, leur enfant. Si elle n'était pas si en colère contre lui, elle aurait pu rire de cette situation. Ils étaient enfin réuni mais pas pour les bonnes choses. Son regard avait quelque chose de différent comme une supplication qu'il essayait de lui faire parvenir. Cela l'énerva car il n'en avait pas le droit. La réalité dans laquelle elle s'était mise lui revint à l'esprit. Il ne fallait plus qu'elle perde pied ainsi.

- On a toujours le choix Zabini ! ajouta-t-elle au bout d'un moment pour reprendre leur discussion.

- Pas lui, lui répondit Malefoy avec une voix mielleuse. Il doit exécuter tous mes ordres sinon il mourra. Vous n'avez jamais rien vu …

Hermione ouvrit grands les yeux quand elle comprit le pourquoi du comment, du comportement de Blaise. Elle ne l'avait vraiment pas vu venir celle là … Elle regarda Blaise puis de nouveau Malefoy. Tout s'enchaînait dans sa tête, et les pièces du puzzle s'emboîtaient parfaitement maintenant.

- Un serment inviolable, chuchota-t-elle plus pour elle-même que pour ce faire entendre.

- Eh oui c'est pour cela qu'il a dû te quitter, je voulais te faire souffrir, vous faire souffrir et vous séparer tous les trois, laissez Potter tout seul …

- Vous êtes vraiment un monstre Tom, dit-elle froidement en le regardant dans les yeux.

- Ne m'appelle pas comme ça ! cria-t-il.

- Pourquoi c'est bien votre prénom non ?

Elle jouait à l'insolente afin de lui faire perdre son sang froid au risque d'y perdre la vie. Elle sentait toujours la baguette contre son flan, mais elle n'avait pas peur. Du coin de l'œil, elle vit Blaise qui comprenait seulement pourquoi son ami était si différent.

- Tu as toujours été la plus intelligente des trois, à ne rien y comprendre ! Déjà Lily Potter ! Vous ne méritez pas de vivre ! Vous ne faites que voler nos pouvoirs !

- Pourtant vous êtes bien un Sang-mêlé, un peu comme moi, une mère cracmol et un père moldu, alors pourquoi cet …

oO0Oo

Quand ils arrivèrent devant les grilles, les Mangemorts étaient déjà en train de les ouvrir et d'entrer dans l'enceinte de l'école. Avec des « plop », les membres de l'Ordre du Phoenix apparaissaient derrière eux près à se battre à leurs côtés. Une seconde plus tard la bataille était engagée. Chacun se battait avec rage afin de défendre ses idéaux et leur avenir.

Harry, plus en recul observait les combats plus qu'il n'y participait. Tous ces professeurs, amis, personnes qui l'avaient protégé au risque de leur vie, étaient là à combattre pour quelque chose qui était perdu d'avance. C'était trop tôt, Nagini était encore en vie, il ne pourrait pas vraiment tuer Voldemort. Et lui … devait mourir aussi. Donc même s'il arrivait à ce qu'ils meurent ensemble, Voldemort reviendrait à la vie alors que lui resterait sous terre. Pourquoi maintenant ? Il espérait un peu plus de temps …

- Harry ? Qu'est-ce qu'il y a ? demanda la voix de Neville parmi le bruit ambiant.

Harry mis un certain temps à répondre, puis regarda son ami qui était venu le rejoindre le voyant en retrait des combats. S'il devait quitter ce monde, autant laisser une trame à suivre pour qu'ils puissent se débarrasser une bonne fois pour toute de leur ennemi.

- Il faut tuer le serpent Neville, si jamais je ne suis … Son serpent. Il faut tuer le serpent. C'est seulement ainsi que Voldemort ne reviendra plus. Tu comprends ?

Neville hocha la tête. Il était inquiet pour son ami.

- Ça va aller ? demanda-t-il.

- Oui.

Soudain Voldemort, fit apparition de l'autre côté du champ de bataille. Son serpent rampant derrière lui. Il voyait que Nagini était protégé par un sort mais pour Harry, de l'espoir vint s'immiscer dans son esprit, avec un peu de chance, il pourrait tuer le serpent avant de mourir en emportant avec lui son ennemi. Et c'est dans un cri de guerre qu'il couru parmi les combattant afin de se dresser lui aussi pour ce en quoi il croyait le plus : la vie !

Il s'approcha du premier Mangemort qu'il aperçut et l'immobilisa, le plus longtemps possible il ne voulait pas prendre de vie. D'un sort, il sauva Dean qui était dans une mauvaise posture, son ami le remercia d'un sourire avant de se tourner vers l'ennemi suivant. Harry fit de même. Du coin de l'œil, il gardait Voldemort dans son champ de vision tant qu'il le pouvait, et cela l'énerva de le voir observer ce massacre avec un sourire en coin. Il redoubla d'énergie à mettre hors d'état de nuire le plus possible d'adversaire. Il voulait arriver jusqu'à lui le plus vite possible, il fallait mettre fin à tout ça. Soudain, le visage de Rogue apparut devant lui. Habillé comme les Mangemorts, Harry douta un instant. Doute qui s'amplifia avec le sors que le maître des potions lui lança. Harry contre attaqua et leurs regards s'accrocha. Mais aucune haine n'en ressortait de ceux de Rogue. Il ne voulait pas le tuer mais juste donner le change.

- Vous savez que le moment est venu, dit-il au bout d'un moment du combat fictif.

- Je sais.

Tout deux savait de quoi il voulait parler. La vérité. Harry Potter n'était pas que l'élu mais aussi un Horcruxe et pour sauver le monde sorcier, il devait mourir. Se sacrifier pour le bien de tous.

- Je suis si désolé, cru entendre Harry.

- Quoi ? demanda-t-il malgré lui.

Le sort que le professeur lança à ce moment là, lui effleura le bras. Une douleur l'envahit mais il essaya de ne pas y faire attention, il fallait qu'il se concentre sur son adversaire. Harry eut peur quand Rogue lança le sort de la mort, il voulu l'éviter mais celui-ci le loupa de beaucoup. Un mélange de soulagement et d'incompréhension l'envahit, cela n'était pas le genre du maître des potions. Harry ne pu s'empêcher de se retourner afin de voir un Mangemort tomber au sol, mort … Il se retourna pour le remercier, rassurer par la bonne fois de Rogue. Mais à la place, c'est juste à temps qu'il pu voir la vie quitter les yeux de son sauveur. Harry était horrifié de le voir tomber à genoux puis à plat ventre contre terre.

Severus Rogue était mort …

Un rire glacial pénétra sa bulle et glaça ses os plus qu'ils ne l'étaient déjà.

Severus Rogue était mort …

En lui sauvant la vie …

La vie qu'il devait perdre …

Quel gâchis … Il le détestait … Depuis sa première année, il n'avait pu voir Rogue en peinture, pensant que c'était réciproque mais pendant tout ce temps ce n'était qu'un rôle ou un semblant de rôle. Il avait tout fait pour le protéger, lui, le fils de son amour de toujours. A chaque fois qu'il s'était mis dans le pétrin, il était là dans l'ombre. L'avait-il mérité ? Harry n'en était pas sûr et il ne pourrait jamais plus le remercier. Et maintenant ? Il ne pourrait jamais clamer au monde entier que Severus Rogue était quelqu'un de bien et appartenait à leur camp. Qu'il n'était pas un Mangemort malgré sa mort dans ce costume noir avec la marque des Ténèbres marquant son bras … Non jamais il ne pourrait dire que les apparences sont trompeuses et qu'il était juste un espion qui risquait sa vie chaque jour tant qu'il était au près de Voldemort. Qu'il risquait sa vie pour eux tous, pour le monde sorcier et que presque toutes les informations venaient de lui. Et si aujourd'hui, ils avaient une moindre chance de gagner c'était en grande partie grâce à Severus. Jamais, le peuple sorcier ne saurait que Dumbledore avait eu raison de lui faire confiance …

- Je ne pardonne pas aux traites, dit la voix sifflante de Voldemort.

Il se tenait droit derrière le corps de son ancien professeur. Il n'avait pas le temps de le pleurer qu'on lui mettait déjà son meurtrier et son avenir sous les yeux.

- Tu es à moi, Harry Potter, ajouta-t-il.

- Je ne crois pas Tom,

- Ne m'appelle pas comme ça ! s'énerva-t-il.

Le premier sort fusa dans l'air dans sa direction. Par pur instinct, il l'évita et en lança un à son tour. Puis il se ressaisit. Avant de se lancer corps et âme dans ce combat, il fallait penser au serpent. Celui-ci attaquait ses amis et membre de l'Ordre sans jamais trop s'éloigner de son maître. Il fallait le tuer avant que lui-même ne meurt en tuant Voldemort. Mais comment le faire pour éviter qu'il ne s'en rende compte qu'Harry visait Nagini. Du coup, il commença entre eux une valse de sors, d'attaque et de contre-attaque. Harry se défendait comme il le pouvait. Son ennemi était fort, bien plus que lui. Mais il devait résister. Par quelques roulades et esquive, il essaya de se rapprocher du dernier Horcruxe avant lui. Mais soudain le sortilège de la mort venu de nulle part apparu dans son champ de vision presque au dernier moment. De justesse, il l'évita mais cela le déséquilibra et atterrit sur ces fesses. Il était à la merci de son pire ennemi. Il pouvait avoir encore le temps de se relever et de se battre à nouveau mais en voyant tout se désastre autour de lui, ces amis qui souffraient de ce combat, il prit sa décision. Il ne pouvait réussir. Il devait mourir parce qu'il était un Horcruxe et qu'il devait être détruit lui aussi mais surtout il voulait se sacrifier pour eux tous, pour que les combats s'arrêtent, que tout s'arrête. Il passait la main, Neville était au courant pour Nagini, Hermione et Ron aussi. Quelqu'un de plus fort que lui réussira un jour à tuer Voldemort, rien n'était perdu, il gardait espoir. Donc c'est en le regardant dans les yeux, sans peur, que Tom Jedusor lui lança cette lumière verte si célèbre. Elle le toucha en plein dans la poitrine et il sentit la vie quitter son corps …

Voldemort se sentit vaciller fortement. Il réussit de peu à ne pas s'évanouir devant la violence du choc, le lien les unissant depuis sa fatale erreur n'existait plus. Il mit un certain temps à s'en remettre, et du coup ne vit pas que tous les membres du camp de la lumière n'étaient plus touché par les sorts, Harry en se sacrifiant les avait protégés tout comme sa mère l'avait fait pour lui. Mais pour Voldemort, une seule chose se révéla à lui, le lien n'existait plus, pour lui il était libre. Il avait enfin gagné son combat face à l'élu, du coup il se mit à rire de joie. Un rire pourtant sans émotion qui envahit l'atmosphère et toucha toutes les personnes présentes. Un silence pesant remplaça les bruits de la guerre. Tous comprenaient que quelque chose était arrivé …

- Harry Potter est mort ! s'exclama le Seigneur des Ténèbres suivit par les exclamations de son camp.

oO0Oo

- Pourtant vous êtes bien un Sang-mêlé, un peu comme moi, une mère cracmol et un père moldu, alors pourquoi cet …

- Ma mère n'était pas une cracmol !

- Ah bon ?

- Tait toi !

- On n'aime pas ce que je dis ?

Cette phrase énerva Voldemort au plus haut point. En tant que Sang-de-Bourbe, elle n'avait pas le droit d'oser parler de son statut et de son nom. Le visage de Draco se déforma par la colère et son corps commença à l'attaquer. Blaise sauta de côté en même temps qu'elle pour éviter le sort. Elle se protégea autant qu'elle pu avec la suite de sorts qui pleuvaient sur elle, et elle attaqua quand elle pouvait mais son ennemi était plus fort qu'elle, elle ne ferait pas le poids bien longtemps. Elle aurait voulu libérer Ron afin qu'il sauve Ginny mais elle n'osait pas porter son attention ailleurs que sur le Serpentard, cela pourrait lui coûter la vie et celle de son enfant.

Soudain, Malefoy ne bougea plus puis un rire glacial sortit de sa bouche et résonna dans le parc. Cela la transperça de toute part, ce n'était pas bon signe …

- Harry Potter est mort !

La phrase qui remplaça le rire était pire que tout. Le monde d'Hermione s'écroula, un monde sans Harry ne pouvait exister. Ils avaient perdu … tout perdu …

Mais elle ne pouvait se laisser aller, il ne fallait pas perdre en vain. Il fallait se battre jusqu'au bout pour ses amis et son bébé ! Le corps du blond tomba au sol inconscient, Voldemort pensait sûrement ne plus avoir besoin de lui et avait annulé le sort impardonnable qu'il lui avait lancé. Elle profita de cette diversion pour libérer Ron. Elle observa Blaise mais celui ne fit rien. Il la regarda faire puis se leva. Elle se figea alors qu'elle allait courir vers Ginny.

- Vas-y je ne ferais rien, Draco est inconscient donc je ne lui dois rien. Je ne te ferais pas de mal de ma propre volonté.

- Laisse-moi en douter, dit Ron alors qu'il se relevait.

Hermione n'hésita pas deux fois et couru au près de Ginny suivit de près par Ron. La brune fut soulager de voir qu'elle avait un pouls. Elle était juste inconsciente.

- On fait quoi maintenant ? demanda Ron.

Cette question était lourd de sens. Qu'allait-il faire dans un monde où Voldemort régnerait ? De l'autre côté du parc, les rires des Mangemorts et la voix du Seigneur des Ténèbres furent remplacés par le silence. C'était limite frustrant de ne pas savoir ce qu'il se passait exactement, ni ce qu''il adviendrait des survivants, ni qui était mort ?

Ils restèrent là à attendre qu'une réponse vienne à eux sans savoir quoi faire … Même Blaise n'osait pas bouger, son camp était censé avoir gagné mais pour lui ce n'était pas le cas. Draco était dans un piteux état et avec Voldemort au pouvoir, la peur planerait toujours sur eux. Au fond de lui, il espérait que Potter gagnerait sans avoir jamais osé y penser. Et avec l'histoire du bébé, cela voulait dire qu'il ne pourrait jamais être tranquille, Hermione risquait de mourir à présent et son enfant avec elle. Il serait seul au monde, entouré par plein de monde mais seul …

Un cri transperça le silence les faisant sursauter. Il venait de Voldemort …

oO0Oo

Les cris de joie venant des Mangemorts se tarirent devant le regard que leur lançait leur maître. C'était à lui de parler. Il s'avança d'abord vers Harry et le secoua de son pied. Le corps était sans vie. Il avait gagné ! Il releva la tête vers ses ennemis.

- Vous avez perdu, mes chers amis, rendez-vous et vous aurez la vie sauve, dit-il d'une voix mielleuse.

Les membres de l'Ordre du Phoenix, les professeurs et les élèves encore debout ne prononcèrent pas un mot. Tous étaient dispersés, entourés par les pions de leur ennemi, et très peu voyait le corps de Harry Potter étendu sur le sol. Alors par provocation ou par sadisme, ou les deux, Voldemort fit voltiger le cadavre de l'élu dans les airs. Des cris étouffés et des pleurs s'entendirent parmi les membres du camp de la lumière quand ils réalisèrent que tout ceci était vrai. Cela ravissait Voldemort devant cette perte d'espoir dans le camp adverse.

- Alors, qui veut rejoindre mon camp ? demanda-t-il se divertissant de la torture que pouvait provoquer cette question.

Il était tellement amusé par leur malheur qu'il ne fit pas attention à ce qu'il se passait dans son dos. Son serpent s'amusait à faire peur en passant entres les combattants. Le danger passer, Voldemort avait annulé le sort de protection. A quoi bon, vu qu'ils avaient gagné. Mais Neville Londubat, était au courant. Il le regarda le reptile se rapprocher de lui impuissant. Les paroles de son ami défunt résonnèrent en lui. Il devait tuer le serpent mais comment ? Une baguette était plantée dans son dos, le moindre mouvement lui vaudrait la mort. Neville commençait à perdre espoir quand sans rien y comprendre, il aperçut, pas loin de ses pieds, le choixpeau magique, tout tacheté de boue et écraser. On avait dû lui marcher dessus. Le manche d'une épée incrusté de pierres précieuses dépassait de l'ouverture du chapeau. C'est le reflet de la lune sur les pierres qui avait attiré son attention. Il était heureux car une épée serait un bon moyen de tuer un serpent mais pour cela il lui fallait une diversion.

- Moi ! dit-il en s'avançant jusqu'à atteindre le choixpeau magique.

Voldemort se tourna vers lui tout sourire. Des protestations surgirent de la foule devant la trahison de Neville.

- Bien, voilà quelqu'un de raisonnable. Quelqu'un d'autre ?

- Il y a juste un problème, ajouta Neville rapidement pour rapporter l'attention sur lui.

- Lequel ? demanda Voldemort d'un ton mielleux avec un soupçon d'énervement.

Le Gryffondor se mit à genoux, comme s'il prêtait allégeance à son nouveau « maître ». Celui-ci fut ravi du geste.

- Alors … comment tu t'appelles déjà ?

- Neville Londubat.

- Oh, oh, un Londubat bien ! Et donc Neville qu'elle est ton problème ?

- Je n'aime pas les serpents ! s'écria-t-il en empoignant l'épée à deux mains et la lançant vers le cou de Nagini qui passait juste devant lui à ce moment là.

La tête se sépara du reste du corps et roula au sol. Voldemort exprima un cri de fureur ...

oO0Oo

Un cri transperça le silence les faisant sursauter. Il venait de Voldemort … Hermione en était sûr mais ce n'était pas un cri de joie comme quand il avait réussit à tuer Harry, non c'était plus un cri de fureur. Pourquoi leur ennemi serait-il en colère ?

Soudain, des cris remplient d'espoir résonnèrent. Hermione et Ron se regardèrent perplexe, ils avaient l'impression que cela venait de leur camp mais ne comprenait pas pourquoi ? Ensuite, des sorts fusèrent au loin, la bataille reprenait, l'espoir aussi, rien n'était terminé.

- On devrait les rejoindre mais on ne peut pas laisser …

- Je sais, dit Hermione

Derrière eux le corps de Malefoy, reprenait vie ce qui détourna leur attention de la bataille. Ils avaient peur que Voldemort reprenne possession de lui. Sans se concerter, ils levèrent leurs baguettes vers lui. Celui-ci se mit assis tout en se massant la nuque. Il leva les yeux vers eux et la surprise marqua ces traits.

- Oh ! commença-t-il en reculant un peu, qu'est-ce que vous me voulez ? Qu'est-ce que je fais ici ? ajouta-t-il en regardant autour de lui.

- Tu oses demander ? demanda Ron en avançant d'un pas le menaçant.

- Oui, je suis en droit de me demander ce que la belette et la Sang-de-Bourbe me veulent.

- Ron ! C'est Malefoy ! dit Hermione en lui attrapant le bras pour le retenir, elle se sentait soulagé.

- Oui, c'est moi qui d'autre voyons.

- Draco, intervint Blaise en dépassant les deux Gryffondor afin de se montrer au blond, tu ne te souviens de rien ?

- Non, qu'est-ce que tu fais avec eux ? La dernière chose dont je me souvienne … oh ! Le Seigneur … Il …

Les souvenirs s'accumulèrent dans sa tête lui révélant tout ce qui s'était passé depuis la réunion avec le maitre. Il se souvenait enfin de tout. Même ce qu'il avait pu voir par ses yeux quand le « maître » avait contrôlé son corps.

- Je suis libre ? demanda-t-il sans vraiment oser espérer.

- Oui, ne t'inquiète pas, apparemment il a annulé le sort, tu es de nouveau toi.

- Le sort ! Poudlard ?!

- La bataille à lieu en ce moment même mais on ne sait vraiment pas qui a l'avantage. Apparemment Potter est mort …

oO0Oo

La tête se séparait du reste du corps en un cri aigue, reprit en écho par Voldemort. Il s'attrapa les cheveux pris de folie, puis il se ressaisie, et regarda Neville avec une haine sans nom. Neville déglutit, la mort était proche pour lui mais au moins il aurait accomplit ce que son ami lui avait demandé : tuer le serpent.

- Allez-y tuez-moi ! s'exclama Neville. Ça ne change rien que Harry soit mort ! Nous avons perdu beaucoup de monde ce soir mais nous continuerons de nous battre ! Armée de Dumbledore !

Les membres du camp de la lumière poussèrent des acclamations qui approuvèrent les dires du Gryffondor. Tous se retournèrent vers leurs bourreaux qui les tenaient en otage. La bataille repris. Pendant ce temps, Harry, qui avait reprit connaissance alors que la tête du serpent tombait, en profita de cette diversion pour se lever sans que personne le vois. Il s'était relevé au bon moment, Voldemort allait tuer son ami.

- A votre place, je ne ferais pas ça Tom, dit Harry.

Celui-ci surpris par la voix de Harry qu'il croyait mort, se retourna d'embler vers lui abandonnant toute envie de tuer Neville.

- Toi !

- On ne me tue pas si facilement Tom.

- Comment oses-tu ?!

- J'ose.

Voldemort n'attendit pas plus longtemps et l'attaqua.

- Tu ne pourras pas vivre éternellement Harry, regarde ta mère comment le l'ai écrasé.

Harry comprenait très bien ce qu'il essayait de faire. Il voulait l'affecter, lui faire perdre son sang froid afin qu'il fasse une erreur, fatale pour lui. Mais ce que ne savait pas Voldemort c'est que le survivant ne se laisserait plus faire. Il n'existait plus aucun Horcruxe le protégeant, Harry le sentait, celui à l'intérieur de lui était mort avec lui. Il ne restait plus que lui et Jedusor.

- L'amour ne pourra pas te protéger à nouveau.

- Vous ne comprenez décidément rien Tom, lui répondit Harry.

Le reste du combat se déroula dans le silence, entendre son propre prénom avait mis Voldemort dans une fureur sans nom. Il enchainait les sorts sans laisser aucun répit à l'élu. La bataille faisait toujours autant rage autour d'eux. Très peu de personne s'était rendu compte que Harry était toujours en vie. Neville avait reprit lui aussi la bataille soit en combattant les Mangemorts qui l'asseyaient ou en aidant ceux en difficultés, la baguette dans une main et l'épée dans l'autre. Sans trop savoir pourquoi, même si elle le gênait un peu, il ne voulait pas la lâcher. Il resta dans le coin, ne voulant pas s'éloigner de son ami. Il n'avait pas l'impression qu'il avait besoin de lui, le combat paraissait égal entre le survivant et le Seigneur des Ténèbres. D'un coup Bellatrix apparu devant lui, et une rage l'envahit. Celle qui avait tué ses parents se retrouvait devant lui. Il l'attaqua avec passion. Celle-ci riait comme toujours et il n'avait qu'une envie : la tuer.

- Alors on veut venger ses parents, Londubat ?

- Pas les venger Bellatrix ! Leur donner justice !

Et le combat fit rage d'autant plus. Mais un éclat de lumière verte la toucha dans le dos, coupant net la bataille entres eux. Il regardait madame Weasley avec étonnement avec l'impression de se réveiller. Elle se trouvait de l'autre côté du corps étendu dans la poussière. Elle l'avait tué pour venger son propre fils, tombé au combat, Fred Weasley. Il l'avait vu mourir tué par Bellatrix et s'est en pensant aussi à lui qu'il combattait avec férocité. Trop de gens était mort ce soir.

Harry ! Il s'en voulut un instant d'avoir oublié la bataille la plus importante de l'histoire, celle qui changerait leur avenir. Il n'était vraiment pas loin d'eux et s'est avec horreur qu'il vit Harry trébucher sur le corps d'un Mangemort et tomber à la renverse lâchant sa baguette magique. Voldemort en profita de suite pour lui lancer le sort de la mort.

- Harry ! cria Neville en lançant l'épée qu'il avait en main.

Il regretta de suite d'avoir lancé l'épée plutôt que sa propre baguette. Il ne comprenait pas pourquoi … Mais Harry avait anticipé le fait que Tom Jedusor allait jeter l'avada kedavra, et avait roulé sur lui-même pour éviter le sort. Il attrapa comme il pu l'épée, et en voulant la prendre bien en main, le sort rebondit par miracle sur la pointe de la lame qui se trouvait à l'endroit où était Harry auparavant. Le sortilège de mort alla directement toucher Voldemort en plein cœur …

Tome Jedusor basculait en arrière, mort …

Son propre maléfice s'était retourné contre lui.

La rumeur de sa mort circulait assez vite sur le champ de bataille. Certains Mangemorts réussissaient à s'enfuir en transplanant dès la nouvelle, d'autres coururent se cacher plus loin afin de transplaner tranquillement, d'autre furent capturé par les gagnant.

Puis Harry fut acclamé en Héros.

oO0Oo

- La bataille à lieu en ce moment même mais on ne sait vraiment pas qui a l'avantage. Apparemment Potter est mort …

Un hurlement attira leur attention sur Ginny toujours couché sur le sol. Sauf qu'elle avait reprit connaissance et avait tout entendu.

- Ginny, s'écria Hermione abandonnant le blond à la charge de Ron qui n'en fit rien.

Il était trop soulagé de voir sa sœur réveillé qu'il les rejoignait, alors que la brune essayait de consoler son amie.

- Pourquoi est-elle par terre, demanda Malefoy ramenant le rouquin à la réalité.

- Tu lui as lancé un sort Malefoy ! C'est de ta faute tout ça !

- Moi ? Je n'ai rien fait ! Je ne contrôlais rien du tout !

- Tu contrôlais tellement rien que tu nous as tous mis en péril ! Harry est mort ! Et sûrement plein d'autre ! Si tu n'avais pas éteint les protections de l'école !

- Ron calme-toi, intervint Blaise.

- Me calmer ?! Tu n'es pas mieux que lui ! Je ne comprends vraiment pas ce qu'Hermione peut te trouver !

- Ronald Weasley ! s'écria Ginny qui avait reprit ses esprits grâce à la tirade de son frère et qu'Hermione aidait à se remettre debout. Je ne veux pas t'entendre parler ainsi ! Pourquoi tu dis que Harry est mort ?! La bataille est toujours en cours tu ne peux pas savoir en étant ici !

- Ginny, dit calmement Hermione. C'est Voldemort qui l'a crié.

- Non ! Je ne vous crois pas !

- Mais comme tu dis on est sûre de rien, ajouta la brune pour calmer son amie.

Soudain le silence revint petit à petit dans le parc, comme si la bataille s'était terminée. Des « plop » de transplanage s'entendirent. Des personnes fuyaient. Ils décidèrent d'un comme un accord de rejoindre les lieux des combats.

Lorsqu'Hermione passa devant Blaise tout en tenant Ginny par le bras, un élan de courage le saisie.

- Hermione ?

La brune se retourna vers lui surprise qu'il s'adresse à elle directement.

- J'ai tout entendu, ajouta-t-il avant qu'elle ne lui réponde.

Cette simple petite phrase la toucha profondément. La vérité allait apparaitre au grand jour mais dans un sens ça la soulageait d'arrêter de lui mentir par omission.

- Entendu quoi ? fit-elle en faisant semblant de ne rien comprendre.

- Toi et Ron, tout à l'heure. Le bébé. Est-ce vrai ?

Un mélange de peur et d'excitation l'envahit en attendant la réponse d'Hermione. Allait-il être père ou non ?

Hermione ne savait pas comment répondre, il les avait entendu et malgré ça, il les avait attaqué sous serment inviolable mais malgré tout.

- A-t-on avis ? décida-t-elle de dire.

- Oui ?

- Plus tard, ajouta-t-elle pour clore la discussion qui n'avait pas lieu d'être en pleine guerre. Ok ?

Blaise hocha la tête, il croisa le regard de Ginny qui souriait, mais Hermione avait raison ce n'était ni le lieu ni l'endroit.

- Qu'allons-nous faire d'eux ? dit Ron au bout d'un moment.

Hermione se tourna vers eux. Il pointait toujours sa baguette sur les deux Serpentard qui marchaient entre lui et la Gryffondor. Plus ils s'étaient rapprochés du champ de bataille plus ils comprirent que leur camp l'avait emporté. Mais ils n'arrivaient pas à ce satisfaire de cette victoire sans Harry.

- Harry ! s'écria la rousse ramenant l'attention de tous sur la personne qui avançait vers eux.

Ginny courrait déjà vers l'élu de son cœur pour lui sauter dans les bras. C'était bien lui, bien en vie.

- Laisse les Ron, dit Hermione avant de courir à son tour vers son ami.

Au final, les deux Serpentard n'avaient trop rien fait de mal, ils voulaient juste sauver leur vie. Le rouquin hésita, mais il en avait marre de tout ça, il préféra rejoindre ses amis et famille. Donc il baissa sa baguette et se retourna sans leur lancer un seul regard.

Blaise ne savait pas quoi faire, mais pour lui et Draco le mieux était peut-être de partir et de revenir quand tout se serait calmé. Il se fit une promesse qu'il avait bien l'intention tenir.

- Je reviendrai, dit-il tout en attrapant Draco.

En un « plop » ils disparurent. Ron se retourna juste pour confirmer qu'ils étaient bien parti puis il serra fort ses amis et sa sœur dans ses bras dans un câlin collectif.

La guerre était finit.

Ils avaient gagné.

La vie reprendrait son cour ...