Titre:Rencontre

Source:Samourai Deeper Kyo

Disclaimer:Ben non! ces personnages ne m'appartiennent pas!

Couple:kyo/Yuya

Note de l'auteur: Coucou tous le monde! Voici ma première fic éditée de sdk! (trop fière) Le truc c'est que je suis débutante (donc nul en orthographe). Donc si vous avez des critiques des questions ect... Je les acceptes à bras ouverts (mais soyez pas trop méchant(e)s quand meme! snif)

Rencontre.

Chapitre 1

Sur la terrasse extérieur d'une auberge tranquille. Il était confortablement installé contre le pilier, l'ombre de la toiture cachant ses yeux, son katana posé à porté de main. Il observait.

La rue était animée et une foule bigarrée de gens se bousculaient. Des marchants criaient, faisant l'éloge de leurs marchandises aux bados qui flânaient entres les étalages tandis que des mères tentaient tant bien que mal de canaliser leurs rejetons tout en gardant en place leurs coiffures et leurs kimonos. Un exploit. D'autres gamins se faufilaient entres les passants, riant devant les mines outragées des adultes. Deux ou trois vieux discutaient à l'ombre des habitations proches, alors que des femmes aux yukatas chatoyants échangeaient les derniers potins.

C'était jour de marché dans cette rue habituellement calme et il semblait que l'ensemble de la population d'Edo avait décidé de s'y dégourdir les jambes. Des kimonos de luxes croisant d'autres aux manches élimés. Des femmes aux longues manches flottantes éfleuraient des gamins en kimono cours. Des fleuris, des rayés, des noirs, des blancs, un concentrés de couleur en un même endroit. Il n'y aurait pas encore de festival avant un mois ou deux pourtant il régnait une atmosphère de fête.

Il fronça les sourcils à la vue d'un gamin, au milieu de la foule, qui geingnait pour une écorchure aux genoux. Franchement, avait il un jour été aussi faible? Il détourna les yeux, écœuré.

Muramasa lui avait dit de sortir, de voir le monde en dehors de l'entraînement et des maison closes. Et c'est ce qu'il faisait, de mauvaise grâce il avait pris une chambre dans une auberge « respectable » pour observé la « vie » de la ville.

Il ne savait pas ce qui le dérangeait le plus. De la tranquillité de ces gens ou bien leurs insouciance ? Où était passé la peur, la haine qu'il avait connu dans la foret et chez les mibu? Celle qu'il avait retrouvé dans les quartiers mal fréquenté de cette même ville? Ne voyaient ils pas la crasse et la misère mélangées aux étoffes de luxe? Les petits voleurs aux pieds nus qui riaient avec les autres enfants? Combien auraient survécu à Aokigahara?

« Arrête de faire le bébé Sacha! C'est qu'une écorchure tu vas pas en crever! »

Il releva brusquement les yeux. Une gamine s'était plantée devant le geignard. Le toisant du haut de sa (petite) taille. Comme Muramasa, ses cheveux étaient blond mais plus proches du doré que du jaune pale de son maître. Elle ne devait pas avoir plus de huit ou neuf ans alors que l'autre en paraissait deux de plus.

« Mais ça fait mal! » Encore un gémissement mais les larmes c'étaient envolées. Le choc ?

Elle secoua la tête, faisant voler ses couettes basse. Les gens circulaient tout autour d'eux avec des regard curieux voir exaspéré. Il entendit l'aubergiste rire alors que deux femmes passaient en grimaçant. La petite devait souvent se faire remarquer.

« Et alors? Comporte toi en grand au lieu pleurer !

- T'es méchantes Yuya!

- Baaaaaaka ! c'est toi qui pleure pour rien! Et en plus t'as dix ans! Tu veux que j'aille chercher ta maman ? Gros bébé! Tu vas rester par terre longtemps? Moi je pars! Et je te dirais pas ou est le nid d'oiseaux ! Nah ! Ton nez coule ..En plus tu(...)»

Après une longue tirade expliquant de manière coloré qu'il avait l'aire stupide, bébé, pleurnichard et autre joyeusetés en restant assis par terre, elle conclu par :

« Alors? Tu viens? »

Kyo écarquilla les yeux. Comment pouvait-on dire autant de choses en un seule souffle? Le gamin semblait tout aussi surpris que lui. En soupirant il attrapa la main qu'elle lui tendait.

« Tu parle pas comme ça quand y a ton grand frère!

- Justement !Mon grand frère est pas là! »

Elle le souleva avec beaucoup plus de force que Kyo ne l'aurait cru. Une fois le gamin debout, elle lui fit son plus beau sourire avant de partir en courant.

Le dénommé Sacha en resta bouche bée avant de se mettre à sa poursuite.

« Eh! Attend moi! »

Kyo les regarda s'éloigner. Déçus. La gamine était vraiment marrante, il regrettait son départ et…. Le sourire qu'elle avait eu lui avait proprement retourné l'estomac.

Il secoua la tête.

Il lui fallait du saké.

Comme pour répondre à sa pensé l'aubergiste s'approcha une bouteille à la main.

« Sacré petite n'est ce pas? Elle en fait voir à tout le monde de toutes les couleurs, mais je l'adore! Y'as pas plus gentil qu'elle et elle fait ce tenir à carreaux les petits caïds. Faut dire aussi qu'elle a un sacré caractère ! Et même avec ses cheveux bizarre elle en f'ra baver des gaillards ! »

Le brun haussa les épaules, il n'ignorait pas que les cheveux blonds était souvent diabolisé par les populations locales. Très peu d'entre eux avaient déjà rencontrer d'étrangers, même si la rumeur de leur existence était connue.

Elle dérangeait sûrement une bonne partie de ceux qui la croisait, quand à se trouver un mari…

Cette gamine aurait de la chance si elle ne terminait pas dans un bordel, avec son aire exotique elle ferait sensation et….

« Tu parle de la p'tite pute blonde? »

Une épave qui avait du un jour ressembler à un homme tituba vers eux. « S'te salope à fracasser l' nez d' mon gamin l' mois dernier.(hic) »

L'aubergiste recula avec dégoût.

« Je t'interdis de t'approcher de mon auberge. Et vu le genre de ton gosse, c'est étonnantqu'elle n'ait pas visé un autre endroit que le nez !

- Pff c'est pas comme si il aurait été le premier à lui passer entre les jambes! Un rire gras s'échappa de l'homme avant que l'aubergiste ne le repousse.

- Je t'ais dit de sortir d'ici! Tu n'est qu'un porc! Elle n'a que neufs ans!

- Et alors? T'as du être le premier à t' la faire vu qu'elle roupille chez toi quand son stupide frère va à ces pseudo « missions »!

Le visage rouge, au bord de la crise de nerf, l'aubergiste se préparait à lui rentrer dans le lard (si vous permettez l'expression). Cela faisait bien trente ans qu'il n'avait pas eu envi de frapper quelqu'un à ce point mais l'autre en valait la peine.

Nozomu partait souvent c'est vrais, mais il ne laissait jamais la petite sans un mot d'excuse, et il fallait voir la tendresse qu'ils se portaient ces deux la! Si cet homme s'éloignait de sa petite sœur ce n'était sans doute jamais pour rien !

Attrapant l'ivrogne (de trente bon kilos de plus que lui) par le col, il tenta de le faire partir de force. Un instant il se demanda ce qu'auraient pensé feu son épouse devant son comportement.

« Les deux petits Shiina sont sans doute les gens les plus respectés et gentils de ce quartier! Je t' INTERDIT de parler d'eux comme…

Il se figea. Une peur glacer lui traversa le dos quand il sentit des yeux meurtriers le traverser.

- T'as raison ! son Nee-san a dut la sauter avant TOI! BWAHAHAHA(hic) !»

Le jeune samouraï le fixait et il n'avait jamais vu des yeux plus terrifiants. C'est comme si l'enfer de ces orbes magnifiques allait s'abattre sur lui. Il trembla. Puis compris.

Non. Pas sur lui. Sur l'ordure qui se trouvait derrière lui.

« Et toi gamin t'en pense quoi?!Hein ?!

Repoussant le vieillard, il se rapprocha du jeune homme muet comme une carpe, attrapant une bouteille au passage et s'écroula en tailleur prés de lui.

« Elle cour sacrement vite aussi s' te garce! On pourrait s' la chopper et voir si elle crie aussi fort au pieu qu' dans la rue ?! Hein ?! »

Il ricana à la vu du vieux en train de blanchir. « Bah alors gamin ça t' tante ou p …..!

Ta gueule! »

Tous se figea. Le calme qui s'abattit soudain sur l'auberge était terrifiant.

« Qu'est ce qu' t'as dit gamin ?!

Je t'ai dit de la fermer ! »Kyo était en colère. Ce mec le dégoûtait...

« Tu puet tes couinements de porcs me dérange. » Non il l'écœurait….

Dégage en vitesse avant que je ne charcute le sac à merdequi te serre de ventre ! »

Une lueur de compréhension s'alluma dans les yeux de l'épave avant qu'il ne dégage en vitesse, renversant une table et deux ou trois passant dans le processus.

Kyo soupira. Tentant de calmer le sang qui bouillonnait dans ses veines. Merde ! Il avait presque faillit perdre le contrôle!

…..elle n'en valait sûrement pas la peine.

Avec un sourire, le vieil homme observa la main du samouraï se crisper sur son sabre. Depuis deux jour qu'il se trouvait dans son auberge, il ne l'avait jamais vu exprimer autant ses sentiments qu'en cet instant. Même si il n'avait pas le pouvoir de lire dans les pensée, il avait pour habitude de bien cerner les gens.

Ce jeune samouraï ne devait pas avoir plus de seize ans, bien que ses yeux semblaient déjà en avoir trop vu. Il était brusque, d'une violence et d'une force sous jacente…mais c'était quelqu'un de bien. Il le sentait de la racine de ses cheveux jusqu'au bout de ses orteils !

Pourtant sa colère semblait démesuré pour des couinement d'ivrogne. Puis il repensa à son propre comportement. La façon dont il avait eu envi de frapper se type! Sa colère pour l'enfant….Cette enfant, elle attirait les gens à elle, avec sa force et sa gentillesse elle vous donnait envie de la protéger. Cette Yuya…

« Je vous remercie. » Le garçon tourna les yeux vers lui avec surprise.

« Ce type est une vrais calamité quand il est ivre…sobre aussi d'ailleurs. Donc je vous remercie ! Et pour fêter ça je vous invite ! Vous pouvez rester aussi longtemps que vous voudrez, ma maison est ouverte ! » Il lui envoya une nouvelle bouteille de saké et ajouta « En ce qui concerne l'alcool je me débrouillerait pour vous faire une réduction ! » Il s'éloigna avec un sourire goguenard.

Kyo haussa un sourcil. 'bizarre ce vieux'. Il pris une nouvelle gorgée de saké avant de ce calé confortablement contre le mur. Rester dans cet auberge n'était pas si mal finalement.


Je voulais que ce soit un one-shot mais vu comme c'est partie j'ésite encore...

Review?