Voilà le chapitre deux,merci pour vos reviews, on commence fort, lemon dès les premières phrases, plus de blabla, place à l'histoire.

Warning : le rating M, n'est pas là pour faire joli. Dans cette fic le sexe sera assez présents et les explications arriveront au fur et à mesure. Dans un premier temps, ce ne sera pas du Harry/Edward pur. Vous voilà prévenu...

Bonne lecture !

Chapitre 2

Dès que la maison fut calme, ils montèrent à l'étage et se séparèrent dans le couloir. Draco alla dans la salle de bain et Harry regagna sa chambre. Une fois dans la douce chaleur de sa chambre, le brun ôta ses vêtements et resta en boxer noir. Il approcha lentement de la fenêtre et observa l'horizon au travers de la fenêtre laissant vagabonder ses pensées. Il en avait assez de cette guerre, un ras le bol complet. Il espérait atteindre son meilleur niveau rapidement pour y mettre fin. Il poussa un soupir à fendre l'âme.

Tous ces morts, ces blessés, cette violence. Toutes ces visions envoyées par Voldemort. Toute cette haine et cette peur dans le monde sorcier. Toute cette communauté qui comptait sur lui, sur son sacrifice pour tous les sauver.

Tous se foutaient totalement qu'il survive ou non à la bataille finale. Certains espéraient d'ailleurs qu'il meurt. Comme ce salopard glucosé de Dumbledore que tous prenaient pour un homme bon et généreux. Ce qui comptait pour eux, c'était qu'il les débarrasse de Voldemort. Ils étaient tous tellement hypocrites que ça lui donnait la nausée.

Que pensaient-ils de lui en ce moment ? Le prenaient-ils pour un lâche qui c'était enfuis ? Croyaient-ils toujours en lui ? L'ordre le cherchait-il réellement ?

Quand il avait fuis la maison des Dursley alors qu'il était dans un état lamentable, personne ne c'était soucié de lui. Il n'avait reçu aucune lettre. Personne n'était venu s'assurer de son bien être. Ses amis l'avaient totalement abandonné. Avaient-ils été réellement ses amis un jour ? Il en doutait de plus en plus. Nombre étaient ceux qui ne voyaient que son statut d'élu. Dumbledore lui avait toujours dit qu'il était en sécurité mais il avait bien vu que les belles paroles du vieil homme étaient illusoires.

Personne n'avait remarqué son départ. Personne n'avait remarqué qu'il était torturé, humilié et même bien pire chez les Dursley. Il se souvint de la vision de Draco qui se faisait torturer dans des cachots froids et humides. Il avait eu tellement de peine et de douleur mêlée à la vision de son soit disant ennemi qui vivait le même enfer que lui. Il c'était promis que dès qu'il en aurait l'occasion, il irait le sauver. Puis, il y avait eu la vision de Voldemort et de ses mangemorts quittant Malfoy Manor. Il c'était empressé de transplaner et d'allé libérer Draco.

Ils s'étaient aussitôt enfuis tout les deux. Ils ne se connaissaient pas vraiment à ce moment là et les débuts avaient été chaotiques. Avec le temps, ils avaient appris à se connaître et à se comprendre. Une larme roula sur sa joue. Il était heureux maintenant, plus ou moins, mais il avait eu droit à tant de douleur pour en arriver là. Il ne vit pas la paire d'yeux topaze qui l'observait de l'arbre tout proche.

Draco pénétra dans la chambre de Harry silencieusement. Il avisa le brun qui était devant la fenêtre, pensif. Ses épaules tremblaient doucement montrant qu'il sanglotait en silence. Il connaissait ses pensées, il avait mal pour lui, tellement mal. Ils étaient devenus tellement proche en quelques mois. Ils étaient sortis ensemble un moment et avaient finalement décidé que c'était mieux qu'ils soient seulement amis.

Vu leur puissance magique et leurs conditions, ils finiraient par rencontrer leurs compagnons respectifs et auraient mal à l'heure de la séparation. S'il pouvait, il se battrait à sa place pour mettre fin à la guerre mais seul Harry pouvait porter le coup fatal au Lord Noir.

Draco secoua doucement la tête et avança vers Harry. Il enlaça le brun par derrière et déposa un doux baiser à la base de sa nuque. Le survivant poussa un petit soupir de bien être. Le contact et la douceur du serpentard lui manquait. Avec tout ce qui c'était passé ce jour là, ils en avaient besoin tous les deux.

Le blond le retourna et l'attira à lui. Il essuya les larmes de Harry avec ses pouces et leurs lèvres se scellèrent. Le baiser, chaste au départ, se fit plus urgent, plus bestial. Leurs langues entrèrent en contact, se goutèrent, s'affrontèrent avant de s'accorder sur un même rythme et de danser ensemble.

Alors que le baiser se prolongeait, le blond attira le brun vers le lit. Harry, conscient de ce qui allait se passer et ne cherchant pas à l'éviter, enroula ses jambes autour des hanches de Draco puis rapidement, il se sentit tomber en arrière. Son corps entra en contact avec le matelas assez brutalement. Ils se séparèrent, haletant, les joues rougies. Ils se firent de larges sourires. Oui, tout ça leur avait vraiment manqué.

À l'extérieur, Edward les observait toujours. Il sentait la jalousie traverser chaque parcelle de son corps et retint le grognement qui menaça de passer la barrière de ses lèvres. De son côté, le serpentard laissait glisser sa langue le long du torse du survivant qui poussait des petits gémissements. Il goutait la peau sucrée et épicée à la saveur de miel.

Alternant entre baisers et caresses brulantes. Il s'attarda un instant ses les tétons les meurtrissant avec sa langue et ses dents. Les deux boutons de chairs roses durcirent sous le traitement et le brun frissonna de bien être. Les doigts du serpentard jouaient avec l'élastique du boxer de Harry alors que les doigts de ce dernier frôlaient son dos, lui envoyant des frissons à travers tout le corps. Ils avaient toujours ressentis cette douce harmonie entre eux.

C'était puissant, ça dévastait tout. Le brun ferma les yeux un instant, il sentit son boxer glisser le long de ses jambes finement musclées et une bouche douce et chaude déposer un baiser sur son sexe fièrement dressé et des doigts aventureux caresser son aine avec lenteur.

Ses poings se crispèrent sur les draps et son corps se cambra légèrement. La langue de Draco remonta le long de la hampe et recueillis les quelques goutes de semences qui perlaient déjà suçotant un peu le gland rougi.

- Dray... Ce n'était qu'un souffle mais ce souffle fit naître un sourire sur les lèvres de Draco.

Il présenta trois doigts à Harry que ce dernier s'empressa de prendre en bouche les yeux brillants d'anticipation. Il les lécha avec avidité et urgence. Un véritable appel à la luxure pensa le blond qui se retenait de le prendre violemment même s'il savait que le brun adorait ça. Quand les doigts furent suffisamment humides, Draco les retira de sa bouche. Alors qu'il prenait le sexe du brun totalement en bouche lui arrachant un cri, il introduisit un doigt dans l'anneau de chair.

Le corps du survivant se cambra sous la vague de plaisir qui prit possession de lui. Ça faisait tellement longtemps qu'ils n'avaient pas senti le corps de l'autre. Ils avaient besoin de cette douce chaleur, de cette union. Draco suçait, léchait, aspirait, mordillait tout en continuant à le préparer avec ses doigts agiles. Il faisait des va et vient et des mouvements de ciseaux avec deux de ses doigts. Quand il toucha la glande sensible en Harry, le brun poussa un cri de plaisir et bougea le bassin cherchant plus de contact.

Le serpentard ajouta un troisième doigt pour achever la préparation. Il savait que ce n'était pas nécessaire mais il ne voulait pas que Harry ait mal. Il voulait lui donner du plaisir, et rien que ça. Le brun était le seul à qui Draco donnait beaucoup. Le blond avait toujours prit sans rien donner avant sa relation avec le survivant. Le gryffondor lui avait apprit à partager, à aimer, à prendre soin de l'autre.

- Draco s'il te plaît... Souffla brun en venant à la rencontre des doigts inquisiteurs...

- Qu'est ce que tu veux Ry chéri... Répondit le blond en haussant un sourcil.

- Toi... Prends moi...

Le blond continua à torturer Harry qui n'était plus qu'une masse gémissante sous lui. Le brun venait d'oublier tout ce qui n'était pas Draco. Il se sentait comme sur un nuage. Il avait l'impression de voler, que rien ne pouvait l'atteindre. Un sentiment de protection fort qui rendait son abandon plus beau et plus pur encore. Le serpentard avait toujours su comment lui faire tourner la tête et lui faire tout oublier. Il poussa un cri de plaisir et son corps trembla violemment. Il sanglotait presque sous le besoin urgent de sentir le sexe du blond en lui.

- Dray... Plus... Je t'en supplie...

Le blond retira ses doigts et remonta lentement en laissant errer sa langue le long du torse de Harry. Quand il fut à hauteur, il s'empara de ses lèvres alors qu'il le pénétrait avec une lenteur presque barbare. Le gryffondor enroula ses jambes autour des hanches du blond et s'empala brusquement. Ils poussèrent tout deux un cri de plaisir suivit d'un soupir de bien être. Ils fermèrent les yeux quelques secondes pour se laisser envahir par la sensation de ne faire qu'un. Le serpentard entremêla leurs doigts et débuta un va et vient lent et profond.

Leurs regards s'accrochèrent pour ne plus se quitter. C'était intense, envoutant, troublant. Les coups de reins étaient tendres et doux. Ils étaient fébriles, ils se redécouvraient en douceur. Ils se sentaient bien, à leurs places. Ils ne faisaient qu'un, ils fusionnaient. Leurs magies crépitaient dans la pièce.

Une brume d'un blanc pur et lumineux flottait autour d'eux, s'infiltrant dans leurs corps. Rapidement, les hanches de Harry se mirent en mouvement, elles venaient à la rencontre des coups de reins de Draco. Le blond accéléra la cadence et frappa violemment la prostate du gryffondor qui cria de plaisir. Il tenait des propos incohérent et disait des mots tout à fait indécents en fouchelangue rendant le serpentard totalement fou.

Les coups de butoirs se firent puissants, saccadés. Se sentant proche de la libération, le serpentard empoigna la hampe de Harry et imprima le même rythme que ses coups de reins.

- Harry !

- Draco !

Ils hurlèrent leurs noms alors qu'ils se libéraient en même temps. Leurs magies explosèrent faisant vibrer les murs sous le choc. Une partie de la magie de Harry entra en Draco alors qu'une partie de celle du blond imprégnait le brun. Le blond retomba doucement sur le torse de Harry. Ils étaient haletants et en sueur. Ils s'embrassèrent doucement, le brun enroula ses bras autour du cou du serpentard. Quand le blond voulut se retirer, Harry resserra la prise autour de ses hanches et chuchota...

- Non... Restes encore un peu... s'il te plaît...

Draco hocha la tête et l'embrassa une nouvelle fois. Il connaissait le brun et savait qu'il en avait besoin. Harry aimait le sentir quelques temps en lui après l'explosion. Il avait l'impression d'être encore plus protéger, d'être important. Quelques minutes plus tard, il se retira, se glissa sous les draps et attira Harry contre lui. Très rapidement, ils sombrèrent dans un sommeil profond et dépourvu de rêves, leurs poitrines se levant et s'abaissant sur un même rythme.

Sur l'arbre, Edward haletait, l'image du couple faisant l'amour avec autant de passion lui avait fait voir des étoiles. Il était venu dans son pantalon sans même se toucher. Il n'avait jamais rien vu d'aussi beau, d'aussi bandant, d'aussi érotique. Il était jaloux de l'osmose qui régnait entre Harry et Draco. L'odeur de Harry l'envoutait.

À la seconde où il l'avait vu, il avait compris son erreur. Bella Swan n'était pas sa compagne. Il continua d'observer le couple encore un moment puis disparut dans la nuit. Il devait réfléchir. Il fallait qu'il mette fin à sa relation avec Bella qui ne rimait à rien. Carlisle et Alice avaient raison finalement, il regrettait de plus en plus de ne pas les avoir écouté à l'époque. Depuis qu'il était avec elle, ils avaient eu tellement d'ennuis. La jeune femme était sa chanteuse et normalement, le vampire tue sa chanteuse ou s'en éloigne. Il n'entame pas une relation amoureuse avec elle.

Quand les premiers rayons du soleil filtrèrent à travers les rideaux, Draco se réveilla. Il sentait le corps chaud de Harry contre le sien, leurs jambes entremêlées. Le brun dormait encore insouciant. Il l'observa quelques instants en souriant. Il était si beau ainsi, un ange tombé du ciel. Ses traits étaient détendus, son visage était doux. Il était comme innocent et inconscient de toutes les horreurs de ce monde. Il ne se lassait pas d'observer le gryffondor. Il se demandait souvent comment ils en étaient venus à tellement se haïr à une époque. C'étaient-ils vraiment détestés ?

Plus les jours passaient et plus il était persuadé que leur soit disant haine n'était qu'une comédie. Il y avait toujours eu cette attraction entre eux. Ce qui les poussait à rechercher le contact de l'autre même dans des combats. Lors de leurs bagarres, ils avaient rarement utilisé leurs baguettes, préférant se battre à la moldu. Ils se plaquaient contre les murs, au sol, ils plongeaient leur regard dans celui de l'autre. Ils s'insultaient, se frappaient et se sentaient apaisés après ça. C'était violent, intense, excitant aussi.

Quand ils étaient séparés un long moment, comme pour les vacances scolaire par exemple, leurs retrouvailles étaient toujours plus violentes, plus sauvages. S'ils ne se voyaient pas une journée, alors ils devenaient invivables pour leur entourage. Un jour, Draco avait même mit une gifle à Pansy parce qu'elle avait insulté Harry et que le blond estimait qu'il était le seul à pourvoir insulter le survivant de cette façon.

Le blond secoua doucement la tête pour se sortir de ses pensées. Il regarda encore une fois le survivant qui dormait toujours et laissa fleurir un sourire attendrit sur ses lèvres. Il déposa un baiser dans le cou de Harry en laissant errer ses doigts sur le torse délicatement bronzé. Le survivant poussa un petit soupir de bien être et commença à papillonner des yeux. Bientôt, il laissa voir ses orbes vertes et envoutantes. Il fit un large sourire à Draco et l'embrassa doucement pour le saluer...

- Lut Dray...

- Salut beau brun. Bien dormi ?

- Toujours quand je suis avec toi...

- Merci pour ce magnifique compliment Ry chéri mais tu sais très bien que les Malfoy sont parfaits...

- C'est ça ! On va prendre une douche ?

- Qu'est ce que tu comptes faire sous la douche chéri ?

- Rien du tout. Il est déjà tard et si on se dépêche pas, on va être en retard...

Le blond poussa un soupir à fendre l'âme et suivit Harry à salle de bain. Finalement, il ne put s'empêcher de chauffer le survivant et ils firent encore l'amour. Le blond prit le brun violemment contre la paroi de la cabine de douche le faisant hurler de plaisir. Ils durent s'habiller en vitesse et prendre quelques pains au lait et muffins que Winky avait préparé parce qu'ils n'avaient pas le temps de prendre un petit déjeuner. Ils attrapèrent leurs sacs de cours et se hâtèrent de rejoindre leur voiture. Le blond roula à une allure folle persuadé qu'ils étaient vraiment en retard.

Cinq minutes plus tard, ils se garaient devant le lycée et étaient finalement en avance. Il n'y avait pas une seule voiture sur le parking. Ils regardèrent l'heure sur leurs téléphones portables et grognèrent en même temps... Dobby.

Le petit elfe avait trafiqué leur réveil pour être sûr qu'ils soient à l'heure. Ils avaient donc plus d'une demi heure d'avance. Draco s'installa à une table de pique nique pendant qu'Harry allait leur chercher deux cafés au distributeur du lycée.

Le blond était assit à califourchon sur le banc de la table et Harry prit place entre ses jambes quand il revint avec les cafés. Ils prirent une gorgée du liquide brûlant et grignotèrent ce qu'ils avaient emporté de la maison. Draco avait enroulé un de ses bras autour de la taille du brun et ils se donnaient quelques baisers de temps en temps. Ils furent rejoint au bout de quelques minutes par Éric, Angela et Annabelle qui leurs jetèrent des regards surpris.

- Salut ! Vous allez bien ? Demanda le jeune homme en souriant.

- Super... Répondit Draco.

- Vous êtes ensembles ? Interrogea Angela sous le regard étonné d'Annabelle qui se demandait la même chose.

- Non... On a été ensemble et disons que de temps à autre, on passe encore la nuit ensemble. Pour se détendre, relâcher la pression. On a toujours eu une relation un peu particulière. Dit Harry en souriant au couple et à la jeune femme.

- Oh... Je vois... Rétorqua Éric.

Ils prirent des muffins et des pains au lait que Draco leur proposa et ils commencèrent à discuter. Le couple et Annabelle expliquèrent qu'ils avaient commencé à lire certains des livres qu'ils leur avaient donné. Qu'ils trouvaient ça très intéressant. Ils parlèrent longuement des différentes créatures magiques. En particulier des Phoenix qui fascinaient totalement les deux jeunes femmes. Harry leur promis de tenter de faire venir Fumseck quand il aurait un peu de temps pour qu'elles puissent en voir un en vrai. Les jeunes femmes étaient ravies. Les élèves arrivaient peu à peu et observaient le groupe n'osant approcher ou leur parler.

Après quelques instants, quatre élèves trouvèrent le courage d'approcher du groupe pour se mêler à leur conversation. Il y avait Jessica Stanley, Tyler Crowley, Mike Newton et Bella Swan. Ils se présentèrent et très vite et Jessica monopolisa le temps de parole. Cette fille était une vraie plaie et elle bavait allègrement sur la plupart des élèves du Lycée. Harry ne cessait de grimacer à chacune de ses paroles. Il détestait vraiment ce genre de fille. Après un moment, elle demanda.

- Vous êtes en couple ?

- Non. Répondit automatiquement Harry...

- Ry chéri, je suis irrésistible et tu ne résistes pas à mon corps parfait tu le sais...

- Mais oui mon Dray adoré. Je sais... Les Malfoy sont magnifiques, ils sont parfaits, ce sont des dieux au pieu et blablabla.

- Oses dire que je suis pas un dieu du sexe Potter !

- Ah, je passe de Ry chéri à Potter. Serais tu vexé Drakichou ?

- Arrêtes avec ce surnom, il me rappel face de Bulldog et je crois que je vais être malade. Rétorqua le blond en frissonnant de dégoût.

- Ouais bah c'est pas toi qui a surpris Crabbe et Goyle en pleine action dans les toilettes de Mimi Geignarde ! S'exclama Harry en grimaçant et en faisant semblant de vomir.

- Tu veux dire que...

- Oui ! Ils sont en couple et en plus ils jouent pas à la bataille explosive !

- Oh My Dray ! L'image mentale. J'vais être malade vite trouver un truc agréable... Oui ! Toi et moi cette nuit et toi hurlant mon nom...

- Tu vas me le payer Blondie !

- De quelle façon Raven ? Ça inclus un lit, des menottes et ton corps de rêve ?

Jessica et Bella arboraient de belles teintes vermeils, Mike avait soudain très chaud, Tyler arborait une grimace de dégoût et quitta très vite le groupe, quant à Angela, Annabelle et Éric, ils étaient mort de rire. Draco lui arborait un petit air rêveur et Harry un sourire moqueur. Leurs amis avaient très vite compris que le duo aimait la provocation. Angie regarda Jess et ne put s'empêcher de la taquiner. Après tout, cette commère le méritait largement.

- Bah alors Jessica, ça va pas ? T'es toute rouge ?

- Euh... Bah... C'est à dire... Balbutia la concernée.

- L'image de Harry et moi dans un lit est bien trop sexy pour elle... Ça lui donne des chaleurs c'est tout... Faut dire qu'on est tellement bandant...Si tu veux une nuit de sexe torride c'est quand tu veux chérie... Tu pourras plus te passer de nous après ça...

Jessica vira carrément cramoisie et quitta rapidement le groupe. Draco avait enfin réussi à faire fuir cette idiote. Harry poussa un soupir de soulagement et s'exclama dramatiquement...

- Enfin ! J'ai cru qu'elle ne nous laisserait jamais respirer...

- Mais... Sinon... Vous avez déjà... Enfin à trois... Demanda Mike.

- Pourquoi ? Intéressé beau blond ? Demanda Harry charmeur...

- Euh...

- D'accord, je vois... Un indécis. Tu es puceau et tu hésites entre Bi, homo ou hétéro.

Mike baissa la tête et se mit à rougir. Harry d'humeur taquine, se leva, approcha du blond, colla sa bouche contre son oreille et susurra « viens chez nous ce soir, si tu en as le courage ». Il passa sa langue sur le lobe de l'oreille de Mike qui se mit à gémir pitoyablement.

Ensuite, il tourna les talons, attrapa la main de Draco et ils se dirigèrent vers le bâtiment pour gagner leur première salle de cours. Ils étaient suivis par Éric et Angela qui commençaient par la Chimie, comme eux. Anabelle était partie s'installer à son bureau à l'accueil du lycée. Le quatuor prit place à une table de quatre et reprirent la discussion qu'ils avaient entamé avant d'être dérangé par les autres.

La matinée passa à une vitesse hallucinante. Les cours se succédaient et étaient plutôt intéressants pour le moment. Le groupe avait passé son temps entre prendre des notes, discuter et rire. Quand l'heure du déjeuner arriva, le quatuor s'installa ensemble à la cafétéria. Ils furent rejoint par Anabelle qui pour une fois ne mangerait pas seule. Mike, Bella, Jessica et Tyler prirent une autre table. Jessica ne cessait de jeter des regards vers eux.

Elle chuchotait tout un tas de chose à Tyler qui ouvrait exagérément les yeux, comme choqué. Il était évident qu'elle racontait des choses peu flatteuses sur eux. Mike se leva pour allé se servir un plateau et passa à proximité de leur table. Il hésita un instant et finalement, il glissa un mot devant Harry et continua sa route. Le brun haussa un sourcil dans une parfaite imitation de Draco et déplia le papier. Il lut le mot et le tendit à Draco.

« Tu étais sérieux tout à l'heure ? »

Ils se jetèrent un regard entendu et arborèrent un large sourire. Ils allaient avoir un nouveau jouet. Alors que Mike approchait de leur table avec son plateau, Harry mit une chaise entre Draco et lui et fit signe au blond d'approcher. Mike se figea incertain puis vint prendre place entre les deux sorciers. Dès qu'il fut assis, le gryffondor posa une main sur sa cuisse et le caressa doucement se rapprochant toujours un peu plus d'une partie sensible de son anatomie. Le serpentard lui, se pencha à son oreille et susurra.

- Dis moi Mike... Tu sais où on habite n'est ce pas ?

Le moldu, certain de ne pouvoir faire confiance à sa voix, hocha la tête pour dire qu'il savait où le duo vivait. Après tout, toute la ville le savait. Draco reprit alors la parole.

- Alors... Viens ce soir disons... à 19 h. Tu dîneras avec nous et ensuite... Et bien... Tout ce que je peux te dire, c'est que tu ne pourras plus jamais oublier cette nuit chéri...

Il mordilla le lobe de l'oreille de Mike qui dû se mordre violemment la lèvre pour ne pas gémir.

Plus loin, un groupe d'adolescent regardait vers leur table avec les yeux écarquillés. Ils commencèrent à parler entre eux. Ce fut un grand costaud qui entama la conversation d'une humeur joyeuse qui contrastait étrangement avec sa carrure impressionnante.

- Vous croyez vraiment qu'ils vont dépuceler Newton ?

- Je sais pas mais ils ont l'air sérieux. Répondit une magnifique blonde.

- En tout cas, c'est clair qu'ils ont des rapports entre eux. Leurs odeurs sont mélangées et ils sentent le sexe. Rétorqua une petite brune aux allures de fée en retroussant son petit nez.

L'un d'entre eux grogna et les quatre autres braquèrent leurs regards sur lui.

- Qu'est ce que t'as Edward ? Interrogea un garçon blond en grimaçant.

- C'est rien Jasper. C'est juste que quand j'ai vu Harry. J'ai compris que je m'étais trompé avec Bella. Hier soir j'ai été observer Harry et je les ai vu Draco et lui et ils jouaient pas aux cartes, tu peux me croire.

- Oh mon dieu ! Tu veux dire que tu as vu... Commença Alice avant d'être interrompu par Edward...

- Oui. Et c'était vraiment très... Y a même pas de mots pour le décrire.

La groupe continua de discuter. La plupart des élèves observaient Draco, Harry et Mike. Le brun avait passé une main dans le pantalon de Mike et caressait lentement son érection. Ce dernier tentait comme il pouvait de ne rien laissé paraître mais ses joues rouges et son regard brillant et un peu perdu parlaient pour lui. Il se raccrocha à la table alors qu'il venait d'éjaculer dans la main de Harry. Le survivant se pencha et susurra à son oreille « c'est juste un avant goût de ce qui t'attends ce soir chéri ».

Angela et Éric, qui étaient à la même table, souriaient malicieusement et Annabelle arborait une belle teinte rouge brique. Puis, l'heure de retourner en cours arriva et ils quittèrent la cafétéria. Ils avaient Histoire. Ils s'y dirigèrent rapidement et s'installèrent tous les cinq à proximité les uns des autres alors que la secrétaire avait regagné son poste à l'accueil. Draco et Harry côte à côte. Mike à une table proche d'Harry et Éric et Angela devant le duo de sorcier. Les sorciers soupirèrent de soulagement quand ils réalisèrent que le professeur n'avait rien à voir avec Binns.

Le fantôme avait le don de faire dormir tout le monde. Il avait même réussi à endormir Granger trois fois ce qui était un véritable exploit quand on connaissait la jeune femme. Le cours était vraiment intéressant. Ils prirent une foule de notes et quand la cloche de fin de cours retentit, ils quittèrent rapidement la classe pour se diriger vers le gymnase.

Les deux heures de sports passèrent très vite. Ils étaient très doués et nombre d'élèves étaient un peu jaloux. Le coach était agréablement surpris et ne cessa de leur proposer d'intégrer une équipe mais ils refusèrent toutes les propositions en bloc. Ils n'avaient pas le temps pour tout ça. Quand les deux heures prirent fin, comme c'était leur dernier cours, ils regagnèrent leur maison. Ils avaient pas mal de choses à faire avant l'arrivée du moldu.

Une fois sur place, ils prirent rapidement un encas et se dirigèrent vers une grande pièce qui se trouvait après le salon. Elle était cachée aux yeux de tous. Seul les personnes qu'ils autorisaient à le faire pouvaient pénétrer à l'intérieur. Ils l'avaient transformé en salle d'entraînement et de duel sorcier. Au centre s'étendait une large plateforme de duel. Les murs étaient couverts de dagues, poignards, épées, fouets, arcs, arbalètes etc. Il y avait trois armoires emplies de potions, baumes, onguents et livres. Une large table sur laquelle étaient disposées des bouteilles d'eaux et des barres chocolatées. Ils ne regardaient même plus l'aménagement de la salle. Ils y étaient habitués.

Ils vivaient à Forks depuis un moment et c'étaient décidés à s'inscrire au Lycée quand le Shérif local était passé chez eux plusieurs fois s'inquiétant de voir deux jeunes hommes vivant seul et n'étant pas scolarisé. Deux jours plus tard, ils s'inscrivaient au Lycée local et deux semaines après, ils commençaient l'école. Ils s'échauffèrent et se mirent en place pour un duel. Très vite, les sorts fusèrent. Ils paraient, esquivaient, repoussaient. Tout allait vraiment très vite.

Après une heure, ils passèrent au duel à l'épée que Draco dominait un peu. Il avait appris le combat à l'épée dès 4 ans et son père n'avait jamais été tendre avec lui. Lucius n'avait jamais été connu pour sa clémence. Ils terminèrent avec une séance d'arts martiaux que Harry domina puis prirent une douche rapide et se changèrent. S'il osait venir, Mike allait bientôt arriver.

Les elfes avaient été prévenus et ne se montreraient pas. Alors qu'ils regagnaient le salon, ils entendirent frapper à la porte. Les coups étaient timides et ils eurent un petit sourire satisfait. Finalement, Mike avait une once de courage derrière sa timidité.

Le brun fit signe à Draco de s'asseoir et alla ouvrir. Il se retrouva face à un Mike timide et rougissant. Il lui fit un sourire, l'attrapa par son Tee-shirt et tira pour l'attirer à lui. Il claqua ensuite la porte d'entrée d'un coup de pieds et invita le blond à le suivre d'un geste de la main. Ce dernier lui emboita le pas, légèrement hésitant. Ils s'installèrent sur le canapé et le serpentard prit la parole. Harry savait déjà ce que son ami avait en tête. C'était le même petit jeu qui les avait conduit dans un lit quelques mois plus tôt.

- C'est bien que tu ais osé venir Mike... Avant les choses sérieuses, on va faire plus ample connaissances tu veux bien ?

- Euh... Oui... Répondit le jeune homme légèrement tendu.

- Ok. On t'explique le Deal, on pose une question, tu réponds et tu en poses une à ton tour. On a droit à un joker...

- D'accord... Le ton était un peu incertain.

- Ok. Commençons. Tu as déjà embrassé quelqu'un ? Demanda Draco entrant directement dans le vif du sujet.

- Euh... Oui. Jessica puisque on est un peu sorti ensemble mais c'était pas...génial. Vous vous connaissez depuis longtemps ? Apaisant l'ambiance tendue.

- Presque 7 ans... Tu as toujours vécu ici ? Interrogea Harry pour achever de détendre Mike.

- Oui. Mes parents vivaient aussi ici depuis tout petit. Vous avez toujours été aussi proche ?

- Et bien... Pendant 5 ans on a été ennemi. On se cognait dessus, on s'insultait. Puis Harry m'a aidé. Y a quelques mois, mon père m'a séquestré dans le manoir familial au cours de l'été. Il était vraiment violent. Harry en a entendu parlé et il est venu me délivrer. On a réalisé qu'on c'était jamais vraiment détesté. Que nos combats étaient une façon d'avoir des contacts. On est devenu ami, puis on est sorti ensemble et on est redevenu amis et amants occasionnels. Tu as déjà eu une expérience sexuelle ?

- Euh... Non... Enfin pas avant ce que Harry... Il ne termina pas sa phrase gêné et enchaîna avec une question. Vous avez eu votre première fois ensemble ?

- Pour Draco non et pour moi, oui... Tu t'es même jamais masturbé ?

- Non... Vous avez déjà eu des rapports sexuels à plusieurs... Enfin je veux dire avec d'autres personnes que vous deux ensemble.

- Tu veux dire, est ce qu'avant ce qu'on t'as proposé on a déjà intégré quelqu'un à nos parties de jambes en l'air ? Demanda Draco taquin...

Mike hocha la tête en rougissant légèrement.

- Oui... Assez souvent d'ailleurs. Homme ou femme... Tu te souviens la nuit torride avec Snape mon Ry adoré ?

- Comment oublié une nuit avec toi et Snape ! Vous êtes des... Bref, mon magnifique postérieur s'en est souvenu pendant des jours. Tu as déjà fait des rêves érotiques te mettant en scène avec un ou plusieurs hommes ?

- Oui... Une seule fois. Répondit le moldu en pensant au rêve qu'il avait fait la nuit précédente mettant en scène lui et ses deux hôtes. Qui est ce Snape dont vous parlez ?

- Notre prof de chimie au pensionnat... Tu as déjà fantasmé sur un ou une prof ?

- Oui... Mon prof d'anglais au collège... Comment avez vous comprit que vous étiez Bi ?

- Et bien on est Bi mais plus fortement attiré par les hommes. Moi je l'ai compris à 13 ans quand j'ai commencé à mater le postérieur de Draco et de mon prof de sports et que j'ai essayé de m'imaginer ce que cachait Snape sous ses blouses noires...

- Moi je l'ai toujours su... Enfin je crois... à 11 ans je faisais déjà des cochonneries avec Blaise et Théo dans le dortoir... à 14 ans me suis tapé la plupart des filles et garçons du pensionnat et à 15 ans et demi j'étais élu Dieu du Sexe de ce même pensionnat...

- Tu t'es tapé Nott et Zabini ?

- Oui et dois je te rappeler que même si je t'ai dépucelé tu avais déjà joué assez souvent avec Thomas et Finnigan...

- Bah Dean est venu me rejoindre une fois sous la douche après l'entraînement de basket et à part quelques caresses ça a pas été très loin. Seamus c'est glissé dans mon lit une nuit et m'a fait une pipe d'enfer... Ah oui et Collin est venu m'en tailler une aussi dans les douches après un match. Enfin, ta bouche est bien meilleure que les leurs mon Dray chéri... Tu as peur pour ce soir Mike ?

- Un peu... Vous avez l'air d'avoir de l'expérience alors que moi non et ça fait un peu peur... Vous comptiez vraiment vous faire Jessica ?

- Non ! Elle on voulait juste la faire fuir. Cette fille est une calamité... Bon... Stoppons le jeu et allons manger... On pourra continuer à faire connaissance à table.. Déclara Harry.

Draco guida Mike à la table pendant que Harry allait chercher ce qu'avait préparé les elfes. Il revint rapidement avec les plats et les posa sur la table. Le serpentard avait déjà servit un verre de vin à Mike mais pas n'importe quel vin, du vin elfique. Le jeune moldu allait très vite avoir très chaud.

Ils débutèrent leur repas tout en discutant. Le gryffondor et le serpentard parlèrent un peu de leurs années Poudlard. De leurs années de haines, de leurs combats légendaires. Le moldu leur raconta un peu la vie à Forks, ce qu'il y avait d'intéressant dans le coin. Il n'osa pas parler de la vie infernale qu'il avait chez lui avec un père violent et une mère soumise. Bien qu'il soit timide, le blond était assez agréable et la soirée était chaleureuse.

Puis, il arrivait à se détendre un peu avec eux. Il n'avait jamais parler aussi facilement avec qui que ce soit. Il avait l'impression de les connaître depuis toujours. Quand le repas se termina. Ils se levèrent tranquillement et l'ambiance devint subitement tendue. Mike semblait avoir peur. Il dansait d'un pieds sur l'autre semblant ne pas savoir quoi faire de son corps. Il était fasciné par ses pieds et arborait une magnifique teinte vermeil.

Harry approcha lentement du jeune homme, l'attira à lui et scella leurs lèvres. Il passa doucement sa langue sur les lèvres closes de Mike qui s'entrouvrirent légèrement. Leurs langues entrèrent en contact et ils goutèrent la saveur le l'autre. Le gryffondor dominait largement le baiser. Il fit jouer leurs langues de manière sensuelle. Jamais personne n'avait embrassé Mike de cette façon et il ne put s'empêcher de gémir. Draco, qui c'était glissé derrière lui, déposa des petits baisers sur sa nuque le faisant gémir davantage. Bientôt, le baiser prit fin le laissant rouge et haletant. Il murmura un « waouh » qui fit sourire les deux autres. Ils lui attrapèrent chacun une main et le guidèrent vers l'étage.

Très vite, ils furent dans la chambre de Harry. Les deux sorciers se déshabillèrent rapidement gardant uniquement leurs boxers et Mike rougit violemment face à leurs plastiques parfaites. Il se sentait si misérable et quelconque à côté d'eux. Il se demandait encore s'il était en plein rêve.

La nuit dernière, il avait très largement fantasmé sur les deux jeunes hommes. Quand son rêve mouillé lui revint en tête, il se mit à rougir un peu plus. Les deux autres le regardaient avec des airs de prédateurs observant une proie savoureuse. Sur l'arbre proche de la fenêtre, Edward observait encore, il se faisait l'effet d'un pervers mais il n'arrivait pas à faire autrement. Il n'avait pu s'empêcher de vérifier si les deux jeunes hommes allaient vraiment coucher avec Mike ou pas et visiblement, c'était bien partie pour.

Draco approcha du jeune homme et entreprit de défaire lentement les boutons de sa chemise. Harry déboutonna lentement le jean de Mike et le fit glisser le long des jambes musclées pour l'ôter. Le moldu leva un pied après l'autre pour finir de l'enlever. Il tremblait doucement ne sachant pas vraiment à quoi s'attendre.

Dès que sa chemise fut ouverte, il put sentir les lèvres de Draco qui exploraient chaque centimètre carré de son torse le faisant frissonner. Le blond mordilla doucement ses tétons qui durcirent. Alors que le serpentard continuait sa torture, Harry posa ses lèvres sur l'érection douloureuse de Mike à travers le tissus de son boxer et le moldu ne put retenir un petit gémissement. Il sentait le souffle chaud du brun sur son érection vibrante et c'était merveilleux. Il ferma les yeux, il avait autant peur qu'il était excité.

Il allait avoir sa première fois avec deux hommes. Jamais il n'aurait pu imaginé ça. Parce que, bien que la peur soit présente, il n'avait aucune envie de reculer. Il sentit les doigts du brun jouer avec l'élastique de son boxer et frôler le bout de son érection tandis que Draco jouait avec le lobe de son oreille. Son boxer suivit le même chemin que son jean et son érection fut libérée. Il soupira de bien être, elle devenait vraiment douloureuse bloquée dans son boxer.

Les deux autres reculèrent un instant pour observer son corps et émirent des sifflements satisfaits le faisant encore rougir. Il détestait cette timidité qui le faisait sans cesse rougir. Les deux sorciers le trouvaient adorable. Ils reprirent leurs places et il ferma les yeux se laissant aller aux sensations nouvelles qui s'emparaient de lui.

- Ouvres les yeux et regardes ce que va te faire Harry beau blond...

Le souffle de Draco contre son oreille et ses paroles le firent frissonner et il trembla d'anticipation. Il ouvrit les yeux comme hypnotisé par les paroles entendues laissant voir ses orbes bleues assombries par le désir et baissa un peu la tête pour voir ce que Harry faisait.

Le brun déposa un baiser sur son gland rougit et laissa courir sa langue dessus pour recueillir les quelques goutes de semences qui perlaient déjà. Il ne put détacher son regard de cette scène excitante. De ses doigts agiles, le brun joua avec les bourses pleines alors que sa langue chaude, humide et taquine remontait le long de son sexe érigé. Il n'avait jamais rien vu d'aussi sensuel et érotique. Le brun était un véritable appel à la luxure. Il se crispa légèrement sous les sensations qui affluaient.

Les deux jeunes hommes lui faisaient découvrir des sensations nouvelles et incroyables. Si ça continuait, il allait venir, il ne voulait pas, c'était trop rapide. Il poussa un cri de surprise et de plaisir mêlé quand Harry prit son désir en bouche. Il sentait cette bouche chaude qui imprimait un va et vient soutenu et cette langue taquine qui s'enroulait autour de son sexe avec grâce et sensualité. Le brun suçait sa verge chaude comme la plus savoureuse des friandises. Il tremblait violemment, ses jambes étaient molles.

Derrière lui, Draco déposait des baisers dans son cou et laissait courir ses doigts sur son torse en pinçant ses tétons, prêt à le retenir au moment de l'explosion. Mike haleta, il n'en pouvait plus...

- Je... Je vais...

Il ne put terminer sa phrase. Il se répandit dans la bouche de Harry par vague et ses jambes cédèrent sous lui. Il fut retenu par les bras puissants de Draco. Le brun avala jusqu'à la dernière goute du liquide nacré et le nettoya lentement avec sa langue.

Ensuite, il se releva et l'embarqua dans un baiser à couper le souffle lui faisant découvrir sa propre saveur avant de s'éloigner. Le serpentard mena Mike vers le lit et le jeta dessus. La chaleur monta encore d'un cran. Harry et lui rejoignirent rapidement le jeune homme. Ils s'embrassèrent et s'ôtèrent mutuellement leurs boxers en se caressant délicatement. Mike, qui se remettait à peine de son orgasme foudroyant, le premier de sa vie, se sentit durcir de nouveau. Le couple qui se caressait devant lui était tout simplement bandant. Il voyait leurs langues qui dansaient ensembles, leurs corps qui se frottaient, leurs mains qui s'exploraient.

Il entendait leurs soupirs et leurs gémissements parfois indécents. Le brun émettait des sifflements hypnotiques, aphrodisiaques. Draco jeta un oeil sur lui et vit très vite qu'il était de nouveau excité. Il s'approcha de lui, tel un prédateur, laissa courir sa langue sur son torse et l'embrassa lentement alors qu'il prenait place entre ses jambes que Mike n'avait pas conscience d'avoir écarté pour lui facilité l'accès. Le blond se frotta à lui, leurs virilités entrèrent en contact lui arrachant un petit cri.

Harry se plaça derrière Draco et déposa des baisers légers comme des plumes le long de sa colonne vertébrale en continuant à tenir des propos plus salaces les uns que les autres en fourchelangue. Le corps de Draco fut parcourut de frissons. Il adorait quand son griffon faisait ça.

- Prêt pour le deuxième round Mike ? Interrogea Draco en haussant un sourcil suggestif.

Certain que sa voix ne tiendrait pas, il hocha la tête en guise d'approbation. Il venait aussi de comprendre que les deux autres l'avaient fait venir rapidement dès le début pour avoir ce deuxième round.

Le blond se détacha de lui le faisant grogner de frustration. Il fut rapidement remplacé par Harry qui lui présenta trois doigts. Perdu dans cette ambiance luxurieuse, il les lécha avidement sans même réfléchir. Le brun fit courir sa langue le long de son torse alors qu'il humidifiait toujours les doigts. Le gryffondor mordilla ses tétons avant de poursuivre sa descente.

Il fit une nouvelle pause au niveau du nombril et mima l'acte sexuel avec sa langue. Il ôta ses doigts de la bouche de Mike et les fit glisser le long de son corps brûlant de désir et de plaisir. Mike se cambra sous lui en gémissant. Il approcha un doigt de l'intimité inviolée et commença à la titiller doucement pour ne pas l'effrayer. Draco, qui était passait derrière Harry, écarta doucement ses fesses et commença à le préparer avec sa langue alors que le survivant entrait un premier doigt dans l'intimité de Mike.

Le moldu se crispa un peu sous lui et il prit son sexe en bouche pour le distraire. Le blond aux yeux bleus poussa un cri de plaisir alors que le doigt de Harry allait et venait en lui. Quand il commença à se tortiller pour avoir plus de contact, le brun ajouta un deuxième doigt qui passa presque inaperçu. Il fit des mouvements de va et vient et des mouvements de ciseau pour détendre l'anneau de chair en même temps qu'il continuait à le distraire efficacement avec sa bouche.

Mike n'était plus qu'une masse gémissante entre ses mains. Harry poussa un cri de plaisir qui envoya des vibrations dans la hampe dressée de Mike qui cria à son tour. Le serpentard venait de toucher la prostate du brun. Le gryffondor ajouta un troisième doigt et imprima des mouvements plus profonds, plus violents, plus rapides. Il trouva très vite la glande sensible du blond qui poussa un véritable hurlement de plaisir qu'il n'avait pas conscience d'avoir laissé échapper.

Maintenant, Mike venait à la rencontre des doigts de Harry. Il bougeait les hanches de manière indécentes et se cambrait. Il gémissait, il criait et sanglotait presque tant le plaisir était intense mais le brun attendait un moment bien précis...

- S'il te plaît Harry... Pleurnicha Mike qui n'en pouvait plus...

- Qu'est ce que tu veux Mike ? Interrogea Harry en cessant sa fellation..

Mike rougit un peu, il n'osait pas dire le mot. Tout était tellement nouveau pour lui. Tout en continuant à faire allé et venir ses doigts. Harry remonta et s'empara de ses lèvres. Il lui susurra...

- Dis moi clairement ce que tu veux. Ce ne sont que des mots...

- Toi... Répondit Mike.

- Tu m'as déjà alors que veux tu de plus...

Mike tremblait, gémissait, il voulait plus et pourtant, les mots avaient du mal à sortir. Il était tellement timide et il n'avait pas l'habitude de ce genre de langage cru. Pouvait il vraiment dire ces mots là ? Draco continuait à préparer Harry avec tendresse mais le brun était déjà prêt et le lui fit savoir très vite. Il n'aimait pas vraiment quand ça traînait en longueur.

- Draco ! Je suis prêt ! Prends moi, maintenant !

Le langage cru de Harry sembla détendre un peu Mike parce qu'il parvint à murmurer...

- S'il te plaît... Prends moi...

Le brun lui offrit un large sourire et ôta lentement ses doigts le faisant grogner de frustration. Il plaça son sexe à l'entrée de l'intimité inviolée et lui chuchota.

- Tu vas avoir mal au début. N'hésites pas à le dire, ne caches pas ta douleur et ne t'inquiète pas, elle ne durera pas...

En guise de réponse, Mike hocha la tête. La peur était légèrement présente mais l'envie de sentir le brun en lui, de se sentir plein effaçait tout. Harry commença à le pénétrer lentement et le blond se sentit comme déchiré en deux. Ça faisait mal et il n'hésita pas à le dire.

Une larme roula sur sa joue et Harry la recueillit avec sa langue. Il murmura sa douleur et le brun le rassura en lui susurrant des mots tendres tout en caressant doucement son érection pour le distraire. Quand il fut entré jusqu'à la garde, il cessa tout mouvement. Il continua son va et vient sur le sexe érigé de Mike pour faire revenir le plaisir.

Il le masturba doucement pour le détendre, il savait à quel point cette première fois était importante et souhaitait que le blond en garde un bon souvenir. Draco était entré en Harry et attendait aussi que Mike soit prêt car le moindre mouvement de sa part ferait que le brun bougerait aussi et par extension, Mike souffrirait. Petit à petit, le moldu commença à se détendre, des petits gémissements sortaient de sa bouche. La douleur refluait lentement laissant revenir le plaisir.

Après un moment, Mike ondula des hanches et Harry entama un mouvement de va et vient d'une lenteur affolante. Il voulait attendre que la douleur disparaisse totalement pour y allé plus fort. Derrière lui, Draco suivait le même rythme. C'était Harry qui contrôlait. Le brun toucha la prostate de Mike qui se cambra en serrant les poings sur les draps. Il cherchait une chose à laquelle se raccrocher. Il trouva les doigts de Harry qui s'entremêlèrent aux siens.

- Encore... Souffla le blond...

Il n'avait pas conscience d'avoir ouvert la bouche tant il était loin. Harry recommença encore et encore, toujours aussi lentement. Mike ferma les yeux, jamais il n'aurait imaginé que sa première fois soit si intense et tendre à la fois.

Ses deux amants étaient à son écoute et prenaient leur temps pour ne pas le blesser. Il sentait comme une douce chaleur et des picotements qui traversaient son corps. Il voyait des paillettes colorées et brillantes qui imprégnaient son corps mais peut être était ce une illusion. Il y avait tant de douceur dans leurs gestes et leurs paroles. Le rythme lent du brun devint peu à peu frustrant.

Il commença à gémir et à réclamer plus sans même s'en rendre compte. Les mots atteignaient ses lèvres sans qu'il ne puisse les retenir et il ne voulait pas les retenir. Il souhaitait juste lâcher prise, s'abandonner.

- Plus... Plus vite Harry... Plus fort...

- Ouvres les yeux, plonges ton regard dans le miens Mike...

Le blond obéit à l'ordre et le brun accéléra un peu le mouvement. Les coups de reins étaient plus profonds et ils atteignaient à chaque fois sa prostate meurtrie. Il ne retenait plus ses cris. Il y avait bien longtemps qu'il avait abandonné la bataille. Il était très loins dans les limbes du plaisir et de la luxure. Il n'était plus conscient de ce qui n'était pas Harry et Draco.

Le brun augmenta encore la cadence et les coups de reins se firent puissants et saccadés. Il attrapa son sexe dressé et imprima le même rythme que ses coups de reins. Après quelques secondes de cette douce torture. Mike se cambra violemment et se rendit dans la main du brun par vague hurlant le prénom de son amant d'une voix rendue rauque par les cris. Jamais il n'avait autant crié de sa vie. Il se sentait si bien.

- Harry !

Il accrocha ses mains au dos du brun griffant légèrement la peau bronzée. Il flottait, il était comme dans du coton, des lumières dansaient devant ses yeux. Dans son esprit, c'était le blackout total. Sentant l'anneau de chair se resserrer et pulser autour de son sexe, le brun se répandit à son tour dans un râle rauque très rapidement suivit par Draco. Le blond se retira du brun qui se laissa retomber sur Mike, haletant et en sueur. Harry embrassa doucement le moldu, et se retira de l'antre chaude. Il roula sur le côté et fit face à Draco.

Les deux sorciers s'embrassèrent doucement, tendrement, langoureusement alors que Mike refaisait doucement surface. Il observa le couple qui s'embrassait et ressentit comme un manque.

Persuadé d'être rejeté par les deux garçons, il se glissa hors du lit avec difficulté et chercha ses vêtements du regard. Une larme roula sur sa joue alors qu'il attrapait sa chemise en tremblant. Il avait vécu la plus belle première fois. Jamais il n'aurait pu imaginer vivre ça. Seulement, le rêve prenait fin, le couple allait le jeter, il le savait. Ils étaient tellement complices et complémentaires. Pourquoi s'encombreraient ils avec un blond timide comme lui ? Ils étaient magnifiques ensemble. Une deuxième larme roula sur sa joue sans qu'il n'en ai conscience. Voyant ce qu'il faisait et l'état dans lequel il était, le serpentard soupira doucement.

Draco n'avait pas pour habitude de montrer ses sentiments et ses émotions mais il savait que Mike en aurait besoin. Ni Harry, ni lui n'avaient envie de jeter le moldu. Pour dire vrai, ils l'aimaient bien ce moldu. Il était adorable et attendrissant. Il se leva, lui attrapa la main et l'attira contre lui. Il essaya ses larmes avec ses pouces avant de lui donner un baiser tendre et doux et de le ramener dans le lit. Il installa le moldu entre Harry et lui fit un sourire.

- Restes... murmura t-il.

- Je... Je ne vous dérange pas ? Demanda t-il timidement les larmes roulant toujours sur ses joues rougies.

- Non, au contraire. Répondit Harry cueillant ses larmes avec sa langue.

- Ce qui c'est passé... C'était juste pour cette fois ? Demanda Mike qui se calmait peu à peu, heureux de ne pas se faire rejeter.

- Ça dépend de toi... Répondit calmement Harry... Tant qu'aucun de nous n'entre dans une relation sérieuse, on peut recommencer. Après, si l'un de nous trouve quelqu'un, les deux autres pourrons continuer s'ils veulent...

Mike leur fit un sourire et pour la première fois de la soirée, il prit l'initiative et donna un chaste baiser à chacun d'eux. Ils s'approchèrent d'avantage de lui, l'enserrant entre leur corps chauds et bientôt, ils s'endormirent tous les trois détendus et repus. Leurs respirations se calèrent sur un même rythme calme et régulier. Sur l'arbre face à la maison, Edward grogna légèrement et disparut dans la nuit.

Alors qu'en pensez vous ? Laissez des reviews, sinon pas de chapitre.

A bientôt, MagaliHP et Cléo McPhee.