Voilà le chapitre 4 en avance, j'espère qu'il vous plaira tout autant, merci à tous et à toutes pour vos reviews, cela nous à fait extrêmement plaisir à Cleo et moi.

Bonne lecture !

Chapitre 4

Pendant ce temps, Edward pénétrait dans la chambre de Bella par la fenêtre et se laissait glisser sur le sol avec grâce et légèreté. Il observa la jeune femme un long moment. Elle ne l'avait pas encore vu. Il huma l'air et réalisa que l'odeur de Bella ne l'envoutait plus du tout. Elle était devenue semblable à celle des autres humains, quelconque. Après un long moment, elle s'aperçut qu'il était là. La jeune femme releva la tête du livre qu'elle lisait et lui fit un sourire pour lui montrer qu'elle était heureuse qu'il soit là.

Il grimaça légèrement mais elle ne le vit pas. Elle se leva, avança vers lui et se pencha mais avant qu'elle puisse l'embrasser, il la fit reculer. Il plongea son regard dans le sien et déclara avec douceur...

- Il faut que je te parle Bella.

La jeune femme le regarda perdue. Elle se doutait de ce que son petit ami voulait lui dire et pourtant, elle n'arrivait pas à y croire. Il avait l'air tellement bizarre ces temps ci. Il était distant. Il n'était pas venu la voir les deux nuits précédentes. Il n'avait presque pas passé de temps avec elle au lycée non plus. Il ne venait plus la chercher le matin. Tant de détails qui démontraient qu'il se lassait d'elle et pourtant elle ne voulait y croire. Elle se rassit sur son lit et il prit place face à elle. Il l'observa quelques instants et prit finalement la parole.

- Tu te souviens de ce que je t'avais expliqué sur les chanteuses et les compagnons des vampires ?

La jeune femme hocha la tête en guise de réponse et il continua.

- Normalement, le vampire tue sa chanteuse ou s'en éloigne. Il n'entame pas une relation amoureuse avec elle. Je croyais sincèrement que tu étais ma compagne mais j'ai commis une erreur. J'ai découvert qui était mon âme-sœur il y a peu et si je veux être parfaitement honnête avec toi, je ne peux pas continuer ma relation avec toi.

- Non ! Tu ne peux pas m'abandonner Edward ! S'exclama t'elle les larmes aux yeux.

- Si Bella... C'est terminé.

Sans lui laissé le temps de parler ou de réagir, il disparut par la fenêtre restée ouverte. La jeune femme eut alors un regard haineux promettant intérieurement de se venger. Ce n'était pas tant le fait que le vampire l'abandonne, elle avait déjà prévu de ne pas continuer avec lui. C'était juste le fait qu'il la plaque avant de l'avoir transformé. Depuis le départ, c'était ce qu'elle avait toujours voulu. L'immortalité. Elle avait juste trouvé le bon pigeon. Puis, le fait qu'Edward ne pouvait pas lire dans ses pensées l'arrangeait grandement.

De son côté, le vampire courut jusqu'à la villa blanche où sa famille attendait. Alice venait d'avoir une vision de son frère et elle savait ce qu'il venait de faire. Ce qui l'inquiétait, c'était la réaction de Bella après le départ de son frère. Elle avait pensé la voir effondré mais non. Elle décida de ne pas s'attarder, elle aurait sûrement la réponse à cette réaction plus tard. Dès qu'il pénétra dans le salon, il fut invité par Carlisle à s'asseoir. Sans perdre de temps, il entreprit d'expliquer ce qui c'était passé ces derniers jours.

- Je viens de rompre avec Bella. Soupira t-il.

- Pourquoi ? Interrogea Esmé légèrement déçue. Elle avait toujours apprécié la jeune humaine.

- Elle n'était pas ma compagne. Je l'ai cru pourtant. Je voulais vraiment que ça marche avec elle mais je m'étais vraiment trompé. Il y a trois jours, mon vrai compagnon à fait son apparition et chamboulé ma vie.

- Qui ?

- Harry Potter... Un des nouveaux élèves. C'est pas tout. Son ami et lui savent ce que nous sommes. En fait, ils l'ont su au premier coup d'œil.

- Nous devons à tout prix les rencontrer. Déclara fermement Carlisle.

Ils discutèrent longuement et décidèrent qu'ils iraient à la rencontre des deux jeunes hommes le lendemain après midi. Le temps allait leur sembler long mais c'était le weekend et ils pensaient avec raison que les deux jeunes hommes feraient la grâce matinée. Ensuite, chacun vaqua à ses occupations sans plus se préoccuper des autres. Cette nuit là, Edward décida de rester dans sa chambre pour réfléchir au lieu d'allé observer son âme sœur. Il se mit de la musique et ferma les yeux en laissant vagabonder ses pensées. Il revit le sexe entre Draco et Harry puis entre le brun, le blond et Mike.

Dans la maison des deux sorciers, au milieu de la nuit, Harry glissa lentement dans un cauchemar. Il revit la mort de ses parents, celle de Cédric, puis Sirius avant de finalement être propulsé à Privet Drive. C'était au début de l'été avant qu'il ne fuit pour allé sauver Draco. Son oncle était ivre, le brun n'avait jamais rien dit à personne mais Vernon Dursley l'avait violé.

Une fois quand il était conscient et plusieurs fois ensuite durant son inconscience. Il n'avait eu que des souvenirs très flous de ce moment jusqu'à maintenant mais là, ils revenaient bien plus détaillés. Il entendait les pas lourds de l'homme dans le couloir, sa porte s'ouvrit dans un fracas assourdissant semblant sur le point de se briser. Il reçu un coup de poing sur le visage qui l'assomma et fit danser des étoiles devant ses yeux verts. Vernon arracha son jogging trop grand et son boxer. Il le plaqua sur le matelas...

Le serpentard ouvrit les yeux et vit Harry qui se débattait et suppliait dans son sommeil. Il suppliait son oncle en sanglotant. Le blond haussa un sourcil, quelque chose au fond de lui lui criait que le brun lui avait caché quelque chose et que ce quelque chose ne lui plairait pas du tout. Mike ouvrit les yeux à son tour, réveillé par les cris de panique du brun et regarda Draco, légèrement perdu. Le serpentard tenta de réveiller le gryffondor mais Harry était bien trop loin et ne fit que se débattre davantage. Il prit sa baguette et chuchota « legilimens ».

Il se retrouva dans la chambre miteuse de son amant qu'il n'avait jamais vu avant. Il tourna la tête et vit Vernon Dursley saisir les hanches de Harry et le pénétrer brutalement. Son ange hurla de douleur alors que des larmes roulaient sur ses joues creuses. Ses yeux verts se voilèrent montrant qu'il venait de perdre une partie de cette innocence qui le caractérisait. Il fouilla la pièce à la recherche du Harry spectateur de l'affreux souvenir et le trouva recroquevillé sous le bureau bancal. Il était terrifié, il tremblait sauvagement et murmurait des paroles incohérentes, comme une litanie. Il approcha doucement et l'interpella.

- Tout ça c'est déjà produit Harry. C'est terminé... Viens avec moi. Il faut te réveiller...

Le brun prit sa main en tremblant de tout son être et ensemble, ils regagnèrent la réalité.

Quand Harry ouvrit les yeux, Draco lui jeta un regard colérique. Ses yeux orageux jetaient des éclairs et Mike ne comprenait pas vraiment ce qui se passait. Le gryffondor baissa la tête, honteux alors que les larmes dévalaient ses joues.

- Harry James Potter... Peux tu me dire ange de mes nuits, griffon de mon cœur pourquoi tu m'as pas dit ce que ce pourrit t'as fait ? Murmura dangereusement Draco.

- …

- Réponds Harry...

- Je voulais que personne sache. Tu te rends compte ! Déjà le fait que ce bâtard m'ait frappé et même laissé une fois entre la vie et la mort alors que je suis censé être un des sorciers les plus puissants du monde et de ce millénaire et lui un moldu c'est pas l'extase mais ça...

- Tu vas expliquer tout de suite ce qui c'est passé et s'il a recommencé après ça... Quand on retourne en Angleterre, ce porc est mort ! Je vais le torturer longuement et le saigner comme le porc qu'il est !

Jamais Harry n'avait vu Draco aussi en colère. Le regard du serpentard le fit frissonner. Bien sûr, même s'il n'était pas mangemort par choix, l'héritier Malfoy était loin d'être un enfant de chœur. Il en connaissait un rayon sur la torture. Mike observait le duo toujours aussi perdu. Il était encore dans les limbes de son sommeil interrompu et ne comprenait rien de la scène qui se déroulait sous ses yeux. Il pensait savoir que le blond avait eu accès à un souvenir de Harry et que ce souvenir devait être vraiment honteux et douloureux. Le brun prit la parole, sa voix n'était qu'un murmure.

- C'était trois semaines avant que je vienne te sauver à Malfoy Manor. Pétunia et Dudley étaient partis à Oxford pour le weekend. Ma tante avait mis un cadenas au frigo pour je cite « que je ne vole pas leur nourriture ». J'avais faim mais j'y étais habitué. C'était toujours pareil chez les Dursley. J'avais un crouton de pain dur et un verre d'eau par jour la plupart du temps et encore, quand j'étais nourrit.

Tout le samedi, mon oncle c'est saoulé dans un pub même s'il avait dit à Pétunia qu'il travaillait. J'ai profité de son absence pour brasser des potions. Ça me faisait passer le temps et oublier ma faim. Quand mon estomac grognait trop, je prenais une potion nutritive. Puis, vers minuit, après avoir tout rangé et nettoyé je me suis endormi.

Quand il est rentré environ deux heures plus tard, il est monté à l'étage et a presque défoncé la porte de ma chambre. Il était ivre, il titubait et son visage était rouge de colère. Je me suis dit que j'aurais encore droit à des coups de ceintures mais avant que je puisse réagir, je me suis prit un coup de poing digne des meilleurs boxers et j'ai été assommé.

Quand j'ai recouvré mes esprits, c'est à dire après plusieurs gifles puisque cet enfoiré voulait que je sois conscient de ce qu'il allait faire, il m'avait arraché mes vêtements. J'ai essayé de me défendre mais vu mes 1m67 et mes genre 56 kg je faisais pas le poids. Il fait 1m90 et 160 kg. Il m'a écrasé et à moitié étouffé et il m'a pris de force alors que je suppliais de ne pas me faire de mal. J'ai hurlé de douleur et il c'est mit à rire en disant que j'avais enfin la place que je méritais. Que j'étais une pute seulement bonne à se faire péter le cul. Il y avait la douleur de la pénétration bien sûr mais cet ordure m'a cassé trois côtes dans la foulée.

Quand il a eu terminé son affaire, il est sortit de ma chambre, je me suis évanouis et ma magie m'a plongée dans un coma pour me soigner. Quand j'étais inconscient, je suis sûr qu'il en a profité parce que quand j'ai ouvert les yeux trois jours plus tard, mes draps étaient maculés de sang et j'étais poisseux et collant mais avec ma magie qui m'avait soigné, j'avais aucune douleur...

- My Angel. Je te jure que la première chose que je fais quand on retourne en Angleterre c'est de tuer ce porc... Ta tante va être veuve et ton cousin orphelin de père... Selon moi ils méritent tous la mort mais là, ton oncle n'y réchappera pas...

- Je viendrai avec vous en Angleterre et Draco, je jure que je t'aiderai à buter ce bâtard puant. Déclara fermement Mike.

Harry se jeta dans leurs bras et sanglota en silence. Au fond, il était soulagé que quelqu'un sache ce qu'il avait vécu. Il c'était senti tellement sale. Il se faisait l'impression d'être un monstre. Il avait voulu refouler cet événement très loins dans son esprit mais ça venait de le rattraper. Les larmes roulaient librement s'écrasant sur les torses nus des deux blonds qui berçaient lentement le brun. Après cette longue étreinte rassurante. Le gryffondor murmura...

- Faites moi oublier...

Ce fut Draco qui compris en premier sa demande. Il coucha délicatement Harry sur le matelas et entreprit d'accéder à son souhait. Il déposa des baisers sur chaque parcelle de peau découverte alors que Mike prenait le sexe du brun en bouche et commençait à le préparer avec douceur. Ils lui firent oublier lentement, tendrement. Ils firent l'amour plusieurs fois en cette fin de nuit. Ils fusionnèrent, gémirent, hurlèrent. Ils étaient si bien ensemble. Ils s'apaisaient les uns les autres cicatrisant les plaies de leurs enfances déchues. Ils se rendormirent, épuisés, un doux sourire flottant sur leurs lèvres alors que le soleil se levait. Ils étaient apaisés, repus d'amour et de sexe.

Mike ouvrit les yeux en premier et regarda l'heure sur le réveil. Il allait bientôt être 13h. Il grimaça légèrement en bougeant. Son postérieur lui rappelait les activités de la nuit. Il réveilla ses deux amants en les embrassant chastement et ils se hâtèrent tout trois vers la salle de bain. Ils prirent une douche bien chaude, s'habillèrent et gagnèrent le salon pour manger. Sur place, ils trouvèrent Éric, Annabelle et Angela qui lisaient des livres de potions de première année, de botanique et de SACM en prenant des notes. Ils étaient arrivés vers 10 h et Dobby les avait fait entrer.

- Salut vous trois... Lança joyeusement Harry.

- Salut... Rétorquèrent le couple et Annabelle.

Sans plus un mot, le trio s'installa à la table et entama un copieux petit déjeuner que Winky venait d'apporter. Ils étaient affamés, l'activité physique ça creusait. Ils furent rejoint par le couple et Annabelle qui dégustèrent le déjeuner que la jeune elfe leur avait préparé pour eux. Le repas ce fit dans le silence. Le brun ne cessait de repenser à son cauchemar, à ce que Vernon Dursley avait fait. Même si Mike et Draco l'avaient chouchouté, les images défilaient en boucle dans son esprit. Il se faisait l'effet d'un monstre. Il les avait salis. Il ne méritait pas d'être aimé par des êtres comme eux. Il ne méritait l'amour de personne. Il était un monstre. Il tremblait doucement et les larmes menaçaient de couler. Éric jeta sur lui un regard sceptique et Angela interrogea Mike et Draco du regard et Annabelle avait les larmes aux yeux en sentant la peine du brun.

- Harry... Grogna légèrement le serpentard.

Le brun sursauta et regarda Draco avec une lueur de panique dans le regard. La magie du brun crépitait et tourbillonnait. Des objets commençaient à s'élever dans les airs et à danser dans la pièce. L'air était chargé de magie, tellement chargé qu'ils étaient à la limite de suffoquer. C'était puissant, écrasant. Le serpentard se leva et vint le prendre dans ses bras. Les nerfs de Harry lâchaient, il fallait s'y attendre. Il avait gardé cette événement trop longtemps en lui.

- Calmes toi Angel...

- J'y arrive pas Dray... Ma magie...

- Oh putain !

Draco se concentra et Harry et lui disparurent dans un pop. Ils atterrirent dans la salle d'entraînement qui était protégée contre les explosions de magies. Le serpentard eut à peine le temps de se jeter un « protego » que la magie de Harry explosa, pulsant hors de son corps. Tout ce qui se trouvait dans la pièce fut réduit en miette et la maison trembla. Le serpentard fut assommé par la magie du gryffondor et tomba inconscient sur le sol. Le survivant était lui aussi inconscient. Ils avaient vraiment eu chaud sur ce coup là.

Dans le salon, Mike ressentit une pointe de douleur et des picotements dans le corps. Il se figea puis se leva et se fiant à son instinct, se dirigea vers la salle d'entraînement suivit par Éric, Annabelle et Angela. Là, il vit les deux corps inconscients qui gisaient sur le sol et quelque chose s'empara de lui. C'était puissant, ça le guidait. Il se faisait l'impression d'être une marionnette contrôlé par des fils invisibles. Comme dans un film au ralentit, il ramassa la baguette de Draco qui était sur le sol, approcha de Harry, prit la main du gryffondor dans la sienne et se concentra. Il sentit une puissance brute et une chaleur l'envahir. C'était grisant, électrisant. Il pointa la baguette vers Draco et se rappelant de comment le blond avait réanimé le brun la veille, il dit clairement.

- Enervate.

Draco se redressa et prit une grande goulée d'air alors que ses poumons se regonflaient. Puis, il tourna la tête vers Mike et écarquilla les yeux. « Merde » ce fut la première pensée qui lui vint. Harry et lui avait forgé un lien de sang, d'âme et de magie avec le moldu sans le vouloir. Mike était devenu un sorcier mais pas seulement, il était le parfait mélange des deux magies du gryffondor et du serpentard. Il était entré dans leur connexion d'âmes jumelles. Ils étaient des âmes triplés ? Du jamais vu. Unique au monde. Ils avaient réussi le miracle de faire d'un moldu, un sorcier. Mike se leva et avança vers lui.

- Draco ? Tu vas bien ?

- Oui... Mais quand Harry sera réveillé nous allons avoir une longue, très longue conversation. Soupira t-il en se pinçant l'arête du nez dans un geste nerveux.

Il fit venir à lui plusieurs fioles de potion qu'il fit boire à Harry et le réanima. Le brun papillonna des yeux et se jeta dans les bras de Draco.

- Merlin ! Tu es vivant... Hurla le brun en se jetant dans ses bras.

- Je vais bien Ry ! Tu sais très bien que tes explosions de magies ne peuvent pas me tuer. Par contre, on a un problème... Tout le monde au salon...

Draco prit Harry dans ses bras et le porta jusqu'au salon comme une mariée. Il conjura un canapé très large dans lequel il prit place avec le gryffondor, invitant Mike à les rejoindre. Il prit une profonde inspiration et entreprit d'expliquer ce qui se passait en tentant d'être le plus clair possible.

- Bon.. Par où commencer ? Oui, peut être ce qui nous unis, Harry et moi. Il y a une raison pour laquelle nous sommes si proche... On ne pourra jamais se séparer, enfin, si, mais on ne pourra pas rester un trop long moment sans se voir. En fait, nous sommes ce qu'on appel des âmes jumelles...

- Des âmes sœurs ? c'était Angela qui avait parlé.

- Non... Les âmes sœurs sont les personnes qui te sont destinées comme compagne ou compagnon de vie... Non, nous nos âmes sont jumelles, elles fusionnent. Nous sommes au delà de la relation amoureuse, au delà des frères et sœurs. Si l'un souffre, l'autre le ressens. Nous pouvons communiquer par télépathie. Nous pouvons apparaître où l'autre se trouve. Nos magies peuvent nous soigner l'un l'autre. Le lien que nous avons est quelque chose de merveilleux mais aussi une sorte de malédiction parce que si l'un de nous meurt, l'autre meurt aussi. Et là, je crois, que je viens de découvrir « le pouvoir que le seigneur des ténèbres ignore ». C'est quelque chose d'unique...

- Tu peux expliquer Draco...

- Vois tu Harry. Quand nous avons intégré Mike à notre couple, nous lui avons ouverts nos esprits, nos émotions, nos cœurs aussi. Nous lui avons fait confiance. Nous avons partagé nos secrets, nos souvenirs. Nos corps ont fusionnés aussi. Qu'est ce qui se passe quand nous avons des rapports sexuels tous les deux beau brun ?

- Nos magies naviguent entre nos deux corps et se mélangent...

- Bien ! Maintenant ajoute un moldu blond, timide, sexy, attachant et courageux au tableau. Que font nos magies ?

- Elle vont ! Oh Par tous les caleçons de Merlin et les chaudrons de Salazar !

- Oui et L'épée de Godric etc etc... Félicitation Mike... Tu es sorcier et tu es notre âme triplé... Ta magie est le mélange parfait des deux notre. Bienvenue dans le monde magique...

- ….

Mike était en état de choc. Lui ? Un sorcier ? Et puissant s'il était un mélange des magies de Draco et de Harry. Mais... Il ne connaissait rien, il n'avait pas de baguette. Comment allait il faire ? Soudain, il sentit la panique monter en lui. Il ignorait s'il arriverait à maîtriser sa magie autant qu'eux. Quand il les voyait évoluer, il avait l'impression que jamais il ne pourrait atteindre leurs niveaux.

- On va t'aider Mike... Je vais te fabriquer une baguette, j'en ai le pouvoir. Tu vas apprendre tout ce que nous avons apprit depuis nos 11 ans... Sortilèges, DCFM, Magie noire, métamorphose etc etc. On va t'apprendre à être animagi.

-Anima… Quoi ? Demanda le blond.

- Animagi. C'est la capacité d'un sorcier à se transformer en animal. Je suis une panthère noire aux yeux verts, Draco une panthère blanche aux yeux argentés, je crois que tu seras une panthère sable aux yeux bleus.

- Vous pouvez vous transformer en animal ? Demandèrent Éric et Angela en cœur et que Annabelle les regardait avec de grands yeux.

- Oui... Répondit Draco...

Harry et lui se levèrent et les trois autres les virent se métamorphoser doucement en panthère. Angela et Annabelle se levèrent et vinrent les caresser ne cessant de répéter à quel point ils étaient magnifiques. De leur côté, ils fanfaronnaient et ronronnaient sous les caresses. Éric et Mike riaient à gorges déployées.

Ces deux là ne pouvaient s'empêcher de faire les beaux. C'était dans leur nature, dans leur caractère. Ils aimaient être complimenté. Ils aimaient être vu. La sonnette de la porte d'entrée retentit et les deux sorciers reprirent aussitôt leurs forment originelles. Draco alla ouvrir et tomba sur sept personnes qu'il reconnut comme étant des vampires. Il se décala et les invita à entrer. Il leur prouva ainsi qu'il n'avait pas peur d'eux. Il leur tourna le dos et regagna le salon suivit par cette curieuse délégation. Cette journée était décidément pleine de surprises. Cela allait il s'arrêter un jour ? Il en doutait sérieusement.

Ils arrivèrent rapidement dans le salon et les vampires se figèrent un instant quand ils virent que Mike, Annabelle Angela et Éric étaient présents. Draco les invita à s'asseoir d'un geste de la main et tous obtempérèrent. Il reprit place avec Harry et Mike sur le large fauteuil. Le brun était blottit contre Mike et les larmes roulaient de nouveau sur ses joues. Il c'était encore laissé aller à ses pensées. Pourquoi cela arrivait il maintenant alors qu'il vivait avec son secret depuis des mois ? Le serpentard sentit son calme légendaire se faire la malle et hurla.

- Harry ! Cette fois ci ras le bol ! Ce soir nous allons au 4 Privet Drive et je te jure que ce porc va souffrir !

- Pas maintenant Dray... S'il te plaît.

- Tu ne vas pas bien Angel...

- Et tu sais pourquoi Dray... Ma magie est instable aujourd'hui. Tu sais ce que ça veut dire ?

- Serais tu en train de me dire que face de serpent est en Amérique ?

- Oui... Mais il est encore trop loin pour que la connexion que j'ai avec lui réagisse. Je viens de comprendre que ses plans ont changé...

- Comment ça ses plans ont changé ?

Pop ! Harry disparut laissant derrière lui une dizaine de personnes abasourdies. Draco essaya d'utiliser leur lien pour l'appeler mais le brun ne répondait pas. Il grogna et jura fortement. C'était très loin de ses habitudes. Jamais il ne montrait ses émotions en public mais là, avec les nerfs de Harry à fleur de peau, il avait beaucoup de mal à se contenir.

- Stupide gryffondor... Têtu et borné... Par tous les chaudrons de Salazar qu'est ce qui m'a collé une tête de mule pareil. Putain de survivant balafré !

- Tu veux que j'aille le voir Draco ? Peut être qu'il acceptera de me parler...

- Vas y Mike... On vous attends...

Le blond aux yeux bleus se leva et se dirigea vers les escaliers. Grâce au lien, il savait que Harry était dans la chambre. Il monta les marches et ne vit pas la paire d'yeux topazes qui suivait les moindres de ses mouvements. Sur le pallier, il avisa la porte blanche et close. Il prit une profonde inspiration et l'ouvrit. Il ne vit le brun nul part et commença à douter. Peut être qu'il c'était trompé et que Harry n'était pas dans cette pièce finalement. Puis, prit d'un doute, il tendit l'oreille. Il entendit des sanglots étouffés provenant du placard.

Il aurait dû s'en douter. Le brun avait vécu des années dans un placard. Même si ça avait été un enfer à l'époque, il devait se sentir à l'aise pour se laissé aller dans un endroit tel que celui ci. Il approcha lentement, ouvrit la porte, et trouva Harry recroquevillé dans le noir, pleurant en silence. Il entra dans le placard avec lui, referma la porte sur eux et sans un mot, il l'attira à lui et l'enlaça avec douceur.

- Parles moi Harry...

- C'est trop dur... J'en ai marre de cette vie, de cette prophétie. Pourquoi n'y a t-il jamais rien de normal dans ma vie ? Plus le temps passe et plus je me dis que j'aurais mieux fait de mourir avec mes parents. Tout aurait été tellement plus simple.

- Dis moi ce qui a changé dans les plans de Voldemort...

- Il ne veut plus me tuer... Il veut me lier à lui. Il veut me forcé à être son compagnon et à porter son héritier. Depuis qu'il est en Amérique, il m'envoie des images de ce qu'il veut faire avec moi. Mais avant il veut me briser. Il a prévu de laisser ses mangemorts hauts gradés jouer avec moi avant qu'on soit lié. Il veut simplement que je sois la pute d'une dizaine de mangemorts avant d'être la sienne. Il veut aussi me torturer. Comme si ma vie n'avait pas été assez merdique avant ça...

- C'est pour ça que les images de ce que l'autre porc t'as fait tournent en boucle dans ta tête...

- Je me sens sale, je suis un monstre. Je vous ai salis Draco et toi...

Mike éloigna Harry de lui et lui releva vivement la tête. Les paroles du brun lui firent l'effet d'un poignard planté en plein cœur. Il plongea ses yeux bleus assombris par la colère dans les orbes vertes de son vis à vis. Il prit la parole d'une voix dure mais pourtant tendre à la fois.

- Arrêtes ça tout de suite Harry ! Tu ne nous a pas salis. Comment un ange comme toi pourrait salir quoi que ce soit ? Tu es la personne la plus belle et la plus pure que j'ai jamais rencontré. Tu es beau, tu es doux, tu es une des plus belles choses qui me soit arrivé Harry. Je sais qu'avec le lien que nous avons Draco, toi et moi je risque ma vie. J'aurais pu hurler, vous en vouloir et pourtant, je suis heureux. Vous avez donné un sens à me vie. Savoir que nous aurons un lien indestructible pour l'éternité est mon plus beau cadeau. Je suis heureux et fier d'être avec vous, d'être avec toi. De tout ce que tu m'as donné.

Harry lui renvoya un regard défiant et susurra « prouves le... ». Mike ferma les yeux et la porte de la chambre claqua et se scella en même temps qu'une bulle de silence se mit en place. Il venait de faire de la magie primaire.

Lentement, il prit le brun dans ses bras et l'amena au lit. Il le déposa sur les draps verts clairs et recula pour le contempler. Malgré ses yeux rouges et les sillons laissés par les larmes sur ses joues, Harry était d'une beauté à couper le souffle. Un ange déchu, oui, c'était ce que le brun était. Il revint vers le gryffondor et lentement, comme pour ne pas le briser, il entreprit de déboutonner sa chemise. Il déposait des baisers légers et aériens sur chaque millimètre de peau découverte. Le brun ferma les yeux et poussa un soupir d'apaisement et de bien être. Sa magie crépitait doucement emplissant l'air et rendant l'atmosphère électrique. Rapidement, la chemise de Harry échoua sur le sol et Mike se plaça sur lui pour l'embrasser avec lenteur et passion. La magie du survivant pulsa et en moins d'une seconde, ils furent nus. Leurs érections entrèrent en contact, ils gémirent de concert et se crispèrent sous la sensation. Des frissons remontaient le long de leurs corps. Ils étaient bien en cet instant.

Mike entama une lente descente, il découvrit chaque parcelle du corps du brun avec sa langue. Il déposa des petits baisers au niveau de l'aine et commença à jouer avec les bourses de ses doigts fins et agiles. Ils présenta trois doigts à Harry que le brun engloutit aussitôt, les léchant avec avidité et urgence. Le blond suça le bout du gland rougi recueillant les premières goutes de semence qui perlaient. Il mordilla, suça et aspira le gland rougi. C'était la seconde fois qu'il le faisait mais il voulait faire plaisir au brun, lui faire tout oublier. Harry se cambra sous lui, il avait l'impression de voler. La douceur de Mike était le plus beau des cadeaux. Il sentit la langue chaude et humide remonter le long de son sexe durcit puis, sans qu'il s'y attende, la hampe fut engloutie par une bouche avide. Il s'agrippa aux draps et poussa un cri de plaisir. Les doigts de Mike quittèrent sa bouche et frôlèrent son torse avec une lenteur affolante. À ce moment, il perdit conscience de qui il était et d'où il se trouvait. Il oublia tout ce qui n'était pas Mike.

Un doigt audacieux titilla légèrement son intimité le faisant grogner de frustration puis, enfin, il entra en lui. Il le sentait bouger doucement en lui. C'était magique. Il fut rapidement rejoint par un deuxième. Un va et vient rapide et des mouvements de ciseau élargirent son intimité. Il gémissait et criait. Son corps se cambrait sans qu'il en ait conscience. Ses jambes tremblaient. Un troisième doigt rejoignit les deux autres et les mouvements se firent rapides, violents et profonds. Quand ils touchèrent la glande sensible au plus profond de son être, il poussa un hurlement de plaisir et se cambra violemment. Il planta ses ongles dans le dos de Mike qui grimaça légèrement.

- S'il te plaît Mike... Plus... Sanglota t-il...

- Que veux tu mon Bel Ange ?

Harry poussa un nouveau cri de plaisir et trembla violemment sous le corps chaud de Mike. Il était perdu loin, loin très dans les limbes de la luxure. Il se tortilla, agrippa les draps entre ses doigts. Il haletait. Il sifflait.

- Prends...Moi... Je...veux...te sentir...En moi... Maintenant !

Mike relâcha son sexe qu'il avait toujours en bouche et remonta doucement en déposant une multitude de baisers sur le torse imberbe et bronzé. Il s'empara ensuite de ses lèvres lui offrant un baiser vertigineux, il retira ses doigts et sans rompre le baiser, le pénétra en une seule poussée. Leurs cris furent étouffés par le baiser qu'ils rompirent. Ils étaient haletants, pantelants. Le blond entrelaça ses doigts dans les siens et débuta un va vient lent et profond. Harry ferma les yeux et se laissa aller aux sensations qui s'emparaient de lui. Ce sentiment de bien être, cette sensation d'être protégé, d'être dans un cocon. Il voulait ressentir ça à jamais. La voix de Mike se fit entendre dans son esprit, le blond utilisait le lien télépathique sans s'en rendre compte.

« Ouvres les yeux mon Ange... Ne détaches pas ton regard du miens... »

Au salon, Draco se figea, il avait tout à coup très chaud. Ses joues étaient rougies et ses yeux brillaient de désirs. Ils étaient sombres, presque noirs. Ils devinrent d'un argent pur, le veela en lui s'agitait alors qu'il crispait ses doigts sur l'accoudoir du fauteuil. Un vampire blond, qui c'était présenté comme étant Carlisle Cullen demanda...

- Vous allez bien ? Les autres vont bientôt revenir... Mike Newton a réussi à calmer votre ami ?

« Mike...Plus... Encore...Prends...Moi...Plus fort ! » Hurla la voix de Harry dans son esprit...

- Putain de bordel de merde !

- Langage Dray ! Corrigea Angela...

- Angie chérie, c'est pas toi qui partage le lien avec les deux rois du sexe là haut ! Mike est très profondément penché sur le problème de Harry si tu vois ce que je veux dire... Et j'entends la voix d'un brun au cul de rêve hurler des trucs que tu ne peux même pas imaginer même dans tes rêves les plus pornos dans ma tête... Excusez moi ! J'ai besoin d'une douche ! Froide ! Mais alors très froide la douche...

-Oui... Vas y Draco... Tu as l'air...Tendu... Répliqua Éric en riant...

Le blond grogna et transplanna à la salle de bain mais alors qu'il venait d'apparaître dans celle ci. Il entendit la voix de Harry qui raisonnait de nouveau dans sa tête...

« Dray ! Viens immédiatement ! Je te veux ! »

Ils disparut dans un nouveau pop et arriva dans la chambre au moment ou Mike et Harry criaient leur extase. Il se déshabilla en vitesse alors que Mike embrassait doucement le brun. Dès que le blond se retira de l'antre chaud du gryffondor, il se plaça à l'entrée du survivant et le pénétra brutalement. Il donna aussitôt de violents coups de butoir qui firent hurler le petit brun d'extase. Il ne fallut que peu de temps pour qu'ils atteignent la jouissance en hurlant les prénoms les uns des autres.

Dans le salon, dix personnes patientaient. Angela se disait que Draco mettait longtemps à prendre sa douche et plus curieux encore, on entendait pas l'eau couler. Elle fronça les sourcils et appela...

- Dobby ?

- Qu'est ce que Dobby peut faire pour Angela Miss ? Demanda la petite créature qui venait d'apparaître dans un crac...

- Tu peux me dire ce que font Harry, Draco et Mike ?

- Oh... les jeunes maîtres sont en train de se reproduire Miss...

- Tu veux dire qu'ils... Commença t'elle en écarquillant les yeux.

- Dobby n'aurait pas dû dire ça. Méchant Dobby ! Vilain Dobby ! Méchant Méchant Dobby !

Dobby avait saisit un énorme livre et se frappait avec. Puis, il se dirigea vers le cheminée, prit le tisonnier et continua à se frapper en s'insultant. Angela était totalement paniquée et les Cullen regardaient la scène l'air totalement halluciné. Ils se demandaient s'il fallait rire ou pleurer. Éric décida de prendre les choses en main. Il se leva et cria d'une voix forte dans une parfaite imitation de Draco deux jours plus tôt.

- Stop Dobby ! Cesses de te punir immédiatement ! Tu n'as fait que répondre à la question d'Angela. Tu n'as rien fait de mal.

L'elfe cessa tout mouvement et sembla réfléchir. Il approcha de Éric qui était quelque peu méfiant puisque la créature semblait imprévisible. Une fois devant le jeune homme, l'elfe s'inclina bassement et déclara...

- Dobby est honoré de servir une personne aussi généreuse que Maître Éric... Jusqu'à présent, les seuls à avoir traité Dobby en égal étaient Harry Potter Monsieur, le Petit Maître Draco et Maître Mike... Dobby est tellement, tellement ému...

Le petit elfe sanglotait de bonheur et ne cessait de babiller vantant les mérites de ses maîtres. Le jeune homme se demandait comment faire pour calmer l'hyperactivité de la créature quand la voix de Harry raisonna dans sa tête... « donnes lui un vêtements et dis lui de demander à Winky d'apporter à boire et à manger ». Il était un peu sceptique mais obtempéra. Il retira le bracelet de force en cuir qu'il avait au poignet et le tendit à l'elfe.

- Tiens Dobby... C'est pour toi...

- Le petit Maître Éric à donné à Dobby un bracelet. Dobby est tellement heureux que le Maître soit satisfait de ses services. Le petit Maître Éric peut demander ce qu'il veut à Dobby.

- Peux tu demander à Winky de préparer de quoi boire et de quoi manger s'il te plaît Dobby ?

- Tout ce que Maître Éric demande, Dobby le fait...

L'elfe claqua des doigts et disparut dans un crac. Alors qu'il reprenait place aux côtés d'Angela et Annabelle, le trio infernal refit surface. Ils avaient les cheveux humides montrant qu'ils venaient de sortir de la douche. Ils se réinstallèrent sur le canapé qu'ils occupaient à l'arrivée des Cullen comme si de rien était. Le vampire costaud qui se nommait Emmett leur jetait des regard emplis de malice. Draco toussa un peu et commença à parler...

- Désolé pour ce léger contre temps... Donc, si vous nous expliquiez pourquoi vous vouliez nous rencontrer Dr Cullen...

- C'est à dire que...

- Si c'est à cause de Mike, Annabelle, Éric et Angela, ils ne partiront pas. Ils sont nos amis et nos alliés. En plus, en venant à nous, vous n'imaginez même pas le merdier monumental dans lequel vous vous fourrez.

- D'accord... Comment avez vous su que nous étions des vampires au premier coup d'œil ?

- Simple... La beauté, la grâce, la peau pâle et les yeux topazes sont déjà une réponse à eux seuls. Et aussi, parce que Harry et moi avons côtoyés Vampires, lycans, licornes, hippogriffes, dragons, griffons, phoenix, acromentules et autres créatures magiques depuis que nous sommes petits.

- Qui êtes vous ? Demanda la petite brune qui se nommait Alice...

- Des sorciers. Pas n'importe lesquels hélas mais ça, vous le serez peut être plus tard.

Alors que Draco et le reste de la famille Cullen discutaient. Edward ne pouvait détacher son regard de Harry. Il était comme hypnotisé par lui. Le brun était tellement beau, magnifique. Le brun sentait sa magie s'affoler. Il venait de trouver son compagnon. Merlin ! Comme si sa vie n'était pas assez compliquée comme ça. Il fallait en plus que son compagnon soit un vampire. Et qu'en plus il soit du genre magnifique et torride. Il laissa vagabonder ses pensées qui étaient loin d'êtres innocentes. À côté de lui, Draco grogna.

- Ry... Mais tu veux nous tuer ou quoi ? Stop les pensées lubriques !

- J'y suis pour rien ma magie s'affole...

- Putain de bordel de Merde !

- Langage Drake ! Crièrent cinq voix.

- Harry ! Expliques moi pourquoi au nom de Merlin, Salazar, Godric et tous les autres, il faut toujours que ce genre de bizarreries te tombent dessus...

- Si seulement je savais. Ça doit être le karma ! J'ai du faire des trucs horribles dans une autre vie... Répondit le brun.

- Toi ? Impossible Angel... Rétorqua le blond, sérieux.

- Très spirituel ton surnom quand on connait certains de mes gènes.

- Oui ! Au moins ton compagnon connaîtra le sexe torride et débridé avec toi !

- Drake ?

- Oui mon Ry adoré...

- As tu tellement envie de perdre ce qui fait de toi un homme ? Tu sais que je peux te rendre aussi innocent qu'une nymphe chéri... Non mieux... Je suis sûr qu'être dans la peau d'une magnifique fouine bondissante te manque.

- Tu me ferais pas ça ? Ange de mes nuits, soleil de ma vie...

- Mais oui, griffon de mon cœur et blablabla. Arrêtes ton charme Drake ! Je te rappelles que je suis déjà passé par ton lit et que donc tu n'as pas besoin de me charmer... Oh toi ! Grand dieu du sexe et de la perversion !

Harry, Draco et Mike partirent dans un fou rire incontrôlable. Ils furent rapidement rejoint par Éric, Angela, Annabelle et curieusement Emmett, Rosalie et Jasper. Relâcher la pression faisait un bien fou. Carlisle était plutôt troublé par les propos de Harry. Le brun avait parlé de gène, ça voulait dire qu'il n'était pas vraiment humain.

- Vous avez parlé de gènes...

- Oh... Alors attention, y en a une sacré liste... La seule chose qui est sûre c'est que je n'ai pas de gènes humains en moi. Je suis un savoureux mélange de Nymphe lunaire, Elfe noir, Incube, Veelas, Drake et même Lycan à très faible dose. Que des créatures à la sexualité surdéveloppée.

- Je suis 100 % Veela... Renchérit Draco...

- Je suis un humain devenu sorcier et dont l'âme est liée à la leur... Rétorqua Mike...

- Oui et nous sommes trois humains sans magie qui apprenons les potions pour les aider dans leur futur combat... Renchérit Annabelle.

Harry eut un rire nerveux. Ils formaient vraiment un groupe hors du commun. Il se dit qu'il était peut être temps de dire ce que voulait face de serpent aux autres. Draco savait qu'il allait lâcher sa bombe.

- Voldemort à changé ses plans... Il veut plus me tuer... Ce bâtard à la face de serpent veut se lier à moi... Il a décidé de m'offrir comme joujou sexuel à ses mangemorts hauts gradés quelques temps et ensuite il veut me lier magiquement à lui, un mariage sorcier est incassable bien sûr et que je porte son héritier puisque avec mes gènes je peux !

- Oh... Mais ! Y a beaucoup de Mangemorts haut gradé ? Demanda Angela.

- Attends que je réfléchisse. Lança le brun avant de reprendre en donnant une liste de noms... Lucius Malfoy, Ah ! Oui ! Ton père Dray, il a retrouvé sa place de second... Apparemment Voldy le trouve torride au lit. Rodolphus et Rabastan Lestrange, Evan Rosier, Peter Pettigrow, Avery et Dolohov, Snape mais il est espion donc il cherchera à m'aider puis de toute façon, il a déjà eu une nuit de sexe torride avec moi. Qui d'autre... Greyback, Crabbe et Goyle Senior, Nott Senior, Yaxley, Parkinson Senior... Me semble que c'est tout mais j'ai pu en oublier. Ça fait 14 ! 2 équipes de Quidditch pour moi tout seul ! Un honneur sans aucun doute, sans compter que parmi eux, il y a le rat qui a trahis mes parents et fait de ma vie un enfer. Et c'est pas tout... Voldemort est en Amérique. Il vient me chercher.

- Il te touchera pas Ry ! S'il faut, la bataille finale aura lieu sur ce continent mais on va lui botter le cul à Voldychou !

- Y a une autre solution Dray...

- Laquelle ?

- Primo Lien avec mon compagnon...

- Le primo lien c'est L'union Ry chérit et tu oublis que Mike, toi et moi on doit avoir des relations sexuelles régulièrement à cause de nos magies et notre lien... Ils sont trop instables pour le moment. Quel compagnon accepterait ça ? Tu peux me le dire ?

- D'après ce que vous avez dit, votre compagnon est dans la pièce... Si on savait lequel du clan est votre compagnon nous pourrions peut être en parler... Lança Carlisle.

Ce fut Mike qui lança la réponse, tel une bombe...

- C'est Edward...

- Oh moins, il est célibataire... Renchérit Esmé.

- Wahow ! T'as plaqué Arizona ? Alors là tu m'épates Edward. Tu remontes dans mon estime. Lâcha Mike.

- Oui. Je ne suis plus avec Bella, si c'est ce que tu veux dire... Répondit Edward de sa voix douce et chantante.

-Surtout pas d'offense hein ! Mais ta Bella Swan elle était tout sauf clair... Elle puait la luxure à plein nez... Sa seule pensée était d'être l'une des votre... Rien d'autre ne la branchait. Lança Harry avec désinvolture et en plissant le nez avec dégout.

- Tu as eu accès à ses pensées ? Demanda Edward.

- Non... Mais je suis incube à prêt de 60 % j'ai donc eu accès à ses fantasmes profonds. Un film très intéressant d'ailleurs...

- Donc... Si j'ai tout compris. Ta magie m'a reconnu comme étant ton compagnon. Pour te sauvé d'un homme dangereux, tu dois te lier avec moi mais tu dois quand même continuer à avoir des relations sexuelles avec Mike et Draco pour des histoires de magies et de liens instables ?

- C'est ça... Pour faire court... Draco et moi avions un lien d'âmes jumelles. Nos âmes sont liées et fusionnées entre elles. Nous sommes au delà des amants, des frères, des amis. Nous sommes inséparables en quelque sorte. Nous ne pouvons rester loin l'un de l'autre très longtemps sinon on devient irritable et nos retrouvailles sont violentes. Si l'un de nous deux meurt, l'autre meurt aussi. Nos magies sont complémentaires et communiquent entre elles. Quand nous avons débuté la relation avec Mike, au lieu de naviguer entre nos deux corps, nos magies sont entrées dans le corps de Mike faisant de lui un sorcier mais son âme à fusionnée et c'est liée aux notre faisant de nous trois les premiers à former un lien d'âmes triplées. Du jamais vu... Le lien est instable et Mike ne maîtrise pas sa magie... Les rapports sexuels sont le seul moyen de réguler le flux magique et d'apaiser le lien d'âme. Comme la magie de Mike est un parfait mélange des notre, si elle venait à exploser, ce serait un drame. Draco et moi sommes parmi les plus puissants sorciers de ce siècle... Je descend de Merlin et lui de Morgane Lafay. Quand nous aurons tous nos compagnons et que nos trois primos liens seront forgés, nos magies et liens d'âmes seront plus calmes. Pour Mike, je suis presque sûr que son compagnon est Tyler Crawley, pour Draco, je crois que c'est un lycan mais je ne suis pas sûr et puis nous n'avons pas croisé de loups ici alors.

- Il y a des loups pourtant... Les indiens Quilleute. Il y a une meute. Lança Alice.

Le silence tomba un moment sur la pièce. Edward réfléchissait aux paroles de Harry. Il savait que ce serait dur pour lui de savoir que le brun aurait des relations sexuelles avec d'autres que lui mais en même temps, il avait envie que le jeune homme soit sien. Avec certains arrangements, il pourrait gérer ça. Par contre, il ne voulait pas parler de tout ça devant tout le monde. Il trouvait ça gênant. Il devait discuter avec Harry seul à seul. Il regarda la brun et prit la parole.

- Est ce qu'on pourrait discuter seul à seul Harry ?

- Pas de problème... Répondit le brun en se levant...

- Évites la chambre. Lança Draco.

- Je sais Dray ! Mes gènes incubes...

Il tourna les talons et se dirigea vers la salle d'entraînements sans vérifier si Edward suivait ou pas. Quand il pénétra à l'intérieur, l'incident du début d'après midi lui revint en mémoire. Edward, qui était entré à sa suite écarquilla les yeux.

- Que c'est il passé ici ?

- Ma magie... Heureusement que la pièce est équipée de protections pour la contenir à l'intérieur sinon une énorme explosion aurait tout rasé dans le coin sur plusieurs kilomètres. On aurait été rayé de la surface de la terre. Enfin sauf Draco, Mike et Moi puisque nos magies ne peuvent pas nous faire de mal. Répondit le brun en haussant les épaules.

Il fit ensuite des mouvements avec ses mains et peu à peu, la pièce retrouva son apparence d'origine. Ça ressemblait à une chorégraphie. Les mouvements étaient doux et gracieux. Quand tout fut de nouveau à sa place. Il conjura deux fauteuils et se laissa tomber dans l'un d'entre eux. Il invita le vampire à s'installer dans l'autre.

- Je t'écoutes.

- D'abord, je veux être totalement honnête avec toi. Alors tu dois savoir que, depuis ton premier jour au lycée, tu m'intrigues. Je t'ai donc observé la nuit. Je t'ai vu avec Draco le premier soir, puis avec Mike et Draco le soir d'après.

- Je sais... Tout comme je sais que tu n'étais pas à ton poste d'observation la nuit dernière... Mes gènes incubes et veelas. Je ressens les fantasmes et les désirs. Ma nature me pousse à assouvir les fantasmes et les désirs des autres. Mes gènes nymphe et elfes, me poussent à réclamer de l'attention et me donnent une innocence presque angevine mes gènes lycans me poussent à la procréation et l'exclusivité mais ils sont si dilués dans mon sang que c'est vraiment insignifiant. Mes gènes Drake me poussent à la protection et au combat. Ce sont eux qui font de moi un guerrier redoutable.

- Je connais rien à tout ça... Je suis un peu perdu. Mais, ce que je sais, c'est qu'à la seconde où je t'ai vu, j'ai compris que j'avais commis une erreur et que Bella Swan n'était pas ma compagne. Si pour te sauver, il faut forger le lien entre nous et nous unir je le ferai. Même si tu dois continuer à avoir des relations sexuelles avec les deux autres. Mais, je ne pourrais faire autrement que de vous observer et je sais déjà que quand vous aurez terminé, j'aurais besoin de m'unir à toi parce que le vampire en moi voudra te sentir sien. Dans ces moments là, il est possible que je sois brutal et j'ai peur de te faire mal ou de t'effrayer.

- Tu ne me fera pas peur... Approches toi, il y a quelque chose que je dois te montrer...

Edward approcha d'Harry et s'accroupit face à lui. Le brun posa la paume de sa main sur le front du vampire, ferma les yeux et laissa des images affluer.

Ce samedi là avait commencé comme un doux rêve. Harry se leva et gagna la cuisine du 4 Privet Drive. Il allait préparer le petit déjeuner, comme à son habitude, mais un mot l'attendait sur la table de la cuisine.

Dudley et moi sommes partis à Oxford pour le weekend et ton oncle travail toute la journée. Fais le ménage et occupes toi du jardin. Le frigo est fermé avec un cadenas de cette façon tu ne voleras pas notre nourriture.

Pétunia...

Le brun soupira, son estomac gargouillait, il avait faim mais c'était habituelle. La faim était sa compagne chaque fois qu'il était chez les Dursley. Il fit ce que sa tante avait ordonné et regagna sa chambre. Il absorba un potion nutritive pour calmer les grognements incessants de son estomac et commença à brasser des potions. Il y passa toute son après midi et une partie de sa soirée. Vers 23h, il rangea tout, nettoya la pièce et l'aéra afin qu'aucune odeur suspecte ne le trahisse puis se coucha. Il s'endormit rapidement, contrairement à son habitude.

Au milieu de la nuit, la porte de la maison claqua. Les pas lourds de son oncle raisonnèrent dans les escaliers et très vite, la porte de sa chambre s'ouvrit à la volée, tremblant dans ses gonds sous la violence avec laquelle elle avait été ouverte. Harry papillonna des yeux et aperçu le visage de Vernon Dursley déformé par la rage. Il poussa un soupir résigné. Il allait encore être battu. Il vit l'homme marcher en titubant vers lui et un coup de poing digne des plus grand boxers s'abattit sur sa tempe l'assommant sur le coup. Alors qu'il était aux portes de l'inconscience, il sentit ses vêtements lui être arrachés et des mouvements saccadés à côté du lit. Quelqu'un l'attrapa par les cheveux et releva sa tête avec force. Il reçu une volée de gifles qui le ramenèrent à la réalité. Il croisa le visage rouge de rage et de haine de son oncle et une lueur lubrique dans le regard de l'homme. Il trembla violemment.

Son oncle le plaqua sur le matelas lui coupant le souffle. Les os de ses côtes craquèrent. Il essaya de se débattre mais l'homme était bien trop lourd pour lui.

- Oncle Vernon... Arrêtes... t-en supplies...

- Tu es enfin à ta place monstre. Tu es une bonne pute. Juste un cul à prendre et reprendre encore.

Son souffle était court, il étouffait sous le poids de l'homme. Son oncle le pénétra d'une seule poussée et il hurla de douleur. Il se sentait déchiré en deux, ses reins, son intimité, le bas de son dos, tout était en feu. La douleur était insupportable. L'homme besogna en grognant et en tenant des propos salaces puis se répandit en lui peu de temps après. Harry sombra dans l'inconscience alors que l'homme quittait sa chambre.

Le brun se réveilla trois jour plus tard. Quand il ouvrit les yeux, il plissa le nez et eut la nausée. Dans la pièce flottait une odeur de sueur, de sexe et de sang. Il leva la couverture et vit avec horreur le drap bleu ciel maculé de rouge. Son corps était poisseux et collant par le sperme, la sueur et la salive. Il se glissa hors du lit et se précipita vers la salle de bain. Là, il vomit pendant un long moment, incapable de se retenir d'avantage. Il prit une douche pour se débarrasser de la crasse et de la honte qui s'emparait de lui. Il était salis, il était un monstre. Il se frotta frénétiquement pendant des heures en laissant des larmes de désespoir dévaler ses joues creuses et pâles.

La scène se dissipa peu à peu et Edward et Harry furent de nouveau dans la salle d'entraînement. Le brun tremblait violemment et les larmes roulaient librement sur ses joues. Montrer ça au vampire avait été si difficile mais il se devait d'être parfaitement honnête avec lui et ce souvenir faisait parti de sa vie. Il se sentit plaqué contre un torse froid. Une odeur de pins, de feuilles mortes et de miel s'empara de lui. La chaleur monta lentement. Une vague impossible à arrêter. Il ferma les yeux et se concentra pour calmer l'incube en lui. Il y parvint et poussa un soupir de soulagement et de bien être mêlés. Edward avait des envies de meurtres. Cet homme qui avait brisé et souillé son compagnon devait mourir dans des souffrances atroces. Il pensait déjà à milles façons de mettre fin à sa misérable vie. Contre son torse, Harry émit un petit rire.

- Mike, Dray et Moi allons rendre une visite à ce porc ce soir. Il est prévu que ce salaud souffre et que ma tante finisse veuve. Si tu veux, tu peux toujours venir avec nous.

- Je viens. Harry, il y a autre chose que je dois te dire...

- Je t'écoutes.

- Je n'ai jamais, enfin... Eut de relations intimes.

Edward avait baissé la tête à cet aveux, il se sentait misérable. Il savait que Harry avait beaucoup d'expérience et il avait l'air doué. Le brun lui releva la tête et plongea son regard dans le sien. Il déposa doucement ses lèvres sur les siennes et susurra contre elles...

- Je t'apprendrai... On ira lentement et tout se passera bien. Il n'y a aucune honte à avoir.

Harry se détacha de Edward et l'observa gravement.

- Tu dois savoir que lors de notre primo lien, je peux tomber enceint... En fait, Il y a 85 % de chance pour que je tombe enceint.

- Mais... Je suis vampire...

- Et alors ? Tu ne sais pas qu'un vampire n'est pas stérile ? Pour les femmes vampires, elles peuvent tomber enceintes, il suffit d'une potion. Les hommes vampires peuvent procréer avec des humaines et des créatures magiques qui le peuvent aussi.

- Avec cette information, Rose va t'adorer. Elle a toujours rêvé d'avoir des enfants et elle était persuadée qu'elle ne pourrait jamais en avoir.

- Et bien je leur expliquerai tout prochainement mais l'heure tourne et nous allons bientôt nous rendre en Angleterre.

- Si nous devons allé là bas, il faut que le lien soit forgé avant, sinon, je serais incontrôlable face à cet homme et je risquerai d'attaquer n'importe qui et n'importe quoi à vu...

- Autre chose. Pendant notre relation, le vampire en toi va exiger que tu me mordes. Ne freines pas la pulsion et fais le. Ton venin est inoffensif sur moi. En fait, avec ta morsure et ton venin, les autres vampires et créatures magiques seront que je suis tien. Tout comme une partie de ma magie va s'infiltrer en toi... Bon... Que dirais tu de forger le primo lien maintenant... Edward Cullen.

- Ici ?

Harry se leva, attira Edward dans ses bras et ils disparurent dans un pop sonore. Dans le salon, Draco qui avait parfaitement reconnut le bruit de transplannage, grogna et jura. Tous les regards convergèrent vers lui. Il soupira et déclara d'un ton las...

- Harry les a transplanné dans la chambre... Autant dire qu'ils vont en avoir pour un moment. Alors je vais vous parler du monde sorcier, de la guerre, de qui est Harry et son importance dans cette même guerre. Bref, vous allez tout savoir.

Pendant ce temps, dans la chambre. Harry avait posé de puissants sorts de fermetures et de silence tout autour de la chambre. Personne ne pouvait entrer ou sortir et aucun son ne pouvait entrer ou sortir non plus. Il avait également conjuré une sphère de protection pour éviter que sa magie ne détruise tout. Edward était figé, il semblait inquiet. Il avait très envie du brun mais il se sentait perdu, inutile. Que devait il faire ou dire dans ce genre de situation ? Tout ce qu'il savait, c'était que Harry était magnifique. Les images qu'il avait vu deux nuits de suite lui revinrent en tête et il sentit son sexe durcir davantage. Le brun sentait toute son angoisse et toute sa peur. D'une démarche féline, il approcha du vampire aux cheveux de bronze et posa un baiser sur ses lèvres.

Sentant des lèvres chaudes sur les siennes, Edward entreprit d'approfondir le baiser. Sa langue et celle d'Harry entrèrent en contact les électrisants légèrement. Il poussa un grognement de satisfaction. Il avait rêvé de le faire depuis la seconde où il avait vu le brun descendre de cette voiture 4 jours plus tôt. Le brun commençait déjà à défaire sa chemise qui s'écrasa bien vite sur le sol. Les vêtements disparaissaient rapidement et atterrissaient n'importe où dans la pièce. La chaleur était montée d'un coup et la magie du brun commençait déjà à crépiter dans l'air, reconnaissant son compagnon. Des images des ébats entre Draco et Harry revinrent à l'esprit d'Edward. Il décida de se calquer sur ce qu'il avait vu. Il ne voulait pas être inactif et ne souhaitait pas blesser son compagnon.

Comme s'il était la chose la plus précieuse au monde, il souleva le brun et le déposa en douceur sur le lit. Le survivant lui fit un large sourire alors qu'il se penchait pour cueillir ses lèvres. Alors que leurs langues jouaient entre elles, il laissa courir ses doigts sur le torse bronzé et imberbe. La peau était chaude et douce, il avait un goût de miel. Les doigts froids du vampire n'étaient qu'un frôlement, c'était aérien. Des frissons traversèrent le corps de Harry qui poussa un petit gémissement de plaisir.

Le vampire mit fin au baiser, les laissant haletants et pantelants et entreprit de découvrir chaque parcelle de peau nue avec sa langue. Il la laissa courir sur le torse bronzé et musclé s'attardant sur les tétons qu'il suça et mordilla faisant se cambrer son compagnon. Alors qu'il continuait son exploration, il présenta trois doigts au brun que ce dernier s'empressa de lécher comme la plus savoureuse des gourmandises. Jamais Edward n'avait vécu un moment aussi sensuel et intime. Il trembla d'anticipation. Il n'avait même jamais pensé à la sexualité avant ça et pourtant, il savait déjà que cette première fois allait être exceptionnelle pour lui. Il savait aussi qu'il aurait du mal à se passer du corps parfait de son compagnon après ça.

Il joua avec le nombril, mimant l'acte sexuel et empoigna la virilité éveillée de son compagnon de sa main libre. Il retira les doigts de la bouche d'Harry et les fit glisser sur ses flancs. Il titilla l'anneau de chair avec un doigt humide, il était hésitant. Sentant qu'il n'était pas sûr de la démarche à suivre, le brun s'empala sur le doigt et entreprit le le guider en susurrant doucement.

- Fais le allé et venir lentement...

Il obtempéra et débuta un lent va et vient tout en continuant à masturber son compagnon de son autre main. Il sentait les doigts fins du brun fourrager dans ses cheveux et chatouiller délicieusement sa nuque. Harry laissa échapper un soupir de bien être qui l'encouragea à continuer sa lente découverte. Il entra un autre doigt et le va et vient se fit un peu plus rapide et profond. Il entendit la voix de son amour, ce n'était un souffle, qu'un murmure...

- Fais des mouvements de ciseau pour détendre et étirer l'entrée.

Une fois de plus, il obéit à l'ordre et sentit peu à peu les chairs s'ouvrir et se détendre. Il sentit ses doigts buter sur quelque chose, Harry se cambra et poussa un petit cri de plaisir qui lui engourdit les sens. Il tenta d'atteindre ce point sensible à chaque va et vient. Le brun se tortillait, se cambrait, gémissait, soupirait. Il oubliait lentement tout ce qui n'était pas lui. Edward adorait cette façon qu'avait son compagnon de s'abandonner, de donner autant qu'il recevait si ce n'était plus. Il fit pénétrer un troisième doigt pour achever la préparation. Les va et vient étaient rapides et profonds. Le corps d'Harry tremblait, l'abandon était total.

- Edward...Plus...

Le vampire remonta lentement le long du corps alanguis et s'empara des lèvres du survivant. Il susurra contre elles...

- Que veux tu mon amour ?

- Toi... Prends moi... Maintenant... S'il te plaît...

Il continua sa torture quelques secondes. Harry tombait fou, il n'en pouvait plus, il le voulait. Les gémissements et les cris de plaisir se transformèrent en grognement de frustration. Il fit un léger sourire, ôta ses doigts et suréleva les hanches du brun alors qu'il plaçait sa virilité dressée devant l'intimité ouverte et détendue. Il entra en lui en une poussée et ils crièrent de plaisir et de surprise. C'était si intense, indescriptible. Ils fusionnaient, ils ne faisaient qu'un. Ils étaient une seule et même entité. Le gryffondor noua ses jambes autour de ses hanches et il commença à bouger.

Harry lui fit un petit sourire espiègle et renversa la situation d'un coup de hanche. Il noua ses doigts dans les siens et commença à le chevaucher avec urgence. Les mouvements du brun étaient rapides, profonds, brutaux. Son corps ondulait comme un serpent sur le sien, il hurlait de plaisir. Il tenait des propos incohérents et semblait parfois parler une autre langue. Une langue sifflante, hypnotisante qui avait un effet aphrodisiaque sur Edward. Peut être le vampire rêvait il ? Le vampire ferma les yeux, chamboulé par toutes les sensation ressenties. Le venin afflua dans sa bouche et il fut tenté de le ravaler mais il se souvint des propos de Harry. Le brun se pencha davantage sur lui et lui présenta son cou.

- Mords moi...

Les paroles de son compagnon le firent revenir sur terre, il ouvrit les yeux, avisa la gorge si tentante et sans plus se poser de question, il planta ses crocs dans la chair tendre. Soudain, Harry et lui furent comme connectés. Ils ressentaient le plaisir et les émotions de l'autre en plus des leurs. La magie d'un blanc pur pulsa dans la pièce et explosa. Des paillettes d'un blanc lumineux semblables à des flocons de neige s'infiltrèrent dans le corps du vampire qui sentit une chaleur et des picotements agréables traverser son corps. Edward attrapa la hampe de Harry et le masturba sur le même rythme que les coups de butoirs qu'il donnait. Quelques secondes plus tard, ce fut l'explosion.

- Edward !

- Harry !

Deux cris, deux corps qui se crispent, une magie qui vole dans l'air. Edward retira ses crocs de la gorge du brun et ce dernier retomba haletant et en sueur sur son torse. Harry donna un baiser passionné au vampire avant de rouler sur le côté. Il vint se blottir dans les bras d'Edward et rabattit les couvertures sur eux d'un geste de la main.

Dans le salon, au moment où ils atteignaient l'extase, Draco crispa ses doigts dans le tissu du canapé et se yeux devinrent argent pur. Son regard était vitreux. Son souffle était court et son corps tremblait. La vague de magie avait été puissante. Il était comme un drogué en manque et Mike n'était pas dans un meilleur état. Il entendit une voix douce qui le ramena un peu à la réalité.

- Vous allez bien Draco ? Interrogea Carlisle.

- Oui... C'est juste que... Ils sont liés... Je suis Veela, Harry a des gènes Veela et nous avons un lien très fort. J'ai sentit la vague de magie qui c'est répandue partout dans l'air et c'était puissant...

- Ils vont revenir bientôt alors. Déclara Alice en souriant...

- En fait non... Avec le lien, la magie de Harry va les plonger dans un sommeil de trois heures. C'est pas tout, il est possible que Harry soit enceint.

- Quoi ? Hurla Rosalie.

- Oui... Comme toute créature magique, bien qu'il soit un spécimen masculin, Harry peut tomber enceint. Les vampires ne sont pas stériles vous savez... Ils peuvent procréer.

- Tu veux dire que si je voulais, je pourrais avoir un bébé ? Demanda la blonde intéressée.

- Bien sûr. Il faut une potion, elle n'est pas simple à brasser mais c'est possible.

- Tu sais la faire ? Interrogea Rosalie.

- Oui...

Ils discutèrent longuement. Carlisle posa une multitude de questions sur les potions et la médicomagie. Voyant son intérêt pour la question, le blond fit venir à lui plusieurs livres qu'il décida de prêter au médecin vampire. Il précisa que pour brasser des potions il faudrait une formation minimal que Harry et lui donneraient au clan s'ils le souhaitaient. Mike s'était endormi dans les bras de Draco, il était calme et apaisé.

Tous étaient surpris. Ils connaissaient plus ou moins le jeune homme et ne l'avaient jamais vu aussi détendu. Il fallait dire que les parents du jeune homme n'étaient pas les meilleurs parents du monde. Ils ne c'étaient jamais tellement occupés de lui. Son père était un cavaleur et il était violent avec sa mère et la mère était complètement soumise. Le blond n'avait pas le droit de donner son avis. Dès qu'il cherchait à protester, il était battu durement.

Carlisle avait été obligé de le soigner plusieurs fois depuis que le clan était installé à Forks. Ils savaient tous que Mike attendait sa majorité avec impatience. Qu'il quitterait la maison dès qu'il aurait ses 18 ans. Il n'était pas rentré chez lui depuis qu'il était parti le jeudi matin et ses parents ne c'étaient même pas inquiétés. De toute façon, il n'avait aucune envie de rentrer chez lui. Il était bien chez Harry et Draco et les deux sorciers ne lui avaient posé aucune questions.

Voilà ce chapitre s'arrête ici, la suite ne viendra pas tout de suite, je suis désolé, je pars en vacance pendant 1 mois, et je n'aurais pas d'accès internet. J'essaierais de poster un chapitre dans 2 semaines, mais je ne sais pas si je pourrais, la fic n'est PAS abandonnée, juste que pendant ma période de vacances, il n'y aura rien.

Merci et à bientôt.

Alie-Yaoi ( anciennement MagaliHP ) et Cleo McPhee.