Voici une nouvelle fic dont j'ai eu l'idée sous ma douche ce matin (eh oui l'eau m'inspire)

Le point de vu sera différent car ca se passera a travers les yeux d'un pas n'importe lequel

j'ai nommé moi même...

j'avancais droit vers le château de poudlard où je devais rencontrer le directeur Albus Dumbledore,

le crépuscule s'avançait lentement et finalement j'arrivais devant les gargouilles qui montaient la garde devant les grilles du château mythique. Celles ci s'ouvrirent une fois que j'en ai prononcé le mot de passe qui m'avais été fourni dans la lettre qui m'avais été envoyé pour me donner rendez vous ce soir.

Quelques minutes plus tard je franchissais la lourde porte qui m'avais été ouverte par un homme chez qui je ne ressentit aucune aura magique, sans doute un cracmol.

-Suivez moi je vous accompagne jusqu'au bureau du directeur.

Cinq étage plus tard je passais une gargouille qui gardait le bureau du vénérable vieillard.

Entrez entendis-je après avoir frappé à la porte du bureau.

-Bonsoir monsieur dis-je.

Ah bonsoir monsieur Coralin, je vous attendais. Asseyez vous je vous pris

Je senti chez le vieux sage une puissance qui me fit comprendre pourquoi Lord Voldemort le craignait. Mais je sentis également une sorte de malédiction de magie noire dans son bras droit.

-Donc, reprit-il vous avez porté votre candidature pour le poste de professeur de défense contre les forces du mal.

- Tout à fait professeur.

-Vous comprendrez que je sois suspicieux sur le fait que vous soyez un agent de Lord Voldemort.

Il remarqua que je ne trésailli pas à l'entente du nom mille fois maudit. Plus par volonté de ma part qu'autre chose je releva mes deux manches.

-vous pouvez également vérifier si il n'y a pas de sort de dissimulation et même m'interroger sous veritaserum, jamais je n'ai fait parti d'une manière ou d'une autre des larbins de l'ignare des ténêbres.

- Voilà une bien curieuse manière de le nommer, nota dumbledore.

-Je me suis toujours dit que le contraire de la peur c'est le rire il s'est donné un nom pour faire peur alors je lui en donne un pour faire rire.

-N'est ce pas plutot le courage le contraire de la peur?

-Non car sans la peur il ne peut y avoir de courage.

-Voilà une chose bien dite termina dumbledore, bien venons en au fait je vous avoue que je suis un peu suspicieux sur votre capacité à enseigner du fait de votre jeune age il est vrai que 20 ans est plutot jeune pour être professeur.

-La sagesse et la puissance n'attendent pas forcément le nombre des années de plus ayant énormément voyagé depuis toujours j'ai pu apprendre des magies qui laisseraient même les plus expérimentés des mages de plus le monde magique ne repose t'il pas sur un jeune homme d'a peine 16 ans pour le sauver. Et la dessus je laissais apparaître mon aura.

-Effectivement je pense avoir fait une petite erreur sur votre niveau dit le vénérable shooté au citron.

Mais je peux également voir dans votre aura que vous pratiquez la magie noire reprit il avec une certaine retenue.

-Qui peux dire que la magie est noire ou blanche il n'y a que la magie et l'intention de celui qui l'utilise, par exemple considèrez vous le sortilège de lévitation comme un sort noir et pourtant rien ne peux empecher qui que ce soit de l'utiliser pour tuer.

Dumbledore sembla réfléchir a ces paroles

Et de même si j'utilisais l'avada kedavra pour faire mourir une personne qui est mourante et qui souffre est ce un meurtre ou bien un acte d'humanité.

Après quelques secondes de reflexion dumbledore reprit.

-Il semble selon moi que vous avez le profil pour enseigner içi je vous souhaite donc la bienvenue professeur Coralin.

-Merci professeur je vous faire une demande particulière?

-Quelle est elle?

-Je souhaiterais donner des cour supplémentaire a Mr Potter avant la rentrée des classes.

-Pourquoi donc demanda le vieux mage?

-Simplement pour lui donner les armes nécessaires pour vaincre Voldemort.

Et également ouvrir un club de duel pour la rentrée. Rajoutais-je.

Je vais voir cela mais je pense que cela ne posera pas de problème.

-Je vous remercie professeur.

-Vous joindrez vous a nous pour le diner et rencontrer le corps professoral?

-Bien entendu.

Et la dessus je le suivi.

Fin du premier chapitre

toutes les remarques constructives sont les bienvenues.