Disclaimer: Escaflowne ne m'appartient pas.

Folken se réveilla dans un petit espace sombre. Bien qu'il sente l'air froid sur sa peau, il ne frissona pas. Bien qu'il soit d'habitude claustrophobe, il ne bouga pas. Et bien qu'il soit d'habitude curieux des choses qu'il ne connaissait pas, il ne pensait à rien. Il savait pertinement qu'il se trouvait à six pieds sous terre.

"Je suis mort." se dit-il. "Alors pourquoi suis-je vivant?"

Il sentit soudain une vive douleur dans la nuque. Morsure... de rat peut-être? Il tenta de bouger son bras pour atteindre cette zone dont le petit picotement grinçant était sur le point de le rendre fou. Au premier mouvement, son bras troua le couvercle du cercueil dans lequel il se trouvait et la terre, encore molle, commença à s'y infiltrer.

En quelques mouvements, Folken détruit l'objet qui l'emprisonnait et se fraya un chemin jusqu'à la surface. Il faisait nuit. La lune était pleine, et le cimetière baignait dans une sorte de lueur bleueâtre, une brume glaciale qui en temps normal aurait pu le terroriser. Mais il n'en fut pas effrayé. Après tout, il était normal pour un mort de se retrouver dans un cimetière... si mort il était. Or, un mort ne devrait ni bouger, ni penser, ni ressentir la douleur. Et quelle horrible sensation de soif lui brûlait la gorge!

Lentement, il secoua la terre humide de ses habits et se dirigea hors du cimetière. Soudain, une ombre apparut devant lui. Dans la lumière bleutée de la lune, il découvrit les traits du jeune homme: il était grand et mince, enveloppé dans une cape noire, de longs cheveux noirs entourant son visage au teint blafard. Il sourit, révélant deux petites canines. Un mot traversa soudain l'esprit de Folken: Vampire.

"Qu'es-tu?" lui demanda-t-il.

"Je suis ce que tu vois, Folken."

"Comment connais-tu mon nom?"

"Il était écrit sur ta tombe."

"Ah, d'accord." dit Folken, finalement peu intéressé par ce curieux personnage. Il se remit en chemin. L'autre le suivit.

"Hé, tu ne veux pas savoir qui je suis?" le jeune homme demanda.

"A quoi bon?"

"Tu vas où comme ça Folken?"

"Je ne sais pas. J'ai juste trop... soif."

"Attends!" le jeune homme le prit par le bras. "Je peux t'expliquer pourquoi tu es vivant... enfin, pas vraiment vivant."

"Quelle que soit l'explication, je sens qu'elle ne va pas me plaire..." dit Folken, désabusé. Ne pouvait-on même pas mourir en paix sur Gaea? Il fallait toujours qu'il se passe des choses étranges.

"Et bien tu es un vampire!" le jeune homme sourit à pleines dents, visiblement satisfait de son intervention.

"Ah... et à qui je dois ça? A toi je suppose?"

"Bingo."

"Et quand est-ce que je pourrais retourner me reposer en paix?"

"Ben, jamais, et c'est ça le but."

"Ça n'a jamais été mon but."

Folken continua d'avancer sur le chemin boueux. Sa gorge le brûlait. Il voulait boire. Oui, boire du sang. L'idée le répugnait.

"Tu as soif, n'est-ce pas?" lui demanda le jeune homme.

"Oui."

"Et bien, allons boire, ça te fera du bien."

"Je ne veux pas boire de sang."

"Mais il le faudra bien. Et d'ailleurs, tu ne pourras pas y résister. Tu verras."

"Je demande à voir..." dit Folken, sceptique et sûr de sa capacité à résister à tout.

"Ok." dit le jeune homme.

D'un geste rapide, il trancha les veines de son poignet avec ses longs ongles aiguisés. En l'espace d'une seconde, Folken était à genoux devant lui, en train de sucer le sang chaud qui jaillissait de son poignet. Il ne pouvait s'arrêter. Il ne pouvait se contrôler. L'appel du sang était plus fort que tout.

"Doucement, laisse m'en un peu!" plaisanta le jeune homme, repoussant le prince Fanélien. Il se pencha sur son visage et effleura les lèvres ensanglantées de Folken avec sa langue. "Délicieux." dit-il.

Folken se releva d'un bond.

"Je suis... je suis vraiment...?" s'exclama-t-il, horrifié.

"Eh oui. Bah, ce n'est pas si terrible, tu verras. On s'amuse bien."

"J'ai bu ton sang..."

"C'était bon au moins?" rit le jeune homme. Lorsqu'il découvrit ses canines où subsistait encore un peu de sang, Folken perdit de nouveau le contrôle. Il se jeta sur le vampire et introduit sa langue dans sa bouche pour récupérer le précieux liquide. Le jeune homme en profita pour l'enlacer sauvagement et ils tombèrent au sol tous les deux.

"Que m'a tu fait?" dit Folken, reprenant ses esprits après un moment.

"Héhé." le jeune homme ricana. La situation n'était pas pour lui déplaire.

"Non! Je ne veux pas devenir comme toi!" s'écria Folken.

Il se releva et s'enfuit en courant. Le jeune vampire le regarda tranquilement disparaître dans la nuit.

"Mais tu l'es... et tu seras à moi pour l'éternité." murmura-t-il.