Chapitre 3: le grand changement:

Le jour s'est levé à nouveau, une nouvelle journée commence pour van, il était satisfait de la journée précédente, il s'est fait des amis, il connait déjà les noms de tout le groupe, il les trouvait sympa, mais il préférait rester seul, cela faisait calmer la peine au fond de lui, mais il ne voulait pas être dur avec ses amis…

_"salut van, contant de te voir"

_"vraiment, pourtant il ne me semble pas avoir fait grand-chose en ta faveur pour que tu m'apprécie a ce point"

_"tu veux rire j'espère! Dès que t'es entré a l'école et les filles raffolent de toi, tu leur plais trop!"

_"et cela te rend heureux!"

_"mais oui, mon ami, bien sur! Parce que toutes les filles se précipitent sur moi pour que je te présent a elles!"

_"…."

_"ne me regarde pas comme ca fannel, je leur ai dit bien sur que tu a une petite amie et que tu es fidèle"

_"…."

_"elles avaient leur cœur brisé, et elles pleuraient toutes …"

A ce moment la, un sourire de satisfaction apparu sur le visage d'Allen, c'est alors que van compris ce qui pousse Allen à être si heureux que van prenne l'attention des filles. Il ne pouvait pas s'empêcher de rire à l'idée un peu méchante de son ami.

_"oh Allen, tu a gâché ma vie, peut être je me serai bien amusé avec ses filles"

_"alors ca non, je préfère de loin qu'elles aient le cœur brisé et qu'elles pleurent toutes les larmes de leur corps"

L'expression malicieuse de van changea subitement, les paroles d'Allen le transperçaient comme une lame fine, blessant une plaie en lui qu'il croyait c'être cicatrisée…

_"tu es quoi? Dit moi que tu plaisant!"

_"mais enfin tout ce que je te demande c'est de te comporter normalement avec moi, je ne suis pas un peste moi, comporte toi avec moi normalement"

_"tu veux que je reste comme si de rien était?"

_"tu sais, être traité comme ca brise le cœur" lui dit t'il d'une voie étouffé larmes faisant déjà mis chemin sur ses joues.

_"alors ca non, mieux vaux que tu ais le cœur brise et que tu pleures toutes les larmes de ton corps plutôt que de m'obligé à prétendre comme si de rien était!"

Van se remit de son choque et regarda Allen avec dégoût et lui cria dessus inconsciemment:

_" ALORS TU PREFERE QUE LES AUTRES SOUFFRENT POUR TON PROPRE INTERRET!"

Les paroles de van prirent Allen par surprise, ce dernier resta quelques brefs instants sous le choque mais il reprit le dessus aussitôt, un peu vexé par le comportement si bizarre de son ami:

_"mais enfin, qu'est ce qui te prend van ce n'est qu'une blague"

La conscience de van prenant le dessus sur sa colère folle calma son esprit. Il se retourna alors et s'excusa d'Allen, et se retira, sans donner de raison valable, préfèrent rester seul.

Quelques heures plu tard, après la fin des cours, van a était rejoint par Gadès:

_"salut van tu semble un peu dans les nuages aujourd'hui, des problèmes de filles?"

_"tu parle! Plutôt des problèmes avec les lois" répondit van d'un ton sec sans prendre la peine de regarde derrière lui, mais Gadès l'a pris pour une plaisanterie.

_"ah oui les lois de l'amour!" lui fit t'il en rigolant.

Le regard de van s'assombri et la colère montait en lui.

_"non plutôt des problèmes avec la charte des droits des humains"

Gadès s'est mit a rire, mais en voyant le regard noir de van le foudroyant jusqu'aux os préféra laisser son copain seul. Hitomi qui marchait a l'arrière avait tout entendue mais a préféré le prendre les choses du cote le plus clair " la loi, des problèmes avec la loi…peut-il donc être …"

_"salut les gars, qu'est-ce-qui se passe aujourd'hui? Pourquoi les places ont changés?"

_"ca ne se voit pas? Il y a un nouveau venu a l'école et comme nous tous il prend le bus, enfin tu ne peux pas prétendre que tu ne l'a pas vue il est assis juste a cote de toi" lui dit merle d'un ton moqueur.

_"mais enfin, pourquoi faut t'il qu'il s'assoit à coté de moi?"

_"mais enfin hitomi ce n'est pas a nous de décider, c'est au chauffeur du bus" lui murmura Dilandeau.

_"mais enfin…"

_"shut! Arrête hitomi! Il va finir par t'entendre" l'interrompu merle d'une voie un peu plus audible.

_"a t'entendre on pourrait dire que je suis un homme recherché par la loi et que je risque de te tuer si je m'assoie prés de toi"

Hitomi venant de constater selon elle le secret de van, était toute excitée, elle avait enfin une nouvelle proie, sa nouvelle mission enfin commence…

"Je te démasquerai van fannel, c'est promis"

Le second jour, a la sortie hitomi sortit de classe et courut rejoindre van. Ce dernier a été bouleversé par le changement de comportement d'hitomi et la soudaine compassion qu'elle lui donne la regarda douteux sans rien dire.

_"pourquoi tu me regarde comme ca van, je sais je me suis conduite méchamment avec toi la première fois mais j'ai fait erreur et je viens m'excuser et commencer à nouveau"

_"et tu veux me convaincre que tu veux toujours me parler après avoir rejoint "le clan adverse""

_"mais enfin qui t'a…"

_"Allen m'a raconté l'histoire de l'ancienne adversité entre vous"

_"oh ca s'explique, mais tu vois toi t'es nouveau alors tu n'es pas inclut dans le sujet, je ne veux pas te rendre criminel d'un crime que tu n'a pas commit"

Van était choqué par les paroles d'hitomi qui lui rappelèrent a nouveau les douloureux souvenirs du passé…

_" alors maintenant a cause de la vérité tu me déteste, ce n'est pas ma faute ce qui m'arrive"

_"je sais bien, je ne veux pas t'accuser d'un crime que tu n'a pas commit, mais…"

_"pourquoi me traites-tu comme un criminel?"

_"je ne peux pas, je ne peux pas m'adapter a ca, je suis désolé"

Et avec ses dernières paroles elle se retourna sans même un adieu.

Hitomi remarqua la réaction de van sur ses paroles. Elle sourit de l'intérieur, selon elle sa réaction justifiée ses doutes.

Je t'ai eus fannel, je sais qui tu es maintenant, crois moi tes problèmes avec la loi seront vite résolues

Sur ses dernières paroles hitomi quitta van instantanément sous prétexte d'aller rejoindre ses amis.

Je me demande pourquoi elle a changée de comportement avec moi, en tout cas j'espère qu'elle ne me joue pas un mauvais tour.

Van ne savait pas a quel point ses mots étaient vraies, mais il ne tarderait pas a le savoir.