Me revoici pour le chapitre 2 !

Merci pour toutes vos reviews qui m'ont fait très plaisir ! Ça me motive encore plus ! ;) !

Merci encore à Audrey (Twilight-BellaC) pour sa correction !

Au fait, j'ai publié ce chapitre un peu tard ce dimanche, mais comme j'ai été malade tout le week-end, je n'ai pas trop utilisé l'ordinateur... désolé... =S

Maintenant, place à la lecture !

Enjoy !


Pour les reviews, mises en alertes...etc..., je remercie plus précisément :

Twilight-BellaC (ma Bêta adoré ! désolé si j'ai pas pu te répondre ce week-end...mais comme je l'ai dit, j'étais malade...gros becs & hugs !) ; BellandEdward4Evr (l'auteur originel de cette fiction =D) ; Aliiice ; lena-mc carty cullen ; Emyclash ; Bellaandedwardamour ; bichou85 ; paige678 ; doudounord ; BellaSwan12 ; guiness17 ; Triskelle sparrow ; 3ailes01 ; Petitmousse ; natouportos ; tifolitoi ; xenarielle93 ; cassielunik ; christou57 ; TingaBella ; Idrill ; Ladyvenusa ; diabolo78 ; nini85 ; feliciaD ; ambre707 ; MaCha1983 (Ah ! là je ne t'ai pas oubliée ma belle ! gros becs ! ;D) ; Marion26 ; lia3011 ; celine-mallen ; Clemeria ; veronika crepuscule ; Marilyne Theberge ; Little Miss Marie ; Savigny ; fanny (ma seule anonyme sur cette fiction ! ^^)

(Si j'ai oublié quelqu'un, veuillez me pardonner... ce n'est pas intentionnel, mais prévenez-moi s'il y a vraiment un oubli !)


RAR:

- fanny : Wow ! je te retrouve également sur cette fiction ! c'est très gentil de ta part de me lire ! J'espère que tu appréciera cette fiction autant que ça a été le cas pour moi ! ;) ! Becs !


xXxXxXxXx

Chapitre 2

Edward Masen Junior

0

0

J'étais en train de marcher sur le bord de la route. Il y avait quelques petits rayons de soleil traversant les nuages. Je portais une chemise à manches longues pour couvrir ma peau. Il n'y avait pas de voiture sur la route jusqu'à présent.

Je marchais depuis des heures en pensant à la même phrase encore et encore. Je suis un monstre. Cela faisait environ trois mois que j'étais un vampire, Carlisle pense déjà que j'ai un grand contrôle de moi-même. Je me sens toujours horrible. J'étais en train de mourir de la grippe espagnole et le docteur Carlisle m'avait transformée juste avant que je ne meure. Mes parents étaient déjà morts une semaine avant que je ne devienne malade. Ils me manquent. Je m'assis dès lors que les nuages commencèrent à couvrir ce qu'il restait du soleil. Génial ! Juste ce dont j'avais besoin. J'expirai. Je levais les yeux vers le ciel.

Les nuages étaient en train de devenir noirs. Juste ce à quoi je m'attendais. De la pluie. Il commença à pleuvoir à verse, un orage était juste sur le point de commencer. J'entendis la première voiture depuis des heures venant vers moi. Je vis une voiture blanche. C'était une voiture rare, seuls les riches pouvaient se permettre cela. Le conducteur me regardait et retourna son attention sur la route. Mes vêtements et mes cheveux devinrent trempés. Je soupirais, je devais rentrer à la maison. Je tournai sur ma droite et commença à marcher, je n'étais pas pressée.

J'entendis des crissements de pneus et me retourna. La voiture blanche était renversée et une voiture rouge sorti de la route. Il fallait que je les aide, mais je ne devrais pas. Je senti du sang, je secouai ma tête. Je devais me contrôler. Carlisle n'aurait pas voulu que je les aide. Je commençai à marcher vers la maison. Je me sentais si mal à ce moment là… J'entendis un bébé pleurer. Je ne pouvais pas m'en empêcher, je courus vers le bruit. Cela venait de la voiture blanche. J'allai jusqu'à la voiture et m'agenouilla à côté de celle-ci, afin que je puisse voir à travers la fenêtre.

Je vis un petit garçon sur le siège arrière avec du sang partout sur lui. Je couvrais ma bouche, ainsi je n'allais pas crier. Je n'avais jamais vu quelque chose d'aussi horrible (néanmoins appétissant) au cours de ma vie. Je dû ne pas tenir compte du cadavre et chercher le bébé. Sur le siège passager, il y avait une femme tenant son bébé. Son visage était couvert de sang et de pleurs, tout comme l'était son bébé. Il y avait un autre corps sur le siège conducteur. Je supposais que c'était son mari. La femme me vit.

« A l'aide ! » murmura-t-elle. Je me sentais si mal. Je brisais la vitre avec mon coude et je me faufilais par la vitre, à l'intérieur de la voiture. Elle était assise sur du verre ensanglanté, tenant son bébé. Elle avait l'air faible.

« Sauvez-le...sauvez mon bébé », supplia-t-elle.

Je hochai la tête comprenant l'importance de la situation. Il criait continuellement. Je pris délicatement le bébé de ses mains.

« Merci...vous », dit-elle avec de la souffrance dans sa voix. Elle grimaça. Je lui tenais le bras avec mon bras droit.

« Laissez-moi vous aider », murmurai-je en l'atteignant.

« Non », chuchota-t-elle. Je m'arrêtai.

« Je dois...aller au paradis...avec mon mari » murmura-t-elle haletante.

Je retirais mon bras.

« Prenez soin de...mon bébé », dit-elle avec davantage de souffrance et de larmes.

Je baissai les yeux sur le bébé en pleurs. Il était magnifique.

« Je le ferai », lui murmurai-je.

« Merci », dit-elle et ses yeux se refermèrent lentement. Elle mourût. Ce pauvre bébé, il n'avait plus de parents.

Je ne pouvais pas me détourner. Je devais l'aider. Il y avait un sac avec des couches à l'intérieur. Je le pris et le mis sur mon épaule gauche. Il y avait aussi un parapluie, je m'en emparai également. Je mis le parapluie à l'extérieur de la fenêtre et l'ouvrit. Je rampais à l'extérieur de la voiture avec le bébé dans mes bras. Je me mis debout devant la fenêtre et commençais à marcher vers la maison. Le bébé continuait de pleurer. J'étais à une bonne cinquantaine de mètre de la voiture et regardais derrière moi. Puis…la voiture explosa. Mes yeux s'écarquillèrent sous le choc. Oh mon Dieu ! Je restais pétrifiée pendant environ dix minutes. Je tournais ma tête en arrière lentement et commença à marcher vers la maison.

Une forêt se trouvait devant moi. Je commençais pénétrer dans celle-ci, cherchant un endroit sec pour s'asseoir et trouver quelque chose pour garder ce bébé au chaud. Cela ne me prit pas longtemps avant que je trouve un coin. Il y avait une feuille géante qui couvrait suffisamment le bébé et moi pour s'installer. Il y avait seulement de la pluie qui ruisselait des bords de la feuille. Je m'agenouillai. Je mis le bébé sur mes genoux, de façon à ce que son dos repose sur mes cuisses. Il cessa de pleurer et me jeta un regard curieux. Je souris, il était si mignon. Je fermai le parapluie et le mis à côté de moi.

Je me mis à chercher dans le sac à la recherche de quelque chose pour garder le bébé au chaud. Presque tout ce dont le bébé avait besoin se trouvais dans ce sac, wow. Je trouvai une couverture, la sortit du sac et l'enroula autour du bébé. Quand je sortis la couverture, une photo sortit du sac. Elle tomba doucement sur mon bras. Je la ramassai et la regardai. Toutes les personnes de la voiture étaient dessus, excepté le petit garçon sur le siège arrière. L'homme sur le siège avant avait son bras autour de la femme sur le siège passager et celle-ci tenait le bébé. Je retournai la photo, écrit à la main d'une belle écriture, était noté, « Edward Sr, Elizabeth et Edward Masen Jr ».

« Edward ? » murmurais-je en le regardant. Il sourit. Je fis de même. Edward était le prénom parfait pour lui. Je remis la photo dans le sac. Puis, il bailla et ferma lentement ses yeux. Je décidai de rester jusqu'à ce que la pluie s'arrête, je ne voulais pas le réveiller. Il se mit à tonner, j'espérais que cela ne le réveillerait pas. Toutefois, cela le fit tressaillir et il se mit à pleurer. Cela me déchirait de l'entendre pleurer. Je le portai dans mes bras et commençai à le balancer un peu.

Il commença à se calmer et se rendormit. Même si je ne connaissais pas Edward depuis très longtemps, il était si adorable. Ses magnifiques yeux verts et son mignon petit nez.

« Dors bien » chuchotai-je et j'embrassai sa délicate petite tête. Je me sentais si désolé pour lui. Il ne verrait jamais plus ses parents à nouveau. Je pouvais déjà dire qu'il était spécial.

Carlisle ne me permettrait sûrement pas de l'adopter. Je devrai l'amener à un orphelinat afin que quelqu'un d'autre l'adopte. Cependant, je ne voulais pas qu'ils le confient à n'importe qui. Cette personne doit pouvoir se le permettre, prendre soin de lui correctement et l'aimer inconditionnellement Je voulais également être la personne qui le ferait.

0

0


xXxXxXxXx

Alors, ce chapitre vous a plu ?

Que va faire Bella ?

Laissez-moi quelques reviews ! Cela m'encourage à traduire !

Prochain chapitre : chapitre 3 : "S'il te plait ?"

Becs !

helimoen

xXxXxXxXx