Note : Écrite pour le thème 22 de 52_saveurs sur LJ ; Le rire des femmes.


Minor Swing

Naoto ne rit jamais, remarque Yosuke un jour en rentrant des cours. Il a beau ne pas la connaître depuis longtemps, il n'arrive pas à ne pas trouver ça bizarre (en plus d'être complètement triste). Ou peut-être qu'elle se déride de temps en temps, lorsqu'elle est seule avec Kanji. À vrai dire, Yosuke a bien du mal à s'imaginer à quoi ressemble le rire de Naoto.

Celui de Yukiko par contre… il ne l'aurait jamais imaginée de ce genre-là. Il s'est habitué à la voir piquer un fou rire – cela arrive de plus en plus fréquemment maintenant – mais il ne peut s'empêcher de se sentir un peu gêné lorsque cela se produit. Cela peut parfois durer tellement longtemps, et ce sans aucune raison ! (Souji lui rappelle que c'est justement pour ça que cela s'appelle un fou rire mais Yosuke n'en a que faire.)

Avec Rise, c'est encore autre chose. Rise rit beaucoup, c'est un fait. Elle rit quand elle est heureuse, entourée de tout le groupe ou seulement de l'un d'entre eux, elle rit d'excitation lorsqu'un combat se déroule bien et qu'ils ont besoin d'encouragement. Elle rit encore dès que « Senpai » ouvre la bouche, ou lorsqu'elle sent son regard se fixer sur elle. De temps à autres, elle va même jusqu'à glousser avec les filles de leur bande sans qu'aucun des garçons ne comprenne pourquoi.

Les femmes, décide Yosuke, sont de toute façon bien trop compliquées pour lui.

Restent Chie et son rire embarrassé, uniquement là pour dissimuler sa gêne lorsqu'il l'embrasse un soir après les cours. Chie rit toujours franchement, mais cette fois, c'est différent. Il a l'impression qu'elle le redécouvre, qu'elle le regarde autrement. Et lorsque le rire s'arrête, le rouge lui monte aux joues et c'est au tour de Yosuke de se mettre à rire doucement.