Un court drabbles écrit sur l'attaque de Napoléon sur la Russie, en 1812, et le feu que les russes ont fait pour ne pas que les français reste.

Russie regarda la ville en flamme devant lui. Son visage ne reflétait aucune émotions, comme si l'incendie ne lui faisait rien, mais un œil aguerri aurait pu remarqué la tristesse au fond de ses yeux.

Afin d'empêcher l'armée de Napoléon d'envahir ces terres, avec tout son peuple, il avait brûlée cette ville, faisant fit de la perte que ce serait, et de la douleur qu'il subissait en ce moment même.

Il voyait encore les enfants de son peuple -ses enfants- jouait sur la grande place.

Il se retourna, derrière lui se trouve, des milliers d'hommes, de femmes, d'enfants, prêts a le soutenir, peu importe la manière.

Il avait fait évacué cette ville afin de mieux piéger son ennemi. Une fois que Francis et son armée s'était installé, il avait allumé le feu.

Ce feu qui ravageait maintenant toute la ville, brûlant tout sur son passage.

Il regardait maintenant avec une satisfaction macabre les français tentant d'éteindre ce feu, sans aucun succès.

Malgré la perte que c'était, il s'agissait aussi d'une victoire contre Napoléon, et contre France. Un sourire apparut sur son visage, un sourire de fou. Oui, il était en train de repousser l'empire Napoléonien, qui avait déjà conquis tant de pays. Mais il ne se laisserait pas conquérir, lui, la Russie. Peu importe les pertes, il ne laisserait personne l'envahir.

Personne.

J'ai essayé de faire passer d'un Russie subissant des degats a un Russie un peu fou.

Je me suis aussi inspirée de cette video:

watch?v=OV_k8mpZ0kE