Même au dehors des cavernes, l'ambiance ne s'était pas arrangée. Shura et DM étaient préoccupés par le sort de leur déesse alors que Brunhild aidait Héla à retrouver peut à peut ses esprits. Cette dernière peinait à ouvrir les yeux malgré le ciel sombre nuageux sans soleil. L'ex Valkyrie soutenait la semi-déesse et la fit s'assoir sur un rocher à proximité.

-J'ai peur pour Père. Marmonna Héla en rajustant une de ses mèches blanche derrière son oreille.

-Moi aussi... ajouta Brunhild en s'asseyant à ses côtés. Heimdall s'est nettement amélioré depuis l'emprisonnement de Loki. De plus, cela fait longtemps que ce dernier n'a pas eu de combat sérieux, surtout avec une divinité... Mais je ne crois pas qu'il perde, après tout, il était l'un des meilleurs d'Asgard, arrivant juste après Thor et Odin...

-Qui sait ce que cette fois le destin va leur réserver... Soupira Héla.

Heimdall s'écrasa avec violence sur le sol. Sa joue était barrée d'une fine coupure mais qui laissait s'échapper en abondance son sang. En face ce tenait Loki, son arme en main entourée entièrement d'un feu couleur or. Après tant d'année, le dieu malin n'avait pas tellement perdu la main aux combats. Son souffle était cependant irrégulier et son cœur battait à s'en rompre. Il s'adressa au gardien d'Asgard avec sarcasme.

-Oh Heimdall! Serais-tu en train de faiblir? Tu n'es pas du tout à la hauteur de mes attentes...

-Tu ne disais pas ça quand c'était toi qui était étalé au sol te tenant les côtes. Rétorqua t-il faisant de même.

De leur côté, Athéna se préparait à parer toutes attaques que sa sœur était en mesure d'exécuter. Le projectile ne se fit pas attendre, Artémis décocha à la vitesse de la lumière une flèche à petite pointe qui passa à proximité du visage de la déesse de la sagesse. Cette dernière laissa s'échapper un sourire triomphant.

-Qu'est-ce qu'il y a de si drôle? Questionna la chasseresse étonné.

-Artémis, tu n'as pas l'intention de me tuer. Si c'était le cas, la flèche que tu as lancé ne m'aurait pas ratée.

La déesse de la lune avala difficilement en sachant que ses plans étaient découvert. Pourtant elle banda une nouvelle fois son arc, visa sa sœur mais ne put tirer. Son amour fraternelle était trop puissante pour qu'elle puisse se résoudre à tuer sa plus proche famille. Peut importe que Zeus s'énerve et déclenche des tempêtes inimaginable, elle ne décocherait jamais. Elle abaissa son arme et tourna ses yeux vers le sol, honteuse de son impuissance.

-Tu connais trop mes points faible ma sœur. Je ne peux plus rien faire face à cela.

-Compte tu repartir? Questionna Athéna.

-Évidemment.

Une nouvelle secousse retenti et un nouvelle fois, Heimdall se retrouva à terre mais en plus mauvais état que jamais. Loki avança doucement vers le corps inerte de son ennemi. Une fois proche, il leva au dessus du cœur d' Heimdall sa lance qu'il allait abattre avec violence dans la chaire du gardien et transpercer l'organe vital. Avec vitesse, Artémis mis en joue Loki et s'apprêta à décocher sa flèche quand Athéna l'arrêta. Par la même occasion, la déesse de la sagesse stoppa le bras du dieu malin et l'empêcha de tuer Heimdall.

-Artémis, si tu décide de ne pas me combattre, tu ne combattra pas non plus Loki. Tu ferais mieux d'emmener avec toi Heimdall et partir. Tout de suite.

La chasseresse ne se le fit pas redire deux fois. Avec réticence elle saisit l'un des bras d' Heimdall et le hissa sur ses épaules. Puis, dans un éclat doré, ils disparurent tous les deux de Niflheim, laissant Athéna et Loki seuls. Ce dernier ce laissa tomber au sol, essayant de récupérer de son combat violent. La blessure de son visage ne s'était pas encore arrêtée de couler et il lui semblait sentir quelques côtes brisées. « Bah... ce serai vite réparé... » pensa t-il avant de saisir la main que lui tendais la déesse. Elle souriait de soulagement en le voyant en meilleur état qu'elle ne l'aurait cru. Finalement, elle n'eut pas besoin de demander pour voir que les blessures qu'il avait, certes douloureuses et presque mortelles pour un humain, n'étaient pas aussi grave.

-Bon, maintenant que nous avons retrouvé Héla, nous n'avons plus rien à faire ici, partons... Dit-il en grimaçant légèrement. Peut être un dieu mais pas immunisé face à la souffrance.

Loki étant trop fatigué pour marcher, Athéna les téléporta tous les deux à l'extérieur où les attendaient les deux chevaliers et les deux jeunes femmes. En les voyant apparaître, Shura et DM poussèrent un soupire de soulagement en voyant leur déesse sans aucune blessures. Héla sauta une nouvelle fois dans les bras de son père qui lui rendit son étreinte avec plaisir. Tous ce téléportèrent une nouvelle fois au sanctuaire et arrivèrent dans la salle du grand Pope. Celui ci était ici, donnant ces ordres aux chevaliers présent, à savoir quelques insignifiant bronzes... Il sursauta en les voyant et fut pris d'un grand stresse en remarquant les diverses blessures de Loki.

-Vous avez été attaqué! Je savais que vous auriez dû partir avec plus de chevaliers... prononça Shion en essayant de garder son calme le plus possible.

-Du calme! J'ai complètement géré la situation... soupira Loki en s'asseyant à même le sol.

-Dois-je en conclure que vous êtes le seul à vous être battu?

-En quelque sorte... Répondit Loki en essayant de réprimer un rictus douloureux. Les tiraillements de ses blessures venait par vague et celle ci se faisaient de plus en plus forte.

Il pouvait cependant sentir ses côtes se ressouder entre elles, ses coupures se cicatriser d'elles même.

-Shura! Emmène le dans mes appartements veux tu... il pourra se reposer là bas. Déclara Athéna en s'asseyant sur son trône.

-Vous ne voulez pas plutôt que je le conduise dans les quartiers des soins? Questionna le capricorne.

-Non ne t'inquiète pas, il sera sur pied dans quelques heures, il lui faut juste le temps de récupérer. Ajouta t-elle avant de lui faire signe de se dépêcher.

Shura aida Loki à se relever et tous les deux se dirigèrent vers les appartements de la déesse ce trouvant un peu plus loin dans le temple.

Deathmask était toujours présent avec à ses côtés Brunhild et Héla.

-Chevalier du Cancer.

-Oui majesté? Répondit-il en s'agenouillant devant elle.

-Accepterais tu d'accueillir quelques temps Héla, guerrier divin de la terre de l'ouest, dans ton temple?

-C'est à dire que...hésita DM avant de voir le regard insistant de sa déesse. Si elle accepte, je suis tout disposé à l'accueillir au temple du cancer.

-Parfait. Héla, tu n'y vois aucun inconvénient? Questionna Athéna connaissant parfaitement la réponse.

-Aucun.

-Bien, dans ce cas je laisse à Deathmask le soin de te montrer le sanctuaire.

Au moment même où elle termina sa phrase, le capricorne revint, lui annonçant que Loki était bel et bien dans les appartements privé de la déesse et demanda l'autorisation de se retirer. Satisfaction que lui donna la déesse. D'un même mouvement, les deux chevaliers ainsi que Héla et Brunhild sortirent du temple.

Athéna ce leva finalement et disparue dans les couloirs menant à sa chambre.

Lorsqu'elle poussa la porte, elle le remarqua immédiatement. Il était couché sur le ventre, affalé surement d'un coup sur le lit, le visage pratiquement dans l'oreiller. Il dormais paisiblement, sa poitrine se soulevant à un rythme régulier, ses cheveux noirs éparse autour de son visage. Elle sourit tendrement à cette vision si calme de ce dieu si agité au naturel. Elle alla s'assoir sur le bord du lit et caressa avec douceur les tempes de Loki. Il ne bougea pas, son esprit trop loin dans les rêve pour pouvoir réagir.

-Je n'ai pas changé...soupira t-elle...je suis la même que dans le passé.

Elle se rapprocha un peu plus de sa tête et l'embrassa sur la joue. Elle ne remarqua pas que ce fut à ce moment que Loki ce réveilla et ouvrit doucement les yeux en sentant sur lui les lèvres de la déesse. Elle releva brusquement la tête, son visage était rouge pivoine. Le dieu malin ce redressa pour la regarder s'enfoncer un peu plus. Il souriait mais pas seulement. Pourquoi elle seule avait le droit de l'embrasser? Il se rapprocha alors lui même et l'embrassa tendrement sur les lèvres. Elle répondit au baiser et passa ses bras autour du cou de Loki qui resserra son étreinte.

L'air se faisait de plus en plus chaud mais tout deux se contentèrent de plusieurs baisers avant qu'Athéna décide s'éloigner. Loki la laissa faire mais afficha un semblant de moue déçu. Pourtant la déesse semblait étouffer car elle même voulait tant être avec lui, mais elle savait que le moment actuel n'était pas le bon.

-Qu'il est dur de résister, n'est-ce pas Athéna...railla Loki en ce levant et sortant de la pièce.

La déesse resta seule avec ses propres pensées qui actuellement se rapprochaient plutôt bien d'un véritable chaos. Puis finalement elle suivit le mouvement et repartie vers la salle du grand Pope. Le dieu malin était là, parlant avec Shion. La discussion entre eux deux semblait très agitée. Athéna décida de les interrompre avant que son Pope ne finisse lui aussi par rejoindre l'infirmerie.

-Que ce passe t-il? Demanda t-elle en s'adressant à l'ex chevalier des béliers.

-Et bien il semblerait majesté que le seigneur Loki n'adhère pas vraiment à l'idée de laisser la guerrière divine Héla avec le chevalier du cancer.

Athéna s'étonna de cette réponse. Elle s'était pourtant attendue à ce que Loki accepte sans rien dire. Après tout, il s'entendait bien avec Deathmask et ce dernier avait la particularité d'avoir des goûts similaires à Héla. Alors où était le problème?

-En quoi le fait que ta fille habite quelque temps avec le cancer te pose souci? Qui cela dit en passant a les mêmes passions que lui.

-C'est justement parce que c'est ma fille et qu'ils ont les mêmes intérêts que je vois rouge. Grogna Loki.

Maintenant le problème était évident aux yeux d'Athéna.

-Oh...ne me dis pas que tu as peur que Deathmask te vole ta fille? Elle est bien assez grande pour ça! Se moqua gentiment la déesse.

-Je...je n'ai pas peur... je tiens juste à faire attention...Loki remarqua que plus il continuait, plus il se perdait dans ses explications, il abandonna donc. Oh et puis zut... laisse tomber...! Soupira t-il.

La nuit allait tomber et après deux jours passé chez Shaka qui était de nature très silencieuse, et encore avant chez les gémeaux, Athéna avait ordonné à Aphrodite d'accueillir Loki dans son temple. D'abord rancunier vis à vis d'un combat perdu, le poisson abandonna vite, trop heureux d'avoir un invité pour deux jours chez lui. Le premier soir fut très ouvert sur toutes sorte de discussion et comme la plupart des chevaliers, Aphrodite interrogea Loki sur lui même. Les questions du genre qu'elle est ta couleur préférè ou qu'est-ce que tu aime manger minuit passé revenaient le plus souvent, jusqu'au moment où le poisson demanda avec intérêt:

-Dit moi Loki, j'ai parlé avec Kanon et il m'a dit que tu racontais très bien les histoires, en particulier les mythes nordiques.

-Oui et? Encouragea t-il.

-Et bien vois tu, je suis Suédois et ces mythes ont en partie bercés mon enfance quand j'étais très jeune.

-Je vois... je ne savais pas que tu étais de ce pays! Nous ne sommes pas si éloigné que ça! Alors, il y a une histoire en particulier que tu aurais aimé réentendre? Continua Loki.

-En effet, d'ailleurs, elle te concerne.

-Tient donc? S'étonna le dieu malin. Lequel?

-Celui de la naissance du cheval à huit pattes Sleipnir. L'un de tes enfants il me semble. Continua Aphrodite en ce passant un main toute calculée dans les cheveux.

-Ah oui! Effectivement. Dans ce cas je vais te la raconter comme je l'ai moi même vécu. Dit-il avec amusement en se remémorant de vieux souvenirs.

-Je suis tout ouïe. Termina le poisson en se calant bien dans son canapé.

-Et bien...

« A l'époque, Asgard ne possédait pas les merveilleuses fortifications qui font aujourd'hui la fierté des dieux. Un jour, un homme se prétendant géant bâtisseur proposa aux Ases de leur bâtir un mur que même les plus puissants Jotüns ne pourraient franchir. Attiré par cette proposition, les dieux acceptèrent le marché. Mais en compensation, l'homme demanda comme rétribution la lune, le soleil et la déesse Freya en mariage. Étant un prix très élevé, les Ases acceptèrent à la seule condition que le géant bâtisseur finisse son œuvre en un semestre et ce sans l'aide de personne. L'homme eut une seule requête à cela, être autorisé à utiliser son cheval, Svadilfari, qui lui fut accorder grâce à moi. Seulement, aucun de nous ne se doutait que ce cheval possédait une telle force, transportant durant la nuit d'énorme rochers et permettant à son maitre d'avancer plus vite.

Ainsi, trois jours avant la fin du temps impartit, le bâtisseur n'avait plus qu'à construire la porte. Accusé d'être la cause de cette réussite, les dieux m'obligèrent à trouver une solution si je ne voulais pas finir tué. Je promis de leur trouver un stratagème si bien que la nuit même, je me transformais en jument pour attirer l'étalon à ma suite. Le plan marcha à merveille, le géant bâtisseur ne put terminer les murs et fou de colère, il se transforma en Jotün et fut abattu par Thor. Seulement, je n'avais pas prévu moi même que le cheval me rattraperais et...disons que je tombais enceinte et que quelques temps après je donnais naissance à Sleipnir, un poulain de huit pattes au crin gris comme les nuages. Celui ci devint la monture favorite d' Odin. »

Aphrodite s'empressa de poser ses impressions.

-Tu es tombé enceinte d'un cheval? C'est pas possible normalement... enfin je veux dire, tu es un homme.

Loki lutta pour ne pas rire ouvertement et répondit au chevalier les larmes aux yeux.

-Oui c'est une façon de voir. Je suis bien un homme de naissance mais je suis un dieu polymorphe, ce qui signifie que je peux changer de forme et de sexe autant que je le désire.

Le poisson resta stupéfait, la bouche ouverte comme...le signe qu'il représente. Et le débat continua tard dans la nuit.

-A L'ETNA? S'écrièrent une grande partie des chevaliers.

-Oui... Odin a enfermé Surt dans les entrailles du volcan. Répéta Héla.

-Mais comment pouvons nous le récupérer? Soupira la déesse en cherchant une solution.

Loki aussi était plongé dans ses pensées à la recherche d'un idée. Si seulement Jörmungand était parmi eux, il aurai put utiliser ses pouvoirs pour créer une brèche, peu de temps certe mais qui aurai marché. Tout à coup, l'idée lui vint.

-Le chevaliers du verseau aurait peut-être le pouvoir de stopper pendant un temps les prisons de flammes. Proposa le dieu malin.

Le concerné, d'habitude si impassible, fut surpris que l'on pense à lui pour ce genre de mission.

-Camus, pense tu que ton froid serait en mesure de geler le feu? Questionna la déesse.

-Cela devrait être dans mes compétences. Répondit le verseau.

-Bien, dans ce cas, tu m'accompagneras pour aller libérer mon guerrier. Interrompit Loki.

-Attend, cette fois ci je ne peux pas venir, je veux que tu emmènes deux autres personnes avec toi.

-J'avais l'intention d'emmener Héla avec moi, mais si tu y tient... qui veux tu pour m'accompagner? Demanda finalement Loki après un nouveau petit temps de réflexion.


Petite note au cas où (j'ai pas pris la peine de noté dans le chapitre mais bon, ça peut aider):
Freya, déesse Vane de la terre et de la fertilité, de l'amour et surtout de la beauté (elle même étant très belle). Elle possède un collier magnifique qui attire le regard des autres sur elle, fut volé par Loki (pas très étonnant) et ramené par Heimdall (ça non plus XD). Parfois associé à la mort car comme Odin, elle récupère dans son palais une partie des guerriers morts au combat.