Merci à tous ceux qui lisent cette fic!


-Il fait trop chaud...

Seiya ce lamentait pour la centième fois de la chaleur ambiante du volcan, mais il semblait que ce dernier n'avait pas compris que la chaleur ne ferait qu'augmenter en continue... Ses incessantes jérémiades avaient fini par mettre en rogne Loki voir même de le rendre furieux. Celui ci ce retourna et ce garda bien de donner une baffe bien méritée au chevalier de pégase.

-Continu à te plaindre gamin et je te jure que bientôt tu n'auras même plus envi de parler pour dire quelque chose qui en vaille la peine. Gronda Loki en le fusillant du regard.

Et visiblement, le message était passé. Seiya ne lâcha plus un mot jusqu'à ce qu'ils arrivent...

-Tu m'as l'air de mauvaise humeur. Tenta le premier des Gémeaux pour détendre l'atmosphère. Tentative ratée si il en est, Loki n'était vraiment pas d'humeur.

Le fait d'aller sur l' Etna avec des chevaliers quelconques ou importants ne le dérangeait pas, mais le fait d'avoir le chevalier de pégase, grand protecteur d'Athéna et, cela dit en passant, amoureux de Saori, ôte de la déesse, en était un. D'un certain point de vu, le dieu malin le voyait comme un concurrent. Réaction fort puérile étant donné qu'Athéna contrôlait totalement le corps et qu'elle ne ressentait que du respect pour son chevalier. Mais il ne le voyait pas de cet œil et le résultat, aussi malheureux fut-il, la déesse ordonna à titre obligatoire que Loki soit accompagné par Seiya. Et ce avec en plus Saga des gémeaux, Camus du verseau et enfin Héla... étonnement accompagné du Cancer qui avait tenu à venir, argumentant le fait qu'il était chargé de la protection de la guerrière. Raison elle aussi suffisante pour ennuyer Loki...

-Tu crois? J'ai l'air d'avoir envi de plaisanter peut-être? Grommela t-il.

-Non en effet, mais tu n'es pas obligé de t'en prendre à moi comme ça...Soupira son interlocuteur en redirigeant son regard droit devant lui.

Plus ils avançaient et, en effet, plus il faisait chaud. Ils n'étaient pas encore à l'intérieur du volcan mais rien que dans les alentours, l'air brulait les poumons. Le sol était recouvert de pierre volcanique glissant et crissant sous leurs poids. À chaque pas qu'ils effectuaient, ils avaient par la même occasion l'impression de tirer une énorme charge à leur suite.

Loki ne put se résoudre à garder le silence face à son ami qui tentait tant bien que mal de le réconforter. Cette minuscule dispute de rien du tout lui rappela quelque souvenir, pour une fois heureux, de son ancienne vie.

-Tu sais quoi... parfois tu me fait penser à Freyr...Dit-il au gémeaux.

-Ah? Et qui était-il pour toi? Demanda Saga intéressé de connaître la personne à qui il était comparé.

-Et bien, Loki baissa les yeux, pensif, c'était un dieu un peu différent des autres, il ne faisait pas partie de la caste de Odin ou Thor, il était comme sa sœur et son père.

-De quel genre faisaient-ils partis?

-Des Vanes, ce sont des dieux de la nature, pas réellement des combattant... En ce cas là, Freyr ressemblait aux Ases mais il avait quelques petite choses de particulier...

-Tels que quoi?

-Il ne cherchait pas continuellement la guerre ou les combat par exemple. L'honneur lui était important mais il savait doser les deux. Et, disons qu'il ne me provoquait pas continuellement. Mais nous n'étions pas vraiment proche non plus. Je ne suis jamais partis en excursion avec lui... Remarque, il ne sortait pas beaucoup. Mais on pouvait dire que Freyr avait un talent d'arbitre.

-D'arbitre? Que veux tu dire par la?

-Et bien, il jouait le rôle du médiateur entre nous. Entre deux disputes, il arrivait à calmer le jeu et à éviter la casse. Loki sourit en repensant à un moment passé.

-Tu trouve que je suis ainsi? Demanda le Gémeau intrigué. La vision qu'il avait de lui même n'était pas exactement de ce type là, savoir qu'une divinité lui prêtait le rôle d'une autre le rassurait.

-Un peu oui. Regard, tu essais de me remonter le moral et ça à le mérite de marcher, alors qu'il y a peine cinq minutes j'étais sur le point de tuer quelqu'un. Tu joue exactement comme il faut! Le dieu malicieux avait repris un ton enjoué et propre à lui même.

Saga aussi semblait content et heureux. Lui qui avait eu pas mal de souci avec les divinités, il était le premier avec son frère à avoir fait ami ami avec ce dieu. Et il ne regrettait pas cette amitié. Car même au sein du sanctuaire, même après autant d'années passé depuis son coup d'état, les gens gardaient une certaine méfiance à son égard, et il en allait de même pour son frère. Loki était pour lui une nouveauté. Car même avec son statut divin, il restait lui, enjoué, moqueur, joueur et parfois mauvais, sournois et même méchant. Mais il ne jouait pas un rôle, il ne portait pas de masque et ne cachait pas sa véritable nature ou son caractère. Si il avait envi de vous dire vos quatre vérités il ne s'en privait pas pour un sou. Et c'est ça qui plaisait aux Gémeaux! Parler avec lui pouvait être dur mais au final, il arrivait toujours à trouver un compromis et détendre ce qu'il avait lui même tendu. Oui, Saga appréciait vraiment Loki, même si celui ci était peut être un dieu meurtrier et dangereux, il ne voulait pour rien au monde perdre cette amitié.

-À quoi pense tu? Lui demanda Loki l'interrogeant du regard.

-Je paris que tu le sais déjà. Répondit Saga avec un amusement sournois.

Le dieu malicieux ce mit à rire franchement, à tel point qu'il en eut les larmes aux yeux, et pris par son engouement, Saga le suivit. Leur éclat les fit passer pour des dingues aux yeux des autres chevaliers mais aucuns des deux n'en fut troublé. Intrigué, Camus vint les rejoindre et demanda une fois qu'ils furent calmés.

-Puis-je connaître la raison d'un tel enthousiasme?

-Tient Camus! C'est étonnant que tu viennes de ton plein gré t'immiscer dans une conversation. S'étonna Saga encore tout sourire.

-A vrai dire, je m'ennuyais un peu. Deathmask est occupé avec la demoiselle et, non pas que Seiya soit une mauvaise fréquentation, il semble que celui ci et décidé de ce taire jusqu'à notre arrivée. Donc, comme vous aviez l'air de bien vous amuser, je me suis dis qui ne tente rien n'a rien. Soupira t-il en s'avançant à leur niveau.

Saga ce sentit légèrement mal à l'aise à l'arrivée du verseau. Le gémeau n'avait pas pour habitude de le fréquenter, surtout que d'ordinaire, Camus passait le plus clair de son temps, soit chez lui, soit avec son meilleur ami Milo. Loki semblait intéressé par ce nouveau venu avec qui il n'avait guère eut l'occasion de discuter. A vrai dire, les seuls chevaliers avec qui il avait réussit à tenir une relation amicale pouvaient se compter sur les doigts: Saga et Kanon, Deathmask, Shura et plus récemment Aphrodite. La crème de la crème en ce qui concernait les assassinats du sanctuaire... Alors arriver à avoir une discussion un temps soit peu équilibré avec Camus, l'un des chevaliers les plus calme et silencieux du sanctuaire, cette idée avait réussit à piquer la curiosité du dieu malin.

-Et bien, il semble que ce cher chevalier de pégase est compris la petite demande que j'ai exposé tout à l'heure. Ironisa Loki en regardant le dit chevalier. Puis ce retournant vers Camus, Et toi, que pense tu la situation?

-Je suppose que les décisions d'Athéna ne sont pas discutables. Répondit le verseau, soupesant chacune de ses paroles.

-Mais encore? Continua t-il sur un ton fourbe.

-Fait attention Camus, interrompit Saga en souriant, il risque de te piéger, et si il réussit tu est fichu.

Faussement vexé, Loki ce retourna de son côté en grognant son mécontentement. Visiblement, le gémeau le connaissait mieux qu'il ne le pensait. Camus fronça un sourcil, étonné de savoir que même au cœur d'une discussion quelconque, le dieu tentait toujours de jouer un tour. Les trois n'eurent pas le temps de reprendre une nouvelle discussion, il arrivèrent au pied du volcan. C'est à ce moment là que Seiya décida de reprendre la parole, mais cette fois en veillant à chacun de ses mots.

-Que faisons nous maintenant? Il n'y a aucune entrée. En parlant, le chevalier de pégase regardait aux alentours, vérifiant ses dires.

-Aucune entrée que tu puisses voir. Les dieux ne sont pas idiots au point de laisser la porte ouverte. Répondit Loki en lui lançant un regard blasé. Il aurait tellement aimé qu'il continu à garder le silence. Il reprit: Bien, je pense que si nous somme attaqué ce sera ici, Héla, Deathmask et Seiya, vous resterez dehors. Quant à vous autres, vous viendrez avec moi.

Saga et Camus approuvèrent, de même que DM et Héla. Seul le chevalier de Pégase ne put ce résoudre à être mis sur la touche.

-Je pense que je devrais venir avec vous pour... commença t-il.

-Laisse tomber, tu ne me servirais à rien la dedans, le coupa Loki.

-Mais...

-C'est moi qui donne les ordres ici! Tonna t-il, alors maintenant tu vas faire exactement ce que je te dis!

Seiya ne répondit rien, peut-être trop apeuré pour répondre quoique ce soit. Lorsque Loki ce mettait en colère, le cosmos qui l'entourait devenait rouge flamboyant, et rien ne semblait pouvoir l'arrêter. Seiya possédait donc un instinct de survit si il avait décidé de ne rien rajouter. Le dieu malin ce détourna de lui et se concentra sur la parois du volcan.

D'une poussée de cosmos concentrée sur sa main, Loki l'enfonça dans le mur. La pression exercée explosa toutes les chaires de son membre, laissant gicler son sang sur le sol rocailleux. Il réprima un gémissement de douleur mais ferma les yeux. Il retira enfin sa main, dépossédée de sa peau, montrant la chaire rouge vif et souffrante. Un vague tremblement de terre de faible amplitude résonna à travers les murs et les roches s'effondrèrent devant eux, découvrant un passage aux parois cramoisis, coloré par ont ne sait quels artifices. Saga saisit la main de Loki, le regardant d'un aire oscillant entre choqué et dégouté par l'état dans lequel il venait de la mettre.

-Ce n'est rien. Dit-il simplement en répondant à la question silencieuse du gémeau.

Et effectivement, quelques secondes après, la main du dieu commença à ce régénérer d'elle même. Loki ne perdit pas plus de temps et s'avança dans le tunnel, entrainant à sa suite Saga et Camus, laissant les trois autres à l'extérieur.

À la différence de Niflheim, le tunnel de l' Etna était éclairé d'une lumière rouge et disposait d'une chaleur lourde et pesante. Ils ne marchèrent pas longtemps à travers les étroites parois et débouchèrent dans une immense salle voutée. Devant eux s'étendait un lac de lave brulant, sur les murs, le feu dévorait les roches impitoyablement. Au centre de la roche en fusion s'élevait une petite plateforme légèrement en hauteur par rapport à la leurs, prisonnière dans une colonne de flamme prenant sa source dans la mare et montant jusqu'au plafond haut de plusieurs mètres. C'est la que ce trouvait Surt. Ce dernier avait ressentit la présence connue de son ancien maitre. Du haut de sa prison, il regardait les nouveaux arrivant sans un mot. Sa peau déjà sombre était marquée à plusieurs endroits par des brulures encore chaudes, au niveau des tempes, le haut du crane, le cou et les mains. Ses cheveux étaient littéralement fait de flammes, ondulant au gré des souffles s'échappant du lac. Ses yeux était rouge cramoisi, vous sondant avec violence, traversant votre volonté. Là où ceux de Loki était stressant voir même parfois malsain vous faisant le plus souvent détourner les yeux, les siens vous donnait envi de l'affronter du regard même si vous saviez que ce n'est que peine perdue. Plus grand que la moyenne, Surt représentait plutôt bien a lui seul la race des géants du feu.

Sans se dire un mot ou une parole, Loki et son guerrier partageaient une discussion silencieuse. Enfin, le dieu malin détourna son regard et s'adressa au verseau.

-Je suppose que je n'est pas à t'expliquer comment faire...

-Non en effet. Répondit Camus en enflamment son cosmos.

Bien que l'air commençait à ce faire plus froid autour du chevalier, ce dernier eut un mal fou à arriver à mettre le lieu à bonne température. Ce n'est qu'après quelques minutes que le sol commença vraiment à ce glacer. Puis peu à peu, la lave pris une teinte plus sombre et ce mis à ce durcir. Le froid glacial de Camus avait commencé à faire son œuvre. Loki s'avança vers le bord de la plateforme et posa un pied sur la roche en fusion nouvellement dure, celle ci resta solide sous son poids. Rapidement il sauta vers la colonne de flamme devenue roche et la brisa d'un coup de poing. Il atterrit doucement sur le sol près de Saga et aussi rapidement que lui, Surt sauta à terre. Le verseau relâcha la pression et la chaleur revint vite dans la grotte.

-Nous devrions partir avant que la lave ne reprenne ses droits. Souffla Camus épuisé, soutenu par Saga.

Ils reprirent tous le chemin inverse et ressortir à la lumière du jour. Visiblement, rien n'avait attaqué les chevaliers restés à l'extérieur. En voyant Surt et son père revenir, Héla laissa le cancer et leur sauta au cou comme à son habitude. Le guerrier du feu avait repris une apparence plus humaine que son corps de flamme précédent. Ses cheveux flamboyant avaient laissé place à une tignasse rouge et sa peau brulée avait retrouvé son unité originelle. Il rendit son étreinte à la semi déesse et se retourna pour s'adresser à Loki.

-Je savais qu'un jour vous viendriez nous libérer. Dit-il d'un voix grave en s'agenouillant devant son maitre.

Tous furent étonnés sauf Héla qui l'imita et Loki, qui intérieurement devait l'être mais n'en laissa rien paraître. Curieux de certaines choses, le dieu malin entama un petit interrogatoire qu'il aurait du avoir avec sa fille quelques jours auparavant.

-Bien, maintenant que j'ai la moitié de mes guerriers, je voudrais avoir des réponses concernant votre arrestation. Dit-il en les regardant toujours agenouillés.

Les deux se regardèrent et Surt décida de prendre la parole.

Les cloches d'Asgard sonnaient le départ des dieux de l' Olympe. La cité entière avait pris connaissance du châtiment choisi pour le meurtrier de Balder: Enfermé pour l'éternité dans les prison de Niflheim, torturé par le venin d'un serpent qui le laissait couler sur son visage et ce continuellement... Le peuple entier avait adhéré à cette punition, mais d'autre la jugeait réellement trop dure. Héla accourut dans les appartements de ses frères Fenrir et Jörmungand. Comme elle s'y attendait, elle tomba effectivement sur eux deux et Surt ce trouvait là lui aussi. Les quatre guerriers du dieu Loki étaient troublés par la peine qu'ils ressentaient. Héla s'effondra en pleure dans les doux bras du plus âgé des fils du dieu malin, Fenrir. Pour la rassurer, il lui caressa la tête et peu à peu elle ce calma. Relevant son visage, elle bredouilla quelques mots à travers ses sanglots.

-Qu'allons nous faire maintenant qu'il n'est plus là? Qu'allons nous devenir?...

Aucuns d'eux ne purent répondre. Sas prévenir, plusieurs gardes entrèrent dans la salle, toutes armes sorties. Indigné, Jörmungand ce leva d'un bond.

-Vous n'avez rien à faire ici! Cracha t-il à l'intention des soldats.

Certains reculèrent de peur, d'autre ne bougèrent pas, tétanisé par la haine mal contenue des enfants de Loki. Seuls les plus courageux avancèrent avec leurs lances et l'obligèrent à ce rassoir. Un d'eux, le chef, pris la parole.

-Le grand Odin souhaite s'entretenir avec vous.

-Et si nous ne souhaitons pas? Qu'est ce qu' Odin répond à cela? Demanda méchamment Fenrir, lui aussi indisposé par la présence néfaste des gardes.

-Il ne le permet pas! Répondit le soldat d'un ton ferme qu'il regretta quelques secondes plus tard lorsque le regard cramoisi de Surt ce posa sur lui.

Mais sachant pertinemment que s'opposer au maitre d' Asgard était une erreur, les quatre guerriers ce levèrent à contre cœur et suivirent le pas. A travers les murs du Valhalla, aucun mot ne fut prononcés, seul le bruit du métal des armures résonnait. Lorsqu'ils pénétrèrent dans la salle du trône, Odin semblait si différent du dieu rayonnant qu'il était avant, la mort de son fils et le châtiment de son frère de sang* Loki l'avait atteint au plus profond de son être. Les gardes contraignirent les guerriers divins à s'abaisser devant le père de tous qui ne leur avait pas encore adressé un seul regard. Mais lorsque les yeux d' Odin ce braquèrent sur eux, ils sentirent un frisson parcourir leur dos.

-Je ne vais pas y aller par quatre chemin guerriers! Votre maitre a été destitué de son rang, vous appartenez désormais à Asgard et à son roi. Que répondez vous? Tonna t-il d'une voix sombre.

« Oui votre majesté » aurait du être la bonne réponse, sonnant à l'unisson d'une même voix. Mais ce ne fut pas le cas. Chacun des quatre resta silencieux, désireux de finir au plus vite cette entrevue. Odin releva un sourcil, non étonné de cette réaction évidente.

-Bien, dans ce cas vous êtes serez vous même déchus de vos rangs et serez enfermé chacun dans une prison éparpillé au quatre coin du monde. Personne ne sera apte à vous libérer! Gronda t-il.

-C'est faux, notre père un jour viendra nous libérer! Vous verrez grand Odin, rien ne pourra le stopper! Cria Fenrir, bientôt suivit de son frère.

-Jamais aucun de nous ne s'opposera à sa volonté! Continua Jörmungand.

-Dans ce cas, vous avez choisis... Emmenez les et exécutaient mes ordres! Soupira Odin en se rasseyant dans son siège, retournant à ses sombres pensées.

Et sans discussion, les ordres furent mis en place...

-Je vois... Repris Loki après le long silence qui avait suivit le récit de Surt.

Les chevaliers d'Athéna avaient écoutés sans dire un mot, envoutés par la voix du guerrier. Le dieu malin qui s'était assit à même le sol semblait s'être mis à réfléchir profondément. Pour lui, le plan d' Odin était simple, l'empêcher de récupérer les siens. Seulement, libérer Surt n'avait pas était aussi difficile qu'il le croyait, mais il allait en être tout autrement avec ses deux fils... Reprenant conscience du lieu et des personnes qui l'entouraient, Loki ce releva.

-Où sont Fenrir et Jörmungand? Demanda t-il à Surt.

-Je l'ignore pour l'un... Je sais que le serpent de Midgard a été enfermé dans les profondeurs des océans.

-J'ai entendu dire que Fenrir est le mieux caché d'entre nous. Jörmungand doit savoir où il se trouve. Interrompit Héla.

-Bien...Dans ce cas je suppose que nous allons devoir rendre visite à une certaine connaissance d'Athéna. Répondit Loki, un sourire mesquin ce dessinant sur ses lèvres.

Chacun des chevaliers avaient compris de qui il était question. Saga avala difficilement sa salive, Seiya et Camus soupirèrent profondément et Deathmask suivit Loki dans un sourire carnassier. En tout cas, ils n'étaient pas près de rentrer au sanctuaire...


Un petit avis?