The Skywalker. Chapitre 1: ?

Déjà trois ans que la guerre sainte contre Hadès était terminée. Mais après beaucoup de sacrifices, de désespoir, de tristesse, la paix était enfin revenue et avec elle, un espoir de reconstruire une nouvelle vie.

La trêve ayant était conclu avec Hadès et par la même occasion avec Poséidon, les chevaliers morts au combat, renégats comme fidèle, furent ressuscités. Ainsi, le sanctuaire comptait les cinq chevaliers Divin d'Athéna, les douze chevaliers d'or, le reste de la chevalerie et un grand pope. Bref, la vie était vraiment en paix absolu.

Mais c'était sans compter les évènements de la veille. Non pas qu'un orage soit rare sur le sanctuaire, c'est vrai, ce n'est pas un pays à part, il connait les joies du beau temps comme de la pluie. Seulement, une présence oppressante avait était senti par tout les chevaliers et leur déesse la nuit dernière. Non pas malveillante, mais très étrange, profond, un cosmos qui se rapprochait de celui des dieux.

Le grand pope s'inquiétant de cet étrange cosmos convoqua les douze chevaliers et la déesse de la sagesse pour faire le point dessus. C'est ainsi qu'une réunions fut organisée à six heure et demi du matin, les gardiens des maisons du zodiaque furent tiré de leur lit, non pas sans émettre quelques désaccords qui se firent nettement sentir avant que la réunion ne commence.

-Je vous jure, il me refait ce coup la le grand pope et je lui envoie mon poing dans la figure! Cette voix grave et énervé était celle de Deathmask du cancer, visiblement non content d'avoir était réveillé au aurore alors que la soirée avait était légèrement tendu, ce qui fait que sa nuit fut plus courte que d'habitude.

-C'est notre devoir de répondre au attente du grand pope. Lui répondit une voix légèrement enroué qui était celle de Shura du Capricorne, qui semblait lui aussi avoir passé une nuit un peu trop courte à son goût mais ne laissa rien paraître.

-Me dit pas que tu es pas sur les nerfs d'avoir été réveillé à cette heure alors que des réunions, ont peut en organiser dans la journée. Éructa le cancer de plus en plus énervé.

Le Capricorne ne daigna même pas répondre et soupira face à l'entêtement de son collègue. Il tourna son regard dans la salle encore à moitié vide, remarque il n'était pas encore six heure et demi.

Les seuls chevaliers présent étaient Camus du verseau qui arriva assez tôt vu la proximité de son temple avec celui du grand pope, Aiolos du sagittaire qui laissa s'échapper un splendide bâillement qui se répercuta sur son frère Aiolia du lion, lui aussi présent. Deathmask du Cancer était là aussi, d'ailleurs, Shura se demanda pourquoi il était venu si tôt alors que son temple est presque tout en bas.

-Et bas, y a pas foule ici... lâcha Milo du scorpions qui arriva en même temps que Aldébaran du taureau qui avait surement du partir tôt le temps de gravir toutes les marches.

Arrivèrent peut après Saga et Kanon des gémeaux, suivit par Shaka de la vierge accompagné de Dohko de la balance. Ne manquait plus que Mû du bélier et Aphrodite des poissons. Ce dernier d'ailleurs ne tarda pas à pointer le bout de son nez. Visiblement, il n'avait pas perdu de temps après l'appel de Shion, le poisson arriva parfaitement réveiller, coiffé, la total. De toute façon pour lui, impossible de son montrer dans un état aussi peu gracieux que ces collègues des gémeaux, du cancer ou du scorpions qui semblaient à peine sortis du lit.

Le dernier à ne pas encore être arrivé était le bélier, chose étonnant de sa part, lui qui était d'une habitude ponctuelle, il était peu être trop fatigué et s'était arrêter dans les marche pour se reposer cinq minutes...bien que cette idée soit probablement impossible.

Les chevaliers n'eurent pas le temps de s'interroger plus longtemps sur l'absence de leur collègue du première étage que le grand pope et leur déesse apparurent dans le temple. Comme à leur habitude, ils se placèrent tous à leur place, deux colonnes de six de chaque côté du siège principal, celui d'Athéna.

-Ou est Mû? Demanda Shion en balayant la salle des yeux.

-Il n'est pas encore arrivé à la réunion. Lui répondit Aldébaran en soupirant. Sa réponse était en partie dût à la proximité de son temple avec celui du bélier mais surtout au fait que les autres chevaliers étaient soit trop fatigués, énervés ou bien dans les vapes pour pouvoirs répondre.

-Bon et bien tant pis, il prendra la réunion en cour de route. Répondit le grand pope en s'asseyant sur un siège jouxtant celui de la déesse.

Alors qu'ils allaient commencer, un garde entra en trombe dans le temple, essoufflé et ne parvenant pas à placer un mot sans prendre sa respiration entre chaque.

-Un...intrus à...était...repéré...au temple du bélier...maitre Mû l'à...arrêter mais...il s'est enfui...cria l'homme.

D'un même mouvement, les chevaliers tournèrent la tête vers le pope et Athéna attendant l'ordre de retrouver cet intrus.

Shion sembla réfléchir quelques instant avant de reprendre:

-Seiya et les autres chevaliers Divins irons à sa recherche. Saga, Kanon, Milo et Aiolos, vous les accompagneraient, cet intrus ne doit pas être sortit de l'enceinte de sanctuaire si Mû a réussi à l'arrêter. Les autres, vous resteraient ici dans votre temple en attendant.

Tous acceptèrent puis se dirigèrent vers leurs temple respectif, excepté les quatre chevaliers d'or et les chevaliers Divin qui sortaient des douze temples pour mettre la main sur ce nouvel arrivant étrange.

Temple du bélier.

-Montrez vous! La voix de Mû était légèrement stressé.

Son regard se déplaçait partout dans le temple, cherchant tout mouvement suspect. Mais seule une voix venant de nul part était la seule chose étrange.

-Pourquoi dois-je me montrer? Demanda une voix avec amusement et une raillerie presque enfantine.

Le chevalier du bélier se retourna en sursaut toujours a la recherche de la source de la voix. Il sentait bien sur un cosmos très puissant, mais il était étendu partout dans le temple se qui rendait la recherche de son propriétaire nettement plus difficile.

Soudain, Mû se tourna vers un homme. Il devina à son apparence que ce n'était pas un simple humain. Son corp était celle d'un homme d'une vingtaine d'année. Sa peau était d'une couleur pale comme la craie, une peau qui n'avait pas connu la lumière du jour depuis longtemps. Ces yeux rouges étaient rieurs et mauvais, un regard profond montrant un age avancé mais enfantin à la fois. Ses cheveux étaient moyennement long, lui arrivant aux épaules, d'un brun sombre, à la limite du noir, mais ont y décelait quelques reflets rouges foncé.

Il était vêtu d'une longue tunique noir et verte foret, un pantalon marron qui avait connu des jours meilleur.

Son cosmos était certes sombre mais pas malveillant, Mû ne sentait pas de danger venant de lui. Bref il ne fallait pas être un génie pour savoir que cette personne n'était pas un être humain mais un dieu.

La seule chose qui interpella Mû furent les profondes rougeur sur ses poignets, sanglante et encore fraiche.

-Maintenant que je suis devant vous chevalier, me laisseriez vous passer? Demanda le dieu en souriant.

-Je ne peux malheureusement pas faire ça. Répondit Mû en le fixant.

-Tant pis...soupira l'homme. Il utilisa son cosmos qui l'entoura, puis disparu du temple.

C'est à se moment la qu'arrivèrent les cinq chevaliers divins et les quatre chevalier d'or. Ils entrèrent tous en trombe dans le lieu.

-Mû? Sa va? Que c'est il passé? Nous avons sentis un puissant cosmos ici! Demanda Seiya en se dirigeant vers le maitre du temple.

-Non tout va bien Seiya. Il a disparu d'un coup. Il doit encore être dans le sanctuaire.

Une fois d'accord, les chevaliers partirent du premier temple et se dirigèrent chacun d'un côté, laissant le bélier dans sa maison.

Seiya, Shun et Aiolos partirent du côté des arènes, Shiryu, Saga et Kanon du côté des termes, Hyoga, Ikki et Milo vers la sortie du sanctuaire.

Temple d'Athéna:

Saori était assise sur son trône dans la salle du grand pope. Grâce à son cosmos, elle suivait les avancés de ses chevaliers à travers le sanctuaire. Elle repéra finalement le cosmos étranger du dieu, ce dernier lui disait quelque chose, elle l'avait déjà sentit il y plusieurs millénaires de cela. Un dieu qui fut à une époque proche de la déesse Athéna.

-J'espère que ce n'est pas qui je pense...souffla Athéna à elle même.

Elle se leva et se dirigea vers son propre temple et arriva de l'immense statue de la déesse, ou elle y resta en attendant l'arrivée de ses chevaliers.

Sanctuaire:

Shun, Seiya et Aiolos avait ressentit une étrange présence du côté des arènes. Ce fut vers la bas qu'ils se dirigèrent.

Une fois arrivés, les lieux étaient vides, pas un seuls chevaliers s'entrainaient, la seule présence était un homme sombre adossé à l'une des colonnes. Il lança un sourire bienveillant aux arrivant.

Aiolos banda son arc et dirigea sa flèche d'or en direction du dieu. Ce dernier leva les bras en signe d'apaisement.

-Qui est tu? Demanda le chevalier du sagittaire.

-Hé hé, je crois bien que je suis un intrus! Répondit l'homme.

-Ne joue pas avec les mots! S'écria Seiya!

L'homme soupira et regarda le chevalier de pégase. Les yeux rouges du dieu s'illuminèrent. En un instant, Seiya se retrouva à genoux, ses oreilles sifflante, ses tempes bourdonnante et sa tête lui faisant un mal de chien, comme si elle était coincée dans un étau qui ne cessait de se resserrer. Il pris sa tête dans ses mains essayant de faire cesser cette douleur.

L'homme éclata de rire en voyant cette souffrance dans les yeux de Seiya. Aiolos ne perdit pas de temps et décocha sa flèche. Elle frôla le visage de l'homme qui arrêta de rire. Il planta son regard dans celui du sagittaire qui l'avait déjà remis en joue.

-Arrête immédiatement! Siffla Aiolos.

-Je souhaite parler à la déesse Athéna. Expliqua l'homme en lançant un sourire carnassier au gardien du neuvième temple.

Aiolos baissa lentement son arc mais resta sur ses gardes. La douleur de Seiya s'arrêta et il releva la tête. Shun s'abaissa au côté de son ami pour le soutenir et l'aider à se relever. Aiolos, regarda le dieu et intensifia son cosmos pour prévenir les autres qu'il venait de trouver l'intrus.

-Très bien, suivez moi. Vous aller rencontrer notre déesse.