La plupart de mes écrits parlent de retrouvailles. C'est un thème que j'aime traiter parce que je l'ai souvent vécu. J'espère que cet OS vous touchera. C'est le troisième et dernier volet de cette « trilogie ». Le chiffre trois me parle aussi beaucoup, je me le suis même tatoué (sur la face d'un dé). J'ai remarqué que cette chanson d'Adele avait beaucoup inspiré les fanficeurs ces derniers temps =) Peu importe.

Adele-Someone like you

POV Astoria Malefoy

Je n'ai jamais vraiment compris ce qui s'était passé entre mon mari et Hermione Granger. Un soir il était rentré. Il avait ramené avec lui ses affaires et n'avait plus parlé du divorce. Il avait cessé de lire les journaux sorciers qui ne parlaient plus que de sa rupture avec l'héroïne de guerre. Puis les journaux avaient médiatisé les aventures de cette femme qui tentait, semblait-il, de dépasser la côte de popularité de Potter en collectionnant hommes et femmes. Elle avait été élue la célibataire la plus sexy de l'année. Elle me faisait plus penser à une… une traînée, oui. De ces femmes tristes qui noient leur chagrin dans les conquêtes sexuelles. Ginny Weasley était devenue la femme enceinte la plus sexy de l'année, également.

Mon mari faisait chambre à part. Il me visitait un soir par mois, dans mes appartements. Je multipliait les tenues affriolantes, robes de soirée élégante, et nous donnions le change devant nos amis, devant la presse, devant ses collègues, devant tous en réalité. Nous n'étions pas malheureux pour autant. Il réussissait en affaire, vivait dans une Manoir parfaitement tenu, avait retrouvé ses amis et ses relations, faisait l'amour à une femme magnifique. J'avais de l'argent, un mari parfait, un Manoir sublime, le soutient de nos amis.

Harry Potter venait parfois au manoir et ils s'enfermaient dans le bureau de mon mari. Je me doute que leur sujet de conversation tournait autour de cette femme.

Je ne sais pas ce que je ressentirais à sa place. Elle devait sûrement penser à lui dans le lit des autres. Se demander ce qu'il faisait, à présent qu'il était marié. Elle devait se douter que ce que j'offrais à mon mari était au-dessus de tout ce qu'elle aurait put lui offrir : la grâce, la réussite en affaires, les relations, le respect de l'étiquette et la noblesse de son rang. Certainement devait-elle se demander s'il l'avait finalement oubliée.

I heard
That you're settled down
That you
Found a girl
And you're
Married now

I heard
That your dreams came true.
Guess she gave you things
I didn't give to you

Je ne sais pas s'il l'avait oubliée. Cela faisait plus de sept mois qu'il était de retour. Il ne semblait pas triste. Juste vide. Il s'intéressait à notre vie de couple, et tout était comme avant, ou presque. En tous cas rien ne transparaissait sur un possible conflit intérieur.

Nous pensions à concevoir un héritier à présent.

POV Harry Potter

Drago avait toujours été un homme efficace dans son travail, dans sa vie personnelle, dans tout ce qu'il entreprenait. Cela n'avait pas changé après sa rupture avec Hermione. C'était un homme que j'appréciais et je passais parfois le voir, chez lui. Nous ne nous croisions pas au ministère où il avait reçu une promotion et travaillait désormais un étage au-dessus de celui d'Hermione. Je ne sais s'il était bon pour eux de ne plus se voir ou non.

Nous avions pris l'habitude de ces discussions, une fois toutes les deux semaines. Nous nous enfermions dans son bureau et parlions. Je lui racontais ma vie d'homme marié, je lui racontais la vie d'Hermione. Je lui disais qu'elle nous inquiétait tous.

Et souvent, j'essayais de comprendre ce qu'il s'était passé. Il ne disait rien de plus que « tu sais Harry, parfois l'amour ça dure et parfois ça fait mal au contraire, et dans ces moments-là, mieux vaut s'en aller ».

I remember you said
"Sometimes it lasts in love
But sometimes it hurts instead."

Hermione elle ne prononçait plus le nom de Drago Malefoy. C'était à croire qu'il n'avait jamais existé. Ils s'étaient aimés chacun de leur côté pendant longtemps, et n'avait passé qu'un an ensembles. Ils s'aiment toujours, sept mois après, et souffrait toujours. Ce n'était peut-être pas si bon que ça de partir. Tout avait été si vite.

You know how
The time flies
Only yesterday
It was the time of our lives
We were born and raised
In a summer haze
Bound by the surprise
Of our glory days

L'anniversaire d'Hermione approchait à grands pas. Je voulais que Drago vienne. Je le voulais parce que je sentais qu'ils ne pouvaient plus continuer comme ça, ni l'un, ni l'autre.

POV Astoria Malefoy

Mon mari était nerveux ces temps-ci. Je me rendais compte que la date approchait lors de laquelle il m'avait quittée, un an plus tôt. J'avais peur. J'avais peur qu'il ne change soudainement d'avis. Mais à part sa nervosité rien ne laissait paraître qu'il allait la revoir ou qu'elle avait donné signe de vie.

Je crois que j'aimais sincèrement Drago. Mais je crois qu'à un moment, je me suis rendue compte qu'il ne m'aimait pas. C'était le soir précis où, un an auparavant, il m'avait quittée. J'avais passé ma journée à réfléchir. Il était rentré du travail à la même heure que chaque soir, l'air triste cette fois-ci. Et cela se lisait dans chacun de ses gestes. Nous avions dîné en silence. Il était monté dans ses appartements. Et soudain, sans savoir ce qui me prenait, peut-être parce que je le sentais s'éloigner à chaque minute, peut-être que j'avais perdu espoir, peut-être que je me rendais enfin compte de la souffrance qui nous habitait tous deux, je ne saurais le dire. J'avais été prise d'une impulsion soudaine, été cherché les papiers honnis du divorce, les avais signé, et posés sur son lit alors qu'il prenait sa douche. Puis, j'avais rassemblé quelques affaires et transplanné chez les Zabini.

POV Harry

Nous sortions du restaurant comme chaque soir à l'anniversaire d'Hermione, et j'avais décidé d'aller voir Drago en vitesse, essayer une dernière fois de le convaincre, laissant les autres partir vers le bar que nous avions choisi pour l'occasion. Lorsque j'étais arrivé, j'étais directement monté dans les appartements de Drago, mais il n'était pas dans son bureau. En réalité, je l'avais trouvé, ébahi, tenant une liasse de feuilles, enroulé dans une serviette devant son lit. Fronçant les sourcils et sur la pointe des pieds j'avais lu par-dessus son épaule.

J'avais souri, ouvert son dressing et choisi un de ses costumes que j'avais posé devant lui, lui ordonnant de se changer. Machinalement, il s'était exécuté, et nous avions transplanné dans une bijouterie dont le gérant avait accepté d'ouvrir pour moi. Une demie heure plus tard, nous passions la porte du bar.

I hate to turn up out of the blue uninvited
But I couldn't stay away, I couldn't fight it.
I had hoped you'd see my face and that you'd be reminded
That for me it isn't over, yeah.

Hermione n'était pas encore soule. A force de boire elle avait « pris le pli ». Elle était au comptoir, riant avec Ginny et Ron, mais dans ses yeux on lisait un long cri déchirant, une question muette et pourtant claire : que fait-il ce soir ?

Never mind
I'll find someone like you
I wish nothing but the best for you too
Don't forget me I beg

Je savais qu'elle n'était pas encore prête pour retrouver l'amour, je savais qu'elle attendait qu'un prince charmant qui ressemblait en tous points à Drago vienne la sortir de là. Je savais qu'elle espérait retrouver quelqu'un de semblable. Je avais qu'elle ne lui en voulait plus, et les seules choses qu'elle avait finie par dire étaient « j'espère juste qu'il va bien. Harry, il va bien ? De toutes façons, c'est du passé, nous avons fait des choix, peut-être des erreurs, mais c'est le passé ».

Drago, à mes côtés, hésitait entre pleurer et rayonner. Il était presque gêné. Il ne savait pas s'il avait encore le droit de l'approcher.

I hate to turn up out of the blue uninvited
But I couldn't stay away, I couldn't fight it.
I had hoped you'd see my face and that you'd be reminded
That for me it isn't over, yeah.

Après avoir acheté la bague, il n'avait cessé de répéter qu'il ne devrait pas venir, qu'elle ne l'attendait pas, qu'elle était mieux sans lui. J'avais failli lui lancer l'impérium mais cela aurait sûrement compromis mon image de super-héros.

Maintenant qu'il la voyait, il était… Figé. Ginny fut la première à nous remarquer. Elle fit en sorte d'éloigner Ron sur la piste de danse pendant que je poussais Drago doucement vers le comptoir où se trouvait Hermione, finissant son verre.

Ils se regardaient. Comme s'ils avaient attendus ça toute la vie. Sans savoir qu'un jour ce moment arriverait. Drago tomba, réellement, il tomba à genoux, et Hermione se leva précipitamment de sa chaise, les larmes aux yeux. Mais il se contenta de l'obliger à rester debout, et, prenant sa main, il fit ce qu'il avait raté un an plus tôt.

Il sortit l'écrin, et l'ouvrit devant les yeux d'Hermione, tremblante. Plus personnes ne dansait dans le bar, et j'avais simplement posé en vue les papiers signés par la main d'Astoria, sur le comptoir.

Hermione commença par secouer la tête de gauche à droite, l'air profondément interrogateur. Elle fit un pas en arrière, effrayée. Elle ne savait pas si elle pouvait, si elle y arriverait, si elle était en état de passer sur huit mois de silence, si elle comprenait ce qui s'était passé, s'il était bien de dire oui. Elle leva la tête et sonda nos regards, à Ginny, à moi, et enfin à Ron. Puis, elle observa Drago. Il était plus pâle qu'avant. Il avait repris sa coiffure gominée, et ses manies de Poudlard. Il semblait… Il semblait comme hésiter entre retrouver la vie et se laisser mourir, en réalité.

Mais Hermione était une gryffondor, et Hermione, malgré toutes les femmes du monde, malgré tous les hommes du monde, Hermione était une femme à Malefoy.

Elle posa un long regard sur lui, et tendit les doigts. La bague se glissa parfaitement à son annulaire. Au même moment, un sourire se glissa parfaitement sur ses lèvres, que Drago captura des siennes, passionnément.

POV Ron Weasley

Aujourd'hui était un grand jour. Ma meilleure amie se mariait avec Malefoy, anciennement la fouine bondissante, le petit con prétentieux, etc. Contre toutes attentes, j'étais le témoin. Harry servait de Mage marrieur, Ginny de demoiselle d'honneur, et Blaise était le témoin de Malefoy.

Elle arriva, des fleurs dans les cheveux, un sourire tendre et l'air humble, rayonnante dans sa robe blanche.

Je ne cesserai jamais d'aimer Hermione. Harry non plus. Mais Harry aimait Ginny comme personne ne pouvait l'aimer, et moi j'avais trouvé Théodore Nott.

Ron Weasley, gay ! Non. Mais Théo avait ce qu'aucune femme ne pouvait espérer : la compréhension. Théo était beau, intelligent, respectueux, tendre, malicieux, pince-sans-rire, il me remettait sur les rails et m'accompagnait dans mes blagues façon Weasley. D'ailleurs, maintenant qu'ils avaient dit oui, si je ne me trompais pas…

Haha, en effet, nous avions réussi notre coup, mon homme et moi ! Et l'assemblée était morte de rire devant Hermione et Malefoy qui ne pouvaient plus décoller leurs bouches l'une de l'autre. Nouveau produit des frère Weasley : le rouge à lèvres super glue ! Heureusement, l'effet ne durait pas plus d'une minute et Ginny avait accepté de jouer le jeu en maquillant Hermignonne.

C'était de bonne guerre, ce crétin m'avait quand même pris la femme de ma vie ! Ceci dit, pensais-je alors que je m'émerveillais de voir Théo rire aux éclats, il m'avait offert l'homme de ma vie.

Et puis, je ne pourrai jamais rien à y faire car peu importe ses dires, peu importe ses actes, peu importe qui elle embrassait, qui elle draguait, peu importe le temps qui passait, peu importe l'argent et peu importe les autres, Hermione était une femme à Malefoy. Et Malefoy, peu importe Astoria, peu importe la bonne société sang-pur, peu importe les affaires, peu importe le monde, Malefoy était un homme à Hermione, et ce depuis bien longtemps.

Et moi, j'avais juste été un peu aveugle. Mais vous savez ce que disent les moldus : « on ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux ». Je crois que c'est un certain Saint-Exaspérant qui a dit ça !