Tite Kubo est l'unique créateur des personnages utilisés ici. Je ne fais que partager ma passion immense pour son univers et ses personnages plutôt charismatiques. J'écris pour le plaisir et c'est tout!

Genre: Univers Alternatif, Horreur, Angst, Romance.

Avertissements: Lemon, Sang, Blessures.


Un Goût de Cendre et de Sang

Le jeune homme faisait galoper son cheval toute allure pour échapper à son bourreau, celui qui avait tué toute sa famille et ses amis sous ses yeux sans qu'il puisse agir. Il avait perdu toute notion du temps et il ne comptait plus les heures pendant lesquelles il avait couru pour échapper à la mort. Il refoulait les larmes qui menaçaient de pointer à ses yeux par fierté et par crainte de ne plus pouvoir avancer.

Ses membres tremblaient sous l'effet de la peur et du froid. Ses habits étaient déchirés et les trous dans ses vêtements laissaient entrevoir un corps fin et maigre à cause de la faim. Les paysans vivaient des temps difficiles et les seigneurs avaient de nouveau augmenter l'impôt sur l'utilisation du moulin de leur village.

Ses parents avaient eu peur que leur fils n'arrive pas à survivre dans de telles conditions alors ils s'étaient privés pour lui. Sa mère avait perdu un enfant à cause des privations et de la maladie. Elle en avait éprouvé une grande douleur mais elle n'avait pas regretté par amour pour son fils. Son père n'avait rien dit et avait assumé son chagrin en silence.

- Nous en aurons d'autres et nous avons déjà un fils qui nous comble de joie, avait dit sa mère.

Son père avait tout fait par la suite pour que son fils puisse vivre mieux qu'eux. Il lui avait trouvé une place chez un marchand de la ville la plus proche. Ce marchand s'occupait de vieux livres et de grimoires. Certains de ces grimoires évoquaient la magie et l'alchimie. Le marchand, lorsqu'il l'avait découvert, lui avait formellement interdit d'en parler à quiconque, par peur de finir sur le bûcher.

-Et j'aime bien cet homme.

Ichigo, en jeune homme obéissant, n'avait rien dit aux soldats de la ville. Et il n'avait pas dénoncé le riche marchand au prêtre de la ville. Ichigo aurait perdu son travail et malheureusement, le libraire qu'il aimait tant aurait fini tué et déshonoré. De plus, son marchand avait épousé en secret une femme noire et les gens noirs d'après ce qu'Ichigo savait, n'étaient pas très aimés. Ils étaient traîtés comme de la vermine et des moins-que-rien.

Or Ichigo aimait beaucoup la femme noire, elle lui racontait des histoires de son pays sur les esprits qui hantaient les collines et sur des hommes capables disait-elle de faire revenir les morts à la vie. Ces récits fascinaient Ichigo tout autant qu'ils l'effrayaient. Il ne voulait pas être attaqué par des hommes comme ceux-là.

- Tu sais, ils n'attaquent pas les garçons comme toi, tu es trop jeune pour les intéresser.

Ichigo ne l'avait pas écouté de cette oreille. Il ne voulait pas croire qu'un homme comme ceux-là ne pourrait pas attaquer sa famille. Elle avait déjà beaucoup de problèmes avec le seigneur de leur village.

- Mais Yoruichi, je suis presqu' un homme, j'ai quinze printemps, avait rétorqué le jeune roux.

La femme avait éclaté de rire et avait souri face à l'entêtement du jeune homme. Décidément, il cherchait l'aventure et il voulait certainement abattre des dragons plus tard comme les chevaliers.

- Je sais mais tu es encore trop jeune, avait ri la belle femme aux yeux jaunes.

Ichigo avait secoué sa belle tête rousse que beaucoup de gens n'appréciait pas du tout, ils pensaient que c'était un envoyé du Diable. Un prêtre avait souvent rendu visite à ses parents pour que l'Inquisition vienne poser des questions à leur fils. Mais ses parents avaient souvent refusé ce qui ne plaisait pas du tout au membre du clergé.

D'ailleurs, ils étaient de plus en plus mal vus par le village et le village envisageait de les tuer par eux-mêmes. Un enfant roux était forcément le signe du mal et du malin. Un tel enfant ne saurait vivre et survivre dans leur campagne douce et paisible. Ichigo avait ouï dire que leur seigneur lui-même voulait se débarrasser de lui et du malheur qu'il apportait.

- C'est un suppôt de Satan, il faut l'abattre, avait-il entendu dire dans une chaumière.

Ses parents s'étaient de plus en plus inquiétés pour lui et ils ne voulaient pas que leur fils soit laissé à la merci de ces brutes sans cœur. Ils avaient ainsi demandé à Urahara, le marchand qui avait accepté de prendre Ichigo comme apprenti, de le garder sous son aile plus longtemps que prévu. Mais Isshin et Masaki n'avaient pas prévu que le marchand avait lui-même des problèmes avec un homme du nom d'Aizen.

Cet Aizen faisait un sacré effet sur Urahara, cet homme avait semblait-il un pouvoir suffisant pour écraser tout être qui s'opposait à lui. Il avait déjà par le passé selon les dires d'Urahara tué des dizaines de gens qui lui avaient barré la route ou s'étaient trouvé sur son passage par hasard.

- Mais il ne faut pas croire tout ce qu'on dit sur lui, l'avait rassuré Urahara. Parfois les rumeurs ne sont que mensonges.

Mais Urahara s'était complètement fourvoyé sur le compte de son adversaire. C'était un adversaire redoutable et obstiné. Mais Ichigo avait remarqué qu'Aizen était patient et ça le rendait d'autant plus dangereux. Kisuke l'avait aussi vu mais il avait préféré se battre contre cet homme peu agréable.

Et cet homme n'était absolument pas agréable. Ichigo détestait les cheveux longs et sombres de l'homme noués élégamment en catogan derrière la nuque. Il avait cependant laissé une longue mèche de cheveux pendre librement devant son visage pâle comme la mort. Et c'était surtout ça que n'aimait pas le roux, cette pâleur n'était pas naturelle et même les enfants albinos de son village n'étaient pas aussi pâles que ça.

Et en plus, ses yeux n'étaient pas du tout normaux. Ils étaient rouges comme le sang et brillaient dans l'obscurité. Ichigo avait remarqué ce trait plusieurs fois. Il avait essayé d'en toucher un mot à Kisuke mais ce dernier était tombé malade, hallucinait et le prêtre ne lui avait donné longtemps à vivre.

- Seul Dieu peut le sauver à présent. Je ne peux rien faire d'autre.

Il avait souri tristement à Ichigo et était parti sans demander son reste et il le laissait seul face au pire des dangers.

XOXOXOXOX

L'homme était revenu plusieurs fois et Ichigo qui devait s'occuper seul du petit magasin n'appréciait guère la compagnie de l'homme. Par politesse, il le laissait entrer et examiner à loisir les livres de la bibliothèque d'Urahara et s'attardait parfois pour achever une lecture.

Ichigo lui avait demandé à plusieurs reprises ce qu'il voulait mais Aizen lui avait toujours répondu par le plus beau et charmeur des sourires. Ichigo avait toujours le vertige en le regardant en face pendant ces moments-là. Ichigo s'était aperçu que l'homme n'était pas comme les autres à ces moments-là malgré son ivresse soudaine en le regardant.

- Qui est-il?

Un jour, il s'était présenté au prêtre et avait évoqué le comportement étrange d'Aizen Sôsuke. Le prêtre avait écouté d'une oreille attentive le jeune homme et avait demandé à Ichigo de surveiller cet homme de jour comme de nuit.

- Soit prudent, jeune homme. Il se peut que nous faisions face à un danger encore plus grand.

Ichigo avait écouté les conseils du prêtre et s'absentait parfois de la boutique pour filer en douce Aizen. Il avait ainsi vu que l'homme ne se montrait pas souvent à la lumière du jour. Et quand il se montrait aux autres la journée, il pleuvait abondamment ou le ciel était caché par d'énormes nuages.

Ichigo avait rapporté ce fait étrange au prêtre qui avait pâli énormément face à ces nouvelles. Urahara Kisuke, un des marchands les plus respectés de la ville était attaqué par un vampire? Il fallait agir au plus vite!

- Ichigo, prends tes affaires et rentre chez toi. Tes parents doivent savoir que ton maître est pris d'assaut pas un vampire. Quitte la ville sur-le-champ!

Ichigo ne se l'était pas fait redire une seul fois. Il avait entendu les histoires sur les vampires et il savait qu'ils étaient foncièrement cruels et ne reculaient devant rien pour parvenir à leurs fins. Il avait traversé la ville au pas de course sans tenir compte des passants outrés par le comportement du plus jeune. Mais le jeune homme ne les avait pas écoutés, il devait fuir pour sauver sa vie.

Il aurait bien sûr préféré rester pour combattre mais il ne savait pas comment se battre face à un tel adversaire. Il regrettait de ne pas avoir demandé à Kisuke de lui apprendre comment utiliser la magie. Mais le marchand lui aurait justement dit qu'il fallait avoir des pouvoirs pour en user. Et il n'avait justement pas de pouvoirs.

- Quelle poisse!

Il était impuissant et Ichigo n'aimait pas ce sentiment d'impuissance, il le gênait. Son nom signifiait dans une langue étrangère le Protecteur et il ne valait rien comme protecteur. Il avait pris ses maigres affaires dans la chambre qui lui était attribué au-dessus du magasin.

Mais il passa quand même dans la chambre du son maître. Et ce qu'il y vit le terrifia au plus haut point. Son maître était pâle comme la mort et sa bouche était grande ouverte comme pour hurler. Ses yeux étaient révulsés et on ne voyait plus que le blanc des yeux. Et sa peau étaient boursouflée par endroit et ses veines sortaient de sa peau, noires comme la nuit. Le jeune homme s'approcha silencieusement et précautionneusement du cadavre et vit deux petits creux ensanglantés à la base de sa nuque. Ichigo avait pâli et avait su aussitôt que le vampire avait tué son maître.

XOXOXOXOX

Ichigo avait pris le cheval crème de son maître et avait quitté la ville au grand galop. Le ciel se recouvrait déjà de nuages noirs et Ichigo sut instinctivement que le vampire en avait après lui. Il devait agir au plus vite et prévenir ses parents qu'un homme dangereux venait pour lui. Il serrait aussi une note signée de la main de son maître à donner à ses parents.

Il avait lu le mot sur le parchemin et avait cru que son maître était fou mais après ce qu'il venait de découvrir, plus rien ne l'étonnait.

«Il est venu et il est venu prendre ce qu'il cherchait depuis quinze années. Il veut son pouvoir. Protégez-le. Je ne le peux plus... J'ai failli.»

Aizen était venu chercher quoi? Lui? Pourquoi intéresserait-il un homme comme lui? Pourquoi s'acharnait-il sur lui? Que lui cachait-on? Il devait absolument en parler à son père si Aizen ne le trouvait pas avant. Toutes ces questions tournaient dans sa tête à le rendre malade. Mais l'arrêta pas pour autant la course de son cheval.

Quoiqu'il arrive, je dois continuer, ma vie doit beaucoup compter pour qu'on prenne autant de risques pour moi.

Et sans s'en rendre compte, il était arrivé chez lui, sous la pluie et le ciel toujours couverts de ces nuages noirs qui évoquaient l'avancée d'un feu démoniaque. Il descendit comme dans un rêve de son cheval et entra sans annoncer son arrivée dans la maison pauvre de ses parents.

Sa mère le regarda d'un air effrayé. Du premier coup d'oeil elle sut qu'il était arrivé un malheur et son cœur lui soufflait que c'était la fin. Isshin pénétra dans la pièce à son tour et son regard était grave, plus qu'il ne l'avait jamais été auparavant. Même la mort de leur bébé en couches ne l'avait pas autant rendu solennel.

- Fils?

Ichigo tendit la lettre adressée à son père et son père la lut sans mot dire. Il baissa lentement les bras et regarda son fils comme il ne l'avait jamais regardé. Il le voyait non plus comme un enfant mais comme un homme fort et prodigieux. C'était comme s'il voyait un être puissant caché au fond de lui.

- Prends de quoi manger et pars chez les seigneurs Ukitake et Kyôraku. Dis-leur que je suis mort en voulant te protéger. Dis-leur que le loup est sortit de sa tanière pour tous nous anéantir. Tu es notre seul espoir, Ichigo.

Ichigo ouvrit ses yeux ronds comme des soucoupes. Il ne comprenait pas ce qu'on attendait de lui et encore moins pour quelles raisons il était leur seul espoir.

- Pourquoi?

- Ne pose pas de questions! File!

Et Ichigo quitta la maison et découvrit avec horreur ce qui l'attendait dans la rue qui faisait face à leur petite maison. Il vit que tous les villageois étaient couchés par-terre sans vie. Leurs gorges étaient déchiquetées et du sang coulait abondamment de leurs blessures. Leurs visages étaient pâles comme la mort et leurs corps courbés vers le ciel en signe de reddition.

- Ce n'est pas très gentil de quitter un hôte sans lui dire adieu.

Ichigo sursauta en entendant cette voix qu'il avait trop écoutée à son goût. Il se retourna vivement pour voir la visage démoniaque de celui qui avait détruit la vie de son maître et cetainement de dizaines d'autres personnes. Il serra le poing mais sut tout de suite qu'il n'était pas taille face à cet homme.

- Partez immédiatement!

Aizen ricana face à tant de stupidité. Comme si de simples mots pouvaient l'atteindre, lui, un vampire vieux de plusieurs centaines d'années. Il n'effectua aucun mouvement et son immobilité gêna beaucoup Ichigo. Il se demandait si l'homme en face de lui ne faisait pas exprès de le mettre dans l'embarras pour qu'il court droit dans son piège.

XOXOXOXOX

Mais une gerbe de flammes bleues interrompit leur échange de regards. Ichigo ne s'était même pas aperçu qu'il avait fait un pas, puis deux en direction d'Aizen. Ceci l'effraya un peu, il n'aimait pas quand on contrôlait son corps à son insu. Il connaissait les pouvoirs des vampires, Urahara lui avait donné de nombreux livres à leur sujet dans le plus grand secret.

- Isshin, quel toupet.

- Aizen, va-t-en, on t'a assez vu!

Aizen fit face à Isshin et celui-ci vit aussitôt que le combat qu'il allait devoir mener, son dernier combat, serait rude, très rude. Mais il devait se battre pour sauver son fils et ce qu'il représentait. Il était l'unique être au monde capable d'abattre cet homme ou plutôt ce monstre. Il devait absolument être protégé.

Aizen sortit son épée et Isshin parut surpris par l'aspect de cette épée. Elle avait changé au cours des dernières années, ce pouvait-il qu'Aizen ait finalement réussi à avoir autant de pouvoir? Il déglutit difficilement mais sortit la sienne. Elle portait les armoiries des chasseurs de vampires. Aizen ne parut pas outre mesure effrayé par cette épée, il l'avait vue plusieurs fois et savait que c'était l'arme de dernier recours des chasseurs. Ils étaient incapables de battre un vampire avec son épée sans la leur propre.

- Que c'est jouissif, pensa-t-il.

Au contraire, il sourit, il savait qu'il avait l'occasion de tuer ce gêneur, ils s'étaient combattus tellement de fois au cours des siècles et il pourrait enfin l'éliminer. Mais ce n'était pas son seul but aujourd'hui. Il voulait s'emparer de l'âme du jeune Ichigo qu'il trouvait fort appétissant. Il désirait l'entendre gémir sous ses caresses. Il n'était pas dans ses habitudes de laisser un membre vivant d'une famille de chasseurs mais ce cas-ci était un peu spécial, comme si ce jeune homme lui était destiné depuis sa naissance. Son âme-soeur. Il l'avait enfin trouvée et il ne voulait pas la quitter d'une semelle.

- Vraiment Isshin...

Et il gloussa face à tant de bêtise.

Il lança une gerbe d'étincelles rouges mais Isshin para à l'aide de son épée. Ils lancèrent simultanément des gerbes d'éclair et de foudre sans réellement chercher à dominer l'autre. Ils se testèrent ainsi pendant de longues minutes et Aizen fut particulièrement patient avec Isshin malgré son envie de serrer Ichigo dans ses bras.

Aizen leva son épée mais Isshin attaqua sa hanche et Aizen dut sauter de côté pour éviter la lame de l'autre homme. Isshin lança encore des coups d'épée en se demandant si finalement il avait une chance de pouvoir vaincre ce monstre – monstre qui ne semblait pas montrer de signe de fatigue. Bien au contraire, il semblait s'amuser de ce combat.

Isshin pesta intérieurement, il aurait du se douter qu'à chacune de leurs rencontres Aizen se jouait superbement de lui et qu'il aurait pu le tuer maintes et maintes fois. Il aurait du savoir que cet homme était d'une autre trempe que les autres vampires. Il jouait d'abord et ensuite il tuait par lassitude.

- Quel monstre!

Isshin lança une série de sorts puissants et ils ne firent pas mouche ou presque. Aizen esquivait tous ses tours avec une vivacité surprenante. Comment arrivait-il à tenir face à ce genre de sorts alors que la plupart des autres vampires ne tenaient pas la distance face à ceux-là? Quel était le secret d'Aizen? Il aurait voulu lui poser la question mais Aizen ne répondrait certainement pas, il se contenterait de sourire mystérieusement en entendant cette question.

Aizen esquiva une fois de plus le flux d'énergie lancé par Isshin et se demanda s'il aurait été préférable de le tuer dès qu'il l'avait vu mais en fait il préférait largement cette situation, il adorait se défouler sur ses victimes les plus intéressantes avant de les tuer. Il sourit donc et attendit le moment où Isshin ne tiendrait plus sur ses propres pieds.

XOXOXOXOX

Masaki, à l'intérieur de sa maison n'en menait pas large, au fur et à mesure du combat, elle voyait très clairement que son mari perdait ses forces et du terrain alors que son adversaire paraissait aussi frais que la rosée du matin sur les fleurs. Elle prit donc une fourche et s'élança hors de la maison. Elle empoigna sa fourche et tenta d'atteindre Aizen qui fit un pas sur le côté pour la voir s'étaler de son long sur la terre boueuse.

Isshin qui n'arrivait pas à croire ce que sa femme venait de faire, lui hurla de rester hors de ce combat. Elle n'était pas assez forte pour tenir tête face à un tel homme. Masaki ne l'écouta pas et attaqua plusieurs fois Aizen. Mais Aizen s'amusait encore plus mais paraissait tout de même impressionné par le courage de cette femme.

- Je vous félicite, encore un peu d'entraînement et vous serez superbe.

Il sourit encore plus et Masaki qui avait senti l'ironie de l'homme dans ces propos lança sa fourche en direction du cœur d'Aizen. Aizen disparut et réapparut derrière la femme. Isshin cria à sa femme de courir devant elle. Masaki n'eut pas le temps de faire ce que son mari lui disait. Elle senti les crocs de l'homme transpercer sa gorge et son corps devint aussi froid que la glace.

Elle perdit tout contrôle de ses membres et ne ressentait que la douleur envoyée par les crocs d'Aizen plantés dans sa gorge douce. Elle aurait voulu ne pas sentir cette douleur mais elle ne pouvait plus échapper à son destin. Elle était condamnée à mourir.

Isshin attaqua Aizen pendant qu'il buvait le sang de sa femme mais il se heurta à un mur invisible. Il fut projeté en arrière et il se fractura la jambe. La douleur fut telle qu'il ne put plus se relever. Il tenta quand même de planter son épée sur la route mais ses jambes n'étaient plus assez forte pour le tenir debout.

Il assista donc impuissant à la mort lente et douloureuse de sa femme dont il entendait les cris de frayeur et de douleur.

- Lâchez-moi!

Elle implorait le pardon d'Aizen mais ce dernier ne lâcha pas prise. Il n'avait jamais goûté un sang aussi juteux. Il osait à peine imaginer la douceur du sang de son fils. Il était sûr qu'il serait ivre à la fin de la journée avec un beau jeune homme dans son lit, transformé en vampire. Il sentit que la vie avait quitté son corps et laissa choir le cadavre de la femme sur la route.

Il se tourna vers Isshin qui serait sa victime suivante.

- Si ta femme a un tel goût et toi une telle force qui coule dans tes veines, comment sera ton fils?

Isshin se leva aussitôt et n'arrivait pas à croire qu'il répondait à la provocation de son ennemi juré. Il avait perdu la raison à l'instant même où sa femme avait perdu la vie. Son âme-soeur, la personne qui lui avait été destiné dès sa naissance était morte sous ses yeux.

- ORDURE!

Il attaqua sans relâche Aizen qui fut surpris de la force soudaine de cet homme qu'il pensait être une cible facile. Il dut donc recourir à d'autres sorts pour pouvoir se protéger. Il ne pouvait plus esquiver simplement mais attaquer pour protéger sa vie.

Puis tout cessa, Aizen utilisa un sort encore plus vicieux pour faire tomber Isshin. Il avait utilisé la force présente dans les lieux pour pomper son sang sans le toucher. Aizen sentit ce flux de force pénétrer son organisme et ses yeux rougeoyèrent dans l'obscurité de la soirée. Il reprit son chemin, seul.

Il avait demandé à ses hommes de le laisser régler ce cas tout seul et de rester en arrière. Ses hommes avaient senti que cette fois serait spéciale, différente et plus dangereuse pour eux. Kaname, en homme sensible, avait senti le lien qui unissait le jeune homme et son maître. Gin, quant à lui, était resté en retrait, il savait déjà de quoi il en retournait mais regrettait de ne pas pouvoir tuer ce jour-ci.

XOXOXOXOX

Ichigo faisait galoper son cheval pour échapper à cet homme qui avait changé sa vie et détruit l'univers qu'il chérissait. Il se jura de maîtriser ses pouvoirs et de tuer un jour cet Aizen. Il resserra sa prise sur les brides de son cheval crème et se concentra sur la tâche à venir et chassa les larmes qui menaçaient de couler sur ses joues.

- Enflure...

Il ne jeta même pas un coup d'oeil pour savoir s'il était suivi ou pas mais il lui était impossible de voir dans cette obscurité. Il ne pouvait pas dire si Aizen était juste derrière lui ou devant lui. Mais il préférait ne pas penser à la deuxième option.

- A moins que...

Mais Ichigo tut cette pensée aussitôt, il ne voulait même pas savoir si Aizen était apparu sur son cheval dans son dos. Il réprima un frisson d'horreur. Et pourtant, cette perspective était tellement possible et tellement plus crédible s'il tenait compte de la personnalité d'Aizen. Puis tout devint silencieux comme dans une tombe et Ichigo sut immédiatement que le monstre se trouvait dans les parages et intima son cheval de galoper plus vite.

Et son cheval arrêta sa course. Ichigo fut basculé par-dessus la croupe de son cheval. Son corps effectua des roulements et du sang coula sur ses joues et ses mains. Il trembla de peur et serra pourtant ses poings de colère. Il essaya de se relever mais une force lui ordonna de rester à terre. Il vit surgir des flammes autour de lui et vit avec horreur qu'Aizen se tenait devant lui.

Il lui lança dans un geste désespéré de la terre à la figure mais cela ne sembla pas effrayer le monstre.

- Et moi qui pensait que tu étais aussi doux que ta mère.

- Allez vous-en! Vous avez fait assez de mal comme ça!

Aizen haussa un sourcil, étonné par un tel culot malgré la situation délicate dans laquelle était sa jeune proie.

- Tu es bien courageux, petit humain.

Il se plaça au-dessus de jeune homme et se colla tout contre lui. S'il le fallait il le ferait à même le sol. Il prit l'entrejambe du jeune homme entre ses mains et le serra doucement. Ichigo dut retenir un cri de douleur malgré un désir qui germait en lui. Il voulut se débarrasser de son futur assassin et sentit une force gigantesque jaillir de son corps.

XOXOXOXOX

Aizen fut projeté directement sur un tronc d'arbre et fut sonné quelques secondes. Durant ces quelques secondes, Ichigo avait réussi à s'échapper et il irradiait d'une lueur bleue. Des flammes bleues dansaient autour de son corps et il tenait une épée d'un blanc pur. Au pommeau de cette épée, une fine bandelette de soie était accrochée.

Il faisait face à Aizen et Aizen ne le trouva que plus beau. Il était aussi beau qu'un loup des ténèbres et il se surprit à le désirer encore plus. Il aimait le danger et Ichigo était un superbe danger.

- Tu es tellement plus valeureux que les autres mais je ne voudrais pas tuer celui qui m'est destiné, pensa Aizen.

- Meurs, déclara Ichigo.

Il brandit son épée et il rencontra du vide. Il se demandait ce qui se passait dans son corps mais il aimait cette force nouvelle. Il devinait que cette force venait de ses pouvoirs qui venaient de se réveiller.

- Vraiment, petite chose?

Aizen était passé derrière lui et il serra ses bras autour de la taille du jeune homme. Le jeune se trémoussa et parvint à se débarrasser de ses bras gênants. Il aimait malgré lui ce petit jeu. Il aimait les défis et malgré lui, il aimait le défi que représentait Aizen.

- Tu aimes les défis? Très bien...

Aizen se jeta sur lui pour tenter de l'embrasser mais il rencontra un tronc d'arbre. Ichigo se trouva dans le dos d'Aizen mais ce dernier sentit la présence de son futur jeune amant et esquiva sans problème le coup d'épée. Il prit l'avant-bras du jeune homme et lui fit effectuer un pas de danse. Puis le jeune homme se trouva par-terre à la merci de l'homme en face de lui.

- Partez, ou vous le regretterez.

Aizen s'assit juste à côté de son jeune humain et esquissa un sourire chaleureux et gourmand. Il aimait ce jeune homme et son odeur était tellement enivrante! Il voulait planter ses crocs dans sa nuque blanche immédiatement. Mais il lui fallait encore convaincre le jeune homme de ses bonnes intentions. Il sentait que la chose n'allait pas être facile.

Mine de rien, ce jeu amusait Ichigo et il voulait savoir jusqu'où son bourreau irait pour l'avoir mort dans ses bras ou le soumettre.

- Quelle est la suite, demanda-t-il presque malgré lui.

Et il sentit le sol se dérober sous ses pieds. Il ferma les yeux et sentait une brume douce et chaleureuse envelopper son être. Il aimait cette chaleur mais détestait l'homme qu'il savait être à l'origine de ce phénomène.

XOXOXOXOX

Ichigo sentit que le sang qui coulait sur ses joues s'arrêtait subitement. Aizen avait posé ses lèvres chaudes sur son front pour stopper l'écoulement sanguin. Ichigo se défit de cette étreinte et s'aperçut qu'il n'était plus sur le sol de la forêt mais dans une haute pièce avec un lit à baldaquins rouge.

- Où sommes-nous?

Aizen lui sourit doucement:

- Bienvenue chez moi, jeune et tendre humain.

Ichigo ouvrit de grands yeux effrayés, personne ne saurait où il se trouvait Il ne pourrait jamais rejoindre Kyôraku et Ukitake.

- Tu n'as nulle part où aller? C'est ça?

Ichigo déglutit, Aizen avait si facilement décrypté ses pensées.

- Juste un pouvoir de vampire, mon jeune et tendre.

- Arrêtez de m'appeler comme ça!

Aizen haussa ses sourcils et se blâma de ne pas avoir demandé son nom au jeune homme en face de lui. Il manquait à la règle de politesse la plus élémentaire. Décidément ce jeune homme avait un don pour lui faire tout oublier. Il avait oublié sa discrétion pour lui et il avait osé mettre en danger le monde des vampires rien que pour l'avoir. Il savait que son propre créateur allait s'en donner à cœur-joie quand il saurait ça mais il passa la menace comme si de rien n'était.

- Comment appelles-tu?

Le jeune homme le regarda avec fierté et avec un air bravache qui semblait pouvoir résister à toute épreuve.

- Kurosaki Ichigo et je sais qui vous êtes.

- Dis-moi.

Ichigo le regarda droit dans les yeux et une telle franchise désarçonna Aizen qui était habitué à plus de mensonges:

- Aizen Sôsuke, destructeur de nombreuses vies.

Aizen accepta sans broncher le sobriquet mais il sentit comme une pointe glacée transpercer son propre cœur sans la moindre pitié. Il sentit une larme couler sur sa joue et voulut la cacher au jeune homme, sa propre destinée.

- Très bien.

Aizen se jeta sur Ichigo et le plaqua sur le lit sans ménagement. Ichigo avait senti que son épée avait quitté sa main sans crier gare et il ne supporta pas ce soudain désarmement.

- Vous me faites mal!

La vampire desserra sa prise sur la gorge du jeune homme et regretta aussitôt son geste et il n'était pas habitué à éprouver le moindre remord. C'était une chose qu'il commençait à éprouver au contact d'Ichigo et il sentit son cœur saigner pour la première fois depuis longtemps.

Ichigo tenta de reprendre son souffle et il sentit des lèvres baiser ses joues pendant ce temps. L'homme regrettait son geste? Ichigo ouvrit les yeux de surprise face à une telle éventualité. Il sentit que les lèvres du vampire cherchait les siennes mais il était trop épuisé par son combat et la soudaine tentative de strangulation.

Il laissa les lèvres de l'homme approfondir son baiser et son corps se réchauffa. Il sentait que tout son corps vibrait à cause de ce contact, un contact qu'il détestait et aimait malgré lui. Il se sentait attiré par cet homme irrémédiablement mais sa raison lui insufflait qu'Aizen avait détruit la vie de ses parents.

Ichigo tenta de repousser les bras tendres de l'homme et se sentit mal à l'idée de coucher avec cette homme. Il regrettait d'avoir laissé cet homme le dominer pendant quelques secondes. Il porta sa main à son épée blanche mais Aizen lui intima de ne pas la toucher.

- Ne m'oblige pas à te tuer.

Ichigo sentit malgré lui la solitude et le regret qui pointaient dans la voix de l'homme. Il sentait que l'homme était seul, profondément et qu'il rechercha de la compagnie, quelqu'un qui pourrait le comprendre. Mais Ichigo ne laissa pas cette compassion lui faire lâcher son épée.

Une idée germa cependant dans son esprit, si cet homme lui permettait de devenir un vampire, alors il serait à armes égales avec lui. Il pourrait donc se venger en toute impunité de la mort de ses parents.

Il posa son épée sur le sol et rejoignit Aizen. Ce dernier n'était pas dupe mais il laissa faire le jeune homme. Il aurait été incapable de le tuer après tout. Il leva sa main et Ichigo posa sa main sur la sienne. Il posa ses jambes sur le lit et il retira ses vêtements pour aguicher et mieux tromper l'homme.

L'homme apprécia la vue en face de lui, il aimait le corps d'un homme exposé ainsi à sa vue Il détailla le corps d'Ichigo et décida qu'il était beau, très beau. Il l'était encore plus lorsque ses pouvoirs étaient éveillés mais il y avait un temps pour tout.

- Je t'apprendrai à utiliser tes pouvoirs. Tu es tellement fort, Ichigo.

Il avait dit cela d'une voix suave et Ichigo frissonna en entendant cette voix aux intonations si charmeuses. Il le laissa aller dans les bras de l'homme encore habillé et il senti des mains se balader sur son corps et des lèvres chaudes sur sa nuque.

- Hm...

Aizen laissa sa langue sortir de sa bouche et il fit tomber Ichigo sur le lit. Il ôta sa longue cape de fourrure noire et son haut de velours. Il prit les mains d'Ichigo dans les siennes et les posa sur son torse brûlant de désir.

Ichigo fut étonné de sentir une peau si chaude sous ses mains. Il laissa Aizen jouer avec ses mains et il se dit que ce n'était que pour venger ses parents et tous les autres qu'il faisait ça. Mais une voix lui soufflait que c'était aussi pour autre chose. Il voulait savoir ce que lui préparait cet homme.

Prit d'une soudaine impulsion, il se colla contre le torse du vampire et colla ses lèvres sur les siennes. Aizen apprécia la soudaine fougue de son jeune amant.

- Fais ce que tu veux de moi, je suis tout à toi, Ichigo...

XOXOXOXOX

Ichigo laissa sa langue pénétrer la bouche du vampire et leurs langues dansèrent, tournoyèrent et valsèrent l'une contre l'autre. Ils se perdirent dans ce baiser qui électrisait leurs corps. Ichigo serra ses jambes autour de la taille d'Aizen et Aizen apprécia l'intimité de ce contact. Il sourit sous le baisers du jeune homme.

Il effleura un point sensible au nouveau du dos d'Ichigo et ce dernier gémit sous l'effet de la caresse. Il sentit les mains d'Aizen descendre un peu plus bas et il laissa l'homme caresser ses cuisses. Il sentit qu'un doigt pénétra sa bouche et il le lécha consciencieusement. Puis ce même doigt descendit jusqu'à son antre et il soupira d'aise. Il sentit ce même doigt le pénétrer à plusieurs reprises et il approfondit le contact entre ses lèvres et celles d'Aizen. Il en voulait plus.

Aizen plaça un deuxième doigt en lui et il continua ce mouvement de va-et-vient avec ses deux doigts. Ichigo gémit encore plus. Puis Aizen toucha un point sensible et Ichigo sursauta sous le contact des doigts baladeurs de son ennemi – son amant? Ichigo monta et descendit plusieurs fois contre le corps d'Aizen mimant l'acte sexuel.

Aizen retira son pantalon et il posa Ichigo sur le lit. Ichigo ouvrit tout grand ses jambes et laissa Aizen placer son propre sexe à l'entrée qu'il avait tant titiller avant. Il voulait voir à quel point l'homme pouvait le faire jouir. Il voualit si l'homme était réellement capable de douceur avant de décider quoique ce soit. Son père lui avat toujours appris à réfléchir avant d'agir.

- Viens...

Aizen se pencha lentement et doucement sur Ichigo. Il colla leurs deux corps l'un contre l'homme et Ichigo se sentit entier rien qu'avec ce contact.

- Hm...

Aizen plaça les jambes d'Ichigo autour de sa taille et se dernier put sentir le sexe de l'autre pénétrer son antre intime. Il sentit une légère douleur et il se crispa mais il se détendit suite aux mots de velours que prononçaient son amant à son oreille. Et il sentit aussi que le pouvoir de l'homme agissait sur son corps et il fut transporté ailleurs.

Aizen pénétra doucement le jeune homme pour qu'il s'habitue à la sensation de son corps en lui. Ichigo se laissa faire et il laissa Aizen continuer son geste sur son corps. Il aimait ce que l'homme lui faisait. Puis Aizen retira doucement son sexe pour éviter de blesser le plus jeune et il le pénétra plus rapidement.

Lorsque le plus jeune fut habitué au rythme, il ne se retint plus. Il le pénétra avec force et entrain, éprouvant un plaisir énorme à faire l'amour avec le plus jeune. Ils se laissèrent aller pour de longues heures et il leur sembla que plus rien d'autre n'existait dans ce monde qu'eux.

Leurs corps se couvrirent de sueur mais ils n'arrêtèrent pas pour autant leur danse charnelle et honteuse. Ils aimaient trop ce moment pour arrêter maintenant. Ichigo laissa Aizen le pénétrer encore quelques fois et ne tarda pas à venir. Aizen fit encore quelques mouvements et il vint aussi. Ichigo fut déçu de ne pas sentir de liquide en lui...

Et Aizen fondit sur le cou du plus jeune. Les yeux du plus jeune se révulsèrent et cette sensation était encore plus agréable que l'orgasme. Le pouvoir de l'homme s'insinuait en lui et il appelait ce pouvoir. Il en voulait encore plus. Il incita Aizen à répandre encore plus de lui-même en lui et Ichigo sentit la vie s'éloigner peu à peu de lui.

Et son corps fut froid et il implora Aizen de le secourir maintenant. Aizen trancha une veine au niveau de son poitrail et Ichigo absorba quelques gouttes du liquide qui s'en écoula. Il perdit toute humanité à ce contact. Il devint une créature dévouée à la luxure et à la chasse. Il se réveillé le lendemain avec un Aizen plus que satisfait.

Ichigo se leva et apprécia son nouveau corps. Il avait quitté ce corps d'adolescent pour un corps plus mûr. Ses muscles s'étaient développés et ses yeux avaient pris une douce couleur jaune d'or. Ses cheveux avaient poussé et il avait lui-même grandi.

Il se tourna face à Aizen et ne sut quelle attitude adopter. Devait-il le tuer ou rester avec lui pour l'éternité?


Les reviews, ça fait toujours plaisir. :) Je continue ou pas?