Tite Kubo est l'unique créateur des personnages que j'utilise ici. Je ne fait que les emprunter pour cette fanfiction. Je ne me fais pas d'argent sur cette fanfiction et je n'écris que pour le plaisir.

Suite à une borde de ma part, j'ai du entièrement réécrire ce chapitre. J'ai malheureusement mis à la place le chapitre suivant... J'ai donc du réécrire entièrement douze pages word et encore j'ai raccourci ce chapitre. Ca me désole vraiment.

Je tiens encore à remercier ceux qui ont reviewé et ceux qui m'ont encouragée à écrire cette fanfiction.

Avertissements: Lemon, Lime, Mort, Sang.


Chapitre I: Une Escapade bien Juteuse

Une nuit, une calèche entièrement noire volait dans le vent. Elle volait au vent et elle emportait ses occupants avec une rapidité hors du commun. On aurait dit qu'elle fuyait des adversaires, mais lesquels? On ne saurait pas le dire. La calèche filait à toute allure pour emporter ses occupants pour une destination qui paraissait lointaine.

Cette destination leur était pour l'instant inconnue et ils préféraient discuter avant de décider toute chose. Ils étaient en désaccord sur certains points et il valait mieux les faire ressortir avant que toute dispute éclate à leur destination.

Les membres d'un groupe devaient paraître soudés malgré certaines discentions qui pouvaient transparaître au sein même du groupe. Autant montrer la force et la cohésion face à l'adversité même si cette cohésion n'était qu'une illusion. Illusion, c'était tout ce que des êtres tels que étaient. Ils avaient besoin d'entretenir cette illusion pour éviter d'être pourchassé.

Ils étaient constamment pourchassés par les Mortels et ces Mortels pouvaient se montrer dangereux malgré leur apparente longévité. Ils possédaient des pouvoirs hors du commun pour les contrecarrer eux. Mais ils ne voulaient pas être contrecarrés, ils aspiraient seulement à la paix, du moins pour le moment.

Cette paix était nécessaire pour éviter certains ennuis même si certains ennuis ne pouvaient pas être évités. C'étaient une des principales raisons de la dispute des deux occupants de la calèche. Ces deux occupants étaient particuliers. Ils occupaient une place de choix dans ce groupe et ils devaient absolument régler un petit problème...

XOXOX

- Vous l'avez fait exprès.

L'homme en face du jeune haussa un sourcil étonné. Il était curieux de connaître le chef d'accusation du jeune homme en face de lui et il savait que le jeune homme ne manquait pas d'imagination dans ce domaine.

- Vraiment, explique-toi, rit légèrement le plus vieux des deux occupants.

Le jeune homme en face de lui tiqua face à cette moquerie à peine voilée. Décidément, cet homme savait vraiment comment faire pour mettre les autres dans l'embarras et prouver qu'il était plus fort qu'eux. Il n'appréciait pas ça chez lui du tout.

- Vous savez très bien ce que vous avez fait, Aizen. Ne me prenez pas pour un imbécile.

Le dit Aizen leva un sourcil surpris. Il ne comprenait pas où voulait en venir son jeune compagnon. Son jeune compagnon s'appelait Ichigo et il avait une belle chevelure rousse et de beaux yeux d'or. Aizen aimait beaucoup ces traits chez lui. Il était vraiment très beau comme ça. Il représentait exactement ce que devait être un Vampire: un être séduisant et trompeur.

- Explique-moi alors, Ichigo.

Ichigo toisa son compagnon du regard et il était sincèrement étonné de voir le manque de réaction d'Aizen face à leur petit problème. Aizen l'énervait pour ça, il prenait les autres pour des créatures inférieures indignes de son respect.

- Très bien, je vais vous expliquer, Aizen.

- Je n'attends que ça, Ichigo.

Aizen était sincèrement curieux d'entendre ce que son partenaire avait à dire. Il justifiait toujours certains faits par la plus stupide ou la plus grotesque des raisons. Et cette fois-ci, Aizen trouvait amusant qu'il trouvât une explication qui puisse satisfaire ses gestes. Et bien sûr, il imputerait ses propres actions à Aizen uniquement. Quand cesserait-il de se faire des illusions?

- La semaine passée vous m'avez fait visiter ce village, vous vous en souvenez?

Aizen hocha de la tête pour marquer sa compréhension et Ichigo faillit l'étrangler pour éviter qu'il se moque encore de lui. Mais il devrait passer outre cet aspect de la personnalité d'Aizen, il se montrait méprisant envers tout le monde d'ailleurs.

- Continue, Ichigo.

- Et bien, si vous m'épargnez vos sarcasmes, je pourrais mieux parler des faits devant vous.

Aizen préféra se taire, parfois les colères d'Ichigo étaient vraiment destructrices et Aizen ne comprenait pas pourquoi Ichigo s'en prenait à lui de toutes façons. Peut-être était-il l'assassin de ses parents mais il ne voyait pas pourquoi il tenait tant à lui faire porter le chapeau...

- Vous m'avez entraîné malgré moi dans cet enfer et vous avez osé me faire commettre le pire des massacres.

Aizen fronça les sourcils et il se demandait pourquoi Ichigo se donnait tant de mal à l'incriminer, lui. Il serait tellement plus simple d'admettre les choses ouvertement plutôt que de blâmer quelqu'un d'autre à sa place. Mais il le laissa continuer sauf si cette justification était vraiment trop injuste.

- Vous avez osé me forcer à absorber ce sang.

Aizen ferma les yeux et il les rouvrit brusquement. Il n'aimait pas la façon dont Ichigo avait osé l'attaquer, lui, son propre créateur mais en plus il se mentait ouvertement à lui-même. Et malheureusement, Ichigo était très doué pour ce mentir à lui-même et à nier ouvertement les faits qui l'accusait.

- Ichigo, je ne suis pas celui qui t'a présenté cette famille en tous cas. Tu les as détruits par toi-même.

Ichigo lui lança un regard hargneux et Aizen était sûr qu'Ichigo allait inventer un nouveau mensonge mais il fut surpris que cette fois-ci, ce n'était pas le cas.

- J'avais faim et ce que vous m'avez présenté m'a donné faim...

- Ichigo, ça devient lassant à force, tu es un Vampire. Fais-toi à cette nouvelle vie. Tu n'es plus un être humain. Oublie ça.

XOXOX

Mais Ichigo ne se laissa pas convaincre et faillit se jeter sur Aizen dans le but de l'étrangler. Mais Aizen utilisa un de ses pouvoirs et Ichigo fut figé sur place. Aizen ferma les yeux à nouveau, il détestait utiliser ce pouvoir sur son compagnon, mais c'était le seul moyen de le calmer.

Ichigo sentit une douce chaleur envahir son corps et il se laissa aller à cette chaleur. Il ne voulait pas que cette sensation le quittât et il remercia profondément Aizen de lui procurer ce bonheur intense. Il se jeta sur lui, non plus pour l'attaquer mais pour le mordiller doucement à la base de la nuque. Il le baisa tout du long et Aizen sentit la peau douce d'Ichigo le chatouiller.

- Seul votre sang m'attire... Maître... fit Ichigo d'une voix suave.

Aizen parut surpris par cette affirmation et Ichigo se demanda pourquoi Aizen réagissait comme ça. Après tout, il lui avait procuré cette sensation de bonheur intense et il voulait le remercier à sa façon. Et Ichigo s'amusa à caresser son torse puissant et si séduisant. Il laissa ses mains baladeuses glisser le long de ses hanches et Ichigo le baisa profondément.

Il mordit la base de sa nuque et Aizen fut surpris par cette réaction mais il avait voulu que son jeune compagnon se calme. Il le laissa donc lécher consciencieusement les gouttes de sang qui perlaient au niveau de son cou. Il apprécia beaucoup les jeux d'Ichigo avec sa langue et il savait qu'il était doué dans ce domaine.

Ichigo passa ensuite ses lèvres sur celles d'Aizen et il pressa sa langue sur les lèvres pulpeuses de son créateur. Il passa ses mains dans son dos et il pressa le corps de son créateur tout contre le sien. Aizen apprécia ce contact plus intime avec son jeune compagnon et ce jeune compagnon en profita pour faire tomber sa veste sur son siège.

Aizen se retrouva torse nu face à Ichigo et Ichigo en profita pour attaquer son torse nu de sa langue experte. Il mordilla à nouveau sa peau et lécha goulûment les gouttes qui perlaient au contact de ses crocs. Puis il le laissa aller au sol et il défit la boucle de la ceinture d'Aizen. Il sentit le sexe dur de désir de son partenaire et il sourit d'un air carnassier.

Puis il sembla se rendre compte de ce qu'il faisait...

- Arrêtez ça!

Et Ichigo se jeta en arrière pour laisser la plus d'espace possible entre Aizen et lui. Il n'arrivait pas à croire ce que son partenaire avait fait de lui, un objet destiné au sexe.

- Tu as pris cette initiative tout seul.

XOXOX

Au-dehors, l'escorte d'Aizen devait à nouveau subir les disputes continuelles des deux conseillers. Il semblait qu'ils n'arriveraient jamais à se réconcilier et coopérer une seule seconde de leur vie. Ulquiorra, le cocher leva une énième fois les yeux au ciel quand il comprit le sujet de la dispute des deux conseillers.

Ils se reprochaient mutuellement l'inefficacité de l'autre et Ulquiorra saisit aussi qu'ils n'appréciaient pas le travail de l'autre. Ulquiorra se dit que ce n'était pas quelque chose de nouveau, tout le monde au château savait que les deux conseillers cassaient du sucre sur le dos de l'autre.

- Et je tiens à préciser que ce n'est pas de ma faute si ces derniers temps tu ne me permets même pas d'adresser la parole au Seigneur Aizen au cours des conseils. Kaname, je tiens à préciser que si tu tiens vraiment à ce que le Clan du Seigneur Aizen fonctionne correctement, il faudra me laisser un peu de temps pour m'exprimer.

Kaname se retourna et il foudroya Gin du regard. Il n'arrivait pas à croire que cet homme avait osé dire quelque chose d'aussi injuste. Il était effectivement un homme sournois et il l'était tellement qu'il osait émettre ce genre de propos en public.

- Vraiment? Et qui ose m'interrompre à chaque fois que j'ose prononcer un seul mot? Qui me nargue la plupart du temps parce qu'il veut la première place au sein du Conseil du Seigneur Aizen? Qui ose dire que mes propos n'ont aucune importance en face du Seigneur Aizen à tel point qu'il est obligé de lever la séance?

Gin jeta un regard venimeux à Kaname tellement il trouvait que Kaname était injuste. Il ouvrit ses yeux et Kaname découvrit les yeux jaunes de son partenaire. Mais cette couleur ne l'effrayait pas du tout et il trouvait que le jeu de Gin était ridicule.

- Et en plus, tu prends du temps libre et tu ne pars plus trop en mission, Kaname. Je me demande comment tu peux oser regarder le Seigneur Aizen en face alors qu'il a besoin de toi? Comment peux-tu prendre des vacances alors que le Clan a besoin de nous en ce moment?

Kaname eut l'air de vouloir se jeter sur Gin et tous les vampires qui les accompagnaient craignirent pour la vie de l'homme aux cheveux blancs. Ils préparèrent leurs armes et ils se tinrent prêts à intervenir à tout moment. Même Ulquiorra délaissa un peu les cheveux qu'il menait pour les surveiller.

- Comment oses-tu! Comment oses-tu prétendre que je prends des vacances alors que le Prince Ichigo a besoin d'entraînement!

Et tout le monde donna raison à Kaname. Le potentiel du jeune Prince était des plus prometteurs et il n'arrivait pas encore à contrôler l'étendue de ses pouvoirs. Mais Kaname savait qu'Ichigo était encore jeune, il avait à peine dix ans. Et en dix ans, on ne pouvait pas former un Vampire correctement. De plus, le jeune Prince n'aimait pas beaucoup ses nouvelles habitudes et il devait répondre constamment que cet entraînement était très important pour lui.

Ces colères étaient destructrices et personne n'osait l'approcher quand il était en colère. Il pouvait tuer quiconque qui se trouvait dans les parages et seul Kaname savait tempérer le jeune homme. Et si ce n'était pas le cas, il appelait le Seigneur Aizen. Et dans cette situation, le Seigneur Aizen prenait lui-même en charge l'entraînement de son jeune protégé. Mais ces efforts n'étaient pas vains, Ichigo avait le potentiel pour siéger aux côtés de leur Maître.

- Pardonnez-moi, Maître Tôsen, j'avais... oublié que l'entraînement du jeune Prince prenait autant de temps...

Tout le monde avait saisi la moquerie sous-jacente et l'insinuation pernicieuse de Gin.

- Maître Ichimaru, oseriez-vous prétendre que le Prince est infidèle? cracha Kaname.

Et il reprit:

- Pensez-vous vraiment que je remettrais en cause la loyauté du Prince envers le Seigneur? argua Kaname.

- Je ne remets en cause que votre manque... d'utilité, Maître Tôsen.

XOXOX

Ils s'arrêtèrent à un village et tous se demandèrent pourquoi. Leur Maître sortit de la calèche et ils surent qu'Aizen voulait quelque chose de particulier. Il les regarda tous et il sourit avec douceur mais cette douceur était empreinte d'une certaine sauvagerie. Il se tourna vers la porte qu'il venait de franchir et il tendit la main.

Ichigo vit cette main tendue vers lui et il se demandait pourquoi Aizen faisait ça et surtout en public. Il fronça les sourcils et certains des hommes d'Aizen sourirent. Ichigo fit la grimace et il eut la chance de voir que les Vampires prenaient ça comme une marque de timidité. Après tout, le Seigneur Aizen et le Prince ne se comportaient jamais comme ça dans le château.

- Pourquoi faites-vous ça? lui demanda Ichigo.

Aizen ferma doucement les yeux il sourit avec douceur. Puis il leva les yeux vers Ichigo et eut ce regard charmeur qu'il ne réservait qu'à lui seul. Leur escorte s'attendrit légèrement face à ce spectacle. Elle trouvait Ichigo mignon. Ils virent tous Aizen hausser un sourcil avec une curiosité toute séductrice.

- Tu m'as dit que tu avais faim, Ichigo.

Ichigo regarda d'un air circonspect leur escorte et il se demandait pourquoi Aizen osait se comporter comme ça devant tant de monde. N'était-il pas le Seigneur du Clan et en plus il trouvait ça dégradant de tendre la main juste pour lui. C'était comme s'il ne voulait pas qu'on le prenne pour un faible.

- Mais, je...

Aizen lui lança un regard bref et qui l'avertissait de mieux se comporter devant lui. Ils devaient absolument entretenir la vision d'un couple qui marchait devant tous. Ichigo ferma les yeux et il eut une moue qui attendrit certaines personnes dans l'escorte. Même Gin et Kaname oublièrent leur dispute quand ils le virent comme ça.

- Nous sommes en public... et je...

Aizen rit doucement et il sentit la main d'Ichigo se poser sur la sienne. Même si Ichigo tremblait visiblement et qu'il avait peur de lui, il le suivait quand même.

- Serais-tu timide? le nargua Aizen.

Cette fois, certains sourirent franchement soit pour se moquer d'Ichigo soit par indulgence. Ce n'était pas souvent qu'on voyait le Prince comme ça. D'habitude, il exprimait de la colère ou de la mauvaise volonté, cette attitude agaçait certains vampires et d'autres qui se souvenaient encore de leurs premières années comprenaient. Aizen décocha un regard d'avertissement à la ronde et ils perdirent tous leurs sourires. Aizen baisa la main d'Ichigo lorsqu'il eut mis pied à terre et le jeune homme rougit.

Ichigo se sentit honteux de s'être laissé manipulé par l'assassin de ses parents et il rougit de honte. Mais il eut la décence de ne pas le montrer réellement et il laissa simplement transparaître ce rougissement. Puis il jeta un coup d'oeil à l'établissement devant lequel s'était arrêté Aizen. C'était une auberge et Ichigo fut ravi de voir qu'Aizen choisissait ce genre d'établissement.

- Tu as vu? Dans une auberge, on peut avoir toutes sortes de rencontres, lui susurra Aizen.

Et il entraîna son jeune protégé dans l'établissement et il autorisa tout le monde à se disperser et à se restaurer. Ichigo sentit son estomac se nouer, il savait ce que signifiait se restaurer pour les Vampires. Les Vampires se nourrissaient de sang humain et tuaient tout sur son passage. Il aurait presque voulut leur dire d'attendre bien sagement mais Aizen ne lui aurait pas permis du tout.

Ils pénétrèrent dans l'établissement et Ichigo fut stupéfait de voir autant de monde dans une même pièce. C'était la première fois depuis longtemps qu'il voyait autant de gens réunis dans une même salle. Il sentit le parfum des gorges et il dut faire un effort surhumain pour ignorer l'appel du sang qui coulait dans les veines des Humains présents.

- Pourquoi ici? demanda-t-il malgré lui.

Aizen se tourna vers lui et il le regarda avec douceur. Il pressa sa main contre la sienne et il la baisa. Il laissa ses lèvres posés sur la main d'Ichigo avant de répondre.

- Tu dois te nourrir convenablement, jeune homme, lui répondit Aizen.

Ichigo ouvrit les yeux avec stupeur et il comprit qu'Aizen avait enfin apprécié ses propres goûts à sa juste valeur. Il l'autorisait à manger de la nourriture humaine et Ichigo l'en remercia profondément. Il lui sourit avec chaleur.

- Mais rappelle-toi du nombre de fois où tu es toi-même tombé malade quand tu as absorbé cette nourriture humaine, lui rappela Aizen comme s'il avait lu ses pensées.

Ichigo retira violemment sa main de l'emprise de celle d'Aizen. Il recula de quelques pas et il regarda avec hargne son créateur. Mais en même temps, il ne savait pas trop comment agir avec Aizen du tout. Il craignait de se faire tuer à tout moment et il ne voulait pas perdre sa vie et ainsi ne pas pouvoir venger ses propres parents.

- Ne dites pas ça! On peut très bien se nourrir de sang animal! Vos livres mentionnent le cas de Vampires qui ont bu du sang animal et...

- Mais les as-tu vraiment lus jusqu'à la fin, Ichigo, l'interrompit Aizen. Mes livres affirment que ces Vampires sont morts quelques heures après avoir tenté l'expérience.

Ichigo prit peur quand il entendit ces propos et il se jura de lire la totalité des livres de la grande bibliothèque d'Aizen. Il se jura de prêter plus d'attention à ce qu'il devait voir et non voulait voir. Par contre, il n'était pas contre-indiqué de manger de la nourriture humaine. Et pourtant une petite voix lui souffla que dès qu'il avait mangé de la nourriture humaine, il tombait malade pendant des jours et des jours.

Et pendant ces longues journées, Aizen était resté à son chevet, à attendre patiemment que son jeune compagnon guérisse. Ichigo ne comprenait pas pourquoi il prenait autant de temps libre pour s'occuper de lui et il savait qu'il avait des choses beaucoup plus importantes à faire. Il avait son clan à diriger après tout et son clan demandait beaucoup plus d'attention que lui.

- Viens, Ichigo. Nous allons nous restaurer.

XOXOX

Une jeune fille au corps gracile et aux mains pâles leur apporta un potage. Elle avait des mains fines et Ichigo vit tout de suite qu'elle ne mangeait pas à sa faim du tout. Elle leur sourit à tous les deux et elle les guida au dernier étage. Elle les mena devant une chambre éloignée des autres et elle sortit une petite clé de sa poche.

Elle entra la clé dans la serrure et elle leur sourit de ce même air absent. Elle leur tint la porte tout en tenant le potage de sa main libre. Aizen invita Ichigo à entrer avant lui et Ichigo se sentit un peu gêné de devoir entrer devant lui. C'était comme s'il lui accordait une place qu'il ne devait pas avoir.

Et la jeune fille ferma la porte derrière eux et Ichigo fut étonné qu'elle entre juste après eux. Elle posé le potage sur la petite table de leur chambre et elle poussa cette table entre Aizen et Ichigo. Elle tendit une cuillère en bois à Ichigo et Ichigo fut surpris de voir qu'Aizen approuvait cette offre.

- Assieds-toi, Ichigo et je te souhaite bon appétit.

Ichigo leva fébrilement sa cuillère et remercia Aizen de le laisser enfin manger ce qu'il voulait. Il lui demanda pourquoi il ne mangeait pas lui-même et Aizen lui dit qu'il préférait le voir manger d'abord. Il aimait le voir manger et il aimait le regarder.

- Merci, Aizen.

Aizen portait toujours la jeune fille et ichigo se demandait pourquoi elle devait rester là. De plus, il n'appréciait pas beaucoup qu'elle touche son propre créateur de cette façon aussi aguicheuse et aussi peu attrayante. Elle faisait tourner son doigt sur le torse d'Aizen et Ichigo n'aimait pas qu'on séduise Aizen du tout.

Aizen lui sourit tendrement et il regarda Ichigo lever sa cuillère et la tremper dans la soupe. Il prit un peu de breuvage et il porta la cuillère à sa bouche. Ichigo sentit un goût amer et lorsqu'il tenta d'avaler la mixture, il toussa profondément. Il grimaça de dégoût et Aizen leva un sourcil surpris.

- Tu n'aimes pas ton repas?

Ichigo le foudroya du regard et Aizen portait toujours la jeune fille dans ses bras. Elle le regardait toujours de cet air absent et rêveur. C'était comme si elle n'arrivait pas à croire son propre bonheur d'être dans les bras d'un tel homme.

- Dommage...

Et Aizen trancha la gorge de la jeune fille et Ichigo faillit protester mais il sentit quelques gouttes de sang toucher sa gorge. Il faillit avala de travers et il dut tenter de rester calme. Il sentait le désir pour le sang de cette jeune fille s'insinuer en lui comme un serpent. Elle était très attirante à présent mais il ne devait pas courber l'échine face à son désir. Mais il céda...

Il se jeta sur le corps de la jeune fille et il renversa la table devant lui pour l'atteindre. Il planta ses crocs dans sa gorge et il aspira du sang, beaucoup de sang. Il le trouvait onctueux, délicieux et c'était le plus fins des mets pour lui. Il avait été si stupide de croire que le potage pouvait lui suffire.

XOXOX

Il jeta un coup d'oeil à Aizen et il lui exprima toute sa reconnaissance. Il lâcha le corps de la jeune fille sorte dans ses bras. Il offrit ses lèvres à Aizen et ce dernier les agrippa goulûment entre les siennes. Ils laissèrent leurs lèvres se toucher, se frôler, se caresser et ils ouvrirent leurs lèvres.

Leurs langues pénétrèrent dans l'orifice de l'autre. Elles tournoyèrent, virevoltèrent elles se cherchaient avidement. Ils appréciaient le contact chaud de celles-ci dans leurs antres respectifs. Ichigo laissa sa tête tomber vers l'arrière et Aizen saisit sa nuque et la baisa délicatement. Puis Aizen lécha la nuque d'Ichigo et ils reprirent leur danse avec leurs lèvres et leurs langues.

Puis, Ichigo se posa sur le lit et Aizen le suivit obligeamment. Ichigo se trouva dos contre le lit et Aizen à quatre pattes au-dessus de lui. Ichigo commença à défaire les boutons de la chemise d'Aizen et Aizen le laissa faire amoureusement. Il aimait quand son petit protégé prenait des initiatives. Il était beaucoup plus séduisant comme ça.

Puis Aizen sentit que sa chemise partait au loin et Ichigo commença à caresser son torse nu. Le contact des mains d'Ichigo faisait toujours frissonner Aizen et il perdait toujours une partie des ses moyens quand Ichigo lui faisait ça. Il sentait son corps s'électriser et il s'abandonnait toujours un peu. Il lui faisait confiance.

Puis Ichigo amena les mains d'Aizen à ses propres boutons et il l'invita à les défaire. Aizen répondit à sa demande avec beaucoup de désir. Ichigo s'offrait à lui et il aimait ça. Ichigo sentit sa chemise lui être dérobé et il sourit avec chaleur à Aizen. Il se leva légèrement et il baisa les lèvres de son compagnon.

Son compagnon répondit chastement à ses baisers et ils se contemplèrent plusieurs secondes comme ça. Ichigo caressa doucement la joue d'Aizen et Aizen lui baisa la paume de sa main. Il descendit cette main au niveau de son pantalon et il invita Ichigo à défaire la boucle de celui-ci. Ichigo défit sans trop se faire demander cette boucle.

Il sentit qu'Aizen faisait de même avec le sien et il laissa Aizen prendre son pantalon le jeter. Il se retrouva nu devant celui qui lui était destiné et il enleva avec malice le pantalon d'Aizen. Aizen se pencha lors sur Ichigo et il lui baisa le torse. Ichigo ferma les yeux pour apprécier le contact des lèvres chaudes et pulpeuses de son amant.

Il sentit que son amant descendait vers son nombril et il s'y attarda quelques secondes. Il le quitta, laissant la marque brante de son souffle sur sa peau. Ichigo posa ses mains sur les cheveux longs d'Aizen et les caressa. Aizen ferma quelques secondes les yeux pour apprécier le contact de cette main sur sa tête.

Ichigo sentit au même moment un doigt qui pénétrait son antre. Il tressauta un peu mais il voulait ça autant qu'Aizen le voulait lui. Il sentit donc le doigt frôler les parois de son antre et Ichigo se laissa emporter par la sensation. Il sentit ce doigt le taquiner un peu mais il n'aimait pas cette lenteur. Du coup, il prit un autre doigt d'Aizen et il le força à le rentrer en lui.

Aizen ne se fit pas prier deux fois pour entrer ce doigt. Il toucha donc de ses deux doigts un point particulier en Ichigo et Ichigo frissonna de plaisir. Il sentit un mouvement de va-et-vient pendant qu'il avait les yeux fermés et il perdit peu à peu le contrôle son corps. Il laissa Aizen mettre un troisième doigt dans son corps et Ichigo perdit définitivement pied même si ça n'allait toujours pas assez vite à son goût.

Il fit basculer le corps d'Aizen et il se mit à califourchon au-dessus de lui. Aizen pouffa de rire face à tant d'audace et il laissa Ichigo faire. Ichigo se positionna sur le sexe d'Aizen et il sentit cette pénétration qui le faisait jouir à chaque fois. Il imposa à son propre corps des mouvements de va-et-vient sur le sexe de son partenaire et Aizen le prit entre ses mains.

Aizen fit venir le corps d'Ichigo sur son propre sexe et il aimait voir le plaisir se peindre sur sa figure. Il n'aimait pas le voir constamment froncer les sourcils et le changement était pour me mieux.

- Tu es tellement beau et j'aime te voir comme ça, parvint-il à dire malgré son souffle court.

Ichigo se baissa pour embrasser Aizen une nouvelle. Il n'arrivait pas à croire ce qu'il faisait avec son propre créateur dans la chambre où il avait dévoré cette fille.

XOXOX

Dévoré cette fille... Ichigo se détacha soudain d'Aizen et il sauta hors du lit, horrifié par ce qu'il venait de faire. Il regarda le cadavre de cette pauvre fille et il se baissa pour vérifier si elle vivait encore. Mais il sentit le pouls et il dut qu'elle n'était plus de ce monde. Il baissa sa tête en signe de désespoir et il ferma le point sur son front. Il détourna le regard et il tenta de ce concentrer sur autre chose.

Mais c'était impossible, son regard se tournait toujours vers cette jeune fille sans vie. Il sentit alors une main se poser sur son épaule et il se laissa guidé par cette main chaude et réconfortante. Il sentit qu'on passait un drap autour de ses épaules et qu'on le serrait contre soi. Il se laissa aller à cette étreinte et il remercia Aizen de le rassurer en ce moment-même.

- Je.. Je.. n'aurais pas dû... je.. je... suis un... un... monstre...

Aizen prit le menton d'Ichigo entre ses doigts et il lui intima de le regarder. Il vit dans les yeux d'Aizen beaucoup de lassitude, de compréhension et de la tristesse. Il n'arrivait pas à croire qu'Aizen pouvait éprouver de tels sentiments sans exploser mais il préféra l'écouter.

- Ichigo, je suis ce monstre aussi, tu es ce monstre. Tu as accepté de l'être quand tu as couché avec moi voilà dix ans. Tu t'es donné à cette vie et je l'ai fait aussi.

Ichigo trembla quand il entendit ces mots et il ne sut pas par quoi répondre. Il se demanda une fois de plus pour quelles il avait accepté de suivre Aizen mais il sentait que ce type d'interrogations n'avaient pas leur place ici du tout. Il posa sa tête sur les épaules d'Aizen et Aizen le serra plus fort dans ses bras.

XOXOX

Le lendemain, un groupe de cavaliers s'arrêta à un village. Ce village paraissait désert et on ne voyait pas une âme qui vive. Les Cavaliers se posèrent des questions mais certains d'entre eux avaient déjà deviné ce qui c'était passé la nuit précédente.

Leur meneur, une femme enveloppée de noir, descendit de son cheval. Elle posa le pied par-terre et elle sentit que les autres étaient passés par ici. Ces autres étaient des créatures de la nuit qu'ils pourchassaient depuis la nuit des temps.

- Fouillez ce village, je veux savoir si des gens ont survécu.

Ses compagnons s'y mirent tout de suite, ils avaient peur de cette femme et pourtant elle ne leur faisait aucun mal. Elle était très stricte en matière de chasse et elle voulait que le travail soit bien fait.

Ils cherchèrent alors pendant des heures et des heures, la femme cherchait aussi et pour l'instant, ils n'avaient trouvé aucun survivant. La femme soupira et elle se dit que les vampires faisaient décidément bien leur sale boulot. Ils détruisaient tout sur leur passage.

Puis une petite voix s'éleva et la femme regarda dans la direction d'où provenait cette voix. Cette voix gémit encore un peu et la femme s'approcha prudemment sur les décombres de la maison. Elle avait le pied sûr et agile ce qui facilitait la tâche.

Elle enleva quelques morceaux de bois et elle trouva un coffre. La voix était vraiment très forte ici. Elle ouvrit le coffre et l'enfant qui s'y cachait hurla. Il ne voulait pas qu'on lui fasse du mal et il ne voulait pas qu'on le tue lui aussi.

- Non! Non! Non! Me touchez pas!

La femme le prit dans ses bras et elle lui susurra des mots très gentils. L'enfant ce calma un petit peu et peu après la femme put voir un début de sourire. L'enfant commençait à se sentir mieux. Il passa un bras autour des épaules la femme et la femme lui demanda doucement ce qui s'était passé.

- Je ne suis pas un grand méchant loup, je ne vais pas te manger du tout.

L'enfant parut effrayé par ce qu'il venait d'entendre et la femme sut aussitôt qu'elle avait visé juste quand elle était venue ici. Les Vampires étaient passés par ici, le tout était de savoir quand.

- Ils... ils... ils sont ve... venus.. ici, ils ont tué mon papa et ma maman. Je me suis... suis caché...

Et malgré ses pleurs, le petit garçon raconta toute son histoire, il raconta comment ils avaient persuadé sa mère de les laisser entrer et comment ils avaient amadoué son père. Puis il raconta la façon dont ils s'étaient jetés sur eux pour les manger. Et enfin, il révéla que c'était un monsieur tout noir et un monsieur aux cheveux blancs qui étaient passés ici. Puis après leur repas, ils s'étaient tous les deux embrassés. Il dit que c'était pas normal que deux messieurs s'embrassent et que normalement c'était un monsieur et une madame comme dans les contes de fées.

La femme sortit avec le petit garçon dans ses bras et elle appela tous ses compagnons. Ils devaient savoir que ce Vampire en particulier était passé par ici. Et ce vampire était celui qu'elle pourchassait depuis dix ans pour avoir tué son époux.

- TOUS!

Tous ses compagnons vinrent avec des hommes et des femmes. Parfois, ils portaient un enfant en pleurs dans leurs bras et ils tentaient de le réconforter. Mais ce n'était jamais facile de réconforter un enfant qui avait perdu sa famille.

- Ils sont venus ici et ils ont tout détruit sur leur passage. Continuons notre route et amenons les survivants chez Ukitake et Kyôraku!

Ils prirent tous leurs montures suite à l'injonction de leur meneuse et ils prirent les survivants avec eux. Les survivants n'arrivaient pas à croire que de si puissants Seigneurs pouvaient les protéger de cette menace.


Réponses au reviews du chapitre précédent dans ce forum:

www. fanfiction topic/ 94251/ 53190265/ 1/ Enlevez les espaces ou jetez un coup d'oeil sur mon profil. :)

Les réponses seront dans le post intitulé Prologue.


Ca vous a plus? Les changements sont-ils bons ou pas?

Faites-le savoir grâce à une review.:)