Je tient à dire que l'introduction de cette fanfiction n'est pas de moi, j'ai trouvé une vidéo d'une fin "alternative", et je l'ai tellement adoré, que j'ai décidé d'en faire une suite. Avertissement pour ceux qui voudront la voir, elle est en anglais. Et pas besoin de dire que l'univers et les personnages de Code Geass ne sont pas les miens non plus, mais à Clamp, ainsi que Sunrise (je crois que ça s'écrit comme ça). J'ai entamer la réécriture des premiers chapitres, histoire de leur donner plus de mine, le prologue a quasiment doublé de longueur (il était tellement court que c'était pas difficile).

Chapitre I

Prologue

Dans dimension parallèle, la mort de l'empereur prit une autre tournure. Zéro s'apprête à transpercer le Tyran, lorsque qu'une jeune femme aux cheveux verts s'interpose et prend le coup d'épée à sa place.

-C.C ? pensa Lelouch surpris, il ne comprenait pas ce qu'elle faisait là, il lui avait pourtant demander de partir loin, afin de lui éviter des représailles après sa mort. Il lui avait même donné une garde rapproché et une propriété caché quelques part au Nord de Britannia.

-Pourquoi ? se demande Suzaku. Lui non plus ne comprenait pas ce que faisait l'immortelle ici, ça n'était pas prévu, ça le désarçonna et il ne su plus que faire, il se contenta de retirer l'épée du cœur de C.C. Cette dernière se tourna doucement vers celui qu'elle avait protégé, lui sourit.

-Lelouch, n'essaie pas de mourir, s'il te plait, puis elle l'embrassa. C'est à ce moment là que le Code brilla et disparu de son front, pour aller sur celui de Lelouch.

-Le Code ? Mais pourquoi as tu…commença Lelouch.

-As tu oublié ? demanda t elle d'une voix triste. Le contrat que tu as fait avec moi au commencement de tout ? Tu m'as promis de mettre fin à mon éternité.

-Bien sûr que je m'en souviens mais…Je dois mourir ! Tu le sais !

C.C commença à cracher du sang, elle haletait et devait s'appuyer sur Lelouch, elle pleurait mais impossible de dire si elle pleurait parce que sa fin était proche ou si elle était triste de quitter son complice, son compagnon.

-Pardon…Lelouch, mais…quand j'ai réalisé que…j'allais devoir passer une autre éternité après t'avoir perdu…J'ai été…terrifié.

Ses mots devenaient presque inaudible et ses yeux commençaient à se fermer.

-Je t'en prie…laisse moi mourir…ici…

-C.C ! C.C ! cria Lelouch, mais vu le teint pâle et le manque de souffle et de pouls, il réalisa qu'elle était déjà morte. La mort dans l'âme, il se tourna vers Zéro.

-Hé bien qu'attends tu ? Tue moi !

Et ainsi ce fit ce qui doit être fait, Suzaku lui transperça le cœur. L'empereur Lelouch mourut devant le monde entier, comme il l'avait prévu…

Mais je suis toujours en vie…Quoi que je fasse désormais, mon Code ne me laissera jamais mourir…

À C.C, qui a forcé le Code à s'apposer sur moi et en est morte, je ne ressens aucun ressentiment…Car désormais, je comprends sa souffrance éternelle. J'ai accepté cette punition pour tout ce que j'ai commis, jamais l'Au delà ne m'accueillera.

Dans un lieu secret, face à la sphère où tout avait commencé.

-Tu va vraiment faire ça Lelouch ? lui demande Suzaku, triste.

-Oui, pour le Monde, je suis mort et je dois le rester. Je vais m'enfermer à l'intérieur. De cette manière, le Code, qui est la source du Geass, sera scellé pour l'éternité.

Lelouch regarda encore une fois cette sphère de métal qui allait devenir sa prison pour l'éternité. Elle lui rappelait cette journée…Ce jour, à Shinjuku, ou sa vie bascula pour la seconde fois…Ce moment où il l'avait rencontré, c'était étrange…Il avait eu l'impression qu'elle l'appelait à lui. Lorsqu'il avait rencontré C.C. pour la première fois, où ce qu'il croyait être la première fois, il avait l'impression de l'avoir déjà connu, sans pour autant s'en rappeler. Il se souvenait aussi du soir où elle avait débarqué à l'improviste chez lui, s'amusant à faire des oiseaux en papier avec Nunnaly…Et dire que sa petite sœur avait cru que c'était sa petite amie. Lelouch devait bien avouer que maintenant, il serait près à la considérer comme telle, et même plus, si elle était encore en vie. Mais maintenant, c'était trop tard…Il ne la reverra plus jamais.

-Adieu Suzaku, dit calmement Lelouch en se dirigeant vers la sphère, qu'est ce qu'il donnerait chère, pour ne serais ce que revoir le soleil une dernière fois, mais il se trouvait actuellement dans un bunker sous terrain de Britannia, à près de 50 mètre de la surface, aucune chance que le moindre rayon ne perce jusqu'à lui, tant pis, il devra se contenter d'une dernière respiration, mais alors qu'il allait rentré dans sa prison, une voix l'appela.

-Grand Frère !

Lelouch se retourna, et vit Nunnaly, cette dernière était toujous accompagné de Sayko, la ninja qui l'avait toujours, elle lui avait été d'une grande aide, et elle lui a été fidèle, jusqu'aux bout, tous ne serait pas passer aussi facilement sans elle. Nunnaly avait sur le visage plusieurs sentiments contradictoires, la colère, la triste…Sa colère venait encore de fait que Lelouch avait fait tout sans même le lui dire, allant jusqu'à lui mentir. Mais elle était aussi triste, désespéré même, cette guerre leur avait beaucoup coûté, Clovis, puis Euphémia, et maintenant, son frère adoré allait la quitter définitivement, elle allait être seul, car a part Lelouch et Euphy, elle n'était pas très proche des autres membres de sa famille. Surtout que c'était elle qui avait été désigné comme était la prochaine dirigeante de l'empire de Britannia, à son grand étonnement, Odysseus et Shneizel l'avait soutenu, et elle soupçonnait son frère d'être derrière tout ça. Mais ce n'était pas le plus important, elle devait tenter une dernière fois de raisonner son frère.

-Ce n'est pas juste, commença t elle, la voix étranglée par l'émotion. Tu ne me dit jamais, rien, et tu décides tout sans me le demander.

Sa voix tremblait, et elle joignit ses mains comme pour dire une prière.

-Grand frère, s'il te plait, ne me laisse pas toute seule, implora t-elle en pleurant.

Elle et Lelouch se fixèrent pendant ce qu'ils leurs semblait être l'éternité, se noyant dans le regard de l'autre. Lelouch pouvait lire dans les yeux de sa sœur sa détresse, son désespoir, il était tout ce qu'elle avait connu pendant dix ans, s'occupant d'elle plus comme un parent que comme un frère. S'il disparaissait, Nunnaly perdrait tous ses repères, même le temps passé avec Shneizel avait été éprouvant pour elle. Mais il ne pouvait pas mettre en péril son plan pour sa sœur, c'est difficile, pour elle comme pour lui, mais il le devait à tous ceux qui sont mort pour que le plan fonctionne, pour que le requiem s'accomplisse.

Nunnaly, entendre ces paroles me convient amplement, je n'ai pas besoin de plus. Adieu petit sœur.

-Suzaku, tu peut y aller, dit il en se mettant dans la sphère.

Alors que celle çi se fermait pour ne plus jamais s'ouvrir, Nunnaly se précipita vers elle.

-Grand Frère ! cria t elle de tout son cœur. La sphère était presque fermé, il ne restait qu'une petite fente, et c'est par elle qu'il pu voir le visage de Nunnaly pour la dernière fois, sa dernière image était des plus agréable, elle l'aidera à passer l'éternité ici.

BLOUM ! la sphère se referma, dans un bruit métallique, de joint et de verrou qui se fermait, aucune chance d'en sortir de l'intérieur, il ne pourra jamais sortir d'ici. Dans le noir total, Lelouch médita.

Et voilà, c'est fini, ma rébellion est terminée. Maintenant si mon requiem résonne dans le monde entier, le requiem de Zéro sera complet. Le monde se portera mieux sans le Geass, et la paix ne sera jamais brisée, et moi…Je peux enfin me reposer, je l'ai mérité.

Puis, soudainement, un rayon de lumière apparu, la capsule s'ouvrit. La lumière fit atrocement mal aux yeux de Lelouch, comme s'il était dans le noir depuis longtemps, il avait l'impression qu'elle s'était fermé depuis même pas cinq minutes. Un visage apparut. Nunnaly ? Non, la ressemblance est frappante, mais ce n'est pas elle, d'autant plus que la femme en face de lui ce tient debout. Lelouch se découvrit peu à peu les yeux, commençant à s'habituer à la lumière, qui n'était pas vraiment violente. Sa bouche était pâteuse, son corps lourd et engourdis, le fait d'avoir bouger le bras pour se cacher le visage de la lumière lui avait presque donner une crampe. Après quelques hésitations, il finit par parler.

-… As tu une raison de me réveiller ?

-… Oui.

-…Et…Qui es tu ?

-Je suis Lilia, je suis la quatrième princesse du 115ème empereur de Britannia

115ème ?

-"Si la paix du monde venait à être brisée, ouvre cette sphère". La famille royale se transmet ce mot de génération en génération depuis des siècles.

Lelouch sorti de la sphère, et s'aperçut qu'il était dans l'espace, a des milliers de kilomètres de la Terre, il se trouvait dans une salle circulaire, vide à part la sphère qui se trouvait au centre, au dessus se trouvait un dôme transparent, c'est par celui ci qu'il vit qu'il était dans l'espace. Il pouvait voir la terre au loin, avec la lune gravitant toujours autours, il était sidéré, ne comprenant pas ce qu'il faisait là, ou pourquoi on l'avait libéré, il essaya de se remémorer ce que venait de dire Lilia, mais son esprit était sans dessus dessous.

-Hem…Excuse moi mais… Comment t'appelle tu ?

Encore abasourdit, il prit réfléchit un instant.

-Je suis…Lel…Non…

il eu un petit rire, il comprit finalement ce qu'il se passait, et cette situation lui en rappelait une autre, sauf que cette fois, il se trouvait à l'autre place, avec un petit sourire amusé, il se tourna vers Lilia et se présenta.

-Je m'appelle R.R

An 2300 ap JC selon le calendrier impérial.

Le requiem prit fin et une nouvelle guerre débuta.

3