Salut, nouveau chapitre après une longue attente (terminé dans le train, c'est à dire la moitié, c'est fou comme j'ai plus de temps pour écrire quand je me fait chier un train).

Ensuite, pour les reviews que j'ai reçus, je vais le dire, une bonne fois pour toute : Lelouch n'apparaitra pas avant trèèèès longtemps (ou alors de manière furtive, sans qu'il ne soit jamais présenté explicitement), et je ne peux pas dire où et quand sans spoiler le rôle qu'il a, et je me suis également arrêter sur son pouvoir de fruit du démon qui aura une suite logique dans l'histoire de one piece, mais comme je l'ai dit, on ne le verra pas avant longtemps. Pour vous donner une petite idée, il n'apparaitra pas avant enies lobby, et encore, ce ne sera pas des plus explicite, c'est pour vous dire à quel point c'est loin. Mais pour rappel, cet fic est axé sur C.C., celle axé sur lelouch, c'est « la guerre ne meurt jamais » (je sais je dois la continuer, mais c'est vraiment difficile, vu que c'est une suite et non pas une réécriture, je dois inventer l'histoire et les lieux)

Là dessus, je vous souhaite une bonne lecture.

Chapitre 13 Premier pas, Première île

Après une bonne demi heure, ils débarquèrent au phare du cap des jumeaux. Tous descendent avec morgue, en raison de l'ambiance régnant sur le navire. Même Luffy, après avoir été briefé par C.C., resta calme. Crocus descendit en dernier, l'air pensif. Il alla jusqu'au phare et l'ouvrit, disparaissant à l'intérieur et ne donna plus signe de vie pendant un quart d'heure. Au bout d'un moment, Zoro rompit le silence.

-Bon, que fait on maintenant ? On se casse ?

-Non, je refuse de le laisser seul ! répliqua Chitsu.

-Mais on ne peut pas rester là indéfiniment ! fit Usopp. Sans parler qu'on ne même pas combien temps il va rester comme ça. Ça pourrait durer des années.

-C'est vrai, fit pensivement l'immortelle, en temps normale, je dirais que ça m'importe peu, vu que j'ai tout mon temps, mais je me doute que vous ne serez pas aussi patient. Alors je vous demande juste d'attendre jusqu'à demain soir. Et après on partira, d'accord.

-Ok ! fit Luffy.

-C'est vrai que tu ne demande jamais rien habituellement, fit Nami, et puis rien ne presse.

-Merci, je vous revaudrais ça, les remercia la femme aux cheveux verts, les gratifiant d'un sourire reconnaissant.

-Aaah, ton sourire me fait fondre Chitsu swan, fit Sanji en se balançant d'avant en arrière.

-Bon, je vais aller le voir.

Une fois dans le phare, elle l'appela, mais seul le silence lui répondit.

-Crocus…Crocus, je peux te parler ?

Elle le chercha dans le phare, ne trouvant personne. Même avec le haki ne l'observation, elle ne parvint pas à le trouver, ce qui la fit paniquer.

-Crocus ! Crocuuus !

Ce n'est qu'une minute plus tard qu'elle le découvrit, pendu au plafond de sa chambre, les yeux exorbité et la langue pendante. En le découvrant, elle eut envie de hurler, mais son cri resta coincé dans sa gorge. Elle ne réussit qu'a tomber à genou, et à pleurer.

-Non…Ce n'est pas possible…

Elle regarda le corps pendre, se laissant tomber sur la porte.

-Crocus…Pourquoi avoir fait ça ?

Elle se leva, et détacha le corps, et le posa délicatement au sol, lui fermant les yeux et la bouche, puis le regarda un moment.

-Je suis tellement désolé, j'aurais du attirer la baleine ailleurs au lieu de la tuer. J'ai cédé à la facilité, et à cause de ça, j'ai perdu un ami, dans tout les sens du terme.

Elle finit par dire qu'il avait peut être laissé une note, un message avant de passer à l'acte. Elle n'eut pas longtemps à chercher, une feuille se trouvait sur le lit. Elle s'assit et prit la feuille.

" Chère Chitsu

Si tu lis ce message, sache que je te demande pardon pour le spectacle que tu as du avoir en me trouvant. Honnêtement, j'espérais que vous seriez partit sans venir me voir, peut être aurais je du attendre que vous soyez partit pour le faire.

Tu dois sûrement te demander pourquoi j'en suis arrivé à cette extrémité. Je n'avais simplement plus vraiment envie de vivre. Je suis un vieil homme maintenant, et ceux que je connaissais sont morts, dans la large majorité. Laboon était ce qui me maintenait en vie, m'occuper d'elle était ce qui me poussait de continuer, et mon but était de la convaincre que ceux qu'elle attendais ne reviendrais jamais.

Mais je n'ai jamais réussi, et elle continuait à frapper obstinément Red line, se blessant gravement. D'un certain côté, en la tuant, tu as mis un terme à sa souffrance, mais égoïstement, j'aurais préféré que tout reste comme avant.

Mais peut importe, elle est morte maintenant, et ma raison de vivre avec elle.

Sache que je ne t'en veux pas, tu as voulu défendre la vie de tes compagnons, car nous savons tout les deux que ta vie ne craint rien ni personne.

Je te dit donc adieu, et ne te demanderais qu'un petit service, peux tu immerger mon corps à l'entrée de Grand Line ? Je t'en serais infiniment reconnaissant.

Avec toute mon amitié.

Crocus

P.S : Au cas où tu n'aurais pas pensé à prendre un Log pose j'en ai un dans le tiroir gauche de mon bureau, je te l'offre, j'espère qu'il te guideras jusqu'à Raftel, là où nous t'avons trouvé. "

Elle renifla après avoir lu la lettre, qu'elle plia et la mit dans la poche de sa veste, la conservant comme un souvenir. Elle fouilla alors le bureau et trouva le Log pose, qu'elle attacha à son poignet, avant de se tourner vers le corps. Pour l'immerger correctement, il fallait de solides tissus et du lest, beaucoup de lest, afin de s'assurer qu'il ne remonte pas. En fouillant le phare, elle trouva des toiles de voile, ainsi qu'une ancre, parfait pour ce qu'elle devait faire. Elle mit le corps de la toile, qu'elle emmaillota et serra, avant de le coudre afin qu'il soit solidement fermé.

Puis elle souleva le corps et l'ancre à l'aide de ses capacités puis descendit dans l'escalier. En regardant dehors, elle vit que l'équipage n'avait pas bouger du navire le navire, elle pu donc s'envoler tranquillement. Une fois à l'endroit indiqué, elle posa le corps sur l'eau, et le laissa couler, emporter par l'ancre. Après une prière, elle retourna au vaisseau, où l'équipage l'accueillit.

-Alors ? demanda Nami.

-Ça va, il m'a pardonné, on peut partir.

-Mais où est passé le vieil homme ?

-Ça…Personne ne le sait, tout dépend de ce qu'il a fait durant sa vie.

L'équipage ne sembla pas comprendre ces dires, et furent plus que perplexe. C.C. s'approcha de Nami, et lui tendit le Log pose.

-Tient, tu peux jeter ta boussole, elle est inutile ici. Suis la flèche de ce truc, qui s'appelle Log pose, il nous guidera à la prochaine île.

-Comment ça.

-Pour faire simple, le champs magnétique de Grand Line fait que les boussoles s'affolent ici, on ne peut pas se diriger comme ça. Le seul moyen, c'est de suivre le log pose, qui nous mènera à une île, puis à une autre, et ainsi de suite, jusqu'à Raftel, prends donc ça comme un jeu de piste. Je vous laisse nous amener à bon port.

-Où tu va ?

-A la cale, j'ai envie de me reposer, appelez moi quand on arrivera.

-Attends, on a trouvé deux zigoto tout à l'heure, couvert de sang, apparemment ils étaient également dans la baleine, dit Usopp, et ils se trouvent dans la cale.

-Tant pis, je ferais avec, fit elle fatigué.

Elle descendit sous le pont, et arriva finalement à la cale. Il y trouva deux personnage étrange, un homme et une femme, l'une les cheveux bleu, avec un haut en forme de cercle concentrique, l'autre avait la particularité d'avoir une couronne sur la tête et d'avoir un neuf sur chaque joue.

-On peut dire que vous n'avez pas une dégaine commune vous deux, dit elle en s'allongeant dans un coin, c'est quoi vos petit noms ?

-Pourquoi on te le dirais ?! demanda le pseudo roi d'une voix moqueuse et criarde.

C.C. le regarda, et sa couronne tomba de sa tête, coupé net en deux, autant dire que les deux furent aussi surpris que terrifié.

-J'ai eu une journée dégeulasse, alors je ne suis vraiment pas d'humeur.

-…Heu…Je suis mister Nine

-Et moi…Miss Wednesday.

-Des agents de Baroque Works…Intéressant…Ou pas.

-Quoi ?! Comment !?

-Je suis très au fait de ce qu'il se passe dans le monde du crime, je connais même votre patron personnellement, alors je n'ai eu aucun mal à vous reconnaître, Frontier Agent.

-Vous connaissez le nom du boss !

-Oui. Pourquoi, vous voulez le connaître ?

-NON !

-Comme vous voulez, maintenant, si vous pouviez me laissez dormir, j'apprécierais.

xxxIIIxxx

Après plusieurs jours de navigation, ils arrivèrent finalement à destination, à savoir une île avec des cactus géants, autant dire que l'équipage a halluciné en voyant ça.

Nous sommes donc a Weasky Pick, une base de Baroque Works, ça va leur permettre de s'amuser un peu, il ne doit pas y avoir qui que ce soit de menaçant sur cette île.

L'accueil surpris l'équipage, car eu qui ont pour habitude de voir les civils les fuir, les voient affluer autours de l'estuaire, où leur bateau entra pour rejoindre le port. Les gens les acclament, ce qui mettrait la puce à n'importe qui aillant un peu de jugeote, mais ce n'est pas le point fort de l'équipage, bien qu'elle se doute que Nami soit assez maline pour voir le piège.

Mais…Et si jamais ils tombaient de le piège ? Que faire ? Certe elle les aidera, mais ils n'apprendraient rien comme ça.

Tant pis, se dit elle, j'aviserais si jamais ça arrive. Par contre, je vais avec eux ou je vais ailleurs pour revenir plus tard ? Non, je vais rester, à chaque fois je disparais pour aller vadrouiller c'est la merde à mon retour. Cette fois, je vais rester, et voir comment ils vont se comporter.

Mais histoire d'être sur, elle alla voir les deux agents, qu'elle avait empêché de filer en les repêchant quand ils ont plongé dans l'eau. Elle les avait trainé dans la cale et les avait attaché solidement. Elle se pencha vers eux, et leur dit.

-Désolé vous deux, mais vous relâcher serait un peu trop dangereux pour mes compagnons, alors vous allez rester aux fers, on vous relâchera quand nous quitteront l'île, d'ici là, pas un bruit, ou vous le regretterez, vous m'avez bien compris ?

Les deux acquiescèrent avec force, puis par acquis de conscience, elle les bâillonna de sorte qu'il soit à peine capable d'émettre un son avec la bouche, avant de sortir de la cale après avoir solidement verrouillé la porte.

Il est certain qu'ils vont fouiller notre navire pendant notre absence, voyons si je peux régler ça.

Après avoir examiné les alentours, elle plaça une ligne de planche de bois devant la porte, avant de placer des tonnelets les uns sur les autres pour tenir les planches contre le porte.

-Voilà qui est fait, ça ne les cachera pas éternellement mais suffisamment longtemps pour nous permettre de repartir, dit elle à voix haute.

-Caché quoi ? demanda Zoro, qui descendais justement.

-Si tu veux trouver quoi, cherche donc, dit elle avec un sourire moqueur.

-Comme si j'avais le temps de jouer avec toi, fit il en levant les yeux au ciel, bon sur ce je vais… Mais où est la porte de la cale.

C.C. le regarda fixement, l'air amusé/désabusé, avant de se décider de continuer à jouer, surtout avec quelqu'un avec un tel sens de l'orientation.

-Voyons Zoro, il n'y a jamais eu de porte pour aller à la cale ici, la seul qui existe, c'est celle au fond de la cuisine, près des toilettes.

-Tu te moques de moi ?!

-Bien sûr que non, si tu ne me crois pas, cherche donc une porte ici.

Zoro la regarda d'un air mauvais avant de se mettre à chercher. Elle observa ses recherches pendant trois bonnes minutes, à aller et venir pour trouver une porte cacher.

-C'est pas possible, je suis sûr et certain qu'il y avait une porte ici !

-Désolé mon cher Zoro, mais il semble que tu ais rêvé, les cales n'ont jamais de porte voyons, mais des trappes, dit elle en remontant, pendant qu'il réfléchit.

Bon, certes ce n'est que Zoro, mais s'il n'a pas trouvé l'entrée tout de suite alors qu'il savait qu'il y en avait une, c'est que mon camouflage n'est pas totalement nul.

Lorsqu'elle arriva sur le pont, le bateau venait tout juste de jeter l'ancre et de s'amarrer aux quais.L'équipage débarqua, très vite encerclé par une foule en liesse. Un homme d'une grande taille, de long cheveux blonds bouclés en une espèce de perruque style louis XIV, s'avança vers eux

-Mamamaaaa…Bienvenu à Wiskey Pick voyageur, Je m'appelles Igarappoi, et je suis le maire de cette ville. Vous tombez à pics, nous nous apprêtions à faire un banquet.

-Youhou, cool un banquet ! hurla le chapeau de paille.

Avec le canonnier et le cuistôt, ça faisait trois heureux. Nami sembla un peu sceptique, et posa quelques questions.

-Dites moi, combien de temps mets le log pose à enregistrer la fréquence magnétique de cette ile ?

-Oh, ne parlons pas de ce genre de détails maintenant, c'est jour de fête.

-Vous fêtez quoi ?

-…Nous avons fait une pêche exceptionnelle cette semaine, nous avons voulu faire une fête pour ça.

-Je vois, au fait, où est passé Zoro ?

-C'est pas possible, je vais la retrouver cette porte ! cria Zoro.

xxxIIIxxx

Deux heures plus tard, la fête bat son plein.

C.C. s'est assise dans un coin, avec une chope de bière, observant les autres, comme à son habitude. Elle avait bien sentit les somnifères dans la bière, suffisamment légère pour ne pas assommer après plusieurs, de sorte à ce qu'il dorme à la fois grâce au somnifère, mais aussi par l'effet assommant de l'alcool, de quoi les empêcher de se réveiller avant un moment. Cette fête est un piège grossier, mais visiblement, elle est la seul à s'en être aperçut. Vu comment Nami avale la bière, et la vitesse d'engloutissement de Luffy, ils n'avaient visiblement rien vu. Sanji et ussop n'était pas mieux, vu que l'un draguait une dizaine de filles en même temps, tandis que l'autre racontait des bobards à une foule admirative. Quant à Zoro, il cherche toujours, du moins elle suppose. Ou alors il a quitté le bateau et s'est perdu, alors qu'ils font la fête dans le bâtiment juste en face.

Plusieurs hommes étaient venu la voir, mais elle les repoussait avec politesse, jusqu'à ce qu'Igarappoi lui même vienne la voir.

-Hé bien mademoiselle, vous ne venez pas festoyez avec nous.

-Non, merci, je suis bien là, de plus je n'aime pas vraiment l'alcool, dit elle en désignant la chope de bière qu'elle n'avait pas touché.

-Je vois, préférez vous autre chose ?

-Pas la peine, amenez moi directement le somnifère plutôt.

-Pardon ?! dit il en ouvrant grand les yeux.

-Vous m'avez bien entendu, votre piège est vraiment grossier, même si mes camarades n'ont visiblement rien remarqué, mais j'ai l'habitude avec eux. En tout cas, je suis la seul personne ayant une prime dans cet équipage, et malheureusement pour vous, je suis un poisson beaucoup trop gros, fit elle avec un grand sourire.

Igarappoi sembla sur le point de crier à ses hommes de les massacrer, mais l'immortelle ne lui laissa pas le temps.

-Je vous conseil de réfléchir à ce que vous faites, nous avons en otages deux de vos agents, mister 9 et miss Wednesday, ils sont garder par un membre d'équipage qui a ordre des les abattre si jamais il venait à entendre des bruits de luttes ou des coups de feu, dit elle en bluffant avec une aisance développé sur des années de pratique.

Cette fois, Igarappoi sembla avoir avalé de l'eau de javel, manifestement il tenait à la vie de ces deux personnes, ce qui est surprenant.

-Alors voilà ce que l'on va faire, nous allons poursuivre cette fête comme si de rien n'était, puis une fois ces quatre là endormis, je les prendrais avec moi puis nous quitterons l'île. Nous lâcherons les otages une fois arrivés à l'estuaire du fleuve. Ou sinon, nous pouvons combattre, et vous perdrez tout vos hommes plus les otages, sans même réussir à m'avoir.

L'homme aux bouclettes blondes sembla réfléchir intensément, avant de céder.

-Parfait, dans ce cas, je vous laisse retourner à la fête, amusez vous bien, fit elle avec un grand sourire, auquel Igarappoi répondit par une grimace avant de retourner auprès de ces invités.

xxxIIIxxx

Une heure plus tard.

Tout l'équipage, à l'exception de l'immortelle, ronflait comme des loirs, C.C. se leva donc et commencer à la prendre un par un quand les chasseurs de primes déguiser en villageois lui dit.

-Inutile de vous occuper d'eux mademoiselle, nous allons les mettre au lit, vous pouvez aller vous reposer.

-Merci, mais nous repartons, en revanche, je ne suis pas contre un coup de main.

-Quoi ! Vous partez ! Mais…

-Laissez là, intervint Igarappoi.

-Mais chef…

-J'ai dit « laissez là ».

Les hommes cessèrent de parler, mais ils ne l'aidèrent pas, ils ne faut pas rêver.

Une fois sur le bateau, elle déposa en vrac les endormit dans la cuisine, avant de descendre vers la cale.

-JE VAIS LA TROUVER ! cria Zoro, toujours en cherchant l'entrée.

-Il me fatigue, souffla C.C., heureusement qu'ils n'ont pas essayé de fouiller le bateau, surtout après ma menace de tout à l'heure.

-Zoro, tu peux t'arrêter maintenant, on quitte l'île, dit elle en poussant les tonneaux et en écartant les planches, montrant l'entrée à la cale.

-C'est toi qui l'avait caché ! Espèce de…

-Oui c'est moi, alors arrête de hurler, on a beaucoup à faire !

Soudain, une explosion retentit, les deux pirates sursautèrent.

-C'était quoi ?!

-Une explosion je dirais, allons voir.

Une fois sur le pont, ils voient Igarappoi en train de se battre contre deux individu, un black avec un manteau rouge, et une femme avec un parapluie. Les deux semblent avoir des pouvoirs des fruits du démon, alors Bouclettes a beaucoup de mal à tenir face à eux d'eux.

-Que fait on ? On intervient ?

-Pff, inutile, je ne vois pas pourquoi on se mêlerais d'histoire entre chasseur de prime, allons réveiller les zigotos dans la cuisine et partons.

Une fois l'équipage réveiller et mit au parfum, ils levèrent l'ancre et partirent en direction de la mer. Une fois arrivé sur les côtes, C.C. descendit dans la cale, et détacha les deux agents.

-Bien, nous sommes sur le point de quitter Wiskey pick, nous allons vous débarquer sur les côtes.

-Comment avez vous fait pour ne pas vous faire capturer ?! demanda la fille aux cheveux bleu.

-Je me suis contenter de glisser à l'oreille d'Igarappoi, ou du moins c'est comme ça qu'il s'est présenté, que nous vous tenions en otage, et que l'on vous tuerais si quelque chose nous arrivait, ça l'a bien remuer. Ce qui est surprenant d'ailleurs, depuis quand les agents de Baroque Works se protègent les uns les autres ?

Les deux restèrent silencieux, C.C. finit par rompre le silence.

-Bon, quoi qu'il en soit, on vous débarque ici. Au fait, je vous conseille d'aller aider votre chef, car un homme en manteau rouge et une femme en jaune avec un parapluie l'attaque en se moment, et ils disposent de pouvoir de fruit du démon, je vous conseil de vous dépêcher si vous voulez le sauver.

-Quoi ! Oh non, ça veut dire qu'il sait, fit la jeune femme, avec un air terrifié sur le visage.

-Qui sait quoi ? demanda le type aux 9 sur les joues.

Elle commença a réfléchir, avant de se tourner vers C.C.

-Je vous en supplie, allez le sauvez ! dit elle en se mettant à genou devant l'immortelle.

-Et pourquoi devrais aller sauver un type qui a tenté de nous piéger.

-Je vous paierais pour ça.

-Je m'en moque, de l'argent j'en ai à ne plus savoir qu'en faire, si vous voulez mon aide, il va falloir me dire pourquoi.

-Je…Vous ne me croirez jamais.

-Vous l'aimez ?

-Hein…Non !

-Tant mieux parce que ça je ne l'aurais jamais cru, dit elle en haussant des épaules, alors c'est quoi ce secret.

-Igaram et moi avons infiltré Baroque Works, Je suis Vivi Nefertari, princesse d'Alabasta, Igarappoi, s'appelant en réalité Igaram, est le chef de la garde royale.

Un silence de plomb régna dans la cale, avant que mister nine n'explose de rire.

-Difficile à croire, fit C.C.

-Je vous le jure, sur ma tête, que c'est la vérité.

Remarque, ce ne sera pas la première fois que j'aurais vu une princesse mettre les mains dedans, il faut que je me renseigne.

-Attendez une petite minute, dit elle en sortant un petit escargophone de sa poche, puis appela.

-Service de renseignement de la R.I.P.*, Bonjour.

-Ici Chitsu, j'aurais besoin d'une petite information.

-Mais très certainement Madame, que souhaitez vous savoir.

-Il me faudrait connaître l'emplacement de la princesse Vivi Nefertari, ainsi qu'une description très détaillée.

Quelques minutes plus tard, après avoir entendu dire que la princesse est portée disparu, ainsi que le chef de la garde, et une description correspondant parfaitement à la fille en face d'elle, C.C. conclut qu'elle lui avait dit la vérité.

-Bon, visiblement, vous m'avez dit la vérité altesse, désolé pour la rudesse du traitement, fit C.C. en s'inclinant avec ironie.

-Vous allez m'aider ?

-Oui, je vais faire ça, surtout que ça fera les pieds à cet enfoiré de Crocodile, dit elle avec un sourire.

-Que vient faire crocodile dans cette conversation ? demanda Mister nine, complètement largué.

-Oublie ça, restez ici princesse, j'y vais.

Une fois sur le pont, elle se dit que ce serait un bonne entrainement pour l'équipage, car de mémoire, ils n'ont jamais affronté d'adversaire disposant de pouvoir de fruit du démon.

-Mais qui prendre ? Envoyer les 5 contre les 2 ne serait pas très intéressant.

-Te voilà Chitsu, qu'est ce qui se passe ? Pourquoi nous sommes là ? demanda Ussop, suivit par les autres membres de l'équipage.

-Cet endroit était un traquenard tendu par Baroque Works, une organisation criminel qui fait également de la chasse au prime. La fête était un piège grossier et vous avez sauté les pieds joints dedans, je ne vous félicite pas.

-Je m'en suis rendu compte figure toi, je simulais le sommeil, répliqua Nami.

-Ben voyons, tu ronflais comme une bienheureuse.

-Peu importe, je viens d'apprendre une information importante. La fille au cheveux bleu dans la cale est Vivi Nefertari, et le type au bouclette blonde est en vérité le chef de sa garde royal, ils se sont fait passer pour des chasseurs de primes pour infiltrer baroque Works, malheureusement Crocodile a du comprendre la supercherie et a envoyer d'autres agents pour les éliminer, nous allons donc les protéger.

-Qui est Crocodile ? demanda Luffy.

-C'est l'un des corsaires, et accessoirement le vrai chef de Baroque Works, répondit C.C.

-Attends, comment peut tu le savoir, son identité est secrète.

-C'est vrai, pour le commun des mortels, mais je n'en suis pas.

-Tu pourrais arrêter de te vanter un jour, fit Zoro, toujours énervé par le tour qu'elle avait joué avec lui.

-J'essaierais, là dessus, je me suis dit que ce serait un bonne entrainement pour vous de combattre ces deux agents, d'autant plus qu'ils possèdent des pouvoirs des fruits du démon, et si ma mémoire est bonne, vous n'en avez jamais affronté.

-Si ! répondit Nami.

-Ah bon ? Qui ?

-Baggy.

-…Non mais lui il ne compte pas, il est trop nul.

-T'es de mauvaise foi, c'est ça le problème.

-Bref, je pense que ça vous permettrait d'affronter de VRAI possesseurs de fruits du démon. Luffy vient, c'est obligatoire après sa défaite contre Arlong, pour le deuxième, je vais prendre…Sanji.

-Je viens avec toi Chitsu d'amouuuur !

-Le reste, vous restez sur le navire, Nami le log pose est rechargé ?

-Oui, c'est bon.

-Parfait, dans ce cas, on est prêt à partir, on va chercher l'autre après avoir explosé les deux agents et on revient.

Les trois partirent en quatrième vitesse vers la ville, espérant de pas avoir trop tardé.

xxxIIIxxx

A suivre

J'espère que ça vous a plu, le R.I.P. est le Réseau d'information Pirate, qui donne toutes les informations demandez en échange de grosse somme d'argent, par exemple, C.C. a dû déboursé 5 millions pour les informations demandé sur Vivi.