Choice of Heart .

NDA: Le titre est provisoire.

Remarque suivante: j'ai commencé Naruto que très récemment et j'en suis qu'au tome 30, donc l'histoire débute après la nomination de Tsunade comme Hokage, de Gaara comme Kazekage et, pour finir, quelque année après le départ de Sasuke, mais celui-ci n'as pas encore tuée son frère.

Remarque : Les personnages ne sont pas a moi


Il n'avait jamais cru aux bêtises sur le destin. Il avait toujours suivi sa propre voie, son propre chemin, mu par une volonté inflexible d'aller de l'avant. C'était ''son Nindo''. Il avait convaincu Neji que tout le monde pouvait changer, il avait renforcé la volonté d'Hinata, il avait même aidé Lee, Kiba et Sakura. Mais il n'arrivait pas à faire changer le destin de ceux qui en avait le plus besoin. Sasuke et son propre destin, a lui. Il était devenu Ninja pour ça. Pour que les villageois le voient autrement que comme monstre. Pour que Sasuke reconnaisse sa valeur. Mais il y arrivait pas, il restait le même. Un shinobi parmi d'autre, un point, une tâche d'encre et de haine parmi le paysage. C'est sur lui qu'on mettait toute la haine des événements de ces dernières années. C'est même sur lui qu'on mettait le fait que Sasuke soit parti.

Un coup dans le mur de son appartement, voilà, il avait besoin de se défouler, il ne croyait plus en rien. Ni en lui, ni en ses amis, ni même dans ses rêves et ses espoirs. Il était seul. Seul face à un monde qui voulait le voir mourir. À nouveau il tapa dans le mur. Encore et encore, y creusant un trou, cassant sa main, la faisant saigner. Mais même ça, il ne s'en souciait pas. Seules les larmes et son amertume importaient. Même Kyuubi avait décidé de se taire.

« Soudain il se souvint du goût du sang, de la lame contre sa peau -

Un souvenir horrible refit surface dans son cerveau. Un souvenir d'une époque révolue. Quand personne ne voulait de lui. Quand IL était partie. Il se souvenait de son kunai contre sa peau. Il voulait tellement oublier la douleur du manque de son cœur, de tout ce qui lui arrivé.

Il soupira et ferma les yeux. Il n'avait jamais été plus loin que la mutilation. Après tout, il avait promis de le ramener à Konoha. Mais aujourd'hui il doutait de lui, de son efficacité, de son ''Nindo''.

_ Je suis un crétin.

D'un pas lourd il se dirigea vers sa chambre et s'assit sur son lit d'un air las. Lentement il enleva son bandeau frontal et sortit un Kunai. Il commença par le rayer lentement. Il regarda sa table de chevet. Une photo de l'équipe 7 se tenait fièrement là. Kakashi en arrière plan souriait derrière son masque, son livre « Le paradis du batifolage » à la main et son unique œil visible tourné vers les deux garçons qui se regardaient en lançant des éclairs. Naruto le faisait un grand sourire aux lèvres tandis que Sasuke lui restait indiffèrent, bien qu'agacé par le blond qui le narguait et par la jeune fille au cheveux encore longs et roses. Elle, elle souriait gaiement, ne se souciant en rien de ce qui arriverait dans l'avenir. Lentement, avec toute la douceur qu'il n'avait pas l'habitude d'avoir, il prit la photo dans ses mains et se dirigea vers la salle de bain.

Il soupira et défit lentement ses vêtements, restant simplement en boxer. Avec toute la patience et la résolution qu'il avait, il ouvrit le robinet d'eau chaude et sortit la photo de son cadre laissant celui-ci au sol. Il se plongea dans l'eau, la laissant couler, et à nouveau prit son kunai en main, gardant dans l'autre la photo d'une époque révolue. Plus jamais, oui, plus jamais il ne pourrait la revivre cette époque, et jamais son destin à lui ne changerait. Parce que voilà, on ne change pas les gens.

Avec toute la haine qu'il contenait depuis des années, il planta son kunai dans sa peau. Avec toute sa rancœur, il se l'ouvrit et regarda son sang couler. Avec toute son amertume, il fit une autre marque… Mais Kyuubi était là pour le soigner. Mais il ne lui laisserait pas ce plaisir. Non. Il ne voulait pas. Et avec toute la volonté et l'envie de mourir qu'il avait en lui, il le repoussa, lui et son chakra.

Bientôt son deuxième poignet subit le même sort.

_ Sasuke.

Il plongea ses deux bras dans l'eau chaude, laissant l'eau s'écouler tranquillement dans l'eau, la rendant bientôt rouge et son esprit sombra lentement. La douleur laissait place au bien être. Et des larmes s'écoulèrent de ses yeux bleus comme un lagon. Il allait mourir ici et maintenant, sans avoir tenu la promesse faite à Sakura, sans avoir tenu celle faite à Tsunade. D'ailleurs le collier que celle-ci lui avait offert était serré dans son point, avec la photo, près de son cœur.

_ Sasuke.

Ses lèvres tremblèrent, pourquoi dans un moment pareil il pensait encore à lui. Pourquoi ? Il ferma les yeux. Il ne sentait plus son corps, il ne sentait plus rien à part la chaleur de son bain. Mais, bientôt ce ne fut pas la seul personne à qui il pensa.

Gaara. Le gamin aux cheveux rouges et au tatouage de l'amour sur le front. Gaara. La Kazekage. Il sourit à travers ses larmes et à travers le voile noir qui à présent devant ses yeux. Malgré tout, ce garçon était comme lui. Mais plus fort. C'est ce qui faisait d'eux des personnes si différentes. Gaara.

Il soupira avant de sombrer dans le néant.

~o~o~

Le jour tardait à se lever sur le village caché de la feuille. Tout semblait calme et serein tandis que tout commençait à se lever malgré la pluie qui tombait dans la rue avec acharnement sur les gens les qui passaient. On aurait dit que le temps voulait se venger de quelque chose. Mais cela importait peu aux quelques personnes dans le bureau de L'Hokage Tsunade qui avait plusieurs visiteurs. En premier lieu, le Kazekage de Suna. Gaara, se tenait comme à son habitude debout les bras croisés, ses yeux verts fixant la femme tandis que ses cheveux rouge tombaient allègrement le long de son visage. Sa grosse jarre toujours dans son dos. Kakashi Hatake était là aussi, assis dans un fauteuil, tenant le dernier « Paradis du Batifolage » et bien sûr, Sakura, assise dans un fauteuil se tripotant nerveusement les mains. Elle avait laissé un message à Naruto comme quoi, le Kazekage – qui était aussi son ami – était en visite à Konoha et qu'il devait se présenter dans le bureau de l'Hokage et ce sans être en retard. Et cela faisait maintenant plus d'une heure qu'ils attendaient, même Kakashi était arrivé à l'heure, pour une fois.

Un soupir agacé se fit entendre de la part de l'Hokage blonde, à bout de patience.

_ Ce n'est pas normal, il n'est jamais autant en retard, lâcha la rosée.

Passant une main dans ses cheveux, elle se leva et proposa d'aller le chercher. C'est ce moment que choisit l'homme au cheveux rouges pour réagir, se tournant vers la jeune fille et disant d'une voix morne.

_ Je viens.

Depuis ce matin, il avait un mauvais pressentiment, depuis ce matin, quelque chose qu'il n'aimait pas le prenait aux tripes. Et c'est ainsi, qu'avec cette… ce pressentiment, il partit avec la rosée, la suivant dans les rues de Konoha pour arriver devant l'immeuble du blond. La jeune fille poussa un soupir et s'arrêta devant la porte.

_ Kazekage-sama, j'ai… un mauvais pressentiment…

D'un hochement de tête et d'un regard, il essaya de lui signifier que lui aussi il en avait un et, il sembla que le message soit passé et ainsi, ensembles, il passèrent l'entrée de l'immeuble et allèrent devant la porte de l'appartement du blond . Au bout de quelques secondes, leurs pieds pataugèrent dans l'eau, et Sakura, inquiète, la regarda comme si elle allait dire ce qui se passait. Gaara, quant à lui, trouvant cela étrange, bougea la main et envoyant le sable détruire la porte et, ce qu'il y avait à l'intérieur était pire. Dans le couloir blanc, un trou creusait le mur, et tout le sol était inondé d'eau. Sakura resta figée dans l'entrée, tandis que Gaara lui, réagit à l'odeur du sang qu'il connaissait si bien et se mit à courir vers la salle de bain, où il trouva Naruto, en sang, dans la baignoire remplie d'eau rouge et chaude, les poignets ouverts, et surtout, surtout, un sourire au lèvre et des sillons de larmes le long de ses joues moustachues. Il semblait encore vivant, respirant lentement.

Paniqué, il cria le nom de la jeune fille aux cheveux roses qui, à ce son, arriva en courant.

« Pas Naruto. » pensa-t-elle tandis qu'elle se penchait et indiquait ses instructions d'une voix tremblante à Gaara.

_ Il faut… Il faut le sortir de l'eau et l'enrouler dans une serviette et … Des bandages.

Prenant son… prenant le Blond dans ses bras il le sortit, prenant soin de ne pas ouvrir un peu plus les poignets du jeune homme et l'enroula dans une serviette pour qu'il ne prenne pas froid. Tandis qu'il cherchait activement des bandages, Sakura se pencha vers son coéquipier et appliqua un Jutsu médical, tenant à reconstruire ses artères tranchées et laisser à nouveau le sang circuler dans son corps correctement. Bien qu'elle tremblait, bien qu'elle pleurait, elle y arriva tant bien que mal et fut bientôt surprise de ne pas avoir à reconstruire la peau, apparemment Kyuubi l'aidait maintenant.

Poussant un soupir de soulagement elle s'allongea près du corps de son ami et laissa libre cours à ses larmes salées, sanglotant et tenant la main de son ami. En répétant inlassablement « pourquoi » mais elle savait pertinemment qu'il ne se réveillerait pas maintenant. Gaara revint au bout de quelques minutes et donna les bandages à la jeune fille qui décida de lui mettre, parce qu'il restait une fine cicatrice et qu'il valait mieux prévenir que guérir. Enfin, elle vit que le poing du jeune homme était fermé et lentement elle l'ouvrit, y découvrit le collier que Tsunade lui avait offert et une photo d'eux trois à présent froissée. Fermant les yeux, réprimant un sanglot, elle posa sa main contre sa bouche et se mordit les lèvres.

_ Pourquoi Naruto ? Pourquoi ?

Gaara, ne dit rien et prit le collier du blond, le passa autour de son cou, tandis que de sa frêle silhouette, il attrapa le jeune garçon et le prit dans ses bras, serrant les poings sur les épaules du garçon. Sa face se fit dure tandis qu'il se dirigeait vers la sortie, vers l'hôpital de Konoha.

Tant pis, la réunion attendra.


Kim : Alors ?

Naruto : Je vais mourir.

Kim : Mais non.

Naruto : Gaara ! Sauve moi !

Gaara : … C'est ce que j'ai fais .

Kim : En ce qui conserne la suite. Elle est prète, j'attend plus que ma Beta-chou Ze-perversse-shinigami et puis je vous la donne. En attendant un petit commentaire ?