I'm Back ! Avec un nouveau chapitre encore tout chaud. En espérant qu'il vous plaira.

Chapitre VI Le village détruit

-50 pièces d'argent pour l'ensemble, vous ne trouverez pas mieux, vous pouvez me croire sur parole.

-Hum, très bien bodahn, vous m'avez convaincu, dit Mana en donnant l'argent au marchant nain, celui ci lui donna l'armure de cuir clouté qu'elle lui avait acheté.

Le nain et son fils, Sondal, avaient faillit se faire tuer par un groupe d'engeance à un peine un lieu de Lothering, sur la voie impériale. Le groupe de la magicienne elfe les avait taillé rapidement en pièce, et Bodahn, impressionné par une telle efficacité leur avait demandé s'ils pouvaient les accompagné, en contre partie, tous les membres du groupe profiteront de rabais conséquent. Mana se dit qu'un marchand dans le groupe n'était pas une mauvaise idée, aucun d'eux n'était vraiment doué pour la négoce, alors un marchand, nain qui plus est, c'était parfait. Ce dernier s'était très diversifié sur sa marchandise, on trouvait des armes, des armures, des potions et des éléments alchimique, et des objets plus divers comme des livres et autres babioles. Grâce à lui, ils avaient pu équiper Sten d'une armure lourde, et d'une marteau à deux mains tout aussi lourd, et Léliana avait désormais une armure de cuir de qualité, bien plus protectrice que sa bure de religieuse. C'est d'ailleurs ça qui donna l'idée à Mana de s'équiper d'une armure légère, plutôt que d'une robe qui la protégeait aussi bien que ses sous vêtements. Elle était bien sur assez gêné et alourdit par cette armure, soi dite en passant légère, elle avait du mal à bouger, et se sentait atrocement serrer, mais comme l'avait fait remarquer Alistair sur le ton de la plaisanterie, ça ressortait bien mieux ses formes que les robes amples que porte habituellement les mages. Mana se promit un jour de faire bricoler une armure pour mage.

Ils se trouvaient actuellement à environ une vingtaine de lieux* de Golefalois, mais la nuit était tombée, et ils avaient dû monter un bivouac pour dormir jusqu'à matin. C'était le moment du repas, et c'était Alistair et Léliana qui étaient de corvée de cuisine, ils s'affairaient autours du grand feu au centre du campement, autours, il y avait trois tentes rudimentaire. Morrigan s'était étrangement éloigné du groupe, et bien qu'elle prétendait ne pas vouloir dormir à côté d'hommes, c'était surtout que la présence de Mana l'intimidait, même si elle le cachait bien en temps normal. Sten était debout à proximité du camps, le regard dans le vague, le visage neutre, il semblait méditer, Misha, quant à lui, dormait un peu à l'écart du camps. Mana, quand à elle, s'exerçait à la magie un peu plus loin, à côté d'un petit étang. Elle s'entraînait aux sorts élémentaires, mais également ceux de l'école de l'esprit, qu'elle maîtrisait naturellement, bien que jusqu'à présent, elle n'avait apprit que le sort de répulsion et la technique très bourrin enseigné par Pride, cette dernière était d'ailleurs utile pour ouvrir des portes ou des cages. Après avoir réussit à soulever la moitié de l'eau de l'étang par la seule force de son esprit et l'avoir gelé pour faire une espèce de statue abstraite, Mana laissa tomber l'entraînement pour la journée, et alla près du feu pour se réchauffer. Une fois face au grand feu de camps, elle pu entendre les deux cuisiniers…cuisiner, enfin surtout les instructions de Léliana, qui semblait désespéré face à la nullité du garde des ombres, tellement cordon bleu qu'il arrivait à faire bruler de l'eau.

-Non, éloignez le ragoût du feu du feu ! Et n'oubliez pas de touillez, sinon ça va attacher et ça sera immangeable ! lançait sans discontinuer la belle rousse en préparant la sauce ainsi que les légumes. Elle semblait désespérée, au point que Mana eu pitié d'elle et décida d'aller l'aider, pour qu'elle puisse prendre en charge la viande. La magicienne s'occupa donc des légumes, du moins du mieux qu'elle pu, étant donné qu'elle n'avait jamais cuisiné de sa vie, ce qui ne fut pas aussi catastrophique qu'Alistair, mais ça donna la migraine à Léliana.

-Pardon, piteusement Mana en baissant la tête face au massacres de légumes qu'elle venait de commettre, en effet, les carottes coupées n'importe comment, les patates tellement épluché qu'il n'en restait plus rien à la fin.

Léliana se fit conciliante, en lui disait que ce n'était pas grave, elle avait fait de son mieux et que c'était comme ça que l'on apprenait. Elle rattrapa le coup en épluchant les énormes épluchures de patate faite par l'elfe, et recoupa les morceaux de carottes afin qu'ils soient à peu près de la même épaisseur. Une demi heure plus tard, le repas fut servit, et ils mangèrent tous autours du grand feu, Bodahn et son fils les rejoins, même Morrigan se joins à eux, ce qui anima la conversation, car entre elle et Alistair, c'était toujours des joutes verbales savoureuses. Les conversations furent donc assez animés, même ponctuer par des jappements de Misha qui semblait presque suivre la conversation, seul Sten restait muet, à part quand il disait un ou deux mot, pour commenter. Mana pu en apprendre plus sur ses compagnons, elle apprit ainsi que Bodahn avait fuit Orzammar afin d'échapper à une condamnation injuste qui lui aurait probablement coûté la vie, Léliana fut très évasive sur son passé avant la Chantrie, elle a juste dit qu'elle venait d'Orlaïs, bien qu'elle soit féreldienne de naissance et Sten muet comme une souche, même plus. Alistair raconta qu'il était orphelin et il avait été placé dans un monastère à l'âge de dix ans, et qu'ils n'avaient jamais connu ses parents, mais sur son enfance avant le monastère, il resta vague, comme quoi il aurait été recueillit par une famille amie de ses parents, quand à Morrigan, elle raconta simplement qu'elle avait passé toute sa vie dans les terres sauvages. Lorsque fut au tour de Mana de se présenter, elle raconta qu'elle était née dans le bascloitre de Dénérim, mais que ses pouvoirs s'était manifesté quant elle avait réduit en morceau tout le squelette d'un noble s'en prit à sa cousine, noble qui venait s'amuser avec les elfes, incapable de se défendre. Elle fut emmenée par les templiers le jour même à l'âge de cinq ans, elle était restée douze ans au Cercle, afin d'apprendre à maîtriser ses pouvoirs, et après un moment d'hésitation elle décida de raconter sa mésaventure avant de devenir garde des ombres, une fois qu'elle eu finit, les autres la regardait différemment.

-Vous avez aidé un mage du sang ?! s'écria Alistair.

-Je vous l'ai dit, j'ignorais que c'était un mage du sang, je ne l'aurais jamais cru de sa part, dit elle, bien qu'elle mentait en partie, car elle se souvenait bien de ce jour où elle l'avait vu lire un livre sur cette magie, même si elle avait pensé qu'il avait abandonné depuis, mais elle s'était fourvoyé.

-Elle voulait aider un ami, l'intention était noble, on peut la pardonner, dit Léliana pour soutenir l'elfe.

-Je suppose, j'espère juste que nous n'aurons pas la Chantrie qui nous tombera dessus à cause de ça, les engeances sont plus que suffisante, dit finalement le garde des ombres en haussant des épaules. Quoique, s'ils nous tombait dessus en même temps, avec un peu de chance, ils s'entretueraient et on pourrait filer discrètement, rajouta t il avec un petit sourire ironique.

-Cette conduite est très lâche, dit Sten d'un ton monocorde.

-Il semble que les Qunari ne comprennent pas le concept appelé « humour », remarqua Morrigan.

A la fin du repas, tout le monde rejoignit sa couchette, Léliana et Mana se partageait la même tente, pareille pour Alistair et Sten, Misha dormait près de l'entrée de la tente de sa maîtresse, Morrigan avait installé sa propre tente plus loin afin d'être tranquille, Bodahn et son fils avaient monté leur tente près de leur chariot de marchandise, refusant de s'en éloigner. Tous le monde dormaient, sauf Mana, qui avait prit le premier tour de garde, puis ce serait au tour d'Alistair, et enfin Sten. La nuit passa lentement, jusqu'à ce que son frère d'arme prit la relève, elle pu donc rentrer dans sa tente pour dormir, en rentrant, elle se rendit compte que Léliana avait pris sa couchette, après l'avoir ouvert. Elle vu pendant quelques secondes le corps de la belle sœur rousse, et referma la couchette en ayant une sacrée bouffé de chaleur, elle alla dans l'autre couchette après s'être déshabillé, et se coucha. Elle essaya de s'endormir, mais le souvenir du corps de Léliana restait dans son esprit.

Haha, je savais que tu préférais les filles.

Tient, un revenant , qu'est ce que tu était devenu ? Je commençais à être inquiète.

Epargne moi tes sarcasmes. Disons que j'ai quelques…Problèmes, et j'ai du m'absenter un moment.

Un problème ?

Oui, mais ne t'en occupe pas, dors maintenant.

Mana suivit son conseil, ou son ordre, et s'endormit.

xxxIIIxxx

Le lendemain, ils arrivèrent enfin à Golefalois, ils s'arrêtèrent à environ deux lieux, afin de constituer l'équipe.

-Quelle équipe ? demanda Morrigan, agressive.

-On ne peut pas tous y aller, ce serait trop difficile à gérer en combat, de plus, il faut bien que certains reste pour protéger nos chères compagnons nains, dit Alistair en faisant un mouvement de tête vers Bodahn et sondal. Une équipe de quatre est l'idéal, assez réduite pour être discrète en cas de besoin, et assez nombreuse pour combattre n'importe quelle opposition tant qu'elle n'est pas organisé.

-Qui va donc rester ? demanda Léliana Nous sommes six combattants, ça signifie que deux resteront ici en attendant les autres.

-Hé bien, comme on ne sait pas ce qui nous attend, il va falloir équilibrer le groupe je crois, dit Mana, Il faudrait deux combattant au corps à corps, un à distance et si besoin au corps à corps, et au moins un mage. Pour ce groupe ci, il faut prendre Alistair vu qu'il a vécu à Golefalois, comme deuxième guerrier, on a le choix entre Sten et Misha, elle se tourna vers Sten, vous voulez y aller ?

-Non.

-Bon, dans ce cas, ce sera Misha qui ira. Pour le combattant polyvalent, il n'y a que Léliana, qui sache à la fois tirer à l'arc et combattre au corps à corps. Et comme mage, vous voulez y aller Morrigan ?

-J'ai déjà eu Lothering alors non merci.

-Bon, dans ce cas j'irai, Sten et Morrigan resterons donc ici. Maintenant allons y, histoire d'y arriver avant la tombé de la nuit.

Le groupe parti, parcourant les deux lieux restants, à leur arrivé, le crépuscule était arrivé, le soleil sera sûrement couché dans même pas deux heures. Lorsque le village fut en vue, Alistair tira Mana à l'écart.

-Attendez, avant que l'on arrive au village, j'aimerais vous parler de quelque chose, quelque chose dont je n'ai pas osé parler lors du repas d'hier, dit il presque en murmurant.

-Qu'y a t il ? Vous semblez inquiet.

-Hé bien, en fait, pendant mon enfance, avant mon entrée au monastère, c'est le iarl Eamon lui même qui m'a élevé.

-Vraiment ? Vous seriez son fils illégitime.

-Non…Enfin si je suis effectivement un enfant illégitime, mais pas le sien, ma naissance et mon existence a été bien caché. Ma mère était servante au château de Golefalois, et si je suis resté cacher, et bien c'est parce que mon père est le Roi Maric, ce qui fait de Cailan mon demi frère je suppose.

Mana bloqua un moment, se rendant compte qu'elle côtoyait un membre de la famille royale, puis pensa à quelques chose.

-Vous savez si Loghain le sait ?

-Evidemment, Maric et lui était comme des frères, alors il doit être au courant de mon existence.

-Cailan avait il des enfants ?

-Non, pas que je sache.

-Alors pas la peine de chercher plus loin la raison de la prime sur votre tête, fit remarquer Mana.

-Vous pensez que…

-Bien sûr que j'y pense, Loghain veut vous éliminer parce que vous êtes désormais l'héritier du trône.

-M…Moi ? demanda Alistair éberlué en se pointant du doigt. Bien sûr que non, je ne suis qu'un bâtard du roi, et personne ne connaît mon existence. Et toute mon enfance, on m'a répété que je ne pourrais jamais prétendre au trône.

-Très bien comme vous voulez mon prince, dit Mana en haussant des épaules et tourna les talons pour rejoindre Léliana et Misha qui attendaient un peu plus loin.

Après une dizaine de minutes de marche, ils arrivèrent à un petit pont, qui était gardé à première vu, mais le garde, qui en passant semblait être un gamin qui venait tout juste d'avoir de la barbe au menton, avait pour seul arme une pauvre épée, qui ne semblait pas très bien entretenu d'ailleurs, et avait pour seul armure… des vêtements de tissus, bref pas vraiment la sentinelle idéal, mais tant qu'il donnait l'alerte avant de crever, c'était l'essentiel. Lorsque Mana et son groupe s'approchèrent, il les apostropha en s'approchant d'eux.

-Hola, je pensais avoir mal vu en voyant des gens venir par ici, vous êtes venu nous aider ?

-Vous aidez à quoi ? demanda l'elfe.

-Quoi ? Vous n'êtes pas au courant ? Le message n'est pas arrivé ?! s'écria t il surpris.

-J'ai ouie dire que le iarl était malade, si c'est ce que vous voulez dire, répliqua Mana, qui commençait à perdre patience.

-Vivant ou mort, pour ce que j'en sais ça fait au moins trois jours que l'on a pas reçut de nouvelle du château. Nous sommes attaqués, chaque nuit ils nous attaquent, et nous combattons et mourrons.

-Doucement, qui vous attaquent ? demanda Alistair conciliant.

-Il vaudrait mieux que je vous mène au Bann Teagan, c'est lui qui nous dirige, il voudra sûrement vous parler suivez moi, dit il en tournant les talons en direction du village en leur faisant signe de le suivre.

Le groupe le suivit, et ils rentrèrent dans le village. C'est là qu'ils purent constater à quel point ce dernier est en triste état, il ne devait pas être reluisant en temps normal, mais là…Le village était construit sur une pente, avec des maisons soit bâtit sur des terrasse soit monté sur des piliers. Une petite rivière semblant descendre de la montagne en surplomb, traversant le village et alimentant un moulin à eau, pour finalement finir dans le lac Calenhad. Ils arrivèrent à la place centrale du village, en face de la Chantrie, des paysans et des pêcheurs reconverti en milicien, s'entraînaient au tir à l'arc, Léliana fit d'ailleurs remarquer qu'ils avaient beaucoup de progrès à faire, surtout s'ils arrivaient à rater la cible à vingt mètres. A leur entrée dans la Chantrie, ils purent constater que tous ceux qui ne pouvaient pas se battre étaient réuni ici, que ce soit des femmes, des vieillards ou des petits enfants, ce qui était logique, vu que cette église était le seul bâtiment de pierre de tout le village. Ils étaient très nombreux, beaucoup plus nombreux que les défenseurs, ces pauvres gens attendaient, tous allongé ou assis le long des murs, craignant que ce jour ou cette nuit soit leur dernière. Ils allèrent vers le fond de la Chantrie, et virent le bann en pleine discussion. Une fois cette dernière terminée, le bann se tourna vers eux.

-Tomas ? Qui sont ces gens ? Des voyageurs ?

-Oui seigneur, je les ai vu venir dans le village, compte tenu de la situation je me suis dit que vous voudriez leur parler.

-Tu as bien fait, merci, tu peux retourner à ton poste.

-A vos ordres, fit le garçon avant de tourner les talons.

-Bienvenu à Golefalois, je suis le Bann Teagan, frère du Iarl Eamon, déclara teagan en se tourna vers le groupe. Le bann en question était un homme dans la trentaine, il portait une petite barbe brune, ses cheveux était court, mais une natte tressé sur le devant de sa chevelure partait derrière son oreille gauche. Il portait un tunique de très bonne facture mais qui ne semblait guère adapté pour le combat.

-Je vous connais bann teagan, bien qu'a l'époque j'était plus jeune et couvert de boue, dit Alistair avec un sourire triste.

-Couvert de boue ? Alistair, c'est bien vous ?! vous êtes vivants, quel excellente nouvelle !

-Vivant peut être, mais pas longtemps si Loghain a voix au chapitre.

-Je vois, il y a une semaine, le régent nous a convoqué à Dénérim, pour nous annoncer sa régence, et surtout pour nous faire croire que les gardes des ombres sont responsables de la mort de mon neveu.

-Vous ne le croyez pas ? demanda Mana agréablement surprise.

-Que Cailan les a tous mit en danger par désire de gloire ? Que Loghain a donné l'ordre a ses troupes de se retirer par sollicitude ? Pas vraiment non. D'après lui, les gardes des ombres ont trahis le roi, mais pour moi, ce sont les paroles d'un homme désespéré. Bon nombre de bann l'ont compris et se sont opposé à lui, nous allons droit vers la guerre civil. Mais ce n'est pas notre problème le plus urgent.

-En effet, j'ai cru comprendre que l'on vous attaquait, mais il ne m'a pas dit qui était l'ennemi.

-En fait, l'ennemi vient du château, voici plusieurs jours que nous n'avons plus de nouvelle, et chaque nuit…Ils arrivent. Les cadavéreux, des cadavres ambulants, pourrissant, avide de chair humaine, on a beau les tailler en pièce ils continuent d'attaquer sans répit. Leur nombre ne cesse de croître tandis que nos rangs diminuent comme peau de chagrin, et j'ai bien peur que l'attaque de cette nuit risque d'être la plus meurtrière…Alistair, il m'en coûte de vous le demander mais…

-Ce n'est pas à moi de décider, dit il en désignant Mana d'un mouvement de tête.

-Nous vous aiderons, répondit Mana.

-Merci, votre aide nous sera inestimable ! s'exclama Teagan visiblement rassuré. Concernant la défense du village, deux personnes s'en occupent, Murdock le maire du village et le Chevalier Ser Gurvan. Vous devriez aller les voir pour savoir comment préparer notre défense, surtout qu'il y a beaucoup à faire.

-Bonne idée, mettons nous à la tâche tout de suite, la nuit va tomber dans quelques heures, dit Mana, je prends congé, dit elle en s'inclinant poliment devant le bann.

-Bon courage, dit il simplement en les voyant s'éloigner.

Une fois dehors, Mana demanda à l'un des paysans en train d'apprendre à utiliser un arc où pouvait se trouver le maire. Le villageois lui désigna un type dans la quarantaine, avec une moustache et une barbe, habillé de vêtement simple, il était en train de donner des ordres à un milicien, l'un des seuls hommes décemment armé qu'elle avait rencontré depuis sa venue dans ce village. Lorsque la magicienne et son groupe approchèrent, le milicien avait visiblement reçut ses ordres et s'éloigna d'un pas vif. Le maire se tourna alors vers eux.

-Alors comme ça vous la êtes garde des ombres qui est là pour nous aider ? J'ignorais qu'ils embauchaient des femmes, encore moins des elfes, dit il tout à trac en regardant Mana des pieds à la tête avec un regard perplexe.

-Nous sommes effectivement là pour vous protéger, répondit rapidement Alistair voyant le regard énervé de Mana.

-Bah, à vrai dire, si on nous propose de l'aide, on ne va pas la refuser, ne me prenez pas pour un ingrat surtout, dit il en haussant des épaules.

-Pour ça aucun risque, en revanche, aucune chance pour que l'on vous prenne pour un gentilhomme, répliqua Léliana, qui ne supportait pas ceux qui manquait au civilités élémentaire, qui commence par "bonjour" ou "salutation".

-Je n'ai pas la prétention de l'être, je ne suis qu'un maire d'un petit village après tout, pas vraiment différent des villageois qui le peuple. Mais contrairement à eux, j'ai sur moi la responsabilité de leur survie et…

-C'est justement pour assurer cette survie que nous sommes là, coupa Mana, déjà fatigué par l'homme en face d'elle. Alors pourriez vous avoir l'obligeance de nous dire ce qu'il vous faut.

-Grmb, grommela le maire fâché d'avoir été coupé, pour commencer, nous ne pouvons pas combattre avec des armures et des armes qui tombent en morceau. Nous avons un forgeron dans le village, appelé Owen, il est plutôt doué avec un marteau et une enclume, mais cet abruti s'est barricadé dans sa forge, et passe le plus clair de son temps au fond d'une bouteille.

-Pourquoi ça ? demanda Alistair, qui sait pertinemment que les hommes ne se bourrent jamais la gueule sans raison.

-Sa fille est servante au château, lorsqu'on a perdu tout contact, il a voulu que l'on y fonce tête baissée pour la récupérer, je lui dit que c'était impossible, surtout que nous avions déjà essuyé une attaque de cadavéreux, et nous avions perdu la moitié de nos forces, alors attaquer comme ça l'endroit d'où venait ces morts vivants…Il faudrait être fou. Il nous a tous traité de lâches, et depuis il s'est enfermé là dedans, refusant de réparer notre équipement.

-Je vois, c'est compréhensible, surtout que vous n'avez pas vraiment d'hommes expérimentés parmi vous.

-En fait si, mais on peut s'en occuper plus tard, dans l'immédiat, il faut faire en sorte que ce soiffard accepte de nous aider, sinon nous risquons de combattre cette nuit à poil, armé de balai, termina le maire.

-J'ai bien compris, fit Mana, puis elle se dirigea vers la forge située à l'opposé de la Chantrie sur la place du village, on s'en occupe.

-Mais comment comptez vous le faire sortir ? demanda Léliana.

-Je ne sais pas trop, on verra, répondit l'elfe en haussant des épaules.

Une fois arrivé, ils purent constater que la porte avait été renforcée par un grille d'acier, de quoi résister aux coups de hache et tenir tête à un petit bélier. Il serait plus facile de venir à bout d'un des murs que de la porte. Pour commencer, Mana frappa à la porte et attendit, mais rien ne vint, elle appela donc le propriétaire.

-Ho hé, il y a quelqu'un là dedans ?! cria t elle vers la porte, ce qui fut beaucoup plus efficace que de taper.

-Hein ? Allez vous en coquin, je sortirais pas de là ! dit une voix de quelqu'un qui semblait de se réveiller, sa voix était assez rauque et graveleuse.

-Je voudrais vous parler.

-Qui êtes vous ? Je reconnais pas vot' voix, demanda la voix derrière la voix.

-Ce serait plus facile de se présenter sans cette porte entre deux.

-Hum, très bien, je vous ouvre. Il eut le bruit de plusieurs serrures et de verrous qui coulissent, puis plus rien, la porte devait être ouverte.

-Tire la bobinette et la chevillette chéra, chantonna Alistair avec un petit sourire.

Après un soupir d'exaspération, Mana abaissa la poignet et ouvrit la porte, à peine cette dernière ouverte qu'elle reçut en plein visage une vague de chaleur, accompagné d'une odeur assez désagréable. Pour la chaleur, c'est à peu près normal, après tout, le risque de prendre froid dans une forge est assez faible, sauf si bien sûr elle est éteinte, en revanche, cette odeur, un savant mélange de sueur, d'urine et de d'alcool, ne devrait pas s'y trouver, enfin le premier est normal, conséquence directe de la chaleur et du travail, mais les deux suivants…Ce Owen ne doit pas avoir une hygiène de vie très salubre.

-Par le souffle du Créateur, quelle est cette odeur ? On croirait que quelqu'un a incendié une brasserie, demanda Léliana en mettant sa main devant son nez afin de se préserver de l'odeur.

-La dive bouteille a encore frappé, se moqua Alistair.

-Je crois que c'est bon, vous en êtes à votre deuxième blague douteuse en l'espace deux minutes, ça commence à être agaçant, répliqua Mana, plus cinglante qu'elle ne l'aurais voulu.

-Désolé, dit il d'un ton penaud.

-Dit, si je vous gênes, vous pouvez allez vous disputer dehors, dit la voix graveleuse.

Mana se tourna vers l'endroit d'où venait la voix. Appuyé contre une colonne en bois, un homme assez âgé, avec une barbe de belle taille, très costaud. Il portait un tablier en cuir bouillit, sans rien en dessous à par un pantalon, montrant un torse et des bras très musclé.

-Je vous ai ouvert, vous vouliez qu'on discute, alors discutons.

-Je m'appelle Mana, enchanté, dit elle avec un signe de tête.

-C'est drôle, vous n'avez pas la même voix tout à l'heure, vous m'avez eu. Il se décolla de la colonne, et marcha difficilement vers le groupe. Enfin bref, moi c'est Owen, mais ça vous le savez sûrement déjà, ça vous dirait de prendre un cuite mémorable avec moi ? dit il en s'avançant d'un pas chancelant.

-Hum…Sans façon, répondit la magicienne en dodelinant de la tête, j'aimerais plutôt que vous aidiez les habitants du village à se préparer à ce qui va arriver cette nuit.

-Pourquoi les aiderais je alors qu'eux ne veulent pas m'aider !répliqua t il d'un ton énervé. Ma fille Valena est bloqué au château, et ils refusent d'aller la chercher, alors moi, je n'ai pas envie des les aider non plus.

-Bon, soupira l'elfe, et si j'allais la chercher, vous accepteriez de réparer l'équipement des habitants.

-Vous feriez ça ?!

-Nous devons aller au château de tout façon, alors nous en profiterons pour chercher Valéna, mais pour ça il faut que nous survivions à ce qui va arriver cette nuit, et pour ça, on a besoin de votre aide.

-Bon d'accord, j'accepte si vous promettez de la trouver.

-Et si je ne trouve que son cadavre ?

-Ça me suffira, c'est toujours préférable de la savoir morte que de ne pas savoir.

-Je vous promet de la retrouver, morte ou vive.

-Alors marché conclue, mais je me remet au travail tout de suite.

-Dépêchez vous surtout, la nuit ne tardera pas à tomber, lui fit remarquer Alistair.

Une fois sortie, ils purent tout les trois respirer un grand coup d'air frais, rester dans ce lieu renfermé, où l'odeur est presque insupportable. Après avoir annoncé à Murdock que la forge et surtout son forgeron étaient de nouveau opérationnels, malgré que ce dernier soit beurré comme un petit Lu, le maire leur demanda de convaincre un nain de rejoindre leur force. Apparemment, ce vétéran pourrait mettre du baume au cœur aux hommes. Après avoir demandé où ce trouvait la maison de ce nain, ils s'y dirigèrent immédiatement. La maison se trouvait le long des quai, Mana essaya de toquer mais personne ne vint, et elle était évidemment fermé.

-Permettez moi, je pourrais m'en charger, fit remarquer Léliana en poussant gentiment Mana pour l'écarter, l'ex sœur s'agenouilla devant la serrure et commença à la manipuler. Au bout d'une dizaine de seconde, la porte se déverrouilla, Léliana se releva tout sourire en s'écartant de la porte pour laisser Mana entrer en première. Celle ci ce dit qu'il faudrait qu'elle parle des talents de cette ancienne sœur de couvent, qui ne correspondais pas vraiment au profil qu'on lui connaissait. Une fois rentré, elle tomba sur un nain entouré de deux armoires à glace.

-Qui êtes vous ? Qui vous a permit d'entrer ici ? Demanda t il d'un ton bourru.

-J'ai apprit que des poules mouillé étaient resté bien au chaud alors que d'autre risque leurs fesses dehors, je suis donc venu savoir pourquoi vous restez enfermé ici, répondit Mana d'un ton amusé.

-Je reste en vie, on assez de vivre en stock pour tenir aussi longtemps que nécessaire, et mes gars et moi même, on sais mieux se servir d'une arme que tout les loqueteux là dehors.

-Ces loqueteux en question en on plus dans le pantalon que vous, dit elle acide.

-Tu commences à me les briser poupée, alors sort d'ici avant que ton joli cul ne fasse connaissance avec mon pied, ou les queues de mes gars.

Mana n'apprécia pas la menace, d'ailleurs, elle pu voir Alistair empoigner son épée, et Misha grognait en montrant les crocs. Ceux d'en face s'apprêtait eux aussi à dégainer, mais ne voulant pas que cette rencontre se termine par un bain de sang, l'elfe préféra y couper court.

-Je vous que vous avez le sens de la plaisanterie, mais faite attention à ce que vous dites, certain pourrait s'en offusquer, dit elle en laissant dégager une telle aura de mort que les hommes en face d'elle se figèrent avant de trembler, même ses compagnons furent surpris et Misha émis un gémissement craintif.

-Maintenant que tout le monde est calmé, nous pouvons discuter d'un arrangement à l'amiable.

-Comment ça ? demanda le nain, nerveux.

-C'est simple, je vous engage pour défendre le village.

-Sérieusement ?!

-Aie je l'air de plaisanter ?

-Non bien sûr, bredouilla t il, mais je ne mettrais pas le nez dehors en dessous de 100 pièce d'argent.

-Marché conclu, voici, dit elle en lançant sortant l'argent de son sac.

-Bon, alors allons y, souffla le nain en faisant signe à ses hommes de le suivre.

Le nain est maintenant recruté, reste encore à s'occuper des chevaliers. Elle retourna donc au moulin près de l'entrée du village, où était rassemblé les chevaliers qui étaient rentré. Une fois monté en haut de la colline, elle trouva un groupe de chevaliers, et se dirigea vers celui qui semblait être le chef, celui ci ce présenta respectueusement, il était vêtu d'une armure de plate argenté plutôt impressionnante, elle ne voyait pas vraiment comment une lame pourrait l'atteindre à travers ça, même les épaules, le cou et les coudes sont très bien protégé, il faudrait la force d'un ogre pour percer une telle protection.

-Je me présente, Ser Gurvan, mais à mon grand regret, je ne sais pas comment appeler une elfe de votre stature, dit il avec hésitation.

-Mana Kyromis, mais vous pouvez m'appelez simplement Mana.

-Si fait grand merci, en ce qui nous concerne, nous ne manquons ni d'arme ni d'armure, mais nos rangs sont trop clairsemés pour pouvoir tenir.

Que vous faut il ? Que j'aille recruter des chevaliers ?

-Non, nous aurions besoin d'autre chose, si nous pouvions avoir des amulettes comme celle que porte les hommes de foi. Si vous pouviez demander à la Mère qui dirige notre Chantrie de nous donner des amulettes, notre courage ne sera que redoublé. Nous savoir protégé par le Créateur est la meilleure des protections.

-…Heu, je vais voir ce que je peux faire, répondit elle un peu hésitante.

A part les templiers, je n'aurais jamais pensé qu'un chevalier penserait avec une telle logique, il confond prêtre et mage ou quoi ?! pensa t elle à la fois amusée et blasée.

Après cette discussion très axé religion, elle se dirigea à nouveau vers le centre du village, mais en passant, elle remarqua qu'il y avait une auberge sur le sommet d'une petite butte, elle ne l'avais pas vu auparavant, mais ça lui donnait envie de boire quelques chose. Sans parler que cette histoire de protection magique à partir d'une breloque l'ennuyait, il n'y a rien de pire que des hommes se croyant protégé par un dieu, ils deviennent totalement imprudents, ce qui leur est très souvent fatale.

-J'ai une idée, et si on allait boire un verre ? On risque de ne plus en avoir l'occasion avec ce qui se prépare, proposa t elle aux membres du groupe.

-Heu, comment pouvez vous penser à boire dans un moment pareille ? demanda Alistair, choqué.

-Je suis d'accord, la nuit ne va pas tarder à tomber alors nous devrions nous dépêcher.

-Bon d'accord, finissons ça et ensuite on va boire.

-Je ne vous pensais pas alcoolique, dit Léliana, un poil de déception dans la voix.

-Je ne le suis pas, mais je n'ai jamais eu l'occasion de boire de l'alcool, ça nous était interdit au Cercle, paraîtrait que ça nous rends plus dangereux en stimulant notre organisme, le rendant plus apte encore à utiliser la magie, mentit Mana

-L'alcool renforce les capacités magiques des mages ?! Je n'en avais jamais entendu parler, dit Alistair, perplexe.

-Ben si, alors je me suis dit qu'un petit surplus de force ne serait pas de trop pour ce soir.

Si Alistair semblait convaincu, ce n'était pas le cas de Léliana, qui la regardait de travers. Elle n'était pas dupe apparemment, il faudra qu'elle garde ça en mémoire au cas d'une situation plus dangereuse.

Ils repartirent donc en direction de la Chantrie avec une elfe qui marmonnait des malédictions dans sa barbe, bien qu'un elfe ne puisse pas avoir de barbe. Après être entré, ils n'eurent aucun mal à trouver la mère de l'église, il n'y avait qu'a suivre ces écoeurants prêchi-prêcha pour la trouver. Elle était en train de réciter le cantique aux enfants, comme quoi ils seront auprès du Créateur après leur mort, ce genre d'ineptie pour rassurer les esprits faibles. Une fois qu'ils eurent trouvé la vieille femme qui était la mère, elle se tourna vers eux une fois sa messe improvisée terminée.

-Tu es une étrangère, de sang elfique de surcroît et pourtant tu défends ce village comme s'il était le tient, nous t'en remercions, dit elle en s'inclinant légèrement devant Mana.

-Il est trop tôt pour remercier, faites le seulement si l'on se reparle demain matin, à moins que l'on serve de souper aux zombis avant, répliqua la magicienne.

-NOOON, LES ZOMBIS VONT NOUS MANGER ! crièrent les enfants qui écoutaient bêtement la messe. Ils commencèrent à paniquer et la mère réussi à les calmer tant bien que mal.

-Modéré vous paroles, vous êtes devants des enfant ! dit elle un peu en colère.

Aaaah, que c'es jouissif d'énerver des prêtes sans rien avoir à craindre en retour, j'en mouillerais presque, pensa Mana amusée de voir la vieille s'énerver en essayant de calmer les marmots braillard, je crois que je vais en rajouter une couche.

-Je suis venu vous demander des amulettes, de la part de Gurvan, comme il a l'air de penser que son armure de plate de suffira pas à arrêter les dents des zombis, ils voudraient avoir des amulettes pour les utiliser comme bloque-mâchoire à zombis, mais je doute que ça servent à grand chose. Si leurs dents peuvent arracher l'acier, des amulettes ne peuvent pas grand chose. Pauvres mômes, dit elle en se tournant vers les enfants avec un air attristé totalement hypocrite, ils n'ont que leur peau comme protections, j'espère pour eux qu'elle est aussi solide que les écailles d'un dragon, sinon elle va finir au fond de l'estomac d'un zombi.

Les enfants étaient si effrayés qu'ils n'osaient plus bouger, les yeux complètement révulser, la bave aux lèvres, à croire qu'ils ont tourner de l'œil tout en restant debout. Mais ce n'était pas vraiment la réaction qu'elle espérait, elle voulait les voir paniquer, en courant dans tous les sens, de quoi rendre chèvre cette maudite prêtresse.

-Décidément, je commence à me demander si votre présence est réellement profitable pour nous, dit la mère en la regardant d'un œil noir.

-C'est pas très gentil, je viens de le calmer je vous signal, répliqua Mana d'un air faussement vexé.

Zut, j'ai laissé mon engouement m'emporter et j'en ai trop fait, du coup j'ai tout foiré ! pensa t elle en ayant envie de se taper la tête contre les murs.

-Je ne vous connaissait pas aussi sadique, murmura Alistair à son oreille, vous devriez être un peu charitable envers ces enfants.

-Ce n'est pas des enfants que je veux me venger, dit elle dans un murmure, que le garde des ombres fut le seul à entendre. Léliana resta muette, mais visiblement désagréablement surprise.

-Bref, reprit elle, je suis là car ser Gurvan voudrait que vous…

-Je sais ce qu'il veut, mais je ne peux pas. Gurvan pense que je peux les protéger de ces monstres, mais il me prête des pouvoirs que je n'ai pas, seul le Créateur pourrait lui donner ce qu'il désire.

-Alors pourquoi ne pas lui dire que le Créateur les protège vraiment, la motivation est la clé de la victoire.

-Vous voulez que je lui dise que le Créateur les protège au sens propre ?! Je refuse de leur mentir ainsi !

-Quel importance ? Tout ce qu'ils veulent, c'est un peu de réconfort, et ces amulettes peuvent la leur apporter, voulez vous vraiment les en privée ? demanda Mana la voix douce et mielleuse.

-Je…Non, vous avez raison, ils vont faire face à de grand danger pour nous protéger, s'ils souhaitent ces amulettes afin de se sentir protéger, je me dois de le leur donner, dit finalement la prêtresse.

Bravo, tu t'améliore, tu commences à utilisé le pouvoir des mots et de la persuasion avec un certain talent. Continu ainsi et même un démon du désir ne pourra faire mieux que toi.

Si tu le dis.

Après avoir récupéré les amulettes, elle retourna voir Gurvan et les lui donna, autant dire qu'il était aux anges, tant mieux, comme ça il sera encore plus motivé.

-Bon, je crois qu'on a fait tout ce que l'on pouvait, nous n'avons plus qu'a attendre la nuit pour voir ces fameux cadavéreux à l'œuvre, fit la magicienne en s'étirant.

-Laissez moi devinez, vous voulez faire un tour à la taverne, c'est ça ? demanda Alistair.

-Vous lisez dans mes pensées, je vous invite ça vous dit ?

-Moi ça me va, après tout on a le temps, par contre attention à ne pas trop boire d'accord ?

-Chef oui chef, dit l'elfe d'un signe militaire, mais toute sourire, avant de partir au trot vers le lieu dit.

Une fois rentré dans l'auberge, ils constatèrent tristement qu'elle avait connu des jours meilleurs, surtout niveau propreté. À leur arrivé, une jeune femme les accueillit avec le sourire, triste mais un sourire franc.

-Bienvenu, je vous en prie, entrez vous mettre au chaud.

-Merci de l'accueille, il ne fait pas très chaud dehors, fit Alistair en se frottant les mains.

-Venez, je vais vous trouvez une place près du feu.

Alors qu'elle les amenait vers une table libre près de l'âtre, elle se tourna vers eux.

-Vous semblez être des voyageurs non ?

-Effectivement, pourquoi cette air surpris, les affaires ne sont pas bonnes ? demanda Mana avec un air amusé.

-Pas bonne, bel euphémisme, ce trou est déjà assez dur à supporter en temps normal, mais vu que ces derniers temps, cette salle est complètement vide, c'est encore pire, sans parler que Lloyd, mon patron, est un grippesou doublé d'un pervers.

-Pervers, ça veut dire qu'il t'a touché ? demanda Mana, passant directement au tutoiement.

-On peut dire ça, vu ce que j'ai du faire pour me faire embaucher…laissa t elle planer avec un frisson de dégoût. Bref, je vais pas vous accablez avec mes problèmes.

-Attends, on peut être t'aider, comment tu t'appelles ?

-Bella, mais je vois mal comment vous pourriez m'aider. Est ce que vous vous battez ce soir ?

-Oui.

-Je vois, c'est…rassurant.

Heu, elle a pas l'air convaincu là.

Après qu'ils furent installés, ils purent passé commande, demandant une pinte pour Mana et Alistair, Léliana prit une cruche de vin. Quand la serveuse fut repartie, les trois compagnons purent entendre des hommes du village ronchonner au loin. En tendant l'oreille, Mana réussi à entendre leur conversation.

-Quand je pense qu'on risque notre cul depuis plusieurs nuits contre ces fichu morts vivants, et cet enfoiré de Lloyd ne veut même pas nous filer de la bière à l'œil, quel crevard, même une racoleuse d'Antivan n'est pas aussi près de ses sous !

L'elfe alla les voir, afin pouvoir parler du problème.

-Hé bien les gars, ça n'a pas l'air d'aller, demanda t elle par pur rhétorique. Vous ne devriez pas être trop bourré pour le combat, ça risquerait de vous être fatal.

-Trois fois, j'ai combattu soûl, et je compte bien remettre ça cette nuit, si vous aviez vu ces morts vivants…Mais vous ne pouvez pas comprendre, elfe, fit celui tout à gauche de la table avec un ton dédaigneux.

-Pas comprendre !? Moi ? Je suis mage, j'ai vu des choses qui vous ferait si peur que vous vous chieriez dessus avant de crever, dit elle d'un ton menaçant, car si il y a bien une chose qu'elle déteste, c'est qu'on lui manque de respect, surtout parce qu'elle est une elfe.

Les trois types semblèrent avoir vu un fantôme et désoûlèrent aussi sec.

-Pardon, dirent ils piteusement.

-C'est pas à vous de demander pardon, mais à lui, dit elle d'un ton froid en désignant le type de gauche. Mais je serais indulgente. Alors pour en revenir à ce que vous disiez, vous étiez en train de dire que le tavernier refusait de vous offrir de la boisson alors que vous risquez vos vies, c'est bien ça ?

-Oui, dirent ils en même temps, toujours intimidés.

-Bon, dans ce cas, je vais avoir une petite discussion avec ce gérant.

Elle partit donc vers le bar, où un homme en surpoids, voir même obèse, nettoyait le comptoir avec un chiffon tellement noir qu'il s'était peut être torché avec pour être arrivé à cette couleur, au point qu'elle eu une grimace de dégoût, sans parler que le type en question empestait, et pas seulement l'alcool d'ailleurs.

-Vous voulez quoi ? demanda t il d'une voix aussi aimable que celle d'un maton hurlock, pour peu que ça existe.

-J'ai entendu dire que vous n'offriez pas la bière à ceux qui ce battent cette nuit, commença t elle doucement.

-Evidemment que non, c'est pas parce que l'on va tous mourir que je devrais leur payer un coup ! dit il d'un ton moqueur.

-C'est bizarre, d'habitude, lorsque l'on sait que l'on va mourir, on n'est pas vraiment du genre à garder des choses pour plus tard, à quoi vous servira votre bière et votre argent lorsque vous servirez de repas aux morts vivants ?

-Dites donc, qu'est ce que vous me chantez là ? Je…

-Vous devriez faire preuve de générosité, car sinon, la mort pourrait venir encore plus vite que ce que vous ne pensez.

-Hé c'est quoi ces menaces, vous n'oseriez pas !

-Pensez vous que quelqu'un ici regrettera votre disparition ? demanda t elle avec un petit signe en direction de la salle, puis elle se tourna à nouveau vers lui, et leva sa main devant son visage, faisant apparaître une flamme par magie. Moi si j'étais vous, je me montrerais plus généreux.

-Heu…Je…

-Alors ?

-Ho, tenez, voici 50 pièces d'argents, et vous « protégé » mon auberge, qu'en dite vous ? dit il en essayant de l'acheter en posant une bourse sur le comptoir.

Ce qui fut sa dernière erreur, Mana n'eut besoin que d'un claquement de doigt pour broyer la tête du tavernier véreux. Tous fut complètement ébahis et horrifié par ce qui venait de ce passer. Mana se tourna ensuite vers la servante.

-Toute mes félicitations Bella, te voici maintenant propriétaire de cette auberge, j'aurais bien ajouter l'adjectif « belle », mais sans vouloir être blessante, ce serait mentir.

La servante resta coite encore un moment avant de ce ressaisir. Elle eut un moment de peur face à la magicienne, mais celle ci lui souriant de manière si douce et franche qu'elle ne pu s'empêcher de se détendre, avant d'annoncer.

-Ecouter tout le monde, c'est la maison qui régale, vous pouvez boire jusqu'à plus soif.

-Ah t'es une sainte Bella ! s'écrièrent les trois paysans présent.

Bella se tourna vers Mana, avec à la fois un air reconnaissant et craintif.

-Je ne sais pas comment tu as fait ça, mais merci.

-Pas de problème, et puis je suis mage, alors ça n'a rien d'extraordinaire, dit elle en haussant des épaules.

-Y a t il quelque chose que je puisse faire pour vous remercier ?

-Moui, un petit baiser ne serait pas de refus…Voir plus si tu en a vraiment envie, fit l'elfe en lui faisant un clin d'œil.

-Je vois, dire que je pensais qu'il n'y avait que les hommes pour demander ce genre de choses. Ecoute ma belle, si nous survivons à cette nuit, tu l'auras ton baiser…

-Seulement le baiser ? Zut !

-…Pour le début en tout cas, termina Bella en lui renvoyant son clin d'œil, ce qui donna un grand sourire à la magicienne.

-Décidemment, cette fille m'étonnera toujours, fit Alistair en soupirant.

xxxFINxxx

* :Une lieu correspond environ à 4,3 kilomètre, sept lieux font trente kilomètre.

Bon voilà, le chapitre est terminé et c'est pas dommage ! Comme pour Lothering, il y a des trucs que j'ai sauté, mais bon, moi mes chapitres font autours de 7000-8000 mots, pas 15000, ou du moins rarement. Et si vous voulez tout voir le mieux c'est de jouer au jeu, mais je vous raconte là ce que je juge de mieux. Et si vous trouvez que Mana commence à devenir mauvaise un peu trop vite, ben disont que c'est parce qu'à la base elle déteste la Chantrie et tout ceux qui y croient, et la corruption de son âme par ses pouvoirs démoniaque n'arrangent rien. En tout cas, j'espère que ce chapitre vous a plu.