titre : Gakuen Hearts le lycée des secrets.

Commentaire avant chapitre : (Oui j'ai viré les autres sections parce que… Bah si vous êtes au cinquième chapitre vous les connaissez déjà .W.) Trois ans! Trois longues années où j'aurais eut mon BAC et entamer la fac… Et vous aurez un peu oublié à mon grand malheur TwT ! Je m'en excuse de tout cœur ! Mais j'ai repris la fanfic en main ! Et ne vous abandonnerais plus ! Mais qui dit trois ans, dit maturité, et donc une meilleurs qualité X3 ! (j'ai honte de mes ancien chapitre, Noctis… Qu'ais-je fais de toi ? T-T je vais pas te changer, mais rendre ton langage plus élégant ! diantre !) Enfin bref ! J'espère vous retrouvez malgré la traverser du désert que j'ai subit X3 !

Au passage, merci à la fanfiction « En terrains Hostile » (de CrimsonReal) qui m'a redonner du poil de la bête °^° !

Chapitre 5 : Lendemain

Le soleil n'était pas encore lever lorsqu'Aqua se réveilla, Kihmari lui léchant le visage dans son sommeil afin de la tirer de sa torpeur. L'esprit encore un peu embrumé, elle vit le faciès du félin dans son champ de vision, ainsi qu'une touffe blonde s'agitait.

« -Aqua ? Tu es réveillé ? » Demanda timidement la voix qu'Aqua attribua à Tidus.

Pour toute réponse, elle se força à s'asseoir et se surpris malgré le confort de son lit, de ne pas se sentir plus fatiguer que ça. Elle avait peu, mais bien dormis et se sentait beaucoup plus reposer. Elle caressa distraitement la tête du chat qui ronronna en réclamant encore plus de caresse, en regardant par les fenêtres.

« -Qu'elle heure est-il ?

-Six heures moins le quart, j'ai supposé que tu aimerais rentrer avant que tes parents ne se rendent compte de ta petite balade nocturne ! »

Il lui souriait d'un air complice, comme si pour lui c'étais quelque choses de banal, et amusant par sa répétitivité. Il récupéra le grand félin bleu et lui gratouilla l'oreille pour calmer ses grognements indignés.

« -Je vais moi aussi descendre en ville, je dois quant même me changer avant d'aller en cours, je te raccompagne ! »

Il ne laissait place à aucune protestation dans sa motivation et son désir de rendre service. Aqua en vint à se demander si Tidus n'étais pas beaucoup plus impliqué dans la vie du temple qu'il n'avait voulus le laisser entendre. Elle imaginé mal le jeune homme qui s'étais levé avant le soleil pour raccompagner une presque inconnus, ne pas aider une amie d'enfance au maximum de ses capacité.

Aqua hocha la tête, se levant rapidement en étirant ses articulation un peu raidis par le futon, confortable, mais à même le sol et donc très différent du lit qu'elle avait dans sa chambre.

« -Je te suis, Yuna est réveillais elle aussi ?

-Non, elle dort, je ne l'ai pas réveillé car chaque minutes de sommeil qu'elle prend est essentiel, je lui donnerais ton « au revoir », soit rassurer ! »

Aqua fut admirative devant le grand sourire que lui servait Tidus, elle se promit de revenir quant elle le pourrait pour remercier Yuna de vive voix.

« -Merci Tidus, tu es bien serviable ! » Ricana Aqua en lui pinçant sans force la joue. « Si j'étais Yuna, je ferais attention à un tel Don Juan ! »

Le rouge monta rapidement aux joues de Tidus, s'il se sentit vexer, il n'en laissa rien paraitre et se contenta d'éclater de rire un peu trop fort sous le sourire amuser d'Aqua. Elle commençait à vraiment apprécier la bonne humeur de Tidus qui était communicative dés le matin.

Tidus la guida à travers le temple, et à nouveau, Aqua fut surpris de sa taille. De jour, le temple était illuminé d'une délicate lueur tamisé passant au travers des vitres ou des parois en papier de riz, le tout donnant une chaleur accueillante aux lieux de cultes. En passant devant certaine fenêtres, Aqua put remarquer qu'il y avait d'autres statues dans la cours arrière, en beaucoup plus mauvais état, ce que Tidus dut remarquer puisqu'il se fit un devoir de lui expliqué.

« Ce sont les statue des Invocation, on dit qu'autrefois, les prêtresse pouvait invoquer des créature aux pouvoir incommensurable au nom de pactes que celle-ci aurait passé. Mais de nos jours, j'ai bien du mal à croire qu'une telle chose pourrait arriver ! Même si je serais curieux de voir ça ! Les statues ne sont plus entretenues depuis que plus aucune prêtresse n'a réussis une invocation de ce que j'ai compris. » (Il haussa les épaules en secouant la tête septique) « Les Yokais encore, je veux bien y croire, mais si ces créatures avaient vraiment existait, le pays n'aurait jamais était aussi peu stable dans les temps féodaux ! »

Il affirmait ça avec une certaines logique et incompréhension, c'était un peu surprenant vu qu'il avait l'air plutôt rêveur normalement.

« -A t'entendre, on dirait que l'histoire est une de tes passions, nota la jeune fille.
-Je ne dirais pas ça comme ça, répondis les yeux dans le vague Tidus, c'est simplement que j'aime écouter les gens qui m'entoure et quant je m'ennuie, je lis les livres du temple. A force on apprend des choses, on se découvre des passions. »

Quelque choses dans la voix de Tidus semblait sous entendus, comme une légère mélancolie. Mais comme si le charmes de Tidus opérait même lorsque celui-ci n'étais pas une boulle d'énergie, Aqua ne releva pas l'attitude de Tidus et hocha la tête en suivant Tidus jusqu'à la sortie du temple.

Elle patienta lorsque Tidus se retourna avant de passer par le Tori, l'arche qui signaler l'entrée et la sortie de l'espace sacrés du temple, et s'inclina pour saluer le temple où il passer tout son temps. Dans la lueur matinale, Aqua nota à son poignée un petit bracelet de couleur or muni d'un colifichet avec la forme du premier Kanji de « Chowa », harmonie, Aqua tenta de se souvenir s'il le portait la veille, mais ses souvenirs lui apparaissaient flous dans la fraicheur de ce début de journée.

De retour dans le village, les deux adolescents se séparèrent, chacun regagnant leurs foyers respectifs pour se préparer pour la journée de cours.

~XXX~

« Monsieur Noctis, vôtre rendez-vous de 6h est arrivé. »

Pour Noctis, il était inutile de répondre, la ponctualité était une exigence pour lui, et sauf contre ordre, rien ne devait ralentir le rythme soutenu de ses journées.
La porte s'ouvrit sur un homme plus grand que Zack, mais a l'allure beaucoup moins musclés, les cheveux bruns plaqué en arrière pour dégager son visage marqué par ses origines européennes et un quart de siècle de vie passé dehors a vu d'oeil.
Sa tenue n'avait rien pour le différencier d'un autre citoyen, une chemise blanche qui aurait besoins d'un repassage, un pantalon de toile légère. La seul originalité venait d'une énorme sacoche qui lui bâté le haut des cuisses, et une paire de botte qui semblait avoir vu tout les chemins de la terre, mais restait en bon état.
D'une démarche légèrement boiteuse, comme si sa jambe gauche le faisait souffrir, il s'approcha sans crainte de Noctis.

« -Noctis, se contenta de déclaré l'homme avec un respect neutre pour le vampire presque multiséculaire.
-Félix, répondit celui-ci du même ton, prend un siège, ajouta t-il en aillant noté la subtile souffrance de son invité. »

Si jusque là l'homme cachés sa douleur, il ne put cacher le soulagement d'êtres assis.

« Merci, soupira t-il en s'appuyant sur le bureau de Noctis pour prendre places, puis en s'étirant et faisant craqué un nombre indécent de vertèbre avec une joie qui indiqué qu'il avait fait une longue route à pied. »

C'est avec un certains étonnement que Noctis prononça sur un ton qui mêlait reproche et respect :

«- Tu aurais put commander un taxi…
-J'y ait penser, mais c'est un luxe ici et c'aurait été dommage de ne pas profité du voyage pour exploré le village... Pour la énième fois. »

Le sourire calme de l'homme respirait la joie de vivre et la simplicité, dans ses yeux bruns délavée on pouvait lire un calme infini. Mais son expression se muta soudainement en un air plus sérieux et juvénile lorsqu'il déclara en se penchant un peu sur le bureau de son interlocuteur :

« -Je suis d'ailleurs surpris de ton « invitation », je sais que tu es un homme prudent Noctis, (un sourire fier pris naissance sur ses lèvres le faisant paraitre à nouveau plus vieux qu'il ne l'été), mais je penser que tu étais assez bien entourés pour ne pas avoir besoins de mes services.
-Tu pointe tout seul le problème qui m'a obliger à t'appeler, répondit de manière laconique Noctis en se passant la main sur le visage. »

Comme si une communication muette étais liés entre eux, Félix hocha la tête et plaqua ses mains l'une contre l'autres avant d'étendre ses bras en laissant échapper une légère incantation qui fit frissonner Noctis.

« -C'est en rapport avec le fait qu'une de tes épée suinte de l'aura de Lagune ? Je sais que parfois vous vous chamaillez, mais je te vois mal l'empaler consciemment sur une de tes épées…

-Je n'arriverais jamais à ne pas frissonner quant tu utilise tes sorts. Pour répondre à ta déduction, tu as tout juste. J'ai bien peur qu'il y ait un traitre parmi mes hommes, et un traitres très doués car il a sut falsifier mes rapports, mais surtout brouillé mes pouvoirs. »

Une expression douloureuse crispa le visage de l'européen qui siffla de douleur.

« -Je n'aime pas ça du tout. J'aurais préféré que tu m'annonce que Vanitas avait pété les plombs et avait besoins d'une petite remise sur les rails plutôt que ça. Et pourtant tu sais à quel point je déteste m'occupé des crises des vampires !
-Je suis bien placer pour le savoir, soupira Noctis, et je m'estime heureux que tu ais été là quant il le fallait. »

Félix hocha la tête en dessinant dans les airs un Kanji que ne connaissait pas Noctis. Une petite lueur laissa place à une tasse de thé vert brulante. Une gorgée plus tard, l'homme à l'énorme sacoche repris la parole :

« -Pour développé, dans mon malheur, j'ai de la chance, il y a peu de créature susceptible de faire ces deux choses… Surtout à la fois. Ce que tu me décris demande un puissant pouvoir, mais une énorme maitrise pour le dissimulé, il demande aussi beaucoup de temps et de malice pour tromper ta méfiance, sans oublier une très bonne connaissance des pouvoirs vampirique sans en êtres un. Si je n'étais pas prudent, j'en tirerais des conclusions hâtive…
-La prudence est un concept relatif chez toi Félix, releva Noctis, je me souviens parfaitement de la fois où tu as dut calmer cette jeune dragonne antique, a main nue.
-Pour ma décharge, je savais ce que je faisais, elle était surtout confuse et avait besoins d'êtres ramener à la réalité. Je l'ai juste aidé à évacuer l'énorme colère qui l'habiter avant de l'aider à reprendre ses esprits.
-En la boxant et lui faisant des prises de judo alors qu'elle est sous sa forme draconique ?
-Pour une fois que je ne me casse pas quelques choses dans l'exercice de mes fonctions. J'étais bien heureux d'avoir assez de prise sur elle pour faire ça ! Pour en revenir au sujet, je ne peux que m'installer ici et commencer à enquêter. L'avantage, c'est que plus il y a de créature non-humaine dans ce village, plus ça me facilite la chose. La moindre perturbation dans l'harmonie des aura me sautera aux yeux.
-Enfin une bonne nouvelle ! Soupira de soulagement Noctis.
-Le temple du village est toujours en l'état sinon ?
-Yuna en a la garde, elle fait de son mieux pour le garder dans le meilleurs état que possible, mais c'est grand. Le jeune Tidus lui vient en aides et ton petit protéger vient sur son temps libre pour l'aider. »

Un sourire fier de papa poule fendit le visage de Félix. Il prit une gorgée de thé pour reprendre une certaine contenance et demanda :

«- En parlant de Seinato, comment se passe ses études en temps que jeune lycéen ?
- Il se fait appeler Faris, il est assidu, mais vu son mentor… Rien d'étonnant, ses professeurs se plaignent de ses sieste à répétition, mais dure de lui reprocher de ne pas écoutés en cours quant il a d'excellente notes dans toute les matières. Heureusement que tu ne lui a pas transmit ton incapacité à dépasser le niveau collégien pour ce qui est des mathématique…
-A ma décharge, chacun ses faiblesses…
-… Sinon il s'entend très bien avec la famille Farron chez qui tu l'as placé. C'était un pari risqué, mais Claire est devenue une grande sœur pour lui et Serah le presse continuellement pour qu'il lui apprenne quelques « tours ». »

Félix ricana en buvant une gorgée de thé.

« -Ce qui va êtres dur sachant que les Farron ne sont pas connus pour leurs affinités avec les arts ésotérique. La magie élémentaire oui, mais pas les sorts complexes. Après on n'est jamais à l'abri d'une surprise, (il haussa les épaules), tant mieux, ça me rassure, même si à son âges, j'étais perdus dans le désert d'Agrabah, entre l'actuel Irak et Arabie Saoudite pour t'aider à situer, avec Ishana et Léo. C'étais il y a plus de deux siècle n'empêche ! Même toi tu n'étais pas encore née ! Toujours est-il, il doit avoir une vie bien plus paisible que moi à son âge !
-Dur de faire mouvementer ici, si on oublie mon souci, c'est à la base pourquoi j'ai installé mes bureaux dans les environs… Je suis heureux de pouvoir toujours compté sur toi, soupira Noctis.
-Ce serais dur de te refuser ce genre de service, (il fit la moue en prenant une autres gorgée de thé), surtout quant il en va de la sécurité de ce village que je chérie autant, ainsi que de celle d'énormément de mes proches, (un long soupir s'en suivit). Nous aurons plus le temps de parler nostalgie plus tard, mes pouvoirs ont des limites et maintenir ce champ d'intimité n'est pas fatiguant… Mais très gênant.
-Je ne te retiens pas plus. »

Et en même temps que le champ de force, Félix se leva. Un rapide regard dans les yeux de Noctis puis il inclina légèrement la tête et pris congés en silence. Sur le pas de la porte, il s'exclama :

« Au fait, je viens diner chez toi ce soir, je paris que Vanitas et Sora on déjà dut flairer ma présence et seront impatient de me bombarder de questions ! Tu sais quoi demander à tes cuisiniers ! »

Noctis secoua la tête en reprenant son air renfrogné, connaissant l'homme, le repas aller êtres énormément bruyant…

~XXX~

L'horloge du lycée sonnait les huit heures du matin quant Aqua pénétra dans l'enceinte de celui-ci. Revigorés après un bon bain chaud et heureuse que son escapade n'ait pas étais découverte. Arriver bien trop en avance, le lycée était presque désert et totalement calme. Une ambiance unique qu'Aqua découvrait, aillant encore en tête l'effervescence de la ville.

Dans l'entrée, il n'y avait en tout qu'une personne, un homme, qui devait surement aller sur ses vingt sept ans, haut d'un bon mètres quatre vingt dix, les cheveux bien coiffer en arrière et vêtu d'un pantalon noir et d'une chemise grise accompagné d'une cravate bordeaux. De loin, elle pouvait apercevoir qu'il portait en bandoulière une sacoche en cuir usée dans laquelle il fouillait pour retrouver quelques choses.
Aqua hésita à l'abordé, et avant que sa décision ne fut prise, l'inconnue monter déjà les escaliers.

«-Je me demande de qui il s'agissait, il y a quelques choses d'étrange chez lui.
-C'est peut êtres le fait que plus personne ne met de cravate de cette couleur depuis les années 30, ironisa une voix narquoise derrière Aqua.

-Je ne te savais pas passionné de mode… Vanitas, répondit Aqua qui n'avait même pas daigné sursauter. »

Elle se retourna, un petit sourire heureux sur le visage, elle savait que Vanitas reviendrait, mais le voir agir comme à son habitude la rassurer.

« -Bonjour Vanitas, je constate que je ne suis pas la seul à êtres venu tôt !
-Bonjour Aqua, merci de m'avoir prouvés que l'espoir mérite d'existé, j'ai pris énormément d'avance sur Sora en espérant te croiser avant qu'il ne joue les murs entres moi et tout le monde tel un vil mur construit par un raciste à la chevelure ridicule entre le Mexique et les USA !
-Ma vie aurait été bien triste sans cette métaphore de ta part. J'espère quant même que Sora arrivera à te faire confiance, un jour, peut êtres…
-Quant l'humanité sera enfin en paix, peut êtres.
-Quel défaitisme ! Le taquina Aqua. »

Vanitas aller répondre par un bon mot, mais ses sens l'alertèrent a temps pour qu'il se baisse, laissant Sora passer au dessus de lui, pied en avant, et continuer sa route en passant à coter d'Aqua pour finir sa course dans les casiers.

« Inscrit toi dans un club de sport si tu as tant d'énergie à gaspiller dés le matin s'emporta Vanitas en entrant dans une intense disputes avec Sora. »

La dispute atteint des proportions tellement dantesque qu'Aqua n'arriver plus à suivre et fut soulager de voir Riku et Kairi suivre Sora quelques minutes plus tard. Une présence salvatrice qui permit de couper court à la dispute entre Riku et Sora, et ramener le calme jusqu'en classe.

Dans la salle, le professeur Sephiroth était là. Stoïque, attendant que chacun fut installé.

« -On n'est pas censé avoir Histoire ce matin ? Murmura Roxas à Ventus.
-Je ne sais pas, (il jeta un coup d'œil au professeur afin de s'assurer que son échanges ne lui attirer pas le couroux du professeur), mais on va le savoir vite… »

Comme pour lui donner raison, Sephiroth frappa sur la table.

« Silence ! »

Tous les regards se tournèrent vers le professeur à la splendide et longue chevelure argentés, celui-ci se racla la gorge avant de déclarer :

« Jusqu'à maintenant, les cours d'histoire et géographie étaient assurés par Monsieur Merlin, en attendant qu'un autres professeur prennent sa place, ce qui est le cas à partir d'aujourd'hui… »

La nouvelle déclencha un nouveau brouhaha qui mourut à l'instant où une craie traversa la classe pour venir frapper un des bavards.

« … A partir d'aujourd'hui les cours d'histoire et géographie seront donc dispenser par… »

Sephiroth ne put terminer sa phrase lorsque soudain la chaine hi-fi de la classe s'enclencha.

« LE GRAND ! LE MAGNIFIQUE ! LE SPLENDIDE… FELIX JEAN-CHRISTOPHE GUISEPE KINEMOSEKI EN PERSONNE ! Cracha l'énorme appareille de musique tout en poussant au son maximum « I'm a real american » (NdA : Le thème d'Hulk Hogan) »

Et tel un véritable conquérant, pénétra dans la salle de classe électriser par l'annonce, l'homme qu'Aqua avait aperçut plus tôt ce matin. Sephiroth se frappa le front renonçant à dire quoi que ce soit devant la démesure du retour triomphant de l'homme qui retira ses lunettes de soleil avant d'hurler de sa puissante voix en levant les bras en l'air.

« Est-ce que vous êtes près pour une année scolaire toujours plus épique ?! »

Un cri unis lui répondit tandis que plusieurs se mirent à applaudir presque comme hypnotiser, s'arrêtant net en même temps que la chanson. Felix baissa les bras un large sourire fier sur le visage. Sephiroth profita que toute l'attention étais porter sur son collègue pour s'éclipser blaser par son tempérament volcanique.

« Vous m'avez manqué bande de petit galopin ! Et en plus je vous laisse juste un an, et vous trouver le moyen d'agrandir vos effectifs ! (Son regard se porta sur Aqua qui avait sursauté surprise par la puissance de la chaine Hi-Fi)… Même si j'ai manqué d'écourter les jours de vôtre nouvelles camarade ! Aqua, n'est ce pas ? »

Aqua pris un moment pour retrouver une certaines contenance tout les regards porter sur elle encore haletante après sa petite frayeur. Elle déglutit avant de répondre un peu enfoncé sur elle-même :

« -Oui monsieur…
-Ha ha ha, rassure toi, je ne vais pas chaque matin vous secouez comme ça, même si vous en auriez bien besoins tant à huit heure du matin j'ai l'impression qu'un banc de tortue serait plus réactif ! (Il sortit de sa sacoche un tas de poli-copier en regardant chaque élèves dans les yeux et prenant un air beaucoup plus sérieux). Sans plus tarder, et vous connaissez mes méthodes, voici la liste des dates qui vous seront potentiellement demander à l'examen. Je ne veux voir ici que les élèves motiver pour approfondir leurs connaissances et qui ne veulent pas se contenter de dates avec des vagues explications. Ici, on est là pour faire un VRAI travail de mémoire ! On est là pour en apprendre plus sur l'histoire avec un grand « H » et sur la géographie avec un grand « G ». L'histoire est bien trop complexe pour résumé en un paragraphe ne serais ce qu'une journée précise. Pourtant nous n'avons pas un temps infini de cours, donc malgré mes ambitions, nous devront faire concis, mais détaillé ! Sachez que je n'en voudrais à aucun d'entre vous si vous préférez mettre à profit les heures de mon cours pour tout autres choses temps que vous prenez au moins la peine de faire bonne figure aux examen et que vous restez calme. Et je précise pour les trois du fond, (Vanitas pouvait sentir le regard du professeur le transpercer en particulier), ce n'est pas une invitation à sécher les cours, et vous savez que je vous ramènerez par la peau des fesses, et la badine à la main s'il le faut, si vous essayez d'échapper au cours ! (Il eut un large sourire chaleureux, que lui rendirent la plupart des élèves, malgré son long monologue autoritaire), maintenant que les retrouvaille ont étaient faites en bonne et dut formes, c'est partit pour le cours ! »

Et c'est par un frottement de main que commença le premier cours d'histoire d'Aqua dispenser par ce professeur Felix Kinemoseki.

~XXX~

Le garçon ouvrit un œil en tendant l'oreille tandis que tout les élèves se regarder aussi surpris que leur professeur, « il » était de retour. Sa petite entrée en scène a coup de thème de catch s'étais entendus à travers tout le lycée.

« La finesse et la discrétion dans toute sa splendeur, ironisa une fille a la longue chevelure rose à coté du garçon. »

Il lui offrit un large sourire amuser en essayant de se relever tant bien que mal de sa position avachis sur son bureau.

« -Il semblerais bien, mais le village est beaucoup trop calme sans Félix pour venir mettre l'ambiance dans le lycée. Ce n'étais pas toi qui me disait qu'il vous avez passé l'intégrale des cœurs de l'armée rouge en abordant le chapitre sur la guerre froide ?
-Tu parles d'un cliché, mais ça avait le mérite de donner un charme unique à ses cours. Tu n'y a pas encore assister, Farris, mais je t'assure qu'il est encore pire que quant il te servait de mentor, murmura la fille afin que la dernière partie de sa phrase ne soit entendus que d'eux deux. »

Le garçon acquiesçât, replaçant une mèche de ses cheveux d'un violet foncés derrière l'oreille. Il avait les cheveux couper cour à l'exception d'une splendide queue de cheval, mais toujours cette petite mèche de cheveux rebelle qui venait se glisser sur sa joue. Ses yeux verts se plongèrent dans le regard azuré de sa voisine aux cheveux rose.

« Par moment il avait l'air d'un mentor très calme, Claire… Mais ça c'est quant il n'aborde pas la question de l'entrainement physique ou des sort élémentaire. »

Farris soupira tandis que Claire retenais un éclat de rire en imaginant Félix invectivé son camarade de classe à faire toujours plus de pompe accompagné par une chaine stéréo qui hurle des musique des différents films Rocky.

« -… Si tu pense à ce que je pense… Oui il a osé me faire le coup.
-Cliché, mais efficace donc. »

Un raclement de gorge leurs rappela que le cours n'étais pas terminer. Les deux amis firent silence sous le regard désapprobateur du professeur de science qui reprit.

~XXX~

Le téléphone de Reno sonna, mais en lieu et place de sa sonnerie habituel, une petite musique de piano, il s'agissait du premier refrain de « Without me » d'Eminem. Fait étrange, tant il ne s'agissait pas du style de musique que préférer le rouquin a queue de cheval.

« -Tes gouts de musique se dégraderais ? Lança Reno en décrochant.
-Je trouvais que c'étais approprié vu le contexte. Comment tu as deviné ?
-Je sais parler anglais, la faute à qui ? Et tu es le seul que je connais capable de faire ça à mon téléphone Félix. Comment ça va ? La dernière fois que je t'ai eu au télèphone tu étais sur le mont Paektu à jouer les touristes clandestins.
-Ha ha ha ! Il faudra plus qu'un petit dictateur en surpoids pour m'empêcher de visité les montagnes nord coréenne ! Et ne vient pas critiquer mes gouts du risque. J'ai eu vent de tes derniers exploits en matière de gestion de Sans-Cœur, je suis presque blesser en apprenant qu'il a fallut que Reeve, encore affaiblie, te vienne en aides !
-Hey ! (S'exclama Reno piquer au vif), je n'avais pas encore utilisé mon pouvoirs, j'essayer d'évité les dommages collatérale !
-Mon petit Steven Seagal, ricana Félix à l'autre bout du téléphone. J'aurais besoins que tu me rendes un petit service.

-La dernière fois, on a finit au fond d'une grotte poursuivit par une armée de Tsukumogami (NdA : Yokai mineur naissant à partir d'objet qui ont plus de 100 ans) parapluie…
-Bonne et mauvaise nouvelle, on ne traque qu'une seul personne, mais c'est un gros morceau.
-Gros morceau comment ?
-Gros morceau du genre, j'espère que mon médecin ne va pas faire une syncope quant il va falloir recoller les morceaux.
-C'est à ce point ? Tu sais ce que c'est ?

-Pas encore, je te contacterais plus tard. Mais déjà sort moi les vieux dossiers de recensement. On étudiera ça ce soir après mon diner chez ton patron.
-Tu ne te refuse rien.
-Tu me connais, les gosses m'adorent. Ne trainent pas quant même, te connaissant, tu vas encore prendre un détour en rentrant aux bureaux. »

Reno ne put protester que Félix avait déjà raccroché. Il s'apprêtait à pester contre son très vielle ami lorsqu'il sentit soudain une présence derrière lui. Son corps réagis par réflex et il bondit en avant, ce qui lui sauva la vie lorsque l'endroit où il se trouvait fut broyé. Reno récupéra rapidement son équilibre et dans son élan se retourna.

Dans la lueur de cette fin de mâtiné, il était trop éblouie pour appréhendé la silhouette retrancher dans une rue sombre qui semblait responsable de cette attaque. L'instinct de Reno lui hurler d'êtres prudent, mais ce genre d'attaque en pleine journée et en plein village l'inquiétait encore plus que le potentiel danger du combat.
La matraque dans une main, l'autre occupé à accumuler de l'énergie, il s'avança, la silhouette ne bougea pas, comme si elle l'attendait.

La prudence de Reno lui fut récompenser quant il examina le bitume enfoncer où il se trouvait tantôt. Ce n'étais pas la trace d'un impact, mais comme si le sol s'était effondré sur lui-même. Reno compris que s'approcher plus proche lui serais très risqué s'il ne se déplacer pas assez vite pour évité d'êtres touché par une attaque de ce type.
La silhouette semblait le narguer, Reno n'arrivait pas à la détailler, il ne voyait qu'un énorme manteau noir dont la capuche cacher les trais de son assaillant.

« On peut cesser ce petit jeu et je peux connaitre l'identité de mon agresseur ?! »

Aucune réponse ne vint, son assaillant restant toujours en place, attendant patiemment qu'il fasse le faux pas fatale.

Mais ce fut Reno qui le pris au dépourvut. Sa main libre se porta à sa ceinture où se trouver cacher un petit deringer Liberator. Avant même que la silhouette ne puisse penser à esquivé, l'arme fit feu, mais en lieu et place d'une simple balle, ce fut une petite boulle de feu bleu d'une rapidité incroyable qui vint la frapper dans le torse avec une force qu'une si petite arme n'aurait put produire.

Un second coup de feu vint mettre hors d'état de nuire la main qu'il tentait de pointer vers Reno qui s'approcher maintenant à toute vitesse et tira une troisième fois pour transformer en charpie fumante la seconde main de l'assaillant devenue l'assaillie.

« Je répète, qui êtes vous ?! »

Le ton était autoritaire et ne laisser pas de place à l'insubordination.

« -Ha… Ha… Ha… Mon nom à peu d'importance…
-En effet, répondit froidement Reno. »

Si le jeune homme avait bien retenue une leçon dans sa vie, c'est que même si les informations étaient vitale, elles ne servaient à rien si c'étais pour mourir sans avoir put les transmettre ou en avoir connaissance. Et devant son incapacité à prédire si son ennemie aller coopérer, il préféra tirer une dernière balle dans la tête de l'encapuchonné, répandant du sang de partout dans la rue et sur son costard.

«-Une fois à la morgue, il en aura un… »

Reno rangea rapidement son petit joker dans la poche secrète de sa ceinture et sortit son téléphone pour appeler une équipe de nettoyeur, ce soir il aurait beaucoup de travail…. Et un tête à têtes avec un mort priver de tout pouvoirs offensif.

[b] A suivre… [/b]

~Le mots de fin de chapitre~

Et bien ! J'en aurais mit du temps à l'écrire ce chapitre. Je ne pourrais plus jamais vous promettre quoi que ce soit ! La faculté est loin d'êtres un sinécure et entre mes voyages au japon (le rêve qui se réalise, mais qui prend beaucoup de vôtre temps), mes petits boulot et mes études, forcément ça prend sur le temps libre.
La faute aussi a un projet de roman qui me prend toute mon inspiration… Et dont je pique honteusement quelques thèmes pour m'aider à retrouver l'inspiration sur cette fanfic qui me tient à cœur. (Mon bébé, ma fierté, la seul fanfic dont je suis fier.)
J'imagine que le temps à bien passer, j'espère que depuis, vos vie sont heureuse et que vous aurez appréciez ce chapitre.
Je croise les doigts pour garder l'inspiration. Je ne voudrais pas vous faire attendre encore 3 ans pour un nouveau chapitre.
Cette fanfic va finir par ressembler à un mètre étalon de ma progression en matière d'écriture et de scénario à force. Vu comment chaque chapitre est espacé et représente un tout nouveau angle d'attaque à chaque fois.
Il faut savoir que la première partie du chapitre date de quelques jours après la sortie du chapitre 4… Puis j'ai eu tout qui s'est suivit et je n'ai repris qu'i jour avant la sortie du chapitre l'écriture.
Je remercie Luwynda et sa fanfic « Quant on aime mordre » dont le retour à étais un électrochoc chez moi et m'a redonner l'inspiration.
Je constate que j'aime de plus en plus imaginer des scènes de combats…

Merci aussi Frodon Cailloux, Lixam (qui à dut mourir à force d'attendre le pauvre), AubeDuCrpuscul (qui à dut se déshydraté chaque jour, mais les miracles existe !), Burrh (qui a une chance d'êtres encore en vie et lire ce chapitres vu que son commentaire date de « juste » un mois !)
Et à tous mes lecteurs anonymes, mais muets.

J'apprécie chaque review, même les plus basique, car elles me permettent de savoir ce que vous penser, mais le plus important pour moi, c'est de savoir que vous aimez lire cette fanfic et ça, ça réchauffe mon petit cœur !