Résumé des chapitres précédents : Dans le chapitre 1, on apprend qu'Harry est en proie à un drôle de frisson dès que Malfoy entre dans l'équation ce qui le conduit à l'infirmerie car Draco n'apprécie pas qu'il n'écoute pas ce qu'il dit. Ce qu'il ne sait pas c'est qu'en réalité Harry est la plupart du temps distrait par ses lèvres, quand ce n'est pas d'autres parties de son corps, et perd totalement le fil de la conversation.

Dans le chapitre 2, après s'être fait une frayeur en imaginant que Mme Pomfresh puisse penser que s'il passait autant de temps dans l'infirmerie c'est qu'il voulait la voir, il croise l'objet de ses fantasmes inavoués : Draco. Seulement voilà, ce dernier l'ignore royalement. Rentrant dans son dortoir où il se répète qu'il est extatique, Ron vient le voir pour lui demander s'il est vrai qu'il craque totalement pour Malfoy. Harry utilise ses talents de serpentard habituellement inexploités pour détourner la conversation et faire croire à Ron qu'il se fourvoie complètement. Il appelle Malfoy par son prénom dans sa tête et horrifié s'enfuit en courant.

Dans le chapitre 3, on apprend qu'Harry est allé voir Hermione, notamment pour savoir comment elle sait. Il finit par lui déballer toute l'histoire de frisson. Hermione lui fait avouer qu'il est gay. Il finit par conclure que son gros problème est que Draco a décidé de l'ignorer.

Dans le chapitre 4, en quittant Hermione, Harry rentre dans l'objet de ses pensées et perd son sang froid. Il cherche par tous les moyens à le faire réagir. Draco lui rappelle qu'il lui avait dit savoir comment le faire sortir de ses gongs. Il laisse Harry, qui s'est encore une fois emporté tout seul, avec une gêne en dessous de la ceinture.

Dans le chapitre 5, Hermione a réussit à convaincre Harry de toute avouer à Ron afin qu'ils puissent tous les deux l'aider à séduire Malfoy. Ils se retrouvent dans la salle sur demande. Ron réagit de façon étonnement mature et avoue s'être fait à l'idée grâce à Hermione.

Dans le chapitre 6, en sortant de la salle sur demande, alors qu'il est dans ses pensées, Harry se fait plaquer contre un mur par Draco. Ils se disputent comme d'habitude et cela se conclut par Draco embrassant un Harry plus que ravi avant de détaler comme un lapin.

Chapitre 7, on retrouve Draco qui court dans les couloirs. Il ne s'explique pas ce baiser qu'il finit par imputer par un poufsouffle extrémiste. Il remarque toutefois la réponse inattendue de Potter au baiser et décide d'en user dans un plan diabolique afin que ce dernier ne puisse plus jamais l'ignorer.

Chapitre 8 : Le côté obscur de la force

Ron me regarde d'un air sceptique. Je ne vois absolument pas pourquoi. Après tout, je n'ai rien fais de particulier. J'agis tout à fait normalement. Etrange … Ce n'est pas grave, je suis de bonne humeur alors je ne laisserais pas son scepticisme entacher cette belle journée. Oui je suis en train d'imaginer mon petit Draco (1) dans toutes sortes de situations toutes plus indécentes les unes que les autres, et alors ? (2) Est-ce que ça pose un problème à quelqu'un ? Tant mieux, je n'ai pas vraiment envie de devoir donner du travail supplémentaire aux elfes de maison en ramenant des vêtements couverts de sang, Hermione ne me le pardonnerait pas.

Bon, il est bien gentil le petit Ronron mais j'ai beau être l'élu je n'aime pas pour autant qu'on me fixe de la sorte ! Quoique … si c'était Draco qui me fixait, le rouge aux joues, les yeux brillants et les lèvres humides, je crois que je ne plaindrais pas trop … Ahh … Non, à la place je pourrais lui rendre profondément la monnaie de sa pièce histoire qu'il ne croit pas que je suis complètement passif. Non parce que j'ai beau avoir répondu à son baiser, vu qu'il est celui qui a prit l'initiative, il va sûrement en conclure que du coup il est le dominant de notre couple (3). Pas que je serais totalement contre cette idée de temps en temps …

Un grand sourire pas le moins du monde niais ni lubrique s'étale sur mon visage.

J'ai comme la sensation d'être observé. Ah oui, Ron ! Autant lui demander ce qui ne va pas sinon il continuera d'interrompre mes moments d'intimité fantasmés avec Draco ! (4)

« Qu'est-ce qu'il se passe, Ron ? »

Il me regarde comme si je venais de dire la plus grosse bêtise de tous les temps. Helloo ! Je suis le Survivant ! Ma parole est d'or. Or, les gens dont la parole est d'or ne peuvent pas dire de bêtises parce que même si c'était le cas les gens croiraient qu'il s'agit d'une prophétie ou d'une maxime ou de quelque chose du genre et ça deviendrait une citation connue. Donc, je n'ai pas dis de bêtises. CQFD. C'est pourtant simple Ron !

Bon, il se réveille et arrête de me regarder avec cet air de merlan frit, c'est déjà ça.

« Harry, tu souris avec un air psychopathe sur le visage depuis tout à l'heure. Même McGonagall n'a pas osé te dire d'arrêter de fixer le plafond. »

Je tourne la tête, surpris et je croise les regards craintifs et interrogateurs des autres élèves de la classe ainsi que de notre directrice. Je leur fais un grand sourire - je n'ai pas à beaucoup me forcer – pour qu'ils arrêtent de fixer. Il me semble que j'ai déjà dis que je n'aimais pas que l'on me fixe. Quoique …

J'ai comme une sensation de déjà-vu. Etrange. Bon, vérifions l'effet de mon magnifique sourire. (5) Il y a clairement quelque chose qui ne va pas aujourd'hui. Tout le monde continue à me regarder comme si j'allais me mettre à cracher un feudeymon.

« Professeur ? Est-ce que quelque chose ne va pas ? »

Celle-ci hausse un sourcil ironique.

« Ce qui ne va pas M. Potter, c'est que vous faites peur aux élèves avec cet étrange rictus qui ne quitte pas vos lèvres depuis le début de mon cours. Il va sans dire qu'il me semble improbable que ce soit la métamorphose d'une plante en coupe qui vous mette dans cette état de joie. Je vous prierais donc de bien vouloir vous concentrer au moins jusqu'à la fin de cette heure. »

Il se pourrait bien que j'ai réussi à légèrement indisposer la directrice de ma maison. Mais juste légèrement.

« Et vous viendrez me voir à la fin de l'heure. »

Peut-être pas si légèrement que ça en fait. Ce serait peut-être le moment de sortir ma moue adorable n°5.

« Potter. Concentrez vous sur la métamorphose pas ce par quoi vous semblez obnubilé. »

Bon. Il faudrait peut-être que je me trouve une nouvelle moue adorable n°5. Je veux dire que l'intérêt d'avoir une moue adorable n°5, c'est que personne ne peut y résister. Or, rien qu'en deux jours deux personnes y ont résisté, alors même qu'il était de la plus capitale importance que ces personnes ne résistent pas ! Tiens, je me demande si Draco y résisterait lui…

J'entends vaguement quelqu'un soupirer de lassitude mais je préfère penser à mon petit dragon magique. (5)


« Très bien. Monsieur Potter, je ne vous donnerais aucun traitement de faveur simplement sur le critère que vous avez vaincu Vous-Savez-Qui. »

Je tiens à ce que l'on fasse une petite parenthèse ici. Notez bien l'usage de l'adverbe « simplement ». Oui, « simplement » ! Alors moi je vous dis mais où va le monde ? Si quand on débarrasse le monde d'une menace mortelle dont personne n'ose prononcer le nom, il n'y a même plus de reconnaissance, de gratitude, alors qu'est-ce que nous allons enseigner à nos enfants ? Que si un de ses petits camarades lui rend service ou est gentil avec lui, il n'a qu'à lui dire d'aller se faire cuire un œuf en Mongolie ?! Ou qu'il n'a qu'à aller voir Merlin ?!

Mais, en plus, c'est qu'elle continue McGonagall ! (6)

« Je vous prierais donc de prêter attention au cours de métamorphose, comme tous vos camarades de classe. Et arrêtez donc d'émettre cette aura maléfique, vous avez déjà conduit Mlle Abbot à s'évanouir. »

Une aura maléfique ? Quelle aura maléfique ? Les seules choses auxquelles j'ai pensé qui pourraient être considérées comme maléfiques ou peut-être machiavéliques, étaient les façons dont je ferais tomber ma petite fouine d'amour dans mes filets (7) …

Oh … Je pourrais le plaquer contre un mur pour lui faire subir les pires outrages … Ou alors lui envoyer un message signé par quelqu'un d'autre lui donnant rendez-vous dans une salle de classe vide, et quand il me demanderait ce que je fais là, je lui répondrais qu'il fallait bien que je trouve un moyen pour continuer la petite entrevue que nous avions commencé la dernière fois. Il me dirait d'arrêter de raconter des conneries, qu'il a simplement dérapé, qu'il ne voulait pas m'embrasser, que c'est moi qui me suis accroché à ses lèvres …

Oh non ! Et si jamais c'est ce qui se passait ?

Bon, pas de panique ! Tu as réussi à accompagner un vieillard durant ses soins palliatifs, tu peux bien trouver un moyen de t'approprier les lèvres pulpeuses de Draco !

« Monsieur Potter ! »

Je relève la tête perdu. Où sont passées les lèvres tendres de ma petite fouine d'amour (5) ?

Elle soupire. Je ne comprends pas. Qu'est-ce que j'ai encore fais ?!

« C'est bon, vous pouvez y aller. Tâchez toutefois de régler vos problèmes avant le prochain cours. »

Enfin ! Mes prières auraient donc enfin été entendues ? Qui dois-je remercier ? Merlin ? Cupidon ? Aphrodite ?

Ben quoi ?! C'est bien la première fois que McGonagall s'interrompt en plein sermon ! Et bizarrement, ça tombe juste au moment où je me rends compte du sex appeal de mon petit dragon magique (5) ! Alors je ne vois pas pourquoi je ne remercierais pas les dieux de l'amour !

Je salue la directrice d'un signe de tête avant de me diriger vers la sortie, les yeux dans le vague (8). Il ne me reste plus qu'à mettre le plan de ma meilleure et douce amie (9), j'ai nommé Hermione, et je pourrais lui montrer la profondeur de mon intérêt pour sa personne (10).


(1) Nous ne pouvons que remarquer l'élan suicidaire d'Harry et qui est sans doute la conséquence du syndrome de la Malfoyphilie couplé au baiser plus qu'émoustillant que vient de lui donner un certain blond.

(2) Oui, Harry a sombré du côté obscur de la force. Il vient d'ailleurs de m'informer qu'en réalité ils n'ont pas de gâteaux mais plutôt des fantasmes vivants sur des plateaux. Il me dit aussi qu'à choisir entre la lumière avec un vieil homme à barbe blanche et un Draco tout chaud dans une pose lascive, la réflexion n'est pas bien longue.

(3) C'est qu'il connait bien son Draco le petit Ryry ! Petite note : il considère déjà qu'ils forment un couple.

(4) Pas de commentaires…

(5) Nous ne pouvons que noter que notre cher Draco commence déjà à déteindre sur Harry. Un peu comme ces maîtres qui ressemblent à leurs chiens …

(5) Il semble alors assez évident que Harry est soit suicidaire soit un griffondor vu son absence totale de réaction face au danger auquel il s'expose en donnant des petits noms à Draco Angelus Malfoy. Harry étant comme nous le savons un griffondor, nous lui souhaitons de courir vite … ou d'arriver à distraire Draco lorsqu'il lui donne ce genre de surnoms …

(6) Je laisse ici la parole à Harry : « Oui je suis outré ! Et alors ? Vous ne seriez pas outré vous à ma place ? On vous laisse le vieux que personne n'arrive à euthanasier et après même pas un rajout de points ou une retenue qui saute ! Ça valait bien le coup de risquer ma peau tiens ! »

(7) Voir le (5)

(8) Le vague étant un espace situé dans l'esprit d'Harry où sont regroupés tous ses fantasmes plus ou moins avouables concernant une certaine blondeur de la famille des fouinadés.

(9) Nous remarquerons le changement de ton concernant Miss Granger par rapport au chapitre précédent.

(10) Ames innocentes et sensibles, oui – bien sûr ! – c'est l'étendue de son amour qu'il veut lui montrer ! Quand aux âmes plus si innocentes et sensibles, je ne peux plus rien pour vous, vous êtes déjà passés du mauvais côté de la force … C'est sûr qu'après la publicité qu'en a fait Harry en début de chapitre …


Coucou tout le monde ( si monde il y a) ! :)

D'abord désolée, vraiment, pour avoir abandonné cette fic. J'ai vraiment honte en y repensant, surtout que c'est assez récurrent … J'ai beau avoir prévenu avec les premiers chapitres que je ne serais pas régulière, je suis aussi une lectrice et je sais ce qu'on ressent quand on attend avec impatience un nouveau chapitre et qu'il ne vient pas … Alors je vous présente toutes mes excuses.

Je ne vais pas vous promettre de me reprendre en main et de poster toutes les semaines parce que je me connais et que je ne tiens pas à faire des promesses que je ne tiendrais pas. Cependant, je peux vous promettre de ne plus attendre 6 mois avant de poster le prochain chapitre !

Alors, concernant ce chapitre, il ne s'y passe pas grand-chose mis à part les tribulations de l'esprit dérangé d'Harry mais je me suis dis que ce genre de délire fait toujours du bien au moral^^

Pour ce qui est de mes notes de bas de page … je sais … je deviens totalement incontrôlable ! 10 sur 4 pages word c'est énorme ! Mais je crois que vous y trouverez certains arguments qui valent le détour.

Maintenant, merci à Wevern, leticia79, Yuuki.K et saranya1555 de suivre et ou d'avoir mis cette histoire ou moi-même en favoris :)

Maintenant, place aux RAR !

Tout d'abord, Wevern, merci à toi ! Merci d'avoir voulu voir plus loin que mon résumé pour le moins simpliste de cette fic, merci d'avoir lu, de m'avoir mise en favorite et surtout, merci de m'avoir laissé une review ! Même si j'y répond avec un certain retard, recevoir une review est toujours un grand plaisir alors merci :)

Melissa-Lena, avant tout, merci pour cette review qui comme je l'ai écris plus haut m'a fait très plaisir :)

J'ai essayé de retransmettre la logique tordue de Draco dans ce chapitre alors ravie que ça t'ai plu :)

Tu as raison, « pauvre » n'est pas forcément le bon adjectif^^ Surtout qu'il ne faut pas oublier qu'Hermione aussi a un plan p

A bientôt )

Chère ou cher Faaaan, j'ai entendu ton appel de détresse et ai essayé de remédier au problème même s'il semble que je me suis légèrement laissée emporter vu la longueur du résumé^^ En tous les cas, merci pour ta review, merci pour ton conseil, bonne lecture et à bientôt :)

Akirafye !

Désolée vraiment pour cet énorme retard et mon poste vacant dans le cercle des « Auteurs pas prévoyants du tout » !

Je suis contente que le point de vue de Draco t'ait plu :) Il est vrai qu'il a de légers problèmes de répétition mais, pour sa défense, il venait de rouler un patin, sans raison apparente, à son pire ennemi ! (oui même avant face de serpent !)

Pour le plan saugrenu, à vrai dire, moi aussi j'attends impatiemment de le voir^^ Mais je sens que deux plans vont entrer en collision …

Et bien … la thèse du poufsouffle extrémiste n'est pas si incongrue je trouve ^^ Par contre c'est vrai qu'il part directement du principe qu'Harry ne peut pas lui résister, choisirait-il d'office la solution qui lui plait le plus ?^^

C'est vrai, c'est court, ce chapitre aussi d'ailleurs mais je vais essayer de m'améliorer !

Bipolaire365

Egalement adhérente à la Malfoyphilie et au cercle des « Auteurs pas prévoyants du tout »