Titre : Nuzlocke, la vrai facette de pokémon.

Raiting : Rating T pour violence et langage parfois crues.

Résumé : La région de Hoen est très connus pour sa large réglementation des combat et captures de pokémon, pour des raisons de protection de l'écosystème, il est interdit de capturer plus d'un pokémon par zone et on est forcer de capturer le premier rencontrer. En plus de ça, les combats pokémons ne sont pas si innocents que ça, chaque pokémon risque la mort dans ces combats, ce qui fait des dresseurs des gens forcé d'avoir un mental d'acier pour endurer ça.

C'est pour cette raison qu'on ne peut devenir dresseurs que si l'on sort d'une école de dressage ou bien par évaluation d'un Agent de la ligue passant une fois par mois dans chaque ville pour évaluer les aspirants dresseurs.

Ruusian, un jeune métis Japonais-Slovaque Jovial, mais un peu étrange et Angela, une jeune fille déterminé et douce décide de devenir dresseurs et de parcourir toute les régions en défiant les champions d'arène, chacun à la recherche d'aventure et de découverte.

Petit commentaire avant chapitre : Seconde partie ! Sans retard ! Alleiluja ! O^O !

Merci à tous ceux qui ont lue le chapitre précédent, j'espère que ce nouveau chapitre vous plairas encore ^^.

~CHAPITRE 2 : On passe au passé et on se projette dans l'avenir 2/2~

XXX

Ruusian et Angela firent une pause sur le bord de la route. Toru s'éloigna un peu pour soulager sa vessie contre un arbre innocent tandis qu'Evolie s'allongea en boulle sur le sol au pied de Ruusian. Angela sortit Oz qui sautilla joyeusement jusqu'à voir le Medyena revenir penaud.

Bien entendus, Pichu se réfugia derrière Evolie qui soupira las en regardant le Medyena qui de même le regarda d'un air intriguer, s'en suivit un dialogue entre pokémon :

« -Medy ? (Il a quoi le Pichu ?)

-Evo ! (Rien ! Juste qu'il a affronté un Medyena dernièrement…)

-Piiiiiiiiii ! (N'ai peur Sanada ! Le laisse pas m'approcher !)

-Evo ! (Idiot ! Ce n'est pas le même Medyena ! Cesse d'avoir peur !)

-Pichu ! (On voit que ce n'est pas toi qui t'es fait mordre par un de ces pokémon !)

-Evolie ! (Moi je me suis frapper l'évolution !)

-Cought ! Cought ! Toussota Medyena qui ne comprenait rien, si ce n'était que les deux avaient eu affaire à des membres de son espèce. »

Ruusian remarqua le manège des trois pokémon et lança à Angela :

« -Hey Angela ! Il semblerait qu'Oz ait peur de Toru ! »

Il rit gentiment tout en désignant le rongeur électrique. Angela haussa un sourcil et répondit froidement :

« -Et bien ! S'il commence à avoir peur de tout les pokémon qui lui font une égratignure, je suis mal partie… »

Ces mots eurent l'effet d'une guillotine sur le Pichu.

« -Ouha, que d'amour ! Ironisa Ruusian.

-Evo… (Dur vieux !)

-Medy ! (Courage petit Pichu, je suis sur qu'elle ne t'en veut pas trop) »

Fait étonnant, Medyena était à coter de Pichu qui sursauta.

« -Pichu ! (Depuis quant t'es là ?!)

-Medy. (Bah ! Je me suis rapprocher, tu sais, je n'ai pas la rage, alors c'est logique que je sois aux coter de mon dresseurs.) »

Pichu se dit que ça tombait sous le sens et se détendit, oubliant sa phobie passagère des Medyena. Pendant ce temps Ruusian fouilla sa sacoche, en ressortant un sandwich ainsi qu'une boitte de croquette spécial pour pokémon normal… Avant de se rendre compte que Medyena était de type Ténèbres.

Il se leva alors, prenant son sandwich avec lui en disant :

« -Je reviens Angela, je vais chercher des baies pour Toru.

-Ok, ne t'éloigne pas trop quant même.

-Je n'y manquerais pas, fit Ruusian en s'éloignant. »

Angela le regarda partir puis décida de donner déjà à manger à Pichu et Evolie qui lorgnait sur la boitte.

« -Il aurait put te servir à manger avant de partir.

-Evo ! (Visiblement ce n'était pas logique pour Ruusian.)

-Medy. (Mais il sait au moins que je ne mange que des baies très Acides ou Epicés ?) »

Silence parmi les deux pokémon, Evolie penché sur sa gamelle et Oz, son gruyère entre les pattes. (Parce que oui, Oz mange du Fromage.) Ils réfléchirent tout les deux, Le rongeur d'un air légèrement hilare et Evolie l'air blaser.

« -Pichuuu ! (Ouhlaaaaaaaaaa ! On va rire je sens !)

-Evo ! (Je parie qu'il va revenir avec des bais sucrée !)

-Medy ! (Je ne vais pas manger si ça continue) Geint le pauvre Canidé »

Sullivan, 28 ans, Laboratoire secret se trouvant sous la ligue pokémon d'Hoenn.

Sullivan était avachis sur sa chaise de bureau, une cigarette entre les lèvres, regardant fixement les néons. Le laboratoire était plonger dans une presque-pénombre, mais on y voyait clairement pour peu qu'on y soit habituer.

Une pile de papier était éparpiller sur son bureau, beaucoup était rédiger dans un code connus uniquement des scientifique du laboratoire. Sullivan pris un dossier et souris en regardant la photo qui était retenue par un trombone au dossier.

Il la retira, le sourire aux lèvres et souris jovialement. C'est à ce moment là que Wataru entra, vêtus de sa tenue de « travail ». En effet, il portait ici une veste d'état major noir avec un pantalon de costard de même couleurs. Il avait aussi une chemise blanche et une cravate noire, et détail notable, il portait des lunettes.

Il retira sa veste et tira un peu sur sa cravate. Il jeta ensuite sa veste sur une chaise à coter de Sullivan et s'assit en soupirant :

« -C'est usant à la longue, ça va ?

-Ouais, que se passe t-il ?

-Rien, encore des mauvaise nouvelle, on a essayé de voler l'orbe rouge du mont Memoria et certains membre du gouvernement veulent qu'on les place dans un coffre sous hautes protection…

-Je vois, cependant ça empêcherais les gens d'aller se recueillir sur ces artefacts…

-Tout à fait, il soupira en regardant Sullivan, tu fume alors que tu as déjà une espérance de vie courte ? »

Sullivan ricana en s'appuyant encore plus sur le dossier de sa chaise. Il tira encore une bouffée de sa cigarette avant de répondre en souriant :

« -Qu'est ce que j'ai à m'en inquiéter après tout ? Je vais clamser dans moins de cinq ans ! Alors j'vais pas me priver de tabacs.

-Oui, mais pense un peu à tes gosses Sullivan, chaque minute que tu pourras passer avec eux son précieuse, surtout dans ton état ! »

Wataru afficher un air sérieux tandis que Sullivan semblait totalement calme et sur de lui. Le roux fit tourner un peu sa chaise sur elle-même puis posa les pieds sur le bureau tout en disant :

« -Je sais bien ça, mais que veux-tu ? Je ne peux pas aller à l'encontre de cette maladie, même Hakase qui pourtant est un médecin de génie n'a pas réussis à me soigner.

-Tu demeureras pour lui son plus grand mystère pathologique d'ailleurs.

-Lui qui se plaignait de pas savoir quoi faire de ses congés, je lui ais donner un sacrés boulot ! Ricana Sullivan en jouant avec sa cigarette.

-Ton détachement envers la mort est vraiment étrange, mais aussi… Je sais pas…

-Philosophique ?

-Peu êtres.

-Bah, tu sais, quant tu apprends que tu vas mourir avant les quarante balais, tu te fais rapidement une idée et abandonne tout espoir de vivre longtemps. Et ensuite, faut bien en rire plutôt que déprimer et se suicider. »

Une goutte d'exaspération perla sur le front de Wataru qui émit un petit grognement en disant :

« -Je ne vois même pas pourquoi je m'inquiète au sujet du tabacs ou de ta maladie, vu ta manie à mettre des coups de pieds dans la fourmilière… Tu te rends compte que tu dois avoir une demi-douzaine d'organisations qui veulent ta mort… EN DEHORS de celle qu'on a déjà sur le dos ? »

Sullivan partit dans un éclat de rire avant de regarder son Patron, mais surtout ami d'un air profondément exaspérer et blaser :

« -Oh, ne t'inquiète pas vieux ! J'ai déjà tout prévus… »

Il laissa sa phrase en suspens. Ses yeux fixèrent un moment le plafond avant qu'il ne finisse sa phrase.

« -… J'ai la meilleure assurance-vie qui soit. »

Un large sourire fière et gonfler d'orgueil fleurie sur les lèvres de Sullivan qui n'en dit pas plus. Un sourire que Wataru connaissait bien, c'était toujours le sourire qu'avait Sullivan lorsqu'il préparait un grand coup d'éclat. Et Wataru savait aussi qu'il ne saurait pas de quoi il parlait temps que le plans de Sullivan ne serais pas mit en place.

C'était la dernière fois que Wataru vit ce sourire sur les lèvres de son ami.

Car deux jours plus tard… Sullivan mourut.

Étonnement général de la part d'Angela et des trois pokémon. Ruusian était revenue les bras plein de baies Tomato, mais aussi de baie Pêcha. Il sourit innocemment en disant :

« -J'ai pensé aussi à Pichu et Evolie qui mange des baies Sucrée !

-Et tu savais pour Medyena ?

-Bah oui, cours élémentaire de cuisine de primaire !

-Mais tu as TOUJOURS dormis pendant ces cours ! Répliqua Angela étonné.

-Oui, mais j'écoutais quant même, ricana Ruusian. »

Il posa les baies sur le sol, Evolie se disant qu'il avait était vache envers son maitre tandis que Pichu se sentait tout aussi honteux. Medyena quant à lui mangea de bon cœur, appréciant les baie juteuse, mais tellement épicée que l'odeur arriver jusqu'à Evolie et Pichu.

« -Evo. (Il va avoir une de ces haleines après…)

-Pichu ? (J'ai l'impression que la température est montée, pas toi ?)

-Mchhhedy ! (Mangez pendant que c'est encore mûr à la place de parler de mon haleine !)

-Pichu ! (Hey !)

-Evo ! (Hey !) »

Ruusian avait finit son sandwich en cherchant les baies et mangea une baie pêcha en dessert. Angela en prit une elle aussi sous les yeux d'Evolie et Pichu qui voulurent protester, mais ils sentirent le regard réprobateur de Medyena. Le canidé finit ses baies et bailla, mordillant sur le manteau de Ruusian qui comprit qu'il voulait rentrer dans sa pokéball se reposer.

Ruusian le rappela, lâchant un petit :

« -A peine capturer et déjà bien dresser !

-Ruusian… Regarde ton manteau… »

Ruusian baissa les yeux sur son manteau… En effet une trace rougeâtre était présente avec une marque de morsure. Le tissu fumait à cause du jus épicé qui le brulait et Ruusian faillit faire un arrêt cardiaque en voyant ça. Evolie et Pichu se regardant d'un air entendu pour dire que Medyena avait sale caractère, mais était aussi fourbe.

Le voyage promettait d'être long… Très long.

XXX

La nuit était tombée sur la routes et Ruusian et Angela durent s'arrêter définitivement pour dormir. Ruusian alluma un feu avec des branche et un briquet puis s'occupa de préparer à manger pour lui et Angela tandis que les pokémons manger encore des baies qui n'avait pas était manger plus tôt.

Medyena bien entendus avait eu droit à une punition et dut se contenter que de deux baies Tomato, ce qui fit un pincement au cœur d'Evolie qui donna une baies Pêcha au canidé en lui soufflant : « Evo ! (Tiens ! Même si tu ne mange pas d'aliment sucrée normalement, c'est mieux que le ventre vide.) ».

Pendant ce temps, Ruusian partager une soupe de champignon comestible trouver prés de leurs campement improviser, la discutions tourna sur pleins de sujet.

« -Je prendrais le tour de garde à partir de trois heure du matin pour que tu puisses dormir, le dernier tour de garde est toujours le plus dur à supporter, dit Ruusian.

-Et pourquoi tu ferais ça ?

-Je suis plus résistant que toi au manque de sommeille, ricana Ruusian en repensant à tout les matins où la jeune fille s'était endormis sur place à cause du manque de sommeille.

-C'est le narcoleptique qui me dit ça ?

-Je ne suis pas narcoleptique, c'est juste que j'adorais dormir sur le bureau de l'école !

-Mais oui, mais oui… »

Angela haussa les épaules en soupirant, regardant les arbres un moment en haussant un sourcil.

« -C'est calme…

-J'avoue, surement à cause du feu.

-J'aimerais bien capturer un Skitty moi…

-Oui, mais ils sont super faiblard comme pokémon, crois-moi. Encore, quant ils évoluent, si tu les as bien dressé, ils sont assez fort, mais sinon, c'est sans espoir.

-M'ouais… Dommage qu'aucun pokémon mignon soit réellement puissant…

-Si ! Mew ! Répliqua en souriant Ruusian.

-Mew ? On parle bien du pokémon légendaire tout puissant que personne n'a jamais vu depuis des millénaires ?

-… Certes… »

Ruusian se cala sur le sol, mangeant tranquillement en regardant le ciel d'un air absorber, Angela resta silencieuse. Une ambiance calme et paisible planait sur le campement improvisé, loin des villes, loin des complots. Ils étaient loin de se douter de tout ce qui se tramait dans Hoenn.

Mais l'avenir saura leurs montrer.

Evolie, Pichu et Medyena s'était coucher en boulle prés du feu pour dormir après avoir mangé. La cohésion avait commencé à s'installer dans l'équipe de Pokémon. Finalement, un voyage itinérant formait les jeunes dresseurs, mais aussi leurs Pokémons, ce n'était pas qu'une histoire de complicité entre dresseur et Pokémons, mais entres Pokémons eux-mêmes.

Soudain, alors que Ruusian était perdus dans ses pensées, Angela posa une question qui lui brulait les lèvres depuis un moment.

« -Dit moi Ruusian… C'est de ton père que te viens ton Evolie Shiney non ?

-Hun ? M'oui, c'est ça. Pourquoi ?

-Rien, c'est juste que ton père m'ait toujours parus… Mystérieux.

-Et à moi donc ?! fit Ruusian en riant, si tu savais, en 12 ans de vie, j'ai jamais réussis à savoir dans quoi il bossait. Tout ce que je sais, c'est que ça rapporter gros, et qu'il était souvent absent.

-…

-Mais je ne crois pas qu'il faisait des trucs illicites. Le professeur Seko m'a dit un jour que mon père était un géni dans le domaine scientifique, mais qu'il préférait ne pas s'en vanter.

-Ton père ?! Un brillant scientifique ?! Tu parles d'un Scoop, s'écria Angela étonné.

-N'est ce pas ?

-Ma théorie serait qu'il ne voulait pas que je l'embête à lui posait plein de question sur ses expérience je crois, ricana Ruusian. »

Angela haussa les épaules en soupirant :

« -Et le pire, c'est que ça se tient… »

Ruusian partit dans un éclat de rire sincère qui se propagea à Angela.

« -Je me souviendrais toujours du jour où une journaliste avait demandé de qui Seko s'était inspiré pour sa thèse sur le comportement anthropophage sur les Pokémons poisson et qu'il avait répondus : « Vous voyez l'homme aux cheveux rouge là-bas ? Et bien c'est lui qui me l'a inspiré ! » Et que lorsqu'ils sont venue demander des choses à ton père, il leurs à répondus : « Oui bon, faudrait êtres miro pour pas voir qu'un Sharpedo serait intéresser de se servir de vous comme casse-dalle ! », Raconta Angela.

-Sérieux ? Demanda le jeune rouquin.

-Oui, je comprends enfin pourquoi Seko disait s'inspiré de lui si c'était un génie !

-Mais niveau relation humaine c'est zéro !

-J'avoue ! »

Si Sullivan les aurait entendus, il aurait était très vexer, c'était sur. Mais étant mort, il ne risquait plus de s'offusquer. La soirée s'éternisa donc sur un défilé des meilleures anecdotes sur le père de Ruusian.

New Lavandia, 15 Juillet 2007. Sullivan 23 ans.

« -Qu'elle carnage… »

Sullivan regardait le carnage dans tout le laboratoire, New Lavandia était une centrale électrique surpuissante à laquelle était encore indexé un laboratoire à l'époque. Sullivan avait était envoyé pour enquêter sur ce laboratoire louche. Et visiblement ce qui l'attendait à l'intérieur ne serait pas des gentils scientifiques en blouse…

Plusieurs d'entre eux était étendus sur le sol massacré et réduit à l'état de lambeau humains. Wataru avait eu raison en disant que ce laboratoire était trop louche pour ne rien cacher. Il y avait visiblement eu des expériences ici et pas des innocentes.

Du peu que les espions de Wataru avait put trouver, les expériences réaliser ici étaient porter sur la fusion des humains et des Pokémons. Un laboratoire dédié à la création de Gijinka. Il y avait forcément un spécimen qui s'était enfuis, et visiblement… Il était tout sauf content.

Avançant prudemment, Sullivan remarqua que petit à petit, des cadavres d'humain déformé se dévoiler. On aurait dit des fusions ratées entre Pokémons et Humains.

Est-ce qu'il s'était aussi attaqué aux autres cobayes ?

En tout cas, c'était particulièrement répugnant, notamment le cadavre d'un jeune garçon roux ressemblant un peu à son fils et devant avoir le même âge. Un de ses bras s'était changé en patte de Goupix disproportionné tandis qu'une partie de son visage était manger par des poils rouge. Enfin, son dos était exploser en partie à cause de queues ayant poussé de manière anarchique, ruinant son corps.

Mais Sullivan ne sembla pas outre mesure dégoutter par ce spectacle.

Il continua sa route, sa nuque le démanger horriblement et un mauvais pressentiment le tenailler. Les lumières du laboratoire se firent de moins en moins fortes et il finit par utiliser une torche. Dans un souffle, il soupira en disant :

« -C'est pas croyable… »

Il arriva face à une porte en métal coulissante, sans un mot, il utilisa un passe-partout électronique et entra… Ce qui l'attendait de l'autre coter faillit réellement le bouleverser…

Là… Une salle… Remplis de cobaye horriblement déformé, figée dans une expression de douleur et terreur horrible. Tous coincer dans des tubes de liquide aux couleurs inquiétantes : Une véritable horreur.

« -Putain ! Je suis presque du coter de celui qui les a tous tuer ! C'est immonde ! »

Il continua cependant sa route jusqu'au fond de la salle, trouvant un ordinateur à coter d'un tube totalement exploser. Un scientifique mort se trouvait à coter, en partie écharpée par le verre, mais aussi éventrée.

Sans le moindre dégout, Sullivan le fouilla et trouva sa carte d'accès réseaux. Il se connecta ensuite au PC et chercha toute les donnée.

5 minutes plus tard, Wataru reçut toute les données sur son ordinateur et sur la base de données du laboratoire.

Sullivan reçut ensuite un appelle de Wataru alors qu'il fouillait un peu le contenue des données. Wataru semblait choquée et fit d'une voix blanche :

« -Sullivan… C'est tout bonnement horrible ! Ces mec ont fait des manipulations génétiques sur des humains kidnappés, mais ont aussi essayé la fusion sur des humains créée artificiellement !

-Glauque…

-Mais le pire, c'est qu'un seul des spécimens à était stabiliser, il y est mention à partir d'un mois avant aujourd'hui… Et d'après ce que je lis… Il était particulièrement agressif.

-Conclusion : Il a finit par s'échapper et à tuer tout le monde…

-Hypothèse la plus plausible…

-Et je suis dans le même laboratoire que lui.

-Oui…

-Et ça ne te viendrais pas à l'esprit d'envoyer rapi… Non finalement n'envoie AUCUN renfort.

-Tu te fous de ma gueule ?! S'écria Wataru.

-N… Non, c'est juste que je… Je viens de capter un truc, n'envoie personne.

-T'es sur de toi ?

-Oui !

-…

-Fait moi confiance, tu me connais, je ne mourrais pas si facilement !

-M'ouais, fait attention à toi.

-Promis ! »

Il raccrocha et remit son téléphone portable dans sa poche. Il resta un moment assis sur la chaise à fixer l'écran… Ecrans dont la lueur des lumières le faisait reflétait ce qu'il y avait dans le dos de Sullivan.

Dans son dos se trouvait le « Responsable » du massacre.

Un jeune garçon ne devant avoir qu'une douzaine d'année le fixer d'un air méfiant. Il était torse nue, portant uniquement un pantalon blanc tacher de sang. Ses yeux étaient couleur fauve et ses cheveux oscillés entre blanc et rouge, des oreilles de Mangriff ornaient le dessus de sa tête, et ses bras commençaient comme ceux d'humain normaux pour se changer petit à petit en ceux d'un Mangriff, mais avec cinq doigts munis de longue griffe. De plus, dans son dos s'agiter une queue de Mangriff, elle caressait le sol au rythme de la respiration de l'enfant.

Il était parfait pouvait-on dire. Il ressemblait à merveille à l'image qu'on se ferait d'un Gijinka Mangriff.

Et il était dans le dos de Sullivan.

« -Pourquoi tu ne lui as pas demandé des renforts ? »

Sa voix se voulait menaçante, mais tremblait aussi de curiosité et de peur.

« -Pourquoi tu ne m'as pas tué depuis que tu me suis ? Répondis calmement Sullivan. »

Cette réponse étonna le jeune garçon.

« -Je vais te dire pourquoi je ne voulais pas des renforts, continua Sullivan, vois-tu, je suis là à la base pour enquêter. J'aurais dut arriver AVANT que tu ne fasses ce carnage et mettre fin à leurs expériences… Et mon but étais de sauver les victimes de ces… Monstres, parce que tu m'excuseras, mais entre toi et le gars éventrer à coter, je trouve que c'est lui le monstre… Toi… T'es juste un gamin avec des poils sur les bras et des groooooooooosse griffes très aiguiser.

-Qu…

-Et puis le temps qu'ils arrivent, tu aurais déjà eu le temps de me tuer.

-M…

-Et puis tuer un pauvre gamin qui n'avait rien demandé à personne, c'est ABSOLUMENT pas ma passion.

-Mais… Que…

-Et rentre tes griffes ! C'est pas poli de parler l'arme à la main ! »

Il se leva soudain, faisant sursautait le Gijinka. Le temps que le garçon réagisse, Sullivan était déjà devant lui, une des mains du gamin dans la sienne. Sans hésitation, il lui mit une tape sur la patte-mains qui rentra les griffes instinctivement.

Sullivan sourit :

« -Réflex élémentaire des Mangriff quant on tape sur le nerfs qui se trouve ici, fit-il en indiquant une zone du dos de la patte. Maintenant que tu semble « calmé », on va pouvoir sortir de cet endroit et aller tranquillement siroter un soda en attendant que Wataru envoie quelqu'un nous cherchait. »

Le gamin le regarda étonné, ne sachant plus comment réagir face à cet homme qui dégageait une aura rassurante et totalement détacher du carnage ayant lieu autour de lui.

Etrangement, il lui faisait confiance.

Sullivan allait partir, tenant toujours la main de l'enfant qui le suivait docilement lorsqu'un gémissement se fit entendre. Sur le coup, le garçon se crispa, sortant de nouveau les griffes, mais Sullivan lui pressa la main délicatement pour le rassurer.

Ils s'approchèrent doucement d'une masse de cadavre, c'est de là que venait les gémissements. Sullivan réprima un haut-le-cœur en voyant les boyaux étalé sur le sol.

Puis il vit un autre jeune garçon. Allongé sous les cadavres et une vilaine blessure lui traversant le dos, il s'agissait de deux larges entailles qui couraient sur ses omoplates. Le garçon avait des cheveux blond taché de son sang et de celui des scientifiques, un visage d'enfant torturé par la peur et la douleur et une peau blanche laiteuse. Calmement, il se tourna vers le garçon Gijinka en disant d'une voix rassurante :

« -Ce gamin… C'était un autre cobaye ?

-Ou… Oui…

-… Tu as aussi tué les cobayes dans ta colère… N'est ce pas ? »

Sa voix n'était pas accusatrice, juste constative. Le garçon baissa les yeux totalement honteux en disant :

« -Oui…

-Je ne te jugerais pas… A mon avis, ces enfants étaient condamner dès le moment où ils ont servit de cobaye… Je ne suis pas bien placer pour le dire… Mais tu as dut les libérer plutôt de souffrance inutiles.

-…

-Et pour tout te dire… Ce gamin n'a pas était blesser par toi, déjà parce qu'il est vivant… Mais aussi parce que ses blessures sont juste deux entaille parfaitement bien cisailler, alors que toi tu as cinq griffe à chaque patte. »

Sullivan sortit le gamin inconscient de la masse de cadavre et de bouillit humaines, sortant de sa sacoche un rouleau de bande et commença à bander la blessure avec soins sous le regard du Gijinka.

Alors qu'il continuer son œuvre, Sullivan lança tranquillement :

« -Au fait, tu as un prénom ?

-Je… Non, les scientifique m'appeler « N°00 »…

-Je vois… Va falloir que je te trouve un nom alors. Au fait, je te le dis aussi pour pas que tu sois étonné, je possède un Mangriff.

-Man… Griff ? Demanda le gamin ne connaissant pas ce mot.

-Le Nom du Pokémon d'où proviennent les gênes qu'on t'a implanté.

-… Ah…

-Bon, ça devrait allez pour ce gamin, fit Sullivan en terminant le bandage, Tu es près à partir Sanzo ?

-Sanzo ?

-Oui, j'ai décidé de t'appeler comme ça, tu t'appelleras Sanzo, en honneur à l'un des Aïeul de ma femme.

-Femme ?

-… Faut vraiment que je t'explique tout. »

Sans plus de cérémonie, il souleva délicatement le garçon, et suivit du nouvellement nommée Sanzo entrepris de ressortir du laboratoire. Sur le chemin, plus il s'approchait de la sortie, et plus son visage se durcis, se figeant en un masque de colère contenue et d'un désir d'en finir avec cette affaire.

La sortie du laboratoire se montra enfin, il faisait nuit depuis près de deux heure. Une fois dehors, il posa l'enfant blond contre un arbre sous le regard de Sanzo qui le vit sortir de sa poche un portable. Sullivan composa le numéro de Wataru et d'une voix froide dit :

« -Wataru, tu m'entend ?

-Oui Sullivan ? A entendre ta voix, je suppose que tu en es parvenue à la même conclusion que moi, fit la voix calme et sans colère de Wataru.

-… Lance un assaut « DESPERADO » sur le laboratoire, fais moi disparaitre cette enfer rapidement.

-… Toi, ça t'es vraiment en colère, et encore c'est un euphémisme.

-Tu marque un point.

-De toute façon c'étais prévus dès que tu as envoyé les données, il ne faut pas qu'ils s'en emparent et en plus le gouvernement d'Hoenn risque de prendre un coup si ça s'ébruite.

-J'en ai rien à foutre des affaires politique.

-Oui, mais ils n'ont rien à voir, ce laboratoire était clandestin… Et en plus j'ai la preuve que ça viens de… Johto. Ces enfoirés étaient lavés de tout soupçon en s'installant ici ! Voltère va péter un câble lorsque la central va êtres bombarder et qu'il va apprendre qu'on s'est servit de celle-ci pour un laboratoire clandestin.

-Rien à foutre, envoie aussi un hélico pour nous récupérer, faut pas qu'on traine.

-« on » ?

-J'ai trouvé deux cobaye en vie, un Gijinka Mangriff que j'ai nommé « Sanzo » et un garçon blond évanouie et blesser au dos.

-Ok, patiente, je t'envoie Hakase en hélico avec Aros. »

Un bruit d'hélicoptère se fit entendre.

« -On va vraiment avoir besoins des talents de pilote d'Aros, j'entends des hélicos du gouvernement qui approche, marmonna Sullivan.

-Débrouille-toi pour en attendant, ils vont faire le plus vite que possible, mais ils ne seront là que dans dix minute !

-T'inquiète, je saurais me débrouiller. »

Les yeux de Sullivan étaient froids comme la glace en regardant le point qui grossissait de plus en plus dans le ciel. Sanzo frissonna, pas à cause du froid, mais du regard de l'homme aux cheveux rouge, il avait l'impression de se voir lorsqu'il avait abattu les scientifiques.

Sullivan sortit une paire de jumelle de sa sacoche et regarda l'emblème de l'hélicoptère, sans surprise, il vit qu'il appartenait au gouvernement de Johto. Sullivan soupira en dit d'une voix calme :

« -Sanzo, va te cacher avec le gamin blesser derrière un buisson et n'en sort que si je te le dis, compris ?

-Oui. »

Lorsque l'hélicoptère se posa, un homme d'une quarantaine d'année en sortit. Il portait un costard impeccablement bien repassé et avait des cheveux poivres-sel. Il regarda Sullivan avec dédains sous le regard effrayer de Sanzo. Sa voix trancha le silence de la nuit comme un couperet :

« -Pourquoi ne suis-je pas étonné de vous voir ici ? Sullivan Vastanevada.

-Peu êtres parce que vos espions me collent aux basques depuis près de trois mois. Dommage pour vous qu'ils ne puissent plus parler maintenant.

-C'était charmant de me les renvoyé amnésique. Je me demande comment vous avez fait pour vider totalement leurs cerveaux au point qu'ils ne me reconnaissent même pas.

-Vous n'êtes pas le seul qui possède des potes scientifique. »

Son regard était dur et sa voix froide. Il ressemblait à une bête sauvage près à sauter sur sa proie.

« -Soit Sullivan, venons-en au marcher que je vous propose ici et maintenant.

-Marcher ?

-Oui, donner moi la copie des donner et je vous laisse partir.

-Vous pouvez toujours rêver.

-Alors je vais devoir vous faire abattre, vous et votre famille. »

Sullivan se crispa un peu, plissant les yeux en disant :

« -Vous, Vous n'êtes pas là sur ordre du gouvernement de Johto, vous allez me tuer dès que vous aurez les données. Je le vois à vos yeux. »

Trois hommes armés de fusils sortirent de l'hélicoptère, mettant Sullivan en joue. Celui-ci ne broncha pas et s'alluma une cigarette. Dans un souffle, il lâcha :

«-Je déteste me mètres en colère… Mais là… »

Sanzo sembla de nouveau effrayé au point de tremblait. Il regarda Sullivan les bras ballant en train de dire :

« -Vous savez Jim… Savez-vous pourquoi je n'ai jamais était stopper par vos manigance, pourquoi aucun gouvernement ne me soupçonne ?

-Parce que je n'ai pas rapporté vos activité ?, ironisa Jim avec un sourire de requins.

-Non, juste que j'ai des amis moi aussi… Et ils ont aussi des gros fusils. »

Tout se passa en une fraction de seconde, trois coups de feu distincts retentirent. Les trois soldats tombèrent au sol, mort d'une balle dans la nuque. Jim s'écarta horrifié, voyant un vulgaire gamin aux cheveux bruns assis sur le rebord de l'hélicoptère, le pistolet visant son front.

Dans le noir, il ne put déterminer ses traits, la voix de Sullivan se fit entendre :

« -Voilà bien trois ans que nous avons développé des véhicule volant silencieux, je vous présente Aros, notre meilleurs pilote… Et tireur émérite.

-Salut~ ! Moi c'est Aros, fit jovialement le garçon ne devant avoir que quinze ans.

-Qu… »

L'agent du gouvernement ne put pas continuer, une balle lui transperça la gorge, il bascula en arrière, tombant dans l'eau. Aros sauta au sol en souriant comme si de rien n'était et dit :

« -Le pilote est juste assommer, Hakase va arriver lui aussi dans quelque minute pour vous évacuer avant que tout ça n'explose.

-Ok. »

Sullivan se tourna vers le buisson où étaient cachés Sanzo et l'autre garçon et s'en approcha, il se baissa et caressa la tête de Sanzo :

« -C'est fini maintenant, dans quelque minute on sera loin de tout ça.

-V… Vraiment ?

-Oui Sanzo, vraiment. Allez vient. »

Sanzo se leva, se serrant contre Sullivan qui se détendit, reprenant un visage doux, la pression retombant et faisant se former une boulle dans la gorge de Sullivan. Il se sentait mal et horriblement faible, tapotant l'épaule de Sanzo avant de dire à Aros qui regardait les deux enfants d'un air intriguer :

« -Ils restaient des survivant Aros.

-Cool ! Je suis plus le cadet du groupe ! Deux nouvelles têtes !

-Ta bonne humeur est toujours la bienvenue…

-Oui, je sais ! »

Il sourit comme un petit fou tandis qu'un appareille ressemblant à un hélicoptère sans hélice se pose sur le sol sans bruit. Hakase en sortit lestement en disant :

« -Grimpez ! Je vais examiner le gamin blessé. En plus les hélicoptères de bombardement vont arriver d'une minute à l'autre. »

Ils montèrent tous, Aros prenant les commandes avec joie tandis que Sanzo se posait à coter de Sullivan en se serrant contre lui. Celui-ci était blanc comme un linge et se mit à tousser violement, crachant du sang sous les yeux atterraient de Sanzo. Sullivan lui ébouriffa les cheveux d'un air faible, affichant un sourire maladif en soufflant :

« -T'inquiète pas, je vais bien. »

Ce qu'ils ne savaient pas en décollant, c'est que Sanzo et le garçon blond n'étaient pas les seuls survivants.

Absolument pas les seuls.

Mais pour le moment, Sullivan devait s'occuper de deux garçons ayant servit de cobayes, et il savait qu'il ne pourrait pas les ramener à la maison, il allait devoir les laisser sous la protection de Wataru.

XXX

Dans le centre Pokémon, Liam était toujours assis à sa table, regardant passivement devant lui en buvant son café. Il ne dormait pas malgré l'heure tardive, l'infirmière qui s'occupait de la réception à cette heure là, parce que les centre sont ouvert 24H/24, s'étonna, elle ne l'avait pas vu dormir depuis une semaine qu'il était là.

« -Vous ne dormez pas jeune homme ?

-Non, répondit Liam, je ne dors jamais, c'est pour ça que je bois du café.

-Pourquoi ?

-Je fais toujours des cauchemars horribles, alors je ne dors jamais.

-Réellement ?

-Oui, parfois je tombe vraiment de fatigue alors je me fais violence et dors, mais c'est rare.

-C'est dur non ?

-J'ai prit l'habitude… »

Il termina sa phrase sur un sifflement suraigüe qui s'échappa contre sa volonté, puis, il prit une autre gorgée de café.