Voici le prologue d'une petite idée qui a germé dans un coin de ma tête depuis quelque temps.
Karev est l'archétipe du "beau-gosse" qui tombe facilement les filles, imbu de lui même et avec une tendance à rabaisser les autres, donc, j'ai décidé de créer un personnage qui remettrait en cause son petit univers dans lequel il se complet. Entre eux, ce sera de la haine à l'amitié, voir plus si affinité XD

Le titre de la fic "Karev Anatomy" n'est pas le nom définitif, c'est juste que je ne trouvait pas de titre accrocheur, donc en attendant...

Je vous laisse donc découvrir le début. Bonne lecture !


Karev Anatomy

Prologue

C'était une matinée ordinaire au Seattle Grace Hospital, pas de grands blessés en traumatologie et uniquement des opérations bénignes en cours. Les résidents de première année étaient tous occupés à leurs visites, tâchant de transmettre du mieux possible – Sauf Cristina, bien entendu – à leurs internes. Pourtant, quelque chose n'allait pas depuis une semaine : chacun des anciens élèves du Dr Bailey s'était vu attribué un interne de plus, ce qui leur déplaisaient fortement et était sujet à de vives discutions.

- J'en peux plus ! s'exclama le Dr Yang en tapant rageusement une pile de dossier sur le bureau où travaillaient Meredith et Karev.

- Je suis bien d'accord, renchérit ce dernier en levant les yeux de son travail, rappelle-moi pour quelle raison on est obligé de se coltiner cette bande de plouques ?

- Parce qu'un de nos collègue en résidence à démissionné, rappela Grey sans se détourner de l'étude de ses dossiers.

- Déjà ?! s'indigna l'Asiatique, c'était qui ?

- Marco Graham.

- Non, sérieux ?! interrogea Alex en refermant un classeur.

- Et bien sûr, c'est à nous de payer en récupérant ses boulets ! s'insurgea Cristina.

- Tu sais combien de temps ça va durer, demanda Karev en se tournant vers Meredith.

- Aucune idée, répondit-elle de façon détachée, mais j'imagine que le Chef est déjà à la recherche d'un remplaçant.

- Ouais, sauf que des résidents de première année disponibles pour un nouvel emploi, ça courre pas les rues, rappela la Coréenne.

Comme pour la contredire, c'est à ce moment qu'arriva Izzie en courant à moitié, l'air surexcitée. Elle s'approcha du comptoir et dévisagea d'un sourire ses trois camarades.

- Vous êtes au courant ? demanda-t-elle.

- Au courant de quoi ? demanda la noiraude d'un ton pincé.

- Vas-y, accouche, l'encouragea Alex.

- Le Chef est en plein entretien avec le remplaçant potentiel.

- Quoi ?! s'exclamèrent les trois autres à l'unisson.

oOoOoOo

Richard Weber finissait d'étudier le dossier de celui installé de l'autre côté du bureau. Il s'agissait d'un jeune homme de taille moyenne, svelte, un visage plutôt rond, des cheveux noirs coupés courts, des yeux d'un vert profond, il répondait au nom d'Arthur Newton. Le Dr Weber, reposant le dossier sur la table, rangea ses lunette dans la pochette de sa veste et garda le silence quelques instant. Après quoi, il se racla la gorge puis finit par parler :

- Mmm, une bien fâcheuse affaire.

- Hélas, répondit son vis-à-vis en évitant de croiser son regard, souriant de façon gênée.

- Il est dommage que vous ayez été forcé de partir du Boston's Misery Hospital, c'est un centre universitaire réputé sur la Côte Est.

- On ne sait jamais quand vont arriver les ennuis, Dr Weber.

- En effet. Malgré cela, je vois que vous avez d'excellentes références. Votre ancien résidant et votre chef de chirurgie vous décrivent comme un garçon assidu à la tache, incroyablement doué et que je serais fous de ne pas vous engagés.

En disant cela, il avait eut un sourire chaleureux, rassurant. Ce qu'il avait découvert sur le passé du jeune homme et les raisons qui l'avaient poussé à quitter son poste l'avait presque ému. Il riait intérieurement en se disant que décidément, son hôpital attirait les cas sociaux. Il se leva et vint poser sa main sur l'épaule d'Arthur dans un geste qui se voulait protecteur et réconfortant.

- Allons, le passé à la poubelle, et l'avenir en ligne de mire.

- Je ne serais pas là si je ne tentais pas d'aller de l'avant. Un nouveau départ en quelque sorte.

- Très bien, tâchons de vous en donner les moyens.

- Il contourna son bureau et tira d'un tiroir un document type. Il le lut, vérifia et modifia quelques points à la main, puis le posa devant le nouveau.

- Je vous prends dans mon service, Dr Newton. Signez-ici !

Le visage du jeune homme s'illumina d'un coup et un sourire sincère étira ses lèvres. Il accepta le stylo que lui tendait Richard et signa, après une rapide vérification des conditions. Après quoi, il se leva et serra la main que son nouveau patron lui tendait.

- Bienvenue au Seattle Grace, Docteur Newton ! Félicitation.

- Je vous remercie, Dr Weber… heu, je veux dire Chef !

- Bien, fit ce dernier en se dirigeant vers la porte, si vous voulez bien me suivre, je vais vous présentez vos collègues.

Le nouveau résidant s'exécuta, suivant le chef de la chirurgie le long de la passerelle, dans les escaliers, le long des couloirs jusqu'au vestiaire des résidant. Weber lui donna un casier, l'aida à trouver une chemise bleu et une veste neutre – ses propre vêtements viendraient d'ici une semaine – et il lui fit un rapide topo du fonctionnement du service. Il résuma en quelques phrases chacun des titulaires importants, Shepperd, Sloan, Hann, Torres, Bailey. Ce fut à ce moment qu'entra Alex. Il s'arrêta net en voyant Richard.

- Haaa, Karev vous tombez bien ! s'enjoua ce dernier. Je vous présente le docteur Arthur Newton, il va remplacer le Dr Graham.

- Alex Karev, enchanté, se présenta celui-ci en lui tendant la main.

- De même, répondit l'autre en la serrant.

- Karev, vous allez prendre le Dr Newton avec vous aujourd'hui et lui montrer comment nous fonctionnons, continua Weber.

- Ok.

- Chef ?

- Je vous aurais bien pris avec moi, mais j'ai une réunion. Le Dr Karev saura très bien répondre à vos questions, il est un peu bourru mais c'est un bon élément. Sur ce, je vous laisse.

En disant cela, il sortit dans le couloir et disparut rapidement. Alex observa un instant le nouveau venu, remarquant que celui-ci le toisait du regard.

- Très bien, finit par lâcher Karev, on y va p'tit gars.

- Je te suis…

Et ils partirent tous deux pour visiter l'hôpital. Aucun des deux ne le savait, mais cette première rencontre était le début d'une grande aventure.


Je sais que ce prologue n'est pas forcément prenant, mais l'histoire va rapidement se construire dans les prochain chapitres. D'ici-là, n'hésitez pas à me dire se que vous en avez pensé. ^_^